Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MagEmyOow : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Leïlan, Tome 1 : Les yeux de Leïlan Leïlan, Tome 1 : Les yeux de Leïlan
Magali Ségura   
J'ai découvert ce livre car j'en connais l'auteure et je ne me lasse plus de le relire. La magie qu'elle glisse entre ses lignes et l'origine de cette fabuleuse histoire m'ont emporté avec elles. A chaque fois que je lis je ne vois plus les mots mais des images et je n'ai eu aucun problèmes pour me représenter chaque lieux, chaque personnage,... Certes le début est lent mais il va à la vitesse de la compréhension d'Axel, et puis c'était son premier roman ^^

par Cam66
Un Jeu Interdit : L'Intégrale Un Jeu Interdit : L'Intégrale
L.J. Smith   
J'ai trouvé cette trilogie passionnante ! J'ai a-do-ré.
Lu en trois jours, un "livre" par jour...
J'ai consacré beaucoup d'heures nocturnes à la lecture de ce livre qui m'a envoûtée.
Tout d'abord, l'histoire originale d'un Jeu pas comme les autres. Le résumé me faisait un peu penser à Jumanji.
Les cauchemars, les peurs, l'amour, le suspense, le fantastique, le mystère, les illusions, les pièges...Tout était Parfait !
En lisant le premier livre, je me suis demandée de quoi pouvait parler les deux autres livres. Jenny et les autres allaient-ils rester coincés dans la maison pendant toute la trilogie ?! Je pensais que le récit allait s'essouffler mais pas du tout ; chaque Jeu est différent et on ne se lasse pas de la lecture qui regorge de surprises et d'imprévus.
Excellente lecture très originale !
La trilogie est en un seul livre, mais l'épaisseur de la tranche est tout de même de 4 bons centimètres !
Je le conseille vraiment !

PS :[spoiler] La mort de Julian est quand même un peu triste, mais ce sacrifice prouve qu'il n'y a ni noir ni blanc, seulement une multitude de teintes et de nuances de gris...[/spoiler]

par _Ambre_
Leïlan, Tome 2 : Pour Eloïse Leïlan, Tome 2 : Pour Eloïse
Magali Ségura   
On sent une influence des contes et histoire de notre enfance (La Belle au Bois Dormant pour Eloïse ainsi que les trois fées, La Belle et la Bête pour le Monstre et Imma, un soupçon de Robin des Rois) et des histoires plus littéraires (l'histoire d'amour d'Axel et Eléa me fait penser à L'amour du jeu et du hasard de Marivaux) et je peux dire que le mélange est sublime et magique. C'est de réelles réécritures et non des stupides parodies, ce qui en rend la lecture très intéressante et délicieuse. Je me suis sincèrement pas ennuyée, à aucun moment, le scénario se déroule sans accroche, de manière très fluide, ce qui nous entraîne dans la vague des émotions et de l'aventure.
Peut-être petit bémol (tout léger), comprendre le passé de chacun est un peu complexe car éparpillé dans tous les bouquins mais ce n'est pas insurmontable ; et je trouve que les scènes d'action sont un peu trop rapides. A peine on commence la lecture et qu'on imagine que c'est bon, on se rend compte que c'est terminé. Un peu frustrant mais pas non plus handicapant pour ce nuage de sensations ponctué par des scènes de capes et d'épée comme on les aime.

par Sytu
Leïlan, Tome 3 : Une nuit sans lunes Leïlan, Tome 3 : Une nuit sans lunes
Magali Ségura   
Ce troisième tome est tout simplement exquis !
La fin quoiqu'un peu surprenant convient très bien à la trilogie et malgré que je ne sois pas une grande fans de Fantasy, celui-ci m'a énormément plu ! j'en redemande !

par naiky
Angel, Tome 1 : Burn Angel, Tome 1 : Burn
L.A Weatherly   
Angel Burn est un excellent roman. Je dois bien avouer que je suis tombé amoureux de l'histoire et du style de l'auteure... Raaa, puis Alex et Willow sont deux personnages touchants et puissants, qui nous font vivre une expérience intense ! Ce livre est une vraie bombe ! J'adore !
Mais vous savez ce qui m'a conquis du début ? Le simple fait que, comme indiqué dans le résumé, les anges ne soient pas bons, mais mauvais. Hé oui ! Là, c'est sous un nouveau jour que nous retrouvons nos amis angéliques ! Ils sont beaux, séduisants, charismatiques et... Mortels. En effet, L.A. Weatherly nous entraine dans un monde où les anges ne survivent qu'en se nourrissant de vies humaines. Ils aspirent cette dernière à n'importe quel homme ou n'importe quelle femme. Selon la durée de leur "repas", l'humain recevra une brûlure : la Brûlure De L'ange. Celle-ci vous apporte un cancer, une grave maladie ou bien la mort. Malheureusement pour eux, les Hommes ne comprennent pas l'effet que les anges ont sur eux. Ils pensent qu'ils sont descendus des cieux pour leur venir en aide, et que leur présence est une bénédiction.
Face à cette arrivée d'anges, une organisation s'est formée pour les supprimer. En effet, une poignée de personnes sont au courant de la douleur qu'infligent ces démons aux êtres humains. Ce groupe, lié secrètement à la CIA, a très bien fonctionné à ses débuts. Malheureusement, les anges ont réussi à en prendre le contrôle. Depuis, seuls quelques-uns de ses "employés" y travaillent encore, sans savoir que leurs dirigeants ne sont autres que leurs pires ennemis. C'est le cas d'Alex. C'est un Angel Killer ( Tueur d'Anges ). Il chasse sans cesse ces créatures surnaturelles qui sont devenues au fur et à mesure du temps de vraies horreurs pour lui, ainsi que ses plus grands adversaires.
Le roman s'ouvre d'ailleurs sur un excellent prologue, qui nous plonge directement dans le contexte de l'histoire. Dès les premières pages, j'ai été embarqué par l'intrigue ! Nous suivons Alex lors d'une traque. Mais ce n'est pas tout... Lors de ce "travail", il va recevoir un message sur son téléphone. Ce dernier semble très bénin, car il lui indique le lieu où un ange aurait été localisé, et qu'on lui ordonne de tuer. Ce qu'Alex ne sait pas, c'est que cet ordre lui est donné par la CIA, prise d'assaut par les anges, comme indiqué plus haut.
En se rendant à l'endroit donné, il va faire la rencontre de Willow. Immédiatement, il va comprendre que quelque chose ne va pas. Elle ressemble à un ange, scintille comme un ange, mais ne possède pas de halo, chose impossible. Commence alors une histoire d'amour magnifique, qui est construire et menée à merveille.
Willow et Alex vont rapidement comprendre que Willow n'est pas un ange, mais qu'elle n'est pas non plus humaine. Il semblerait qu'elle soit mi-ange, mi-humaine. Un mélange entre deux êtres normalement inconcevable. Pire encore, elle serait apparemment la seule personne à pouvoir empêcher les anges d'étendre leur pouvoir et leurs forces grandissantes. Très vite, Willow comprend qu'elle va devoir tout abandonner, amis, famille ainsi que sa vie d'avant, pour fuir et traverser le pays avec Alex. Ils doivent à tous prix trouver un moyen de s'échapper et de mettre au point un plan pour annihiler les pouvoirs destructeurs de ces êtres maléfiques.
A partir de là, bonjour le stress, les frissons et la respiration saccadée ! De plus, le fait que l'histoire possède une alternance de points de vue très intéressante ( une fois Willow, une fois Alex, puis deux autres personnages ), rend l'intrigue encore plus passionnante ! On voit l'histoire à travers des regards différents, qui s'entremêlent tous lorsqu'on avance dans notre lecture.
La relation entre Alex et Willow est comme je les aime. Au départ, Willow haït Alex et sa nouvelle vie. Elle le déteste et ne veut pas entendre parler de lui. Alex, lui, craque dès le départ. Bien qu'elle représente un danger et qu'il s'empêche de lui faire confiance, il ne peut s'empêcher d'admirer son humanité et sa beauté. Durant les premières pages de leur périple, j'ai cru apercevoir un lien étrange entre nos deux héros. En effet, Alex est en quelques sortes un kidnappeur, et Willow sa victime. J'ai eu l'impression de reconnaître, suite à leur rapprochement, le syndrome de Stockholm. Après, j'ai peut-être un peu divagué, mais j'ai ressenti ça... Une espèce de connexion entre la personne enlevée et son ravisseur.
Pendant leur voyage, Alex et Willow m'ont fait rêver. Le cadre est splendide, et leur histoire devient de plus en plus fascinante. Ils se détestent mais ne peuvent pas arrêter de se voir. On retrouve ici un aspect de l'histoire d'amour entre eux qui m'a énormément plu : le fait que leur romance soit perdue entre répulsion et passion.
Leur relation est donc vraiment exaltante à suivre, surtout lorsqu'on découvre les dernières pages... Et ouaw, quelle fin ! Elle est explosive, pleine d'action, enivrante ! Je l'ai adoré ! En plus, le roman ne s'achève pas sur un cliffhanger, de quoi me donner le sourire encore un peu plus.
Vous l'aurez compris, Angel Burn est un excellent livre qui casse le mythe des anges parfaits, et qui nous oblige à redessiner la limite entre le Bien et le Mal. Nous rencontrons deux protagonistes fort sympathiques et charmants. Bref, une intrigue parfaite, un voyage peuplé de surprises et de bouleversements et une romance à faire fondre les plus romantiques... Tout est dit, jetez-vous sur Angel Burn !

http://wandering-world.skyrock.com/3030130900-Angel-Tome-1-Angel-Burn.html

par Jordan
Night School, Tome 1 : Night School Night School, Tome 1 : Night School
C.J. Daugherty   
WHAOU,WHAOU et WHAOU. Je pense que sa résume assez bien mes sentiments à la fin de Night School. Comment dire, je n'aurai jamais penser autant aimer. Ce livre était sur ma liste mais ne m'intriguer pas plus que ça, puis sur un coup de tête, je l'ai acheter. Car j'aime beaucoup le concepte de "petite nouvelle", "nouvelle école bizarre" et "garçon difficile à cerner", sa entraîne toujours des histoires assez folle et fascinante. Et Night School n'y a pas échapper. J'ai été totalement transporter, happer, envouter. J'en dormais mal la nuit, tellement je voulais savoir la suite, je me suis même reveiller à 4h00 du matin, pour lire une ou deux pages car je ne pouvais pas me rendormir sans avoir apaiser le suspens. C'es juste totalement fou.
Tout d'abord parlons de l'histoire, elle est très sombre, le mystère plane tout le long du roman, elle pourrais même être flippante pour certain, mais personnellement, après le nombre de livre que lui, je suis immuniser contre le flippant je pense. On en apprend un peu plus à chaque pages, autant sur les personnages que sur Cimmeria ou la Night School et c'est vraiment quelque chose que j'ai apprécier. On a pas une seconde répit, on est en haleine tout le long, pas le temps de s'ennuyer. C'est ce que je cherche dans les livres et celui-là ma comblée.
[spoiler]Les moments Sylvain/Allie au début et en toute fin, sont très agréable.
Mais les ils ne rivalisent pas avec les moments Carter/Allie qui sont un pure délice, dont on ne se lasse pas.
Le seul truc qui m'a déranger est que Sylvain est trop vite pardonner, après avoir faillis presque violer Allie. Mais bon d'un côté c'est compréhensif pour l'histoire, et ce n'est pas gênant dans la lecture. C'est même positif, autant pour l'histoire que pour le personnage de Sylvain. [/spoiler]
Maintenant, parlons des personnages, Allie, aaaaah Allie, je l'adore. Pourquoi ? Car franchement, elle me correspond beaucoup, je me énormément retrouver en elle, dans ses sentiments et c'est quelque chose que je trouve géniale. Sa ne m'avait pas fait sa depuis Cassie des livres de LJ SMITH : Le cercle secret. Allie est forte, intelligente, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est curieuse et déterminée, elle essaye de ne pas se soucier du regard des autres mais au fond, sa la touche quand même. Et la ponctualité n'est pas son fort, un trèèèès gros point commun avec moi. Ensuite passons à Carter, je l'ai adorer des les premières lignes. Il est mytérieux, fort mais sensible, fidèle, et gentil.
Sylvain, haha, lui il fait l'effet yoyo, au début je l'ai trouver sympathique puis affreusement con et ensuite, re sympathique, sensible et pas aussi con. Il m'a toucher, surtout à la fin, dans le dernier passage qu'on a sur lui dans le premier tome et dans les propos de Isabelle, j'ai éprouver beaucoup de tendresse pour lui et je me demande comment va tourner ce personnage. Donc en fin de compte, il a su beaucoup toucher mais pas autant que Carter.
Jo, maintenant, elle est sympathique et drôle mais je ne sais pas trop quoi penser d'elle, ce n'est pas le personnage que je préfère. Rachel, je l'ai tout de suite adorer, elle est intelligente, gentille et généreuse, la parfaite amie. Isabelle, maintenant, au début j'avais de gros doute sur elle et je ne savais pas quoi en penser, ce n'est que sur les dernière pages, que j'ai commencer à l'apprécier.
Bref, Night School est un bijoux, autant pour l'histoire ou les personnages. Et la suite est très prommeteuse, autant question mystère, action, amis, famille et amour. Je suis contente qu'il y ai 5 tomes, sa veut dire que nous allons suivre Allie et les autres pendant longtemps.
Je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour attendre la suite jusqu'en début 2013, ça va être une vrai torture.

par Megane84
Journal de Stefan, Tome 1 : Les Origines Journal de Stefan, Tome 1 : Les Origines
L.J. Smith    Kevin Williamson   
Je trouve l'idée excellente, et ça serait encore mieux s'il y avait une édition identique pour Damon :)

par vagabonde
La Maison de la Nuit, Tome 9.5 : Le Serment de Lenobia La Maison de la Nuit, Tome 9.5 : Le Serment de Lenobia
Kristin Cast    P.C. Cast   
J'ai vraiment beaucoup aimé le livre... Connaître la vie de lenobia jusqu'à temps qu'elle ait sa marque c'est très passionnant. J'aurais aimé que le livre continue encore et encore pour savoir comment cela ce passait dans sa maison de la nuit et comment elle est devenue prof à la maison de la nuit de Tulsa .
À lire absolument pour les mordus(quel bon jeu de mot avec les vampires:)) de la maison la nuit

par wicca64
Les Enchanteurs, Tome 2 ½ : Sublimes lunes Les Enchanteurs, Tome 2 ½ : Sublimes lunes
Margaret Stohl    Kami Garcia   
SURTOUT ne lisez pas cette nouvelle si vous n'avez pas finis 17 lunes.. Je viens de me spoiler toute la fin de 17 lunes, justement! Oh la la.
Bref, j'ai bien aimé, on voit autre chose que Lena et Ethan, c'est un peu une bouffé d'air.

par prissou79
Kaleb, Tome 1 : Kaleb Kaleb, Tome 1 : Kaleb
Myra Eljundir   
http://wandering-world.skyrock.com/3096284313-Kaleb-Tome-1-Kaleb.html

Sexy. Excitant. Ardent. Intense. Kaleb, c'est une bombe. Si je devais publier un livre, ce serait un roman comme Kaleb que j'aimerai écrire. Ce thème de l'empathie me touche énormément, ainsi que tous les sentiments forts qui y sont traités. Mais, mon dieu, que ce livre est exceptionnel. En achevant la dernière page hier, j'étais juste dans la brume. Une brume qui sonnait comme une claque. J'étais lessivé. Abasourdi. Fasciné. Choqué. Autant de sensations contradictoires provenant directement de ce petit chef-d'œuvre. Je pense que vous le savez, mes attentes pour Kaleb étaient très élevées. Hé bien il n'a pas fait que brillamment les remplir, il les a surpassé comme rarement un livre l'a fait.
La présentation nous informe que nous allons, avec cet ouvrage, passer du côté obscur de la force et être bercés par le Mal. Je ne me doutais pas une seconde à quel point cela allait être vrai, et c'est essentiellement grâce au héros de l'histoire, le fameux Kaleb Helgusson. Il a la beauté des anges et le caractère du diable. Toutes les filles craquent pour lui. Il aime ça. Et il en redemande. Lorsque son don d'empathe va se révéler à lui, il va avoir du mal à comprendre ce qui lui arrive. J'ai adoré découvrir comment ce pouvoir s'est manifesté, ainsi que la façon qu'à Kaleb de l'apprivoiser.
Ce qui est saisissant avec ce roman, c'est la façon qu'à Myra Eljundir de retranscrire les sentiments de ses personnages. On erre entre exaltation, douleur et effroi. Les descriptions sont ultra visuelles et sensorielles. Tout est hyper haletant, comme si on regardait un film dans lequel un tas d'images s'entrechoqueraient, et où la tension irait crescendo. Il y a énormément de scènes où l'auteur maîtrise tellement bien son sujet qu'elle parvient à nous rendre nous-mêmes empathes. Si si, je vous assure. Et je peux également vous certifier que c'est bien la première fois de ma vie que j'ai mal aux dents en lisant un roman. Non non, ne prenez pas ce regard surpris. Vous avez bien lu. Certaines scènes de torture sont juste hyper dures psychologiquement, tellement stressantes et poignantes qu'on ressent le mal physiquement. Et, en grand masochiste reconnu que je suis, j'ai complètement adoré ça. Le plaisir dans la douleur. Une phrase qui résume à la perfection tout le livre.
Comme dit précédemment, tout est vraiment intense dans ce roman. Et en plus de vivre une foultitude de sensations destructrices, Kaleb va devoir apprendre à contrôler son don et à canaliser ses désirs bestiaux. Étrangement, même si ce personnage est le diable en personne, c'est un protagoniste que j'ai appris à aimer. Même si c'est un véritablement monstre, il ressent énormément d'émotions paradoxales en lui durant une bonne partie du livre. Regrets, désolation, amour, joie... On traverse réellement toute une palette forte de sentiments brutaux et tous plus humains les uns que les autres.
Le gros plus de Kaleb dépend aussi des faits réels qui y sont rapportés. Et là... Ô God quoi. J'en suis encore tout retourné ! Myra Eljundir a su détourner avec brio la Peste du XVIIème siècle, ou encore l'explosion du volcan islandais Eyjafjöll. Rien qu'avec ça, j'étais déjà sous le charme. Mais avec tous les autres éléments qui sont entrés en jeu, je n'ai pas seulement été captivé par ce livre. Non, c'était bien plus que ça... Kaleb était devenu une véritable obsession. Un pur bonheur malsain. C'est terriblement excitant de découvrir les émotions des "mauvais" protagonistes. Personnellement, j'ai plus que craqué pour cette idée et pour toutes les sensations addictives qui en découlent.
Pour celles et ceux qui se posent la question, oui, il y a bien une histoire d'amour. Ok, elle est complètement déroutante et diamétralement opposée de toutes celles auxquelles nous sommes habitués, mais elle est bien là. D'ailleurs, c'est cette différence avec les autres qui m'a perturbé et irrémédiablement attiré. L'amour qui rend fou. Qui consume. Qui blesse. Qui tue. Je pense que vous avez commencé à le comprendre : j'adore tout ce qui lie des choses impossibles à unir en apparence. L'amour et la mort. La plaisir et la douleur. Et Kaleb regorge d'oppositions comme celles-ci. De quoi me rendre complètement dingue.
L'intrigue du roman est juste... Indescriptible. Myra Eljundir nous a brodé une histoire extraordinaire. Je n'ai vu AUCUN rebondissement venir. A chaque fois que j'ai essayé de trouver une réponse avant Kaleb, je me trompais, et pas qu'un peu. J'ai souvent dû poser mon livre quelques minutes pour reprendre mes esprits, souffler et me dire "oh chiasse !". Oui oui, j'étais obligé de jurer tant les surprises sont immenses et les révélations imprévisibles et inouïes. Tout dans cet ouvrage est renversant. Incroyable. Inhabituel. Frappant. Unique.
On pénètre véritablement au coeur d'un tourbillon de sensations. Jusqu'à la fin du livre, nous sommes bousculés, poussés en dehors de notre zone de confort, ce qui est juste ensorcelant. Dans les dernières pages, tout s'accélère. Tout devient encore plus saisissant, plus haletant. Chaque ligne nous coupe le souffle et nous déchire le coeur. J'ai refermé le roman avec tout un tas d'émotions encore brûlantes en moi : horreur, passion, choc, surprise, torpeur... Un cocktail mystérieux qui m'a laissé un étrange goût dans la bouche. Mais je sais une chose : j'en veux encore.
En résumé, je ne peux pas vous conseiller ce livre. Ô ça non. Je vais vous forcer à vous le procurer. Kaleb est un ouvrage rare et puissant. Les personnages sont juste extraordinaires, l'intrigue est diaboliquement séduisante, et tout n'est qu'euphories violentes. J'ai adoré ce livre. Attendre la suite s'avère déjà atroce. Je suis comme en manque. A travers ses mots, Myra Eljundir a su toucher mon âme et mes émotions. A me rendre accro. Kaleb est une vraie drogue. C'est tellement mal d'éprouver tant de plaisir. C'est si bon d'être mauvais.

par Jordan
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4