Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Manou60 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Conception Conception
Chase Novak   
Livre dévoré en 24h. Je l'aurai probablement lu d'une traite mais pas de chance, ce n'était pas le week-end.

Niveau horreur, ce n'est tout de même pas du King ou du Sénecal mais c'est tout de même très bon. Très bien mené. Le suspense est très prenant, le lecteur est tenu en haleine tout du long sans longueur. On s'attache facilement aux personnages, que ce soit les enfants ou les parents.

À peine terminé, j'ai enchainé sur le second tome qui se déroule deux ans plus tard.

En conclusion, je vous le recommande fortement.

Note en plus : Je ne pense pas du tout que cela soit fait exprès mais j'ai trouvé très amusant de trouver une coquille dans la phrase qui suivait celle abordant l'aphasie.

Note en plus n°2 : en cours d'adaptation au cinéma par le producteur de Twilight.

par dadotiste
Les divins secrets des petites ya-ya Les divins secrets des petites ya-ya
Rebecca Wells   
Je n ai pas aimé ce livre en raison de cette mére irresponsable, les relations mère filles. Bref je me suis obligée à le finir, mais je ne le recommande pas.

par Edith972
Si c'était à refaire Si c'était à refaire
Marc Levy   
J'ai beaucoup aimé cette histoire mêlant l'amour, l'amitié, le travail d'un journaliste, les secrets... et bien d'autres choses encore. Je n'ai pas apprécié la fin, je n'aime pas quand l'auteur nous laisse la liberté d'en faire ce que l'on veut ! va-t-il vivre ? va-t-il mourir ? Je le met tout de même en diamant car on retrouve bien la plume de Lévy, bien écrit, fluide, de l'humour entre les deux amis liés d'une vraie et profonde amitié.
Un très bon moment de lecture ! cadeau d'anif : merci ma fille !

par coucougi
Les Dames baroques Les Dames baroques
Carole Grangier    Armand Cabasson    Charlotte Bousquet    Karim Berrouka    Justine Niogret    Daniel Alhadeff    Cyril Carau    Tepthida Hay    Sophie Dabat    Morgane Guingouain    Sire Cédric    Élie Darco    Léonor Lara    Lucie Chenu    Sophie Goasguen    Jean Lorrain    Joris-Karl Huysmans    Pétrus Borel    Madame d'Aulnoy    Jules Barbey d'Aurevilly   
Cette anthologie de vingt nouvelles met en lumière la femme et ses aspects envoûtants, mystérieux et amoureux. Si la majorité des acteurs sont contemporains, l'anthologie se conclut avec cinq textes du 17ème et 19ème siècles.
Les héroïnes de ces )pages sont toutes baroques à leur façon et c'est ce qu'on apprécie dans cet ouvrage, il y en a pour tous les goûts. A travers les pages, vous allez croiser de tout, du petit texte, du grand texte, de l'époque moderne, de l'inconnue ou de l'époque ancienne, du style fluide au plus travaillé, des héroïnes belles ou laides..... Chacune des vingt nouvelles est un voyage très différent, avec pour seul point commun entre toutes : leur qualité. Tous les textes étant soignés, il est intéressant de voir comment chaque auteur a abordé le sujet. Les textes sont globalement courts, il est assez facile de se dire encore un, et d'entamer la lecture de l'histoire suivante. On arrive rapidement à la fin du livre avec une impression de légèreté et de dynamisme, les vingt plumes nous entraînent avec elles dans autant de bons moments. On appréciera la grande diversité des thèmes, la richesse des idées.
Le livre se lit de façon dynamique et rapide, on passe d'une idée à l'autre avec plaisir, même si certaines nous emportent un peu plus que d'autres, on vit une palette d'émotions diverses grâce à cet ouvrage.

