Livres
506 069
Membres
513 995

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:21:22+01:00

Ce ne sera pas une bonne semaine, je le crains. Pas une bonne semaine du tout. Lundi, vous aurez un accident. Oh ! rien de grave. Vous laisserez tomber quelque chose de lourd sur votre pied… mais ce sera douloureux. Cela vous empêchera de dormir dans la nuit de lundi. Le mardi, vous jouerez au bridge avec vos amis, comme d’habitude. Quelqu’un trichera au jeu, mais vous ne découvrirez pas qui. Aussi, jouez de petites sommes et ne prenez aucun risque. Mercredi, vous recevrez un appel téléphonique déplaisant, peut-être un appel obscène. Jeudi, vous mangerez un plat qui ne vous convient pas, et vous souhaiterez ne jamais l’avoir mangé. Mme Winconis me fixa de ses yeux gris et ternes. — Est-ce vraiment aussi mauvais que cela ? demanda-t-elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:21:14+01:00

En quelques mois, j’avais du travail à ne plus quoi savoir en faire, et pour la première fois de ma vie je pus m’offrir une Mercury Cougar neuve et une chaîne stéréo quadriphonique, avec écouteurs et tout le reste. Mais, je le répète, ce n’était pas facile. L’afflux constant de dames d’âge mûr qui entraient chez moi avec des sourires niais, mourant d’envie d’apprendre ce qui allait se passer dans leur vie ennuyeuse de femmes d’âge mûr, suffisait presque pour me noyer à jamais dans le puits du désespoir humain.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:21:05+01:00

Mais elle ne put résister à la tentation. Comme je posais la dernière carte, elle se pencha en avant et demanda : — Qu’est-ce que c’est, monsieur Erskine ? Que voyez-vous ? Est-ce quelque chose concernant Papa ? « Papa », c’était ainsi qu’elle appelait M. Winconis, un directeur de supermarché, un vieil homme replet, à l’humeur acide, qui fumait des cigares à la chaîne et pour qui l’occultisme se résumait à prédire le prochain tiercé gagnant à Aqueduct2. Mme Winconis ne me l’avait jamais laissé entendre, mais il était clair, étant donné la façon dont elle m’en parlait, que son plus grand espoir au monde était que le cœur de Papa cédât. Pour qu’aussitôt toute la fortune Winconis lui revienne. J’examinai les cartes avec mon habituelle concentration soigneusement étudiée. Je connais le tarot aussi bien que celui qui veut se donner la peine de lire Le Tarot sans peine. Il reste que seul compte le style dans une telle affaire. Si vous voulez être devin, ce qui est tout de même plus facile que d’être rédacteur de textes publicitaires, gardien d’un camping d’été, ou encore guide d’un car pour touristes, il vous suffit de ressembler à un devin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:20:55+01:00

Si vous croyez qu’un devin mène une vie de tout repos, essayez donc de dire la bonne aventure quinze fois par jour, à raison de 25 dollars la séance. Ensuite vous verrez si vous êtes toujours du même avis ! Au moment même où Karen Tandy consultait le Dr Hughes et le Dr McEvoy à l’hôpital des Sœurs de Jérusalem, je donnais à la vieille Mme Winconis un rapide aperçu de son avenir immédiat, à l’aide des cartes du tarot.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:20:46+01:00

 Je l’ignore, répondit le Dr Hughes. Peut-être est-ce vrai. Peut-être est-ce le cas unique sur un million qui est réellement vrai. Ils ouvrirent de nouveau l’ouvrage médical afin de réexaminer les radiographies, et plus ils comparaient les diagrammes avec la tumeur de Karen Tandy, plus ils y découvraient de ressemblances. Selon le manuel de Gynécologie clinique, le nœud de tissus et d’os que Karen Tandy abritait au creux de sa nuque constituait un fœtus humain, de huit semaines environ, ainsi que le laissait supposer sa grosseur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:20:36+01:00

Le Dr Hughes examina plus attentivement la radiographie. Le petit nœud d’os et de tissus était beaucoup trop informe et enchevêtré pour qu’on pût distinguer quoi que ce soit. Il n’y avait qu’une seule chose à faire : pratiquer une opération. Inciser et examiner la tumeur, une fois celle-ci mise à nu. Étant donné la vitesse à laquelle elle grossissait, cette opération devait avoir lieu le plus tôt possible. Le Dr Hughes décrocha le téléphone sur le bureau de son collègue. — Mary ? Écoutez, je suis toujours en bas, avec le Dr McEvoy. Voudriez-vous voir quand le Dr Snaith est disponible pour une opération chirurgicale… le plus tôt possible… J’ai quelque chose ici qui nécessite une intervention urgente. C’est cela. Oui, une tumeur. Mais c’est une tumeur maligne, et nous risquons d’avoir des problèmes si nous n’opérons pas rapidement. C’est cela. Merci.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:20:11+01:00

 Pour le moment, je n’en pense rien du tout. Cette grosseur est apparue en deux ou trois jours, et c’est bien la première fois que je vois une tumeur se développer aussi rapidement. Ensuite, il y a cette impression de mouvement. Vous l’avez sentie bouger vous-même ? — Bien sûr, dit le Dr McEvoy. Juste un léger mouvement, comme s’il y avait quelque chose en dessous. — C’est peut-être provoqué par les mouvements du cou. Mais nous ne pouvons réellement tirer aucune conclusion avant d’avoir vu les radiographies.

Afficher en entier
Extrait ajouté par laorus 2018-05-08T23:47:36+02:00

Luttant contre la nausée, j’observai, en proie à une fascination horrifiée, la façon dont l’énorme bosse sur le dos de Karen Tandy se soulevait et s’agitait. Elle était tellement importante à présent que le dos de Karen ressemblait à un spectre de carnaval en papier, et ses bras et ses jambes étaient agités de manière grotesque par les contorsions farouches de la bête qu’elle portait sur son dos.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:21:43+01:00

Il n’est pas bon qu’un médecin dise à un malade : « C’est très simple, madame, si votre cerveau cesse d’émettre de nouvelles impulsions électriques, nous devrons considérer que vous êtes perdue et partie pour toujours. » La mort est trop effrayante, trop totale, trop mystérieuse, pour que les gens aient envie de croire qu’elle a un quelconque rapport avec les réalités implacables de la médecine et de la chirurgie. Ils ont envie de croire à une vie après la mort, ou tout au moins à un monde spirituel où les esprits éplorés de leurs ancêtres morts depuis longtemps errent pour l’éternité, vêtus de l’équivalent céleste des pyjamas de soie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2013-03-01T22:21:35+01:00

 Bien sûr, bien sûr. Voici mes tarifs : 25 dollars pour un aperçu de votre avenir immédiat, 30 dollars pour un tour d’horizon de l’année complète, et 50 dollars pour le passage en revue de toute votre vie. — Je veux seulement savoir ce qui se passera demain. La voix paraissait jeune, et très préoccupée. Je me représentai aussitôt une secrétaire enceinte et abandonnée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode