Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de magalinette69 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Sexy Deal - Le plan idéal… ou presque, Tome 1 Sexy Deal - Le plan idéal… ou presque, Tome 1
Alex Roussel   
je commence cette lecture par un sentiment désagréable de déjà vu !
Et oui une femme qui ne veut pas de mec dans son lit et qui pourtant suit le premier venu à l’hôtel ? pathétique !c'est une romance je sais! mais je suis au chapitre 7 et l'on verse déjà dans le chocolat chaud ,la guimauve et plus si affinité ??? je viens de passer les pages de scènes de sexe et oh surprise "il" est superbement membré(clichés quand tu nous tiens )que nous réserve la suite ????? du standard ,du classique avec le personnage féminin sans trop de personnalité qui sur les 3/4 de l'histoire ne sais prendre une décision seul


par bernard21
Play & Burn, Intégral Play & Burn, Intégral
Fanny Cooper   
Lorsque Gaspar Maréchal rentre chez lui après deux ans d’absence, il ne s’attendait pas à trouver une charmante jeune femme à moitié nu dans sa cuisine… Et pourtant c’est ce qu’il se passe … et ce moment va changer sa vie. Dylan Savage, la meilleure amie de sa sœur, est en total opposé de son mode de vie mais il ne peut se l’ôter de la tête. Cette attraction irrésistible qu’il ressent pour elle est elle réciproque ? Arrivera t il à apprivoiser la jeune femme qui porte bien son nom ? Et surtout réussira t il à laisser ses démons hors de sa vie ?
Quand j’ai commencé ma lecture je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’étais un peu déstabilisée par le contraste entre la couverture plutôt sage et le quatrième de couverture plutôt rock … et cela a attisé ma curiosité… Et c’est avec beaucoup d’envie que j’ai commencé ma lecture. Les thèmes évoqués dans la quatrième de couverture me semblaient classiques, une jeune fille rebelle et indépendante qui joue dans un groupe de rock, un jeune homme de la haute société qui a des démons qui le hante, une rencontre inattendue, et une relation explosive… mais je dois avouer que tout cela, Fanny Cooper l’a sublimé pour en faire une romance originale, passionnée et addictive. Très rapidement, l’auteur, avec une plume énergique et franche, nous plonge dans le monde coloré de Dylan. On découvre un univers pétillant et rock, vraiment à l’image de la jeune fille. Vite, nous ressentons son envie de s’en sortir et de mordre la vie à pleines dents, et on ne peut que s’attacher à elle… En contraste, nous découvrons Gaspar, plus sombre, fils de bonne famille et héritier d’un empire, qui revient chez lui après des années d’absence et qui a dans l’idée de rattraper le temps perdu. Le point de départ va être la rencontre entre Gaspar et Dylan et à partir de ce moment, il nous est quasiment impossible de décrocher de l’histoire. La romance a la part belle dans ce récit, mais l’auteur  ne se cantonne pas qu’à cela. Histoire de bien retenir notre attention, et nous faire souffrir aussi ^^, elle ajoute des événements qui vont venir compliquer la vie, déjà difficile, de nos protagonistes. J’ai vraiment adoré leur histoire ! Grâce à l’alternance des points de vue de Dylan et de Gaspar, nous nous immisçons dans leurs pensées et nous constatons l’effet de leur relation l’un sur l’autre, nous les voyons osciller entre l’ombre et la lumière. Depuis leur rencontre, leur attirance est irrépressible, comme deux aimants, les opposés s’attirent, un lien torride s’est tissée entre eux dès le premier regard. Nous allons être témoin de leur résistance au départ, puis de leur reddition. Entre Dylan et Gaspar c’est intense, volcanique, limite animal… Les scènes de sexe sont brusques, à l’image de leur passion dévorante,  mais pleines de sentiments, souvent contradictoires, et de tendresse. J’ai adoré les voir se tourner autour, se séduire à leur manière et se dompter réciproquement. J’ai aimé l’évolution de leur manière de voir la vie et les choses quand ils sont ensemble, la façon dont ils pansent mutuellement leurs blessures. Fanny Cooper évoque brièvement le passé de Dylan et Gaspar, uniquement dans les grandes lignes, j’aurais aimé en savoir un peu plus, car certaines zones d’ombre ne sont pas vraiment éclaircies. Alors certes, cela ne changerait rien à l’histoire car les éléments principaux sont révélés mais ma curiosité est un peu restée sur sa faim ...
Dylan est tornade. Elle n’a pas une vie facile mais elle est libre, indépendante et passionnée. J’ai adoré cette jeune femme qui lutte tous les jours pour garder la tête hors de l’eau. Ses études, et ses activités annexes, elle les mène de mains de maitre. Mais on sent qu’elle a des blessures qu’elle tente de cacher et cela l’a rend encore plus attachante. Sa rencontre avec Gaspar va ébranler son équilibre, elle a peur que son attirance pour cet homme ombrageux la perde… J’ai aimé son esprit vif et intelligent, sa grande gueule, sa loyauté et tout l’amour qu’elle peut donner.
Jamais je n’aurais penser trouver un Gaspar sexy, et bien là oui ! Sous ses costumes hors de prix, se tapie un homme dominant ; sous son assurance, des démons qui le ronge. Il avait tout pour être heureux, mais cela lui a été retiré et il est rongé par la culpabilité… J’ai aimé découvrir cet homme mystérieux, le voir se dévoiler et changer au contact de Dylan. Son mal être m’a beaucoup touché…
Les personnages secondaires sont nombreux et ils ont tous leur importance. Ils apportent une touche de folie, de joie et de gaieté mais aussi d’intrigue et de questionnement. Ils y a ceux que l’on va adorer et d’autres , détester …. ^^ J’aimerais en savoir plus sur certains, surtout les amis de Dylan
J’ai passé un excellent moment avec les mots, l’univers et les personnages de Fanny Cooper. Play & Burn est une histoire d’amour passionnée, d’amitiés sincères, le tout teinté de soupçons et de danger… Un cocktail explosif et addictif que je vous recommande vivement. Une chose est sure, c’est que je ne verrai plus les Pepito de la même façon ^^
Béa - Actu YA

