Livres
403 551
Membres
306 696

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Marathon men



Description ajoutée par gaelletz 2016-08-06T21:39:57+02:00

Résumé

Bordelais nouvellement installé à Marseille, Gwenaël est un garçon effacé qui manque d’assurance. À l’inverse, Victorien, paraplégique de naissance, possède une personnalité rayonnante et une inexhaustible volonté. Ils n’ont rien en commun si ce n’est une égale malchance qui les poursuit depuis l’enfance, et dont ils s’accommodent avec plus ou moins de philosophie.

C’est la course qui va les rapprocher de manière très inattendue, et cette rencontre pour le moins percutante va définitivement changer leur vie…

Comédie romantico-sportive traitant d’affirmation de soi, d’acceptation de l’autre et de respect des différences, Marathon men est avant tout une romance entre deux jeunes hommes, résolument orientée humour… et course de fond !

Afficher en entier

Classement en biblio - 48 lecteurs

Or
15 lecteurs
PAL
22 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Folize 2017-04-13T12:11:40+02:00

« … Bon, nos échanges par mails se passaient bien, il était sympa et je le sentais ouvert, tu vois. Tu parles ! En fait de gros enfoiré, c’était un champion du monde ! »

Il. Gwenaël, qui picorait des miettes de praliné dans son assiette, manqua de s’étouffer. Clairement, Victorien était lancé et, peut-être chauffé par le Champagne, en train de dévoiler des choses qu’il risquait de regretter après coup. Mais cette information avait mis le jeune homme en émoi. C’était impossible. Inespéré. Comment agir, maintenant ?

« … et il m’a laissé payer, l’enflure. Dire qu’ensuite je me suis rendu malade pour une bordille pareille !

– Euh… une quoi ? balbutia Gwenaël, désespérément à la recherche d’une contenance.

– Une pourriture, une ordure ! » Victorien siffla d’un trait ce qui restait dans sa flûte et lorgna la bouteille, presque vide. « Ouah, on a éclusé, en fait.

– Oui, et d’ailleurs, je… je vais y aller… il commence à se faire tard…

– Marre de ne tomber que sur des cons et des mecs qui ne cherchent que des coups d’un soir, poursuivit Victorien sans faire aucun cas de sa déclaration. Moi, ce que je veux, c’est quelqu’un de bien… quelqu’un comme toi. »

Et sans laisser le temps à Gwenaël, médusé, de dire ou faire la moindre chose, il passa ses bras autour de son cou et l’embrassa à pleine bouche.

Sucré. Alcoolisé. Cacaoté. Fougueux, vorace, impétueux, enivrant comme la plus capiteuse des liqueurs. Doux et délicieux aussi. L’espace d’une seconde, et bien qu’il fût demeuré raide comme un piquet, bras ballants, air stupide en prime, Gwenaël se sentit emporté par un maelström d’émotions qui le remuaient jusqu’au tréfonds de l’âme. Puis, Victorien rompit le baiser et recula vivement, l’air bouleversé.

« Oh merde, je suis désolé, je crois que j’ai trop bu et… excuse-moi ! » plaida-t-il, aussi mortifié que s’il allait fondre en larmes. Ses lèvres tremblaient. Des lèvres si conquérantes l’instant d’avant, qui avaient mis à bas, d’un seul coup, les murailles érigées par Gwenaël autour de son cœur.

Plus rien ne pouvait être pareil après un tel baiser.

La honte, la peur, le mal-être, les hésitations disparurent. Tout aussi brusquement que Victorien l’avait embrassé, Gwenaël l’étreignit à son tour et colla sa bouche à la sienne, cherchant de sa langue empressée celle de son ami dont les mains encerclèrent sa nuque, glissèrent le long de son dos. Il sentit contre sa poitrine le relief des pectoraux sous la chemise, son torse athlétique qu’il brûlait d’admirer, de caresser des doigts et des lèvres. Un incendie lui embrasa le ventre et enfin, le souffle un peu court, il s’écarta.

