Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mahochu : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Crazy Rich à Singapour Crazy Rich à Singapour
Kevin Kwan   
Rachel Chu est l’exemple parfait de la sino-américaine ayant réussi son intégration. Arrivée encore tout bébé aux Etats-Unis avec sa mère, Rachel a grandi là-bas et ne connaît rien de cette Chine continentale où elle est née. Issue d’une famille modeste, elle a brillamment réussi ses études et exerce désormais en tant que professeur d’économie à l’université. Elle y fait la rencontre de Nicholas Young, un professeur d’histoire, aussi intéressant que canon. Ensemble depuis deux ans, Nick lui propose un jour d’aller passer des vacances en amoureux à Singapour, à l’occasion du mariage de son meilleur ami. Il a juste omis de mentionner un petit détail de rien du tout : il est l’héritier de l’une des plus grosses fortunes d’Asie. Avec un tel héritage, pas étonnant qu’il soit le point de mire de toutes ces charmantes demoiselles. Rachel parviendra-t-elle à garder son homme ? Réussira-t-elle à lutter contre ces jeunes femmes habillées de la tête aux pieds de marques de luxe et où le moindre vêtement est une arme redoutable ?

Crazy Rich à Singapour est un roman frais et pétillant qui vous mènera dans les cercles les plus hauts placés de la société singapourienne. Entre débauche culinaire et vêtements de créateurs renommés, Kevin Kwan nous plonge dans une société flamboyante où l’argent gouverne absolument tout. Le moindre acte, la moindre parole et surtout, la moindre tenue portée est ici passé au crible par les regards intransigeants des millionnaires et milliardaires chinois.
Rachel, roturière de son état, va être jetée malencontreusement dans la fosse aux lions par son cher et tendre. Non pas qu’il ait eu l’intention de lui nuire, bien au contraire, mais en omettant de lui dire de quel cercle il est issu, il ne l’a pas suffisamment préparée à ce qui l’attend. Si elle avait su, peut-être aurait-elle réfléchi à deux fois avant de partir…
Il faut savoir qu’il y a deux types de Chinois : ceux qui viennent de Chine continentale et qui ont fait fortune il y a une dizaine d’années et les Chinois de l’étranger, qui ont quitté le continent il y a bien longtemps et ont depuis fait fortune (beaucoup, énormément !!). Ces familles sont quasiment en conflit permanent, les plus anciennes s’estimant supérieures à ces nouveaux riches. Néanmoins, lorsqu’il s’agit de faire face à un ennemi commun, l’union fait la force. Malheureusement pour elle, Rachel n’appartient à aucun de ces deux types de Chinois. Rachel n’est qu’une pauvre roturière ayant rencontré le Prince Charmant (même si elle l’ignore). Alors, lorsqu’Eleanor, la mère de Nick, apprend qui son fils unique fréquente, c’est le drame. Une seule solution s’impose à son esprit : il faut se débarrasser de cette petite arriviste profiteuse ! Car Eleanor en est persuadée, Rachel n’est intéressée que par son argent et de toute façon, Nick ne peut envisager de vivre sa vie qu’aux côtés d’une femme issue d’une famille respectable (c’est-à-dire à la fortune bien établie depuis de nombreuses années). Vous vous plaigniez de votre belle-mère ? Aucune ne peut rivaliser avec Eleanor… Rachel devra tirer son épingle du jeu et ne pas lâcher « sa prise ». Ses rivales sont nombreuses et ne reculeront devant rien pour se débarrasser de cette horrible intruse. Coup bas et ragots rythmeront les vacances de notre héroïne entre deux séances de shopping !

Kevin Kwan nous livre ici une comédie sentimentale somme toute assez classique bourrée de clichés. Mais Crazy Rich à Singapour réussit à se démarquer des autres romans du même genre grâce à la plume drôle et légère de son auteur. Kevin Kwan pointe avec beaucoup d’humour et de précision tous les travers de cette société d’ultra riches chinois aux excès plus énormes les uns que les autres. Rien n’échappe à son œil acerbe et c’est avec un esprit très critique qu’il nous dépeint cette société. Il parvient à nous faire voyager jusque dans les plus petites rues de Singapour grâce à ses descriptions précises et évocatrices d’endroits aux saveurs épicées et à des expressions typiques de là-bas !
L’intrigue, quant à elle, est un peu plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord. Bien que cliché, le scénario nous promet en effet de nombreux rebondissements, l’auteur ayant créé un peu de suspens à certains moments. De nombreux personnages sont introduits et si dans un premier temps, seuls les liens familiaux semblent les unir, en réalité, nous découvrons progressivement qu’il n’y a pas vraiment de place pour le hasard. Certains se démarquent plus que d’autres. Rachel est telle Elisabeth dans Orgueil et Préjugés : bien que n’étant pas une grande beauté, elle est surtout une jeune femme intelligente et pleine de ressources. Déterminée dans la vie, elle ne se laissera pas facilement abattre. Nick, quant à lui, n’a rien de commun avec Mr Darcy, si ce n’est sa fortune. Beau, intelligent et drôle, il va malencontreusement se laisser dépassé par les événements. Nick, tel Mr Darcy, va devoir lutter contre vents et marées (contre talons et mères marieuses en fait) pour sauver son couple. Face à des mères plus que déterminées à réaliser le meilleur mariage possible pour leurs filles (et donc avec lui), le jeune homme ne pourra s’en sortir seul. Heureusement, il pourra compter sur quelques membres de sa famille et amis. Ainsi, Astrid, sa cousine, est un personnage très touchant. Si elle n’hésitera pas à venir en aide à son cousin, elle aussi ne sera pas épargnée. Être milliardaire peut avoir ses avantages… comme ses inconvénients et elle découvrira que si l’argent faisait jusqu’ici son bonheur, il sera également la cause de son malheur. D’autres personnages, tels Oliver, Eleanor, Peik Lin ou encore Mandy ont su retenir mon attention, grâce à leur personnalité aussi drôle que superficielle. Toutefois, difficile d’en citer plus, tant il y en a. Sur ce point d’ailleurs, j’ai été quelque peu perdue à plusieurs reprises, les personnages étant vraiment très nombreux. Il n’était pas toujours aisé de faire les liens entre les différents protagonistes et ce, malgré la présence d’un arbre généalogique à la fin du livre.
Dernier petit bémol : si l’histoire est drôle et pleine de rebondissements, avec des passages vraiment hilarants, je n’ai pas été très satisfaite de la fin, celle-ci se terminant de façon un peu abrupte (est-ce à dire qu’une suite est prévue ? Ce ne serait pas pour me déplaire !).

Drôle et piquant, Crazy Rich à Singapour porte merveilleusement bien son titre. Kevin Kwan nous plonge dans les cercles les plus huppés de Singapour où folie et décadence règnent. Vous ne pourrez que vous attacher à ces milliardaires aussi fous les uns que les autres !

http://drunkennessbooks.blogspot.fr/2015/07/crazy-rich-singapour.html
Mon coloc, mes désirs et moi Mon coloc, mes désirs et moi
Lena Jung   
Je tiens tout d’abord à remercier les « Éditions Addictives » pour m’avoir fait découvrir ce livre et pour leur confiance. Un titre intriguant pour qui, comme moi, aime les romans mettant en scène des colocataires. Je me suis laissée emporter dès les première lignes, car l’histoire de Lori et Andreas est prenant et tellement addictive que, plus on tourne les pages, plus on a envie de connaître la suite (et puis, avouons-le, on a envie de savoir si nos deux protagonistes vont céder à la tentation). Le récit est rythmé, bourré d’humour, plein d’émotions et de rebondissements. Dans ce livre, nous sommes projetés dans la jolie ville d’Hambourg, en Allemagne. C’est la première fois que je lis une histoire qui se déroule autre part qu’en France, aux Etats-Unis ou en Angleterre ; et je dois avouer que, pour le coup, c’est complètement dépaysant. Alors Merci Lena Jung de m’avoir fait voyager. Lori est une jeune femme enthousiaste, charmante, honnête et déterminée, mais qui se pose aussi beaucoup trop de questions avant d’agir. Andreas est sexy, ne mâche pas ses mots, sexy, solitaire, passionné, sexy (oups je crois que je l’ai déjà dit). La plume de l'auteure est fluide, agréable, entraînante. Certaines punchline sont tout bonnement savoureuses et nous laissent un petit sourire en coin tout au long de notre lecture qui est remplie d'amour et de rire. Ce fut un excellent moment de lecture que je vous recommande. À lire ! À dévorer !
#Virginie
After, Saison 1 After, Saison 1
Anna Todd   
Ce livre est très étrange. J'ai eu envie de claquer les personnages tous les chapitres ou presque mais en même temps je les ai bien aimés (parfois). Le livre est long (trop) et leur jeu de "je t'aime, moi non plus" est lourd mais bizarrement je veux lire la suite. Ça doit être mon côté masochiste... Croisons les doigts pour qu'Hardin et Tessa soient moins cons dans le tome 2, quand même.

par Micheline
Good Girls Love Bad Boys - Tome 1 Good Girls Love Bad Boys - Tome 1
Alana Scott   
Ce n'est pas le roman de l'année mais on en deviens vite accro.
Dans cette première partie on découvre Elodie qui se voit obliger de déménager avec sa famille puisque son père vient d'être muté à Saint-Louis dans le Missouri. Dans cette nouvelle ville Elodie et sa petite sœur, Sara vont vite comprendre que rien ne va à Saint-Louis, que cet endroit est réputé pour être un endroit dangereux à cause de personne pas du tout fréquentable. Le niveau de dealers, de violeurs est en hausse à Saint-Louis. Et dans leurs nouveaux établissements scolaire, c'est la loi du plus fort. Personne ne s’intéresse au cours, les profs ne font rien pour que leurs élèves s'intéressent un temps soit peu au cours. Les élèves font juste actes de présences rien de plus. Elodie va vite être plongée dans une dure réalité mais elle, elle ne compte pas se laisser faire même face au plus grand danger de l'école: Zach. La rencontre entre eux deux est aussi bien troublante que terrifiante pour Elodie. En effet, Zach qui a fait de la prison pour une raison inconnu par tous ne laisse pas indifférente Elodie. Cette dernière très têtue ne se laisse pas se démonter par les conseils de certains élèves qui lui disent de ne surtout pas l'approcher. Elle va tout faire pour savoir le pourquoi du comment en ce qui concerne Zach.
Un début de tome bien accrocheur. On deviens vite pris par la vie d'Elodie ce qui fait que l'on en devient accro sans s'en rendre compte. Mais il faut bien avoué que même si dans la globalité l'histoire est bien ficelé et qu'on en demande toujours plus, je dois dire qu'il y a deux gros éléments que l'on ne peux pas louper, qui ne sont pas crédible et qui sont beaucoup trop énervant.
La première c'est le harcèlement que fait preuve l’héroïne sur Zach. Elle en devient complètement obsédée que ça en devient un peu malsain. Elle en fait beaucoup trop à mon gout que c'est très vite énervant et terrifiant. Le pauvre Zach.
Et le deuxième est la soirée de Thanksgiving qui est un grand n'importe quoi de A à Z. La petite sœur qui part de chez elle le soir, Elodie qui essaye de la rattraper tant bien que mal alors que la mère lui dis de laisser Sara s'en aller de chez elle. Non mais c'est sérieux les parents ? Surtout dans une ville où le taux de danger est en forte hausse, la mère laisse sa fille partir. Non mais c'est n'importe quoi ! Je trouve que les parents d'Elodie sont beaucoup plus sur son dos (parfois pour pas grand chose) que sur Sara. Le comportement excessive des deux parents est à se tirer les cheveux. Et même Sara parfois je trouve que son comportement est un peu le comportement d'une fille superficiel, ce qui m'agace. Alors que pourtant parfois elle est vraiment une crème et compréhensive avec sa grande soeur.
Malgré ces deux problèmes, j'adore la relation qui se construit entre Zach et Elodie. Zach n'est pas du tout ce qu'il prétend être et j'adore voir petit à petit le vrai visage d'un personnage qui s'est construit une apparence de Bad Boy par obligation ou par choix.
J'adore la famille de Zach. On en apprend beaucoup plus sur lui que sur sa famille pour mon plus grand plaisir.
Un personnage que j'ai détesté et qui m'a donné envie de lui faire retirer son air condescendant est: Alex. Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit comme ça au premier abord.
Le père d'Alex je le trouve un peu rend dedans avec Elodie. En tout cas j'ai un mauvais feeling avec lui. Il me met mal à l'aise ce qui fait que je n'arrive pas du tout à l'apprécier.
Quand à Elodie, beaucoup l'on critiqués d'enfant gâtée. Je ne l'ai pas ressenti dans ma lecture. Justement je pense le contraire. Elle s'adapte au gens de Saint-Louis avec facilité. Elle a du caractère ce que j'adore, elle ne se laisse pas faire et est très têtue.
Une première partie intéressante dans sa globalité mais qui peut être amélioré sur beaucoup de points. Je vais continuer ma lecture sur la partie deux malgré tout.

