Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de manue14 : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Dreamworld Dreamworld
Sire Cédric   
Dans ce recueil de nouvelles Sire Cédric nous raconte des histoires toutes différentes mais beaucoup moins gores que ce que l’on peut lire dans ses autres romans. Il n'empêche que l’on reconnaît assez facilement la plume de cet auteur que j’apprécie vraiment !

"Cross-road" nous évoque un monde imaginaire, ou peut-être pas… On y retrouve la plume de Sire Cédric mais la nouvelle est douce et pleine de poésie. Elle est accessible à tous et surtout aux personnes qui ont oublié ce que c’était d'être enfant.
Sire Cédric nous plonge dans un univers où le fantastique a un peu sa place mais dans lequel on aimerait que tout soit vrai.
La fin est pleine de mystère et Sire Cédric nous laisse l'imaginer, c’est un peu frustrant mais en même temps ça nous permet aussi de faire marcher notre imagination.
Il n’y a pas de partie un peu gore ou plus terrifiante comme on rencontre dans ses autres romans c’est peut-être un peu cela qui manque dans cette nouvelle mais ça n’enlève en rien au talent de l’auteur.
Dans "Cauchemars" Sire Cédric mêle fantastique et thriller qui restent tout de même soft quand on a lu certains de ses romans. Cela n’empêche pas de rentrer dans l’histoire et d’arriver assez facilement à s’imaginer la nouvelle et ce qu'il s’y passe.
Ce que j’aime beaucoup avec cet auteur c’est qu’avec peu de descriptions il arrive à faire que l’on s’imagine les choses, les lieux et les ressentis de ses personnages. Par contre un peu plus de détails concernant le physique des personnages ne serait pas de trop.
J’ai beaucoup aimé l’idée des rêves et des cauchemars c’est vraiment intéressant d’avoir exploité cette facette que chacun de nous a en soi puisque l’on rêve tous même si l’on n'en a pas toujours conscience…
Par contre je trouve dommage de s’en prendre à de pauvres animaux sans défense… C’est un peu le seul point négatif que je retiendrai.

"Requiem" nous traite de l’histoire d’un ange, c’est un genre d’histoire que personnellement j’aime beaucoup lire.
Sire Cédric nous raconte l’histoire de cet ange peu commun. On y retrouve évidemment la plume si reconnaissable de l’auteur.
L’histoire est sombre, triste mais avec tout de même cette lueur d’espoir.
La fin est assez bonne, mais j’aurais aimé que la nouvelle dure plus longtemps, qu’elle soit peut-être un peu plus approfondie et qu’on assiste à plusieurs rencontres. L’histoire est vraiment centrée sur une seule rencontre et même si elle est importante j’aurais aimé qu’il y en ait d’autres…
La nouvelle "Muse" m’a vraiment plu. Elle raconte l'histoire d’un couple qui a une relation spéciale presque irréelle. On peut même se demander si cette relation d'amour et les deux personnages ont existé.
J’ai beaucoup aimé certains passages sombres de la nouvelle. J’aurais par contre aimé trouver un peu plus de poésie sombre, qu’on reconnaisse la plume de l’auteur mais aussi l’univers du personnage masculin qui est lui-même auteur et là je ne l’ai pas retrouvée, j’ai été un peu déçue.
Par contre la fin m’a vraiment plu, c’est vraiment le genre d’histoire que j’aime lire, cette fin peu commune et qui pourtant fait très réaliste tout en ayant une pointe de fantastique et plein de questions sans réponses.

Je n’ai pas trop aimé la nouvelle "Babylone". J’aurais aimé que Sire Cédric se concentre un peu plus sur le personnage principal plutôt que sur un monde imaginaire ou du moins inaccessible…
Je trouve que l’histoire ne ressemble pas à l’univers de l’auteur, je n’ai pas vraiment retrouvé sa plume dans ces mots et cet univers.
"Elfenblut" est une nouvelle avec une histoire vraiment intéressante. Ce qui est dommage et frustrant en même temps c’est qu’elle ne dure pas plus. J’aurais aimé en savoir plus sur ces personnages hors du commun.
L’histoire est intéressante et Sire Cédric nous plonge assez facilement dans cet univers.
J’aurais aimé en apprendre plus concernant le passé du personnage principal mais aussi le futur qui allait, je pense, réunir certains personnages. Là l’histoire se termine avec beaucoup de suspense, c’est bien mais c’est aussi frustrant.

J’ai beaucoup aimé "Conscience". Ce n’est pas une histoire gore ou fantastique mais c’est une histoire qui peut, je pense, arriver à tout le monde.
J’aime beaucoup la vision de Sire Cédric par rapport aux différents personnages. On voit vraiment comment les personnages évoluent… ou pas.
Sire Cédric a écrit sur une idée réelle, il n’y a pas de fantastique mais on reconnaît la plume de l’auteur.
La fin est surprenante, mais personnellement j’aime beaucoup ce genre de fin, réaliste comme toute la nouvelle !
Dans "Visionnaires" on retrouve vraiment l’univers de Sire Cédric, il y a du fantastique, du sang et des créatures sorties tout droit de l’imagination de l’auteur.
Cette nouvelle est vraiment très bien écrite et avec peu de descriptions on arrive tout de même à entrer dans l’univers de l’auteur.
Les personnages humains sont réalistes et nous transportent dans leur univers.
J’ai beaucoup aimé le fait qu’on ne sache pas vraiment ce qui s’est passé à la fin, ça donne une dimension surréaliste à l’histoire et on peut même se demander si toute l’histoire est réellement arrivée…
J’aurais peut-être aimé un peu plus de descriptions concernant les sentiments et ressentis des personnages, de ce côté-là c’est vrai que je trouve qu’il y a un manque, c’est un peu dommage…

"Sangdragon" est la dernière histoire de ce recueil de nouvelles mais c’est aussi celle que j’ai le plus appréciée.
Sire Cédric nous raconte le récit de créatures fantastiques et nous donne la possibilité et l’envie de croire en leur existence.
J’ai beaucoup aimé le couple dans cette histoire et le personnage féminin est vraiment intéressant.
Ce qui est un peu dommage c’est que l’on n’en sache pas un peu plus par rapport à cette créature. J’aurais aimé avoir plus d’informations même si ces dernières étaient totalement inventées.
Sinon j’ai bien aimé l’enquête faite par les personnages, même si je la trouve un peu sommaire elle est tout de même intéressante.
Personnellement j’aimerais bien que ce genre d’histoire se réalise dans la vie de tous les jours !
En résumé un bon recueil de nouvelles dans lequel chacun y trouvera forcément la nouvelle qui lui plaît !
Même si pour ma part certaines nouvelles sont trop courtes elles n’en restent pas moins de bonnes histoires avec la plume si caractéristique de Sire Cédric.


http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0043

par manue14
L'enfant aux cailloux L'enfant aux cailloux
Sophie Loubière   
Ce roman de Sophie Loubière est assez étrange.
Au début j’avoue avoir eu du mal à accrocher à l’histoire. Des lettres se mêlant à des souvenirs, des périodes et des années différentes ça m’a un peu déstabilisée. Je me demandais quel genre d’histoire j’allais lire et je commençais à être un peu déçue surtout que le résumé m’avait vraiment plu.
Mais je n’ai pas arrêté de le lire et finalement je ne regrette pas du tout mon choix.

L’idée de Sophie Loubière de mettre une grand-mère en personnage principal est vraiment originale et très intéressant ! On ne s’attend pas du tout à ce que toute l’histoire soit de son point de vue mais c’est pourtant le cas.
L’histoire traite d’un sujet grave et pourtant malheureusement encore trop fréquent dans notre société que l’on considère comme évoluée…
Pourtant l’auteur s’en sort vraiment bien et nous montre aussi "l’incapacité" et l’ignorance des actes que peuvent montrer les personnes censées aider dans ce genre de cas.
Ce que j'ai beaucoup aimé c'est que pour une fois les services publics (policiers, assistances sociales) avaient un mauvais rôle dans l'histoire, ils ne sont pas les "héros" mais ils sont montrés du doigt sur les fautes qu'ils font.
L’histoire est vraiment centrée sur ce duo grand-mère/ "enfant aux cailloux" et je trouve que l’ensemble donne une vraie dimension à l’histoire. On se pose alors tout un tas de questions et finalement même si peu d’entre elles trouvent des réponses à la fin du roman on ne peut que trouver de la compassion et du courage envers cette petite grand-mère.

Les descriptions sont assez bonnes en ce qui concerne certains personnages ou les lieux.
Par contre j’aurais aimé ressentir beaucoup plus ce que le personnage de la grand-mère pouvait éprouver et cela n’a pas toujours été le cas. Je pense qu’il ne manque pas grand-chose mais c’est justement ce "pas grand-chose" qui ne pas m’a permis de me mettre totalement à sa place.
Certains personnages sont décrits de manière un peu plus floue, c’est dommage…

Ce que j’ai particulièrement aimé c’est qu’on ne connait l’identité de "l’enfant aux cailloux" qu’à la fin, dans les toutes dernières pages, comme si cet enfant pouvait correspondre (malheureusement) à tous les enfants. Et je pense que cela peut vraiment déstabiliser le lecteur, de se dire que finalement cet enfant pouvait aussi bien être celui du voisin que l’on croise tous les jours que celui de la ville d’à côté que l’on ne voit qu’une fois.

Sophie Loubière arrive avec des phrases simples, sans détours à nous montrer le quotidien de ses personnages. J’aime beaucoup cette routine qui s’installe et celle de cette femme qui un jour décide de briser ce quotidien pour le bien d’un enfant.
Je pense que tout le monde devrait lire ce livre et surtout les enfants, peut-être qu’à ce moment-là les "enfants aux cailloux" n’existeraient plus.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0023

par manue14
Les lieux sombres Les lieux sombres
Gillian Flynn   
L’histoire est assez intéressante surtout dans sa construction.
Gillian Flynn nous raconte une histoire poignante et en même temps touchante.
J’avais lu le livre il n’y a pas longtemps, mais j’ai eu envie de vous faire découvrir ce livre qui mérite vraiment d’être lu et connu, et d’en faire la chronique.
Le fait que ce soit une femme qui ait écrit l’histoire donne, je trouve, un plus. Il y a, je pense, une sensibilité qui nous fait nous sentir plus proche du personnage principal féminin.

On entre doucement dans l’histoire mais ce qui n’est pas habituel c’est que les meurtres se sont déroulés des années auparavant.
Du coup Gillian Flynn alterne un chapitre dont l’histoire se passe aujourd’hui et un chapitre nous expliquant ce qui s’est passé ce jour dramatique à travers divers points de vue.
J’aime beaucoup le concept, ça change vraiment d’une histoire qui commence par des meurtres.
Tous les personnages sont importants, et ne sont pas là par hasard, ça nous permet de réfléchir aux différents rôles que peuvent avoir les personnages pour la suite de l’histoire.
Les descriptions sont assez bonnes, certaines pourraient être plus approfondies et creusées mais dans l’ensemble on arrive assez facilement à entrer dans l’histoire.
Ce que j’ai trouvé un peu dommage c’est que Gillian Flynn indique précisément, parfois à la minute près ce qui s’est passé dans la journée des meurtres mais quand on revient à l’instant présent il n’y a plus ces informations.

Gillian Flynn nous met parfois dans de fausses pistes, ce qui fait que petit à petit elle va aussi casser ou effriter les solutions qu’on pourrait mettre en place concernant le meurtrier.
Dans les chapitres concernant l’histoire au présent ce qui est intéressant c’est que le personnage principal tâtonne autant que nous, on ne sait rien de plus que les quelques personnages qui l'aident à résoudre l’affaire.
Ce qui est un peu dommage par contre c’est que lorsque l’histoire est au présent Gillian Flynn ne met pas d’autres points de vue, ça aurait pourtant pu être utile de mettre par exemple celui de Lyle Wirth.

On ne connaît vraiment la solution que dans les quarante dernières pages. Et je trouve ça vraiment intéressant.
La fin est bonne, mais ce que j’ai trouvé un peu frustrant c’est que l’histoire s’arrête comme ça, j’aurais aimé en savoir plus sur les personnages.

Attention quand même, je préfère prévenir il y a quelques passages de torture et de morts sur des animaux. Personnellement je suis assez sensible à ce genre de scène (étant végétarienne et pour la protection des animaux…), donc je préfère prévenir. Mais vous pouvez ne pas les lire, ça n’a aucune importance pour l’histoire…

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0005

par manue14
Angemort Angemort
Sire Cédric   
Pour la première partie du roman, l’histoire commence assez rapidement.
On reconnaît la plume de Sire Cédric.
Angemort est le premier roman de cet auteur et on sent dès le départ que le roman sera plus gore que les suivants. Mais je trouve que cela n’enlève en rien au talent de ce grand auteur.
Nous sommes d’ailleurs prévenus par l’auteur lui-même que les âmes sensibles sont priées de s’abstenir de lire ce livre.
Nous sommes tout de suite dans le vif du sujet et les personnages principaux entrent déjà tous en scène dans cette première partie qui est pourtant assez courte.
Nous faisons connaissance avec Cheverny, un acheteur bien particulier et Maddalena et Joyeux, un duo autant atypique qu’effrayant.
Dans cette partie, Sire Cédric prend le temps de poser ses idées et de nous expliquer clairement les choses.
Par contre j’aurais aimé avoir plus de détails pour certains personnages, lieux ou scènes. C’est vrai que pour ma part cette partie manque de description !

Dans cette deuxième partie Sire Cédric nous en apprend plus sur deux duos différents mais qui pourtant se ressemblent sur certains points.
D’un côté nous avons Cheverny et Jad et de l'autre il y a Maddalena et Joyeux.
Sire Cédric nous plonge dans le quotidien de leurs vies. J’aime assez l’idée d’avoir deux duos de personnages qui ne soupçonnent même pas l’existence l’un de l’autre mais qui pourtant ont quelque chose en commun.
Ce qui est intéressant c’est que l’auteur insère des flash-back de certains personnages pour qu’on en sache plus sur eux.
Par contre ce que j’ai trouvé dommage c’est qu’on ne sait pas quand cela passe. Je pense qu'il aurait pu être bien de rajouter une date ou du moins un mois et une année. Cela aiderait parfois à mieux se situer dans le temps.
Les descriptions et les détails sont plus présents. J’ai eu l’impression que Sire Cédric a pris plus de temps pour écrire cette partie par rapport à la première partie.

La troisième partie est centrée sur le don de Jad mais aussi à la rencontre de ces quatre personnages principaux.
Une rencontre riche en rebondissements et surnaturelle aussi. Mais dans ce livre peu de choses sont naturelles donc finalement il y a une vraie continuité.
Les idées s’enchaînent un peu vite mais cela donne vraiment une dimension à l’histoire, on ne s’arrête pas de lire, on est vraiment absorbé par le récit et les mots de Sire Cédric.
Les quatre personnages importants ont chacun leur "moment de gloire" et Sire Cédric nous fait vraiment partager leur quotidien souvent hors du commun.
Cette partie est moins gore, du moins c’est ce que j’en pense, dans le sens où Sire Cédric n’en fait pas trop. Il a vraiment voulu rendre certains de ces personnages humains afin que l’on oublie peut-être d’une certaine façon leur côté sombre…
J’ai beaucoup aimé le personnage de Jad, elle est vivante et évolue avec son don. On en apprend beaucoup sur elle et petit à petit on la voit différemment.
Ce qui m’a un peu frustrée c’est peut-être que l’auteur ne s’attarde pas assez sur des petits détails, j’aurais bien aimé pouvoir m’imaginer précisément certains lieux…
En finissant cette partie on sent que la fin est proche, mais en connaissant l’auteur je pense qu’il n’a pas fini de torturer physiquement et moralement ses personnages.

La quatrième et dernière partie est un peu plus fantastique. Sire Cédric nous montre vraiment un univers plus "irréaliste" concernant les personnages.
Ce qui est dommage c’est que les personnages "humains" ne le sont plus vraiment… J’aurais vraiment aimé à la fin retrouver cette part d’humanité que chacun a en lui (même le pire des criminels reste un être humain !). Sire Cédric met plus en avant la partie sombre des personnages…
Les descriptions sont plutôt bonnes concernant cette partie.
J’aurais par contre voulu vraiment ressentir les sentiments de Jad et cela n’a pas vraiment été le cas… J’ai été un peu frustrée de ce côté-là. Mais je ne lui en tiens pas rigueur quand on sait que c'est son premier roman.

La fin est bonne, on pourrait s’attendre à une suite mais il n’y en a pas, j’aurais vraiment aimé savoir ce que le duo Jad et Ange est devenu.
Le livre n'est finalement pas si gore que cela quand on connaît la plume de Sire Cédric mais il est tout de même un peu plus fantastique et il y a quelques délires que l’on ne retrouve pas dans les suivants.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0015

par manue14
Mes Sincères Condoléances Mes Sincères Condoléances
Guillaume Bailly   
Dans ce livre Guillaume Bailly nous raconte 98 histoires qui sont arrivées à lui ou à un de ses confrères.
Ce n'est pas un roman, ce sont simplement des histoires plus ou moins courtes qui peuvent être lues dans l'ordre ou complètement dans le désordre au fil de vos envies.
Dans ce livre, où toutes les histoires vraies, on peut y trouver des anecdotes qui font sourire, pleurer mais aussi nous rendre nostalgiques ou nous faire réfléchir.

J’ai vraiment aimé découvrir et relire ce livre qui finalement nous raconte des choses vraies, sincères, tout en y mettant tout de même le ton qu’il faut.
Guillaume Bailly arrive assez facilement à nous faire partager ces moments.
Ce n’est peut-être pas de la grande littérature mais cela se lit facilement et je pense sincèrement que tout le monde y trouve une morale à la fin.

Ce qui m’a un peu déçue c’est que concernant les descriptions j’aurais peut-être voulu qu'elles soient un peu plus approfondies surtout pour les sentiments des personnages. J'ai eu l'impression que l'auteur racontait une banale histoire à un ami. J’aurais peut-être voulu que Guillaume Bailly nous fasse aussi partager ses émotions et je ne les ai pas ressenties.
Il aurait pu aussi être intéressant de rajouter les dates pour donner un peu plus réalisme aux faits. En effet ce sont des faits réels il ne faut pas l'oublier.

Il y a des histoires qui m’ont touchée ou dont je me souviendrais plus que d’autres, comme "En apesanteur", "No future", "Zone tampon" ou "questions pour un coupable".
C’est un livre vraiment intéressant, je ne sais pas si Guillaume Bailly en écrira d’autres, peut-être mais personnellement s’il y a un tome 2 je pense que je l’achèterai.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0011

par manue14
Le jeu de l'ombre Le jeu de l'ombre
Sire Cédric   
Sire Cédric pose doucement les bases de l’histoire.
Au début il y a deux histoires bien différentes mais quand on connaît cet auteur plein de talent on sait que rien n’est fait par hasard. Les points de vue, même s’ils restent extérieurs, s’entrelacent. Sire Cédric s’en sort bien et met assez de rappels pour faire en sorte que le lecteur ne soit pas perdu malgré le fait qu’il y ait tout de même pas mal de personnages.

Dans ce roman Sire Cédric mêle légende urbaine mais aussi fantastique et enquête policière. J’ai beaucoup aimé cette histoire dans le sens où je pense que la pire chose qu’il puisse arriver à un musicien ou à un passionné de musique c’est de justement ne plus entendre de musique. Ici la musique a vraiment une place essentielle et c’est ça que j’aime beaucoup ! Pour moi aussi la musique est importante et je ne m’imagine pas ne plus pouvoir entendre de musique.

L’histoire est tout d’abord traitée de deux façons différentes: une partie où la légende urbaine d’un homme qui aurait fait un pacte avec le diable et d’un autre côté une histoire plus "classique", une enquête policière. Pourtant ce n’est que longtemps après, presque vers la fin que les deux histoires vont se rejoindre. Tout au long de l’histoire Sire Cédric va nous mettre sur des pistes mais finalement comme il les écarte et n’en parle plus on se laisse entraîner vers les autres pistes. Il ne reste plus au lecteur qu’à s’installer tranquillement sur un fauteuil pour découvrir ce qui va arriver aux personnages. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que le lecteur ne sait rien de plus que les personnages. On avance donc pas à pas et on découvre les choses en même temps que les personnages. Rien d’autre n’est dévoilé. Les deux personnages principaux sont très différents, que ce soit dans leur vie privée, dans leur métier, dans leur quotidien. Pourtant on sent que Sire Cédric ne parle pas d’eux par hasard et qu’au bout d’un moment l’auteur leur trouvera un point commun.

Ce qui est bien aussi c’est que l’auteur traite ses personnages de la même manière, dans les deux cas on retrouve les fausses pistes, les idées qui sont là pour un peu brouiller le lecteur mais pour aussi donner un quotidien et une vie à ses personnages. Petit à petit Sire Cédric met des points communs. Il "recoud" les personnages les uns avec les autres et finalement la fin nous surprend. Les descriptions sont présentes, mais elles pourraient être plus creusées surtout pour les sentiments et les ressentis des personnages. Là je trouve que ça reste trop flou, c’est dommage.

La dernière partie nous dévoile vraiment toute l’histoire et on est vraiment surpris. Sire Cédric a une fois de plus réussi son pari, celui de garder le mystère tout au long de son roman et de tenir en haleine son lecteur !

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0007

par manue14
De Fièvre et de Sang De Fièvre et de Sang
Sire Cédric   
Dans cette première partie "Les victimes" Sire Cédric nous plonge directement dans l’ambiance en nous confrontant avec des tueurs en série. On ressent vraiment la lourde atmosphère qui se dégage des lieux.
L’auteur ne nous épargne rien même s'il se limite tout de même au niveau des descriptions et je dirais heureusement puisque notre imagination fait, seule, le reste.
Nous rencontrons dès le départ les deux personnages principaux et à la fin de cette première partie nous savons que rien n’est fini pour eux mais qu’au contraire tout commence.
Quand on connaît Sire Cédric et sa plume on sait que l’horreur ne fait que commencer et que ce n’est que le début d’une longue et terrifiante enquête.
"Le masque" nous fait entrer en plein cœur d’une enquête policière. C’est aussi la suite de l’enquête des frères Salaville que l’on a pu découvrir dans la première partie. Mais cette fois-ci un an sépare les deux faits divers.
Sire Cédric nous plonge doucement dans l’horreur des scènes de crimes, détails, réactions des enquêteurs, doutes et début de réponses. Tout y est ! Le décor planté, l’histoire peut véritablement commencer.
Ce que j’aime beaucoup aussi dans les romans de cet auteur c’est qu’il met en avant un mythe inventé de toutes pièces ou parfois réel, on ne sait pas vraiment. Cette fois-ci cette Elisabeth Bathory a bel et bien existé. Cela fait encore plus froid dans le dos quand on y pense !
Il ne reste plus aux personnages qu’à résoudre cette enquête, une enquête encore une fois qui sera loin d’être simple.

Dans la partie "Les loups" les événements inexpliqués s’enchaînent et Sire Cédric prend du plaisir à jouer avec les nerfs de ses personnages.
D’apparitions en faits inexpliqués, on entre petit à petit dans la peau des personnages assez facilement. L’auteur arrive à trouver les bons mots pour nous plonger dans son univers.
Les points de vue alternent et même si ce sont des points de vue externes cela ne met pas de barrière entre les personnages et le lecteur.
Personnellement j’ai beaucoup aimé la partie relative concert et j’aurais même apprécié qu’elle dure plus longtemps.
Les choses se mettent en place doucement mais surement et on sent que le piège se referme tranquillement sur ce duo hors du commun mais si attachant.
"Captive" est plus centrée sur le personnage féminin d’Eva. Dans cette partie on y découvre une jeune femme forte mais aussi brisée.
Sire Cédric nous explique son présent dans les moindres détails mais nous fait part aussi de la partie sombre de son passé, un passé lourd et que le personnage essaye de cacher au maximum.
On assiste aussi à des moments plus durs et plus dramatiques, l’auteur nous décrit assez bien les choses pour qu’on arrive vraiment à s’imaginer les scènes.
Les points de vus changent assez souvent, ce qui nous permet de voir en temps réel ce qui se passe pour les différents personnages.
Sire Cédric pousse les choses jusqu’au bout en nous donnant les heures qui défilent provoquant ainsi chez le lecteur le désir de savoir ce qui va se passer pour les personnages.
On ne lâche plus le livre et l’envie de connaitre la suite devient de plus en plus forte.

"Judith saint clair" est la cinquième et avant dernière partie de ce roman.
Ici ce sont les faits inexpliqués qui sont mis en avant. Sire Cédric joue avec ses personnages et nous donne un peu plus d’informations sur une femme dont on n'avait encore jamais entendu parler. Elle est pourtant très importante dans l’histoire et son apparition soudaine donne une autre dimension à l’histoire. On ne s’attend pas vraiment à ce genre de révélation.
Sire Cédric torture encore ses personnages pour son plus grand plaisir. Il y a certaines explications mais d’autres restent encore un peu floues, ce qui nous laisse du suspense pour la dernière partie.
Tout n’est pas dévoilé d’un coup mais on peut aussi penser, en connaissant l’auteur, que tout n’est pas non plus terminé. La dernière partie va être la meilleure comme souvent avec cet auteur.
J’aurais aimé avoir un peu plus de détails concernant les dernières parties, que ce soit celle d’Eva ou de Vauvert, je les ai trouvées peut-être un peu plus légères par rapport à d’autres.
La dernière partie intitulée "le banquet écarlate" est vraiment l’apothéose du roman. Sire Cédric nous plonge totalement dans l’horreur de l’histoire, finalement c’est là qu’on se rend compte que jusqu’à présent nous n’avions pas encore été réellement confrontés au pire.
Le duo est confronté à l’horreur et met tout en œuvre pour stopper le processus en route dès le début du roman.
Ce que j’aime beaucoup chez Sire Cédric c’est qu’avec peu de descriptions, parce qu’il n’y en a pas assez selon moi, l’auteur arrive à vraiment nous faire transporter dans son univers.
La dernière scène finale est émouvante mais j’aurais aimé que l’auteur s’y attarde plus, j’ai l’impression que cela passe vite, trop vite.

En résumé, Sire Cédric nous plonge totalement dans son univers, un univers bien particulier mais que personnellement j’aime beaucoup dans lequel il mélange avec une grande facilité vie réelle et fantastique.
Le style bien particulier de l’auteur peut nous mettre mal à l’aise face à certaines scènes mais en même temps on n’a pas envie de lâcher le livre pour savoir ce qui va se passer par la suite et connaître la fin de l’histoire.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0037

par manue14
L'enfant des cimetières L'enfant des cimetières
Sire Cédric   
Dans ce livre nous sommes directement plongés dans une scène plus fantastique, érotique que dans un polar. Au début c’est vrai que cela peut surprendre, déstabiliser même, mais chaque scène, chaque acte, a son importance dans ce livre.

Il ne faut donc pas s’arrêter à ce début de prologue mais plutôt continuer et découvrir l’histoire…

Si la plupart des polars montrent l’histoire du côté des policiers, des proches des victimes, Sire Cédric lui a choisi de commencer son histoire d’un point de vue extérieur assez surprenant puisque c’est celui d’un photographe et d’une journaliste.

Le roman se déroule en quatre jours, quatre jours vraiment intenses autant pour les personnages que pour le lecteur.
L’histoire commence un lundi, une journée un peu inhabituelle pour les personnages… Les idées s’enchaînent bien, Sire Cédric crée vraiment une vie à ses personnages. Une vie, un quotidien, un entourage qu’il brise petit à petit, torturant physiquement mais aussi moralement ses personnages.
Les descriptions sont assez bonnes même si concernant les personnages j’aurais peut-être voulu qu’ils soient un peu plus décrits. Mais je crois qu’au fond pour ce qui est des descriptions je ne suis jamais rassasiée. Pourtant Sire Cédric s’en sort plutôt bien.
J’aime assez l’idée que l'auteur a eue de créer un mythe comme il y en a tant selon les pays, les régions.
Ici c’est d’un "enfant des cimetières" dont il est question. Je ne sais pas si ce mythe existe ou si l’auteur l’a inventé de toutes pièces mais je trouve que reprendre des mythes ou en créer est toujours intéressant.

Mais Sire Cédric, comme je vous l'ai dit, ne s’arrête pas à une seule journée et l’on continue de suivre les aventures de ces personnages hors du commun.
Ce qui est vraiment intéressant c’est que l’auteur nous explique ce qu'il se passe dans chaque journée, il n’y a pas de sauts dans le temps ou de flash-back. L’auteur détaille les choses mais en les racontant à travers ses personnages pas en utilisant les flash-back.
C’est donc avec Mardi que l’on en apprend plus sur Nathaniel, sur le mythe de cet enfant des cimetières. Sire Cédric décortique cette journée en nous expliquant vraiment cette légende urbaine ne laissant rien de côté.
J’aime beaucoup le style que l’auteur choisit pour nous raconter l’histoire de cet enfant.
Les points de vue des différents personnages sont tous exploités, rien n’est laissé au hasard. Tous les personnages ont droit à leur drame, personne n’est épargné !
Ce n’est pas juste l’histoire d’un massacre c’est aussi celui de vies changées à jamais.

Un autre jour survient et avec lui des morts.
Dans cette partie-là Sire Cédric a voulu vraiment s’en prendre à ses personnages principaux. Personne n’est épargné ! J’ai beaucoup aimé les passages entre David et Kristel. Je trouve que l’auteur y donne une vraie dimension et finalement si l’on oublie toute l’histoire je pense que n’importe qui a un jour voulu vivre ce que David "vit" avec Kristel.
On retrouve une partie plus ésotérique mais elle est bien intégrée et Sire Cédric fait en sorte que le lecteur ne se perde pas même s'il n’est pas du tout adepte de ce genre de chose.
On sent approcher la fin de l’histoire, mais pour connaître cet auteur plein de talent je pense qu’il faut s’attendre à un dernier jour bien rempli.

La fin est vraiment très bien écrite. J’aime beaucoup comment Sire Cédric raconte l’histoire, ce n’est vraiment pas commun et je trouve que ça donne vraiment une dimension à cette histoire.
On ne s’attend pas du tout à cette fin et je pense que c’est ça aussi qui fait un bon polar, c’est que jusqu’à la fin on ne sait pas du tout qui est le véritable meurtrier. Et pour le coup Sire Cédric a vraiment réussi son coup !
Ce qui est intéressant c’est que tout au long de l’histoire l’auteur utilise des lieux pour la plupart un peu communs dans les histoires de polar ou de thriller mais il arrive à leur donner une vraie dimension.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est que même si l’histoire est d’un point de vue extérieur (point de vue que je n’affectionne pas particulièrement…), Sire Cédric change de point de vue selon ce qu’il veut nous faire passer et nous montre vraiment tous les aspects de l’histoire.
Il joue aussi avec nous en mettant quelques phrases du point de vue interne de certains personnages. Je trouve que c’est vraiment une bonne idée.
Nous pouvons ainsi passer du photographe à sa femme, aux inspecteurs de police, sans oublier Nathaniel, personnage important de l’histoire, mais aussi à d’autres protagonistes dont je ne vous révélerai pas le nom pour ne pas gâcher le suspense.
L’auteur nous fait entrer dans le quotidien de ces personnages pour ensuite les détruire au plus profond d’eux mêmes. Finalement on s’attache aux personnages et ça nous fait aussi du mal quand ils souffrent eux aussi.

Même si le livre fait tout de même 422 pages l’histoire est captivante. Sire Cédric nous plonge vraiment dans son univers avec une atmosphère lourde, pesante mais qui nous transporte littéralement.
Sire Cédric est un auteur avec un véritable talent que peu d’auteurs ont, un auteur qui mêle habilement roman policier et thriller.
Un livre à lire, comme me l’a conseillé l’auteur dans sa dédicace "Toutes lumières allumées" ou pour les plus courageux un soir d’orage.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0001

par manue14
Qui ? Qui ?
Jacques Expert   
J’ai vraiment aimé l’idée que le livre se concentre sur une période très courte. La durée d’une émission, une heure dans la vie de quatre couples.
L’histoire pourrait sembler banale comme des meurtres qu’on peut voir à la télévision dont les affaires ne sont pas résolues et ne le seront malheureusement pas…
Mais là Jacques Expert choisis vraiment d’approfondir les choses, minutes par minutes.
Nous avons donc la vie de ces quatre couples qui a basculé un jour de mars.

Jacques Expert nous fait partager non seulement l’émission et dont l’enquête qui a durée des mois pour ne pas dire des années mais aussi la vision de ces quatre couples qui bien tranquillement installés dans leur fauteuil se rappellent.
Au début de l’histoire je pensais que l’auteur allait nous dévoiler tout de suite le nom de l’assassin et je me demandais alors pourquoi lire ce livre, mais petit à petit non se rend compte qu’en fait il veut nous faire réfléchir et nous montrer à travers les quatre points de vue externe des couples tous pouvaient être le meurtrier.
Le meurtrier même si c’est un montre pouvait être monsieur tout-le-monde.

Petit à petit au fil de l’histoire Jacques Expert mêle aussi des points de vue internes de l’homme, l’assassin, et de sa femme sans toutefois nous dire qui ils sont. Ce n’est que dans l’épilogue que l’on découvre enfin qui est vraiment le meurtrier.
On peut donc vraiment se faire sa propre idée de l’assassin, je l’ai d’ailleurs fait et je me suis bien trompée… C’est donc que le challenge de l’auteur est réussi, du moins c’est ce que je pense !

Au niveau des descriptions des personnages le physique pourrait être plus travaillée c’est vrai que ça manque de descriptions mais les sentiments et ressentis eux sont bien fournit et on peut facilement comprendre ce que ressentent les personnages.
J’ai beaucoup aimé le fait de mettre des passages de l’émission, elle aussi a son importance et finalement on peut considérer l’émission comme un "personnage" à part et important dans l’histoire.
Ce qui est intéressant aussi c’est que Jacques Expert nous décortique minutes par minutes l’histoire en revenant et au travers de l’émission et grâce aux souvenirs des personnages sur l’enquête et les souvenirs que garde ces derniers.

L’histoire est vraiment bonne, j’ai eu quelques réticences au début mais finalement je trouve que c’est un bon roman que tout le monde peut lire. Il n’y a pas de scène cru ou violente. L’histoire se concentre vraiment sur cette émission et sur l’état psychologique des personnages. Ce qui pourrait un peu manquer c’est de temps en temps des points de vue du commissaire chargé de l’affaire, c’est vrai que ce point de vue-là manque un peu je trouve.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0018

par manue14
Atom[ka] Atom[ka]
Franck Thilliez   
Le roman est divisé en trois parties.
Dans la première partie, intitulée "La vie", Franck Thilliez nous fait partager le quotidien du commissaire Sharko, de sa femme Lucie et de son équipe.
J’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur nous plonge doucement mais sûrement dans son histoire et son univers bien à lui.
Les idées sont bonnes, prenantes et l’histoire se lit vraiment facilement. On ne lâche pas le livre facilement et c’est vraiment cela que j’ai apprécié.
Les descriptions sont assez réalistes. Par contre j’aurais aimé en avoir plus concernant les ressentis et sentiments des personnages. De ce côté-là je trouve que c’est un peu faible.
Ce qui est intéressant aussi dans cette première partie c’est que Franck Thilliez met des rappels des précédentes enquêtes et de la vie de Sharko. Cela permet de nous replonger dans son univers, sa vie ou de nous donner envie de lire ses précédents romans. J’aime donc beaucoup l’idée, même si jusqu’à présent je n’ai lu qu’un seul livre de lui.
Par contre ce que j’ai trouvé étrange et frustrant en même temps c’est le fait que le prologue et la première partie n’ont aucun rapport. Je me doute qu’il doit y en avoir un mais pour l’instant je ne l'ai pas trouvé.
La fin de cette partie est intéressante et l’auteur a vraiment coupé sa partie de façon à laisser un maximum de suspense. Ce qu’il réussit à merveille !

Concernant la deuxième partie, "La mort", Franck Thilliez approfondit plus la partie science et explications de l’enquête. Il faut vraiment suivre tous les détails pour ne pas être perdu.
J’ai un peu moins apprécié cette partie, ne comprenant pas forcément tout. C’est bien expliqué mais cela reste tout de même des informations assez complexes.
On retrouve tout de même des passages plus personnels concernant le duo principal.
J’aurais aimé plus ressentir les sentiments des personnages. Concernant ceux du couple (c’est surtout eux qui sont mis en avant) je n’ai pas assez éprouvé leurs peurs ou leurs angoisses, c’est parfois un peu faible.
Ce qui est un peu dommage c’est que l’auteur ne fasse pas de même pour les autres personnages qui forment l’équipe. Finalement on ne sait pas grand-chose des autres protagonistes en dehors du couple.
J’ai beaucoup aimé les rappels d’autres enquêtes, cela nous permet de nous souvenir des autres romans mais aussi, si l’on ne les a pas lues, nous donner envie de les découvrir.
La fin est bonne mais il y a moins de suspense par rapport à la partie précédente.

"La frontière" est la dernière partie du roman. Franck Thilliez nous montre une partie plus intime, plus humaine des deux personnages principaux. J’ai beaucoup aimé ce qu’il a voulu dégager.
Par contre concernant les autres personnages, selon moi cela reste trop sommaire, ils ne sont pas assez approfondis. J’aurais aimé en savoir plus sur eux, avoir peut-être des points de vue un peu plus centrés sur l’équipe de Sharko.
Dans cette partie toute l’histoire est démêlée et on comprend ainsi pas mal de choses. Ce qui m’a peut-être un peu déçue c’est que l’auteur ne donne pas assez de détails et que l’enquête "personnelle" de Sharko ne soit pas plus mise en avant. J’aurais aimé en savoir plus, j’ai eu un peu l’impression que Franck Thilliez avait clos l’enquête trop rapidement c’est dommage.

La fin est bonne, on se doute qu’il y aura une suite et finalement on a envie d’en savoir plus sur ce couple un peu hors du commun.
Pour résumer, c'est une bonne histoire sur un sujet peu commun et peut-être difficile à aborder et à traiter mais l’auteur s’en sort très bien.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0032

par manue14