Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de manutepapillon : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Dark Shadows, Tome 1 : La Malédiction d'Angélique Dark Shadows, Tome 1 : La Malédiction d'Angélique
Lara Parker   
Pour moi...
J'avais hâte de le lire et bien je suis un peu déçu ..
Je n'arrive pas à accrocher ...
J'ai pourtant essayer deux fois sans sucés..
Je me sans frustré tout de même...
Je ne pourrais donner aucun commentaire positif pour se livre gruhhhh.....
Marquise66
Dark Shadows, Tome 2 : Réminiscences Dark Shadows, Tome 2 : Réminiscences
Lara Parker   
Comme pour le premier j'i eu du mal à me mettre dans l'histoire...Mais j'ai vraiment aimé les cent dernières pages...Belle chute!

par mag09
L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage L'Héritage, Tome 4 : L'Héritage
Christopher Paolini   
Et voilà, c'est fini. C'est avec émotion que je viens de refermer cet ultime tome des aventures d'Eragon. Beaucoup de questions trouvent des réponses, les prophéties se réalisent enfin, et pourtant certains mystères restent entiers. L'auteur nous a menés au cœur de l'Alagaësia avec brio au travers de ces quatre tomes, et si le troisième avait déçu pas mal de gens, ce dernier livre les satisfera sans aucun doute.

En réalité, je n'ai pas tant de choses que ça à dire. Cette série a été l'une des meilleures que j'ai jamais lues, peut-être même la meilleure. Et maintenant que c'est fini, je me sens toute drôle, parce qu'on quitte tous ces personnages auxquels on avait appris à s'attacher au fil des pages. Eragon, Saphira, Arya, Nasuada, Murthag, et tous les autres, que nous voyions plus comme de vraies personnes plutôt que de simples personnages de romans tant ils étaient complexes, ce sont tous ceux-là que nous devons désormais quitter. Maintenant, on ne peut qu'imaginer le futur de l'Alagaësia avec son nouveau souverain, celui des Dragoniers, celui des Elfes, des Nains, des Urgals, jusqu'à ce que, peut-être, Christopher Paolini nous emmène à nouveau dans ce monde si fantastique qu'il a créé.
Toutes les théories que nous avions échafaudées, à plusieurs ou seuls dans notre lit, se sont écroulées, et elles nous semblent désormais bien pitoyables comparées à ce qui se passe réellement.

Voilà. Je ne vois rien d'autre à dire. Peut-être ferai-je un autre commentaire quand je serai moins pleine d'émotions, ou peut-être pas. Comme l'auteur le dit lui-même, il n'y a rien d'autre à ajouter à cette série. "Le reste est silence".
Dexter, Tome 1 : Ce cher Dexter Dexter, Tome 1 : Ce cher Dexter
Jeff Lindsay   
Je n'ai jamais vu la série, ni lu aucun autre livre de Jeff Lindsay. Ça devrait pourtant rapidement changer car j'ai été séduite par le personnage de Dexter. Je compte donc lire les autres tomes qui le concernent et peut-être me procurer les différentes saisons de la série. Par rapport à ce thriller en tout cas, j'ai beaucoup aimé l'ensemble du livre, le personnage principal, son caractère, sa façon de penser et de vivre, et les personnages qu'il côtoie, et même si j'avais déjà trouvé la fin, ce qui m'a un peu déçue, j'ai tellement aimé le personnage, et même l'humour (douteux) de ce livre, que je compte réellement lire les autres. A lire pour tous les fans de thriller je pense !
Les Fleurs du Mal Les Fleurs du Mal
Charles Baudelaire   
Euh... question... Je suis peut-être idiote et ma bêtise va sans doute ressortir dans cette interrogation, mais quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi y a des gens qui notent le scénario et le suspens sur ce bouquin ?? O.o parce que personnellement, je pige pas...
Sinon, j'ai étudié Baudelaire en plein milieu de ma dépression, et... Quel bien fou ! Ce recueil a eu un effet totalement thérapeutique sur moi. Quelle hargne, quelle passion, quelle douleur, quelle force ! Mon dieu. Je remercierai assez mon prof de théâtre qui a mis en scène certains poèmes et nous les a fait déclamer... Tout simplement jouissif. Une petite strophe de mon préféré, soyons fous (c'est de mémoire, hein donc désolée si la ponctuation n'est pas respectée... =) )

"C'est la mort qui console, hélas ! et qui fait vivre,
C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
Qui comme un élixir nous monte et nous enivre,
Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir."

"La Mort des pauvres"

par flo0wer
Lucrèce Borgia Lucrèce Borgia
Victor Hugo   
WOUAH.

Quelle pièce a coupée le souffle ! Voilà longtemps que je n’avais pas eu un coup de cœur aussi grand pour une pièce de théâtre ! Récemment, je me suis prise de passion pour la famille Borgia, ils me fascinent véritablement, alors je me suis procurée le maximum de romans sur eux. Bien évidemment, comment passer à côté du célèbre « Lucrèce Borgia » de Victor Hugo ? C’est la première œuvre de Hugo que je lis et seigneur, c’est loin d’être la dernière. Quel plume, quelle magie, quelle intensité. L’une des plus belles pièces de théâtres jamais écrite.

Lucrèce Borgia. Cette femme monstrueuse fait trembler toute l’Italie de la Renaissance. Experte en assassinat, en empoissonnement, en manipulation, en vengeance, elle à aussi toucher à l’adultère et à l’inceste. Mais un seul homme parvient à adoucir son cœur féroce. Son fils, née de ses amours avec son frère : Gennaro. Elle ira jusqu’à Venise pour le retrouver, pour retrouver ce garçon qui l’a hait autant qu’il est fasciné par elle. Lui qui vénère cette mère dont il ignore tout. Comment lui avouer que sa mère est la femme qu’il méprise le plus au monde ?

La Lucrezia Borgia de cette pièce m’a juste fascinée et touchée en plein cœur. J’adore cette femme, je suis déjà plus qu’intéressée par la personne en elle-même, la célèbre Lucrezia Borgia. Elle est ici représentée comme une femme sans pitié lorsqu’en s’en prend à elle où au nom des Borgia, une femme manipulatrice qui n’hésite pas à tuer, à empoisonner, à commettre l’inceste. Mais aussi une femme avec un cœur de mère, qui aime son fils plus que tout au monde et qui est prête à tout pour le maintenir vivant et heureux. L’étrange relation de Gennaro et Lucrezia est troublante, approfondie, unique. Il l’a haït, elle le dégoûte, pourtant il y’a des moments où il à l’air captivée par elle. C’est vraiment travaillé. J’ai aussi adorée Gennaro, ce jeune homme sombre, torturé, mystérieux, intéressant.

En théâtre, j’ai essayée jusqu’à maintenant Shakespeare, Racine, Corneille et Molière, des auteurs bien plus vieux que Hugo et cela se sent dans le style d’écriture. Celui de Victor Hugo m’a complètement et entièrement conquise. Il devient mon auteur de pièces préférées après William Shakespeare rien qu’avec Lucrèce Borgia. Cette pièce est sombre, dérangeante par moments mais tellement captivante et addictive ! Une fois la lecture commencée, c’est quasiment impossible de s’arrêter. En bref, je ressors de cette lecture avec un IMMENSE coup de cœur, comme j’en avais pas eu depuis longtemps et à tout ceux qui aiment le théâtre et l’histoire si fascinante de la sanglante famille Borgia, jetez-vous sur cet œuvre, vous allez vous régalez !

L’une des plus belles pièces de théâtre qui m’a été donnée de lire.

Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance Assassin's Creed, Tome 1 : Renaissance
Oliver Bowden   
J'ai littéralement dévoré ce livre. Mais c'était avec une appréhension que j'ai l'ai commencé car je me demandais comment on pouvait écrire en ce basant sur le jeu (auquel j'ai joué d'ailleurs). Finalement je n'ai pas été déçue c'etait vraiment un pur bonheur de le lire

par _shadow_C
Meurs bien, à jamais... Meurs bien, à jamais...
Melissa Marr   
Un bon roman qui nous fait passer un moment de lecture très agréable. L'univers est original, et relativement décoiffant, même si le début est assez confus : les personnages se multiplient sans être clairement évoqués, l'auteur force le trait pour faire planer tout le mystère du roman, et multiplie les références à un passé dont on ne connaît rien, mais qui concerne directement les personnages principaux. On comprend l'idée, mais ça ne fonctionne pas, cela rend les 80 premières pages sont assez brouillonnes et, disons le, assez lentes. Heureusement, la suite est très prometteuse et finalement haletante : on suit les personnages (enfin correctement étiquetés) avec plaisir, le scénario est brillant, les détails sur les deux mondes très intéressants, on retrouve la plume de Melissa Marr et là, plus moyen de refermer le livre ! Seul bémol, le personnage de Rebekkah, dont le comportement est tout à fait excusable dans les fameuses 80 premières pages, et plus du tout par la suite. Elle passe pour une gamine têtue et stupide, ce qui gâche un peu le personnage. Là encore, on comprend le traumatisme qui se cache derrière, mais ça n'explique pas tout, et surtout pas le volte-face final, qui arrive un peu trop facilement. Charles, Daisha et Byron sont tout à fait fascinants, et puisque l'auteur a évoqué des nouvelles affiliées à ce roman, j'espère bien avoir la chance de les lire un jour pour en apprendre plus sur eux !

par Anarore
Gossamyr Gossamyr
Michele Hauf   
Gossamyr, second volume de la saga des Changelins, n'est pas vraiment la suite que l'on attendait car bien loin d'égaler le précédent opus duquel l'on garde un trop bon souvenir pour être satisfait de celui présenté.

En effet, ce livre débute sur des notes bien nébuleuses et continu sur la même sensation confuse jusque très loin dans l'aventure où les choses ne s'éclairent que très lentement. Malgré cela, quelques notions pourtant très importantes restent incompréhensibles malgré tout. Les héros manquent, de plus, cruellement de profondeur, n'ont rien de très attachants et ne parviennent pas à donner assez de substance à l'histoire qui ne prend finalement tout son intérêt que lors des brefs passages où les personnages du précédent volume font leur apparition, donnant ainsi son sens à la saga. Le tout n'a donc rien pour garder l'attention du lecteur qui peut facilement ressentir l'envie d'abandonner par manque d'intérêt.
Loin de vouloir noircir encore le tableau déjà bien sombre, nombre de dialogues sont bourrés de maladresses et la narration loin d'être à la hauteur du précédent Tome. C'est donc sur la sensation de déception que l'on termine Gossamyr dont la fin elle-même est autant prévisible que navrante. Sans doute en attendait-on de trop.

Alors que s'est-il passé ? Michele Hauf aurait-elle eu une baisse de régime lors de l'écriture de ce roman, ou la traductrice n'aurait-elle pas mit tout son talent à sa tâche pour restituer tout le talent de l'auteur ?
Seuls ceux qui auront la chance de lire la version originale sauront se faire une idée sur la question. En attendant, ceux qui se contentent de la version française ne pourront se faire une idée qu'en comparant "La malédiction de l'ange noir" à "Gossamyr", ou en lisant le dernier chapitre de la saga "Rhiana", qui on l'espère, clôturera "les changelins" avec plus de brio que le volume présent.
L'ange de l'ombre L'ange de l'ombre
Stephanie Chong   
J'ai bien aimé mais il y avait quelques trucs que j'ai pas bien saisi mais c'est légitime car je ne savais pas que c'était un tome 2...

par pertadz
  • aller en page :
  • 1
  • 2