Livres
523 944
Membres
541 960

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Marie-790 : Mes envies

Le Livre de M Le Livre de M
Peng Shepherd   
Gros coup de cœur pour Le Livre de M, de Peng Sheperd.

Un roman post apocalyptique qui propose beaucoup plus que ce que son genre peut laisser penser de prime abord.

Le roman « post-a » n’est clairement pas le genre vers lequel je me dirige la majeure partie du temps. Hormis quelques titres, qui s’apparentent d’ailleurs plus à des dystopies ou à des romans d’anticipation, et qui m’ont réellement considérablement marquée, comme 1984, La Servante Écarlate, Fahrenheit 451 ou encore Le Meilleur des Mondes, je suis en général très difficile vis à vis de cette catégorie.

Pourtant, avec Le Livre de M, l’accroche a été immédiate.
Le thème, les personnages, la plume, le rythme, tout était réuni ici pour me plaire durablement.

Roman choral au suspens soutenu, il nous offre en plus une réflexion, qui sera propre à chaque lecteur, sur ce qui fait de nous des êtres à part entière.

Si le thème du souvenir, individuel ou collectif, est très bien présenté, celui de son absence, et de ses conséquences, est lui superbement dépeint.
Sommes-nous la somme de nos souvenirs ?
Si chacun d’eux contient une partie de nous, que se passerait-il s’ils venaient à disparaître définitivement ?
Et surtout à quel point le monde pourrait-il survivre si plus personne ne se souvenait de ce qui le fait tourner ?

À la fois livre à suspens, quête initiatique, conte philosophique, roman d’aventures et nature writing, Le Livre de M a tout ce qu’il faut pour plaire à la majorité des lecteurs, quel que soit le style de prédilection de chacun.

Le rythme est enlevé, les approches, multiples.
La mise en place de l’alternance des différents points de vue est efficace et offre une pluralité de ressentis qui rend cette lecture particulièrement addictive, grâce au talent de plume, mais aussi par l’identification du lecteur à l’un ou l’autre des protagonistes.

Peng Sheperd nous propose également une très belle réflexion sur les livres, qu’ils soient réceptacles de souvenirs ou moyens de renaissance.

Un roman qui sort des sentiers battus, et qui parvient à divertir le lecteur tout en le faisant activement réfléchir aux problématiques qu’il soulève.
Bref, c’est une lecture que je recommande, sans restriction aucune.
Le Secret de Lomé, Tome 1 Le Secret de Lomé, Tome 1
Alexiane De Lys   
Bonjour,
J'ai remarqué qu'il y a beaucoup de confusion à propos de ce roman. Comme je suis l'auteure, je peux vous assurer qu'il va y avoir une suite (écrite même avant d'avoir publié le 1). Le 3 est également en cours d'écriture.
Pour les inquiets, la suite sortira au printemps 2019.
Merci en tout cas pour vos commentaires et vos chroniques !
Alexiane
Que la mort soit douce, Tome 1 Que la mort soit douce, Tome 1
Laëtitia Danae   
Mais c'est quoi cette bombe ? Laetitia Danaé a réussi à nous pondre une bombe atomique sous forme de livre, j'ai adoré ma lecture , redécouvrir la culture mexicaine et le destin d'une Santa Muerte ! J'ai été happée par ma lecture tellement c'était puissant ! Juste j'ai pas les mots pour dire ce que j'ai ressenti durant ma lecture ! Un véritable coup de coeur !

par BeFreedom
Récits du monde mécanique, tome 1 : Smog of Germania Récits du monde mécanique, tome 1 : Smog of Germania
Marianne Stern   
Encore une fois, j'ai eu un petit peu de mal avec le début... mais j'en viens à me dire que c'est dû au rythme plus soutenu avec lequel j'avale mes livres en ce moment... C'est assez dur de se détacher de l'univers du précédent pour s'immerger complètement dans le suivant alors que ça ne fait que quelques heures que l'autre a été achevé... Bref, j'ai du coup eu un peu de mal avec les descriptions, au début, qui m'ont parues un peu longuettes, mais ce n'était que le temps de m'habituer au style d'écriture de Marianne Stern. Une fois cela fait, et l'action commencée, je me suis fait avaler par le récit.

