Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MaMt : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Mille Visages de notre histoire Les Mille Visages de notre histoire
Jennifer Niven   
Ce livre m'a beaucoup marquée, en particulier car c'est le premier que je lis qui insiste autant sur le manque d'importance du physique; qui montre que le paraître ne devrait pas occuper une place aussi grande... Or aujourd'hui notre société repose en grande partie sur l'esthétique, sur l'apparence, nous sommes minutieusement détaillés de la tête aux pieds puis jugés, critiqués, moqués...

Ici peu importe qui on semble être, dans tous les cas ce ne sera pas la vérité.
Libby s'affirme telle qu'elle est et au final ce n'est pas son poids ou son tour de taille qui compte mais la taille de son cœur. Qui elle est réellement.
Par son expérience elle est plus ouverte d'esprit que la plupart d'entre nous, elle et plus forte que la plupart d'entre nous:
malgré tout ce qu'elle a traversé, la haine qu'elle a reçue, elle ne perd pas son temps à juger les autres, à leur faire subir ce qu'elle a vécu.

SI aujourd'hui plus de personnes étaient aussi tolérantes, ouvertes et compréhensive que Libby nous vivrions dans un autre univers...

Jack est l'exemple type qui prouve que nous ne sommes pas celui ou celle que l'on prétend être. Il ne dit rien par peur d'être jugé, que les autres ne l'acceptent pas, ne le croient pas.

Ce livre offre de nouvelles possibilités, pourquoi être comme tout le monde si on a la possibilité d'être différent, soi-même?
Grâce à Libby et à Jack qui savent que l'apparence ne représente rien, parce qu'ils ont subit le jugement des autres ou parce qu'ils ne peuvent pas porter de jugements esthétiques, sur eux-mêmes ou sur les autres, on comprend que l'on s'arrête trop souvent au physique, au paraître.

Or si Libby s'était arrêtée à qui Jack "semblait" être, l'histoire aurait été entièrement différente.
Une nouvelle perle de Jennifer Niven.

Un livre unique qui ouvre les yeux sur une société obsédée par les réseaux sociaux, et qui nous amène à réfléchir.
Superbe!
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup
Séquestrée Séquestrée
Chevy Stevens   
Le thriller n'est pas un genre littéraire que j'affectionne particulièrement, je n'en lis que très rarement. Il faut vraiment que le résumé me donne très envie de découvrir l'histoire et pour Séquestrée, ça a été le cas!

Annie est une agent immobilière de 32 ans, qui vit simplement (bien qu'elle ait pas mal de problème avec sa mère) jusqu'au jour où son monde va complétement basculer. Lors d'une visite, elle va être kidnappée par un homme et séquestrée dans une maison dans un bois à l'écart de tout pendant un an. Nous découvrons via des séances avec sa psy ce qui s'est passé, ce qu'elle a ressenti et ce qu'elle vit au quotidien après son retour à la vie normale.

Annie a un sacré caractère, un franc parler, une façon de parler (qui ne plaira peut-être pas à tout le monde). Il y a un avant et un après. Et je trouve que ce côté de sa personnalité a grandement évolué et c'est normal, ce qu'elle a vécu l'a profondément changé/affecté. Je l'ai même trouvé un peu "folle" parfois mais je la comprends parfaitement. J'ai trouvé Annie extrêmement forte et courageuse. Tout ce qu'elle a vécu et enduré pendant sa séquestration... mais c'est clairement l'enfer! Mais le pire, c'est "l'après", le retour à la "civilisation" car elle ne pourra jamais s'en remettre complétement. J'ai eu beaucoup de peine pour elle, pour son enfant aussi et je l'ai applaudi quand elle a pu se libérer même si son acte allait avoir des répercussions par rapport à la société et la justice.

