Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mariana-8 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Orphelins du Sommeil Les Orphelins du Sommeil
Pascaline Nolot   
Un nouveau de la collection Chatons hantés, aux éditions du Chat Noir, qui conforte mon affection pour cette collection jeunesse, qui propose des ouvrages de qualité et des histoires originales joliment illustrées. J'avais eu un coup de cœur pour Les larmes de l'araignée, de Pascaline Nolot, et j'ai beaucoup aimé ce deuxième titre. En dehors de l'aspect fantastique que j'ai trouvé original, plein de rebondissements qui ne tombent pas dans la facilité, et du côté "internat spécialisé", j'ai aimé voir une fois encore traitée la thématique de la différence, l'air de rien. La différence due aux problèmes de sommeil des jeunes pensionnaires, la différence due à la trop vive intelligence du plus jeune de la bande, celle du physique de Joane, de la couleur de peau de Marcus... Bref, en dehors du pur divertissement, ce que j'aime dans cette collection, c'est qu'il y a un message à chaque fois.
Mille femmes blanches Mille femmes blanches
Jim Fergus   
Excellent livre, riche en émotions et original.
Immersion dans une tribu Indienne et en cours de lecture, on se rend bien compte que les " sauvages " ne sont pas forcément le peuple auquel on s'attend.
Histoire touchante.

par ccmars
Crossfire Crossfire
Miyuki Miyabe   
Peu habituée au genre, j'ai trouvé ce roman vraiment pas mal.

Mon avis tient surtout au fait que j'ai beaucoup aimé le personnage principal, Junko. Enfin, "aimer" est un mot un peu fort, mais disons qu'elle m'a beaucoup touchée. Ses doutes, ses égarements et sa souffrance interpellent vraiment le lecteur.

Le livre est construit de telle façon que Junko parcourt Tokyo afin de punir les malfaiteurs "par le feu". De leur côté, Chikako et Makihara, deux policiers, la poursuivent sans réellement savoir qui elle est et quel et son pouvoir. Ils ont toujours un coup de retard mais sont très intéressant car permettent de mieux comprendre Junko au travers des témoignages qu'ils récoltent. Tous les personnages rencontrés sont finalement plus ou moins liés les uns au autres, le tout pour un final explosif. Le suspense est très fort tout au long du livre, et tient le lecteur en haleine.

L'ambiance est quand même assez bizarre. J'ai mis ceci sur le compte du fait que je ne suis pas du tout habituée au genre policier. Ce livre est vraiment une plongée au coeur du Japon contemporain ce qui peut intéresser les passionnés de ce pays. L'écriture est facilement compréhensible et nous plonge dans l'histoire dès le premier chapitre. Assez impressionnant, très prenant.

Finalement, le livre entier tourne autour de la problématique liée aux criminel : comment les punir efficacement ? Quel sort leur réserver ? Comment se fait-il que certains échappent à la justice ?
... C'est moi, ou c'est une question qui est vraiment chère aux japonais ? On retrouve également ce thème dans Death Note et beaucoup d'autres oeuvres. Bref, si c'est le point central du livre ça n'apporte pas réellement d'éléments de réponse. Je n'ai aucun avis sur le sujet.

En conclusion, je dirais que ce livre est un bon policier qui peut facilement plaire.

par Grenette
La France orange mécanique La France orange mécanique
Laurent Obertone   
Un livre remarquable de précision sur un phénomène de délinquance qui explose en France et que les médias officiels cherchent à cacher. Un succès de librairie mérité. Un livre à lire absolument malgré le caractère dramatique de son message.

par lechat41
Dix petites poupées Dix petites poupées
B.A. Paris   
Suspicions.

Mars 2006. Layla et Finn rentrent de quelques jours de vacances en France. Alors qu'ils s'arrêtent pour faire une pause , Layla disparaît mystérieusement.
Elle ne sera jamais retrouvée.
Douze ans plus tard Finn a refait sa vie , il s'apprête à épouser Ellen , la soeur de Layla. Sa disparition les a rapprochés et aujourd'hui ils semblent heureux ensemble.
Mais les choses sont sur le point de changer.
Quelqu'un pense avoir aperçu Layla près de son ancien cottage . Finn refuse d'y croire jusqu'à ce qu'il commence à recevoir d'étranges e-mails et qu'il trouve sur son chemin de petites poupées russes ( Les mêmes que celles que collectionnaient Layla et Ellen lorsqu'elles étaient enfants ).
L'impensable serait-il possible ou bien quelqu'un s'amuse t-il a un jeu dangereux ?