Les personnages sont son point fort, je dirais. Il y en a une multitude, fidèles à l'univers steampunk et à celui développé par l'auteur. Mais, surtout, les protagonistes sont très bons (dans le sens "bien écrits", parce que leur bonté, c'est une autre paire de manches !). J'ai tout de suite succombé à Jeremiah, malgré son allure, son comportement, sa réputation. L'électricité entre lui et Viktoria est palpable et me donnerait presque des frissons à chaque fois qu'ils se confrontent l'un à l'autre, ou même simplement dans leurs discussions. Jeremiah est un personnage comme je les adore... et Maxwell n'est pas en reste non plus, puisqu'il incarne l'autre facette de mes préférences en matière de personnages. Comme Jeremiah le souligne si bien : les ténèbres et la lumière. Même si, comme le ying et le yang, il y a une touche de l'autre dans chaque.
Au milieu de ça, Viktoria est souvent un peu paumée, déboussolée après avoir été arrachée au faste de la noblesse... et si c'était un peu prévisible, ça n'en reste pas moins rafraichissant quand, dans la plupart des romans du genre, les demoiselles me semblent toujours un peu trop enhardies par rapport à ce qu'on sait de cette époque... Ici, je trouve Viktoria bien plus naturelle que toutes les autres héroïnes du genre ! C'est un très bon point.

L'univers est dépeint également d'une manière rafraichissante. On retrouve un soupçon de ce qui fait le steampunk habituellement, avec les robes, les boulots, les automates et l'essor/prépondérance des machines/usines au charbon... mais le fait que le récit se déroule en Allemagne donne une touche de fraicheur parmi tous les autres prenant place à Londres. Même si je n'ai pas compris tous les morceaux de dialogues et interjections en allemand (ouais, quand on grandit en Lorraine, on ne prend pas forcément allemand en première ou en seconde langue au collège/lycée, donc je ne comprends pas un mot ! xD), c'était agréable ! L'importante présence des zeppelins aussi plaisante, eux qu'on ne voit, au final, pas très souvent alors qu'ils font, à mon sens, partie intégrante du steampunk. Le smog, bien logique dans les récits du genre, apparaît pourtant comme sortant de l'ordinaire, lui qui est tellement peu présent dans les autres romans... alors qu'avec une industrie au charbon, il devrait également être prépondérant aussi dans les autres... Stern a développé un univers steampunk comme on les aime, mais avec des touches de nouveautés rafraichissantes malgré tout tout à fait logiques avec le genre.

​L'intrigue est très bien ficelée aussi, quant à elle. Des mystères, des secrets, des intrigues, des trahisons. Quelques rebondissements et dénouements m'ont semblé faciles ou prévisibles, mais d'un autre côté, ce n'était pas gênant non plus car, à mon sens, ce n'était pas dû à une paresse de l'auteure mais bien à l'immersion dans l'histoire et à la façon intime qu'on a de connaître les personnages après avoir suivi leurs péripéties. L'aventure nous tient en haleine jusqu'au bout, les scènes d'action et de combat, qu'ils soient aériens ou à l'épée, les courses-poursuites, nous mènent à un rythme effréné, surtout à la fin.

"Smog of Germania" fut donc une très bonne lecture et je félicite encore une fois les Editions du Chat Noir ainsi que leurs auteurs pour cette petite merveille. Oh, et petite mention spéciale pour Charogne et Gadoue, que j'ai savourés comme un plaisir coupable.
L'Impératrice des chimères L'Impératrice des chimères
Jérôme Camedescasse   
J’étais très excitée de découvrir ce roman qu’on nous teasait depuis un petit moment maintenant et j’avoue avoir été rapidement séduite par l’ambiance sombre et violente de ce récit de dark fantasy. Cela faisait un petit moment que je n’en avais pas lu ailleurs que chez Damien Mauger, et c’est donc avec un immense plaisir que je me suis plongé dans la lecture. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce roman.

Pour commencer, l’univers est incroyable. Je suis très peu familiarisée avec la mythologie nordique. J’en connais les grandes lignes et j’ai vu Marvel en parler un peu, mais ça s’arrête là. C’est un pari risqué qu’a pris l’auteur en la choisissant pour le cœur de son intrigue, d’autant plus que son intrigue est déjà complexe de base. C’est une mythologie très complexe à tous les niveaux, et au vocabulaire spécifique très important. J’ai eu un peu de mal à m’habituer à ses spécificités, mais une fois dans l’intrigue, on finit par s’y habituer sans que ça ne pose plus de problèmes. De plus, heureusement, l’auteur nous guide avec un petit lexique en fin de chapitre à chaque fois, ce qui permet d’en ressortir plus instruit.

J’ai adoré le fait que l’intrigue se passe dans des terres maudites, ce qui ouvre un champ des possibles quasi-infinis au niveau des dangers rencontrés par les personnages. Le bestiaire de l’univers est sa plus grosse force. Il y a des tas et des tas de bestioles toutes plus flippantes les unes que les autres et incroyablement mortelles. Il y a des visages très connus, je pense par exemple aux barghests, ces gros chiens fantômes aux desseins bien sombres, ou encore Fenrir, le loup géant, fils de Loki, et annonciateur du Ragnarök. J’ai beaucoup aimé également le jeu sur la réalité et l’illusion, qui vient complexifier l’intrigue et piéger le lecteur, beaucoup. On en vient à douter sur tout ce que l’on voit.

Ce dernier point est un avantage autant qu’un défaut pour l’histoire. Même si l’intrigue paraît être une quête assez basique de fantasy, ce n’est en réalité pas du tout le cas à cause de bien des facteurs. Les illusions en sont un. Même si elles sont produites par la « méchante » de l’histoire, elles sont également une arme utilisée par les héros entre eux pour nuire, aider, convaincre, sous la forme de la foi, de la tentation ou encore du regret. Si cela permet de créer un développement de personnage exceptionnel, c’est aussi un petit soucis qui rend l’intrigue très confuse à certains endroits. J’ai perdu le fil de l’histoire plusieurs fois, je l’avoue, même si on finit toujours par retrouver son chemin rapidement.

Parmi les autres petits défauts de l’intrigue, on retrouve la succession des événements, que je trouve pour ma part un peu rapide par endroits, et au contraire trop longues sur d’autres. J’ai trouvé le début assez long jusqu’à la première attaque, et ensuite on ne s’arrête plus vraiment, de péripéties en péripéties jusqu’au dénouement où le rythme devient bien meilleur et fluide. Cela n’empêche pas les chapitres d’être de grande qualité, mais cela rend parfois confus le développement des relations des personnages.

Il est temps d’en parler, par ailleurs, de ces personnages. Ce sont de véritables petites pépites dont le travail est tout en finesse. J’ai absolument adoré chacun d’entre eux, parce qu’absolument aucun d’entre eux ne rattrape les autres. Il y en a pour tous les goûts : NoireLouve, le leader désigné mais incapable de gérer les tempéraments explosifs de ses camarades, Jarand, son soigneur terrorisé à l’idée de le perdre, Rehn, la tempestaire à l’ambition démesurée, Aslak, son esclave muet dévoué mais capable d’anéantir des monstres gigantesques d’un seul coup, Signe, la jeune banshee qui ne vit que par le fantôme de son amour perdu, Knud, un mercenaire fanatique uniquement obsédé par le pouvoir et l’argent, et Grikar, un nain aux pouvoirs incroyables mais à la fiabilité aussi faible que celle d’un caillou. Chaque personnage est à la fois une force d’attaque et de destruction possible, qui rend toute cohabitation impossible, voire très dangereuse.

J’ai absolument adoré les voir se débrouiller durant cette histoire. Il n’y a rien qui se passe comme prévu entre eux, et surtout, ce ne sont pas forcément ceux qui ont le rôle principal qui sont forcément ceux qui guident la troupe. Plusieurs tournants scénaristiques violents viennent confirmer cela par la suite, et j’avoue avoir été traumatisée par la manière dont tourne les événements pour au moins trois d’entre eux. Mes petits chouchous sont Signe et Aslak, les deux personnages les plus mystérieux et a priori faibles qui se révèlent être de véritables machines à tuer quand la situation l’imposent. Leur développement est celui que j’ai le plus aimé. Mais tous les autres personnages sont également très chouettes, autant pour leur morale douteuse que l’inventivité dont ils font preuve pour achever leurs buts même s’ils sont totalement hors de leur portée.