par Goupilpm
Le Jeu de l'ombre Le Jeu de l'ombre
Sire Cédric   
Au tout départ du récit, quand l'histoire débute à peine, le lecteur est plongé dans le roman dès les premiers mots. Au fil des pages, l'histoire se révèle un peu plus, l'ambiance glauque et oppressante s'installe petit à petit tout en prenant de soin de ne pas "écœurer" le lecteur. Sire Cédric est un maître du suspense et des rebondissements de situation étonnants. Il n'en dévoile jamais trop en se situant au juste niveau. Il impose un contrôle total à son style d'écriture et ne se laisse jamais emballer au fil de la plume. Les soupçons s'imposent dès qu'une bonne partie du roman est entamée et on éprouve du plaisir à mener sa propre enquête avec ces interrogations en tête, classiques des romans policiers ou thrillers : " Mais qui est le tueur ? Pourquoi ? Comment ?". Puis on se plaît à s'embusquer dans ce défi où l'on a l'impression de tout connaître de l'histoire alors que réellement on n'ignore tout.

Au tout départ, l'auteur nous conte l'accident de Malko Swann, une rock-star achevant son première concert. S'échappant d'une soirée, il est retenu par son meilleur ami qui lui, en vain, ne réussira à dissuader Malko de prendre le volant. Roulant à 170km² jusqu'à atteindre Le Pont du Diable, Malko ressort miraculé d'une chute de trente mètre de hauteur. Mais uniquement dans un sens. Il devient amusie (fait du cerveau qui ne sait comment interpréter les notes de musique tout en les distinguant). Malko se trouvera tourmenté par ce défaut et ne pourra poursuivre sa carrière qu'en attendant que son hyperacousie musicale ne revienne.Mais il va être l'objet d'une manipulation d'un jeu totalement sanguinaire. Le jeu de l'ombre. Mêlant suspense et découvertes, Malko au tout pour le tout tentera de débusquer l'auteur de ses souffrances qui ne fait que débuter.

D'un autre côté on suit une enquête policière qui semble toute "banale". Le cadavre d'une jeune-femme retrouvée dans les flots, sauvagement meurtrie et frappée par son agresseur. Se lance alors, une longue enquête se poursuivant dans l'ambiance glaciale, menant dans toute une flopée d'interrogations, de soupçons et de suspects. Mais cette enquête s'avèrera lié par Le jeu de l'ombre.

J'ai trouvé ce thriller totalement excellent et exceptionnel. J'ai totalement adorer le lire, surtout que l'ambiance et les tons superposées sont dans un accord qui lie le roman dans un style qui ne s'épuise pas. J'ai littéralement adoré Le jeu de l'ombre qui pour moi est une excellente réussite et qui s'annonce comme une excellente découverte. L'univers est propre à soi-même et tout se respecte. L'histoire fréquentée entre deux espaces semblent sans aucun rapport mais au bon rythme, l'auteur nous fait comprendre que l'enquête criminelle n'est pas dans le roman pour un motif hors-sujet. Malgré tout, je n'ai pas apprécié la tournure fantastique de l'histoire à la fin du roman.

Un roman excellent ! Je ne peux que vous recommander de vous le procurer et d'en apprécier la lecture. Pour moi, c'est un coup de maître que nous fait là, Sire Cédric ! Une découverte qui me précipite vers les autres ouvrages de cet auteur, en espérant de ne pas être déçu.

http://jotmanbook.blogspot.com/2011/05/avancement-de-la-lecture-19476-pages-le.html

par Jotman
Déchirures Déchirures
Sire Cédric   
Un recueil de nouvelles, toutes fantastiques. Le livre se lit très facilement, toutes les nouvelles sont aussi bonnes les unes que les autres, on entre dans un monde horriblement délicieux, sanglant, pervers, sombre et tout bonnement fascinant. La plume de Sire Cédric nous transporte d'histoires en histoires et on se laisse prendre au jeu qu'il instaure.
Sister, Nocturne, Hybrides, Stigmates, Nenia, Carnage, Deathstars, Chérubins et Blood-Road, neuf nouvelles toutes aussi bonnes. Nenia fait un peu une sorte de "pause" entre toutes, c'est la plus calme, la plus.... comment dire, fascinante, oui c'est le mot. A la fois belle, triste et superbement poétique, l'auteur a fait un coup de maître avec cette nouvelle, c'est ma préférée d'entre toutes. J'ai aussi beaucoup aimé la nouvelle Deathstars portant sur un groupe de black metal démoniaque au sens littéral du terme, assez trash, assez sanglante mais tout de même très bonne.
On notera aussi que certains personnages reviennent de nouvelles en nouvelles, on en recroise qu'on avait déjà vu avant, comme dans Blood-Road ou on retrouve un personnage d'Hybrides et d'autres. C'est assez sympathique comme concept, bon on ne cherchera pas à savoir comment ils ont atterrit là, mais ça passe...
Comment dire: j'ai adoré ce recueil et cet auteur est juste excellent.
Séréna Séréna
Sire Cédric   
Une nouvelle nous présentant un peu Louis Canaan le père d'Eva, style d'écriture excellent comme d'habitude.

par Elhyandra
Dreamworld Dreamworld
Sire Cédric   
Un recueil de neuf nouvelles toutes fantastiques.

« Cross-road » : Cette nouvelle est très belle, elle raconte l'histoire d'un petit garçon, Morgan, qui voit la route en face de chez lui bouger.... Lorsqu'il le dit à ses parents, ces derniers lui disent qu'il hallucine et qu'il faut qu'il grandisse et cesse de croire à la magie... Morgan devient perd alors toute la magie en lui... Jusqu'à ce qu'il rencontre Christian, un rêveur, qui croit en la magie... Il refait découvrir la magie à Morgan à travers une aventure sur cette route justement...
Une nouvelle sombre mais belle à la foie, totalement captivante et qui nous replonge dans le monde de la magie quelques instants...

« Cauchemars » : Une nouvelle des plus sombres qui soit très bien exploitée. On suit les aventures de Seth, un garçon hors du commun qui voit les cauchemars et les dessines. Mais ce n'est pas un pouvoir facile pour un jeune enfant, il tue plusieurs personnes sans le vouloir à cause des cauchemars et se retrouve à l'orphelinat ou le meurtre d'un des enfants mène le policier, Benjamin, à enquêter dessus. Il va comprendre Seth et l'aider comme il peut, mais il se retrouve dans une mauvaise position en voulant voir les cauchemars de ses propres yeux malgré les mises en garde de Seth. Ce dernier va enfin comprendre comment maîtriser ses pouvoirs...
Ici on est dans le domaine du rêve, de l'horreur mais aussi du thriller.

« Requiem » : On plonge dans cette nouvelle dans le domaine d'un ange, celui de la Mort, de la Solitude. Il est tombé amoureux d'une mortelle, Sophie, qui tente de rejoindre l'ange pour l'aimer en plongeant dans un lac . Mais un jour le lac la refuse et elle meurt, sa sœur trouve alors son cadavre et comprend ce que faisait Sophie. La sœur décide alors de la venger et se suicide pour tuer l'ange dans nom et en le tuant elle devient cet ange, celui de la Mort, de la Solitude, des Suicidés.
Une nouvelle mêlant le sexe, la mort, la vengeance.

« Muse » : Une nouvelle à la fois sombre et belle. Ils sont deux, une fille et un garçon, nous ne seront jamais leur prénom. La jeune fille est belle et aime la douleur, le jeune homme est un écrivain tourmenté qui connait la gloire. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et vive une aventure passionnée mais aussi cachée et cette histoire se terminera mal pour l'un d'eux.
Mêlant le sexe et le sang, cette histoire et à la fois passionnée et triste.

« Babylone » : Vanessa est une jeune femme gravement malade et sur le point de mourir, à l'hôpital, après avoir dit à son compagnon, Gilles, de partir, elle voit la mythique ville de Babylone et est happée par le dieu Marduk avec qui elle vivra une histoire d'amour passionnelle mais aussi éphémère, folle de chagrin elle meurt de façon plutôt surréaliste.
Une histoire courte mais belle elle aussi, une histoire de dieux et des déesses, de passion et de magie.

