Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Malikame : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les Neuf Princes d'Ambre Le cycle des Princes d'Ambre, tome 1 : Les Neuf Princes d'Ambre
Roger Zelazny   
J'ai lu les Neuf Princes d'Ambre à l'âge de 14ans, c'est mon cousin qui m'y a initié, et dés le premier tome, je n'ai pu m'arrêter qu'après avoir lu les deux cycles. C'est un monde tout simplement fascinant, qui vit de lui-même, tellement réel dans sa logique qu'on se dit qu'il doit forcément exister quelque part pour que Zelazny ait eue une inspiration si juste. Les personnages sont bien campés, décrits efficacement, les scènes de combat (à l'épée) ou de lutte sont un régale. Je ne peux qu'en conseiller la lecture. Imaginez ma déconvenue, mon désarroi après le tome 10, lorsque j'ai appris que l'auteur était mort, le vendeur de la FNAC (oui c'est mal d'enrichir la grande distribution...) doit encore se souvenir de ma tête ^^.

par moebus
Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues
Richelle Mead   
Premier constat après la lecture de ce premier tome, c'est que l'action ne prédomine vraiment pas. Une succube n'est vraiment pas au dessus de la chaine alimentaire des immortelles et Richelle Mead ne nous détrompera à aucun moment. Pour quelqu'un comme moi qui aime les histoires mouvementées, j'avoue que ce n'était pas gagné d'avance et pourtant, j'ai véritablement savouré ce livre. Il faut dire que je suis littéralement tombé sous le charme de Georgina. Rarement une héroïne n'a été aussi touchante que cette succube millénaire. Sacrifiant son âme délibérément pour une seule erreur, arpentant les siècles en volant l'énergie vitale des hommes "bon" (plus ils sont corrompus et moins ils ont d'énergie vitale à transmettre), elle ne trouve le bonheur qu'avec des relations éphémères avec d'autres immortels. On comprend donc parfaitement le blues qui l'anime et son choix à ne plus vouloir voler l'avenir d'hommes honnêtes.

Richelle Mead décrit parfaitement bien des sentiments purement humain d'une personne qui n'était pas préparée à traverser les siècles et à semer le mal. Comment ne pas être touché face à un amour impossible? Non car elle est une Capulet et lui un Montaigu mais tout simplement car la moindre affection causerait la perte de celui qu'elle aime. On a vraiment envi de pleurer avec elle quand elle pose son regard sur des enfants qu'elle ne pourra jamais avoir ou quand elle éconduit celui-qu'elle aime sans que celui-ci n'en comprenne la raison.

Quand aux autres personnages qui arpente le livre, nous avons ses amis immortels ne m'auront guère laissé une grosse impression. Ce ne sera toutefois pas le cas de l'ange Carter qui, malgré son apparence froide, me touchera à plusieurs reprise (j'ai littéralement fondu en larme à la fin du livre ou il est en compagnie de Georgina). Quand aux amants "potentiel" (car bien sur, nous en avons), Roman ne m'a guère laissé une grande impression. Il m'a tellement fait penser au petit ami parfait "typique" que je n'ai à aucun moment senti mon cœur se serrer dans leurs relations. Je ne peux pas en dire autant de l'écrivain Seth qui, sous des couverts maladroits et timides cache une profondeur et des sentiments qui ne peuvent que toucher le lecteur.

Et l'intrigue dans tout ça? Et bien, si elle est présente, elle ne sera pas vraiment la prédominance du récit. Quelques événements ci et là qui permettra de la relancer et une Georgina qui fera fi des ordres de son supérieur pour trouver la nature de l'être qui tue les immortels. Dommage que l'identité du mystérieux meurtrier devient assez vite évidente et manque un peu d'originalité.

Certaines personnes qui ont lu la série m'ont certifié que la série perdait un peu de charme et finissait par tourner en rond par la suite. Il m'est encore impossible de dire si c'est vrai mais dans tout les cas, ce tome 1 m'a profondément ému de par son personnage principal. Rarement une héroïne de Bit-Lit n'a su m'atteindre à ce point et à me mettre la larme à l'œil chaque fois qu'elle même partait en sanglot. Pour ça, un grand bravo à Richelle Mead.

Et dernière chose, un grand merci à Milady qui au final est revenu sur son choix premier de couverture (peu attrayante) au profit de la magnifique couverture du Grand Format.

par Caly
Je veux vivre Je veux vivre
Jenny Downham   
Dire que ce livre ne m'a pas ému serait mentir, il est juste exceptionnel ! J'ai véritablement eut du mal à le terminer vu que ma lecture était ponctuée de sanglots. Je me suis vraiment remise en question après avoir lu ce livre, qui m'a énormément aidé à faire le deuil d'une personne proche. J'ai encore des frissons rien que d'y repenser. En tout cas, je ne dis pas ça souvent, mais Merci Jenny Downham, merci de m'avoir aidée à franchir un cap que je pensais insurmontable.

par vagabonde
Gaïa Gaïa
Yannick Monget   
Stupéfiant! Un apocalyptique est généralement une mine de leçons écologiques et philosophiques. Et on croit que lorsqu’on en a lu un ou deux, on les a tous lus. Notamment, le premier apocalyptique sera toujours le meilleur, car c’est toujours la découverte, il est toujours plus spécial que les autres. Eh bien ce roman-là est aussi surprenant que mon premier: après Colère je ne pensais pas pouvoir me recevoir une autre gifle de cette envergure! Mais tout y est: les leçons, la catastrophe, la misère de l’homme apprenant à survivre et se défendre contre ses prédateurs, le mystère… et l’originalité! Tous les apocalyptiques font passer le même message, bien sûr, mais ici c’est la façon de le faire passer qui est originale et sympa. Alors bien sûr le roman n’est pas parfait, il y a quelques incohérences (minimes, et qui ne se remarquent pas forcément), quelques détails trop développés, ou pas assez (quid de notre deuxième Lune?), mais globalement, c’est pour moi une réussite. Chapeau bas à l’auteur d’avoir revisité la légende de Gaïa avec tant de brio et d’imagination!
La Compagnie noire, tome 1 La Compagnie noire, tome 1
Glen Cook   
L'univers qui sert de toile de fond aux aventures de la Compagnie Noire est, globalement, assez "low-fantasy", mais de par leur métier, et leurs employeurs, ces mercenaires retrouvent dans leurs rangs, et à leurs côtés ou face à eux, bien plus de magie qu'ils n'auraient sans doute signé de bon cœur pour en affronter, maniée par des individus face auxquels ils font presque figure de petits joueurs...

par Aude
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
Dans le jardin de la bête Dans le jardin de la bête
Erik Larson   
Un peu long à se mettre en place mais une fois que les personnages sont présentés ainsi que la période historique, le livre est très prenant. T
Très documenté.
J'ai énormement de mal à réaliser que les faits se sont réellement passés.
A lire seulement si tout va bien.

par nicou
Il faut qu'on parle de Kevin Il faut qu'on parle de Kevin
Lionel Shriver   
J'avais tout d'abord vu le film, qui m'a énormément plu, et le livre m'a fait le même effet, en plus puissant encore, si cela est possible. Bouleversant, c'est le mot. Il remet en question toutes nos certitudes, nous touche au plus profond de l'âme, et nous fait vivre une expérience hors du commun.
Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur Les Chroniques du Magicien Noir, Tome 1 : La Mission de L'Ambassadeur
Trudi Canavan   
J'savais pas qu'il y avait une suite mais il me tarde trop de le lire !!! :) En espérant qu'il soit moins triste que le dernier qui m'a fait pleurer pendant plus d'une heure !!!!

par Malikame
Les Dames du Lac, Tome 1 Les Dames du Lac, Tome 1
Marion Zimmer Bradley   
Prix obtenus
*Locus, roman de fantasy, 1984*
L'imaginaire médiéval, le merveilleux propre à la littérature celtique et l'heroic-fantasy se conjuguent parfaitement dans ce livre, le tout servi par une écriture fluide et imprégnée de poésie.