par BeaMars
Et si... Et si...
Rebecca Donovan   
Après Ma raison de vivre, j'avais hâte de découvrir un autre roman de Rebecca Donovan. Et si s'est révélé être une lecture à la hauteur de mes attentes et confirme le talent de l'auteure, je remercie Pocket Jeunesse pour cet envoi et je tiens à dire que l'objet livre est superbe ! Tant la couverture que le dos !

Et si est principalement raconté du point de vue de Cal. Bien que nous ayons régulièrement des chapitres du point de vue des autres personnages. Cal, Nicole, Rae et Richelle étaient inséparables quand ils étaient jeunes. Jusqu'au jour où Richelle à déménagé et que Nicole ne leur a plus jamais adressé la parole. Alors quand il tombe sur elle, longtemps après, c'est le choc. Elle, ne semble pas le reconnaitre. Elle se fait appelé Nyelle et est à l'opposé de la Nicole qu'il connaissait. La seule chose dont il est certain c'est qu'il ne peut pas rester loin d'elle.

Rebecca Donovan nous offre là une histoire comme à son habitude, forte, riche en émotions et surtout pleine de retournements. Dès les premières lignes on est absorbée par l'histoire de Cal, Nyelle et les autres. Moi qui est habituellement du mal à voir une histoire d'un point de vue masculin, je n'ai pas été dérangée tant que ça. Il faut dire que Cal est un personnage hyper attachant, tant avec ses amis et que dans son comportement. Ce qui m'a le plus marqué, c'est sa patience. A ne pas brusquer Nyelle. A sa place je pense que je n'aurais pas tenu face à ce suspense.