« Elfenblut » : Ezathelle est une jeune femme qui a perdue sa mère dans un accident d'avion... Elle voit ce que les gens normaux ne peuvent voir et elle est persuadée que l'accident de sa mère est dû aux elfes. Ezathelle part alors dans une quête vengeresse avec Louis, un vieux monsieur qui l'a entraîné à tuer les elfes. Mais un jour, en chassant une elfe, elle apprend la vérité, Ezathelle a du sang d'elfe dans les veines et c'est pour ça qu'elle voit ce que les personnes ne voient pas... Elle se retourne alors contre Louis qui lui a mentit.
Ici on a une autre vision des elfes qui n'est pas celle des jolies créatures vivants dans la forêt, mais elle reste appréciable quand même. Une nouvelle courte aussi mais plaisante à lire.

« Conscience » : Alexandre est un jeune garçon de dix-huit ans, il surprend sa mère qui trompe son mari et suite à une colère, il tombe avec elle dans l'eau. Elle se noie et lui subit un traumatisme, mais cela le "délivre" il n'est plus prisonnier de ses parents (son père étant alcoolique), il fait ses choix et mène sa vie comme il l'entend, mais des fois, le souvenir de sa mère le hante encore et il le repousse. Mais un retournement de situation a lieu. A la fin, on apprend que c'est l'inverse, la mère qui a survécut à la noyade et Alexandre qui est dans le coma, sa mère demande alors qu'il soit débranché et donc mort.
Cette nouvelle est assez dure à la fin... On voit bien qu'Alexandre ne compte pas énormément aux yeux de sa mère. Mais on sait au moins qu'il partira en quelque sorte heureux grâce à l'illusion qu'il a dans le coma ou il fait sa vie comme il l'entend... Même si ce n'est qu'une illusion.

« Visionnaires » : Candide et Evangel sont deux jumeaux nés durant une éclipse solaire, ils ont acquis tous les deux le pouvoirs de voir le monde des rêves, on a un échos ici a « Cauchemars ». Ces deux garçons voient une mara, sorte de créatures faites de ténèbres qui est le pire cauchemars existant et veut manger les jumeaux. Ils vont devoir l'éviter et trouver un moyen de la faire disparaître sans qu'elle s'en prenne à eux et à leur mère qui n'est pas au courant des "dons" des ses fils. Mais tout dérape lors d'une éclipse lunaire qui rend les rêves réels et ou les jumeaux perdent une partie de leur "don".
Une histoire quelques peu effrayante et onirique, parfaitement racontée par Sire Cédric, j'ai beaucoup aimé replonger dans l'univers du rêve (ou plutôt du cauchemars).

« Sangdragon » : Ness est un jeune photographe scientifique en recherche de boulot et Karen une écrivaine faisant une thèse sur les animaux mythiques. Ness tombe éperdument amoureux de Karen et la suit dans toutes ses aventures les plus folles en quête d'animaux fantastiques, on pourrait penser que la drogue qu'elle consomme la pousse à continuer mais elle va montré à Ness que malgré ses addictions elle a raison et qu'ils existent. Elle fait une thèse sur les dragons des temps anciens et ça la pousse dans un pays éloigné et une forêt isolée ou elle trouve une carcasse de dragon qui servait d'église... Ness comprend alors que Karen disait la vérité, que la magie existe et elle fait ressuscité le dragon grâce à son sang et son âme reste à l'intérieure et la créature disparaît dans un marais. Fou de douleur Ness se laisse mourir et se transforme en créature fantastique attendant que sa belle réapparaisse.
Une belle nouvelle, qui est à la fois poétique et vraiment décalée...
Le Prince des ténèbres, Tome 3 : Combustion spontanée Le Prince des ténèbres, Tome 3 : Combustion spontanée
Jeaniene Frost   
Vous vous doutez bien que j'allais pas attendre DES MOIS pour qu'il sorte en français... Alors voilà: WOAH! J'ai besoin d'une minute pour me remettre de cette lecture avant d'écrire quelque d'intelligible!
Si à la fin du tome 2, j'hésitais encore quelques peu entre Bones et Vlad, la question ne se pose plus à présent: VLAD est vraiment incroyable, sublime, génial, bref tout ce que vous voulez.
Commençons donc par le commencement (et je peux vous dire que ça commence fort)
[spoiler]Leila et Vlad se sont lancé à la poursuite de leur ennemi commun. Dès le départ, Leila doit faire face à l'instinct surprotecteur de son mari qui va bien évidemment déclenché des disputes mais aussi des scènes touchantes qui vous font regretter que Dracula n'existe pas réellement (du moins cette version de Dracula).
Mais Leila est rapidement enlevée par Szilagyi et soumise à toute sorte de tortures (je vous laisse le soin de découvrir quelle genre par vous même) dans le but de forcer Vlad à commettre des actes irréfléchis par colère. Avec l'aide de Cat, il parvient à la récupérer et ils se cachent à Végas le temps de se marier à la façon vampire. Puis, une nouvelle chasse commence parce que la vie de Leila est toujours en danger. Finalement, c'est grâce à l'aide d'un autre vampire (dont je ne dirai pas le nom pour maintenir un peu de suspens) qui les mènera à leur ennemi. [/spoiler]
Oh, et petite parenthèse, Vlad va dire deux mots à Hugh et on ne peut qu'applaudir, moi je vous dis, c'était géant.
Il y avait quelques traces d'humour par ci par là, mais ce qui m'a littéralement fait éclater de rire c'est la confession de Vlad dans l'épilogue. Je vous jure, ça m'a tuée.
Quoi qu'il en soit, Vlad m'a brisé le coeur plus d'une fois, sa terreur à l'idée de perdre Leila est tellement déchirante qu'on ne peut que l'aimer d'avantage pour cela.
Bon alors voilà, terminons ce commentaire par une nouvelle qui devrait faire plaisir à plus d'une personne, la petite phrase du livre qui m'a vraiment soulagée parce que la fin est, comme on aurait pu s'y attendre, intriguante. La voilà: "Vlad and Leila will return in 2016 for the conclusion to the Night Prince series" (Vlad et Leila reviendront en 2016 pour la conclusion de la série Le Prince des Ténèbres). Bonne nouvelle non?
Bref, une suite comme on les aime.


