Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mangagirl1996 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Maurice Maurice
Edward Morgan Forster   
Magnifique. Pertinent, enrichissant, poétique.

Cette fois, j'ai du mal à poser mes impressions par écrit. Je peux simplement dire que je n'ai pu m'empêcher de dévorer le dernier quart du roman d'une traite, et ce alors même que je lisais la version originale écrite dans un anglais moins abordable que celui des romans d'aujourd'hui. Je pense que si j'en avais eu l'occasion, j'aurais lu ce livre dans son intégralité sans m'arrêter.

Les chapitres sont tour à tour frustrants et émouvants. Parfois je détestais Maurice, puis quelques paragraphes plus tard, je l'appréciais. La fin, quant à elle, est réjouissante à souhait. La postface de l'auteur, enfin, est très édifiante.

Si je devais me prononcer brièvement sur les personnages, je dirais simplement qu'Alec est adorable, et ceux qui ont lu ce livre sauront pourquoi [spoiler](il sacrifie sa carrière au profit d'une vie aux côtés de Maurice, là où Maurice lui-même ne peut nullement lui promettre qu'un futur stable et heureux les attend).[/spoiler]

L'auteur est très juste dans son écriture et dans son analyse des sentiments amoureux. Il dresse un portrait de cette Angleterre prude et réprobatrice avec des mots délicats qui viennent paver le chemin de ceux qui osent aimer malgré l'interdiction et le qu'en dira-t-on.

Comme bien d'autres lecteurs, j'ai été guidée vers Forster par les films de James Ivory et je n'ai à présent qu'une envie : redécouvrir l'histoire de Maurice aux côtés de James Wilby et du fabuleux Rupert Graves. Et qui sait, peut-être me procurer la version française de cet ouvrage... une bonne excuse pour le relire...
L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage
Haruki Murakami   
Scénario en carton....impossible à lâcher.
C'est japonais. Un livre où absolument tout peut arriver et où ne faut pas chercher d'explications.
Un de ces livres où il ne se passe rien, mais où le rien nous passionne. De ceux où une simple réflexion sur une gare apaise lorsque tous autres mots nous auraient laissés de marbre.
C'est la magie de Murakami.

par Aryana
Sa Majesté des mouches Sa Majesté des mouches
William Golding   
Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.
On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.
Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.
Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

par Kallik
Une braise sous la cendre Une braise sous la cendre
Sabaa Tahir   
CE LIVRE EST ABSOLUMENT A LIRE. Trop souvent dans ce type de roman la violence est aseptiser et ne laisse aucune trace mais la c'est l'une des rare fois ou on a l'impression d'être dans un vraie monde.
Bon pour les personnages : J'ai tous simplement adoré Laia. [spoiler]Elle a beaucoup d’insécurité mais contrairement à ce qu'elle croit est très endurante. J'ai trouvé ses passages plus intéressants et j'ai préférée son personnage.[/spoiler]

Elias est un personnage que j'ai aussi appréciée mais [spoiler]des fois j'avais vraiment envie de lui mettre mon poing dans la figure. BIEN SUR QUE EL EST AMOUREUSE DE TOI IDIOT. Mais c'est rafraîchissant que pour une fois ce soit le garçons qui se torture sur l'amour. Même si des fois c'est agaçant. Mais ça rend la chose plus vraie. Par compte je le plaint sa mère est une vraie psychopathe et j'ai envie de savoir qui est son père. Je pense qu'il va finir avec Laia. Ils sont mignon ensemble même si je préfère Kennan. Après au delà des histoires de cœur j’apprécie vraiment ce personnage et son envie de rester intègre. Mais je le voie mal finir empereur. J'ai l'impression que ce qu'il veut c'est une vie simple au final. Et après tout ce qu'il a vécue c'est normal. Mais je dois avoué que la scène ou il se compare a Kennan est hilarante. Je l'ai beaucoup appréciée même si j'ai préférée Laia[/spoiler]

[spoiler]Je reste mitigée sur Hel, d'un coté elle subis aussi ce qui ce passe. Après j’espère qu'elle va briser sa promesse. J'ai un peu de mal avec les personnages qui mettent l'honneur devant tout. Et parfois je dirais même qu'il y a plus d'honneur a ne pas respecter sont serment justement.[/spoiler]

[spoiler]Kennan j'ai tellement envie de le voir plus. J’espère qu'il ne va pas mourir. Je sent que c'est le personnage qui a le plus de chance d'y rester. Quand a Cook c'est définitivement un personnage intriguant et j'ai hâte d'en savoir plus sur elle et son passé. [/spoiler]

Attendre le prochain tome va être une torture !

