Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mantrisse : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les Dieux sauvages, Tome 2 : Le Verrou du fleuve Les Dieux sauvages, Tome 2 : Le Verrou du fleuve
Lionel Davoust   
Chronique complète : https://la-choupaille-lit.blogspot.be/2018/04/les-dieux-sauvages-tome-2-le-verrou-du.html

Il est bien rare de trouver des seconds volumes à la hauteur des premiers. J'espérais que Le Verrou du Fleuve égalerait son prédécesseur, voire le surpasserait, et je n'ai pas été déçue. Loin de là.

Je craignais une certaine répétition quant au statut de Mériane - un Héraut de Wer femme, que beaucoup remettent en question et qualifient d'hérétique. Mais non. Lionel Davoust, sans pour autant négliger cet aspect essentiel de son intrigue, parvient à s'affranchir de cette question avec cohérence, et à diriger l'intrigue de ce second tome vers de nouveaux horizons. L'auteur soulève des interrogations passionnantes pour qui est tombé sous le charme de son univers ; et dévoile des éléments inédits de ce dernier. C'est tout un nouveau pan de l'histoire de Rhovelle et d'Asrethia que le lecteur commence à entrapercevoir.

L'héroïsme et le courage prennent une nouvelle dimension dans Le Verrou du Fleuve. Non pas parce que les hommes de Rhovelle ont à affronter des hordes de démons mécaniques, comme dans bien des romans de Fantasy, mais parce que l'auteur parvient à insuffler à son ouvrage une gravité sans pareille. Davantage qu'une lutte pour le royaume et qu'un conflit religieux, c'est une lutte pour la Vie qui s'engage entre les Rhovelliens et les Askalites ; et bien que l'essentiel des protagonistes du récit appartiennent au même camp, il est difficile de considérer réellement l'un comme mauvais, et l'autre comme bon.

Enfin, davantage qu'une saga de fantasy post-apocalyptique, "Les dieux sauvages" c'est aussi une réelle réflexion sur la place de(s) dieu(x) au sein d'une civilisation. Sur la façon dont les uns servent les autres, et sur le détachement irréel des dieux envers ceux qui les révèrent.

L'un dans l'autre, "Les dieux sauvages" cache excessivement bien son jeu, et elle mérite que bien davantage de lecteurs lui donnent sa chance. J'espère sincèrement avoir fait pencher la balance en sa faveur.
Les Dieux sauvages, Tome 1 : La Messagère du ciel Les Dieux sauvages, Tome 1 : La Messagère du ciel
Lionel Davoust   
Refroidie déjà par le fait que le roman soit beaucoup axé sur la religion, qui est loin d'être mon sujet favori, je me suis quand même lancée dans la lecture de ce roman. Pourquoi pas après tout après deux coups de coeur publiés par les Editions Critic.
Ici... lier post-apocalypse et fantasy, fallait oser, il faut l'admettre. Ce n'est pas tous les jours qu'on croise ce mélange dans les rayons d'une librairie.
Dès le début, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. La plume de l'auteur est lourde, sans intérêt précis. Il y a beaucoup de longueurs dans l'histoire. D'autant que la construction du livre, à savoir un chapitre - bien que court certes - centré sur un personnage, puis le suivant sur un autre, et ainsi de suite, ne me sied absolument pas. Autant ne pas cacher que je déteste lire des livres construits comme ça.
Le post-apocalypse, si on n'est pas au courant du sujet, ne se laisse guère deviner dans les premières pages. La religion, elle, y est très fortement présente dès la première page. Il est dommage qu'on n'en sache pas un peu plus avant de commencer vraiment la lecture. J'ai l'impression d'être largué dans un monde totalement inconnu, construit cahin-caha sans but particulier.
Au fur et à mesure des pages, je tombe sur des aberrations totalement grotesques même pour de la dark fantasy et du post-apocalypse. J'ai plus rigolé et regardé les lignes de travers qu'autre chose, me faisant totalement lâché le (très) peu d'intérêt que j'avais réussi à trouver (en cherchant bien).
Les personnages sont forts, il faut le reconnaître. La créativité est là mais peut-être un peu trop. Même beaucoup trop pour pouvoir construire quelque chose de bien. A trop vouloir mêler des éléments différents, c'est devenu du bancal, donnant une impression plus d'errer dans un monde construit après la collision de plusieurs univers différents qui n'auraient jamais du se rencontrer.
Le résultat est là : je lâche ce roman à la page 92. Et sans regret.

par Syracuse
Klaw, Tome 1 : Éveil Klaw, Tome 1 : Éveil
Jurion    Antoine Ozanam   
Et bien, vive les 48h BD ! J'ai découvert ce tome pendant l'opération et j'en suis restée bouche bée. Déjà parce que je me demande comment un tel titre a pu m'échapper. Ensuite parce que c'était vraiment bien et que je ne m'y attendais pas.
Les personnages sont attachants très rapidement et l'auteur pose au début une trame assez simple et lisible. On s'attend à quelque chose de plutôt plat et terne, sympa mais sans plus. et puis, l'intrigue commence vraiment, le fameux élément perturbateur, qui m'a fait me poser des questions. et puis le scénario se déroule lentement mais sûrement. les révélations et les choix des personnages se succèdent et la véritable trame de l'histoire finit par se dévoiler. Tout est donc progressif, facile à digérer et très intuitif. J'ai été absolument solidaire d'Ange, comprenant ce qu'il ressentait et certains personnages m'ont vraiment tapée dans l'oeil et m'intriguent. Du coup, j'ai hâte de lire la suite et je suis contente qu'il y ait déjà autant de tome !
Les dessins ensuite. La couverture est sobre mais très alléchante et prometteuse. Et effectivement, à l'intérieur ça se confirme, le design est très très beau. c'est à la fois simple et détaillé. Les mouvements sont dynamiques, les traits sont fins et précis, les couleurs sont douces et contrebalancent le ton plus sérieux de l'intrigue ce qui donne finalement une ambiance légère au tome et procure un vrai sentiment de détente (même si l'histoire est finalement plutôt sombre quand on y réfléchit vraiment).
Une très bonne découverte donc.
Dragon Blood, Tome 3 : L'Empire des cendres Dragon Blood, Tome 3 : L'Empire des cendres
Anthony Ryan   
Un pur roman d'aventure rempli de héros, de batailles ( beaaaaaucoup de batailles, j'en ai rarement lu autant dans un même livre ), de créatures ailés plus ou moins aimables, avec une bonne touche de steampunk.
Là encore Ryan nous livre un récit dense et intelligent. Ses personnages sont vivants ( les chapitres alternent les narrateurs, ce qui nous permet de suivre le récit à travers quatre points de vue. ), les scènes de bataille sont époustouflantes. On sent également qu'il se fait plaisir sur la description des armes et moyens de transport inventés par ses personnages.
Bref, une belle fin pour une oeuvre d'une grande richesse.

par Dorfenor
Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau Les Héritiers de Chicago, Tome 1 : La Morsure dans la peau
Chloe Neill   
Malgré un début trop lent j'avoue que j'ai vraiment bien apprécié ce premier tome et que j'ai hâte de retrouver les personnages dans de nouvelles aventures.

Elisa Sullivan est la fille de Ethan et Merit. Elle a souffert dans son enfance d'être toujours au centre de l'attention et des curiosités de tout le monde de par sa situation unique de seule vampire née naturellement. C'est pourquoi elle a décidé de quitter Chicago pour faire ses études en France.
Cet éloignement lui a permis de se construire par elle même et elle adore sa ville d'adoption même si la violence est bien présente parmi les vampires Européens.

Mais voila, l'heure est au retour car un grand colloque est organisé à Chicago par ses parents pour essayer de pacifier l'Europe qui menace depuis quelque temps de partir en chaos total (depuis que les anciennes autorités qui géraient les vampires ont disparu, ceux qui ont lu la première série savent de quoi je parle). Ils invitent donc toutes les Chefs de famille à venir avec une délégation pour discuter de l'avenir.

Mais évidemment tout le monde n'est pas pour la paix, et les pour-parlés se retrouvent très vite au cœur de menaces et de tentatives d'interruptions, notamment de la reine Fae, Claudia, qui prend ce rassemblement comme une menace pour son propre pouvoir ...