« Tu ne l’as pas mal pris, alors… » haleta Victorien dont les yeux sombres étincelaient. Pour toute réponse, Gwenaël le dévisagea avec une intensité ardente avant de happer à nouveau ses lèvres. S’il avait lui aussi pas mal bu, son ivresse était d’une autre nature ; le goût, l’odeur, la chaleur de Victorien lui montaient à la tête et intoxiquaient ses sens. C’était fort, brutal, incroyablement charnel. Sa langue dansa avec celle du jeune homme qui se laissa lentement basculer en arrière en l’entraînant avec lui.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Aryia 2018-02-14T11:33:08+01:00
Or

Samedi dernier, je suis rentrée de ma session pédagogique avec un mal de crâne horrible, des nausées à n’en plus finir, des vertiges atroces et une fatigue comme je n’en n’avais pas connue depuis des mois. J’ai donc laissé de côté ma lecture en cours, un gros pavé palpitant mais bien trop complexe pour la larve apathique que j’étais devenue, pour me tourner vers cet ouvrage que l’auteur m’avait présenté comme étant plus léger que son précédent roman, Aux petites heures de la nuit, que j’avais par ailleurs énormément apprécié. Et même s’il m’a fallu une bonne semaine pour en venir à bout (la fatigue finissait toujours par prendre le dessus sur la lecture), j’ai tout simplement adoré ce livre, aussi émouvant que drôle, qui fait dès à présent parti de ma « liste de bouquins à dévorer quand on est malade/déprimé (rayez la mention inutile) » !

Contrairement à son père et à son frère ainé, Gwenaël n’a rien d’un leader : parachuté à Marseille par son paternel pour remplacer l’ancien responsable des opérations logistiques de l’entrepôt marseillais de l’entreprise familiale, il peine encore à comprendre comme il a pu, en l’espace de quelques jours, être largué par son ex-petite amie et se faire licencier de son ancien boulot. Bien décidé à prendre enfin sa vie en main, Gwenaël décide de se mettre à la course à pied. Suite à une mémorable chute lors de sa toute première séance de running, il fait la rencontre de Victorien, un jeune homme s’entrainant lui aussi avec acharnement pour participer à un semi-marathon … dans la catégorie handisport. Gwenaël et Victorien ont un point commun : leur malchance légendaire. S’il doit arriver quelque chose de pas cool à quelqu’un, cela tombera forcément sur eux. Mais il semblerait bien que cette collision brutale entre le tibia de Gwenaël et le fauteuil roulant de course de Victorien soit au contraire la plus belle chose qui leur soit jamais arrivé …

Une fois encore, je tiens à remercier et féliciter Flo Renard pour la façon dont elle a évoqué la thématique du handicap. D’un côté, elle a su illustrer les difficultés rencontrées par Victorien (et par extension bien des personnes en fauteuil roulant) dans son quotidien : entre les valides dédaigneux qui s’autorisent à utiliser les places de stationnement réservées aux personnes en situation de handicap, les regards curieux ou gênés, les recruteurs qui s’obstinent à faire rimer « handicapé » avec « attardé » et le manque de logements adaptés, autant dire que sa volonté d’autonomie est souvent mise à rude épreuve. Sans oublier bien sûr la façon dont bien des français considèrent les personnes handicapées : des profiteurs qui se prélassent tranquillement chez eux en vivant des allocations payées par le contribuable. Ici, Flo Renard nous montre bien que Victorien, étant dans la possibilité physique et psychologique de travailler (ce qui n’est pas le cas de toutes les personnes en situation de handicap), veut le faire : hors de question à ses yeux de ne rien faire. L’auteur s’efforce ici de briser tous ces terribles préjugés qui attisent la haine d’une société tournée non pas vers la fraternité mais vers le jugement …

Mais la grande force des récits de Flo, c’est surtout de ne pas s’arrêter là : il ne s’agit pas de faire naitre pitié ou culpabilité chez le lecteur, ni de forcer l’admiration face au courage sans faille de Victorien qui surmonterait toutes ces difficultés sans jamais faillir. A travers cette histoire, l’auteur ne nous présente pas un jeune homme en situation de handicap qui décide de vivre sa vie le plus normalement possible « en dépit » de son fauteuil roulant … elle nous présente seulement un jeune homme enjoué et déterminé, parfois découragé, qui s’avère être en fauteuil roulant. D’ailleurs, bien des fois, il m’est arrivé d’oublier ce-dit fauteuil jusqu’à ce qu’il soit de nouveau évoqué ! Victorien ne se définit pas par son handicap ; celui-ci fait partis de lui sans être sa seule caractéristique. Pour tout avouer, ce que je retiens de lui, au final, ce n’est pas son handicap mais sa malchance à toute épreuve : être oublié dans un bureau après un exercice d’évacuation incendie ou bien tomber sur un bouchon sur l’autoroute deux minutes seulement après avoir dépassé l’ultime sortie, clairement il aura tout eu ! Bref, ce que j’aime dans ce livre, c’est que Victorien ne remplit pas le rôle du « gars qui fait ouvrir les yeux du lecteur sur la dure vie des personnes en fauteuil roulant », mais bel et bien le rôle principal, au côté de Gwenaël, du « sportif amoureux qui compte bien courir son marathon tout en vivant le parfait amour avec son compagnon ».

Plus que l’histoire, ce sont les personnages qui m’ont véritablement conquise. J’ai beaucoup aimé leur personnalité : entre Gwenaël, sa timidité et son manque d’assurance, et Victorien, son ironie et sa détermination, bref, entre ces deux garçons sensibles et gentils, mon cœur balance encore. Cela fait tellement de bien de voir, dans un roman, des garçons émotifs, généreux, tendres : ces qualités sont tellement mal perçues dans notre société … lorsqu’elles sont détenues par des garçons. Le père de Gwenaël considère ainsi son fils comme « un benêt, un couillon », tout simplement parce qu’il est plus effacé et moins assuré que l’idéal masculin le voudrait. Donc, définitivement, je suis ravie d’avoir fait la connaissance de Victorien et Gwenaël, que leur malchance mêlée de maladresse rend encore plus attachants ! J’ai toutefois une mention spéciale à discerner à Milla, la chienne de Victorien, qui est un personnage à part entière dans cette histoire. Si seulement elle pouvait sortir de la couverture et venir me tenir compagnie, je serai ravie : elle est à la fois drôle et mignonne, intelligente et farceuse, adorable et gaffeuse ! Voici donc mon personnage préféré dans cette histoire !

Une histoire qui, comme je l’ai rapidement dit dans l’introduction, avait tout pour me remonter le moral. Une jolie histoire d’amour qui, si elle nait très rapidement, n’a rien du coup de foudre artificiel : ce n’est qu’au fur et à mesure qu’ils apprenaient à se connaitre que leur amitié s’est muée en quelque chose de plus profond, de plus fort. Une des choses que j’ai particulièrement apprécié, c’est que dans ce livre, l’accent est mis sur les sentiments : aucune scène érotique dans ce roman, et c’est très bien comme cela ! Ils s’aiment, tout simplement, pour ce qu’ils sont l’un et l’autre, et pas uniquement pour les nuits passées ensemble. Autre point très important dans ce récit : l’humour. Victorien et Gwenaël, on l’a dit, sont deux grands malchanceux chroniques, et malheureusement pour eux, ce n’est pas parce qu’ils sont en couple que les choses se sont miraculeusement arrangées ! Je dois bien l’avouer, j’ai très régulièrement rigolé face à leurs mésaventures, souvent cocasses … même si, une fois, j’étais au bord de la crise de larmes, j’ai eu trop peur pour Milla et les deux garçons ! Mais le comique n’est pas uniquement de situation, il est également de parole : Victorien a l’art et la manière de dédramatiser les choses, de manier l’ironie avec brio, et ses interventions m’ont beaucoup fait rire également !

En bref, vous l’aurez compris, ce roman est un coup de cœur qui a réussi à me redonner le sourire en dépit de l’apathie dans laquelle j’étais plongée. Une histoire d’amour joliment menée et agréablement racontée, des personnages attachants qui n’hésitent pas à montrer leurs sentiments et émotions, des situations souvent comiques et de l’humour à toutes les pages … rien à redire, ce roman a tout pour entrer dans le cercle très fermé des livres-doudous ! Alors forcément, je ne peux que vous conseiller cette petite perle de l’autoédition qui prouve, si cela est encore à prouver, que parfois, la simplicité a du bon : cette histoire, finalement, n’est rien d’autre qu’une « tranche de vie » de deux personnages plutôt banals, mais cela ne l’empêche pas d’être tout simplement géniale !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.fr/2017/10/marathon-men-flo-renard.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Honnola 2018-01-16T16:44:30+01:00
Or

« Marathon Men c’est une romance M/M sur un fond de sport qui fait du bien au moral.»

Marathon Men c’est la rencontre percutante entre Gwenaël et Victorien. Les deux personnages principaux sont adorables, ils n’ont pas forcément de chance tout les deux, c’est un des seuls traits qui les réunit (avec la course). Ils sont complémentaires et c’est ce qui est rend leur amour beau. L’un a un humour à toute épreuve, il faut dire que la vie ne lui a pas fait de cadeau, paraplégique à la naissance dû à la snipa bifada. Il est tel un rayon soleil, loin de se laisser abattre il prouve que tout peut s’obtenir avec un tant soi peu de volonté. L’autre est assez effacé, solitaire, passionné de cuisine, peu sportif mais il se décide à courir. C’est la course qui réunit nos deux personnages. Nos Marathon men s’entraînent, Gwenael apprend les joies de la course surtout les courbatures au début. C’est un point de l’histoire essentiel et j’ai aimé la ténacité dont fait preuve Victorien pour aller au bout des choses.

C’est la première fois que je lis une romance entre hommes et j’avais peur d’être dérangé par cet aspect, ça n’a pas été le cas. La romance est présente, traitée tout en douceur ou chacun accepte l’autre avec ses différences et ses qualités. Cette même douceur se retrouve dans la façon dont l’auteure traite l’homosexualité, le regard des autres que ce soit par rapport au handicap ou à l’orientation sexuelle.

J’ai voyagé à travers le paysage de Marseille, même si l’image qu’on en a est obscurci par les médias. J’ai pris plaisir à découvrir les villes dans lesquels allaient nos personnages de Marseille à Turin en passant par Bordeaux… Je ne vous ai parlé que des personnages principaux mais sachez que les personnages secondaires sont tout autant travaillé. Ils ont chacun leur caractère et leur vision de la vie. J’ai beaucoup aimé la famille de Victorien ainsi que Milla le border collie de Victorien et le grand-père de Gwenael. Les réactions de certains personnages sont légitimes, je ne les cautionne pas, j’ai conscience que certaines personnes sont mal à l’aise (qui ne l’a jamais été) que se soit par rapport au handicap ou à l’homosexualité. D’autres réactions sont plus positives et c’est un point agréable du roman, il faut être tolérant et accepter que l’autre soit différent. J’ai également apprécié que nos deux protagonistes ne soient pas des personnages stéréotypés, ils ont tout de personnes à l’apparence (entre guillemets) normales et ça fait du bien, parce que parfois l’orientation sexuelle se voit sur les manières ou la façon de parler et là ce ne sont pas des traits prêtés aux deux personnages. Au-delà de ses aspects, j’ai apprécié l’humour qui est parsemé dans ce roman et qui fait passer un agréable moment.

https://unehistoirede.wordpress.com/2018/01/12/marathon-men-de-flo-renard/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MaevaCerise 2018-01-06T17:11:58+01:00
Argent

Une très bonne surprise, ce livre m'a permis de découvrir l'handisport et un peu de langage patois provencal et marseillais. J'ai aimé la romance, l'humour et le jeu de malchance et de détermination des héros, l'intégration de la question du handicap avec lucidité et réalisme tout en montrant que cela ne change pas la personne. Il s'agit d'une comédie romantique qui malgré quelques maladresses est vraiment agréable à lire pour reprendre le sourire et se détendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mistinguette60 2017-11-27T13:17:38+01:00
Lu aussi

J'ai trouvé ce livre sympathique, c'est une jolie romance entre 2 hommes. Je dois dire que c'est l'un des premiers livres que je lis avec une romance homme/homme. Ce n'est pas si répandu.

J'ai beaucoup aimé les personnages mais je trouve qu'il y a quelques longueurs. Cela m'empêche de le classer dans une autre catégories que "j'ai lu"

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Froggy 2017-10-02T17:58:44+02:00
Diamant

​Marathon Men est mon premier roman du genre LGBT et je dois dire que ce fut un énorme coup de cœur ! Tout dans ce roman m’a plu. Et attention, je sais que plusieurs romans dans ce genre littéraire sont très osés, sexy, voire très érotiques, mais ici, nous sommes dans une belle romance contemporaine avec quelques moments tendres. Flo Renard a su créer un univers sensuel, où la douceur et le respect prônent au-dessus de tout. Elle ose, elle dépasse certaines limites que bien des gens mettent sur leur chemin. Elle nous offre une histoire avec des personnages vulnérables, mais tellement fonceurs qu’on s’attache rapidement à ces derniers.

2 marathoniens. L’un handicapé. L’autre passionné de cuisine. Une chose les unit dès le départ. La malchance ! Comme ils le disent : «Est-ce que 1 malchanceux + 1 malchanceux = 1 winner ?». C’est ce que vous découvrirez au fil de ces 303 pages. L’un vient tout juste d’emménager dans la région tandis que l’autre essai de vivre sa vie du mieux qu'il le peut. Un « accident de course» provoquera la rencontre de ces deux jeunes hommes… Et le destin, quant à lui, s'occupera du reste ! Nos deux protagonistes, Victorien et Gwenaël formeront un duo d’enfer autant dans la vie que sur la piste de course. Malgré deux personnalités complètement opposées l’une de l’autre, chacun permettra à l’autre de s’épanouir. Jeune bordelais, Gwenaël est plutôt effacé de nature et il manque cruellement d’assurance. Venant d’une famille rigide, il essaie de vivre une vie « normale » afin de plaire à sa famille. Mais il sait que le « vrai » Gwen vit terré dans un coin de son être. Pour Victorien, c’est différent. Paraplégique depuis sa naissance, sa famille l’a toujours considéré comme un être sans limitation. Sa mère l’a toujours encouragé, ce qui lui a valu une volonté de fer et inébranlable. Il va au bout de ses rêves… du moins dans presque toutes les sphères de sa vie. Sa personnalité rayonnante fait de lui un être à part. Malgré son handicap difficile à cacher, ce n’est pas ce qu’on voit en premier chez lui. Et Gwenaël goûtera au rayonnement de Victorien. Rapidement, une belle amitié unira ces deux êtres. Une amitié qui, rapidement, se transformera en un amour profond. Mais comment vivre leur amour alors que leurs familles sont plutôt rigides face aux unions homosexuelles ? Voilà leur plus grand défi !!!

Flo a su m’émouvoir avec sa magnifique plume. Elle a une écriture fluide, même si par moment, je me suis butée sur quelques phrases. Il n'en reste pas moins que ce fut un gros coup de cœur pour son roman «Marathon Men». Contrairement à beaucoup de roman LGBT où l’on retrouve des scènes torrides, Marathon Men se classe plutôt dans une romance à tendance chick-lit ayant comme sujet de fond, la course à pieds et à fauteuil ! La tendresse et le respect prédominent dans ce dernier et c’est selon moi ce qui fait qu’on s’attache rapidement aux personnages. Même ceux qui sont désagréables en premier lieu. J’ai adoré le ton humoristique que l’auteure a couché sur papier. Il est mordant tout en étant inimaginable. Il fallait quand même le faire de créer deux personnages principaux malchanceux ! Mais c’est ce qui fait le charme de ce dernier.

Un roman qui se tient du début jusqu’à la toute fin… Des personnages plus qu’attachants qui ont su venir chercher mes tripes avec leur histoire. Addictif en tout point, il saura lui aussi, vous séduire j’en suis convaincue ! Marathon Men est un roman parfait en soi. Rafraîchissant, qui ose parler de sujets encore tabous, il est tout simplement Feeling Good! L’histoire vient titiller nos valeurs, notre manière de voir la vie. Un roman baume au coeur qui nous rappelle que l'amour nous permet souvent de surmonter des montagnes... Merci à Flo Renard et SimPlement pour ce gros coup de cœur !

Crédit par Frogzine : http://frogzine.weebly.com/chroniques-litteacuteraires/marathon-men

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeatherWenlock 2017-09-28T21:57:05+02:00
Or

J'ai été interpellée par le résumé du livre, le fait que l'histoire soit "orientée humour", et également par le handicap de Victorien. Vous l'aurez compris, en somme, j'ai été très attirée par ce quatrième de couverture très alléchant.

Déjà, sachez que je n'ai pas du tout été déçue !

De l'art de découvrir une jolie histoire...

C'est une vraie comédie romantique que nous avons là, se déroulant dans le sud de la France, un endroit où je me trouvais il y a un peu plus d'une semaine et que j'ai adoré retrouvé entre ces pages ! (#nostalgie) Le style fluide de l'auteure nous balade ainsi, avec facilité, entre Marseille et sa banlieue.

Pour les non-sportifs (comme moi), sachez que si le marathon est le point de départ de l'histoire, il n'est pas pour autant l'élément central. Tous les sujets qui pourraient paraître lourds sont ici traités avec légèreté et bonne humeur...

Comme l'a dit l'auteure, "humour marseillais inside" : je me suis régalée avec les jeux de mots mais surtout des situations cocasses qui arrivent à nos deux héros ! On peut se dire que c'est tiré par les cheveux, mais quand on est au même stade qu'eux sur l'échelle de la malchance, je peux vous dire qu'on trouve ça très réaliste... Alors évidemment, j'ai ri ! Et compati. Mais j'ai surtout ri, haha. Je me demande même s'il n'y a pas un peu de vécu là-dedans...

Les personnages principaux sont très attachants. Je me suis sentie très proche du caractère de Victorien, et très touchée par l'histoire (racontée dans le livre) de Gwenaël. Le duo de losers se paie une sacrée réputation de malchanceux, pour notre plus grand plaisir... Eh oui, je les apprécie beaucoup tous les deux - ce qui n'est pas le cas de tous les personnages secondaires, que j'ai adoré détesté. Ils constituent un joli bouquet de caractères et une joyeuse équipe ! Sans oublier Milla, la chienne de Toto, qui est un véritable plus dans ce petit groupe !

En bref, j'ai passé un très agréable moment avec ces sudistes... J'avais envie d'une lecture légère, drôle et estivale : je ne me suis pas trompée en choisissant Marathon Men !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marie-Ange-4 2017-09-24T11:23:48+02:00
Argent

De l'art de sortir du Cafoutche...

Très belle histoire et leçon de vie, malgré la guigne les deux hommes s'accroche à la seule chose qui leur été donnée et certainement la seule qu'ils peuvent considérer comme leur plus grande chance !!! Petite aparté sur les expressions du Sud Est que l'on voit pas souvent car tellement atypiques, je dirai qu'en tant que Marseillaise je me suis éclatée ! Très bon moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DesLivresEtMoi7 2017-05-09T22:43:06+02:00
Lu aussi

Parce qu'il n'est pas besoin de fioritures pour rendre une histoire magnifique : "Marathon Men", de Flo Renard, disponible sur Amazon.

Le pitch : C'est une rencontre plutôt percutante et inattendue dans les rues de Marseille qui va rapprocher Gwenaël, jeune Bordelais fraîchement largué et licencié, et Victorien, jeune homme rayonnant et croquant la vie à pleines dents malgré son handicap... Une rencontre percutante oui... Qui va sans nul doute bouleverser leur vie à jamais...

Voilà bien peu d'éléments, j'en conviens, mais est-il seulement nécessaire de vous en dévoiler davantage lorsque l'essentiel se trouve sous vos yeux ? Ayant eu un véritable coup de cœur pour son premier roman paru sous le titre "Aux petites heures de la nuit", c'est avec un immense plaisir que je me voyais offrir le second au format papier dédicacé par l'auteure elle-même... Mais, je peux bien vous l'avouer désormais, l'enthousiasme cédait vite la place au scepticisme lorsque je découvrais qu'il était une nouvelle fois question de handicap et d'homosexualité mêlés autour d'une tendre histoire d'amour... Si ces éléments constituaient admirablement la trame du premier roman, gagnant brillamment un pari qui s'annonçait pourtant risqué, l'idée même de renouveler l'expérience me semblait complètement folle... Aussi dois-je admettre avoir laissé traîner ce roman... Traîner encore... Traîner toujours... Tant et si bien qu'il finissait pas se retrouver noyé dans ma monstrueuse PAL, puis odieusement expulsé de ma mémoire... Avant de revenir s'échouer sur le bord de mes souvenirs par un beau matin de la fin avril... Tournant autour comme on peut tourner autour d'un pot, je me suis finalement lancée... Et que de regrets d'avoir tant attendu...

C'est un beau roman... C'est une belle histoire... C'est une romance... D'aujourd'hui... En effet, bien loin de son premier roman, l'auteure parvient à réunir ces mêmes ingrédients d'une redoutable force, pour nous livrer une toute autre histoire ô combien passionnante, aussi simple qu'elle est belle à souhaits. Telle une conteuse à l'indéniable talent, l'auteure nous invite à la rencontre de nos deux jeunes héros qu'elle prend soin de nous présenter avant de nous entraîner à leur suite dans le tourbillon de leur vie. Avec autant de douceur que de sincérité, autant de finesse que de sensibilité, l'auteure nous offre un bien beau récit, véritable leçon d'optimisme, de tolérance, de fraicheur et de bonne humeur... Autrement dit une formidable leçon de vie que tout un chacun devrait retenir. Irrémédiablement conquis, le lecteur dévore avec plaisir les pages de ce roman d'amour bourré d'humour pour n'en faire qu'une bouchée.

Véritable pilier sur lequel repose ce magnifique récit, l'auteure nous offre cette fois le plaisir de faire connaissance avec deux sympathiques jeunes hommes, foncièrement différents mais identiquement attachants. Guignards de compétition, tout deux vont se rencontrer et se découvrir, se chercher et se trouver autour d'une même activité qu'est la course. Cet amour fort et sincère qui les unit va nous émouvoir et nous ébahir tant il va se révéler salvateur et annonciateur de biens beaux évènements. Sachant pertinemment que la vie n'est pas un cadeau et qu'ils ne sont pas au bout de leurs épreuves, chacun va puiser le soutien nécessaire en l'autre pour en faire une véritable force, ce qui aura pour conséquence de les transformer et leur offrir une nouvelle vie voire même une renaissance au fur et à mesure que les chapitres défilent.

Une fois encore la plume est légère et soignée, fluide et délicate, ce qui contribue à rendre cette lecture particulièrement plaisante et agréable.

En bref, je regrette d'avoir tant tardé à me plonger dans cette formidable histoire qui s'achève comme elle a commencé sur la belle et adorable Milla... Vous comprendrez mon propos en vous plongeant SANS ATTENDRE dans cette douce romance !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Folize 2017-04-13T12:16:00+02:00
Lu aussi

Suite à la rupture avec sa petite amie et son licenciement, Gwen a quitté Bordeaux et se retrouve à Marseille où son père lui a imposé de prendre la responsabilité des opérations logistiques dans son entrepôt marseillais. En se remettant à la course à pied, il fait la connaissance de Victorien, un jeune homme paraplégique s’entrainant pour réaliser son objectif : faire un marathon. Victorien lui propose de relever ce défi avec lui. Ces deux hommes malchanceux vont se lier d’amitié mais très vite des sentiments plus profonds apparaissent… Un roman tout mimi sans prise de tête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kyrielle-Langlois 2017-04-01T08:11:59+02:00
Lu aussi

Je n'ai pas réussi à le finir !! L'histoire m'avait l'air originale mais il y a beaucoup trop de longueurs pour que je m'attache aux personnages! Désolée!

Afficher en entier

Activité récente

Aryia l'ajoute dans sa biblio or
2018-02-14T11:32:42+01:00
Honnola l'ajoute dans sa biblio or
2018-01-14T10:43:51+01:00
Froggy le place en liste or
2017-09-29T17:14:45+02:00
Nolin l'ajoute dans sa biblio or
2017-06-01T16:17:04+02:00

Les chiffres

Lecteurs 48
Commentaires 17
Extraits 2
Evaluations 22
Note globale 7.86 / 10

Évaluations