Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Larepubliquedeslivres Argent
Note : 8/10
Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de dystopie. Je me suis penchée sur cette nouveauté qui a fait un peu de bruit sur la toile.

C’est un univers qui ressemble à beaucoup d’autre au départ. Un pouvoir dictatorial, une société soumise et quelques rebelles. Mais très vite, l’autrice se démarque en créant un univers autour des deux héroïnes, Liza, Anna, Calim (un hors la loi) et le président Connor.

Le rythme est ultra soutenu, on passe d’action en révélation tout au long du roman. Cependant, je regrette parfois un flot de révélation, j’ai à peine eu le temps d’assimiler une révélation, qu’une autre arrivée. J’aurai aimé que l’autrice nous ménage un peu plus.

Les personnages sont attachants. Liza est une jeune fille qui a dû assumer sa sœur lorsque ses parents ont disparu. Elle est débrouillarde mais manque cruellement de confiance en elle. Anna est présenté comme le génie de la famille. J’ai admiré sa force de caractère avec toutes les horreurs qu’elle subit. Calim est un jeune homme débrouillard pour échapper aux corbeaux (l’armée de cette société). Il a lui aussi subit cette société dictatoriale.

Si l’ensemble des personnages sont attachants, j’ai cependant regretté l’irréalisme de leur réactions. On leur annonce quelque chose de grave, et ils le prennent normalement comme si on leur annonçait qu’il allait pleuvoir demain.

L’univers construit est original, cette société où tout le monde vit dans une grande ville où un dictateur est à la tête de cette société qui opprime toutes les personnes.

Ce roman est présenté comme un premier tome mais je ne comprends pas pourquoi il y aura une suite. Ce livre se suffit à lui-même.

En bref, un roman avec de bonnes idées mais le flot de révélations et d’action ainsi que le comportement des personnages rendent ce roman peu crédible.
Par le Editer
Virginy Lu aussi
Note : 7/10
Ce récit est une dystopie. Le monde tel que nous le connaissons n’existe plus et a été remplacé par des Sociétés, des villes-cités entourées de clôtures. Dans celle qui nous intéresse ici, le président, Arthur Connor, est un personnage particulièrement retors. Les explications concernant l’organisation de cette Société sont très simples et rendent le roman accessible à de jeunes lecteurs dès 11-12 ans. Liza est une adolescente courageuse, déterminée à sauver sa petite sœur Anna. Toutes deux ont grandi isolées de ce système de Société et découvrent de manière abrupte cet univers si différent du leur.

C’est prenant, il y a peu de temps morts, ça se lit vite et bien. Pas de grande histoire d’amour ici (sûrement prévue pour la suite, puisqu’il s’agit d’un premier opus et que, perso, je sens venir le triangle amoureux après ce qu’il se passe dans les dernières pages), et ce n’est pas pour déplaire. C’est bien expliqué. Et assez souvent, les explications viennent trop vite, ne laissant pas assez de suspense. Peut-être que l’effet marche pour des lecteurs plus jeunes, mais ça m’a un peu gâché l’histoire. Il y a aussi une impression de déjà lu très forte avec la présence d’arène et de jeux sanglants, comme un copier/coller assez net, qui fait passer ce roman pour une énième dystopie calquée sur la trilogie Hunger Games de Suzanne Collins. De plus, il y a un effet gentils/méchants bien trop franc. Les gentils sont très gentils et les méchants sont très méchants. Vous voyez le truc? Un joli tableau en noir et blanc, pas de place pour les nuances de gris. Enfin si, une seule fois, dans les dernières pages. Du coup, cela donne une impression un peu Bisounours et rend les personnages assez peu crédibles. Attention de ne pas mal interpréter mes propos. Je ne trouve pas ça mauvais. Je ne suis tout simplement pas le bon public.

Un rendez-vous manqué pour moi, mais un récit qui plaira sûrement à des lecteurs plus jeunes grâce à son univers accessible.
Par le Editer
La dystopie est un genre que j’affectionne beaucoup, et lorsque j’ai découvert qu’une jeune auteur francophone allait prochainement être publiée, j’ai eu très envie d’en savoir plus.

Manipulation raconte l’histoire de deux sœurs : Liza et Anna. Elles mènent une petite vie tranquille dans laquelle Liza s’occupe de tous les travaux pénibles et physiques pour bien faire tourner la maison, et Anna, 8 ans, passe son temps dans les livres, en affûtant son intelligence bien au-dessus de la moyenne. Elles vivent en dehors de la Société, loin de la poigne de fer et l’œil de lynx de Connor, le président. Hélas, un jour, Anna se fait capturer par la Milice et est retenue captive au cœur de la Société. Liza est prête à tout pour sauver sa sœur et déjouer les plans tordus du président.

Manipulation entre dans cette catégorie de dystopies young-adult qui sont légion actuellement dans nos librairies. Les premières pages tournées, je savais que j’allais passer un moment agréable, et si la trame en elle-même n’avait rien de très novateur, elle était néanmoins suffisamment prenante pour tenir en haleine de bout en bout.

La Société est – comme je m’y attendais – oppressive et tyrannique. Les faits et gestes de tous les citoyens sont observés, décortiqués et surveillés. Les libertés de chacun sont étouffées et c’est dans ce contexte peu reluisant que l’on suit les aventures de Liza et Anna.

Les deux sœurs sont aussi différentes que complémentaires. Liza est la travailleuse du duo, celle qui chapote toute leur vie et se charge de ramener de quoi manger jour après jour. Anna, plus cérébrale, est handicapée et trouve son bonheur en nourrissant son esprit de connaissances.

D’autres personnages viendront jalonner leur petite vie, et on les apprivoise assez rapidement. Juliette Lemaître crée des enjeux différents pour chacun, ce qui donne souvent lieu à des situations intéressantes. N’importe qui peut se retrouver en eux, même si on se fait un plaisir de détester le président, aussi voyeur qu’insupportable.

Au niveau de l’intrigue, on reste sur de la dystopie tout ce qu’il y a de plus classique. Les éléments s’enchâssent progressivement les uns avec les autres, si bien que les pages se tournent très vite. Je déplore néanmoins certaines facilités prises par l’auteur (notamment concernant Anna et son handicap qui – soudainement – n’en est plus vraiment un). Ça m’a empêché de totalement de croire en certains événements. Dans l’ensemble, le scénario est assez prévisible, même si le plaisir de découvrir les pérégrinations des héroïnes, lui, est intact.

En résumé, Manipulation est une saga qui commence plutôt bien, avec une bonne dynamique et un univers dystopique qui présente un beau potentiel, malgré quelques incohérences imputables au fait qu’il s’agit-là d’un premier roman. Grâce à une plume simple et fluide, Juliette Lemaître entraîne son lecteur dans une aventure où on ne s’ennuie pas un instant.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/manipulation-juliette-lemaitre
Par le Editer
Ma première impression en refermant ce premier tome de Manipulation a été : mais à quand le prochain ?

Ce livre nous plonge dans un univers dystopique qui, pour une fois, ne se passe ni sur les ruines d’une ancienne Amérique, ni en Europe. L’auteur a choisi de nous faire voyager en Australie, où on retrouve les derniers hommes et femmes, ayant échappé à une ancienne catastrophe, sous la domination d’un homme, Connor. Ce dernier est un personnage froid à la folie meurtrière, qui n’hésite pas à faire des exécutions publiques pour rappeler qui commande. Il a à sa solde une « armée personnelle », les Corbeaux, qui ne montrent aucune émotion extérieure mais dont la pensée est pourtant traversée de sentiments, comme on peut le voir à travers l’histoire.

Liza est un personnage que j’ai apprécié, en particulier parce qu’elle n’a pas que des qualités. On découvre au fur et à mesure qu’elle n’a pas toujours été très tendre envers sa petite sœur et c’est ce qui lui donne toute son humanité. Sans compter que les espoirs de ses parents reposaient sur Anna et non sur elle, ce qui aurait pu la conduire à abandonner sa sœur à la Société. J’ai préféré son évolution dans les deux premières parties, trouvant que la dernière est peut-être un peu trop rapide. Les épreuves se succèdent vite et c’est un peu trop facile pour Liza, le rebondissement s’essouffle un peu.

Anna semble un peu trop développée pour son âge même si on a une explication possible qui ne justifie pourtant pas tout. J’ai eu un peu de mal avec le fait qu’elle soit si hautaine à certains moments parce qu’elle doit tout à sa sœur. Sans Liza pour entretenir les récoltes et la nourrir, elle serait morte très jeune et ce n’est pas une manière de la remercier que de la dévaloriser.

J’ai bien aimé Calim et Jake, surtout les interactions entre eux. On assiste presque à un petit conflit amical, moins sérieux qu’une vraie chasse à l’homme. Ils ont tous les deux un rôle à jouer et celui de Jake a eu le plus d’effet, de mon point de vue.

Pour les liens entre les différents personnages, j’ai rapidement découvert le léger mystère qui planait sur Judith et son lien avec Liza, Anna ou Connor. Le petit dernier de la famille arrive un peu trop rapidement lui-aussi, comme s’il était prévu à la dernière minute et qu’il fallait ajouter un membre en plus, même si c’est une bonne façon d’amener encore un peu d’amour familial.

Le format des courts chapitres est une bonne idée, le lecteur se dit qu’il peut en terminer un et reposer le livre pour faire autre chose mais à chaque fois, on veut en savoir plus, pour ne pas lâcher les personnages.

La fin, bien qu’un peu rapide, me laisse cette envie de lire la suite, pour voir l’évolution de la Société maintenant qu’une forme certaine de rébellion a été mise en marche.

Au plaisir de relire cette plume
Par le Editer
Une dystopie pleine de rebondissements et de révélations qui nous empêchent de reposer le livre, quelques petites incohérences/facilités scénaristiques, des personnages originaux qui nous promettent encore pas mal de découvertes pour le prochain tome ! J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce premier roman de l’auteure.

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2017/03/29/manipulation-tome-1-les-corbeaux/
Par le Editer
Natoche Or
Une histoire qui se déroule sous diffèrents points de vue, nous passons par la voix de plusieurs personnages. Bien qu’au départ j’ai eu peur de perdre le fils de l’histoire ou encore de me mélanger entre telle et telle personne il n‘en a rien été. C’est ainsi que nous faisons la connaissance de Anna, Liza, Connor, Jake, Calim et d’autres encore, mais c’est avec eux que nous suivrons vraiment le court de ce qu’il va se passer.

Petite présentation des personnages : Liza et Anna sont sœurs, toutes deux vivent cachées dans une ferme. La débrouillardise et l’imagination de Liza leur ont permi de survivre tandis qu’Anna est dotée d’une grande intelligence et d’une maturité impressionnante pour son âge. La seule chose qu’elles ne sachent faire est de marcher, elles restent loin de la « Société » où seul règne la peur et l’obéissance, là où les enfants sont retirés à leurs parents, là où quiconque défit la loi même de façon très infime se voit exécuté. Son président Connor est un homme sans scrupule, qui se réjouit de la crainte de son peuple, manipulateur, arrogant, il n’a d’estime que pour lui-même, il a une emprise totale sur tous ceux qui l’entourent. Jake est le chef des Corbeaux, il exécute les ordres du président sans broncher, fait régner l’ordre. Lui aussi est craint par les habitants, tous sauf Calim, son plus grand rival. Un des seuls à ne pas se soumettre à la dictature, rusé et habile il survit grâce à de bons contacts et sa facilité à se dérober aux forces de l’ordre.

Anna vient de se faire enlever par les Corbeaux, c’est à partir de ce moment-là que l’histoire va vraiment commencer. Liza va partir à la recherche de sa petite sœur et donc se rendre dans la Société, bien équipée et avec la ferme intention de délivrer Anna. Son chemin va croiser la route de Jake et c’est en essayant de le semer qu’elle fera la connaissance de Calim, il la prendra sous son aile et lui apprendra à survivre et se déplacer dans l’ombre. Ils se confieront sur la passé et leurs blessures, ils deviendront très proche, une amitié solide est en train de naitre, ensemble ils échafauderont un plan afin de libérer Anna.

Anna de son coté est en train de subir les pires tortures, Connor voulant la tester afin de découvrir son potentiel intellectuel mais aussi par que c’est un homme sans scrupule . La jeune fille se montre très forte et bien déterminée à ne pas se laisser manipuler par cet homme abjecte, elle n’aura de cesse de le défier. Jake toujours sous les ordres du président, va se voir confier des missions qui ne l’enchanteront pas forcement. Il les exécutera pour autant avec force et détermination, tout ce qui ce passe dans la Société est faite de façon à servir les intérêts de Connor, manipulateur dans l’âme il sait exactement quoi dire ou faire pour parvenir à ses fins.

Une dystopie vraiment très bien écrite, l’auteur arrive à nous plonger dans l’angoisse grâce aux actions des personnages, mais aussi à nous dégoûter de l’agissement de certains. Le descriptif de certaines scènes sont vraiment touchantes, voir complètent déroutantes, les passages de torture m’ont vraiment bouleversé, n’oublions pas qu’Anna n’est qu’une enfant. Chaque chapitre nous montre le point de vue d’un des personnages, chacun d’eux nous apprend quelque chose de différent sur lui, sur sa façon de voir les choses.

De découvertes en révélations, nous n’avons pas le temps de souffler, il se passe toujours quelque chose entre les courses poursuites, les blessures, les épreuves, le danger est permanent et la mort jamais très loin. Le personnage de Liza est vraiment attachant, je l’ai beaucoup aimé, débrouillarde, elle ne se laisse pas abattre par les évènements. Elle continue, elle se bat, Calim toujours près d’elle sera son roc, sa source de motivation. Au fil des pages Jake se dévoile, il est différent de ce qu’on pourrait penser, ce personnage m’a beaucoup surprise. Anna est beaucoup moins confiante qu’elle n’y parait mais comme sa sœur, elle ne baissera pas les bras. Quand à Connor j’aurais bien des choses à dire sur lui mais elles risquent de ne pas être très gentilles donc je m’abstiendrais.

Les chapitres sont courts , ce qui rend la lecture plutôt rapide, on entre tout de suite dans le vif de l’histoire. On ne se perd pas dans des descriptifs ennuyeux, bien que nous passons d’un personnage à un autre nous ne sommes pas perturbés par ces changements, il sont amené de façon naturelle ce qui est plutôt agréable parce que pas toujours facile à réaliser. Bien que l’histoire soit assez mouvementée je m’attendais tout de même à plus d’actions, de difficultés pour Liza, je trouve qu’elle se sort parfois trop facilement de certaines situations.

Une lecture qui m’aura beaucoup plu, avec des moments intenses et inattendus. C’est palpitant car c’est toujours avec la peur qu’il arrive quelque chose de grave, j’ai très envie de voir la tournure que vont prendre les évènements survenus dans le second tome.

http://www.livresavie.com/manipulation-le-tome-1-les-corbeaux-de-juliette-lemaitre/#more-11769
Par le Editer
just2iine Or
Note : 9/10
http://lire-une-passion.weebly.com/dystopie/manipulation-tome-1-corbeaux-juliette-lemaitre

"​En résumé, c’est un premier tome que j’ai tout simplement adoré. Liza m'a beaucoup touchée avec sa force mais aussi sa faiblesse. Anna est une petite terriblement attachante qu’on a envie de prendre dans nos bras. Calim est un jeune garçon qui se dresse contre cette Société qu’il déteste et le Gouverneur est un personnage qu'on adore détester malgré tout. En tout cas, c'est un premier tome que je ne peux que vous conseiller de découvrir, rien que pour la plume de l'auteure incisive et très prenante. Une auteure à suivre, assurément !"
Par le Editer
Ce que j'aime dans ce livre c'est le charisme fou et on saisit toute l'intensité de ce charisme puisqu'il est évoqué 20 fois en dix pages en plus on parle beaucoup de l'importance du QI c'est très bien cet élitisme je suis très d'accord
Par contre ça manque de passion dans le sens où il y a trop de lyrisme attends il y en a trois secondes il ne faut pas déconner des phrases dans un style enchaîné doivent s'enchaîner il n'y a pas de pauses pour de jolies tournures on est pas dans un poème hein
Par le Editer
julie1300 Diamant
Note : 10/10
Ce roman n'est malheureusement pas très connu, étant écrit par une ancienne lycéenne de Fécamp (Normandie) et n'étant diffusé qu'à très petite échelle..A tous les lecteurs de Booknod visitant cette page par hasard ou parce que ce roman les intéresse, je vous dis "Vite !!!!Il faut faire connaître ce roman au plus grand nombre c'est une vraie perle !! Le thème est génial, les personnages parfaits, l'intrigue sublime et l'écriture digne des plus grands ! Ce roman et son auteur doivent être connus et reconnus ! Alors n'hésitez pas un instant de plus et procurez-le vous !

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.