Premièrement c'était un plaisir de retrouver tout les personnages qu'on connaissait déjà. Sans parler bien sur de Connor Keene, le fils de Gabriel et de Lulu, la fille de Catcher et Mallory. Et je peux vous dire que ça fait un paquet de personnages, on a l'impression qu'il ne se passe pas une page sans qu'on retrouve quelqu'un qu'on connaissait d'avant.

En fait le seul coté qui m'a un peu dérangé sur les nouveaux personnages a été que j'ai eu un peu l'impression de retrouver un copier coller des personnages d'avant, surtout Lulu qui ressemble vraiment trop à Mallory avec son coté "je ne veux pas toucher à la magie" qui fait un peu trop déjà vu à mon gout, mais aussi Elisa qui finalement a au début du roman exactement le même rôle que Merit avant et Connor qui se dirige aussi vers le poste d'Alpha de la meute. Bon, ils ont tous un petit coté différent qui est mis en avant donc ça ne dérange pas tant que ça, heureusement.

Elisa cache aussi un gros secret, elle n'est pas une simple vampire. En effet pour permettre sa création une énergie étrangère a été nécessaire à l'origine et elle vit donc avec un "monstre" incontrôlable à l’intérieur d'elle même qui se réveille dés que de la violence est présente autour d'elle. Connor est le seul à être au courant car il a été témoin de la première fois ou celui ci a échappé au contrôle d'Elisa.
J'ai vraiment bien apprécié la réaction de Connor à ce sujet d'ailleurs, lui et Elisa ont une conversation à un moment qui m'a presque mis les larmes aux yeux.

Toujours en parlant de ces deux la ils ont une relation difficile et Elisa se souvient encore du petit chieur qui faisait tout pour lui pourrir la vie quand elle était plus jeune. Mais en même temps cette relation parait aussi très solide, et Elisa sait qu'elle peut vraiment compter sur lui si elle est en danger.

La première partie du livre ne sert qu'a nous re-présenter tout les anciens personnages, nous expliquer ce qu'ils ont fait pendant ces 20 dernières années et bien nous poser Elisa dans sa position actuelle de garde du corps.
Mais du coup c'est pour moi aussi le gros point faible du livre, parce qu'il ne se passe strictement rien pendant 1/3 du livre et c'est très très long. Je finissait par désespérer que l'intrigue démarre vraiment et je m'ennuyais ferme.

Mais heureusement une fois que celle ci démarre, le livre est devenu un condensé de mystère et de tout ce qui faisait que j'appréciais la série précédente. Quel soulagement ! Sur un rythme effréné les événements s'enchaînent et on se demande vraiment ce qu'il peut bien se passer.
Cette partie la était vraiment particulièrement réussi, elle était digne des meilleurs tomes de la première série, toute en tension.

On sent vraiment qu'il y a plein de points qui pourront être développés dans le futur et j'avoue que ce tome ci a vraiment su faire son effet et me donner envie d'en savoir plus sur cette situation qui est pleine de potentiel.


Au final si on oublie la lenteur et l'ennuie du premier tiers du tome, j'ai vraiment bien apprécié de découvrir les nouveaux personnages et de redécouvrir les anciens 20 ans après. Dommage au final que le rythme n'ai pas été plus égal, mais je me doute aussi que les tomes suivant n'auront surement pas ce problème vu que c'était vraiment du à la situation de premier tome de celui ci.

16/20

http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/10/les-heritiers-de-chicago-tome-1-la.html

par lianne80
Sous ta peau, Tome 4 : Dark Sous ta peau, Tome 4 : Dark
Scarlett Cole   
C'est le dernier tome de cette saga, une couverture toujours dans les mêmes tons, le même style, j'aime beaucoup. Je ne voulais pas rester sur ma faim avec le dernier qui traînait dans un recoin.

Lia part précipitamment de chez ses parents pour rentrer chez elle, lorsque pas de bol, sa chère voiture fait la tête et la laisse en rade sur une petite route. Quand le destin s'en mêle celui-là ! Alors qu'elle se demande comment faire pour se dépanner, Reid débarque par hasard sur son cheval blanc, pardon, c'est presque cela. Grande chance il a sa propre entreprise : un garage. Pas de bol, impossible de réparer la caisse sans pièces et encore moins dans ce qui s'apparente à un désert. Un début très hasardeux entre deux personnages qui cachent de sombres secrets.

Une histoire qui démarre assez étrangement, avec beaucoup de coïncidence pour que ces deux se rencontrent. Ce n'est pas tiré par les cheveux, car avoir une panne de voiture sur une petite route cela arrive, ce qu'il y a c'est que c'est précisément Reid qui est présent. Reid qui a une soeur (il faut avoir lu les autres titres avant pour se souvenir de qui il est le frère) et donc va la revoir. Cette soeur qui connaît Lia entre autre. Entre Lia et Reid, c'est chaud bouillant. Une attraction folle au premier regard. Il faut dire qu'elle a un look peu classique, adorant être habillée en "pin-up" sans l'écrire ou la penser vulgaire. Au contraire, c'est un look magnifique qui lui va bien. Elle est pétillante, enjouée et fait tout pour sortir sa mère des griffes de son père. (Je ne dirais plus rien là-dessus) Quant à Reid, il est torturé dans le sens où il a trahit sa soeur alors qu'elle en avait le plus besoin. Mais il y a de nombreuses raisons à cela, même si ce n'est pas la solution.

J'ai adoré revoir les autres personnages que nous avons découvert dans les trois tomes précédents. Harper et Trent, Cujo et Dréa, Pixie et Dred. Un quatrième tome qui mêle les autres personnages naturellement à l'histoire. Lia est également tatoueuse, dessinatrice hors pair, elle travaille bien et gagne tout aussi bien. Sa famille est tout son contraire. Son père veut devenir important en politique et donc veut, non exige que sa fille, son fils et sa femme soit clean. Le gros Hic ? en plus des tatouages de Lia, sa façon de se rebeller. Elle ne rentre pas dans un moule et cela il ne l'accepte pas. Ce qui pose de nombreux soucis. Quant à sa mère, c'est compliqué, perdue dans un univers dont elle ne voulait pas. Ah l'amour fait faire des choses totalement folle et pas toujours dans le même sens du terme. Reid travaille à la sueur de son front. Il a réussi à monter son garage et aide les plus démunis comme il peut : offre du travail, joue avec les enfants, suit leurs devoirs, etc, etc. Il tente de racheter une conduite pour expier ses fautes. Entre les deux, c'est tout feu, tout flamme. La tendresse prend le pas sur la passion malgré tout ce qui leur tombe dessus.

Des problèmes, il y en a de tous les côtés. Il faut prendre les leurs, rajouter ceux de la frangine et on a le droit à un cocktail explosif. Je passe sous silence tout ce qui leur arrive car il y a de quoi faire, on ne s'ennuie pas. Les relations sont tendues, les amitiés s'effilochent et une main de fer dans l'ombre s'amuse à torturer Lia et Reid. L'intrigue est bien, mais, j'arrive au bémol, je suis déçue. J'aurai aimé plus de suspense (car malheureusement j'avais compris qui était derrière tout ce qui se passe, jusqu'à vouloir tuer d'une manière ou d'une autre), plus approfondi aussi. La relation entre le père et la fille a été trop succinct. J'ai trouvé trop léger entre eux deux, oui, ils ne s'apprécient pas mais plus de contacts auraient été mieux. Concernant Reid, c'est un peu la même chose, dans le sens où il a trahit, n'a pas donné signe de vie et il suffit de peu pour remettre en état. OK, il rame, mais les non-dits sont trop nombreux dans ce récit.

J'avais beaucoup apprécié les deux premiers tomes, le troisième un chouilla moins, mais celui-ci m'a paru fade au contraire des précédents. La relation entre Lia et Reid est rapide, les ennuis nombreux ne m'ont pas tous convaincus, surtout la façon dont certains problèmes sont évacués. Heureusement que nous voyons les Harper, Trent, et les autres, car j'avoue que j'aurai eu plus de mal. Les émotions de Reid sont fortes et sa manière de se flageller est impressionnante. Les retrouvailles entre eux deux ne sont pas aussi poignantes par contre. J'ai trouvé du très bon dans ce dernier tome et aussi du vraiment moins bon d'où ma rose de bronze. Un peu trop de problèmes des deux côtés pour pouvoir apprécier l'intrigue principale.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/sous-ta-peau-tome-4-dark-scarlett-cole-a160597796
Clash, Tome 4 : Passion irrésistible Clash, Tome 4 : Passion irrésistible
Jay Crownover   
J'étais tellement impatiente de mettre la main sur Salvaged et d'enfin découvrir l'histoire de Poppy & Wheeler. Dans le livre de Rowndy le personnage de Poppy vit quelque chose d'assez traumatisant et je dois dire que quand j'ai sue que Poppy allait avoir son histoire j'avais très hâte de la découvrir et puisque nous avons eu droit à des apparitions de Poppy dans les tomes précédents j'étais vraiment impatiente d'arriver à son histoire. Même chose pour Wheeler qui avait été introduit brièvement dans la série Mared Men mais Jay Crownover met en place l'histoire de Wheeler tranquillement au fil des deux dernier tomes. Alors j'étais vraiment intriguée de découvrir ses personnages mais surtout de voir où Miss Crownover allait nous amener avec ses deux personnages qui chacun à leur manière ont été blesser.

Comme toujours Crownover ne me déçoit jamais, elle est l'une de mes auteures préférées et sa plume est toujours aussi addictive et captivante. Elle sait inventer des histoires réels et touchantes et construit des personnages époustouflants qui rendent ses histoires plus que parfaites.

Une fois de plus avec Salvaged j'ai été conquise dès les premières pages, j'ai embarquer dans l'histoire de Poppy & Wheeler et je ne voulais plus les lâchers jusqu'à ce qu'ils aient leurs part de bonheur. Quels beaux personnages sont Poppy & Wheeler, ils sont touchants et attendrissants. Poppy a vécue une expérience traumatisante et n'a jamais été chanceuse avec les hommes qui ont partagés sa vie. Son histoire m'avait profondément toucher et je dois dire que j'ai été plus qu'enchanté par la force dont elle fait preuve au fil du roman, c'est un personnage qui prend son envol, qui réapprend à ne plus vivre dans la peur. Elle est douce et malgré toute cette fragilité je l'ai trouver forte. J'ai aimer que malgré le malheur qui l'a entourer elle cherche a être heureuse, aller de l'avant. Et Wheeler mais quel personnage sublime, gentil, attachant, doux, fin, beauxet j'en passe. Il est assez parfait, compréhensif, attentif, présent et le fait qu'il soit tatouer comme pas permis, un cœur en or et qu'il soit beau est juste un gros bonus. Malgré que sa vie est sans dessus dessous, vue comment son histoire nous avait été bien introduit dans le tome précédent on comprend très vite dans ce tome-ci que Wheeler est un peu à a dérive, sa fiancée l'a tromper, il a annulé son mariage et son ex fiancée est enceinte de son bébé. Il a le coeur brisé et ça se comprend j'étais donc intriguée de savoir comment Jay Crownover allait nous amenée la romance entre Poppy & Wheeler et je dois dire qu'elle a fait un travail d'enfer. Par ce que si Poppy et Wheeler sont extraordinaire comme individu ensemble ils sont sensationnel. J'ai adoré leur complicité, le positif qu'ils s'apportent, la force qu'ils se donnent l'un l'autre. Ils sont beaux et attachants ensemble et la romance est d'une simplicité et d'une beauté et c'est ce que ces deux personnages avaient besoin, de l'amour, du respect et de sentir qu'ils comptent l'un pour l'autre. J'ai aimer qu'ils reconstruisent leurs bonheurs ensemble sans jamais dépendre de l'autre pour se sentir forts. Ils font leur chemins ensemble et évolue de la plus belle des façons au fil du livre et je dois avouer que j'ai aimer comment Jay Crownover a aborder cette romance. Et Wheeler a tout simplement voler mon cœur, quel amour avec Poppy. Tout le monde devrait avoir un Wheeler dans leur vie.

C'est malheureusement le dernier livre de la série Saints of Denver, c'est donc aussi un peu la fin pour les Marked Men. J'étais donc un peu triste de finir Salvaged et de devoir dire au revoir à cette merveilleuse et belle grande famille, de dire au revoir à d'aussi beaux personnages et à cette univers magnifique que Jay Crownover a sue créer avec ses deux séries lier. Les mots me manque pour dire à quel point je trouve cette auteure talentueuse et à quel point cette univers va me manquer. C'est sans doute mes séries préférer et tout ses personnages garderont une place bien spéciale dans mon cœur.

par Marieno89
Les Écorchés, Tome 2 : Tourmente Les Écorchés, Tome 2 : Tourmente
Tillie Cole   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/01/ecorches-tome-2-tourmente-tillie-cole/

Tout juste paru, je me suis immédiatement jeté sur ce nouvel opus des Écorchés de Tillie Cole. Il faut dire que le précédent m’a laissé un souvenir vif et des émotions sens dessus dessous.

Tourmente est un livre que j’ai beaucoup aimé, non seulement grâce à ses personnages forts, mais également grâce à l’évolution de leur histoire. À la manière d’un Romeo et Juliette de la mafia, Tillie Cole rassemble deux âmes égarées et crée un amour puissant, interdit, mais infini.

La trame de fond de ce roman ne change pas vraiment de son prédécesseur. On retrouve les points forts de Ruine puisque la situation de ces deux colosses est assez similaire. Il n’est donc pas étonnant de rencontrer les mêmes caractéristiques au fil du récit. J’ai également ressenti la même douleur, la même souffrance, car ce texte est tout aussi sombre et fort que le précédent. Je pouvais presque sentir l’odeur du sang et entendre les rugissements de rage durant ma lecture. Ce fut éprouvant physiquement et émotionnellement.

Ce qu’a subi 221 est tout simplement horrible. Son agonie est telle qu’on ne peut pas prendre la mesure de l’horreur qu’il a traversé. C’est un réel déchirement de voir à quel point il a été brisé, à quel point son maitre l’a façonné de manière irréversible. Mon cœur s’est soulevé, mes larmes m’ont échappé tant son passé m’a touché.

J’ai énormément apprécié la personnalité de Talia. Ses attentes et sa volonté de tout mettre en œuvre pour trouver celui qui lui correspond m’ont émue. Son attirance pour 221 n’est pas feinte, son addiction bien qu’irrationnelle est d’une douceur sans pareille et j’ai eu l’impression de la voir apprivoiser une bête. Ni plus ni moins. J’ai admiré son courage et sa détermination même lors des scènes les plus violentes.

De plus, j’ai adoré la façon dont l’autrice a imbriqué ses histoires. Non seulement j’ai découvert un nouveau couple, mais Tillie Cole a intégré Luka et lui a donné une légitimité dans son texte. En effet, 221, n’est pas n’importe quel combattant que le nouveau Knyaz doit sauver. Il reste une dernière chose à accomplir à Luka pour pouvoir enfin tourner la page sur son enlèvement et tirer un trait sur sa captivité.

Tourmente est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. Il est brutal, profond, marquant, mais reflète également des valeurs importantes, des codes tels que le respect, la loyauté et la fierté. Le lien qui unit Talia à 221 se renforce de jour en jour au point d’en devenir indestructible. Une fois plongé dans ce roman il est très dur d’en sortir la tête tant il nous tiraille et nous retournent les sens.

En conclusion, Tourmente est une suite accomplie qui ouvre totalement la voie au prochain tome qui paraîtra le 21 février 2018. Une date à ne pas manquer.
Qui ment ? Qui ment ?
Karen M. McManus   
«"Everybody's got secrets," he says. "Right?"»

(Une courte review parce que les examens m'épuisent et qu'écrire est actuellement mon pire cauchemar. ^^)

One of Us is Lying c'est ce qui arrive quand The Breakfast Club est témoin d'un meurtre alors qu'ils sont censés écrire une putain de dissertation.

J'ai beaucoup aimé ma lecture mais j'ai eu un mal fou à réellement m'y intéresser. Parce que je suis le genre de personne qui ruine un moment de suspens en disant "c'est lui le tueur" et en ayant raison.

Louan: 1 TBC OOUIL: 0

C'est donc le Samedi 24 Mars 1984. Non, mauvais sénar! c'est le Lundi 24 Septembre 2017 (ou 2016 pour ce que ça change). À Shermer High School... Toujours pas? Le lycée de Bayview High accueille cinq élèves en détention. Bon OK, techniquement c'est M. Vernon. Désolée, je ne m'y fais pas. C'est M. Avery qui accueille les élèves mais on va pas chipoter. Si? Bref, cinq élèves entrent en colle et seuls quatre d'entre eux en ressortiront (vivants). Et si vous vous posez la question, non ils n'ont pas écrit cette foutue dissert'!

"The Breakfast Club meets Pretty Little Liars" Moi je dis que ça donne tout de suite envie. En tous cas, ça m'a intrigué. Et pour une fois, c'est plutôt vrai. Après la mort Simon (don't worry, c'est pas un spoiler), le tueur de ce dernier poste des petits messages histoire de bien faire comprendre à tout le monde qu'il ne regrette rien, blablabla.

⇒ One of Us is Lying est donc une histoire que j'ai véritablement su apprécier. Malgré un léger manque d'intérêt par moments (et parce qu'aucune surprise ne m'a été offerte), Karen M. McManus a écrit un roman solide et une histoire intéressante qui a tout pour plaire. Un thriller YA qui a répondu à mes attentes sans réel problème.

⇒ Au niveau de la plume rien à signaler! L'auteure écrit de manière simple mais agréable et fluide. Malgré certains passages que j'ai trouvé un peu long, globalement tout glisse parfaitement; Karen M. McManus ne donne ni trop ni pas assez.

⇒ De manière globale, les personnages de OOUIL sont bons et solides eux aussi. Et ils sont réalistes malgré leur côté cliché. Oui, c'est un peu contradictoire mais vous devrez vous en contenter! Parce qu'être un stéréotype ne signifie pas que vous êtes irréaliste. Si, si. Et durant votre lecture, vous découvrirez que ces personnages ne sont pas que les étiquettes qui leur sont collées au front.

Bronwyn est le cerveau. Nate est le criminel. Addy est la reine de beauté. Cooper est l’athlète. Et si vous confiez vos secrets à Simon (le mort. Bah quoi?), il les révèlera à tout le monde via son appli.

Chacun est intéressant à découvrir, chacun ayant un rôle social (et autre) différent. Les personnages de Karen M. McManus ont leurs différences et leurs points communs, mais dans tous les cas, ils valent le détour.

C'est tout ce que je vous dirais, je vous laisse allez découvrir le reste par vous-même (parce que j'admets avoir une flemme incroyable de développer ce point).

⇒ En conclusion, One of Us is Lying est un roman solide que je me dois de recommander aux fans de The Breakfast Club parce que la vibe est là et que le tout modernisé est vraiment bon. Je verrai bien ce bouquin adapter au cinéma. Une adaptation réussie, on s'entend. En tous cas, j'ai passé un bon moment à lire OOSIL entre deux longues périodes de révision. (Quand je pense que je n'ai lu que trois livres pour le moment en Juin, ça me donne envie de maudire l'académie, sérieux. Les gars, vous êtes en train de bousiller mon rythme de lecture, merde!)

Oh! et maintenant j'ai la chanson du film dans la tête! ♫Don't you forget about me/Don't don't don't don't/Don't you forget about me♫

«Things'll get worse before they get better.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/15/one-of-us-is-lying-karen-m-mcmanus/

par Sheo
La Septième Vague La Septième Vague
Daniel Glattauer   
ANALOGIE DE LA SEPTIEME VAGUE

Une fois de plus, ce fût des échanges de mails éreintants, épuisants, usants et tellement justes ! En tant que lectrice, je n'ai eu aucun choix, ce livre m'a embarquée tout comme son prédécesseur avant lui.
Leo et Emmi s'investissent entièrement dans cette relation épistolaire, tant et si bien qu'ils y laissent quelques plumes.
C'est leur âme qu'ils déversent sur le clavier, se mettant à nu dans toute leur imperfection et leur intensité, mais sans réussir à l'appliquer dans la vrai vie.
La puissance des illusions, surtout la puissance des mots...mais des mots habités, pas vides de sens; oui, les mots nourrissent, exaltent, tout comme ils meurtrissent, aussi surement qu'une blessure physique.
J'ai savouré chaque passage de ce livre, une magnifique histoire !
J'ai lu chaque tome en une soirée et j'ai passé deux soirs très agréables en compagnie d'Emma et Leo.
Ne laissez pas passer la septième vague...


par ccmars