Livres
483 181
Membres
470 379

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Jean-Michel-12 2019-10-17T19:20:18+02:00

Les chacals ont flairé la bonne affaire. Et ont distribué les crédits comme des chorizos. Vingt, trente, quarante et jusqu’à cinquante ans d’endettement. Venez, venez, pas de problème, voilà l’argent. Remboursez toute votre vie. Et si vous n’avez pas fini, ce n’est pas grave, vos enfants prendront la relève. Conclusion, quand la bulle a explosé, quand les expulsions ont commencé, les fiers propriétaires ibères ont été obligés de retourner vivre chez leurs parents. Quand on a quarante ou cinquante ans passés, ça fait mal.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alias-Rosiel 2017-10-04T13:33:01+02:00

Ce n'est pas tous les jours qu'on tue un homme.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lelette1610 2017-06-14T20:23:27+02:00

"... Je peux vous dire maintenant, car nous avons des preuves, qu'une véritable organisation criminelle liée au régime franquiste a été mise en place dans le seul but de priver des familles d'opposants de leurs enfants. Je pèse mes mots, mais je vous parle là d'une véritable mafia idéologique, avec en sous-main une notion d'épuration, non pas éthique, mais politique, je dirais même de classe sociale... A chaque fois, les victimes sont des militants antifranquistes déclarés ou des familles marquées à gauche... Le pire dans tout cela, c'est que ce trafic d'enfants a survécu à Franco... De nombreuses personnes sont impliquées, des notables, des gens qui pignon sur rue, des grandes familles comme on dit. Jusqu'au plus près du pouvoir actuel, des gens savaient et n'ont rien dit..."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Stephanelefort 2016-08-15T15:53:28+02:00

« Il est minuit, merci d’écouter Radio Uno. Après le ash info, et comme tous les vendredis, vous retrouverez Diego Martín pour un nouveau numéro de son émission, “Ondes con dentielles”. »

Jingle pub. Antenne dans cinq minutes. Comme à son habitude, Diego entre dans le studio au tout dernier moment, les bras chargés de dossiers. Et la clope au bec, malgré les panneaux d’interdic- tion de fumer. Petit plaisir hebdomadaire d’aller à l’encontre de la loi, bras d’honneur à cette société aseptisée qui, depuis l’arrivée de l’AMP au pou- voir il y a six mois, a plongé le pays dans une torpeur e rayante. De toute façon, il ne prend pas trop de risques. C’est le week-end après tout. Il sait bien qu’il ne va pas croiser grand monde entre son minuscule bureau du sixième étage et le premier sous-sol où l’attend le technicien de permanence dans l’un des petits studios de la radio.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode