Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Marie-60 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Merci pour les souvenirs Merci pour les souvenirs
Cecelia Ahern   
Comment pouvez vous connaitre quelqu'un que vous n'avez jamais vu? Joyce Conway sort de l'hôpital après avoir été victime d'un terrible accident. Après avoir fait subit une expérience de mort imminente, elle fait face à la triste réalité de son futile mariage, et décide de repartir à zéro. Elle se sépare alors de son mari Conor et retourne vivre chez son père. Justin Hitchcock arrive à Dublin pour donner un séminaire. Récemment divorcé il habite près de sa fille Bea, mais loin de son Chicago natal et se sent seul. Quand la jolie doctoresse Sarah le persuade de donner son sang, il accepte avec réticence, espérant qu'il décrochera au moins un rendez vous avec elle. Un soir pluvieux, Joyce et Justin se croisent dans d'étranges circonstances. Mais ils n'ont aucune idée que leurs destins sont plus liés qu'ils n'auraient jamais pu l'imaginer.

par lihiel
Le Couple d'à côté Le Couple d'à côté
Shari Lapena   
« Difficile de savoir si j'ai aimé ou détesté, c'est indéniable que cette histoire vous marquera voir vous hantera.»

A vrai dire, je ne m'attendais pas du tout à ça, le résumé me laissait présager un thriller psychologiquement difficile.

Dans cette histoire, nous suivons Anne et Marco qui vont voir disparaître leur enfant. Ils étaient chez leur voisin à un dîner quand leur enfant disparaît. Tout d'abord, on se demande ce qui a poussé ses parents à laisser leur nourrisson tout seul avec pour seul contact un baby-phone.

Les parents ont des réactions qui me paraissent légitime, même si j'ai eu du mal à avoir de l'empathie pour eux. Anne est le personnage qui m'a paru le plus humain dans ce livre. Quant à Marco, il apparaît comme un père aimant et on tente de comprendre ses gestes. Les parents d'Anne sont forts et riches. Cynthia et Graham sont un couple qui apparaît parfait puis les masques se fissurent. Anne et l'inspecteur sont deux personnages que j'ai le plus aimé. J'ai aimé suivre cette enquête qui fourmille de détails.

L'écriture de l'auteure est fluide, mais ce sont les éléments de l'histoire qui m'ont empêché d'apprécier celle-ci. Je n'arrivais pas à faire abstraction à tout les éléments qui s'imbriquaient dans ma tête. Ce roman a un côté dérageant que se soit par les révélations faites que par les actes des personnages. En effet, des éléments de l'histoire m'ont perturbé et d'autres me paraissaient trop évidents. Les personnages m'ont paru parfois trop stéréotypés comme le contraste entre Anne et Cynthia ou bien les problèmes d'argent...

C'est le genre de livre où je ne sais pas si j'ai aimé ou détesté, j'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre pourtant j'avais hâte de connaître le dénouement. Le dénouement est à la hauteur de ce que nous offre l'auteure: un lot de twist et de faux rebondissements parce qu'il y a des éléments de l'histoire que l'on devine.

Quand j'ai terminé le livre, j'ai eu du mal à m'en remettre tant je trouvais la situation malsaine. Finalement en rédigeant cette chronique, je me demande si ce n'est pas le but de l'auteure, heurter notre sensibilité.

Ce n'est pas parce que mon ressenti est mitigé que vous n'aimerez pas ce livre. Si vous l'avez lu ou si vous comptez le lire, n'hésitez pas à me donner votre ressenti sur celui-ci.

Je remercie chaleureusement les éditions Presses de la Cité & Netgalley pour la lecture de ce livre.

par Honnola
Bridget Jones : Folle de lui Bridget Jones : Folle de lui
Helen Fielding   
Lecture agréable bien que l'histoire a dû mal à commencer, ça devient intéressant à la rencontre de son Toy Boy.Je l'ai trouvé moins drôle que les précédents et le schéma narratif reste le même que les 2 premiers opus: 2 hommes sont dans son entourage et elle finit sa vie avec le 2 ème!

par Audile
Mon enfant de Berlin Mon enfant de Berlin
Anne Wiazemsky   
Une vraie découverte! C'est très bien écrit et le récit est très fort, m'a beaucoup touché. J'ai envie de découvrir d'autres livres de cet auteur.

par Armide
J'ai vu un homme J'ai vu un homme
Owen Sheers   
En refermant ce livre, une image m’est revenue en mémoire. Terrible. Celle de ce film montrant une bavure de l’armée américaine lors de la guerre en Irak. En juillet 2007, deux journalistes de l’agence Reuters et deux enfants ont notamment été tués «par erreur» par des tirs de l’armée américaine.
C’est une histoire semblable qui sert de point de départ au roman du Gallois Owen Sheers, en s’attachant aux conséquences d’un tel acte, à ce que l’on appelle prudemment les dégâts collatéraux, et qui feront trois victimes supplémentaires. Michael Turner est la première à entrer en scène. En rencontrant Caroline, ce journaliste devenu écrivain, a trouvé non seulement une âme sœur ¬– elle est grand reporter – mais au fil des semaines, elle devient aussi son épouse et la future mère de leurs enfants. Mais le rêve se brise lors d’un reportage au Pakistan. Un drone de l’armée américaine fait exploser son convoi. Michael se retrouve veuf, désemparé et cherche à tromper sa peine en partant s’installer à Londres. En emménageant, il croise son voisin Josh Nelson.
Ce banquier est la seconde victime. En décidant de prendre son voisin sous son aile protectrice, en lui faisant partager sa vie de famille, il ne se doute pas combien des conséquences de sa bonne action. Michael devient si proche de Josh, de Samantha son épouse et des enfants qu’il n’hésite pas à pénétrer dans l’appartement du voisin quand il constate qu’une porte est restée ouverte. Il voulait simplement récupérer un tournevis. Seulement voilà, en le voyant, la fille bascule de l’escalier et se tue. Michael décide de fuir. La suite ne se raconte pas, je vous laisse la découvrir tant elle est bien racontée.
Reste la troisième victime, le commandant McCullen. Il s’agit d’un pilote de drones sur une base près de Las Vegas. C’est lui qui a tué par méprise, Caroline. Et qui ne supporte plus cette mort qu’il a sur la conscience et qui, pour sa hiérarchie, fait partie des «risques du métier». Mc Cullen décide quant à lui de prendre la plume et d’écrire à Michael. Plus pour mettre des mots sur le drame qu’il vit que pour s’excuser. Puis, il prend la route, entend essayer de se reconstruire en vivant une nouvelle vie on the road again
La force de ce roman est de mettre en scène ces trois hommes qui ne sont pas coupable, mais qui tous se sentent responsables de la situation dramatique qu’ils ont contribué à engendrer. Comment peuvent-ils continuer à vivre avec ce poids ? Construit comme une enquête qui rend vite le lecteur addictif (on sent par exemple très bien sur les pas de Michael que quelque chose n’est pas normal dans la maison de son maison), excellent dans l’analyse psychologique, voilà sans aucun doute l’un des romans étrangers les plus réussis de la dernière rentrée littéraire. Ne passez pas à côté, comme j’aurais pu le faire sans le pouvoir de persuasion d’un libraire passionné, dont c’est ici l’occasion de souligner combien ils demeurent indispensables !


par hcdahlem
Marre de compter pour des prunes Marre de compter pour des prunes
Carole Duplessy-Rousée   
Une lecture plutôt agréable, qui détend. J'ai beaucoup apprécié la relation entre Juliette, l'héroïne, et ses enfants, et trouvé que le roman était bien écrit. C'est le premier livre que je lis de cet auteur et ce ne sera pas le dernier...

par A-Saulot
Le siècle, Tome 2 : L'hiver du monde Le siècle, Tome 2 : L'hiver du monde
Ken Follett   
J'ai été contente de retrouver les personnages de La Chute des géants même s'il m'a fallu un moment pour remettre chaque histoire à sa place. Et les enfants sont bien entendu des personnages à la hauteur de leur parents. Cependant, je ne sais pas si c'est parce que je commence à avoir lu trop de Ken Follett, mais tout de même, si ces personnages sont très intéressants, j'avoue que j'ai eu moins de coup de coeur pour eux que dans d'autres romans de cet auteur. Il y aussi une nuance cette fois-ci : habituellement, les méchants des romans de K.Follett sont trrrrrrès méchants et les gentils trrrrrès intègres. Cette fois-ci ils ne sont pas tout noir ou tout blanc. S'il n'excuse rien, on peut prendre en compte le contexte qui peut pousser à agir à l'encontre de ses sentiments pour protéger le plus grand nombre...

