Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MaPorte-Plume : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
À pas de loup À pas de loup
Mylène Ormerod   
Très Bonne Surprise, le classique du loup-garou est revu d'une façon originale, la narration est bien dosée, bon suspense. Les différents couples m'ont beaucoup plus.

par Devilchu
Nordie, tome 1 : Guilendria Nordie, tome 1 : Guilendria
Cécile Ama Courtois   
Par où commencer ? Il y a beaucoup à dire !

Je commencerai donc par vous expliquer que j'ai commencé ma lecture le matin, et que j'ai failli jeter ma liseuse le soir en découvrant les mots « fin de la première partie ». Vous l'aurez deviné, la fin se termine sur un suspense insoutenable. Vous aurez aussi compris que j'ai dévoré cette première partie de Guilendria.

J'ai déjà lu Eve aux sables dormant et Mère-Fée, mais je ne m'attendais pas à ça : la plume de Cécile est toujours précise et addictive, les émotions sont toujours intenses, mais il n'y a guère de douceur et de romantisme dans Nordie. C'est un univers dur, qui m'a plus d'une fois fait penser au film La chair et le sang par la cruauté des situations vécues par les personnages. D'où la question : comment la douce, timide, effacée Guilendria va-t-elle pouvoir survivre dans un tel monde lorsque tout bascule ? Et bien, c'est ce qu'on voit au fil du roman, la petite souris se muant en une femme certes terrifiée, mais extrêmement déterminée, pour le bien de ceux qui dépendent d'elle. Une femme amoureuse aussi, en dépit de tout. L'amour donne des ailes et devient la plus puissante des motivations pour Guilendria.

L'alternance des points de vue, chapitre après chapitre, permet de mieux comprendre la psychologie des personnages, notamment du côté de Deijan. Celui-là, disons-le clairement, on a juste envie de le baffer : il est haïssable dans sa façon de se comporter avec sa femme. Son point de vue n'est cependant pas aussi présent que celui de Guilendria, car Deijan est diminué, réduit à l'impuissance, lui l'homme d'action, fier de ses exploits, le Fléau redouté et détesté des Écumeurs.

Concernant Guilendria, si on a de la compassion pour elle au début du roman, sa passivité a eu tendance à m'agacer. Heureusement, elle va évoluer et devenir une véritable héroïne (même si elle n'en a absolument pas conscience et continue à se dévaloriser).

C'est donc un mariage de raison pour l'un, d'amour non réciproque pour l'autre, une cohabitation qui aurait pu durer longtemps encore sans une attaque brutale des Écumeurs, ces hors la loi que traquait Deijan lorsqu'il était soldat. Ces derniers n'ont pas choisi leur moment au hasard, attaquant le château de Bucail au moment où les défenses sont au plus bas. L'horreur de la guerre, de ce que subissent les vaincus aux mains des vainqueurs lorsque ces derniers ne s'encombrent pas de principes et d'honneur, rien n'est édulcoré. En tant que femme, c'est dur à lire.

J'ai apprécié la complexité des personnages, notamment celle du chef des Écumeurs, dont Guilendria tente de percer les secrets pour le manipuler, ou encore le dévouement de Sauge, la suivante de notre héroïne, courageuse jusqu'au sacrifice.

Et au milieu de ce chaos, il y a l'amour de Guilendria pour son mari, un amour entaché par tous les secrets qu'elle garde pour le protéger durant sa convalescence. Du fait du caractère dur de Deijan, on ne peut que craindre sa réaction en découvrant la vérité...

Concernant le monde de Nordie, il est esquissé mais pas encore vraiment développé. Nous avons les éléments principaux qui permettent de comprendre, mais le quasi huis-clos qui se déroule au château de Bucail ne permet pas encore d'appréhender totalement cet univers créé par Cécile, même si on peut deviner que les prochains tomes nous en dévoileront davantage. Pour ce premier opus, la lectrice de romance, et notamment de romance historique, que je suis, se retrouve en terrain familier avec les ingrédients d'une romance médiévale sans concession. J'ai hâte de voir développés certains éléments comme l'aspect religieux. Mais aussi : qui a trahi Bucail au début du roman, fournissant à l'ennemi les informations permettant aux Écumeurs de prendre le château ? J'ai bien une ou deux idées, Deijan ne s'étant pas fait que des amis.

Je vais dès à présent envahir le mur Facebook de l'auteur pour la pousser à nous écrire la partie 2, pour ne pas avoir à m'angoisser trop longtemps pour les personnages. Quoi que, au vu de ce qu'elle leur fait déjà subir ici, j'ai presque peur de ce qu'elle est capable d'inventer pour la suite.
Les Demoiselles d'Arisaig, tome 1 : Daphné Les Demoiselles d'Arisaig, tome 1 : Daphné
Sarah M. Carr   
https://lmedml.com/2017/06/13/decouverte2017-les-demoiselles-darisaig-1-daphne-sarah-m-carr/

Quand nous avons décidé de faire une semaine découverte sur le blog, je n’ai pas hésité une seconde car j’attendais la sortie de ce roman depuis de nombreux mois. J’avoue j’étais un peu sur les dents tellement j’avais envie de percer les secrets de la plume de Sarah M. Carr.

Je dois dire que je n’ai pas été étonnée de découvrir l’étendue de son talent à travers son premier roman, car oui il s’agit bien d’un premier roman et je ne peux que féliciter l’auteure et la maison d’édition pour la qualité de ce premier tome.

Avec ce roman je vous le dis de suite c’est dépaysement total. Direction, Arisaig, une petite bourgade en Ecosse, un village de pêcheur qui accueille une population des plus farfelue. Que ce fut rafraîchissant de fuir l’effervescence des grandes villes que l’on découvre généralement dans les romances actuelles. Là on prend un ticket pour loufoqueland ! La force de ce roman réside dans la personnalité totalement décalée des personnages que nous allons rencontrer. Ce premier opus se concentre sur le personnage de Daphné, jeune libraire maladroite et un brin névrosée. Daphné est une héroïne tellement drôle, réelle et humaine. Je me suis sentie très proche d’elle tellement elle est loin des stéréotypes que l’on rencontre habituellement. Ce petit bout de femme est attachante, sa naïveté n’est pas une faiblesse, elle la rend seulement plus vivante et vraie. Daphné est un petit phénomène à elle toute seule, j’ai adoré sa nature profondément gentille, elle a un humour tellement saugrenu que cela m’a valu de bons fous rires. Daphné désespère de rencontrer le grand amour, en même temps le choix est assez restreint à Arisaig en matière de beaux gosses. Mais un jour le destin en décide autrement et elle va croiser la route d’un bel « Apollon ». S’en suivra une mission séduction pas triste du tout. Et Daphné pourra compter sur ses amies Fiona et Erin pour mettre les pieds dans le plat. Ainsi que sur l’aide de Jay le barman du seul pub d’Arisaig.

Ce premier tome nous embarque dans une ambiance haute en couleurs, à l’image même des personnages tellement rafraîchissants. Si notre héroïne est assez unique en son genre, je peux vous dire que Fiona en tient une sacrée couche aussi, et cette jeune femme a su attirer toute ma sympathie, j’ai adoré la voir se révéler aussi au fil des pages. J’ai vraiment hâte de découvrir l’histoire qui lui sera consacrée. Erin est un personnage plus discret, un peu plus en retrait mais elle n’en est pas moins intéressante et je ne dirais pas non à une bonne fournée de Cupcake, mon fessier semble ne pas être de mon avis mais au diable l’avarice, on n’a qu’une vie ^^ Nous allons faire connaissance avec Kenneth, le frère de Daphné, qui va s’avérer être un personnage masculin très attirant. Son flegme écossais est terriblement séduisant, on en ferait bien notre quatre heure, et ce n’est pas Fiona qui dira le contraire. Je pourrais vous parler de celui qui va tenir le rôle de « l’Apollon » mais honnêtement je préfère garder le mystère sur lui et sur l’intrigue qui va découler de sa rencontre avec notre héroïne. Je peux simplement vous dire que j’ai adoré son personnage, j’ai aimé la complexité qui ressort de son histoire personnelle et de celle qu’il va partager avec Daphné.

La plume de Sarah M. Carr est terriblement addictive. J’ai été happée par l’aspect humoristique de l’histoire, tout en suivant la destinée de notre héroïne Daphné on ne peut s’empêcher de rire, de s’esclaffer avec nos personnages qui font partie intégrante du quotidien de Daphné. L’auteure nous sert une intrigue très sympa, où s’enchaînent une multitude de scènes cocasses mais aussi très sexy où l’amitié et l’amour sont des thèmes qui sont abordés naturellement. C’est assez difficile de qualifier le style de l’auteure mais la seule chose que je peux dire c’est que j’ai été totalement réceptive à tous les aspects de l’histoire. Au-delà de l’humour et de l’élan de bonne humeur que j’ai ressenti à la lecture de ce roman j’ai été touché par le fait que l’histoire soit très accessible, l’auteure use avec brio de l’autodérision, mais elle sait aussi mettre en scène des périodes de vie charnières dans la vie de ses personnages. J’ai pu ressentir beaucoup d’empathie envers Daphné à certains moment, j’aurai aimé être une de ses amies fofolles. Il reste peut-être une place d’ailleurs non ? Daphné n’aurait pas besoin d’une blonde de plus à ses côtés ?

Je souhaite aussi vous parler du charme de ce roman, car j’ai trouvé que le style de l’auteure rendait l’ensemble très charmant. En plus du fait que cela se passe entre Glasgow et Arisaig, où nous avons des descriptions très sympas. Je dois dire que j’irai bien faire un tour dans ce petit village de pêcheur.

L’ensemble est vraiment très agréable, et même si j’avoue avoir deviné parfois certains rebondissements cela n’a pas du tout altéré le plaisir que j’ai pris à la lecture de cette histoire.

En bref, ce premier tome a été une véritable surprise. Un roman où se côtoient humour, destinée, amour et amitié. L’auteure nous sert un récit plein d’émotions, vous passerez du rire aux larmes, de l’envie à la colère. Les personnages sont parfaits dans leur imperfection, loufoques à souhait. La force de ce roman réside dans le fait que l’auteure ne surjoue pas, tout ce qu’elle écrit sort de son imaginaire terriblement fertile je dois l’avouer, et ce, pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Je savais que Sarah M. Carr allait me surprendre, je peux affirmer que ce roman est un gros concentré de bonne humeur, une romance douce et tendre dans l’air du temps servie par une plume et un style unique en son genre. Vous cherchez une lecture 100% plaisir à consommer sans modération ? Alors ne cherchez plus, [Les Demoiselles d’Arisaig] est LE roman qu’il vous faut.
Dentelle et ruban d'argent, Tome 2 : Jeu de miroirs Dentelle et ruban d'argent, Tome 2 : Jeu de miroirs
America Grace   
Bon... je ne suis pas convaincue par ce roman. J'ai trouvé que certains passages étaient inutiles (notamment celui du train avec Hanna... qui m'a fait pensé aux rêves d'Alice...)
Je n'ai certainement pas du comprendre la poésie qui devait découler des lignes certes poétiques, mais parfois lourdes qui m'empêchait d'apprécier l'histoire.

par Azuriea
Le Contrat, Tome 3 Le Contrat, Tome 3
Tara Jones   
Pour etre tout à fait honnête, j'ai été un peu decue par le dernier tome de cette trilogie... Les deux premiers tomes que j'avais littéralement dévorés étaient géniaux mais ce tome-ci me laisse dubitative.
Tout d'abord, le personnage d'Angeline, aussi chiante qu'attachante dans les autres tomes, devient carrement insupportable dans celui-ci. Elle ne pense qu'à elle tout le temps et ce comportement plus qu'enfantin devient vite agaçant voir vraiment exaspérant...
Pareil pour les aventures sorties de nulles part qu'on retrouve ds ce tome. [spoiler] Toute l'histoire de la tentative d'assassinatet de l'enlèvement que je trouve beaucoup trop soudaine et qui ne correspond pas du tout au reste du livre [/spoiler]
Néanmoins, je reste quand globalement contente et heureuse d'avoir lu cette série qui avait très très bien commencé !
Undisclosed desires Undisclosed desires
Maud Cordier   
Alors là j'enrage, je n'étais pas venue lire les avis avant d'entamer ma lecture, grosse erreur, j'aurais ainsi pu découvrir que ce tome n'est pas un one shot... -_- ce qui n'est pas spécifié sur le fiche du livre grrrrrrrr, du coup, quel ne fut pas ma surprise de voir la fin du livre pointer le bout de son nez et me laisser avec une fin qui me fait grincer des dents! Autant vous dire tout de suite, j'ai hâte de lire le tome suivant... Voilà c'était mon coup de g*****....

Maintenant parlons de cette histoire magnifique. ♡
Flo et Vince sont deux personnages attachant qui vont découvrir l'attirance, le désir, l'amour...pour une personne du même sexe qu'eux. Ils devront surmonter leur appréhension, la peur de briser leur amitié, comprendre leur désir... Et bien entendu la peur du regard de cette société, qui se dit tolérante, mais qui en fait est encore bien enfermé dans ses préjugés.
L'histoire de Flo et Vince, ne sera pas tendre, et facile mais elle est juste belle car chacun devra y mettre du sien, pour arriver là où il veut être. ..

J'ai aimé la plume de l'auteur, cette façon qu'elle a d'aborder la sexualité et notamment l'homosexualité.

Il se trouve en argent car je regrette de ne pas avoir la suite pour me plonger dedans, et que si tome 1 avait été spécifié, je ne me serais pas lancé et aurais patienté pour lire cette histoire.

par mamour04
Le Contrat, Tome 2 Le Contrat, Tome 2
Tara Jones   
Gros coup de coeur pour cette série. J'ai dévoré chaque page. Et lorsque je suis arrivée à la fin : non!!!!!! Ça ne peut pas finir comme ça. Je dois connaître la suite c'est obligé. À suivre de près.....

par audiemp
Le Contrat, Tome 1 Le Contrat, Tome 1
Tara Jones   
J'ai eu envie de m'arrêter déjà en lisant les clauses du contrat au tout début... Pourquoi, mais pourquoi ne l'ai-je pas fait ?!?

Alors en fait, nous avons tout ce que je déteste dans ce livre estampillé "romance" (et qui ne mérite absolument pas ce titre) :

- une héroïne girouette qui passe du "j'ai envie de lui taper dessus" à "je mouille ma culotte pour lui" toutes les trois pages ;

- un "héros" agressif, méprisant, rabaissant, humiliant, harceleur, obsédé, qui ne manque pas de rappeler à chaque moment à la femme qu'elle n'est qu'une chose qui lui appartient et qu'elle doit obéir à chacune de ses lubies ;

- un contrat d'esclavage (de mariage, arf ! laissez-moi rire, au vu des clauses, c'est clairement de l'esclavage => l'une d'elle dit par ex. qu'elle n'a pas droit de se refuser à lui s'il veut la culbuter, donc il a le droit de la violer en gros) ;

- des actes charnels forcés, de la violence gratuite, et surtout, de la violence contre l'héroïne (la fessée, faite TOTALEMENT sans consentement) ;

- un pseudo-mystère planant sur la vraie raison du contrat mais qui doit être bien bateau et n'excuse en rien le comportement de Lancaster envers Angeline.

Aucune chance que je lise la suite !
Et je trouve que la violence verbale et physique est beaucoup trop banalisée dans les romances. Je vois une différence entre deux caractères qui s'affrontent (comme dans "Beautiful Bastard" ou "Attrape-moi... si tu l'oses") et d'autres comme celui-ci.


PS : J'ai entendu parler des accusations de plagiat qui pèsent sur ce livre, j'ai donc fait quelques recherches...
Il est vrai que la fanfiction dite originale (qu'on peut trouver ici : https://m.fanfiction.net/s/7178957/1/Le) présente vraiment beaucoup de similitudes avec ce bouquin... En tous cas, à mes yeux, la notion de plagiat est justifiée à ce stade de ressemblance !
Tara Jones est donc une "autrice" bannie de ma liste de lecture définitivement !

par Vitany
La maison des guidés, tome 1 : Dans l'œil du cyclone La maison des guidés, tome 1 : Dans l'œil du cyclone
Arielle Sautet   
Lorsque "La maison des guidés" a fait son apparition sur les réseaux, il a suscité beaucoup d'intérêt. Et le mien par la même occasion.
À commencer par sa couverture que je trouve vraiment belle. Elle donne le ton dès le départ. Ensuite on à le résumé, fort intriguant, il nous plonge dans l'univers sans trop nous en dire et ça c'est agréable.
Pour ne rien vous cacher, j'ai eu un peu de mal à démarrer ma lecture. Je me suis vite perdue et il a fallu que je m'accroche. En effet au début on fait la connaissance de chaque personnage, étant donné qu'ils sont dix, ça fait beaucoup. J'ai donc commencé à les confondre et j'ai du mal à m'y retrouvé. Mais bon après tout c'est un passage obligé si on veut aborder correctement l'histoire. Et puis au final sans même m'en rendre compte ça m'est tombé dessus : je suis devenue accro.
Vous savez c'est arrivé tous seul j'y suis totalement pour rien moi, c'est comme ça, c'est le genre de livre où on se dit qu'on va le commencer juste pour voir ce que cela donne car il est déjà tard et que demain on travaille, puis d'un coup on lève le nez, on se rend compte que l'on a plus beaucoup de temps pour dormir et qu'on a avaler la moitié du livre voir plus. Et là j'ai maudit Arielle Sautet. Mais bon ça c'est une autre histoire.
Revenons à nos moutons. On se retrouve donc dans le monde de la télé-réalité, on ne peux pas dire que je sois une grande fan de ce genre d'émission mais bon cela m'arrive d'en regarder certaines et de bien rigoler. Arielle place le lecteur dans la position de spectateur, j'ai pour ma part trouvé que cela aller même plus loin, car j'ai plutôt eu l'impression d'être à la place du cameraman. On voit tout, on entend tout, pas de filtres, pas de "biiiiiip" comme à la télé quand c'est inapproprié. Non non, rien de tous ça et c'est juste génial.
On plonge tête première dans ce show, on a la tête en vrac. On joue les voyeurs et c'est sans aucune honte que j'avoue avoir adoré ça. Et comme dans ce genre de show au fur et à mesure que l'on en apprend sur les protagonistes, il y a ceux à qui on s'attache, ceux qui nous énerve, ceux sinon veut secoué, bref ils finissent par prendre une grande place dans notre tête. On se prend au jeu à 100% nous aussi on veut comprendre, on veut savoir.
Et bien sûr tout ceci ne serait rien sans lot lot d'émotions, un bon gros mélange qui fonctionne bien. Un thriller mélangé à de la comédie.
La plume d'Arielle est vraiment belle et agréable. Elle nous surprend, nous fait rire, nous fait peur et nous mets des questions plein la tête. J'ai fait défilé les pages une à une s'en même m'en rendre compte. En deux jours il était finit. Enfin fini, parlons-en de la fin, on aborde le sujet qui fâche ? Bon j'ai vu pire, mais je ne m'attendais pas à ce revirement, mais j'aurais dû car il faut être honnête, Arielle a su s'insinuer dans nos esprits pour nous retourner le cerveau, alors il était normal qu'elle nous fasse une fin digne de ce nom.
En bref je dirais que ce livre vous happeras totalement, offrant son lot de suspens, une très belle découverte. Je vous le conseil fortement.
Je remercie Florence des Éditions Mots en Flots pour ce service presse.
Lucy et le royaume des morts Lucy et le royaume des morts
Aurélien Levray   
Un livre bien sympathique, qui peu se lire, à mon avis, dès 7/8 ans. Une aventure aux pays des morts, un lieu inattendue des rencontre exceptionnelles et une quête importante !

par Azuriea
  • aller en page :
  • 1
  • 2