Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Manou60 : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Effondrements Effondrements
Guy Morant   
Un thriller haletant .

Alaric Autier est appelé sur une scène de crime. Deux pêcheurs sont tombés sur le cadavre d'une jeune femme . Le corps semble avoir été broyé. Que s'est-il passé ? Comment cette jeune femme s'est-elle retrouvée dans cet état?
Telles sont les mystères que va devoir résoudre Alaric.

La première fois que j'ai vu ce livre , j'ai craquée sur sa couverture. Cette couverture ( signée Matthieu Biasotto) m'a tout de suite donnée envie de me plonger dans ce livre et de découvrir la tragique histoire de cette jeune femme.
Et je dois dire que je ne regrette absolument pas de m'y être plongée.

Je me suis retrouvée embarquée dans une histoire haletante et passionnante.

Dès les premières pages on est intrigués par cette affaire.
Que l'on retrouve un cadavre en forêt cela n'est pas spécialement original. Mais que celui-ci soit totalement broyé alors que rien autour n'a pu provoquer cela c'est fortement intrigant.

Cette affaire va donc être confiée à l'équipe d'Alaric Autier. Et on peut dire qu'il va avoir fort à faire.
Surtout que la jeune femme morte va se révéler être la fille d'un politicien sulfureux.
Dès lors il va devoir enquêter en eaux troubles et en terrain miné .
Difficile de recueillir des informations quand les personnes en face sont des spécialistes de la dissimulation et de la langue de bois.

J'ai beaucoup aimé suivre les méandres de cette enquête. L'histoire est assez complexe et révèle bien la complexité des rapports humains .
Les personnages sont pour la plupart aux prises avec eux-mêmes , leurs contradictions et le poids de leur passé.
Je ne peux pas trop en dire mais cela aura une forte influence sur la façon dont ils vont réagir à ce qui va leur arriver et à ce à quoi ils vont devoir faire face.
Je pense notamment à Alaric qui va voir sa vie personnelle empiéter sur sa vie professionnelle.

J'ai apprécié le fait que dans ce roman les personnages ne représentent pas seulement une fonction. Ils ont une vraie personnalité et l'on peut suivre leur vie personnelle . Cela apporte beaucoup à l'histoire et à sa crédibilité. Cela rend plus réaliste la façon d'agir de certains personnages. On comprend mieux les raisons de certaines de leurs décisions. Car quoi que l'on en dise la vie professionnelle est forcément impactée par la vie perso, en bien comme en mal. C'est tout à fait humain.

J'ai d'ailleurs bien apprécié la relation entre Alaric et Clémentine , sa collègue. Leur façon de travailler ensemble et la complicité qui les unit ( même si elle est parfois mise à mal ) est très intéressante à suivre pour le lecteur.
J'ai aussi apprécié le fait que des personnages qui n'auraient pu être que des personnages secondaires ait ici une vraie place tels Éric Rincy ou Osmane . Chacun apporte sa pierre à l'édifice et je trouve cela particulièrement intéressant et proche de ce qu'est véritablement une enquête policière.

Et comme je le disais plus haut ils vont avoir fort à faire.
Ils vont devoir enquêter dans des milieux où le silence est la règle. Que ce soit la politique , avec le cher papa de la victime ou le monde assez secret du survivalisme.
Deux mondes que tout oppose et qui pourtant sont plus liés qu'il n'y paraît.

Cette enquête va être tortueuse à souhait et la vérité va avoir du mal à s'imposer. Toute la complexité de cette histoire va se révéler à mesure que l'on va tourner les pages.
Passé et présent vont avoir leur rôle à jouer pour mieux nous embrouiller et nous entraîner là où l'on ne s'y attend pas.

Je ne vous en dirai pas plus sur ce livre si ce n'est que je vous le recommande chaudement.
Il a su me tenir en haleine tout au long de ma lecture et je suis sûre qu'il en sera de même pour vous.

Une petite pépite .
Profil bleu Obsession pourpre Profil bleu Obsession pourpre
Séverine Deffay   
Je remercie l'auteure pour m'avoir proposé ce service presse via la plateforme Simplement

Juliette est à l'aube de ses quarante ans, mariée à Adrien depuis de très nombreuses années, ils ont eut trois enfants qui la comble de bonheur. Mais Juliette a besoin de changement et d'avancement dans sa vie professionnel. Pour cela elle va relever le challenge d'obtenir un diplôme Bac +5 afin d'évoluer au sein de son entreprise LA.FABRIK qui l'emploie depuis une quinzaine d'années.
Elle reprend donc la direction des études pour 14 mois tout en étant promu dans son job. Heureusement, Adrien est là pour la soutenir moralement mais également dans les tâches quotidiennes.
Lors de sa formation elle va redécouvrir les folies de la vie étudiante et faire de belles rencontres notamment Audrey mais aussi et surtout Jérémy
Jérémy à une forte personnalité, très à l'aise en toute circonstance, il est une force tranquille et Juliette n'est pas insensible à ses traits de caractères …


Dans ce roman il est question de liaison extra-conjugale et de tous ce qui s'y rapporte : la culpabilité, les remords, la remise en question de son couple et de ses idéaux, les hauts et les bas de cette relation clandestine, le bien être des enfants, le regard de la famille, des amis …


Je n'ai malheureusement pas réussi à m'attacher aux personnages de Juliette et Jérémy. Peut-être le fait qu'il ne soit pas assez développé à mon goût (ceci est un ressenti personnel).
La plume de l'auteure est très agréable, riche et poétique ce qui rend la lecture fluide malgré des redondances liées à l'histoire et des non prise de décisions de l'un ou l'autre des protagonistes. Ce livre porte à réfléchir sur ce sujet délicat de l'adultère.
La fin m'a surprise mais elle est en adéquation avec le livre. Juliette et Jérémy trouveront-ils le bonheur ?

par nana51
Exomonde - Livre I : Perle, le piège du temps Exomonde - Livre I : Perle, le piège du temps
Emma Cornellis   
Alors, avant de commencer, un petit mot sur la couverture que j'aime beaucoup et trouve très jolie. J'adore l'harmonie des couleurs et je trouve qu'elle rend bien hommage au contenu du livre.

Concernant la plume de l'auteure, je l'ai trouvé très agréable, très fluide. J'ai parfois eu un peu de mal à m'y retrouver et à comprendre tout ce qui touchait aux croyances et légendes entre Yls, Zra le Limpide, l'Obscur... Mais je pense que ma lecture morcelée ne m'a pas été d'une grande aide à ce niveau... ^^'

Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Lola, une jeune fille de bientôt 17 ans qui s'avère être le premier bébé humain né ailleurs que sur la Terre. En effet, elle a vu le jour sur la planète Perle (Kepler IV-138/c), située dans le système de l'étoile Kepler IV-138, suite au crash de l'Explorer I, vaisseau qui abritait la toute première mission spatiale habitée envoyée hors du système solaire. Cet accident a eu lieu à cause de Petit f (Kepler IV-138/f), une planète qui a croisé l'orbite de Perle au même moment. La surprise ne fut pas très heureuse, vous le comprenez.

Perle est une planète ressemblant beaucoup à la Terre de par son apparence et son atmosphère. La faune et la flore sont différentes, mais ont quand même parfois des "fonctions" similaires à la planète bleue. Ainsi, le chien n'est pas un chien (mais gambade à leurs côtés en donnant des coups de langue), les poules ne sont pas des poules (mais pondent des œufs) et les chèvres... ne sont pas des chèvres (mais donnent du lait et de la viande) ! Cela peut paraître étrange et certains n'adhéreront peut-être pas à ce parti pris, mais j'ai trouvé cela logique. Après tout, comment mieux se "rassurer" que d'employer des mots connus ? Pour se sentir bien, on s'approprie les choses, donc cela me semble normal qu'ils aient voulu recréer quelque chose en rapport avec leur planète d'origine. Et puis c'est aussi plus simple que d'inventer de nouveaux mots.

Sa mère décédée peu après sa naissance, Lola vit avec ceux qu'elle appelle "les grands", soit les autres membres de l'expédition (2 femmes et 4 hommes) qui l'on élevée comme leur propre fille. Ensemble, en quasi parfaite harmonie, ils vivent dans cet enfer paradisiaque depuis bientôt 17 ans, attendant avec impatience les secours (du moins pour les adultes).

Entre cours, bains dans l'océan, mécanique, films... Lola est une adolescente pleine de vie, curieuse, joviale et épanouie qui aime le monde dans lequel elle vit, vu qu'elle ne connait que lui. Cependant, sa petite vie tranquille va radicalement changer pour deux raisons.

Le première tient dans le fait que, 17 ans après le crash, Petit f a fini son cycle et se rapproche une nouvelle fois de Perle, rendant la météo imprévisible et dangereuse, obligeant les habitants du "camping" (comme ils aiment à appeler leur lieu de vie) à déménager dans un lieu plus sûr. Ce qui soulève des interrogations chez la jeune fille : que s'est-il réellement passé lors de ce terrible accident ?

La seconde tient en un prénom : Zven. Zven est l'ami imaginaire qu'avait Lola lorsqu'elle était petite, un compagnon de jeu pour la distraire étant donné qu'elle était la seule enfant. L'acceptant en tant que tel, il avait fini par disparaitre. Mais maintenant, il est de retour et l'adolescente n'est plus aussi certaine qu'il soit imaginaire, quoi qu'en disent "les grands".

En proie au doute, Lola va avoir bien à faire entre Zven qui lui jure qu'il est on ne peut plus réel et ses "grands" qui tentent de lui faire comprendre par tous les moyens que ce n'est pas possible. Après tout, aucun de leurs instruments high tech n'a jamais décelée la moindre trace de vie autre qu'animale... Pourtant, plus ça va et plus la jeune fille est persuadée d'avoir raison. Zven existe... Mais comment le prouver ?

Dans l'ensemble, j'ai trouvé les personnages vraiment attachants (ou pas, selon les cas), en particulier Lola et Zven et ce lien qu'ils partagent, ces choses qu'ils apprennent l'un de l'autre, la confrontation de leurs points de vue (très différents) sur une même chose, leur façon d'être ensemble, leur évolution, les questions qu'ils se posent... J'ai particulièrement aimé le jeune homme en fait, de part son histoire compliquée... J'ai aussi beaucoup apprécié les personnages de Lötte ainsi que de Lorgham, dont j'ai beaucoup aimé l'évolution tout en douceur. Jonathan aussi. J'ai trouvé qu'il dégageait une certaine douceur, malgré son côté un peu bourru.

Le fait que le roman comporte plusieurs points de vue apporte un côté très enrichissant à l'histoire. Je trouve ça vraiment très intéressant de passer d'un personnage à un autre, de voir comment ils vivent la même situation, d'avoir leurs réactions. Sans compter que ça évite au récit de s'enliser à toujours ressasser les mêmes idées.

L'intrigue est assez complexe et prend en compte pas mal de points de l'histoire : l'existence ou non de Zven, le crash, l'approche de Petit f, une prophétie, des légendes et d'autres mystères. Le background est donc assez chargé mais la fluidité de la plume de l'auteure fait passer tout ça relativement facilement.

Concernant la fin, je me doutais un peu d'un truc comme ça, mais pas de ça à proprement parler. J'avoue être restée un peu, pardonnez-moi l'expression, sur le cul ! Du coup, j'ai vraiment hâte de pouvoir lire le T2 (qui, je crois, sortira en décembre 2018).

En résumé, ce premier tome SF/YA est un petit coup de cœur. J'ai beau avoir été parfois un peu perdue dans le "folklore", la fluidité de la plume d'Emma Cornellis, ses personnages attachants et une histoire dont on tourne les pages avec avidité font que j'ai vraiment passé un excellent moment entre les pages de ce livre.
Si vous aimez le young adult, la romance, le mystère et que vous voulez un livre de science-fiction pas trop compliqué, je vous le conseille fortement.

http://booksfeedmemore.eklablog.com/exomonde-t1-perle-le-piege-du-temps-emma-cornellis-a144682404

par Khiad
Je ne t'oublie pas Je ne t'oublie pas
Sébastien Didier   
J’ai découvert un peu par hasard, il y a environ un mois, le site Internet « Simplement Pro ». Il s’agit d’une plateforme qui permet aux auteurs auto-édités et maisons d’édition de proposer leurs livres et dossiers de presse aux chroniqueurs, blogueurs littéraires, booktubeurs et autres influenceurs.

Etant d’un naturel très curieux, je m’y suis inscrite afin de découvrir de nouveaux auteurs et pourquoi pas les grandes plumes de demain. Tout écrivain qui se respecte, même les plus grands, a bien dû commencer quelque part et je trouve que ce site offre déjà de belles opportunités dans l’impitoyable marché qu’est le monde de l’édition.

Passionnée de thrillers et de polars comme vous avez déjà pu le lire aux travers de mes chroniques, mon choix s’est porté sur ce livre « Je ne t’oublie pas » car l’histoire m’a directement attirée (voir ci-dessus). De plus, l’éloge très prometteuse de l’auteure B.A. Paris (auteure de « Derrière les portes » que j’avais dévoré, peu de temps avant de créer ce blog) a suscité ma convoitise.

Et bien,… je n’ai pas été déçue d’avoir osé me lancer sur ce site et d’avoir solliciter le service presse de ce livre car je l’ai dévoré. Même si certains chroniqueurs/bloggeurs risquent de trouver la trame un peu alambiquée, je m’y suis plongée et ai eu du mal à m’en sortir. Autant l’histoire met un certain nombre de pages avant de s’implanter avec le décor une fois planté, on ne peut que tourner les pages afin de connaître la suite et le fin mot de l’histoire. La mise en place permet de comprendre et d’apprécier les personnages. C’est ainsi que chacun y trouve sa place et que le lecteur ne se perd pas dans leur évocation dix pages (ou plus) plus loin.

Bien entendu, tout n’est peut-être pas parfait (en même temps, la perfection, je trouve ça ennuyeux ;) mais le lecteur y passe un bon moment d’évasion et c’est ça que je demande lorsque j’ouvre un thriller ou un roman policier.

Pour un premier roman, je l’ai trouvé déjà bien abouti et rempli de potentiel. J’espère que l’auteur, Sébastien Didier, continuera sur cette voie et ne lâchera pas sa plume (à l’ère du numérique, son clavier), pour nous faire passer encore de bons moments de lecture. Cela semble en tout cas bien parti car petite information supplémentaire : Sébastien Didier est arrivé en finale du concours du meilleur Thriller VSD 2018 parrainé par Michel Bussi (quand même !) avec son autre roman « Les yeux bleus ».

Je tiens d’ailleurs à remercier l’auteur pour m’avoir accordé sa confiance en toute impartialité (toute novice du site « Simplement pro » que j’étais) pour la lecture de son thriller.

http://musemaniasbooks.blogspot.be/2018/05/je-ne-toublie-pas-de-sebastien-didier.html

par Julie-176
Vents Mauvais Vents Mauvais
Claire Rivieccio   
Avant de commencer ma chronique à proprement parler, je vais juste évoquer avec vous un point qui m'a un peu fâchée : le nombre de pages du livre. On me "vend" un ebook de 208 pages. Je m'attends donc à avoir une histoire d'à peu près 200 pages... Et bien non. Alors que l'on se dit que l'on va savourer la fin, on subit une cruelle désillusion : l'histoire s'arrête abruptement dans les pages 160... Le reste (une quarantaine de pages) est majoritairement pris par l'extrait d'un autre livre et par les traductions de mots/d'expressions en espagnol utilisés dans le récit, à raison d'une traduction par page...
Je trouve ce choix vraiment dommage. Après, je peux comprendre que cela ait été fait (pure spéculation de ma part !) dans le but de ne pas effrayer les lecteurs avec un livre "trop petit", des lecteurs qui pourraient se dire que l'intrigue ne saurait être assez développée avec si peu de pages. Mais bon...