Je terminerais cette chronique en portant l’attention sur le style de l’auteur, qui est incroyable. Il ne plaira pas forcément à tous les lecteurs, puisqu’il est très complexe et imagé, difficile à comprendre même parfois, mais il rappelle l’âge d’or de la « High Fantasy » avec ses descriptions enflammées et ses combats épiques. Je suis tombée littéralement sous le charme en très peu de pages, et j’espère pouvoir en lire plus dans le futur. C’est de l’excellent travail.

En bref, dans l’ensemble, c’est une excellente découverte. L’intrigue a quelques défauts rapidement masqués derrière la présence des personnages et l’incroyable diversité du bestiaire. C’est une grande épopée qui ne vous laissera pas indifférent et qu’il faut à tout prix découvrir, ne serait-ce que pour l’expérience de lecture qu’est ce roman. Très bonne impression pour ce premier roman de Crin de Chimère qui annonce du lourd pour la suite de l’aventure !

par Myfanwi
Je suis ta nuit Je suis ta nuit
Loïc Le Borgne   
Livre pas mal un peu copié sur le style Stephen King mais pour plus jeune.
Le suspens et la peur ont formées un super bouquet pour former un bon livre à la fin !

par ce-ce-44
The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters The Wicked Deep : La Malédiction des Swan Sisters
Shea Ernshaw   
Je vais un peu faire ma rabat-joie aujourd’hui car même si j’ai bien aimé ma lecture, ce premier roman ne m’a pas vraiment conquise.

J’ai aimé l’atmosphère que Shea Ernshaw arrive a créer avec son île venteuse, l’océan tumultueux et une légende vieille de deux cents ans. Cela m’a fait penser au film Les Ensorceleuse que j’adore (oui, j’ai un peu honte et oui, je sais qu’il est un peu neuneu mais c’est un de mes pêchés mignons) : de la magie passée de génération en génération, une malédiction… ce sont là de bons éléments pour une histoire de sorcières !

J’ai beaucoup aimé le début. Lorsqu’on rencontre les personnages et qu’on fait la connaissance de Sparrow, de l’île Lumière et qu’on apprend comment fonctionne la malédiction. J’ai aimé l’arrivée de Bo, son mystère un peu séduisant (même si la scène de la fête sur la plage est sur-clichée).

Puis le rythme a ralenti et j’ai commencé à remarquer quelques défauts, surtout dans l’écriture. Il y a beaucoup de répétions d’idées (notamment à propos de la malédiction et des noyades), il y a aussi beaucoup de scènes qui reviennent comme les fêtes ou les soirées au cottage qui se passent toutes de la même façon. On pourrait y voir une forme cyclique, une métaphore de la vie des habitants de la ville coincés dans le passé et contraints de revivre chaque année les mêmes épreuves depuis deux cents ans… mais à lire, ce n’est juste pas très agréable.

Et je n’ai pas non plus aimé la structure narrative qu’a choisi l’autrice. On peut diviser ce roman en deux parties et la seconde est très plate. Ernshaw entrave ses personnages, les contraignant à ne plus faire grand chose, ils attendent que les jours passent, rien n’avance, et Ernshaw décide de nous cacher beaucoup de choses jusqu’au twist qui amorce la fin du récit. Twist qui ne m’a pas beaucoup surprise, je dois l’admettre. J’ai trouvé cette exécution assez maladroite même pour un premier roman.

Après, si vous avez envie d’un roman estivale plein de mystère et de magie, The Wicked Deep fait le job alors tentez-le si ça vous dit !

J’ai lu ce livre en V.O, il est assez court et le vocabulaire m’a semblé abordable.

par Keikana
Les Marcheurs de brume Les Marcheurs de brume
Sophie Fischer   
Après avoir lu les deux premiers tomes de Cauchemars, j'ai évidemment commencé à suivre Sophie dans ses projets et je me suis précipitée sur les Marcheurs de Brume dès que j'ai vu que le livre était disponible.
Encore une fois, elle nous offre une écriture magnifique ainsi qu'un travail sur les relations complet et complexe. J'ai adoré, encore une fois, son talent pour créer des éléments novateurs : le Nibel et les Nibelungen notamment.

Naturellement, j'ai à présent hâte de connaître la suite ! Cette fin est terrible entre Olfram, Elias qui disparaît (qui est-il ? D'où vient-il ? Va-t-il revenir ??) et bien entendu le trio Answald/Rikke/Ulrik. Mais aussi frère Eberhard, qui les protégeait.

Excellent moment de lecture !

par Atzue
La Voix des ombres La Voix des ombres
Frances Hardinge   
Une histoire géniale, originale, et particulièrement belle. Oui ça valait vraiment la peine de lire ce livre. Il deviendra un de mes nouveaux coups de cœur. Je le classe au niveau de qualité de la série Chroniques lunaires.
Une jeune fille qui doit affronter une famille, sa famille. Une famille de fous furieux. Sa mère l'ayant extraite de son milieu quand elle était jeune et entrainée à les combattre notre Makepeace survivra. Comme Makepeace est membre de cette famille elle possède la malédiction de la famille qu'elle transformera en don. Vraiment une histoire extraordinaire.

par lulu2010
Le Faiseur de rêves Le Faiseur de rêves
Laini Taylor   
Moins de trois jours, voilà ce qu'il m'a fallu pour terminer ce livre...ET QUEL LIVRE !!!!!
Je suis tombée amoureuse rien qu'au résumé mais je n'étais certainement pas préparé à son contenu, un contenu d'une pureté et né d'une imagination splendide !
J'ai tellement de chose à dire sur ces 664 pages d'un rêve fou que je ne sais par où commencer.
Quand j'ai commencé ma lecture j'étais totalement perdu, je ne m'attendais pas du tout à ça. Je penses que la lecture du résumé je m'étais faites une idée qui au final étais erronée. Le début m'a quelque peu perdu, on est de suite plongé dans le récit sans contexte. Mais au fond, c'est ce qui rend l'oeuvre dotant plus fascinante. Tout au long des quatre parties dont le livre est constitué, j'ai ressenti multitude d'émotions. L'auteure sait tenir le lecteur en haleine. Pour ma part tout du moins, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sans cesse sur les mystères entourant la fameuse "Cité Oubliée" et tout les futurs événements en général. L'écriture était sublime, je ne sais pas ce qu'il en est de la version original mais si la traduction est aussi exceptionnelle c'est certainement dû au talent de Laini Taylor qui signe ici un ouvrage fantastique, dans tout les sens du terme. Du plus, on évoque plusieurs sujets bouleversant au court du récit qui captive, horrifie et donne lieu à la réflexion. Ce qui rend, combinée au style de l'auteure, une profondeur deux fois plus intense au roman.
Les personnages, parce qu'il faut bien en parler, sont à l'instar de l'intrigue : fabuleux !
Bien que j'ai mon lot de personnages étiquetés "non appréciable",il ne s'agit là que d'une minorité. Le personnage principal, ce cher Lazlo Lestrange m'évoque un nuage de pureté, d'émerveillement et de rêve. On s'attache tout de suite à lui et à son "rêve impossible". La fameuse "déesse à la peau bleu" dont parle la quatrième de couverture [spoiler]non je ne spolierai pas, découvre par toi même ;) [/spoiler] fait également partie des personnages pour qui j'éprouve une forte affection. Et ils sont nombreux à être dans le même cas, forcé de supporté l'amour d'une lectrice :D .
J'ai encore tant à dire mais pas de mots ou d'expressions adéquats à coucher sur ce papier numérique pour vous décrire ce chef d'oeuvre... Aussi pour finir je dirais qu'il s'agit d'un ouvrage vraiment bien travaillé tant dans son histoire, ses personnages, les sujets dont elles traitent, et surtout son écriture. Bref pour moi ça a été un vrai coup de coeur. Un grand bravo et merci à Laini Taylor d'être une aussi grandiose rêveuse et surtout de nous laissez vivre ce rêve...

PS: pour ceux qui aiment lire en musique, je me permet de vous recommander les OST de "Made in Abyss" qui m'on paru bien s'intégrer avec l'atmosphère du roman
voici le lien : https://www.youtube.com/watch?v=fRpbRhKpIF8 . Libre à vous d'écouter ou pas.
En souhaitant une belle lecture au prochains rêveurs qui passeront par ce bijou qu'est "Le faiseur de rêve"

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode