Livres
558 938
Membres
607 431

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Au début, tu te dis que ce n'est pas grave si tu ne te rappelles plus l'anniversaire de tes dix ans, parce qu'il était un peu nul. Tu te dis que tant pis si tu ne te souviens plus de ta première amie, que tu as rencontrée à trois ans, puisque de toute façon tu ne la fréquentes plus aujourd'hui. Et puis, tu n'avais rien appris à ton premier cours de magie, alors celui-là aussi tu t'en sépares .... Sauf que tout ça fait partie de toi. Et si tu vends le souvenir fondateur de trop, tu n'as plus du tout de personnalité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Olimerick 2021-06-12T23:16:52+02:00

... le grimoire de Sapotille vint lui tourner autour avec ce qui lui sembla être de la curiosité.

- Salut, toi ! lui souffla Charly discrètement.

Le livre s'approcha un peu plus et s'ouvrit en douceur. Charly souffla doucement sur les pages pour les faire défiler. Dans son dos, il ne vit pas Sapotille sursauter et porter brusquement une main à sa nuque. Elle avait frissonné.

Comme l'ouvrage paraissait vouloir jouer, Charly passa un doigt sur son dos en une caresse légère. Il n'entendit pas le souffle de Sapotille s'accélérer derrière lui, tandis qu'elle raidissait son dos.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Olimerick 2021-06-12T23:08:42+02:00

[Maître Lin] élargit son sourire de presque un centimètre et il sembla à Charly que c'était la mesure exacte d'un mensonge.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Olimerick 2021-05-22T23:20:30+02:00

- En fait, dit Charly, je dois aller discuter d'un truc important avec le type que tu as racketté et qui vient de comprendre qu'on est amis.

- Oh, dit June. Désolée.

Puis, à voix basse :

- Tu veux que je te frappe pour lui faire croire qu'on n'est pas potes ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cosma-Shiva 2021-03-31T09:31:34+02:00

- C'est encore ici qu'on sera le plus tranquilles, murmura-t-il en rejetant avec soin sa chevelure en arrière.

Le geste était étudié et les cheveux volèrent avec grâce avant de se replacer en rang impeccable dans son dos. Mandrin avait lorgné le mouvement avec la gourmandise de celui qui découvre un nouveau jouet. Des souvenirs de pelotes de laine emberlificotées dansaient dans sa mémoire. Le chat regarda Maître Lin, Maître Lin regarda le chat. Et le chat décida de ne pas prendre de risque.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Shizi 2020-08-29T18:15:51+02:00

Sur ces mots, Maître Lin fit voler sa crinière et Charly dur se pencher en arrière pour l'éviter. À croire que ce type se prenait pour une licorne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chachouw 2020-02-27T14:05:02+01:00

(...) il s’agrippait de toutes ses forces au présent, en espérant que ça l’empêcherait de basculer vers le futur. Soudain, il trébucha sur les pavés ronds: à force de ne pas vouloir avancer vers l’avenir, c’était l’insomnie passée qui le rattrapait en lui emmêlant les jambes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FungiLumini 2020-02-12T15:13:13+01:00

Depuis cinq ans, sa mère s’était mise à la peinture avec beaucoup d’enthousiasme, mais, de l’avis unanime, le résultat était… Charly aurait trouvé méchant de finir cette phrase.

Afficher en entier
Extrait ajouté par FungiLumini 2020-02-12T15:12:50+01:00

– Au cas où personne ne l’aurait remarqué, ça ne me plait pas d’impressionner les gens ! Je n’aime pas le regard méfiant qu’on me lance quand je passe à moins d’un mètre de quelqu’un comme si j’allais lui cogner dessus. Je n’aime pas que la fille que j’ai failli percuter me regarde comme si je l’avais fait exprès. Ou qu’elle s’imagine que je lui ai tiré les cheveux, juste parce que ses préjugés lui disent que c’est forcément moi le coupable ! La violence, ce n’est pas mon truc. L’autorité non plus. Je n’aime pas… forcer les gens à faire des choses contre leur gré. Et les serpillières non plus, d’accord ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hanayu 2020-01-31T21:14:12+01:00

On était encore tôt, mais déjà la lumière dorée si particulière au sud de la France nappait les bâtiments comme des croissants embeurrés, tout juste échappés du four. Du linge séchait d'une fenêtre à l'autre, entre les volets gris-bleutés, qui s'ouvraient sur la journée comme des paupières mal réveillées. Le beffroi en fer forgé de la mairie faisait frileusement sonner sa cloche aigrelette et les montagne qui découpaient l'horizon de leurs mâchoires hésitaient à se débarrasser de leur couverture de brume. L'automne s'avançait sur la pointe des pieds, de peur de déranger. À peine soufflait-il quelques feuilles rousses entre les jambes des passants. Dans les rues, on sentait encore une vague odeur de thym, un reste d'été qui ne voulait pas être délogé.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode