Livres
524 444
Membres
542 727

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Malenfer (BD), Tome 1 : La Forêt des Ténèbres



Description ajoutée par Lyanaa 2017-09-27T12:19:11+02:00

Résumé

Malenfer, la forêt maléfique, grandit et s'approche chaque jour davantage de la maison où vivent Gabriel et sa petite sœur Zoé. Seuls depuis le départ de leurs parents, partis chercher de l'aide en terre de Gazmoria, les enfants doivent faire face aux ténèbres qui recouvrent lentement Wallandar. Mais aussi à un tout nouveau danger : ni les visions de Zoé, ni ses pouvoirs magiques ne parviennent encore à l'identifier...

Afficher en entier

Classement en biblio - 16 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

Je croyais avoir tout lu en matière de trucs incohérents, mais franchement, cette Bd jeunesse, adaptation du roman du même nom est un fiasco d'un bout à l'autre. Sa plus grosse faille? Le scénario. Pourquoi une note si basse? Parce que je n'ai rien trouvé de positif à souligner dans cette BD.

Procédons par étape: d'abord, le point qui fait vraiment mal. Le scénario n'est pas seulement mauvais, il est bourré d'incohérences. On pourrait d'abord se questionner sur le fait qu'il n'y a qu'un prof et cinq employés de plus pour tenir l'école, déjà c'est un bon début, et ces personnages sont présentés au début de la BD avec leur "double facette" de monstre vivant incognito dans le monde des humains, gâchant la surprise de leur révélation du même coup. Parlons ensuite de la page 5, en fond sépia, qui nous livre un micro-histoire qui ne sert absolument à rien sinon dire qu'un homme inconnu est embroché par un arbre. Puis nous tombons sur les cinq jeunes personnage principaux...heu, disons plutôt que Zoé et Gabriel sont les principaux et que les autres sont leurs amis. Et là le plaisir commence. De ce que j'ai comprit à force de revenir sur mes pas, parce que franchement ce n'est pas toujours clair, Zoé a des pouvoirs qu'on devinera être mal vus et ses amis garde cette info pour eux. Mais puisque Zoé est "bizarre" ( bonjour la stigmatisation) on la qualifie de "sorcière". Quand elle arrive à l'école, elle sens que quelques chose ne va pas, mais on ne sait pas quoi. Plus tard, elle aperçoit dehors, dans le lac, un tas de bulles. Lunatique ( ou en pleine vision, je ne suis pas sure) Zoé se fait interpeller par son prof, qui fini par l'envoyée chez le directeur. Mais Zoé sort dehors et découvre une chaussure ( d'un élève nommé Charles, merci à Morgane qui connait de mémoire les chaussures de tous les élèves visiblement). Bon, sommairement, il semble qu'un truc monstrueux mange des élèves ( oui, oui, Zoé nous confirme, le sourire rayonnant que ledit Charles est mort) et on apprend ( toujours grâce à Zoé) que les profs sont au courant. Logique. Des profs au courant qu'il y a un mort et qui décident de garder l'école ouverte, générant un deuxième accident ( un blessé) avant de se dire que bof, de toute façon les vacances sont demain, alors...Et bientôt, les profs iront chasse le monstre, suivis par les cinq amis, curieux de voir le monstre.

Bon, bon, je m'arrête là, bon sang, je saigne des yeux! Parce que ce récit boiteux n'est pas le seul problème. Il y a des cases inutiles, le dialogue est vraiment médiocre et incohérent ( on a droit à des répliques qui sortent de nulle part), les informations sur l'univers sont incomplètes, amenées trop tard ou mal amenées, les expressions des visages sont souvent incohérentes avec le texte en plus d'êtres vraiment de mauvaise qualité, les scènes d'action sont mauvaises et manque énormément de fluidité et bien sur, les stéréotypes pleuvent.