par Bellarke
Le Chaos en marche, Tome 1 : La Voix du couteau Le Chaos en marche, Tome 1 : La Voix du couteau
Patrick Ness   
Tout d’abord, je tiens à dire… Mon orthographe adorée ! Mes belles phrases construites ! Que vous a-ton fait ? Oui, car, dans ce livre, ne vous attendez pas à lire un éloge à l’écriture. Je suis encore toute retournée des fautes, même si elles sont là pour nous montrer que le narrateur n’est pas un génie et ne prétend pas l’être…
Mis à part ça. L’un des protagonistes de l’histoire est un jeune garçon qui va bientôt devenir un homme, Todd Hewitt. A ceci près que, dans son village, homme n’a pas vraiment la définition que l’on connait. Il vit à Prentissville, village touché par le virus du Bruit, sur une planète nommée Nouveau Monde. Ce virus met les pensées des hommes/garçons, et animaux, au grand jour. On raconte que celui-ci fut envoyé par les Spackle – une sorte d’alien – et qu’il tua toutes les femmes. Mais, l’histoire de Prentissville est bien plus obscure que ça.
Todd, pour des raisons qu’il ignorait totalement au début du roman, est contraint de s’enfuir de chez lui, de quitter à tous prix ce village, en compagnie de son chien, Manchee.
Quelques pages plus tard, on fait la connaissance de Viola Eade, qui est … une fille ! Elle vient du Vieux Monde, qui est devenu inhabitable. Son vaisseau s’étant écrasé, elle échoue sur Nouveau Monde, sans ses parents, qui eux, sont morts à la suite du crash.
Ces deux personnages, Todd et Viola, vont se rencontrer, pendant que Todd était en fuite de son village. Ils seront confrontés à différents obstacles difficiles, devront faire des choix – parfois lourds en conséquence, afin de sauver leurs vies.
Je dois dire que le premier chapitre donne tout de suite envie de se plonger dans l’histoire, c’est très intriguant. Par contre, je ne pensais pas que le trou dans le Bruit, se serait… un silence ! Je m’attendais à un autre trou, dans le genre dérèglement spatio-temporel. J’avais des attentes assez spéciales pour ce trou, mais ce n’est pas du tout une déception. (J’avoue également ne pas avoir très bien lu le résumé, maintenant que j’y pense.)
Dans ce livre, parfois, on se prend à vouloir étrangler Todd – pour sa mauvaise foi. Viola m’a quelque peu énervé au début du roman, à vouloir faire la ‘morale’ à son compagnon de voyage – « ce n’est pas blablabla mais blablabla … » ou « il n’y a pas de mal à ne pas savoir… » (Une Hermione, en moins attachante.)
Au fil des pages, on veut en savoir plus sur la véritable histoire de Prentissville. Le suspens est présent, malgré une narration quelque peu illisible (on s’y habitue rapidement). On s’y habitue, car, elle retranscrit totalement l’état d’esprit de Todd, c’est sans artifice.
Je dois avouer avoir versé une larme (oh, ça va, hein). Parfois, les événements sont un peu trop durs pour moi.
Un coup de cœur : pour ce roman d’aventure (mais aussi de Science-fiction, fantastique…), ces rebondissements (auxquels, quelque fois, on s’attend), ce méchant qui revient souvent, ces teen-heroes attachants malgré leurs imperfections et cet adorable chien. Que demandez de plus, si ce n’est la suite au plus vite ?
(pfiou, c'était long)

par Happy
Délivrances Délivrances
Toni Morrison   
Lula Ann est une magnifique jeune femme qui se fait appeler Bride. À la tête d’une grande entreprise de cosmétique, elle s’habille toujours de blanc pour mettre en valeur sa magnifique peau noire. Mais elle n’a pas toujours été aussi sûre d’elle. Née de parents mulâtres, son père est rapidement partie et sa mère l’a élevée avec dégoût, la touchant le moins possible. En quête d’affection, l’enfant était prête à tout pour attirer l’attention de sa mère.

Adulte, elle est brutalement quitté par son amant. Désemparée, la jeune femme va partir à la recherche de cet homme, sans savoir qu’elle va retrouver certainement des parts de son passé.

Ce roman aborde de nombreux sujets difficiles : la tolérance (et l’intolérance), les enfances très difficiles, le rapport à l’autre, les relations amoureuses. Les portraits des femmes et des enfances malheureuses se succèdent et tracent une trame qui mène vers la « délivrance ».

L’écriture est fluide (en même temps, elle a eu le prix Nobel de littérature, ce n’est pas une débutante!) et on se laisse vite happer par l’histoire. En revanche, les sujets abordés sont assez durs, donc tout le monde n’aura peut-être pas envie de s’y frotter (une erreur;) ) !

Alors si vous voulez découvrir une grande dame de la littérature, vous pouvez commencer par ce petit roman !

par heleniah
The shock of the fall : Contrecoups The shock of the fall : Contrecoups
Nathan Filer   
L’avis de Favole :
(http://alabordagedelaculture.com/2014/09/09/favole-contrecoups-de-nathan-filer/)

Contrecoups est difficile à décrire, il est dérangeant, triste mais aussi beau et vrai.
C’est l’histoire de Matthew, jeune homme de 19 ans qui est schizophrène. Et c’est Matthew lui-même qui nous raconte sa vie alors autant vous dire que c’est déroutant. Je me suis sentie perdue un long moment avant de réussir à assembler les morceaux. L’événement tragique qui a chamboulé sa vie et celle de sa famille, à savoir la mort de son frère, Simon, ne nous est raconté en détails qu’à la fin du livre. Or Matthew construit son histoire autour de ce point en passant d’une idée à une autre sans logique apparente. C’est l’événement crucial, celui qui a tout fait basculer et ce n’est que lorsqu’il arrive à faire la paix avec cette tragédie qu’il arrive à nous la raconter. D’ailleurs c’est pour exorciser ses démons qu’il nous raconte sa vie et il le fait avec une honnêteté et une innocence touchante.

Parsemés de personnages brisés mais tentant de garder la tête hors de l’eau, on apprend à les connaître à travers ses yeux. Sa famille malgré les épreuves, reste toujours présente pour lui. Sa grand mère, Nanny noo, m’a particulièrement touchée. Présence régulière qui ne porte aucun jugement sur sa maladie et ses conséquences. Elle reste un pilier sur lequel s’appuyer. Ses parents et cette loi du silence qu’ils ont instauré autour de la mort de Simon, sans le vouloir, m’ont bouleversée. Perdre un enfant est monstrueux mais ils ont dû en plus faire face à la maladie de Matthew.

Quant à l’auteur, Nathan Filer, difficile de croire que c’est son premier roman. Méthodique, sa plume nous plonge dans l’esprit dérangé de Matthew avec une implacable justesse. Impossible de décrocher du livre, il fallait que je sache si Matthew allait vaincre ses démons et réussir à faire face à sa maladie et son passé.
Une belle leçon de courage.
La Nuit des temps La Nuit des temps
René Barjavel   
Un livre fantastique ! Dès la première page, on se trouve entraîné dans l'histoire et on s'attache aux personnages. Une magnifique histoire d'amour, mais aussi de découverte et d'exploration. Le récit nous tient en haleine tout du long, et ne nous déçoit pas à la fin. Superbe !
Beautiful Music for Ugly Children Beautiful Music for Ugly Children
Kirstin Cronn-Mills   
Je me suis intéressé à ce livre dans un premier temps parce qu'il parle de la transidentité il faut savoir notamment avant de commencer à lire que ce livre a été écrit il y pas mal de temps alors n'hésitez pas à lire ce que l'auteure a écrit a la fin, dont je suis totalement d’accord. Mais cependant pour parler du livre, j’ai trouvé que le personnage principale, Gabe est vraiment bien, je peux comprendre son ressenti et ce livre se trouve être pas mal si vous cherchez à comprendre plus sur ce qu’est la transidentité mais évidemment c’est l’histoire d’une personne transgenre, toutes les personnes transgenre ont des histoires différentes. J’ai aimé le personnage de John et qu’il essaye de ne pas mégenrer Gabe, et j’aime comment il accepte Gabe sans faire d’histoire il montre l’exemple d’un bon allié. Cependant j’ai trouvé que le livre parle beaucoup trop de ce que Gabe a entre les jambes, ce qui je trouve une petite partie de ce qu’est une personne transgenre. L'écriture est vraiment bien, je ne pouvais pas m'arrêter de lire ce livre, j’essayais toujours de trouver un moment pour le finir, l’histoire derrière est super car Gabe est passionné de musique alors si vous êtes passionné de Elvis alors la foncer pour lire le livre parce qu’il est omniprésent (même trop à mon goût) mais on ne trouve pas souvent de livres parlent de radio et tout ce monde, et j’en ai appris beaucoup plus sur ce côté, je peux paraître un peu dur sur ce livre, mais franchement c’est vraiment un bon livre et je pense que cela serait dommage de passer à côté de cette histoire, mais si vous lisez ce livre ne vous arrêtez pas sur celui là uniquement.

par Zefix
Un monde sans fin Un monde sans fin
Ken Follett   
J'ai lu "Les pilliers de la terre" mais j'ai vraiment préféré "Un monde sans fin" car j'ai accroché directement avec l'histoire et les personnages. Bien que j'ai adoré Aliena et Jack. A lire absolument.

par Tango