par Sweety
American Vampire, tome 1 : Sang Neuf American Vampire, tome 1 : Sang Neuf
Stephen King    Rafael Albuquerque    Scott Snyder   
Vous en avez marre des vampires qui sentent bons la cannelle ou la cocotte bon marché ?

La saga Twoilette (Twilight) vous est sortie par les trous de nez et ça vous a fait chier que dans toutes les adaptations qui ont suivies, les vampires ils étaient gentils, beaux, sexys et qu’ils ne suçaient que du sang de biche ou de SDF ?

Vous aimez les vampires sanglants, dégueux, vaches, sadiques, assoiffés de sang et sans scrupules aucun ?

Alors, la saga American Vampire est faite pour vous car les vampires que l’on croise ne sont pas des enfants de cœur, bien que certains soient plus clean que d’autres. Mais malgré tout…

American Vampire a été créé par Scott Snyder et Stephen King (il est aux commandes du scénario du tome 1) et puisque nos deux hommes détestaient la série Twilight, ils ont fait en sorte de s’en écarter et de revenir aux sources, tout en changeant quelques données dans les règles du jeu.

Le seul bémol à déplorer de la patte du King dans ce comics, c’est que le comics n’est pas l’univers du King et que ça cafouille un peu au départ dû au fait que Snyder et King ont écrit chacun une moitié d’épisode, ne s’occupant (chacun de leur côté) QUE d’un moment précis de la chronologie.

Cela fait un peu perdre le rythme de lecture dans le premier tome, mais malgré tout, le plaisir est bien là d’être en compagnie de VRAIS vampires.

Oui, Snyder a rendu aux vampires leurs lettres de noblesse car dans ces pages, ils les a voulu terrifiants, sauvages et bestiaux, tels que dépeints dans les films qu’il apprécie (Near Dark, The Lost Boys et Let the Right One In).

Si vous commencez la série, elle vous rendra accro, mais un conseil, soyez bien attentif parce que les scénarios sautent d’une période à l’autre, ou parfois, reviennent sur ce qu’il s’est passé 24h avant ou 1 mois. Il faut bien suivre si on ne veut pas perdre son fil.

J’ai apprécié les dessins et le graphisme de Rafael Albuquerque, la manière dont il crée ses décors, celle dont il dessine ses personnages, humains ou vampires, les couleurs des cases,…