Il y a un point en particulier qui m'a beaucoup narguée. En considérant que c'est une BD jeunesse, et donc pour un lectorat en conséquence, je suis assez perplexe devant certaines scènes à mon sens inadéquates. La première est celle de l'autobus, où Morgane donne un coup de poing à une élève qui insinue que Zoé est bizarre, puis lui tire les cheveux. Et deux des personnages disent juste après "aimer bien cette fille", en parlant de Morgane. Charmant. La seconde est celle où Morgane catapulte Thomas d'un sévère coup de pied aux fesses lorsqu'il dit "On devrait le dire au directeur". La dernière: lorsque Zoé se fait scotcher un papier dans le dos avec la mention "sorcière", voici le constat du prof: "Ce genre de chose ne se produirait pas si vous vous conduisez normalement". Dois-je vraiment expliquer à quel point cette remarque est inappropriée de la part d'un professeur et à quel point c'est stigmatisant comme commentaire? Je n'ai rien contre la violence dans les BD, par contre, ce GENRE de violence n'est à mon sens malsaine, gratuite. Ça ne sert à rien dans l’avancement du récit et le seul message que j'en perçoit est"quand quelqu'un dit un truc soit idiot ou qu'on ne veut pas entendre, il mérite de se faire tabasser". La violence ne devrait pas devenir un moyen de communiquer son désaccord.

La Bd semble être à cheval entre notre monde et celui de la Fantasy, un genre de Urban fanatsy, donc, mais soyons francs, on n'y trouvera pas de choses originale. Des elfes et des nains signés Tolkiens, la panoplie fée, sorcière , troll ( d'ailleurs, sympa de présenter tout le monde de manière neutre, mais insister sur la puanteur de ladite troll et sur le mauvais caractère du nains "parce que c'est un nains", Zoé, ça ne fait surtout pas "stéréotype") un vieux grimoire magique caché sur une étagère de livres "interdits" qui sont pourtant faciles d'accès, une forêt qui se rapproche, mais qu'on comprendra au bout de dix pages,encore une araignée géante, etc.

Et le dessin n'est pas fameux. Expressions inadéquates ou ambiguës, le seul temps où elles semblent claires, c'est parce qu'ils des expressions basiques dignes des émoticônes. Le dragon est sans doute le pire que j'ai jamais vu, se promenant la gueule complètement ouverte ( p.42, ça au moins j'ai bien rit). Et comme je l'ai dit, il y a des cases qui ne servent à rien. Le tout s'enchaine de manière chaotique, zappant des détails, mettant l'accent sur des broutilles, amalgamant les émotions dans un étrange concerto blanc ou noir, sans finesse. La page couverture est un énorme "spoiler".

Si je devais donner une impression générale de cette "œuvre", je l'articulerais ainsi: " Malenfer ( BD)", c'est l'illustration parfaite d'un travail d'équipe boiteux, où sept personnes ont été visiblement incapable de se concerter pour constater que tout n'a pas de sens".

Je réitère une fois de plus qu'une œuvre jeunesse ne devrait pas avoir moins de sens que les Bd pour les plus vieux. Les jeunes ne sont pas des imbéciles. Et s'il y a bien une chose que j'ai ressenti en lisant ce BD, c'est l'impression d'être prise pour une imbécile.

Ah, je concède que les couleurs ne sont pas mal, bravo aux quatre coloristes. Mouais. Quatre. Je ne sais même pas quoi en penser, honnêtement.

Si le roman dont est issu ce travail d'amateur est scénaristiquement parlant aussi faible et aussi peu original, franchement, je ne vois pas l'intérêt de le lire. Après tout, l'histoire elle-même est ennuyeuse et très peu novatrice.

Afficher en entier
Bronze

Les dessins ressemblent à ceux des dessins-animés des années 1990. Ils sont jolis en soi, mais ce n’est pas le style que je préfère. Les personnages sont sympas et attachants, et on peut dire qu’ils sont nombreux. Entre leur bande de copains et leurs professeurs, on peut dire que Zoé et Gabriel sont bien entourés. Ils ont beau ne plus avoir leurs parents, ils ne sont pas seuls pour autant. Parmi leurs amis, c’est Thomas que j’ai préféré : son côté bavard et trouillard m’a souvent fait rire.

L’histoire en général va très à l’essentiel. Si j’ai saisi l’intrigue dans son ensemble, j’ai la sensation que certains éléments m’ont échappé et que je devrais lire le roman pour les comprendre tous dans leur intégralité. Je sais bien qu’on ne peut pas tout intégrer dans une adaptation de roman, qu’elle soit cinématographique ou graphique, mais je ressors de cette lecture avec une sensation désagréable d’avoir loupé des choses. Ceci dit, la fin donne envie de connaître la suite.

Afficher en entier

Date de sortie

Malenfer (BD), Tome 1 : La Forêt des Ténèbres

  • France : 2018-01-17 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 16
Commentaires 2
extraits 0
Evaluations 5
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode