Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de marcang : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Silences ou la vie d'une femme Les Silences ou la vie d'une femme
Marie Chaix   
"Avec leur gravité, leur pudeur, leur émotion, ces Silences ne décevront pas ceux qui ont porté les Lauriers aux nues.
" Jean Chalon, Le Figaro. "Il est des livres qui captivent. Celui-ci emprisonne. " Matthieu Galey, l'Express. "Un beau roman. Roman de la femme et de deux femmes, mère et fille : poème défiant fiévreusement la déchirure, méditation sur la mort. Marie Chaix, une voix pour notre cœur et un nom à ne pas ignorer. " Lucien Guissrd, La Croix. Par l'auteur des Lauriers du lac de Constance et de Juliette, chemin des Cerisiers.

par saltanis
La femme rompue La femme rompue
Simone De Beauvoir   
"J'ai choisi de me terrer dans mon caveau; je ne connais plus le jour ni la nuit; quand je vais trop mal, quand ca devient intolérable, j'avale de l'alcool, des tranquilisants ou des somnifères. Quand ca va un peu mieux, je prends des excitants et je me jette dans un roman policier: j'en ai fait une provision. Quand le silence m'étouffe, j'ouvre la radio et m'arrivent d'une planète lointaine des voix que je comprends à peine: ce monde a son temps, ses heures, ses lois, son langage, des soucis, des divertissements qui me sont radicalement étrangers. A quel degré de laisser-aller on peut atteindre, quand on est entièrement seul, séquestré!"

par juju7402
Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel, Tome 1 : L'Alchimiste Les Secrets de l'immortel Nicolas Flamel, Tome 1 : L'Alchimiste
Michael Scott   
C'est vraiment un super livre,je suis impatient de lire les autres.On rentre dedans direct dés les premiers chapitres il y a de l'action ça bouge souvent c'est rarement mou,des surprises a tout moment et beaucoup de personnages historiques, sont présent sauf les jumeaux.A lire!

par xx26x
Les Chroniques de St Mary, Tome 1 : Un monde après l'autre Les Chroniques de St Mary, Tome 1 : Un monde après l'autre
Jodi Taylor   
Si vous êtes passionné d'histoire avec un esprit suicidaire, St Marie est faite pour vous, une société scientifique et secrète qui vous envoie étudier, cartographier sans que vous ne deviez interférer en quoi que ce soit, enfin ça c'est sur le papier car les voyages partent en vrille et les accidents mortels fréquents même très très fréquents font du vide dans le personnel de l'établissement donc surtout épargnez vous l'attachement illusoire des persos, ils ne font pas long feu. ?...
J'ai adoré l'héroïne, passionnée et d'une personnalité toute simple elle a un humour à tomber sauf en manière amoureuse car les adeptes de romance n'auront qu'une envie, celle d'attacher solidement son chéri pour l'envoyer direct au crétacé faire mumuse avec un T-Rex.
Conclusion une bonne lecture pour moi, pleine de sourires car les dialogues sont excellents, un scénario original avec l'envie de me lancer dans la suite pour savoir si mes prédictions sont bonnes...
Icare et autres nouvelles Icare et autres nouvelles
Joanie Lemieux    Vincent Villette    Chloé Chevalier    Lucas Breuil    Laurine Thizy    Marie Barthelet    Claude Romanus Biao    Fanny Voelin    Chloé Barbe    Oni Soa Ratsifandrihamanana    Miguel Bonnefoy    Marie-Lucie Bougon    Louise Roullier    Dominique Fabre   
En vingt-huit ans, le prix du Jeune Ecrivain aura publié plus de cent cinquante auteurs et révélé plus de cinquante écrivains. Les meilleurs romanciers de France et de francophonie ont pris soin de cette pépinière d’où sont issus Marie Darieussecq, Antoine Bello, Olivier Balazuc, Dominique Mainard, Jean-Baptiste Del Amo, Ingrid Astier, Arthur Dreyfus et bien d’autres.
Il y a trois ans, le prix du Jeune Ecrivain a fusionné sa branche française et sa branche francophone extra héxagonale pour devenir le prix du Jeune Ecrivain de langue française.
Le présent recueil réunit l’ensemble des textes primés pour l’année 2013. ’Treize jeunes auteurs, souvent déjà très aguerris aux techniques littéraires, qui nous parlent une langue ouverte sur le monde, sur les autres. Comme le signe d’une littérature bien vivante, de sincérité, sans détour ni tricherie.
Préface de Dominique Fabre.

par Eccentric
Un merci de trop Un merci de trop
Carène Ponte   
Je tiens à remercier les éditions Michel Lafon pour cette superbe découverte.

Depuis sa sortie, ce roman me faisait envie et je savais, juste en lisant le résumé, que j'allais adorer et passer un agréable moment en compagnie de Juliette. Mon instinct ne m'a pas trompé. Un merci de trop est un roman que vous devez avoir dans votre sac de plage !

Juliette est une jeune femme on ne peut plus parfaite, incapable de dire non et beaucoup trop gentille. Résultat ? Sa vie à 30 ans est plate et ennuyeuse. Mais une tout autre Juliette sommeille en elle, une Juliette rebelle, une Juliette qui veut réaliser son rêve et écrire un roman, une Juliette qui souhaite tout simplement envoyer balader tout le monde et vivre sa vie comme elle l'entend.

Un merci de trop est un roman vraiment agréable à lire et nous fait passer un merveilleux moment. Ce n'est pas de la grande littérature, mais l'histoire est sans prise de tête, pleine de fraîcheur et d'humour. C'est LE roman idéal pour lire à la plage, au bord d'une piscine ou quand on est un peu déprimée et de mauvaise humeur.
Une fois ma lecture débutée, je n'ai pu m'arrêter de lire. J'étais totalement prise par les aventures, parfois loufoques, de notre héroïne. Les pages défilaient sous mes yeux sans que je puisse m'en rendre compte. L'auteure arrive à nous transporter d'une manière déconcertante et à nous rendre complètement addictif à notre lecture.
Comme nous suivons les aventures et les mésaventures de l'héroïne, l'histoire est pleine d'émotions. Nous passons facilement de la crise de fou rire à la petite angoisse.

Le seul vrai point négatif -et encore, on ne peut pas vraiment dire que s'en est un- c'est la longueur du roman. C'est trop court. Beaucoup trop court.

Nous faisons un peu plus tard dans le roman, la rencontre de Luc, un des personnages secondaires et qui prendra une place importante dans l'histoire. L'auteure nous proposera alors une narration avec deux points de vue, celui de Juliette et celui de Luc. C'est un très bon point pour moi et ça nous permet de nous sentir encore plus proches des personnages.

Et justement, parlons-en des personnages.
J'ai eu un véritable coup de foudre pour Juliette. Je ne sais pas si c'est due au fait que je me suis reconnue à travers elle ou non, mais je me suis prise d'affection pour ce personnage.
Je n'ai qu'un seul petit regret, c'est concernant les personnages secondaires. Je les trouve, un peu moins approfondis, ils manquaient quelques petits détails, mais en rien cela enlève leur potentiel.

Il s'agit du premier roman de l'auteure et que dire ? J'ai tout simplement été admirative du début jusqu'à la fin. Tout est parfaitement maîtrisé. La plume de l'auteure est d'une fluidité surprenante, simple, mais efficace. Le roman se lit tout seul et je l'ai dévoré en quelques heures à peine.

En conclusion, Un merci de trop est une histoire pleine de légèreté, pour le moins originale et qui nous permet de nous vider la tête.
Je peux que vous conseillez cette magnifique lecture et vous pousser à vous le procurer au plus vite. Je vous assure que vous ne le regretterez pas !

Lien du blog : http://aliybooks.weebly.com/contemporain---jeunesse/un-merci-de-trop

par Philla
Les animaux dénaturés Les animaux dénaturés
Vercors   
Tout le monde devrait se voir remettre ce livre entre les mains, il est incroyablement génial. Non seulement parce qu'il est captivant mais aussi il a cette capacité à nous faire réfléchir. Sur la définition de l'homme, cette frontière entre nous et les animaux, ce qui fait de nous ce que nous sommes.
Agilement, l'auteur nous mène progressivement à ce qui pourrait ressembler à une réponse, en illustrant tous les aspects qui doivent être pris en compte pour y parvenir, tout en maintenant le vif intérêt du lecteur. Les personnages ont un caractère qui leur est propre et servent tous à la construction de l'histoire, le cadre est également à considérer car si l'intrigue devait prendre place dans le monde d'aujourd'hui, bien des choses seraient différentes.

Ne pas lire ce roman, c'est passer à côté de quelque chose. J'ai passé un merveilleux moment à le lire, en plus de la question principale j'ai eu, de mon côté, d'autres réflexions qui se sont enchaînées, et le style de Vercors est tout à fait prenant. Sincèrement je le recommande à tous.

par Innaj
Le Tueur aveugle Le Tueur aveugle
Margaret Atwood   
Encore un excellent moment passé avec ce roman de Margaret Atwood. Double, triple roman même... Le Tueur aveugle, c'est le titre du roman rédigé par Laura, roman que nous lisons en alternance avec le récit des souvenirs de sa sœur Iris, qui a publié Le Tueur aveugle à la mort de Laura. Nous avons donc droit à un roman d'amour entre "il" et "elle", mais aussi à un récit de science-fiction, raconté par l'amant à sa maîtresse, et à une saga familiale et historique, celle des Chase-Griffen. Le tout mâtiné d'un suspens présent tout au long de notre lecture. Un bonheur.

par SMichel
Collaboration Horizontale Collaboration Horizontale
Navie    Carole Maurel   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com

Les années d'occupation allemande en France sont parmi les plus sombres du pays : la population y ayant montré ce qu'elle avait de pire et si peu de son meilleur. Au sortir de cette période, nombreux furent les gens, hommes et femmes, qui n'avaient ni les mains propres, ni la conscience tranquille. Pourtant, dès la libération ce sont les femmes uniquement qui furent l'objet de procès populaires improvisés. Leur crime ? Avoir aidé l'occupant et, pire encore, lui avoir vendu ses charmes. Leur peine ? La tonte et l'humiliation publique.

Dans le tumulte et l'embrasement de la libération, elles furent trop nombreuses à subir injustement cet abject traitement dont le but premier n'était certainement pas la justice équitable, mais bien de servir de sordide exutoire à la frustration de plus de quatre années d'occupation.

Collaboration horizontale de Navie et Carole Maurel s'attache à apporter de la nuance à ces verdicts sans appel, montrant, à travers les portraits malheureux de plusieurs femmes, les peines qu'elles purgent déjà au quotidien : femmes isolées et vulnérables, femmes enfermées dans un carcan insupportable, femmes-objets abusées, à la merci des hommes, femmes obligées à un mariage sans amour, rabaissées, cantonnées à l'ignorance... Autant de raisons pour les femmes de vouloir sortir des sentiers tracés pour elles et tout autant pour les hommes de vouloir les y maintenir.

Alors, méritaient-elle un tel traitement ? Est-ce un crime de vouloir s'en sortir ? De vouloir se sentir épanouie ? D'aimer sincèrement la mauvaise personne ? Le soldat allemand était-il forcément aussi haïssable que son grand patron Hitler ? L'allemand était-il plus détestable que certains « bons » citoyens français ? Autant de questions qui, avec le recul de plusieurs décennies, amènent à des réponses bien différentes de celles de l'époque, révélatrices de l'animosité aveugle qui s'empara de tout un pays et dont les femmes furent, encore une fois, les victimes faciles et tout trouvées.

Navie et Carole Maurel retranscrivent parfaitement les dilemmes et les tourments qui animent les femmes qu'elles mettent en scène. Par d'habiles procédés d’ellipses et de décalages texte/image, elles nous racontent une histoire bien plus longue que ne le permettrait le nombre de pages.

Tout est soigné et pensé. Il y a du boulot dans le travail des cases, aux rendus différents en fonction des temporalités, jusque dans la représentation des personnages. Du dessin, au premier abord simple et brouillon, se dégage beaucoup de sensibilité, de justesse dans les expressions, de dynamisme dans les poses et de fluidité dans les mouvements, rendant le tout très vivant. On se laisse facilement porter et toucher par le drame qui se joue sous nos yeux et dont on connaît l'issue.

Reste qu'en première lecture, certains passages se sont avérés confus et confondants (mais rien qu'une relecture ne puisse dissiper) ce qui m'a empêchée en premier lieu de rester pleinement connectée à ces femmes dévoilées avec pudeur.

Bref, cette BD est une très bonne découverte, aussi bien pour le sujet, l'approche que la qualité de la représentation, qui me donnent envie d'explorer les autres réalisations des autrices, semblant s'être bien trouvées avec cette collaboration horizontale sur le papier, presque alchimique.
L'Ordre du Labyrinthe L'Ordre du Labyrinthe
Lisa Goldstein   
https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2018/02/lordre-du-labyrinthe-de-lisa-goldstein.html

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Bookinette. En cours de lecture, j'ai été invité à la lecture commune sur livraddict des livres de mouton électrique reçu dans le cadre de l'abonnement (si vous êtes abonné, n'hésitez pas à vous y inscrire ici).


Dès les premières lignes, je me suis dit que ce livre sentait très bon. L'écriture est vraiment belle. Néanmoins, j'ai eu beaucoup de mal après le premier chapitre.J'ai eu un peu de mal à m'attacher à l'héroïne Molly. Son petit ami est une ordure qui ne pense qu'au succès. La vie de Molly bascule lorsqu'un détective privé enquête sur sa famille. Ce qui m'a gêné c'est l'aspect assez brouillon du roman comme si l'autrice ne savait pas trop comment commencer. Par la suite, ça va mieux. L'enquête avance avec pleins de mystères. Une réponse apporte une nouvelle question. Jusqu'au bout, on garde les plus importantes questions. Je n'ai d'ailleurs pas été surprise outre mesure par les réponses.


Une autre chose m'a empêché de savourer ma lecture : les erreurs soient de traduction soit de fautes. À certains moments, on se retrouve soit avec le mauvais nom de personnages, soit avec une phrases au pluriel alors qu'il n'est question que d'une personne. Sans parler des inversions de mots ou de fautes de frappes ou de mots manquants. Du coup, ça m'a agacé.


Concernant l'intrigue, la famille de Molly pourrait réserver son lot de surprise mais tout m'a semblé tellement confus comme si l'autrice avait voulu noyer le poisson et nous embrouiller au point qu'en fait, elle a mis en avant le but de ce livre et la réponse en cours de lecture.


En bref, ce livre a été une légère déception pour moi. Je ne saurai pas recommandé ce roman à qui que ce soit.