Ayant eu le plaisir de lire les précédents romans de B.A. Paris je ne pouvais décemment pas passer à côté de celui ci . De plus le résumé fort accrocheur me promettait un bon moment.
Je me suis donc lancée à sa découverte.

On commence l'histoire par le passé, la disparition de Layla et les interrogations autour de Finn. Très vite il est clair qu'il cache quelque chose à ce sujet. Quoi ? Pourquoi ?
Ça on ne le saura pas tout de suite.

On fait alors un bond en avant. Nous sommes douze ans plus tard. Finn a refait sa vie avec Ellen la soeur de Layla. Une relation semble t-il stable mais qui dégage qu'elle chose d'étrange, une certaine fragilité.
Une fragilité qui va s'accentuer quand l'ombre de Layla va refaire surface.
Un ancien voisin de Finn jure avoir vu Layla près de leur ancien cottage. Finn n'y croit pas mais lorsqu'il commencer à recevoir des emails étranges il commence à douter . Quelqu'un joue t-il avec lui ?
Et quand des petites poupées russes commencent à apparaître ses doutes augmentent. Seuls lui , Layla et Ellen connaissent l'histoire de ces poupées.

Les doutes deviennent envahissants , créant malaise et confusion. Les personnages voient leurs certitudes voler en éclat et leurs passés remonter à la surface. Certains petits secrets viennent jouer les troubles fêtes et ils ne savent plus vraiment où sont les limites entre leur vérité et la vérité.

À mesure que l'histoire se dévoile les tensions augmentent , le lecteur ne sachant plus à qui se fier.
Les personnages sont troubles , parfois antipathiques. Il est assez difficile de s'y attacher d'ailleurs.

Et pourtant ce sont ces personnages et leurs personnalités complexes qui sont le point fort de ce roman.
L'histoire en elle-même n'est pas d'une grande originalité ( j'avais deviné le twist de l'histoire dès les premiers chapitres ) mais B.A. Paris arrive à nous captiver malgré tout grâce à une tension prégnante qui s'intensifie au fur et à mesure de l'avancée de notre lecture et à ses personnages complexes et en mal de vérité , eux qui se sont pris au piège de leurs mensonges .

Le fait d'avoir deviné le twist de l'histoire aurait pu me gêner ( c'est souvent le cas quand cela arrive ) mais ici ce ne fut pas le cas car j'étais captivée par le fait de voir les personnages se débattre avec leur histoire et par le fait de découvrir comment tout allait voler en éclat. L'écriture de B.A. Paris fait mouche et nous fait passer un très chouette moment de lecture.

B.A Paris signe ici un troisième roman pour le moins intrigant .
Une journée d'Ivan Denissovitch Une journée d'Ivan Denissovitch
Alexandre Soljénitsyne   
Je commence seulement la lecture de ce livre. Ma remarque peut donc paraître mal placée, mais je tiens à dire que...je ne comprends rien.
Les fautes de grammaire et de français me gênent énormément...

par mathilde_
Gisèle Alain, Tome 1 Gisèle Alain, Tome 1
Sui Kasai   
Je viens de découvrir cette série, qui m'a déjà séduite par son graphisme.
L'histoire m'a fait penser à Kiki la petite sorcière : une jeune fille devient femme à tout faire. Sauf qu'à la place d'une jeune sorcière, on a une jeune noble qui veut se détacher de sa famille. Sauf que Gisèle a toujours été protégée et ne connait rien à la vraie vie. Résultat : elle découvre un peu tout, et se lance tête baissée dans des affaires pas forcément terribles. Et puis elle a parfois des réactions de gamine gâtée qui peuvent être agaçantes. Mais c'est sympathique, j'aime bien Eric, son ami, et la découverte de tous ces personnages.

Sinon j'ai un gros problème à propos de l'âge : il n'est jamais dit quel âge elle a, et moi je lui aurais donné 17ans environ, sauf que tout le monde dit que c'est une gamine, et Eric dit qu'elle est trop jeune pour lui... Du coup je me demande bien quel âge elle peut avoir...Surtout pour travailler et être logeuse. Grosse question pour ma part ^^
La Vie de A à Z La Vie de A à Z
Debbie Johnson   
Sincèrement, comment rester insensible face à ce roman? C'est tout à fait impossible. Si tel était le but de Debbie Johnson, eh bien elle a misé juste!

Nous pourrions penser au premier abord que nous tomberons dans un récit dramatique avec le décès d'Andrea et le deuil que ses filles doivent entamer. Effectivement, il y a quelques passages qui nous font monter la larme à l'œil, surtout les lettres qu'Andrea a laissées et qui sont venues toucher une corde sensible en moi. Heureusement, ce n'est qu'une partie de ce que nous retrouvons dans ce roman.

Cette Andrea était assez singulière et délurée. Laissez-moi vous dire qu'elle a su mettre de la joie et du bonheur dans la vie de ses filles. Nous repassons au travers des événements de l'enfance de Rose et Poppy grâce à l'abécédaire. Du coup, l'auteure réussit à nous faire sourire plus d'une fois avec certaines anecdotes.

J'ai bien aimé également que l'auteure alterne le récit entre les deux sœurs. Nous avons ainsi la vision de l'une et de l'autre. Cela permet de bien saisir les impacts de cet événement qui a changé leur vie.

Je retiens un petit bémol... lorsque j'ai fermé ma tablette à la fin de ma lecture, je me suis posé la question à savoir si à mes yeux ce roman m'a permis de me sentir bien, d'en ressortir avec un certain sentiment d'apaisement.... Était-ce réellement un roman feel-good? Malheureusement, ce n'est pas le cas. Du coup, je suis légèrement déçue. Je ne dis pas que le récit n'est pas excellent, bien au contraire, puisque je l'ai dévoré. Mais lorsque j'ai fermé le bouquin, je suis restée avec une certaine mélancolie. Bien dommage pour un roman feel-good non?

En résumé, la toile de fond de ce roman est originale. Il nous fait sourire, mais également pleurer. J'ai bien aimé suivre le parcours de Rose et Poppy par le biais de cet abécédaire. Quelle idée géniale!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
La Main gauche de la nuit La Main gauche de la nuit
Ursula Le Guin   
A l'instar des autres commentateurs, je ne peux qu'être dithyrambique sur ce livre. Je l'ai lu il y a plusieurs dizaines d'années, mais je garde le souvenir de l'effet que sa lecture eût sur moi.
Selon moi, la formation d'ethnologue de l'écrivain transparaît dans tous ses romans, elle manifeste une grande dextérité à décrire des cultures étrangères.
Dans ce livre en particuler, je vois aussi une toute première allusion à l'homosexualité dans la littérature de science-fiction, elle ne fait que reproduire ce qu'elle connaissait déjà de la bisexualité, celle des hommes-contraires, chez les amérindiens du Nord.


par Biquet
Les Dieux sauvages, Tome 1 : La Messagère du ciel Les Dieux sauvages, Tome 1 : La Messagère du ciel
Lionel Davoust   
Refroidie déjà par le fait que le roman soit beaucoup axé sur la religion, qui est loin d'être mon sujet favori, je me suis quand même lancée dans la lecture de ce roman. Pourquoi pas après tout après deux coups de coeur publiés par les Editions Critic.
Ici... lier post-apocalypse et fantasy, fallait oser, il faut l'admettre. Ce n'est pas tous les jours qu'on croise ce mélange dans les rayons d'une librairie.
Dès le début, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. La plume de l'auteur est lourde, sans intérêt précis. Il y a beaucoup de longueurs dans l'histoire. D'autant que la construction du livre, à savoir un chapitre - bien que court certes - centré sur un personnage, puis le suivant sur un autre, et ainsi de suite, ne me sied absolument pas. Autant ne pas cacher que je déteste lire des livres construits comme ça.
Le post-apocalypse, si on n'est pas au courant du sujet, ne se laisse guère deviner dans les premières pages. La religion, elle, y est très fortement présente dès la première page. Il est dommage qu'on n'en sache pas un peu plus avant de commencer vraiment la lecture. J'ai l'impression d'être largué dans un monde totalement inconnu, construit cahin-caha sans but particulier.
Au fur et à mesure des pages, je tombe sur des aberrations totalement grotesques même pour de la dark fantasy et du post-apocalypse. J'ai plus rigolé et regardé les lignes de travers qu'autre chose, me faisant totalement lâché le (très) peu d'intérêt que j'avais réussi à trouver (en cherchant bien).
Les personnages sont forts, il faut le reconnaître. La créativité est là mais peut-être un peu trop. Même beaucoup trop pour pouvoir construire quelque chose de bien. A trop vouloir mêler des éléments différents, c'est devenu du bancal, donnant une impression plus d'errer dans un monde construit après la collision de plusieurs univers différents qui n'auraient jamais du se rencontrer.
Le résultat est là : je lâche ce roman à la page 92. Et sans regret.

par Syracuse