Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MaMt : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Spiritual Princess, Tome 2 Spiritual Princess, Tome 2
Nao Iwamoto   
Un tome toujours aussi excellent, la déclaration de Akihime à Takeru porte enfin ces fruits, mais elle se retrouve dans une situation un peut bancale. Alors qu'elle s'imagine déjà une vie rêver de couple, Takeru lui avoue qu'il ne ressent que de l'amitié pour elle mais qu'il espère que sa va changé maintenant qu'ils sont ensemble. Bien décidé à s'accrocher Akihime décide de se montré directe, mais elle ne doit pas oublié ces obligations auprès de sont père. Pour pouvoir profiter de sa première sortie en amoureux la jeune fille va devoir se perfectionner pour pouvoir se défendre et pour sa elle va devoir subir un dur entraînement de deux semaines à la montagne.
Dans se second tome on découvre d'autres Tengu, ainsi qu'une autre princesse Momiji qui est tout le contraire d'Akihime.

par harumina
Spiritual Princess, Tome 1 Spiritual Princess, Tome 1
Nao Iwamoto   
Je n'ai pas vraiment aimé ce manga.

Après je n'irais pas jusqu'à dire qu'il était mauvais, je pense juste qu'il n'était pas fait pour moi, et visait un public plus jeune.



Je n'ai pas du tout aimé les dessins et c'est en partie ça qui a gâchée ma lecture, je les ai trouvés beaucoup trop simpliste et pas assez détaillés.

L'histoire, encore faut-il qu'il y en ai une, est totalement platonique, il ne se passe rien de palpitant et quand il se passe un truc, c'est toujours pas ça...



On suit Akihime qui est la fille d'un demi-dieu et en gros au lieu de faire ce qu'il faut pour en être un aussi, elle est obnubilée par Takeru un camarade de classe qui est un peu le beau gosse du lycée.

Le problème c'est que tout le tome de concentre sur Akihime qui est amoureuse de Takeru et Takeru qui ne remarque pas que toutes les filles sont folles de lui.



Je pensais que ce serait beaucoup plus centré sur l'histoire des dieux et demi-dieux au Japon, et au début c'était bien parti, car on apprenait plein de trucs, mais ça a vite déraillé sur Akihime qui aime Takeru.

Le seul personnage vraiment intéressant de l'histoire c'est Shun l'ami d'enfance de Akihime qui veut devenir un tengu grâce au père de Akihime, donc il va avoir pour devoir de la protéger et j'ai trouvé ça attendrissant.



Ce qui est intéressant c'est que Akihime à des sortes de.. capacités spéciales on va dire vu qu'elle est la fille d'un demi-dieu, et j'ai trouvé ça super intéressant de partir vers ce genre de super-héroïne.

Hélas, encore une fois la romance à pris toute la place, alors je suis d'accord, c'est un shôjo, il fallait que je m'attende à de la romance, mais au vu du résumé, je pensais que l'auteure centrerait plus l'histoire sur les tengu et leurs pouvoirs en rajoutant un petit grain de romance, et bien non c'est tout l'inverse.



La fin n'est pas surprenante et ne nous laisse pas dans un suspense renversant, on l'a voyait venir, j'ai toujours trouvé les personnages et l'histoire un peu immatures, ça a beau se passer dans un lycée, là on a un peu l'impression d'être au collège.

J'ai trouvé que les personnages manquaient de profondeur, on ne s'attache pas à eux, même l'héroïne à la fin du livre nous n'avons pas l'impression de la connaitre, ont ne nous fait pas découvrir pleinement les personnages, on ne nous raconte pas le passé de l'héroïne, nous savons juste que c'est la fille d'un demi-dieu, quant à l'amitié entre Shun et Akihime, j'aurais aimé que l'auteure nous en parle plus et qu'on voit plus les liens qui les unissent, là nous avons juste l'impression que Shun est son garde du corps.



Ce qui " sauve " le manga et qui fait que je ne lui donne pas une trop mauvaise note, c'est la petite histoire " bonus " à la fin du livre et qui se nomme Tiens moi la main.

J'ai adorer cette histoire que j'ai trouvée trop courte à mon goût et qui je pense aurait valu un tome entier.



En bref nous suivons un jeune homme qui est amoureux de sa demi-soeur, il n'y a pas d'inceste, ils n'ont aucun liens du sang, rassurez-vous.

J'ai trouvé cette histoire tellement belle, poétique, triste certes mais touchante, et ce qui est triste c'est que je vais plus me souvenir de cette histoire que de la principal.
D'encre, de verre et d'acier D'encre, de verre et d'acier
Gwendolyn Clare   
Une couverture incroyable qui fait penser à une aquarelle, un résumé surprenant et annonciateur d'une intrigue à couper le souffle; décidément, les éditions Lumen n'ont pas fini de me faire baver avec leurs nouvelles parutions ! Un grand merci à eux pour ce nouvel envoi qui m'a fait passer un excellent moment de lecture.

Mais alors, de quoi parle D'encre, de verre et d'acier (#letitrelongetcompliquéquejoublietoutletemps)?
La scriptologie est une science qui permet d'inventer de nouveaux univers à l'aide d'un papier et d'une encre spéciale. Elsa, qui est notre héroine n'est pas née sur Terre. Elle est le pur produit de l'invention d'un scriptologue, ce qui n'enlève en rien à la légitimité de son existence. Un jour, sa mère se fait kidnapper avec le livre-monde de leur univers. Elsa part sur Terre pour retrouver sa mère et son périple va la conduire droit sur un orphelinat italien dans lequel on encourage les sciences telles que l'alchimie, la mécanique et la scriptologie.

C'est vrai qu'objectivement, il faut un peu s'accrocher au début de l'histoire pour apprendre comment fonctionne la scriptologie et ce ne sont pas forcément les premières dizaines de pages qui sont les plus intéressantes pour le développement de l'intrigue. Mais en ce qui me concerne, ces dizaines de pages m'ont semblé tout à fait digestes parce que j'ai adoré découvrir en quoi consiste cette science qui m'a semblé être rien de moins qu'une mise en abyme du travail d'écrivain, de quoi donner le vertige et me tenir en haleine !

Après un début assez introductif qui pose les bases d'un univers complexe mais solide, l'intrigue qui va conduire Elsa à se rendre dans de multiples endroits va pouvoir pleinement démarrer. J'ai été émerveillée par l'orphelinat dans lequel notre héroïne va résider et rencontrer ses nouveaux compagnons qui vont l'épauler tout au long de sa quête. La bâtisse est en effet étonnante puisqu'elle est dotée d'une intelligence propre. Elle répond au nom de Casa et, un brin facétieuse mais protectrice, elle rend service aux uns et aux autres de ses occupants en répondant à leurs multiples sollicitations.

Elsa pour sa part, ne m'a pas tant plu que ça. Sa manie d'appeler sa mère par son prénom m'a un peu perturbé mais ce n'est qu'un détail. Ce qui m'a davantage chagrinée, c'est sa retenue constante et sa difficulté à baisser ses barrières afin de laisser les autres l'approcher et l'aider. Ce comportement peut se comprendre à cause de son vécu, mais elle m'a parut un peu froide et distante la plupart du temps et lorsqu'elle se montrait davantage chaleureuse, j'avais un peu de mal à y croire. J'ai également regretté que tout lui tombe tout cuit dans le bec c'est à dire que sa quête semblait au premier abord très difficile mais des évènements extérieurs venaient sans cesse lui faciliter les choses. J'ai en revanche énormément apprécié les trois amis qu'elle s'est fait à l'orphelinat. Léo, Porzia et Faraz ne se ressemblent absolument pas, ils apprécient chacun une science différente mais sont amis depuis des années et petit à petit, Elsa va intégrer leur trio qui va devenir un sacré quatuor.

En résumé, D'encre, de verre et d'acier est un livre atypique. Le début pourra paraître rébarbatif aux plus impatients d'entre nous mais personnellement, l'univers steampunk et l'existence de la scriptologie m'ont passionné. L'intrigue est surprenante, intéressante et dynamique et même si l'héroïne à laquelle je ne me suis pas attachée et la facilité de la quête m'ont fait revoir ma note à la baisse en cours de lecture, je lirai la suite avec grand plaisir.

par elyza
La Boîte à musique, Tome 1 : Bienvenue à Pandorient La Boîte à musique, Tome 1 : Bienvenue à Pandorient
Gijé    Carbone   
Bon.

C’est mignonnet.

Les dessins ne sont pas mauvais mais souffrent d’un huis clos prononcé, de cadrage plutôt serré et frustrent un peu : on nous explique qu’il existe un monde de ouf et on reste coincé dans une chambre ou un grenier… Dommage.

L’histoire se suit mais reste, de son côté, assez simpliste.
Et au final, quand on a terminé l’ouvrage, on reste un peu sur sa faim…
Museum - Killing in the rain, tome 2 Museum - Killing in the rain, tome 2
Ryōsuke Tomoe   
Une très très bonne suite ! Je ne suis pas déçue du tout pour ma part. Le lieutenant Sawamura décide de trouver seul le tueur en série et il finira par comprendre son erreur...

Un suspense haletant qui nous tient tout au long du tome, l'enquête est rudement bien menée et la fin m'a fait écarquiller les yeux de terreur !
[spoiler]Est-il en train de dévorer sa famille sans le savoir ? C'est horrible ![/spoiler]

Bref, vivement le dernier tome, je sens qu'on va se... régaler (sans mauvais jeu de mot huhu)!

par Nelouchou
Museum - Killing in the rain, tome 3 Museum - Killing in the rain, tome 3
Ryōsuke Tomoe   
Encore une fois - je dois sans doute me répéter pour tous les tomes - cette série est juste parfaite ! Rebondissement, horreur, gore, action, tout est au rendez-vous pour faire de ce manga un vrai bon thriller horrifique.

Je ne suis toujours pas particulièrement fana des graphismes, ou en tout cas du style qui je ne trouve pas du tout à mon goût, mais j'ai été ravie de passer outre pour suivre cette intrigue digne d'un Criminal Minds japonais.

Seul petit regret : l'histoire principale de ce dernier tome ne fait que la moitié du bouquin. Comment dire... Pourquoi faire cette série en trois tomes gigantesques alors qu'en fin de compte, le tout tenait largement dans deux tomes ?

Mine de rien, j'ai beaucoup apprécié l'histoire bonus, elle m'a bien fait peur d'ailleurs. On sent que l'auteur gère parfaitement dans ce genre là... Brrr j'en ai encore des frissons.

par Nelouchou
Museum - Killing in the rain, tome 1 Museum - Killing in the rain, tome 1
Ryōsuke Tomoe   
Je lis très peu de thriller et encore moins en mangas! Mais j'ai tellement entendu de bien de Museum - Killing in the rain qu'il me fallait savoir pourquoi il y avait autant d'engouement autour de ce titre!

Le lieutenant Sawamura, 32 ans, fait parti de la brigade de police criminelle de sa ville et à cause de son travail qui lui prend énormément de temps, il passe à côté de sa famille, sa femme préférant partir avec leur fils, la situation étant devenue bien trop douloureuse à supporter. Parallèlement, il bosse sur des cas qui sortent de l'ordinaire et là, il va tomber sur une sacrée affaire de meurtres, orchestré par un un tueur en série qui ne laisse rien au hasard. Ce dernier a la particularité de porter en tout temps une combinaison noire, un masque de grenouille et de n'agir que quand il pleut! Vu les messages qu'il laisse sur les scènes de crime, on imagine qu'il se prend pour un justicier qui sanctionne ceux qui le méritent. Cette affaire va profondément perturber le policier car les scènes macabres sont violentes, mises en scène et il va comprendre qu'il y a un point commun à toutes ces personnes assassinées. L'affaire prend une toute autre tournure quand la famille de Sawamura est concernée, en danger...

J'ai trouvé ce premier tome glauque à souhait, très sombre. Il y a des scènes assez horribles et pourtant, j'en ai vu des scènes gores dans certains mangas que j'ai lu et là, j'ai quand même été choquée par certaines, il y en a des dérangeantes et il y a aussi des petites scènes à caractère sexuel donc c'est un manga pour public averti surtout. Les pages défilent à toute allure, ça se lit extrêmement vite et j'avais toujours envie d'en savoir plus, je voulais moi aussi résoudre cette affaire de meurtres en série.