Tout au long de ma lecture, je me posais des tonnes de questions. Que s'est-il passé ? Pourquoi Nicole se fait appelé Nyelle. Que lui est-il arrivé ? Une chose est certaine, la relation tant attendu tient ses promesses. Vers la fin de ma lecture, j'avais une certaine appréhension quant à l'issue de cette histoire, mais j'en ressors totalement satisfaite et toujours aussi fan des histoires de Rebecca Donovan.

Et si n'est pas seulement une histoire d'amour. C'est aussi une grande histoire d'amitié, de famille et de seconde chance. On est totalement embarqué dans l'histoire jusqu'à la toute dernière ligne qui conclut parfaitement le roman.

Alors si j'ai un conseil à vous donner, c'est de sauter sur ce roman dès sa sortie !

par Carole94P
Anna et le french kiss Anna et le french kiss
Stephanie Perkins   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2014/01/anna-and-french-kiss-tome-1.html

Anna aime sa vie telle quelle l'est à Atlanta, Géorgie. Elle vit avec sa mère et son petit frère Seany, a une meilleure amie du tonnerre, Bridgette, et est sur le point de conclure avec son collègue de travail trop canon, Toph. Sauf que son père a d'autre plans pour elle et sa dernière année de lycée : elle ira étudier au Lycée Américain de Paris (aka the School Of America in Paris gentiment surnommé SOAP). Autant vous dire que la jeune fille n'est pas spécialement excitée par l'idée, notamment car le choix ne lui a pas été offert mais tout bonnement imposé. Son père est en effet un auteur de romances à l'eau de rose qui finissent immanquablement mal et où un des protagonistes a souvent la fâcheuse tendance de souffrir d'une quelconque maladie incurable (c'est totalement une parodie de Nicholas Sparks, ne nous mentons pas). Il est très populaire auprès de la gente féminine, a vendu pas mal de ses romans contre de mauvaises adaptations à Hollywood, mais se sent snobé pas ses pairs. Quoi de plus sophistiqué que d'envoyer sa fille étudier à Paris ? Anna a donc le moral au plus bas alors qu'elle s'apprête à commencer sa dernière année de lycée dans un internat huppé se situant dans un pays dont elle ne parle même pas la langue ! Son année prend cependant un tour beaucoup moins dramatique alors qu'elle fait la connaissance de sa voisine de palier, Meredith, qui la prend sous son aile et la présente à ses ami(e)s : Rashmi, Josh et... St. Clair.

Etienne St. Clair, qui est appelé par son simple nom de famille la plupart du temps, est un savant mélange Britannique-Américain-Français qui fonctionne à 300% ! Je ne vais même pas essayer de vous mentir, j'ai été totalement sous le charme du jeune homme du début à la fin et son capital swoonworthy affole les statistiques. Il a réellement tout pour plaire et surtout semble bien plus réaliste que les héros qu'on a tendance à croiser. Il est séduisant mais n'est pas parfait, il est notamment assez petit et n'a pas la dentition d'une star de cinéma, il est intelligent et drôle mais a des défauts, notamment une tendance à fuir les ennuis et une peur de l'abandon et de la solitude assez flagrante, etc... C'est vraiment rafraîchissant de voir un héros qui ne doit pas forcément être complètement parfait de la tête au pied ! St. Clair c'est vraiment le genre de mec qu'on pourrait connaître. Le genre pour lequel on ne peut s'empêcher de craquer alors même qu'il est inaccessible.

La relation entre St. Clair et Anna est tout aussi réelle et tangible que le sont leurs personnages respectifs. Anna est sous le charme du jeune homme mais puisqu'il a une petite amie elle met cette attirance de côté afin de ne pas gâcher l'amitié naissante entre eux. Au delà du reste de l'histoire, de ce qu'est de gagner en indépendance et maturité, leur relation est bien celle qui est au centre du roman (mais avec le titre vous vous en doutiez, bande de malins !). Leur amitié tâtonne, se renforce, évolue, vacille, se transforme, fait un pas en arrière, etc... tout au long du roman. Il y a les hauts, les bas et tout le reste entre. Il n'y a pas de raccourcis faciles et de "on se tombe dans les bras après trois jours". St. Clair fait des erreurs. Anna tombe et retombe souvent dans les mêmes travers. En bref, ils s’apprennent tout au long du roman alors que les changements dans leurs vies respectives les poussent vers une nouvelle maturité.