Le Monstre (c'est comme ça qu'elle désigne son bourreau et c'est justifié) n'a rien laissé aux hasard. Rien pour se défendre, rien pour s'évader. C'est un malade, psychopathe, manipulateur et méticuleux, adepte du harcèlement psychologique, violent, pratiquant le même schéma chaque jour (il reproduit le même qu'il subissait enfant avec sa mère). C'est un homme qui veut contrôler la vie d'Annie, son corps même, c'est un contrôle total de sa personne et ce n'est pas un euphémisme! Et bien sûr, à chaque incartade, sa punition. Mais il y a pire que lui (oui, c'est possible!) et quel choc! J'ai été méga surprise par le dénouement de cette histoire, je ne m'y attendais pas! Je n'en dirais pas plus mais cette histoire a pris des proportions énormes! Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux apparences et que tout est possible!

L'écriture est très fluide, très moderne et percutante. C'est écrit à la première personne du singulier, on est donc au plus près d'Annie, qui nous parle comme si nous étions sa psychologue. L'auteure n'hésite pas à impliquer le lecteur dans l'histoire et ça m'a beaucoup plu. C'est un véritable page-turner, les pages défilent à une vitesse folle et je voulais toujours en savoir plus.
A force d'avoir parlé de cette lecture à ma mère, je lui ai donné envie de le lire alors qu'elle ne lit absolument pas (elle a envie de s'y mettre, ce sera sûrement très prochainement) et ça m'a fait plaisir. Le partage, donner envie, c'est important et ce roman en vaut vraiment la peine!

Ce n'est pas le premier thriller que j'ai lu mais c'est le meilleur lu jusqu'à maintenant! Une lecture que j'ai beaucoup aimé, qui m'a fait passer par toute une palette d'émotions. C'est vraiment une histoire absolument terrifiante, tordue et malsaine, qui prend aux tripes. On ne peut sortir indemne d'une telle lecture, on ne peut pas être insensible face à une telle histoire, surtout quand on sait que ça pourrait être une histoire vraie!

par MaMt
Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue
Leigh Bardugo   
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
[spoiler]Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant.
Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.
Si c'est pas beau ça?
Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.[/spoiler]

Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»

par Sheo
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Dragon Ball (Volume double), Tome 1 Dragon Ball (Volume double), Tome 1
Akira Toriyama   
Dragon ball est un manga bourre d'humour ou on suit un enfant élevé chez son grand pere, un debut qui est assez drôle, pas violent, qui correspond pour tous les âges...
Un debut qui nous attache a sangoku et qui nous apprend beaucoup de choses sur lui !

Dragon Ball (volume double) Tome 02 Dragon Ball (volume double) Tome 02
Akira Toriyama   
Un manga qui est simple mais révolutionnaire en son genre, qui devient vite un classique et que toutes les générations connaissent et adorent. Pour le lent on apprend a connaitre ce petit gamin un peu spécial
Daytime Shooting Star, tome 1 Daytime Shooting Star, tome 1
Mika Yamamori   
Je ne suis pas déçue d'avoir commencé cette saga, et je dois même dire que j'ai beaucoup apprécié ce premier volume.
Les dessins sont magnifiques, le scénario - même s'il contient des similarités avec pleins d'autres shojos - est intéressant et bien structuré, et les personnages sont tous différents et plutôt attachants.
Suzumé est une héroïne quasiment parfaite. Elle n'est ni niaise, ni trop sûre d'elle, et j'aime son côté "campagnard" qui la rend unique. Malgré sa timidité, elle a tout de même une vraie personnalité, va aux devants des autres, cherche à se faire de nouveaux amis, et se défend quand il le faut.
Mamura est un personnage que j'ai immédiatement trouvé mignon - rien que sur la couverture -, mais qui m'a agréablement surpris. En effet, derrière son air froid et sûr de lui se cache un garçon assez timide qui n'a pas l'habitude de côtoyer des filles. Et finalement, je n'ai pas été déçue par cette découverte, qui m'a en fait amusé et prouvé que ce shojo se différencie des autres sur quelques points.
Shishio est un jeune homme que l'on rencontre peu souvent dans ce genre d'histoires. Bon, j'avoue que "le prof qui est jeune, qui a beaucoup de succès auprès des filles et qui tombe amoureux de l'une de ses élèves" n'est pas une idée nouvelle, mais Shishio est tout de même assez spécial pour se démarquer un minimum de ce cliché. En effet, il a comme deux facettes qui le rendent mystérieux : quand il est prof, il est vraiment professionnel, calme, sérieux et pleins de bons conseils ; alors que dans la vie courante, il est beaucoup plus cool, enfantin, drôle et spontané.
Et en ce qui concerne la peste - j'ai oublié son prénom -, je me suis douté dès le début qu'elle n'avait pas de bonnes intentions à l'égard de Suzumé, qu'elle paraissait fausse, superficielle, et qu'elle en pinçait pour Mamura. De ce côté là, je n'ai donc pas été surprise par le fait qu'elle se serve de l'héroïne, mais je ne m'attendais vraiment pas à ce que Suzumé lui pardonne aussi facilement et qu'elle veuille même continuer à rester avec elle, l'aidant à se rapprocher de Mamura par la même occasion. Peut-être que ce détail m'a déçu. Sûrement, même. La peste n'est pas une véritable peste, et je suis quasiment sûre qu'elle va finir par se lier d'amitié avec l'héroïne et qu'à son contact, elle va devenir gentille comme par magie. Sauf que pour le coup, ce n'est absolument pas original, et je préférerais qu'elle reste aussi maniérée et pimbêche qu'elle l'a été en début de tome. De plus, je trouve qu'elle n'a pas l'air assez "populaire", puisqu'on la voit rarement entourée de pleins de filles, et pourtant, je trouve que ça lui donnerait davantage de pouvoir. Là, on croirait presque avoir affaire à une fille douce et mal à l'aise à l'intérieur, et superficielle à l'extérieur juste pour se donner une meilleure image. De plus, ayant une préférence pour Mamura, j'aimerais qu'un triangle amoureux s'installe, et que la peste ne se case pas trop facilement avec lui. Ce serait bien plus drôle et intéressant que Suzumé doive choisir entre Shishio et Mamura, même si je suis déjà presque certaine du garçon sur lequel elle jetterait son dévolu à la fin de la saga...
À part ça, c'est tout de même une très belle découverte que je conseille vivement, surtout pour les lectrices qui veulent se plonger dans un manga un peu différent de tous ceux que l'on a l'habitude de lire.

par Cassy33
Le pacte de la mer Le pacte de la mer
Satoshi Kon   
Un très beau manga qui pose la question de la tradition face à la modernité, des croyances, des différences entre ce que croit les anciennes et les nouvelles générations. La touche de fantastique, de suspens est vraiment bien.
Our Summer Holiday Our Summer Holiday
Kaori Ozaki   
Lecture conseiller par Mangastra c'est avec plaisir que j'ai découvert ce titre, Our summer Holiday. Doté d'une sublime couverture et d'un résumé prometteur, j'attendais beaucoup de ce manga.

Et quelle merveilleuse et dure lecture. À la fois tendre, émouvant et cruel, ce manga nous permet de passer par différents sentiments. On rencontre Natsuru, jeune garçon fan de foot et prometteur dans son domaine ainsi que Rio jeune fille solitaire et triste qui essaie d'être discrète malgré sa grande taille, elle doit à tout prix cacher son secret aux yeux de tous. Elle va tout de même faire confiance à Natsuru et va connaître son plus bel été ainsi que le plus dur de sa vie.

Ce secret s'avère être difficile à porter et permet de mettre en lumière toute la cruauté humaine en ce qui concerne le bien des enfants et le rôle des parents dans la vie de ces derniers. On a le cœur lourd au fil des pages, une boule au ventre qui ne disparaît jamais tout du long de la lecture. L'envie d'aider ces jeunes enfants, que tout se termine bien pour eux. En ce qui concerne la fin, je l'es trouver à la fois émouvante et en même temps très dur à encaisser.

Our Summer Holiday fait partie de ces lectures qui retournent le cœur, qui dénonce des cas de maltraitance d'enfants dans le sens large du thème. Et qui ne peut laisser insensible le lecteur. Un beau manga plein de délicatesse, d'entraide et d'amour. A découvrir de toute urgence.

https://elodie-liseuse-lifestyle.blogspot.com/2018/06/our-summer-holiday.html