Livres
447 255
Membres
387 541

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Gkone 2013-10-08T18:09:01+02:00

Je pourrais même proposer un slogan irrésistible, du genre "Super promo chez les vampires : pour deux enfants de Victor tués, un royaume est offert."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-07T20:54:21+02:00

Laisse-moi te raconter une histoire dans ce cas. Il était une fois une petite fille -appelons-là Maeve, c'est un prénom rigolo- qui avait grandi élevée par son grand-père Walter suite au décès de ses parents quand elle était bébé. Du moins c'est ce qu'on lui avait toujours répété. Maeve avait tout de la parfaite héroïne de contes pour enfants. Elle n'était pas trop moche et avait un tour de poitrine appréciable, mais, surtout, elle était d'une naïveté à toute épreuve et bête comme ses pieds.

Afficher en entier

Ce vieux chacal était en train de fouiller ma chambre.

Pour quelle raison ferait-il ça ? Je n’avais rien à cacher, rien de matériel, en tout cas.

— Vous cherchez une robe de saison ? demandai-je d’un ton neutre.

Il m’adressa un sourire amusé auquel je ne me fiai pas le moins du monde. Ce n’était pas du tout son genre.

— Pas exactement, admit-il.

— Alors qu’est-ce que vous faites là ?

Je n’avais toujours pas bougé. Pour être honnête, je ne savais pas comment réagir. Qu’aurais-je pu faire ? Le mettre à la porte ? Avec quel pouvoir ? La politesse ?

— Je jette un coup d’œil, répondit-il d’un ton détaché en joignant les mains dans son dos.

— À quoi, mes sous-vêtements ?

— Bien sûr que non, Maeve.

Oh, il avait presque l’air indigné. J’aurais trouvé ça amusant, avant qu’il ne tue mon grand-père.

Je détendis mes mâchoires et décidai d’aller m’asseoir sur le lit. Pour quelle raison, je ne savais pas trop, mais me tenir debout en face de lui ne me semblait pas être une bonne idée. J’avais besoin de bouger, même si c’était uniquement pour faire quelques pas. Il ne me ferait pas de mal, de toute manière.

— Je ne cache rien dans ma chambre, annonçai-je une fois que j’eus pris place. J’ai dû laisser mes réserves de drogue au manoir, et tous mes exemplaires de Playboy sont restés dans mon vieil appartement. Mais j’aurais adoré que vous trouviez la poupée vaudou que je compte faire à votre effigie. Je n’ai juste pas encore eu le temps de la confectionner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-19T13:35:52+02:00

- C'est un miracle qu'elle soit encore en vie.

- Ou une malédiction. Tout est une question de point de vue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-17T17:22:27+02:00

- Salut, petite poupée.

- Salut grosse vache, répondis-je machinalement avant même de la voir.

Elzbieta sortit de derrière le trône. Depuis combien de temps était-elle là?

- Tu voudrais être reine?

"Tu voudrais être reine, ma fille?"

- Qu'on lui tranche la tête ! ordonnai-je à des cartes à jouer invisibles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-07T20:35:11+02:00

Les hommes avaient tout de même une fâcheuse tendance à vomir après m'avoir embrassée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-02T13:00:40+02:00

Lorsqu'il me considéra, je ne sus pas exactement ce que je décelai dans son regard. Oh, Connor était semblable à lui-même. Petit, les cheveux noirs, les yeux trop clairs, il avait toujours cet air d'enfant gâté bête comme ses pieds et irritant au possible. Mais il semblait soulagé, et c'était vraiment bizarre. Ça lui conférait une prestance étrange. On aurait dit une mouche à merde dans un costume trois-pièces.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-30T17:02:17+01:00

Te... hai...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Spell 2013-11-24T18:06:58+01:00

Pourquoi mettre un tapis au sol quand on peut en coller un contre une paroi ? C'est tellement plus logique et plus utile.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Gkone 2013-10-27T15:06:47+01:00

- Elzbieta est en vie.

J'avais envisagé plusieurs façons de briser la glace. Celle-ci m'avait finalement semblé la plus appropriée. C'était plus poli que "Tu m'as menti, sale con", et plus direct que "Alors, quoi de neuf?"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode