Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Marie-Fred : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Des yeux dans la nuit Des yeux dans la nuit
Chevy Stevens   
Chevy Stevens conforte ma 1ère impression, acquise après la lecture de Séquestrée : une plume splendide ! A tous les niveaux, l'auteur s'illustre ici dans un thriller magistral. Les personnages sont fouillés, attachants, et pleins de ressources. L'intrigue fait froid dans le dos, malgré quelques évidences que l'on devine rapidement, elle nous tient en haleine jusqu'à la fin.

par Swendra
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Veux-tu dîner avec moi? Veux-tu dîner avec moi?
Maxime Morin   
L'avis d'Esméralda :

Halloween approche, alors, pourquoi pas s’offrir un moment lecture adéquat à l’atmosphère voulue ? Et bien j’ai pour toi un thriller décapant et étonnamment effroyable.


A première vue, le résumé qui m’a tout de suite fait penser à un certain film (Speed, 1994), ne laisse absolument rien présager à ce qui se cache parmi ces pages.


Et je ne peux m’exclamer : Aaaaa l’abordage !


Maxence Verlomme est un flic bon sous tout rapport, peu apprécié par ses pairs, mais les résultats sont là. Il reste malgré tout un loup solitaire. Sa femme, Marion, est son seul et unique rayon de soleil. Gravement malade depuis des années, il tend à lui rendre la vie plus facile et agréable. La maladie emporte Mario et c’est alors que le monde de Maxence vrille.


Quelques heures après l’enterrement de sa femme, il se retrouve pris en otage avec 8 autres personnages dans un bus. Deux personnes cagoulées font régner la terreur dans ce bus bringuebalant vers une destination qui se précise au fil des heures. Maxence a pris sa retraite anticipé de flics il y a trois mois de cela. Mais quand t ‘es flic un jour, t’es flic pour toujours. Par la force et la volonté (amen !), Maxence reprend « du service ». Les méninges s’activent, les hypothèses fusionnent : Que fait-il ici ? Quels liens les unis tous ? Pourquoi ses souvenirs sont-il vagues ? Que va t-il m’arriver ?


Tout autant de questions pertinentes pour une urgence vitale : la survie.


Road trip macabre, huit clos effrayant : un duo sans équivoque qui a eu le mérite de me faire vivre des heures de lectures addictives. Pendue aux mots, la recherche de la vérité tient en haleine. Les péripéties de Maxence, ses flash back, ses souvenirs, ses questions, ses doutes, sa peur, sa colère, son désarroi m’ont assaillie d’une force surprenante. Au fil des pages le personnage de Maxence s’affirme et se révèle.


Et il arrive le moment où tout dérape et l’histoire prend une nouvelle dimension hallucinante et inattendue ! Et la c’est le OH MON DIEU !, le OH PURÉE ! le NOOOOOON !, le C’EST PAS POSSIBLE ! …. qui résonnent dans les limbes de ton cerveau. Scotchée, tu deviens !


VEUX-TU DINER AVEC TOI ? est incommensurablement un page turner de tonnerre ! Un clifhanger de malade qui a eu le don de m’épater. Le seul petit bémol, mais qui en soi n’est pas forcément dramatique, est le fait que bien des questions restent sans réponses. Rien ne t’empêche toi, lecteur, de fomenter tout un plan pour combler cette petite lacune. Et j’avoue l’exercice est plutôt sympathique.


Mystère, rage, colère, énigme, sang, horreur, amour, drame, manipulation, suspense deviendront pendant cette lecture tes meilleurs amis.


Les mordus du genre s’en mordront les doigts et seront charmés par l’atmosphère glaçante à la Stephen King (pour donner une image … n’est ce pas … !!).


A découvrir … sans aucun doute !
Une amitié absolue Une amitié absolue
John Le Carré   
Ce livre résume à merveille toutes les capacités d'écriture de Le Carré. On y vit à la fois dans les années de Guerre froide et de nos jours. Les personnages sont "forts" et l'histoire nous emmène dans les méandres de la relation complexe entre une source et un officier traitants, devenus amis un peu malgré eux. Je conseille vivement ce livre pour découvrir, redécouvrir ou approfondir sa connaissance du monde du "Maître" es espionnage.

par SaintVal
Voleurs à la douzaine Voleurs à la douzaine
Donald E. Westlake   
12 nouvelles, avec comme point central, un personnage haut en couleur....
Le plus grand miracle du monde Le plus grand miracle du monde
Og Mandino   
Un récit incroyable comme on en fait peu. Le message est sublime. Mon premier livre de cet auteur et je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt. Je vous conseille de vous l'offrir et de l'offrir à toutes les personnes que vous aimez.

par marykel
L'Échiquier du mal, L'intégrale L'Échiquier du mal, L'intégrale
Dan Simmons   
Pour moi un excellent moment de lecture avec ce Thriller Fantastique parfaitement maîtrisé.
Le lecteur découvrira cette sombre histoire de vampires mentaux, dont les capacités psychiques paranormales sont responsables des pires atrocités commises au XXème siècle .

Une flopée de personnages attachants, des méchants terrifiants... Une preuve supplémentaire du grand talent de SIMMONS




par bioki
Chinoises Chinoises
Xinran   
Loin d'être mon thème de prédilection habituel, ce livre m'a réellement touché. Je le conseille vivement. Les récits de ces femmes nous emportent sans ménagement. Ce livre allie une multitude d'émotions chez son lecteur, j'ai personnellement bouillonné de colère et d'indignation, ressenti le désarroi et la peine de ces femmes, et parfois éprouvé du dégoût pour la nature humaine prèsente dans ces lignes. Cet ouvrage retourne celui qui le lit et nous plonge dans de longues réflexions : notre confortable vie d'européen ne nous permettra jamais de pouvoir imaginer ce qu'on endurait ces chinoises.
Ce livre est une sorte d'hommage en leur honneur, petit certes en comparaison aux drames et sacrifices qu'elles ont vécus, mais qui permet de ne pas les oublier et de faire perdurer leur dure existence dans les mémoires pour que l'on se souvienne que le combat et la lutte de ces femmes n'est pas si loin derrière nous.

par rollitup
Oliver ou La fabrique d'un manipulateur Oliver ou La fabrique d'un manipulateur
Liz Nugent   
Si comme moi, vous aimez les livres qui vous tiennent en haleine du début à la fin, les révélations de dernières minutes, les pages tuner quoi ! Foncez, ce livre est vraiment passionnant. Sans aucun doute, l'un des meilleurs de cette grande rentrée littéraire 2015.

cf : http://mickaelineetseslivres.blogspot.fr/2015/10/oliver-ou-la-fabrique-dun-manipulateur.html
Aller simple pour Nomad Island Aller simple pour Nomad Island
Joseph Incardona   
Dès les premières pages, les personnages prennent vie, terrifiants de réalismes à tel point qu’ils pourraient facilement prendre l’apparence de nos propres voisins. Cette famille modèle, en apparence, dévoile peu à peu ses failles, nous faisant espérer, jusqu’aux dernières pages, que les épreuves rencontrées sur Nomad Island sauront réunir ces quatre malheureux personnages que les liens du sang ne parviennent pas à garder unis.

Car malheureux, les Jensen le sont. Et c’est bien là, justement, qu’ils sont vulnérables aux bonheurs illusoires que leur propose l’île aux allures de Paradis, et ses habitants mystérieux.

On regrette beaucoup l’absence d’explication plus précise, satisfaisante, à la fin du roman. Jusqu’aux dernières pages, la question se pose et se posera encore, une fois la dernière page tournée. Malheureusement, l’épilogue fait l’effet d’une fin rapide, inachevée, qui aurait méritée de s’attacher un peu plus au point de vue de chacun des personnages, comme l’auteur le fait pourtant à merveille tout au long du roman. En dépit de cela, je n’ai pas regretté le voyage (ni son prix, moi qui rechigne normalement à payer 19 euros pour 250 pages).

En résumé, voilà une excursion rapide sur un atoll où la chaleur devient rapidement étouffante, tout comme ses habitants, les fameux Résidents. J’ai pris plaisir à suivre cette famille aux membres criants de réalisme, bourrés de problèmes un poil stéréotypés, mais terriblement bien décrits, avec force d’anecdotes. Ils prennent vie au fil des pages, grâce au talent de l’auteur qui, sans nous noyer sous d’insignifiants détails, parvient à trouver les mots justes pour faire naître les images et les scènes dans nos esprits. On s’attachera davantage à cette qualité du texte et à ses personnages, qu’à la résolution des mystères de l’île…

par Swendra