J'ai découvert ici la plume de Claire Rivieccio pour la première fois et c'est une bonne surprise. Son style est agréable et fluide, tout en sachant adapter le rythme en fonction de l'action et de l'intensité des scènes. Une très bonne qualité.

Ce livre est entre terre et mer, et en plusieurs voix. Je m'explique. On suit deux aventures "différentes" mais étroitement liées : celles de l'équipage du voilier ainsi que celles des gens qui ne sont pas sur le bateau, tout en ayant le point de vue de plusieurs personnages des deux côtés. J'aime beaucoup cette alternance qui, je trouve, apporte toujours un petit plus au récit.

Mais quid de l'histoire ? Alors, en gros, pour ne pas trop vous en dire, Cyprien et Mimi (fraîchement amoureux) embarquent sur un voilier, le Narval, qui doit les emmener de Honfleur jusqu'au Sénégal. Le jeune homme est novice, rêveur, mais volontaire, séducteur aussi, et il n'a pas eu de mal à convaincre la jeune femme de tout abandonner pour le suivre jusqu'au bout de son rêve... qui se transformera peu à peu en cauchemar !

A bord du Narval, on trouve également Bijou et Double-Zéro, deux hommes (l'un blanc, l'autre sénégalais) qui ont la mer dans la peau et préfèrent passer leur temps sur l'océan plutôt que sur la terre ferme. Il y a aussi Wilfried, distant, blessant, fin manipulateur, seul maître à bord et Ghetty, hautaine, méprisante, petite fille, capricieuse : les propriétaires du voilier. Des gens très particuliers... mais Wilfried est aussi un excellent skipper qui connait par cœur son navire et le contrôle d'une main de maître.

De l'autre côté, il y a Nathalie, dit Nath, la grande sœur de Mimi qui s'inquiète de ne plus avoir de nouvelles depuis deux semaines. Après tout, c'est sa petite sœur et elle était contre ce voyage ridicule avec ces inconnus. Sur le conseil d'une collègue, elle va aller engager un détective privé, Delfrédo, pour la retrouver. Ce dernier va donc se lancer à la poursuite de cet insaisissable Narval.

Vous l'aurez compris, nous sommes sur un mi-thriller/mi-policier maritime. C'est un peu dépaysant, mais le fait que l'auteure connaisse son sujet le rend accessible et plaisant à lire. Plus réaliste aussi, parce que l'on se raccroche à des faits, à des gestes, à du vocabulaire. Je n'y connais rien du tout en navigation, mais je ne me suis pas du tout ennuyée, même avec les termes et les actions un peu plus techniques.

Niveau personnages, j'ai trouvé le couple de skipper bien travaillé et assez approfondi, avec chacun leur caractère, mais aussi ce même attachement profond et réciproque qui les unit. J'ai beaucoup aimé le personnage de Double-Zéro, ce marin sénégalais plutôt flegmatique et économe de paroles. Il a la mer dans le sang et a ce je ne sais quoi qui a fait que je m'y suis beaucoup attachée. Quant aux autres personnages, ils sont aussi travaillés, mais j'ai moins accroché. Surtout à Delfrédo, malgré le fait qu'il ne lâche rien durant son enquête.

Niveau suspense, il est relativement présent, vu qu'on se demande quasiment tout le long si les personnages vont s'en sortir et, si oui, comment. Il y a quand même un moment où l'auteure à réellement réussi à me surprendre, pour mon plus grand plaisir. On sent aussi une certaine forme d'oppression au sein du voilier quand, en pleine mer, on se retrouve dans un huis-clos en plein cœur de la tempête. Et je ne parle pas forcément que de phénomène météorologique...

Concernant la fin, je ne peux pas dire que j'ai été déçue, mais j'aurais aimé un peu plus d'action à un moment. Argh ! C'est compliqué de vous donner clairement mon ressenti sans spoiler... Disons juste que j'aurais aimé qu'elle soit un peu plus approfondie. Néanmoins, j'ai apprécié l'épilogue.

En résumé, nous avons là un petit thriller/policier maritime qui nous entraine du nord de la France jusqu'au Sénégal en passant par les Îles Canaries et les Antilles. J'ai aimé le choix de l'auteure de faire se situer une partie de l'intrigue sur un bateau, avec tout ce que cela comporte : gros temps, termes techniques, conduite, gestion, paysages... On a vraiment la sensation de voyager. Les personnages ne sont pas en reste et sauront certainement provoquer en vous plusieurs sentiments contradictoires.
Si je vous conseille ce livre ? Oui, je pense que c'est une expérience à tenter. ;-)


http://booksfeedmemore.eklablog.com/vents-mauvais-claire-rivieccio-a145288772

par Khiad
Une Touche de Mal Une Touche de Mal
Claire Lebreton   
La vie est faite de hauts et de bas. Celle de Selene est actuellement faite de beaucoup de bas. Elle vient de perdre son père et doit maintenant réapprendre à vivre avec une mère catatonique depuis cette terrible tragédie. Un nouveau départ dans une nouvelle ville l’aidera peut-être à avancer mais il lui reste énormément de chemin à parcourir pour se sentir vivre à nouveau ; sans même la garantie de retrouver une vie normale. Heureusement, cette jeune fille qui a tout perdu sera accueillie à bras ouverts par les Flavius. Mais qui sont-ils réellement ? Selene saura-t-elle percer le mystère qui les entoure ? Le voudra-t-elle seulement, au risque de les perdre ?
Les Enfants de Pangée, Tome 1 : Naissance Les Enfants de Pangée, Tome 1 : Naissance
Stéphanie Aten   
​Je viens de terminer la lecture des Enfants de Pangee, tome 1 : Naissance de Stéphanie Aten dans le cadre d’un partenariat avec les Éditions Helene Jacob que je remercie infiniment pour leur confiance.

Donc… je vais commencer par faire un rapide résumé de l’intrigue :

Dans ce premier tome, intitulé Naissance, nous faisons la connaissance de trois adolescents aux personnalités fortes : Corail, Lily et Rive. Tous les trois semblent souffrir d’un mal différent, mais qui les relie : ils ne s’intègrent pas bien dans la société, quel que soit leur environnement. Ils ont parfois des crises qu’ils n’expliquent pas. Leurs parents ne sont pas à l’écoute, et aucun des trois ne comprend ce qui leur arrive. Avec l’apparition d’Esteban, bien plus tard dans la narration, les jeunes adolescents découvrent, qu’il y a plusieurs mois de cela, un forum où des centaines, des milliers de personnes dans leurs cas a été créé. Ils souffrent tous de crises d’angoisse ou de colère et tout semble être relié.

Les personnages :

Corail : Corail est le personnage auquel je me suis le plus attaché. Elle ne se sent pas bien dans sa peau, a du mal à s’intégrer dans son lycée et se fait critiquer par les ados de son âge. Elle essaie de passer inaperçue, rien ne l’intéresse, ni son avenir ni ses petits camarades qu’elle trouve stupides et inintéressants. Ses parents ne s’inquiètent pas de son présent, de ce qu’elle vit et de ce qu’elle ressent. Il n'y a qu'une personne qui compte pour elle, et elle compte bien la retrouver.

Lily : Fille de parents riches, Lily vit dans le luxe, elle peut acheter tout ce dont elle a envie, mais tout comme Corail, ses parents ne sont pas présents dans sa vie. Ils ne lui dédient qu’un jour de la semaine, qu’ils ont baptisé le jour du shopping. Elle n’aime pas le travail de ses parents, qui met en danger la forêt amazonienne. Et elle est amoureuse d’un jeune délinquant à qui elle a dédié deux ans de sa vie.

Rive : Rive est un jeune délinquant, remis dans le droit chemin par la petite Lily. Il est âgé de 17 ans, et contrairement à son amie, qui fait des crises d’angoisses, les siennes sont plutôt axées sur la colère. Rive est un personnage torturé. Son père est alcoolique, il le bat souvent, cherche toujours à le provoquer ou à le rabaisser, mais depuis quelque temps, Rive réplique, et ne se laisse pas faire.
​Pour l’instant, Lily a réussi à le sauver, il ne veut pas retomber dans les affaires de drogues dans lesquelles il a été mêlées.

Esteban : Esteban fait son apparition plus tardivement. Jeune adolescent qui n’aspire qu’à une chose dans la vie, devenir scientifique. Lui aussi souffre de crises à répétition qu’il cache à sa mère pour que celle-ci ne s’inquiète pas.

Guillaume : un proche parent de Corail, qui va révéler le secret qui relie ces adolescents entre eux.

Globalement :

J’ai aimé ce roman ! Il m’a vraiment pris aux tripes. Il aborde un sujet d’actualité qui pourrait bien faire son apparition dans notre monde : l’extinction de l’espèce humaine, une sorte d’apocalypse programmée d’avance, le nettoyage de la Terre. Je m’attendais vraiment à lire une dystopie, un peu plus dans le genre de la trilogie de l’Élite de Joelle Charbonneau qui aborde un peu les mêmes thèmes (écologie, nature, technologie etc.), mais avec le recul, je me demande s’il ne s’agit pas plutôt d’un thriller-apocalyptique, un peu dans le genre de Dan Brown, un de mes auteurs fétiches.
J’ai apprécié les différents points de vue, ils donnent un rythme très agréable à la lecture.
De plus, il y a de très belles descriptions, la plume de l’auteure est merveilleuse, remplie d’images ou de comparaisons qui la rendent fluide à souhait.
Les personnages sont très attachants, l’on ne peut qu’être de leur côté quand tous ceux qui les entourent ne font que les rabaisser ou les freiner dans leur besoin de savoir.

Il y a des scènes que j’attendais, et qui ne sont arrivées que vers le milieu du roman. Sur le moment j’ai été légèrement (très légèrement) déçue de les voir arriver si tard, mais après avoir lu l’intégralité des Enfants de Pangée, je me dis que les premiers chapitres remplissent leur fonction à merveille, car sans eux, on ne s’attacherait pas autant aux trois enfants.

Le suspense et les rebondissements sont présents tout au long du roman. Il se dégage une ambiance très spéciale, qui m’a fait retenir mon souffle à plusieurs reprises, donc ça veut dire que, pour moi, l’intrigue et l’écriture ont fonctionné à merveille.



Pour conclure, je vous conseille ce roman à 1000%. Je ne connaissais pas l’auteure, je n’avais jamais eu l’occasion de lire un roman de la maison d’édition, c’est mon tout premier, et je dois dire que c’est une réussite !! Fans de romans apocalyptiques, fantastiques, et mêlant plusieurs genres, je vous invite à découvrir Les Enfants de Pangée, tome 1 : Naissance de Stéphanie Aten. Procurez-vous ce roman rapidement, car la fin du monde approche *musique angoissante*
Dia Linn Tome 1 - Le livre d' Eileen Dia Linn Tome 1 - Le livre d' Eileen
Marie-Pierre Bardou   
Le premier tome d'une saga historique comme je les aime, bourré d'informations, passionnant, plein de rebondissements, une sacrée découverte !

Je ne connaissais pas encore la plume de Marie-Pierre Bardou et j'avoue que j'ai été bluffée. Mon dernier roman historique m'avait refroidie et m'avait paru long à mourir. Cette fois, ça a été tout l'inverse et j'ai retrouvé ce que j'aimais dans ce genre : une recherche approfondie des faits historiques, du pays et de ses coutumes, des rites et légendes étayés, mêlés à une histoire parfaitement contée et pleine d'émotion.
L'auteure nous conte ici le drame vécu par une famille irlandaise au moment de la Grande Famine, et l'on suit plus particulièrement Eileen, l'aînée des filles, qui va subir les décès successifs de ses proches avec courage et ténacité, avec pour seul but de sauver ceux qui restent. La jeune fille ayant hérité d'un don de voyance, le roman se teinte de magie, rites anciens et sorcellerie. Les descriptions et la beauté des paysages, l'ambiance, m'ont donné encore plus envie de découvrir ce pays qui m'attire tant déjà.
D'autre part, les rebondissements sont nombreux pour notre plus grand plaisir et la fin du tome est en fait le début d'une nouvelle vie pour l'héroïne.

Je ne voulais qu'une seule chose une fois fini, lire la suite de la saga car elle est épatante. J'en redemande !


http://cocomilady2.revolublog.com/dia-linn-t1-p1078014
Le Passageur Le Passageur
Mel Andoryss   
Ce roman est une véritable pépite ! De l'action, de l'émotion, des personnages forts... Mon coeur s'est serré plusieurs fois au cours de ma lecture. Je me suis également attachée à Matéo, le personnage principal, touchant dans ses failles et faiblesses. Ce que j'ai aussi beaucoup aimé, c'est cette incursion dans l'Histoire, dans la Commune : ce n'est jamais trop et ça donne envie de se documenter sur cette période ! De même, le fait que Matéo soit Rom donne une perspective très intéressante, ce n'est pas une communauté que l'on croise souvent en littérature et elle apporte ici ses mythes et croyances.
Pour résumer, un livre vraiment riche et touchant, que j'ai dévoré !

par LiviaB
Sans jamais te retourner Sans jamais te retourner
Tony Perraut   
Je suis une grande fan de nouvelles. En fait, j'adore lire des nouvelles mais moins en écrire. Depuis que j'ai étudié les nouvelles en cours cette année, je sais à quel point il est difficile d'en écrire. On ne peut pas faire autant de descriptions que dans un roman, on doit rester proche de l'essentiel, du message. Comme je l'ai dit au-dessus en plus, j'avais déjà pu lire le tome 1 d'une des sagas de l'auteur, "Extraction". Alors quand j'ai vu qu'il me proposait sa nouvelle, je n'ai pas hésité une seule seconde !

Comme je m'y attendais, la plume est extrêmement agréable. Les descriptions sont fluides, agréables et bien travaillées. Rien que dans la première partie, je me suis retrouvée dans ce personnage sans prénom ni nom. Les petits détails qui y sont donnés, ainsi que les descriptions si réelles qu'on pourrait toucher les objets aident à nous faire rentrer dans l'univers et dans la peau de ce personnage que l'on ne désigne que par un simple "tu". Ce personnage qu'on peut penser être nous. Et il y a ce personnage, désigné par "je", qui nous partage sa vie, ses pensées, ses émotions. Le tout avec un contrôle absolu de la part de l'auteur, avec une plume magnifique.

Puis, au fil de la lecture, on comprend. On comprend qui est le "je", qui est le "tu". L'auteur et le personnage finissent par fusionner pour ne parler que d'une seule voix, celles des parents. La fin m'a beaucoup émue, je trouve que c'était le meilleur moyen de faire passer un message. J'ai trouvé magnifique l'idée de garder une certaine nonchalance et un détachement alors que la fin est si crue et difficile. J'ai tout bonnement adoré la fin même si elle m'a brisée le coeur. L'auteur manie les mots avec passion et virtuosité. J'ai accroché du début à la fin. Si cette nouvelle n'est pas un coup de coeur, c'est parce qu'il y a un petit quelque chose, vers la fin, qui m'a gêné. Je ne saurais pas forcément dire quoi avec précision cependant.

Donc je conseille à tout le monde de lire cette nouvelle qui sort officiellement aujourd'hui !

par Claire-18