Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Manou60 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
La véritable histoire des contes de fées : Ce que Walt ne nous a jamais dit La véritable histoire des contes de fées : Ce que Walt ne nous a jamais dit
Julie Grêde   
Attention mes chers amis gros coups de cœur en vue.

Cela fait deux jours que je suis sur la rédaction de cette chronique tant ce livre m'a émerveillé et plu. Je m'évertue à trouver les mots les plus justes possible pour vous faire partager mon ressenti après cette lecture.

En abordant cette lecture, je m'attendais à un roman basique me relatant quelques petites anecdotes sur Walt Disney et Perrault. Mais ce ne fut nullement le cas ! En effet, nous nous retrouvons dans un véritable échange entre Walt et son auditoire. Dans cette lecture, nous nous retrouvons au paradis en compagnie de Monsieur Disney qui va nous dispenser une série de cours. Et oui, ce dernier sera notre professeur tout au long de notre lecture. Avec lui, nous allons parcourir les contes qui ont bercé notre enfance ainsi que les dessins animés qui en découlent.
L'auteur va nous faire voyager entre blanche neige, la belle au bois dormant, Peter Pan, la petite sirène et bien d'autre, encore en exploitant à chaque fois le conte en lui-même et le dessin animé. Un réel parallèle est alors effectué entre les deux afin de démontrer les différences et similitudes de chacun.

Chaque conte sera réparti par heure de cours et donc vraiment bien étudié et approfondi. Ce que j'ai réellement apprécié. De petites notes sont ajoutées au roman afin de nous permettre de nous re situé la période historique.
Lorsque je dis le mot roman, je devrais plutôt dire syllabus ou cours, car ce livre n'est à proprement parlé pas un véritable roman comme on le considère au sens propre du terme.

Mais revenons en aux cours. Grâce à ses derniers, nous allons faire le plein d'informations et tout cela est raconté avec beaucoup d'auto-dérision et d'humour. Disney va alors nous raconter comment il part des frères Grimm pour en arriver au dessin animé que nous connaissons et de quelles façons il le transformera et surtout de quelle manière il se battra pour imposer son style auprès de ses collaborateurs.

Étant une grande fan de contes et de Disney, j'appréhendais un peu le fait que ce livre ne m'apprenne rien de bien nouveau et malgré une culture du sujet assez bien faite, j'avoue avoir appris des choses et j'en suis plus que ravie !

J'ai énormément apprécié l'humour placé dans ce livre ainsi que les diverses apparitions de notre monde actuel tel que les funko pop par exemple, mais elle y invite également des acteurs dont notamment Robin Williams. Je ne saurais vous dire la joie qui m'a envahie lorsque je l'ai vu apparaître dans ma lecture. C'est un acteur qui m'est très cher et qui me fascine et dont la disparition m'a énormément attristé.

Autre point positif de ce livre, c'est que chaque conte est approfondi et lorsque l'auteure nous parle d'un auteur, elle ne le fait pas à la va-vite comme par exemple lorsqu'elle nous parle de James Matthew Barrie, l'auteur de Peter Pan. En effet, nous parcourons réellement la vie de cet auteur en passant par ses débuts, comment est né Peter et sa fin.

L'auteur parvient également à nous faire comprendre à quel point Walt Disney à parfois dû se battre pour s'imposer et combien il à du être fort pour ne pas baisser les bras dans diverses situations. Comme par exemple, lorsqu'il a dû sortir des films en temps de guerre ou autre.

Les parallèles entre les contes d'antan, les Disney et les adaptations de nos jours telles que Once upon a time par exeple sont rudement menées et je tire mon chapeau à l'auteur, car ce travail à du nécessiter bon nombre d'heures de travail et de recherche.

Vous l'aurez donc compris, ce livre est un coup de cœur, une véritable petite pépite pour tous les amateurs de contes, de Disney et surtout de vérité. Je ne peux que vous conseiller de le lire, car vous ne regretterez certainement pas votre choix. En tout cas, ce ne fut pas mon cas. Je peux déjà vous dire que j'ai hâte de découvrir les autres livres de cette auteure dont un plus particulièrement.
Les Ombres, Tome 1 - Les Observateurs Les Ombres, Tome 1 - Les Observateurs
Eve Ruby Lenn   
First of all : Je remercie vraiment NetGalley et les Editions Librinova pour ce service-presse.
A la lecture du résumé, j'étais réellement emballée. Un soupçon d'horreur, des énigmes, des apparitions paranormales tout ça me donnait l'impression de cacher quelque chose de grandiose.
Et ce fut le cas.
Tout d'abord, il FAUT que je vous parle de l'ambiance, l'atmosphère dans laquelle nous plonge le livre.
Tout se passe en Angleterre, dans les vertes campagnes, la nuit, la brume, la forêt...
Tu vois où je veux en venir?
Non?
Disons que je voue un culte à la campagne anglaise, je trouve qu'il s'en dégage un charme incroyable et j'ai toujours, en voyant des films à thème un peu obscur/fantastique, eu ce mystérieux ressenti vraiment propre à cette ambiance...
Un peu ce que tu ressentirais seul, dans la brume, du tonnerre au loin, un paysage presque marécageux puis surprise! une maison perdue au milieu de nulle part, faiblement éclairée par une vieille lanterne. L'ambiance propre à la période d'Halloween aussi... Ce qui se dégage des films de Burton. Bref! Les deux seuls livres à m'avoir fait ressentir cela ont été Harry Potter (of course muggle) et la Saga de l'Epouvanteur.
Je n'avais jamais ressenti quelque chose de similaire avec d'autres livres.
Avant Les Ombres.
L'auteur possède un réel talent pour rendre vivant son décor. Ses mots transpirent l'ambiance magique et mystérieuse des campagnes d'Angleterre. Peut-être que certains trouveront cela cliché, en fait. Après tout, un manoir reculé, des rumeurs abracadabrantes, des silhouettes inquiétantes la nuit. Tout prédestinait l'histoire à être dans un tel décor. Mais je peux t'assurer que l'auteur ne donne absolument pas une impression de déjà-vu. Son écrit est tellement réussi que tu ne peux pas te sentir blasé.
En parlant de sa plume... J'avais quelques réserves en débutant ce livre. Souvent, face à des histoires située dans des époques telles que le début du 20è siècle, je trouve que les auteurs prennent automatiquement un ton assez (trop) sophistiqué, soutenu. Au final, ça arrache tout le charme de la lecture en rendant le tout tellement lourd...
Mais au fil des pages, je fus agréablement surprise de constater que l'auteur maîtrisait parfaitement son texte et jamais ne le rendait agaçant.
L'écriture est légère, en étant recherchée, le parfait combo!
L'histoire n'est pas spécialement riche en gros rebondissement car c'est plus subtil que cela. Nous sommes plus plongés dans l'attente des révélations et pas dans l'aventure pure et simple.
Le livre est donc particulièrement riche en suspense et j'ai d'ailleurs trouvé qu'on avait des réponses un peu trop vite, j'aurais aimé que l'auteur nous fasse plus mariner que cela. Bien que, de cette façon elle ne perd pas son lecteur avec du blabla inutile pendant 1000 pages. C'est assez bien dosé au final mais voilà, j'aime le supplice de l'attente des découvertes de mystères...
Les personnages sont tous très attachants. Je regrette que la chienne Natsu n'ait pas été plus présente (dans la vie comme dans les livres quand je vois un chien c'est foutu), elle ne sert presqu'à rien mais bon, chieeeeen...
Le personnage principal, Wilson, est un vieux monsieur très attachant, son ouverture d'esprit m'a beaucoup plu ainsi que son rapport aux autres. Cependant, j'ai du mal à cerner si son intérêt pour les gens est véritablement sincère ou si c'est surtout une habitude du vieux chroniqueur/journaliste qu'il est...
Les deux frères du manoir isolé sont très intriguants et je remercie l'auteur de ne pas avoir cédé à la tentation de nous délivrer trop d'informations sur eux dès le départ car là, pour le coup, j'ai été servie on apprend presque tout durant les derniers chapitres! Elle réussit à faire planer le doute jusqu'au bout, c'est fabuleux!
A de maintes reprises j'ai hésité sur la confiance qu'on pouvait avoir en eux et j'avoue que je ne suis pas encore totalement convaincue, je reste persuadée qu'il y a un truc qu'on ne nous dit pas...
Le livre n'est vraiment pas effrayant donc ne t'attend pas à frémir de peur toutes les 10 pages.
L'ambiance joue bien sur notre ressenti mais ce n'est pas inquiétant outre mesure.
C'est un livre assez calme mais qui se lit incroyablement vite.
Je te conseille vivement de te plonger dedans!

par Freyja
Project Viper, Tome 1 : Rising Project Viper, Tome 1 : Rising
Ellen Raven Martin   
J'ai beaucoup aimé ce livre. J'y ai trouvé des personnages intéressants, crédibles (et ça c'est pas si souvent!) et développés. J'ai une petite préférence pour Zeera, qui est un personnage féminin fort et indépendant, ainsi que pour Aryan Turner, le "grand méchant" qui m'intrigue énormément. Je ne m'attendais pas à l'apprécier et je le dois à l'écriture de l'auteure, qui est d'une grande justesse malgré le fait qu'elle soit une débutante.

Au niveau de l'écriture, justement ! Si on trouve dans ce roman des maladresses dans les tournures typiques des premiers ouvrages (croyez moi, il y en avait autant si pas plus dans la chienne de l'ombre) on sent qu'Ellen a du talent, sans aucun doute né de ses nombreuses années à pratiquer le rpg sur forum. Les descriptions sont présentes, juste assez pour nous plonger dans l'univers sans trop nous y perdre ou nous ennuyer. Les personnages autant que l'intrigue prennent vie sous nos doigts et si certains moments sont prévisibles ou trop rapides, il reste que cette histoire se lit toute seule. Elle est compréhensible, accessible, malgré son univers unique. On se retrouve « addict », comme on dit, très rapidement.

Je ne peux que vous conseiller de découvrir cet univers de SF à la française, car il est très riche et immersif. Certains vont forcément tiquer devant l'utilisation des termes « capitole » ou « district » en pensant qu'Ellen a tout copier d'Hunger Game, mais ce serait une grave erreur ! Premièrement, les noms communs appartiennent à tout le monde (et ça m'agace d'avance ce genre de remarques xD) et deuxièmement, Project Viper est très loin de ce qu'a créé Suzanne Collins. C'est même impossible à comparer, ce serait comme comparer la chienne de l'ombre au seigneur des anneaux, vous me suivez? Même genre littéraire, mais ça s'arrête là.

En bref, si ce n'était pas clair, je vous conseille chaudement ce premier roman d'une jeune auteure française qui mérite d'avoir sa chance dans le milieu. C'est assez rare de trouver de bons auteurs SF francophones pour que ce soit souligné.

par Bluenn
Un + Un = Cinq... Et plus encore ! Un + Un = Cinq... Et plus encore !
Gwenaelle Delange   
Si chère famille.

Sophie et Éric ont tout pour être heureux à ceci près qu'ils n'ont pas d'enfants. Ils en ont toujours voulu mais la vie a fait que pour eux ce ne fût que perte et souffrances .
Pour repartir du bon pied et retrouver une vie plus heureuse , Éric décide de tout plaquer et de partir s'installer dans un petit village pour y reprendre une boulangerie.
Pour eux c'est l'occasion d'un nouveau départ .

Lorsque j'ai vu ce livre pour la première fois je suis tombée sous le charme de cette couverture. Outre l'aspect esthétique, elle est superbe , elle est révélatrice de ce que sera le texte . Chaque petit détail a ici son importance , que ce soit les macarons ( symboles du métier de boulanger pâtissier d'Eric ) , l'ardoise ( à la fois symbole de l'école , Sophie étant professeure, et symbole de l'enfance ) , le réveil ( symbole du temps qui passe et qui éloigne les rêves de maternité de Sophie et symbole du "réveil" à la vie de Sophie ) ...

En voyant cette couverture j'ai eu envie de me plonger dans ce livre et je dois dire que l'histoire que nous conte ce livre est très touchante et porteuse d'espoir.

On découvre donc l'histoire de Sophie et Éric.
On découvre une Sophie blessée, meurtrie qui cherche à retrouver une vie normale. Elle a perdu l'enfant qu'elle portait et cela l'a mise à terre, elle a sombré.
Son mari va tenter le tout pour le tout et va lui proposer de partir , de s'installer à la campagne pour ouvrir une boulangerie pâtisserie.
On ne peut pas dire que Sophie soit hyper enthousiaste au début mais l'idée va faire son chemin et elle va accepter de tenter l'expérience, sans se douter que cela va irrémédiablement changer sa vie.

En quittant leur quotidien qui contenait trop de douleurs , ils retrouvent un second souffle . Sophie redevient peu à peu la femme qu'elle était , elle retrouve la force d'avancer. Ils vont alors se lancer dans un projet qui leur tient à cœur et c'est ainsi qu'ils vont faire la rencontre d' Alexandre, Matis et Ariane, trois enfants en souffrance dont la vie a été difficile.
Et cette rencontre va tout changer.

Que dire si ce n'est que ce roman est un concentré d'émotions. Sophie et Éric forment un couple attachant. En découvrant leur histoire on est ému devant ce qu'ils ont vécus.

Le parcours de Sophie nous montre combien le désir de maternité peut être puissant et combien une perte tragique telle que celle qu'elle a vécue peut être difficile à encaisser. Cette souffrance elle la porte en elle à jamais . On voit combien reconstruire sa vie peut être long et douloureux. Il ne suffit pas juste de claquer des doigts pour retrouver une vie normale , il faut réussir à passer un cap , réussir à trouver un but qui nous permette de retrouver un peu d'espoir et de plaisir.

Sophie réussit à se reconstruire petit à petit et cela passe incontestablement par l'envie de s'occuper d'enfants. L'arrivée dans sa vie de Matis, Ariane et Alexandre va venir d'une certaine façon combler ce vide. Mais ce ne sera pas une partie de plaisir . Il va falloir réussir à nouer une relation de confiance , faire fi du passé pour aller de l'avant . Cela ne signifie pas que le passé et les souffrances qu'il renferme doit être oublié, non , ce n'est pas cela, il s'agit ici de laisser la vie reprendre son cours et nous porter vers un avenir plus heureux.

Je ne peux pas trop en dire sur la relation avec ces enfants si ce n'est que cela va les changer elle et Éric , ils vont devoir faire preuve de beaucoup de patience ,de courage et d'amour aussi pour aider ces enfants .

Gwenaëlle Delange décrit avec beaucoup de sensibilité ces moments difficiles , ces moments où tout s'écroule . Elle raconte avec pudeur ces instants de souffrance.
Sous sa plume les émotions deviennent presque palpables, on est fortement touchés par ce que l'on lit.
On s'attache aux personnages , on a envie de les voir heureux , envie qu'ils retrouvent cette joie de vivre qui les a quittés.
J'ai été marquée par le personnage d'Alexandre, par ce qu'il a vécu évidemment mais surtout par sa volonté de protéger son frère et sa sœur. Il veut à tout prix les protéger , quitte à ne laisser personne entrer dans leur cœur .
À travers ce personnage ,on découvre une autre facette de l'histoire , on comprend mieux certaines choses.
Il nous montre combien une vie telle que celle qu'il a dû vivre marque à jamais, combien des souffrances d'enfance peuvent faire dérailler une vie.

Je ne vous en dirai pas plus mais sachez que vous ne pouvez pas rester indifférent face à cette histoire.
Certes la fin est plutôt prévisible mais elle est celle que l'on attendait. Il n'y a donc pas de déception à ce niveau là bien au contraire.

On referme ce livre le sourire aux lèvres en se disant que l'espoir est toujours permis.
The Big History Show - L'Emisson The Big History Show - L'Emisson
Jeanne Bocquenet-Carle   
https://loeildopi.wixsite.com/loeildopi/acceuil/the-big-history-show-jeanne-bocquenet-carle

Nous nous intéressons cette fois-ci à un roman d’anticipation pour adolescent. Le synopsis nous présente un jeu télévisé du nom de « The Big History Show », une émission télévisée dont le principe est d’envoyer les candidats cohabiter… Dans le passé ! Des équipes de deux s’affrontent à travers le temps dans le but d’être le dernier survivant. Un jeu risqué, mais qui ne cesse de gagner en popularité.

Cette œuvre se base donc sur des thèmes déjà connus du grand public, et très exploités dans la littérature : les voyages dans le temps, et les jeux télévisés. Néanmoins, le mélange des deux peut donner un cocktail intéressant s’il est bien maîtrisé.

Le voyage, en valait-il la peine ?

Une fois n’est pas coutume, commençons par les personnages, et plus particulièrement des candidats. Nous faisons tout d’abord la connaissance de Coline, une jeune femme de 24 ans, célibataire depuis peu. Sa sœur Lana, dont elle est très proche, lui annonce qu’elle l’a inscrite au casting de l’émission la plus tendance du moment : The Big History Show (TBHS). Malgré son manque d’enthousiasme, Coline accepte, ne pouvant rien refuser à sa sœur. Les deux femmes ont en effet un lien très fort, et sont complémentaires. Coline est plutôt passive, suivant sa cadette sans trop poser de question. Cette dernière est quant à elle beaucoup plus surexcitée. Pourtant, on comprend très vite que pour elle, il s’agit de bien plus qu’un jeu…

Elles sont accompagnées par une palette diversifiée de participants. Nous avons Serge et Pépé, dont nous savons très peu de chose. Jean, un guide de montagne qui participe pour faire plaisir à sa mère Nicole, une férue d’histoire. Il semble avoir tout pour lui : la beauté, l’humilité et l’intelligence. Même si l’émission ne l’intéresse pas lui, il reste confiant et déterminé, ce qui en fait un compétiteur de poids. Il y a ensuite Chris et Mathilde, deux amis de longues dates. Le premier se remet doucement de ses blessures, restant toujours à l’affût. Il est très méfiant avec tout le monde, et ne semble pas prêt à se laisser marcher de tous. Son amie, mère célibataire, est plus tourné vers les autres, plus douce. Au final, elle apparaît peu d’intervention, mais n’en reste pas moins attachante. Enfin, le dernier duo est composé tout d’abord de Juliette, étudiante en art insupportable qui veut absolument gagner, peu importe le prix. Elle est accompagnée d’Adem, un étudiant en médecine, qui attire à la fois la surprise du lecteur pour être amie avec cette peste, et de la sympathie pour sa patience avec elle.

Un premier panorama de protagonistes diversifiés, mais tout de même classique. Sans trop en dire, on retrouve des schémas caractéristiques de nombreux genres. Nous ne pouvons toutefois pas parler de "clichés", puisque leurs traits sont les raisons de leur sélection. Si cela peut gêner les passionnés d’originalités, cela reste cohérent dans la façon de penser des équipes de l’émission, autant dans le roman que dans la vie réelle. Les « héros » de The Big History Show sont choisis pour remplir une sorte de « parité » : un sportif, une peste, une apprentie historienne, une plus peureuse… Tous les ingrédients nécessaires, choisis avec soin, à capter l’attention du spectateur.

Car au-delà des candidats, The Big History Show vit à travers les petites mains qui travaillent à sa mise en place. Du présentateur de l’émission, Emmanuel Ducas à Franck Boulard, directeur des programmes en passant par la directrice de casting, l’auteure nous délivre tous les rouages.

Le lecteur a donc accès à tout ce qui entoure le projet, devenant lui-même spectateur. Jeanne Bocquenet-Carle nous dépeint un univers nouveau avec des codes télévisuels que nous connaissons, si bien qu’il est parfois difficile de se détacher de l’intrigue. Même si notre instinct nous souffle de nous méfier, nous ne pouvons pas nous empêcher d’être attirés, peu importe le risque. Nous attendons le début des festivités avec impatience, espérons que notre favori gagne et vibrons à l’annonce des nouveautés de la saison. Puis les choses s’accélèrent et les dangers se multiplient. Lorsque nous comprenons le prix à payer, il est déjà trop tard….

Nous suivons donc les concurrents à travers différentes époques. Il est très intéressant de les voir évoluer dans une réalité qui n’est pas la leur. En réalité, tout finit par se mélanger. Ils sont dans le passé, ce qui arrive en-dehors des épreuves ne les regarde pas. Pourtant, l’espace d’un moment, cela devient leur présent. Certains assistent à des événements, donnant lieu à des scènes marquantes.

C’est d’ailleurs un autre point positif de l’ouvrage : les émotions. Et cela est notamment dû au style de l’auteure. Si les nombreux adverbes alourdissent quelques passages, la lecture en reste agréable. Le vocabulaire n’est pas à proprement parlé « poétique » mais Jeanne Bocquenet-Carle nous offre quelques très belles phrases tout en restant accessible à tous. En plus de l’écriture, les différents cadres d’évolution permettent des épisodes emplis de sentiments forts.

Il est aussi pertinent d’opposer la perception des protagonistes et celle de la production. Prenons comme exemple un passage où deux personnages rigolent en imaginant l’état d’un âne après un voyage dans le temps, une discussion tout à fait banale, mais qui inquiète le réalisateur sur l’éventuelle réaction des associations de protection des animaux. S’il est complexe d’évoquer une œuvre « engagée », cela reste une réflexion intelligente sur la manière dont fonctionne nos propres émissions télévisuelles.

La fin arrive trop vite, et le cœur gros, nous nous rendons compte que toute cette petite équipe nous manque déjà. Certains éléments, et plus particulièrement certaines relations, auraient peut-être dû être plus développés. Excepté ceci, les descriptions sont plutôt bien dosées. Notons aussi les recherches historiques de l’auteure qui accentue la dimension réaliste.

The Big History Show est un livre mélangeant action, émotion, intelligence et historicité. Très accessible, il peut s’adresser à des lecteurs très divers. Marathon Editions nous présente encore une fois une auteure talentueuse à ne pas manquer !

par Opi-Pro
La Liturgie des anges, Tome 1 : L'Idiosyncrasie La Liturgie des anges, Tome 1 : L'Idiosyncrasie
Alex Parker   
Bluffant et déroutant ! L'histoire commence par Ted, qui pourrait nous faire penser à un "Robin des Bois" des temps modernes, mais qui détroussent les riches pour son propre compte et non pour redistribuer aux pauvres. Si l'on s'arrêtait là l'on croirait à l'histoire d'un hacker, rusé et malin, qui a échappé jusque là aux services gouvernementaux et autres personnages en charge du respect de la justice. Il change souvent d'adresse, d'identité, et n'a aucune attache. Pourtant, une de ses transactions, va l'entraîner dans un tourbillon d’événements qui vont le dépasser, et lui révéler une part de lui qu'il ignorait jusque là. Malgré ses précautions, d'autres vont aussi y prendre part, comme la belle Lana à qui, peut-être il  révélera enfin ses sentiments ? Que cache-t-il en lui , qui est-il réellement ? Sa quête le mènera-t-il vers la vérité ou vers plus d'interrogations ? Certaines scènes risquent d'ébranler les plus cartésiens, vous êtes ainsi prévenus! L'auteur maîtrise l'art incontestable de brouiller les pistes, lorsque l'on croit enfin trouvé les réponses, l'on s'aperçoit que la réalité est toute autre et cela n'amène qu'encore plus d'interrogations ! Sacha, est-il vraiment l'être froid et sans pitié qu'il montre aux premiers abords? Marcus, l'agent de la DIA (Défense Intelligence Agency) qui semble intègre et fiable joue-t-il en réalité un double rôle ? L'auteur nous amène également à s'interroger sur les diktats de notre société, les fondements et les buts qui nous sont en réalités dictés dès l'école...Un vocabulaire très riche et même soutenu parfois qui a enrichi mes connaissances linguistiques et culturelles (comme par exemple la roue de la vie "The Wheel of Life" créé par Louis Rigal, un français , mais cette mosaïque est belle et bien intégrante du Waldorf Astoria Hôtel de New York. Ou encore historique (j'ignorais certains faits sur Roosevelt), ce qui m'a permis de trouver un nouveau domaine à approfondir. Plongez vous aussi dans cet univers qui vous amènera à mille questionnements et qui vous poussera incontestablement à lire le tome 2 au plus vite. Un auteur à suivre ! Magnifiques illustrations de couverture par Matthieu Biasotto ! 

par mamansev
Blind Blind
Joseph Kochmann   
Je remercie l'auteur Joseph Kochmann pour cette lecture par le biais du site simplement. La couverture m'intrigue sans compter le résumé qui promettait une enquête particulière. Le résumé tient ses promesses et même plus.

Premier chapitre : premier massacre. Six adolescents décèdent de la main d'un grand homme qui a les yeux bandés et une belle et grande épée. Il se prénomme Blind. Ce même Blind que l'on retrouve dans un tribunal. Rêve ou réalité ? Hallucinations ou vérité ? Lorsque les morts tombent les uns après les autres, Johan doit retrouver le sens des réalités mais par dessus tout, il doit faire justice lui-même.

Un banal et tragique massacre de jeunes. La police ne fait rien, les journaux n'en parlent pas, c'est limite flippant de voir que les habitants de cette ville ne se rend même pas compte que des personnes meurent juste à côté de chez eux. Diana a perdu une amie dans ce meurtre multiple et n'arrive pas à comprendre que personne ne fasse rien. Elle va se mettre à enquêter afin de découvrir ce qu'elle peut. Avec un magnétophone, elle tente de trouver des indices, d'entendre si des habitants ont vu ou entendu quelque chose. Seul le silence lui répond. Lorsqu'elle décide de retrouver Simon, le seul adolescent qui n'a pas été tué, afin de lui soutirer des informations, son esprit a mis de côté le déroulement de cette scène affreuse. De son côté, Johann, habitant dans les bas-fonds de la ville, se retrouve malgré lui suspect d'un autre meurtre d'une adolescente. Une de plus et une autre disparue.

Le livre est découpé en trois parties en plus du prologue qui nous annonce joyeusement le décès de 6 personnes. « L’Affaire de la Jeune Fille aux Cheveux Bleus, Que justice soit faite ! »« L’Affaire du Tatou Meurtrier, Que justice soit faite ! » et « L’Affaire de l’Ultime Massacre, Que justice soit faite ! » chaque affaire à son propre tribunal, trois jurés, trois questions, trois, trois, trois... Tout est par ce chiffre. La justice est aveugle, pourtant dans chacune de ces parties on se demande sans cesse si cette justice est vraiment aveugle. Les morts continuent d'arriver et le ou les meurtriers semble quelque peu difficile à trouver. Et si tout est lié, quel est le point commun ? Est-ce que cette ville recèle des meurtriers en puissance ou juste une personne qui serait derrière tout cela, tel un tueur en série ?

Au départ, l'histoire ne montre pas le côté fantastique, mais plutôt un thriller qui glace le sang. Je me suis posée bon nombre de questions, allant même jusqu'à me dire que tout cela n'était que le fruit de l'imagination de l'un des personnages. Qu'il devait se retrouver dans un asile et qu'il n'arrivait pas à être dans la réalité, tout simplement. Et puis il y a des éléments qui font penser autant dans ce sens que dans un autre. Qui tire les ficelles ? Que se passe-t-il réellement ? J'avoue qu'une fois la découverte de tout cela, je suis restée assise, pour rester polie. Je m'attendais à tellement de chose et en fait, je ne saurais dire si c'est pire ou mieux que ce que je pensais. C'est surprenant, original et surtout malsain. Je ne pense pas à celui ou celle qui est derrière tout cela (vous voyez comment je vais vous embrouiller là !) mais là où ils se trouvent tous. sont-ils réels ou juste des hallucinations ?

Un puzzle géant où trouver le coupable et le bon, sinon attention aux dégâts, devient de plus en plus complexe. Dans les survivants, tout le monde peut être coupable. tous sans exception avait quelque chose à reprocher à l'une des victimes. Un amour perdu, un manque de respect, une lucidité défaillante... Même si les scènes du tribunal sont répétitifs, car nous nous retrouvons au coeur d'un gigantesque système, la façon dont cela se déroule change à chaque fois. Pas les mêmes meurtres, pas les mêmes coupables, pas les mêmes informations... Les jurés se dévoilent au fur et à mesure, si le dernier en date ne comprends pas ce qui lui arrive, les deux autres connaissent la chanson. Bien entendu, les scènes sont sanglantes sans pour autant s'éterniser. Comme le dit si bien Blind, la justice est aveugle. Faire souffrir n'est pas dans l’intérêt, mais plutôt une mort rapide.

Concernant les personnages je dirais qu'il vaut mieux ne pas trop s'attacher à eux, même si pour les six premiers ont n'a pas le temps ! 2 X 3 = 6 Encore ce chiffre trois. L'équilibre n'est pas en deux, mais en trois. Il faut un équilibre, une manière de résoudre les affaires. Un accusateur, un soutien, un contre. Johann, Diana, Simon, Max, Céline, Vicky, Laura, Ray, Mathis, Léo... Des prénoms parmi tant d'autre qui auront un rôle à jouer. J'avoue que le proviseur qui aime faire souffrir m'a bien fait rire. Il vaut mieux se méfier des compas. Des personnalités différentes, des avis complexes, des réflexions intenses et des éclats (de rire, de coup de gueule...) La plupart que nous suivons sont des adolescents mal dans leur peau, qui n'arrive pas à rester insouciants.

En conclusion, une noirceur assez lourde dans l'histoire qui captive le regard. Un soupçon de romance pour alléger par moment, sans pour autant resté focalisé dessus, au contraire. C'est doux, agréable et montre encore des pièces manquantes d'un puzzle géant. Un récit qui pose pas mal de questions et nous fait réfléchir. La fin est surprenante, mais avec l'originalité des habitants et de la ville, cela se suit bien.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/blind-tome-1-joseph-kochmann-a148940030
Ténégria, Tome 2 : La voleuse Ténégria, Tome 2 : La voleuse
Séverine Silbert   
Comme attendu ce volet est concentré sur Melchior qui part en France en quête du Veilleur. Le taciturne jumeau de Louis va croiser la route de Léandra, une voleuse qui lui ravira bien plus qu'un simple objet... Entourés de Lucas et Alistair, ils cherchent un indice supplémentaire leur permettant de sauver Ténégria et protéger La Gardienne... Cependant il devra composer avec l'arrivée de sa cousine et de cette impétueuse inconnue qui ne cesse de le pousser dans ses retranchements et l'oblige à retirer petit à petit son masque de froideur !! Moins haletant, ce tome est plus "douloureux" l'entente précaire entre l'ordre et la ligue s'effrite et les ennemis gagnent du terrain. Le à suivre de la fin, nous laisse dans le suspens d'autant plus qu'un extrait du 3ème volet est dévoilé.... Toujours aussi agréable à lire, il n'y a pas de longueur, le récit ne souffre pas du style de l'époque. J'attends la suite avec impatience.
Le rêve des Ombres Le rêve des Ombres
François Avisse   
http://saginlibrio.over-blog.com/2018/10/le-reve-des-ombres-tome-2-francois-avisse.html
Je remercie l’auteur de m’avoir fait confiance dans la lecture de son deuxième opus, et je ne regrette en rien, car je dirais que par rapport au premier, les frissons ont été encore plus prégnants !!
On retrouve Clara, la médecin légiste qui avait affronté les ombres dans le tome 1. Sa vie a été totalement chamboulée par ce qu’elle avait découvert. Elle semble moins sûre d’elle, plus angoissée, fragile. On le serait à moins avec tout ce qu’elle a subi. Quand elle se fait aborder par un journaliste un peu trop curieux de faits circonstanciés, elle hésite à s’y replonger. Mais la réalité sera plus forte que son ambiguïté, et malgré elle, elle devra s’impliquer plus qu’elle n’aurait voulu et souhaité, des évènements sibyllins venant d’être mis au jour.
Parallèlement, l’auteur prend soin ici d’intercaler les chapitres avec la révélation des origines de la mise en lumière des ombres. Cette Confrérie qui, par-delà les siècles, avait pour objectif de cacher ces ombres afin de préserver l’humanité au péril de leur vie.
Le tout est magnifiquement orchestré, le fait d’en apprendre plus sur les ombres (même si l’on sent bien qu’on ne fait qu’effleurer ce qu’elles représentent vraiment) est jubilatoire, les retrouver dans des situations puissantes et sanguinolentes soutient une tension palpable tout au long du récit. J’ai halluciné de les voir se mouvoir, s’approprier l’être humain comme un étui de chair. Clara va bien tenter de les pourchasser, essayant par des analyses fines de les devancer ou tout au moins de les pister, mais cela ne sera pas sans vivre un danger qui va rapidement la dépasser.
C’est un thriller horrifique puissamment infiltrant, les ombres se frayant un chemin sur chaque plaie s’ouvrant à elles. Elles engluent le corps et l’âme, tout comme ce roman qui vous tient jusqu’au cliffhanger final.
Merci François pour m’avoir encore une fois ravie de ta plume, je suis très curieuse de découvrir ton 3ème opus pour avoir le fin mot de cette histoire déstabilisante de par son concept même ! Je te remercie également pour la mise en avant sur la 4ème de couverture que tu as fait d’une de mes phrases chocs.
Enjoy !

par sagweste