Le graphisme est des plus réalistes, c'est dingue! J'étais bien bluffée par cette qualité! Les émotions et les expressions du visage sont très bien retranscrites! C'était comme avoir un film sous les yeux! De plus, le réalisme des dessins fait qu'on est mal à l'aise, qu'il y a de la tension dans l'air alors chapeau au dessinateur!

En bref, Museum est un thriller psychologique et horrifique très prenant qui donne envie d'avoir le fin mot de l'histoire et qui n'est pas à mettre entre toutes les mains!

par MaMt
One Punch-Man, Tome 1 One Punch-Man, Tome 1
Yusuke Murata    ONE   
One Punch-Man est un manga qui a fait grand bruit lors de sa sortie mais il ne me tentait pas du tout à l'époque et pas parce que tout le monde en parlait, en faisait l'éloge. Mais récemment, j'ai eu envie de me lancer et de me faire mon propre avis.

La Terre voit des monstres apparaître. Un jeune homme, Saitama, se dresse pour les arrêter et il le fait généralement... d'un seul coup de poing (d'où le titre!)! ça fait bien 3 ans qu'il est devenu un super-héros ayant tout donné de sa personne à tel point qu'il en est devenu chauve malgré sa jeunesse. Il est l'homme le plus fort du monde, il peut terrasser des colosses, il est le sauveur de l'Humanité et pourtant, il se sent bien seul et ressent un grand vide intérieur. Ses combats sont souvent trop faciles, il voudrait du challenge, faire disparaître la monotonie du quotidien et une insensibilité qui grandit de jour en jour et qui lui pèse. Jusqu'au jour où sa vie va basculer quand un jeune cyborg, Genos, très puissant lui aussi, veut devenir son disciple et venger sa famille qui a été décimée par un autre cyborg. Le duo risque d'être explosif!

Le personnage de Saitama est assez surprenant car c'est un héros qui a beau être le meilleur, le plus fort, il a aussi des failles. Il est parfois dans la lune, comme s'il n'était pas en phase avec ce qu'il se passe autour de lui, alors ça donne un petit peu d'humour au manga mais pas assez et c'est dommage. J'ai beaucoup aimé l'apparition de Genos qui est vraiment trop stylé et mystérieux. Je pense même que je vais l'apprécier à Saitama. Leur duo va être intéressant à suivre.

Il y a énormément d'action. C'est un shonen, oui, mais là, c'est quand même 95 % du manga! C'est beaucoup trop à mon goût.

Le dessin est vraiment plus que correct, c'est l'atout du manga. C'est vraiment bien dessiné, les scènes d'action ne sont pas du tout brouillonnes et le design des monstres est très travaillé.

Un premier tome plutôt sympathique dans l'ensemble mais je ne suis pas emballée plus que ça. Je vais donner sa chance au tome 2 et voir si ça vaut vraiment le coup que je continue la saga. J'avoue aussi que Genos m'intrigue et je veux en savoir plus sur lui. A voir donc, si je poursuis ou non.

par MaMt
Dark Goddess, Tome 1 Dark Goddess, Tome 1
Hirokazu Ochiai    Toru Fujisawa   
Un petit manga pour passer le temps. Le premier tome permet de poser les bases de l'univers et des personnages. Les dessins sont pas mal et l'histoire aussi, même si on reste dans du classique.

par Doudouleo
Dark Goddess, Tome 3 Dark Goddess, Tome 3
Hirokazu Ochiai    Toru Fujisawa   
Fils d’un prêtre bouddhiste, Nagare Sôunji est un lycéen qui passe ses journées à ne rien faire. Il préfère laisser son prodige de frère exorciser les mauvais esprits et s’occuper du temple avec son père. Mais le jour où il rencontre Anjo, une étrange et belle jeune femme qui prétend être une déesse, sa vie bascule… La fonction cachée du temple, le passé ensanglanté des deux frères, tout ressurgit quand des êtres des ténèbres arrivent à se frayer un passage vers le monde des humains après mille ans de réclusion. Seuls Nagare et Anjo semblent pouvoir se dresser contre cette force maléfique ! Mais ce pacte avec une déesse ténébreuse n’est-il pas pire que le Mal à affronter ?

par nobodyel