Livres
528 640
Membres
548 790

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Maks : Ma PAL(pile à lire)

Les Passeurs de livres de Daraya Les Passeurs de livres de Daraya
Delphine Minoui   
Coup de poing...
Coup de coeur...
Coup d'âme...
Ou, quand l'humanité tranquille d'un petit coin paisible de Suisse Romande rencontre les combattants de la liberté d'un petit coin de Syrie en proie aux bombes....
J'en pleure encore...

J'ai changé le programme de ces dernières heures pour pouvoir rester en compagnie de ces Passeurs de livres un peu plus longtemps, comme si leur survie dépendait de ma présence "à leurs côtés".
Abandonner ces résistants pacifiques pour retrouver le calme silencieux de mes Alpes était tout simplement impossible aujourd'hui.
J'ai plongé comme jamais au coeur de ce pays meurtri avec mes tripes, mes larmes, ma honte, mon impuissance.

Jusqu'à cette lecture, je savais à peine ce qui se passait dans les quartiers, les caves et les maisons en ruine des quartiers bombardés par le régime de Bachar Al-Assad.
Je n'ai jamais cherché à en savoir plus.
Quand on ne sait pas, on ne s'engage pas.
Quand on ne sait pas, on met de la distance émotionnelle.
Quand on ne sait pas, on n'a pas honte. On n'a pas besoin de se justifier.

Maintenant, je ne peux plus dire que je ne sais pas...

Les héros de cette ville sont d'une telle humilité qu'ils placent les livres, les auteurs, les enseignants au sommet de l'échelle des personnes et des choses essentielles. Ils leur attribuent leur résistance, leur force, leur amitié, leur liberté, leur soif de vivre, leur combat.

Je ne peux peut-être pas faire grand-chose pour Daraya et ses habitants aujourd'hui. (Ou peut-être que si !)
Mais je peux décider que dorénavant, à chaque fois que j'ouvrirai un livre, je ferai un clin d'oeil souriant à Ahmad, Hussam, Shadi et les autres, où qu'ils soient ! Une manière de prendre conscience de la chance que j'ai d'avoir accès, de manière simple et libre, au savoir et aux écrits de tout genre, de toute époque.
Pour que les livres continuent d'être "des armes d'instruction massive".
Jours barbares Jours barbares
William Finnegan   
Parfois on entre dans une bibliothèque ou une librairie sans trop savoir ce que l'on cherche, et on en sort avec un livre qu'on n'aurait jamais imaginé emprunter ou acheter. Ca a été le cas pour moi avec ce livre-ci.

Je ne connais pas vraiment l'univers du surf, même si ça m'arrive de regarder les surfeurs exercer leur passion tout simplement parce que je trouve ça beau, apaisant et en même temps impressionnant à regarder. Ce que William Finnegan en dit, en mêlant des termes techniques, des émotions et des réflexions quasi philosophiques sur les vagues m'a intéressée. Et j'ai l'impression d'avoir ouvert une autre perspective sur l'univers marin grâce à ma lecture...
J'ai également apprécié la façon de raconter de l'auteur qui, même s'il a tendance à être redondant par moments, reste humble sur les événements qui ont marqué sa vie. Il évite l'écueil des autobiographies pompeuses et ultra-romancées qui fleurent bon la réécriture avantageuses d'une vie. Il m'a donné l'impression d'avancer avec lui sur le chemin de la vie qu'il a menée, de partager ses victoires et ses déboires. J'ai été surprise par certaines révélations qui arrivent là où on ne les y attend pas, notamment par rapport au choix de sa profession.

Au final, ce livre m'a beaucoup appris. Il est arrivé au bon moment pour moi (lire une autobiographie au moment de faire des choix de vie important peut être un soutien parfois...). Les défauts qu'il a (son côté redonnant et une description trop détaillée parfois) me paraissent finalement des qualités, car j'ai eu l'impression d'un auteur sincère, vrai, qui cherche à expliquer une passion, un parcours, une époque, sans faux-semblant. Merci William Finnegan, ce genre de livre peut être extrêmement apaisant...
Sagesse Geek : Les Enseignements Sacrés Sagesse Geek : Les Enseignements Sacrés
Stephen H. Segal   
Comme le dit Nanamii6, c'est un recueil indispensable dans sa bibliothèque. Un ensemble qui fait son effet avec un humour parfaitement dosé.

par Linkward
Dragon déchu Dragon déchu
Peter F. Hamilton   
Je dois avouer avoir eu du mal à accrocher au début... Je ne voyais pas vraiment où l'auteur voulait en venir... Mais finalement, après une centaine de pages, j'ai su me plonger dans cet univers très intéressant. Il faut être relativement attentif pour ne pas se perdre entre les différents récits: on passe d'un personnage à l'autre et on a aussi droit à des chapitres flash-back.
Je trouve très intéressant de montrer la conquête de l'espace non pas comme une expérience en plein essor, mais comme quelque chose de passé... L'humanité s'en est lassée, elle est passée à autre chose. C'est une vision très différente de ce à quoi l'on est habitué!
Le suspens reste complet et on ne s'attend pas à la fin! Et, on ne peut retenir un petit sourire dans les dernières pages lorsque, à mes yeux, toute l'histoire prend son sens!

par Evalla
Le Roi Squelette : L'Intégrale Le Roi Squelette : L'Intégrale
Serge Brussolo   
Quand ma fidèle comparse, Cassie, m'a proposé il y a maintenant presque deux mois de lire ce roman en commun, j'ai accepté avec grand plaisir (on doit avoir encore une bonne trentaine de romans en commun dans nos PAL, ce qui nous laisse de belles lectures en perspective... huhuhu...).
Comme vous le constatez, j'ai mis du temps à écrire cette chronique tout simplement parce que je ne savais pas trop comment l'aborder ni quoi dire. Pourtant j'ai beaucoup aimé ce roman, même s'il me laisse par certains aspects sur ma faim.

Ainsi que la préface nous l'apprend, cette intégrale, qui n'en est pas tout à fait une, regroupe une partie des péripéties de deux personnages emblématiques de la saga du Roi Squelette contenues dans les ouvrages suivants : Le Tombeau du roi Squelette et Le Dragon du roi Squelette.

Chaque chapitre raconte donc une aventure différente, même si un fil rouge dirige les actions de nos deux héros atypiques, Shagan le cul-de-jatte insolent, abandonné à sa naissance par sa mère, et Junia, l'ogresse obèse qui cache un terrible secret.
Les aventures de ces deux héros peu conventionnels sont très agréables à suivre, j'ai particulièrement aimé les récits sur l'enfance de Shagan (très poignant) et de Junia, ainsi que le passage dans la ville des statues et dans le temple des dieux endormis... L'auteur fourmille d'idées originales et insolites même si l'univers décrit est très sombre, mais cette noirceur est contrebalancée par l'humour vachard de Shagan. J'ai adoré ses joutes verbales, ses réflexions grossières et cocasses, son caractère totalement décalé et décomplexé.

Même si j'ai beaucoup aimé l'ouvrage, j'ai trouvé parfois quelques longueurs à certains passages (que je lisais en diagonale du coup !!) et les chapitres assez inégaux en qualité. Alors que j'attendais avec impatience la confrontation entre nos deux anti-héros et ce fameux Roi squelette, j'ai été déçue que l'on ne s'y attarde pas davantage et qu'elle soit traitée de manière aussi expéditive, si bien que l'on trouve les explications du démon un peu tirées par les cheveux. Et c'est d'autant plus frustrant que certaines de nos questions resteront finalement sans réponse.

Pour conclure, des aventures aussi foisonnantes que captivantes (pour la plupart !^^) avec deux héros très intéressants et très attachants... Certaines scènes m'ont littéralement fait pleurer de rire !

par Parthenia
L'Âge des Ténèbres, Tome 1 : Mage de Guerre L'Âge des Ténèbres, Tome 1 : Mage de Guerre
Stephen Aryan   
Ce premier tome de l'Âge des Ténèbres remplit totalement son office pour moi, c'est-à-dire me faire adhérer à l'univers et aux personnages développés et me donner envie de continuer avec la suite !