Anna est une héroïne adorable que j'ai suivie tout au long du roman avec plaisir. Elle est drôle et rapidement attachante. Sa voix narrative est telle qu'on s'identifie d'ailleurs complètement à elle et qu'on vit chaque moment comme si nous y étions. Il est vrai qu'il est souvent facile lorsqu'on est lectrice de s'identifier un minimum à une héroïne féminin. Cependant il est tout de même rare de ressentir tous les sentiments, les joies, et les peines, avec autant de force qu'à la lecture de Anna and the French Kiss.

Avec un peu de recul, maintenant que je l'ai terminé depuis quelques jours, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il y a de si particulier dans ce roman. Le genre n'est en aucun cas révolutionné, l'histoire assez basique avec une évolution et un happy ending convenus. Mais punaise, qu'est-ce qu'on la vit cette histoire ! Qu'est-ce qu'on s'attache à Anna ! Et surtout qu'est-ce qu'on fangirl sur St. Clair au fil des pages ! Peut-être bien que Anna and the French Kiss n'est pas le livre le plus original du monde, mais c'est un livre honnête, avec des personnages et une histoire bien réalistes, qui nous envoûte et nous transporte ailleurs le temps de 372 pages. Je sais pas vous mais moi je ne saurais demander plus d'un contemporain Young Adult. Stephanie Perkins a su complètement réponde à mes attentes et plus encore !

par Althea
Lola et le garçon d'à côté Lola et le garçon d'à côté
Stephanie Perkins   
J’avais été agréablement surprise par le T1 de cette série (http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2014/06/anna-et-le-french-kiss.html) et j’ai voulu continuer l’expérience. J’ai eu tort… Je me suis ennuyée et j’ai détesté les personnages. Bon, je reconnais que ce dernier point n’est pas vraiment un argument vu d’habitude ça ne me dérange pas parce que j’arrive à accrocher avec des personnages secondaires mais là, j’ai détesté TOUS les personnages. Autant vous dire, qu’il est difficile de lire un livre quand vous ne faites que lever les yeux au ciel.


Je ne vais pas vous faire de résumé, celui de l’éditeur est complètement en accord avec le livre mais plutôt me contenter de vous expliquer mes griefs :


- Lola était trop excentrique et l’identification est difficile quand vous êtes du genre jean alors qu’elle est avec ses faux-cils orange et perruques bleues pour aller en cours. Surtout quand la fille n’a aucune réelle personnalité mais qu’elle se revendique tout de même comme étant une rebelle…


- Cricket semble attendre que quelque chose arrive mais n’agit pas. Et comme Lola fait de même, ça tourne vite en rond.


- Les parents de Lola ont des réactions disproportionnées pour une gamine de 17 ans. Je pense que les punitions du genre « privée de sorties pendant un mois » sont totalement ridicules.


- Ah et le copain de Lola est complètement taré (pour ne pas dire autre chose) : 22 ans et 17 ans ? Sérieusement ? Il ne voit pas le problème ?


Bon, déjà que les personnages ne sont pas passionnants, ajoutez-y une absence totale de vie sociale et vous obtenez un mélange bien mou et bien gluant de romance qui n’avance pas. C’est étrange mais des fois je me demandais si les personnages avaient 10 ans ou 17… Si je devais résumer le livre, ce serait : « un pas en avant, deux pas en arrière ». Il faut attendre les dernières pages pour s’écrier : « Dieu merci » (personnellement, la fin ne m’a pas particulièrement touchée mais ce cri du cœur était parce que je savais la fin de mon calvaire – et donc du livre- proches). Un seul point positif de ce micmac : on revoit Anna et St-Clair, toujours aussi craquants. En parlant d’eux, j’ai relu en vitesse Anna et le French Kiss et je ne comprends pas ce qui s’est passé. Le T1 était vraiment bien, les personnages quoiqu’un peu lassants au milieu du livre étaient tout de même attachants. Ce n’est vraiment pas ce T2 que je vous conseille, il ne s’y passe rien, les questions que l’héroïne se pose sont connues d’avance et aucun rebondissement digne de ce nom n’arrive.

http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2015/03/lola-et-le-garcon-da-cote.html
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
Black Lies Black Lies
Alessandra Torre   
Ce n'est pas une histoire qui va nous mettre des étoiles dans les yeux et des papillons au ventre. L'atmosphère de ce récit est très particulière, il faut d'ailleurs s'accrocher en début de roman (l'envie d'arrêter peut même se faire sentir), les personnages ne sont pas charmants, doux, tendres, rigolos. Ils sont durs, froids, calculateurs, manipulateurs. L'ambiance, elle, est assez sinistre et austère. À chaque page tournée, je m'attendais au pire...
Ce n'est pas une belle romance dégoulinante d'amour, mièvre ou romantique, mais c'est une BELLE romance... à sa façon, alimentée par le prix du sacrifice et le poids des mensonges.

Dès le prologue, j'ai classé notre héroïne Hayana comme une salope névrotique.
Elle a tout pour elle. Elle est belle, riche, intelligente. Lors d'une soirée, elle fait la connaissance de Brant Sharp, un génie de l'informatique, milliardaire et philanthrope. Ensemble, ils filent le parfait amour. Ils s'aiment à la folie et se ressemblent sur beaucoup de points.
Seule ombre au tableau : Jillian, la tante de Brant qui voit d'un très mauvais œil cette relation et fait tout pour y mettre un terme. Jillian est très protectrice envers Brant, elle protège son génie, mais surtout son secret. De toute façon, elle est persuadée que quand Hayana découvrira la vérité sur Brant, elle prendra ses jambes à son cou.
Alors que Brant s'apprête à faire sa demande en mariage, Hayana découvrir ce qu'il cache... C'est le choc ! Mais elle ne s'enfuit pas pour autant. Non, Hayana va réagir de façon inattendue et prendre un amant, Lee. Un jardinier croisé dans une station-service. Elle s'envoie en l'air avec lui sur le parking, puis dans des toilettes crasseuses. Elle se donne à lui sans barrières ni artifices... entièrement. Elle aime Brant plus que tout et n'a jamais remis son amour pour lui en cause, mais le poids de son secret est si lourd à porter, qu'elle plonge corps et âme dans sa relation avec Lee. Et même quand ce dernier ne veut plus d'elle, elle le traque et lui tend des pièges, pour qu'il lui revienne. Hayana devient petit à petit prisonnière, obsédée, par ces deux amours. L'un posé, aimant et sincère. L'autre bestial, volcanique et passionné.
Et nous dans tout ça ? Bah, on JUGE, on CONDAMNE, on CRITIQUE... Comment faire autrement ? Le comportement d'Hayana est tout simplement abject.
Quant à Brant, on se demande vraiment quel peut être son secret pour amener Hayana à un comportement si extrême ! Pendant les 3/4 du récit, j'avoue que je l'ai imaginé en tueur en série, en égorgeur de petits chatons.... enfin un truc dans le genre quoi. Même Lee et son comportement parfois excessif, dominateur, limite salopard, nous met la chair de poule.
En même temps, avec cette ambiance glauque, ses retours dans le passé (nous jonglons entre différentes époques du passé et le présent.) ces changements impromptus de point de vue (le plus souvent Hayana, mais nous avons aussi parfois Brant, Lee ou des extraits du journal de Jillian), tout cela est fait pour nous déstabiliser, pour semer les graines du doute et nous faire chauffer le cerveau à blanc... résultat : on ne peut que se faire des films tordus.

Cette intrigue autour du secret de Brant est le moteur de ce récit. Tout tourne autour. Cela nous obsède, nous rend marteau et à l'approche du dénouement, on devient fébrile, tremblant, inquiet même. Sera-t-il à la hauteur de nos espérances ? Que nous réserve l'auteur ? Une bombe ! Une véritable bombe !
Car effectivement, une fois le secret révélé, la lumière se fait et l'on comprend... tout.
Chaque détail prend son importance, chaque élément se met en place et les pièces de ce puzzle s'imbriquent les unes avec les autres. C'est un roman incroyablement bien ficelé et pensé. L'auteur nous mène par le bout du nez de bout en bout. J'ai été soufflée par ce final incroyable !

En bref ? Un livre qui va en surprendre plus d'un et change complètement de ce que l'on a pu lire auparavant. À découvrir absolument

http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2016/04/black-lies-dalessandra-torre.html

par toutoun
Pushing the Limits, Tome 4 : Pour survivre Pushing the Limits, Tome 4 : Pour survivre
Katie McGarry   
Chronique entière ici :
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2015/04/take-me-on-katie-mcgarry.html

"Je crois que je pourrais raconter encore tellement de choses.
En conclusion, un roman qui m’aura subjuguée, même s’il n’aura pas terminé en coup de cœur. Le couple Haley/West m’a transportée et m’a fait vivre des moments intenses, jamais trop osés, juste épicés et sexy, avec des papillons au rendez-vous, des sentiments parfois violents et des situations complexes. Des héros avec de forts caractères, prêts à renoncer à eux-mêmes pour ceux qu’ils aiment, qui doivent apprendre qu’il y a des combats qu’il faut mener et d’autres abandonner. Une superbe histoire d’amour qui aura du mal à vous laisser indifférent, faites-moi confiance !
Ce sera donc un 18/20 pour moi ! (mais c'était trop bien. Il faut le lire. Si, si, je vous dis qu'il faut absolument le lire)"
www.girl-gear.com, Tome 2 : Plaisir sous contrat www.girl-gear.com, Tome 2 : Plaisir sous contrat
Alison Kent   
THE GIRL : CLOHE ZUNIGA
Un visage d'ange, un corp sexy en diable, Clohe est sans conteste la meilleure représentante de la rubrique Beauté qu'elle dirige. A un détail près, pourtant: sa réputation scandaleuse, qui risque de nuire à celle de la strat-up www;girl-geat.com. Aussi, poussée par ses amies et partenaires, décid-t-elle de faire taire les rumeurs qui l'accusent de multiplier les aventures d'une nuit, en s'affichant un mois entier avec un seul et même homme. Un homme qui, bien sûr, ne confondra pas sexe et sentiments...

THE BOY : ERIC HAYDON
Parce qu'il n'a pas oublié l'enivrant baiser à la tequila qu'il a échangé avec elle, Eric s'empresse d'accpter le marché que lui propose Chloé Zuniga. Ce qui ne l'empêche pas, cependant, de poser une condition. Ou plutôt trois, puisqu'en econtrepartie de ses services, la piquante Clhohe devra exaucer trois de ses voeux qu'il prendra soin de ne lui dévoiler qu'au moment propice.

par Gkone
Addictive Love, tome 1 Addictive Love, tome 1
Amber James   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-4mA

{Jenni} : Un descriptif intéressant et une couverture qui m’a fait de l’œil… Voilà les raisons qui m’ont donné envie de découvrir l’histoire.

[...]

Les protagonistes sont à l’opposé sur plusieurs tableaux mais ne peuvent lutter contre l’alchimie qui existe entre eux. Si j’ai trouvé leur rapprochement intime trop rapide, la plume de l’auteur est néanmoins légère, fluide et sensuelle.

Le récit se clôture avec une fin qui surprend. Un rebondissement, qui bien évidemment, nous tient en haleine et donne envie de savoir ce qui va se passer.

Point positif : le sens de la répartie qui est excellente. Malgré cela, ils ne m’ont ni l’un, ni l’autre, fait vibrer et ni transporter… mais je suis curieuse de les suivre dans le second volume !