par lilo7788
Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi Royal Saga, Tome 1 : Commande-moi
Geneva Lee   
Découvrez notre avis en intégralité (Les + et les -) sur : http://wp.me/p6618l-4rm

LECTURE COMMUNE
(Helle) : Tu en es où de notre lecture commune ?
(Marina) : Un quart du livre, le prince est sur le point de sauter l’héroïne. Moi qui croyais que c’était un historique, j’étais à côté de la plaque.
(Helle) : Je l’ai presque terminé, je n’arrive pas à le lâcher. Par contre, on voit clairement l’influence de « Grey »
(Marina) : Ah bon ? Oui, peut-être… Pour le moment, il est plus SM de « Sa Majesté » que « Sado Maso », mais tu as peut-être raison. Il fait Bad Boy le prince, il a l’air du style à lui coller une fessée.

Un quart d’heure plus tard :
(Marina) : Oh putain oui, tu as raison : il garde la chemise ! Il va nous faire le coup des cicatrices de GREY…
(Helle) : Ouais…. Et ça casse le truc un mec à poil avec un tee-shirt.
(Marina) : Tu m’étonnes… Un mec la teub à l’air, c’est tout nu… Sinon ça casse le fantasme quand tu le visualises… Mais il est chaud bouillant, on lui pardonne.

Une heure plus tard :
(Helle) : Je vais me poser pour le terminer. Je suis à fond dedans.
(Marina) : M’en parle pas, j’en suis à la moitié et je suis en mode « Ne pas déranger ». Je sais déjà que je ne pourrais pas le lâcher avant de l’avoir terminer.
(Helle) : C’est ça !!! C’est le genre de livres, t’es trop contente de le lire en week-end pour ne pas être obligé d’arrêter ta lecture pour aller bosser.
(Marina) : Tu m’étonnes !!! J’adore !
(Helle) : Pareil ! Mais beaucoup vont critiquer les similitudes avec GREY
(Marina) : On s’en fout, on a l’habitude d’être à contre courant… Et puis, j’ai adoré GREY, alors j’assume totalement d’aimer celui-là !!

Deux heures plus tard :
(Marina) : Putain, Heeeeeelle !!! Tu aurais pu me prévenir pour cette fin ! Il est minuit et il me faut un défibrillateur tellement j’ai le cœur qui bat à 100 à l’heure !!! On va être obligées d’attendre le 9 juin pour la suite ???? Sniiiiiifffff….. Comment je fais pour m’endormir maintenant ?????
(Helle) : Ch’ais pas… Comptes les moutons ? J'ai de la compagnie ce soir pour m’aider à trouver le sommeil, donc ça devrait aller pour moi…

Royal Saga, Tome 2 : Captive-moi Royal Saga, Tome 2 : Captive-moi
Geneva Lee   
Un tome que j'ai eu envie de lire dès que j'ai eu finis le premier tome, mais j'ai du attendre sa sortie un mois... Autant dire que j'avais hâte de retrouver Clara et Alexander !!

L'histoire reprend lors de la séparation de Clara et Alexander. Mais on voit rapidement que Clara ne peux pas vivre sans Alexander et lui idem. Donc, ils vont se retrouver et décidaient de vivre ensemble en essayant de surmonter tout ce qui les sépare. Mais rapidement, le passé de Clara, comme celui d'Alexander refont surface et leurs familles s’emmêlent. Nos deux héros devront redoubler pour se reconquérir et surtout faire perdurer leur couple.

Je suis re-rentrée très rapidement dans leur histoire - en même temps, je n'ai fais qu'imaginer des suites pendant le long mois d'attente avant la sortie de ce tome. J'ai adoré ce côté royal, beaucoup plus présent dans ce second tome que dans le premier. L'auteur développe vraiment son univers du côté de la vie privée de la monarchie britannique et j'ai trouvé cela super sympas à découvrir. De plus, je suis toujours aussi fan de notre couple Clara/Alexander. A leur côté, je n'ai vraiment pas vu les pages défilées ! Surtout qu'ils me font toujours aussi craqués

La fin est assez surprenante. Je ne m'attendais pas du tout à cela de leurs parts... Mais je suis heureuse pour eux en espérant que le dernier tome sera toujours aussi bon, surtout que l'épilogue nous met l'eau à la bouche. Mais pourquoi ? Qui demande cela ?? sont des questions que je me poserai surement pendant un looonnnggg mois.

Clara est toujours la jeune fille du premier tome, même si elle évolue dans le sens qu'elle a plus confiance en elle au fil de l'avancement de l'histoire. En effet, au départ, elle va chercher à fuir Alexander, qui l'a fais souffrir, qui lui brise le cœur, mais elle va finir par comprendre que pour qu'il l'aime, il va falloir l'aider à se libérer de ces démons. Pour cela, elle va chercher à l'apprivoiser et à mieux le connaitre. Je trouve qu'Alexander se fait passer pour le dominateur, mais en réalité, il est faible face à elle, qui cherche vraiment à le faire se confier. Du coup, je trouve qu'elle l'aide plus qu'il ne l'aide elle. Bref, je trouve que les schémas sont un peu inversé dans ce tome-là. Cela donne plus de reliefs à l'histoire et aux personnages principaux. Donc pour conclure sur Clara, j'aime beaucoup sa personnalité, notamment pour sa persévérance.

Alexander est toujours le prince hérité de la couronne d’Angleterre, mais il est tombé amoureux d'une personne qui ne fait pas parti d'une grande famille anglaise. Mais il veut se battre en oubliant pour une fois d'où il vient. Seulement son passé et ses pratiques pour l'oublier refont surface. Et quand Clara le pousse à bout, il va faire des choses qu'il aurait voulu garder pour lui. Or, cela va être une véritable révélation pour lui. Il va enfin pouvoir aimer quelqu'un. Par contre, il va devenir un parano de la protection : un ou plusieurs gardes du corps vont surveiller Clara. Bref, il la garde pour elle, il garde son trésor pour lui. Je trouve cela juste trooop mignon. Bref, j'adore ce personnage avec sa classe, son côté gentleman, ses désirs et ses prouesses, et surtout il est très fantasmatique.

Le style d'écriture est toujours aussi description quant à l'univers, qu'aux sentiments que ressent Clara (et Alexander que l'on a moins). Je trouve que l'auteur a vraiment créé un style avec de nombreuses citations, qui m'ont fais complétement fondre. De plus, j'admire son talent pour nous faire ressentir ce que vive les personnages : je suis rapidement passée de la joie à la tristesse. Bref, elle a tout pour me plaire.

En général, c'est une nouvelle fois un réel coup de cœur pour l’histoire entre Clara et Alexander que je trouve à la fois surprenante et pleines de sentiments ♥ Vivement la suite ♥

>>http://fifty-shades-darker.blogspot.fr/2016/06/royal-saga-tome-2-captive-moi-de-geneva.html
Royal Saga, Tome 3 : Couronne-moi Royal Saga, Tome 3 : Couronne-moi
Geneva Lee   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2016/07/17/royal-saga-tome-3-couronne-moi-geneva-lee/

Un prince plus bad boy que charmant, une future reine totalement dépassée par les événements et une monarchie sans dessus dessous, voilà le programme du dernier tome de cette trilogie.

J’ai pris énormément de plaisir à lire les aventures de Clara et Alexander. Ce dernier opus nous révèle enfin tous les secrets, toutes les parts d’ombre, toutes les rancœurs qui se sont accumulés au cours de cette histoire.

Couronne-moi est un livre fascinant de par son univers tout d’abord : un mariage princier, un psychopathe, une ambiance pesante. Des ingrédients très bien dosés qui nous retiennent captivés dans cet univers féerique qui nous a tous fait rêver un jour.

Clara navigue dans les eaux troubles de la famille royale, elle est complètement envoûtée par son prince. On la retrouve impétueuse, encaissant les coups et les rendant peu importe qui se trouve en face d’elle. Malgré la peur et l’angoisse qui se profilent, elle reste la tête haute, prête à tout assumer par amour.

Alexander est toujours aussi énigmatique, magnétique, dominateur. Il joue son rôle de protecteur à la perfection, il met tout en place pour faire face à la menace qui pèse sur eux. Il va faire des erreurs, beaucoup d’erreurs qu’il va devoir assumer. Il va se perdre quand son monde va basculer ce qui va apporter un côté très touchant à cet homme d’une autorité indéniable. Grâce à Clara on le voit trouver un équilibre qu’il n’aurait jamais pu envisager avant.

Ils se captivent, se complètent et sont totalement insatiables. Leurs ébats sont ponctués de douleur et de plaisirs. Leur amour est exaltant, exigeant emprunt d’extase, d’ombre et de renaissance.

Que c’est dur de refermer les portes de Clarence House mais quel plaisir de laisser ce couple sur ce bel happy end que nous a réservé Geneva Lee. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu assister tout au long de ces trois tomes à l’évolution de cette relation vouée à l’échec. C’est une histoire faite pour nous éblouir et nous faire rêver.

Peut-on imaginer continuer le rêve jusqu’à un prochain tome sur Belle ou Edward ? L’avenir nous le dira. En attendant foncez découvrir cette histoire aussi prenante que bouleversante.
After, Saison 2 : After We Collided After, Saison 2 : After We Collided
Anna Todd   
Autant, j'avais dévoré le premier tome, autant celui-ci je n'ai pas réussi à le finir. Pourquoi ? Parce que le livre se résume en une seule phrase : les disputes de Tessa et Hardin. Au départ, je trouvais ça mignon parce que cela permettait d'avoir des moments tendre entre eux ; qu'ils ouvrent un peu leur coeur l'un à l'autre. Mais là, franchement, je n'en peux plus. Il y a toujours quelque chose !
Tessa me fait l'effet d'une gamine puérile qui étouffe complètement son mec. Hardin, quant à lui, me donne la migraine avec toutes ses histoires et son côté violent. Ok, les filles, on aimerait toutes avoir un Bad Boy qui puisse nous défendre, mais là on entre plus dans le thème du Bad Boy, mais plutôt dans celui de la schizophrénie. Cet amour passionnel entre eux m'a vraiment laissé de marbre pour ce second tome. Franchement, j'ai eu l'impression d'avoir devant moi un One Woman Show avec des répliques très mauvaises. Au final, la relation entre les deux protagonistes n'évoluent pas. On assiste à des crises de larmes en tout genre, des disputes et des réconciliations à gogo avec des " C'est la dernière fois, laisse moi encore une chance" ou des " Je t'aime " vide de tout sentiment sincère.
Je ne pense pas lire la suite, pourtant c'est dommage parce que cette saga avait plutôt bien commencé. Mais ce deuxième tome reste pour moi un peu trop infantile, et la tournure de l'intrigue demeure trop constante. On stagne, trop à mon goût !

par Anaelmde
After, Saison 3 : After We Fell After, Saison 3 : After We Fell
Anna Todd   
Alors, alors.

J'aime beaucoup Tessa mais je pense que deux ou trois claques dans la figure ne lui ferait pas de mal. Je n'aurais jamais accepté le quart de ce que fait Hardin, sérieusement.
Hardin est souvent ignoble même si à la fin il s'arrange.
J'ai un problème avec After : ça tourne en rond. Dans ce tome, tous ce passe autour du futur déménagement de Tessa à Seattle et d'Hardin qui fait tout pour l'en empêcher. 520 pages pour quelques jours, c'est très long. Les disputes deviennent lassantes, les réconciliations trop courtes même si Tessa ne se laisse plus faire aussi facilement.
Niveau des nouveaux personnages...je sais pas...le père de Tessa, il tombe du ciel. Lillian, pareil, Riley pareil. Même si ces deux dernières ont leur utilité dans la remise en question de Hardin, je sais pas comment expliquer mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe. On ne sait pas comment ni pourquoi.
Dans le livre, ça fait ça : je marche dans la rue, je rencontre quelqu'un et je lui déballe ma vie parce que c'est plus facile de se confier à un inconnu.
Bref, les éditeurs auraient dû raccourcir l'histoire, c'est souvent trop long, je me suis même surprise à m'ennuyer dans ma lecture.
Même si j'ai globalement aimé, j'attendais moins de temps mort et une amélioration plus rapide dans le caractère d'Hardin.
After, Saison 4 : After We Rise After, Saison 4 : After We Rise
Anna Todd   
Alors là!! Je tire mon chapeau à cette saga car même si de prime abord Hardin est loin d'être un personnage qui m'a plu, Tessa est à mille lieux d'être une nana qui me convient, je ne sais même pas pourquoi mais j'ai avalé les 3 premiers livres pour ensuite me jeter sur la fanfiction pour terminer l'histoire... Le fait que l'histoire soit à la base sur One Direction, j'avoue que j'en moque comme d'une guigne et ne m'a absolument pas gêner pour connaitre le fin mot de l'histoire!
Et le pire c'est qu'en lisant les premières lignes du premier tome, je me suis dit que jamais j'irai au bout et pourtant je l'ai fait... et de bon coeur en plus! Chez moi, le soir, le matin, en faisant à manger et dans la rue... j'ai tout avalé alors qu'en fait les perso ne me plaisaient même pas^^ alors dans ces cas là, je dis chapeau!! Même si ce n'est pas l'histoire la plus fantastique au monde, je ne sais même pas comment ni pourquoi mais j'ai été embarquée dans le truc du début à la fin alors que le couple Hessa m'a très très fortement barbée et que je les aurai bien claqué l'un comme l'autre des centaines de fois... Surtout Hardin (Harry dans la fanfic^^)... Avaler tous ces pavés (parce que ce sont véritablement des pavés en plus!!) alors que l'histoire est tant alambiquée, je dis bravo!!
Hardin est exécrable au possible, infecte, imbuvable, vulgaire et fracassé, Tessa est juste nunuche et pleureuse tout au long de l'histoire mais j'avoue que le dénouement m'a plu.... Hardin a vaincu ses démons, Tessa va mieux et finalement, ils sont tout mimi tous les deux!!

Bref bref bref... je ne sais toujours pas pourquoi mais j'ai apprécié ;-)
  • aller en page :
  • 1
  • 2