Mais avant de continuer, je dois dire que la couverture m'a fait de l'oeil dès le début. Je suis fan de l'illustration. Passons maintenant au livre. Alors, alors que dire. Tout d'abord j'ai bien aimé l'ensemble des personnages même si on se concentre principalement sur deux personnages : Balfruss et Vargus. Le premier un mage de guerre (comme le titre du tome l'indique) et le second un soldat (mais pas que).

J'ai donc bien aimé les personnages qui cachent certaines choses, qu'on découvre certaines des choses sur eux au fil du tome, je pense notamment à la famille de Balfruss (mais je n'en dis pas plus pour pas spoiler), ou encore sur Vargus (même si j'avoue qu'on se doute un peu quand même au fur et à mesure de la lecture). Et puis j'ai bien aimé la mythologie des dieux, avec ce système de si vous n'avez plus d'"adorateurs" vous êtes condamnés à disparaitre. D'ailleurs tout n'est pas net de leur côté et du coup ça me donne encore plus envie de savoir ce qui va se passer dans les prochaines tomes !

Au final, ce premier tome est super fluide, il se lit vraiment bien. Et j'ai autant adoré les personnages que la mythologie, enfin bref l'ensemble de l'histoire. J'ai qu'une hâte que le second tome sorte ! Vivement cet été pour le coup pour continuer à avoir la suite !

par Gkone
Pacific Rim Pacific Rim
Alex Irvine   
Vous avez aimé le film Pacific Rim de Guillermo del Toro sorti en 2013 en France ? Vous aimerez ce livre, novélisation officielle selon la couverture.

Dans un avenir proche, des Kaijus (bêtes mystérieuses en Japonais légèrement piquées aux hormones et donc à dimension gratte-cielesque) sortent d'une brêche "spatio-temporelle" de la fosse des Mariannes et font des millions de victimes. La parade "provisoire" ? Les Jaegers, des robots géants pilotés par deux rangers. Mais le projet, pourtant mondial, trop cher à financer et l'adaptation des Kaijus de plus en plus puissants forcent l'humanité à abandonner et se replier derrière des murs qui ne seront d'aucune utilité. le combat final approche et le programme moribond des Jaegers semble être le dernier espoir de l'humanité. Qui ? Que sont ces Kaijus ?

Un ultra basique. Une atmosphère sombre, assez propice au style plus ou moins post-apocalyptique. Un ou deux héros, qui se prêtent mieux au cinéma qu'à la littérature qui a d'habitude une capacité nettement plus poussée à développer des background, à nuancer des personnages, à développer une certaine crédibilité scientifique. Ici que nenni. On colle au film avec juste quelques notes de situation et rapports techniques de la Pan-Pacific Défense Corps pour donner du corps, mais dans les films on a les images. Adrénaline et testostérone font ici assez défaut et le livre manque un peu de Punch, ce qui est un comble pour des Robots combattants sur-dimensionnés. Sans compter les quelques incohérences qui nous sautent à la face plus visible dans un livre qu'au cinéma d'action technologique où cette même cohérence et crédibilité ne sont pas forcément la raison première d'être.

Mais qu'on ne se méprenne pas. C'est du basique, mais au final ça fait le Job. C'est une novélisation, pas un roman adapté et encore moins un roman duquel est issu le film. A lire donc uniquement après avoir vu le film histoire d'avoir les images en support.

par Fnitter
Les Nécrophiles anonymes, Tome 1 : Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue Les Nécrophiles anonymes, Tome 1 : Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue
Cécile Duquenne   
L'auteur qualifie elle-même cette novella comme de la "bit-lit masculine", et au fond ce n'est pas totalement faux (ceci dit, je conviens que l'auteur peut bien qualifier sa propre œuvre comme bon lui semble ! *rires*).
Même si pour moi, c'est surtout de la fantasy urbaine.

Bref, ce n'est pas le plus important !

Ce qui m'intéresse, c'est que dans un style littéraire réputé (et rabaissé) pour sa simplicité, l'auteur arrive à nous livrer un texte sublimement écrit dans un français riche et bien loin de la facilité dont nous avons l'habitude avec d'autres romans du genre. Je crois que c'est toujours ça que je noterai en premier chez cette auteur, son style d'écriture si riche.

L'autre point très positif, sur l'histoire elle-même, c'est tout ce travail de recherche qui transparait avec évidence, et toute l'imagination dont Cécile a fait preuve pour créer son monde. On arrive même à trouver logique l'existence des vampires et comment ils peuvent "vivre" tout en étant morts. Sans compter la vision très intéressante dont elle nous a fait part (elle répond ici à une question mainte fois posée qui en a fait rire plus d'un, mais je ne dévoilerai rien de plus).
Les loups-garous sont vus d'une manière plus classique, tout en différent de ce qu'on a l'habitude de voir. Classique, mais différent. Je vous assure, ce que je dis est très logique *rires*

Niveau reproche, je pointerai juste le scénario du doigt, qui ne laisse pas vraiment de surprise car on devine tout rapidement. Tout arrive aussi un peu vite, mais c'est le principe d'une novella donc je ne peux pas vraiment ronchonner sur ça, c'est parfait et ça s'inscrit dans la longueur recommandée pour ce style d'écriture.

En conclusion, je dirai donc que c'est une lecture rapide et très agréable. Cécile fait du nouveau avec du vieux, et on en redemande encore et encore.
Vivement le tome 2, puis le 3, puis le 4...
Le Père Noël s'appelle Basile Le Père Noël s'appelle Basile
Pierre Pelot   
Je suis un peu mitigé à propos de ce livre, je vous avoue avoir eu du mal à le mettre dans une liste.
J’ai plutôt bien aimé le style de l’auteur mais ce qui me chagrine c’est que je n’ai rien ressenti durant ma lecture. Pas d’émotion. Juste une petite sensation de froid.
L’histoire en elle-même est pas mal du tout. Cependant je pense qu’il manque quelque chose.
Du coup, je ne suis ni en mesure de vous le conseiller, ni de vous le déconseiller.

par Sheilap15
Cimetière aux étoiles Cimetière aux étoiles
Pierre Pelot   
Des milliards d'étoiles scintillaient sous la voûte du ciel immense, exactement comme dans le livre sur L'Univers et ses mystères, de tante Edith.

Il n'y avait pas un nuage. C'était une nuit d'été sans lune, pourtant claire.

- Il a peur, il a peur, chantonnait Béguinette, à voix basse et entre ses dents.

Si un renard avait pu sourire, se disait Junior Pierrot, il ne s'y serait pas pris différemment. Il était rudement satisfait de n'être pas l'objet des sarcasmes de la fille, pour une fois. Tant pis pour Kiki, et chacun son tour.

- C'est même pas vrai que j'ai peur ! protesta lamentablement Kiki, d'une voix qui se voulait vaillante.

Une voix qui avait baissé de trois tons au moins entre les premiers mots de la phrase et les derniers, à peine plus gaillards qu'un murmure étranglé.

Le sourire impitoyable de Béguinette s'élargit, pour bien montrer qu'elle n'était pas dupe, puis elle en fit une grimace, tordant la bouche, tandis qu'elle poussait la porte du cimetière. Elle fixait sur Kiki un regard qu'on eût dit incapable de se poser ailleurs - comme s'il l'attirait, l'aspirait, par sa seule présence et à son corps défendant. Il avait beau, lui, regarder n'importe ou, ça n'y changeait strictement rien. Du reste, il ne regardait pas ailleurs.

La porte s'entrouvrit ce qu'il fallait, sans grincer, sans pousser le plus petit gémissement, contrairement à ce qu'avait l'air de redouter Béguinette.

C'était une haute et lourde grille, avec de gros barreaux et des barres transversales carrées, des plaques de tôle en bas et des trucs torsadés en haut, sans parler des pointes au bout des barreaux. Elle comprenait deux vantaux et deux panneaux fixes.

Fermée, la porte n'était certes pas plus infranchissable que les murs d'enceinte en grosses pierres, mais le tout dessinait un ensemble impressionnant. Surtout quand on savait que derrière cette porte et ces murs il y avait un cimetière. Et surtout la nuit. Même si en réalité la porte n'était jamais fermée à clef, ses gonds toujours graissés soigneusement par Anglio, le chef des ouvriers communaux.

- Allez, entre, ordonna Béguinette en s'écartant.

- Et pourquoi moi ? fit Kiki.



par x-Key

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode