Livres
415 167
Membres
327 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Elle va revenir, je l’attends avec des étoiles et des gâteaux, elle en a marre des fleurs, elle en a marre d’être morte, c’est trop long…

Afficher en entier

La seule manière de tuer la mort, c’est de rester en vie.

Afficher en entier

Je suis mécaniquement vivant, puisque mes doigts bougent et que mes yeux clignent. Mais je suis rempli de vide. Comme si j'avais bu la tasse, qu'elle s'était fracassée dans ma gorge et tordait tous les points sensibles de mon corps en épargnant les organes vitaux, histoire que je reste là. Je vois bien les arbres plantés en rang à l'entrée du parking, secoués par le vent avec leurs ombres tordues, mais je n'entends rien. J'ai la sentation de rapetisser et de grandir en même temps. De ne plus tenir dans mon propre corps. Je suis bien torp grand pour moi. C'est le vide qui enfle. Mes mains tremblent comme une gorge étranglée. Je les oblige à attraper mes épaules, mais elles tremblent encore. Je regarde mes genoux, on dirait deux gros cailloux, et mes chevilles deux moyens cailloux. Le reste tremble. Ce n'est pas vraiment du froid, c'est cette nouvelle chose : le vide.

Afficher en entier

Je veux juste que ce ne soit pas vrai, qu'on arrête ces conneries d'hôpital, qu'on arrête avec la mort parce qu'il se fait tard, il se fait vide et que maintenant je voudrais qu'on rentre tous à la maison.

J'irai truquer les horloges du monde entier s'il le faut.

Je vais escalader, tu vas voir, regarde, je grimpe ce putain de clocher anglais et je tords les aiguilles, regarde !

Regarde, le vide et la nuit ! On leur pète la gueule à coups de manivelle ! Big Ben ! Il n'y a plus rien dans ton ventre, tu es libre !

Afficher en entier

J'aime les livres qu'on peut mettre dans les poches, trimballer, aimer, prêter, corner, donner, racheter pour relire ses passages préférés. C'est un acte important pour moi d'échanger un livre qu'on aime, c'est comme prêter ses chaussures. Alors... Je ne te prête pas mes chaussures, parce que j'ai un mal fou à en trouver à ma taille, et puis à part dormir dedans, je ne vois pas ce que tu pourrais en faire, mais voici quelques livres.

Afficher en entier

Quand ce sera mon tour de mourir, je voudrais m'évaporer. Je ne veux pas que quelqu'un que j'aime ait à choisir où m'enterrer et dans quelle boîte.

Afficher en entier

La vie ne peut pas s'arrêter, alors on fait comme si elle continuait.

Afficher en entier

"Tout est possible, il faut que tout soit possible, sinon plus rien n'a de sens.Parfois j'en ai seulement besoin pour me cacher, à d'autres moments pour disparaitre, pour qu'on me foute la paix, et moi le premier.Mais le mieux serait tout de même d'en faire un costume d'oiseau et de voler, parce que j'en ai marre de racler ma gueule en souterrain, de ne rien y voire du tout et je me dis que peut-être dans le ciel, ou juste au-dessus, je te croiserai."

Afficher en entier

"je bois tellement de limonade que mes larmes ont des bulles"

Afficher en entier

Tu peux toujours t'accrocher, mais rien ne se passe. Juste le temps. Les horloges continuent d'égrener les secondes comme si de rien n'était.

Afficher en entier