En parlant de nuances, Ken Follet a d'ailleurs su présenter chaque "camps" sans vraiment prendre partie, il expose les motivations de chacun et leurs conséquences, à nous de nous forger un avis. Que la cause soit noble ou beaucoup moins noble, il y a des atrocités de par et d'autre. La guerre fait vraiment ressortir le pire de l'être humain... toutes ces choses, on a beau se douter qu'elles ont eu lieux, c'est quand même une grande claque de le lire noir sur blanc et de les vivre à travers des personnages qu'on côtoie depuis plusieurs pages!

Il manque juste, encore une fois, une famille pour représenter la France. Il aurait pu être intéressant de parler du réseau actif des résistants français, comme il a fait pour ceux des autres pays. Il n'y avait bien sûr pas que de la résistance en France, comme partout certains étaient terrifiés ou pire, d'autres en ont profité pour asseoir leur pouvoir ou faire éclater toute leur cruauté! Enfin bref, Ken Follet nous snobe encore une fois ^^

Une dernière chose, qui n'est pas des plus importantes mais que mon âme de romantique tient à signaler, je trouve que les dialogues amoureux sont maladroits... Et puis on a bien compris que l'idéal de l'auteur c'est une femme belle, de caractère, intelligente et qui aime donner du plaisir aux hommes! ^^ Habituellement pourtant j'ai de grands coups de coeur pour ses personnages féminins mais là j'ai été assez critique. J'espère que ce n'est pas parce que je suis trop rodée à son style car j'ai envie de découvrir ses prochains romans avec toujours autant de plaisir!
Voilà voilà, j'espère que ce n'est pas trop fouillis, respirez quand vous pouvez je boycotte la ponctuation (mais j'essaie de faire des efforts :) )

par bagheera
Puzzle Puzzle
Franck Thilliez   
En grande fan de Thilliez je ne pouvais pas passer à côté. C'est une bombe ce livre un huit clos angoissant qui nous rempli de doutes et qu'il est impossible de lâcher. J'ai adoré je vous le recommande chaudement.

par MelM
Si tu me voyais maintenant Si tu me voyais maintenant
Cecelia Ahern   
Alors NimieR que dire, que dire ... ^^
Pour ma part j'ai bien aimé ce livre. J'accorde que le début est assez lent mais l'histoire est bien construite. Le livre repose sur la relation que va avoir Elizabeth avec l'imaginaire au travers d'Ivan. Elle va devoir affronter les démons qui l'a hante depuis son enfance et va en apprendre un peu plus sur elle. Histoire d'amour, l'enfance et ses traumatismes, le stade de l'âge adulte... L'histoire tourne autour de beaucoup de thèmes.
Voila j'espère t'avoir donné envie de le lire :).


Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire Absolument dé-bor-dée ! ou le paradoxe du fonctionnaire
Zoé Shepard   
C'est un peu caricatural mais il y a beaucoup de vrai dans ce livre. J'ai travaillé au Trésor Public et à la Poste également, et je peux en témoigner. Mes responsables m'ont souvent dit de ralentir la cadence, j'allais trop vite... Les pauses café 4 à 5 fois dans la journée, les affaires pliées à 16h, alors qu'on fermait à 16h30... Bref mes expériences furent courtes car je m'ennuyais trop, ayant terminé mon travail au bout de 2 h, je n'arrivais pas à faire semblant de m'affairer en brassant du vent. Si au moins j'avais pu lire, mais non, il fallait quand même donner le change et faire la "débordée".
Ce livre m'a fait beaucoup rire, même si le fond est un peu dommage car toutes ces personnes (il ne faut pas nier qu'il y en a un certain nombre parmi nos fonctionnaires), coutent une fortune à l'état français et mettent à mal l'opinion concernant nos administrations.


par mounzaza