Livres
567 505
Membres
622 085

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de marie-is-here : Ma PAL(pile à lire)

Kalliopée, Tome 3 : Le Dilemme d'une Reine Kalliopée, Tome 3 : Le Dilemme d'une Reine
Koko Nhan   
J’ai vraiment aimé ce livre , je ne vais dire que c’est un chef d’œuvre mais j’ai lu la trilogie en un peu plus d’une semaine pour dire ... Ce que je pourrais reprocher à ce livre c’est que c’est pesant :[spoiler]Kalliopée subis des centaines de choses et Karel est psychologiquement « torturé » par lui-même et par d’autres . [/spoiler] Moi qui lit énormément , j’ai de plus en plus de mal à trouver des livres et pour ceux qui sont dans la même galère que moi , je conseille d’essayer. Pour ce qui est du côté romantique[spoiler] je sais pas si c’est du friends to lovers ou ennemis to lovers ( un peu des deux )[/spoiler]
Ps :je ne spoile pas vrmt des faits mais si quelqu’un ne veut vraiment rien savoir je comprend .
Les Livres de la Terre fracturée, Tome 2 : La Porte de cristal Les Livres de la Terre fracturée, Tome 2 : La Porte de cristal
N.K. Jemisin   
C'est avec un énorme plaisir que j'ai pu me plonger dans la lecture ce second tome de cette excellente saga.
En effet, le premier tome proposait un univers très particulier, une écriture très spéciale également, malgré quelques passages un peu brouillon, le livre m'a plu tout de suite et se démarque de la fantasy classique.

Si le premier tome proposait un scénario qui tenait en plus grâce à son acte final, ce second tome ne permet plus cette liberté à l'auteure et dévoile de nouvelles ressources. On y retrouve Nassun et Essun au fil des pages, chacune évoluant à sa manière, chacune, par ses expériences, apprenant à comprendre un peu mieux l'autre. De nombreuses questions soulevées lors du premier tome trouvent des débuts de réponses, mais si la plupart sont loin d'être complètes. Et ce même pour des détails qui paraissent pourtant "normal", à tel point qu'on ne les regarde pas (comme la manière dont sont écrits les chapitres d'Essun). Les mangeurs de pierre, le Fulcrum, l'éducation, le fonctionnement de l'orogénie, tous ses éléments commencent à apparaître plus clairs à Essun (et un peu aussi à Nassun) et l'enjeu principal s'impose alors.
L'écriture s'est améliorée, l'auteure a pris de l'assurance et développe beaucoup les personnages et les relations dans et entre les différentes comms. Le passé et le futur sont abordés et amènent des éléments en plus au magnifique background que propose la série. Sans en dire trop, on découvre entre les lignes de nombreux éléments, qui, j'espère, auront leurs réponses dans le tome final.

La série mérite largement son prix Hugo sur ces deux romans, en espérant que la suite, et hélas fin, soit à la hauteur de ce qui a été proposé ici. Si vous avez apprécié le premier tome, n'hésitez pas une seconde!

par Nausicaah
Les Livres de la Terre fracturée, Tome 3 : Les Cieux pétrifiés Les Livres de la Terre fracturée, Tome 3 : Les Cieux pétrifiés
N.K. Jemisin   
Dernier acte de cette grande trilogie (3 Hugo Awards, 1 Nebula et 1 Locus tout de même), N.K. Jemisin nous propose avec cet ultime tome une fin à la hauteur de cette série!

On y retrouve Nassun et Essun, chacune en guerre, chacune seule contre tous à vouloir enfin terminer cette guerre éternelle qui oppose la Terre, l'humanité, les orogènes et les mangeurs de pierre. Une course contre la montre s'engage pour Essun, qui veut retrouver sa fille Nassun et permettre à la Terre de retrouver son équilibre. Au milieu de tout cela, des mangeurs de pierre, personnages très ambiguës, des humains, qui tentent coûte que coûte à survivre, peu importe les choix cornéliens qu'ils doivent subir pour cela.

Ce tome propose un scénario époustouflant, qui enfin lie tous les éléments des tomes précédents et explique enfin le pourquoi du comment. L'origine des orogènes et des mangeurs de pierre est alors dévoilée, dans un scénario qui tient la route et se déroule sans accrocs. Un dénouement qui nous apporte la lumière sur ce qui s'est passé sur Terre, comment l'humanité est arrivé à ce désastre et pourquoi, ainsi que le choix de la narration, très particulière. Cette narration a porté les trois tomes et a été un mystère entier jusqu'au tome deux, puis assez floue jusqu'à la fin de ce tome. Toutes les interrogations des lecteurs sont enfin éclairées et chaque élément y trouve sa place. Un exercice réussit!

L'écriture, toujours fine et incisive de l'auteure nous permet de retrouver des personnages complexes, loin des caricatures habituelles, hauts en couleurs, en regrets et en interrogation. Incisive, l'auteur nous apporte des personnages durs et secs, mais néanmoins attachants et qui proposent de nombreuses nuances toutes indispensables au roman. Ces personnages sont tiraillés, doivent prendre des choix difficiles et doivent vivre avec, mais cela ne se fait pas sans douleur pour eux.

L'univers de ce dernier tome reste riche, mais est moins développé que les deux autres tomes, l'histoire étant plus centrée sur les personnages.

Ce dernier tome présente une fin juste, intéressante et mérite largement tous les prix gagnés. Jemisin propose une fin de qualité à une trilogie époustouflante et une oeuvre à découvrir de toute urgence!

par Nausicaah
L'Anomalie L'Anomalie
Michael Marshall   
J'ai adoré ! Une pure merveille de science-fiction et de fantastique mêlés. J'ai eu peur, par moments, si bien que j'ai fini ce livre une fois le jour levé. Il y a des moments intenses d'effroi, je me demande si l'une des scènes n'est pas un clin d'oeil à "Alien". Dans tous les cas, le suspense est intense et la trame du récit étonnante et intelligente. Je ne m'attendais pas à partir dans les origines de l'humanité mêlant légendes et récits bibliques. L'histoire, c'est celle une équipe de tournage, genre qui produit des émissions sur les phénomènes et autres étrangetés inexplicables, qui se retrouve dans le Grand Canyon du Colorado à la recherche d'une certaine grotte introuvable. Je ne gâche rien en vous informant qu'en effet ils la trouvent, et créent un enchaînement de catastrophes qui pourraient bien causer non seulement leur perte mais aussi la fin de l'humanité telle que nous la connaissons. Voilà, je vous laisse découvrir le reste de l'histoire par vous même,. J'ai passé un excellent moment de lecture, une des meilleures de genre pour moi.

par ampaulyna
La Ville sans vent, Tome 1 La Ville sans vent, Tome 1
Eleonore Devillepoix   
J’ai adorée ce livre, pour moi c’est un mélange entre Harry potter et La passe miroir.

par lilisony
Protège-la Protège-la
Olivier Gay   
Je vais peut être m'attirer les foudres d'autres lecteurs... mais je n'ai vraiment pas aimé ce roman. Déçue car j'avais adoré la trilogie de "la magie de Paris" de cet auteur.
Pour ce roman je trouve que rien ne va, désolée mais les personnages sont insignifiants, Quentin un bad boy en "carton" et Camille je ne sais comment la décrire tellement je trouve qu'elle sert à rien..
L'histoire est plate et complétement loufoque et je n'ai pas retrouvé le "peps" que j'ai ressenti dans d'autres lectures..
J'ai vraiment eu beaucoup de mal à terminer ce livre... je suis peut être trop vieille pour adhérer à ce style, mais si vous recherchez une lecture pleine d'actions et rebondissements.... passez votre tour...
Les Élus, Tome 1 Les Élus, Tome 1
Veronica Roth   
http://lesjolieslecturesdepapier.com/2020/11/les-elus-veronica-roth.html

On ne va pas tourner longtemps autour du pot, je suis déçue par le nouveau roman de Veronica Roth. Pas énormément déçue non plus, mais pour avoir adoré Divergente, je m’attendais à découvrir une nouvelle histoire bien plus spectaculaire et addictive. Lorsque j’ai découvert le résumé, j’ai été immédiatement intriguée et j’étais heureuse de retrouver l’auteure. Seulement, si dans l’ensemble Les Élus reste tout de même une lecture agréable et avec du potentiel, il n’en reste pas moins que ce roman manque cruellement de développement…

Dans un premier temps, nous faisons la connaissance de cinq personnages. Cinq élus qui dix ans auparavant ont vu leur vie basculer et ont dû sauver le monde de la menace de l’Obscur. À présent, dix ans plus tard, les mauvais souvenirs, le choc psychologique et la peur font toujours partie intégrante de la vie des cinq jeunes élus. Sloan, l’une des plus traumatisés, est persuadée qu’une menace plane encore au-dessus de leur tête et lorsque d’étranges phénomènes se produisent à nouveau, la jeune femme voit sa vie rebasculer dans un cauchemar…

Dès le début de ma lecture, je savais que celle-ci serait un peu laborieuse. On entre rapidement dans le vif du sujet, mais le rythme du récit est terriblement lent. De nombreuses descriptions en émanent et cela vient très souvent casser et alourdir la fluidité du livre. Difficile donc dans ces conditions d’être facilement happé par l’histoire… De plus, si la première partie est lente, la seconde quant à elle est vraiment très rapide. J’étais tout juste parvenue à entrer dans l’action que c’était déjà terminé… Pourtant, globalement, l’histoire avait tout pour être intéressante et j’ai trouvé que celle-ci était assez originale. Néanmoins, je déplore un manque de développement que ce soit au niveau des personnages ou bien encore au niveau de l’intrigue.

Je n’ai malheureusement pas réussi à m’attacher aux personnages, certains étaient seulement là pour faire acte de présence et leur personnalité n’était pas assez étoffée. Je pensais que l’on aurait droit à des points de vue de chaque personnage principal, mais j’ai vite déchanté. Le récit est pratiquement, voire exclusivement, centré sur le personnage de Sloan et on découvre très peu de chose au sujet de ses amis. D’ailleurs, même si Sloan est davantage mise en avant, il ne faut tout de même pas s’attendre à ce que son personnage soit mieux travaillé que les autres.

Au final, je ne sais vraiment pas ce que je pourrais vous dire de plus sur leur compte puisque j’ai refermé le roman sans avoir moi-même retenu quoi que ce soit les concernant. La seule chose que j’ai pu constater c’est que pour des personnes censées être âgées d’une trentaine d’années, les cinq élus font preuve d’immaturité, surtout du côté de Sloan.

Du côté de l’intrigue, il aurait également été super d’avoir des flashbacks de la bataille que les élus ont menée contre l’Obscur dans leur jeunesse, mais là encore on reste sur notre faim. Je sais que la particularité du livre était justement de découvrir une histoire dix ans après, malgré tout, j’ai eu l’impression qu’il me manquait un bout de l’histoire, comme si j’avais manqué le début du film. Des extraits de journaux et des documents confidentiels étaient présents pour nous aider à suivre le fil de l’histoire et comprendre les évènements passés et présents. Toujours est-il que ça n’a pas fonctionné avec moi et au lieu de m’aider à comprendre l’histoire qui se déroulait sous mes yeux, c’était plutôt quelque chose qui venait m’importuner dans ma lecture.

En conclusion, c’est avec perplexité que j’ai refermé Les Élus. Je ne peux pas dire que je n’aie pas aimé puisque l’histoire a tout de même eu le mérite d’être assez intéressante pour me faire poursuivre ma lecture. Cependant, celle-ci se serait révélée être meilleure si les personnages et si certains points de l’histoire avaient davantage été approfondis. Bien que j’ai été heureuse de retrouver la plume de Veronica Roth, ce qui est sans aucun doute l’un des points qui a rattrapé ma déception, Les Élus n’est pas parvenu à me faire passer un moment inoubliable.

par Aur31
Une colonie Une colonie
Hugh Howey   
Déjà il faut savoir que ce genre d’intrigue sur les sociétés coupées de tout et dysfonctionnelles n’est vraiment pas ce que j’aime lire en SF en temps normal. Et évidemment je ne savais pas que ce livre parlerait de ça (oui, malgré le titre) vu que je ne lis jamais les 4ième de couvertures.

Mais contrairement aux derniers que j’ai lu dans le genre qui m’avaient brossé à rebrousse poil et donc ne m’avaient pas vraiment plu, celui ci a bien marché.

L’intrigue est la suivante : De nombreux vaisseaux « colonie » sont envoyés par les grandes puissances dans l’espace, la ou il y a possibilité de vie. Chaque vaisseau contient 500 embryons et de quoi les faire grandir artificiellement jusqu’à 30 ans dans un monde virtuel ou ils apprennent leur futur spécialité. Quand le vaisseau arrive proche de la planète choisie, il déclenche la séquence ou chaque embryon va grandir et devenir adulte. L’AI en profite pour tester la viabilité de l’ensemble et préparer le terrain avec des robots.

Mais les calculs pour décider d’ou les envoyer au départ ne sont pas très surs. En fait on estime qu’il y a 50% de chance que la planète en question ne soit pas viable. Que faire alors? Pas question de les laisser comme ça seuls dans l’espace. Sans même parler des dangers d’être récupéré par un concurrent, car les technologies sont hyper protégées.

On donne donc à l’AI du vaisseau un possibilité d’avortement.
A tout moment pendant les 30 années en cuve virtuelle ou sont élevés les colons, si les calculs qu’elle fait lui disent que la vie ne sera pas possible – ou pas rentable – sur la planète, elle peut s’auto détruire.

Mais voila. Que se passe-t-il quand il y a un bug dans la matrice, si l’AI n’arrive pas à décider de la viabilité de l’ensemble? Si la pièce qu’on lance des milliers de fois fini par retomber sur la tranche au lieu de pile ou face?

C’est ainsi que les colons de cette histoire se retrouvent expulsés de leur cuve bien avant la fin des 30 années prévues. En catastrophe alors qu’un incendie est en cours suite à une violente explosion, l’Ai a finalement annulé sa séance d’avortement et décidé de sauver ce qui pouvait encore l’être.
Tous ne survivrons pas, car la séance d’avortement a été annulée en plein milieu. La grande majorité de ceux destinés aux postes les plus élevés et les plus nécessaires ont été vaporisés les premiers, et ils ne sont plus que 60 à être en vie.

Nus, seuls, sans avoir terminé leur formation, sans s’être jamais rencontré avant, sans pouvoir profiter des installations en dure qui n’ont pas encore été construites, ils sont totalement perdus.
En plus l’AI qui aurait du les guider semble totalement dépassée. Elle est focalisée sur le fait de construire une fusée et met de coté tout le reste.

Voila donc la situation dans laquelle ils sont.
Nous suivons un jeune homme qui aurait du devenir le psychologue de la colonie, associée à une des maîtresses d’école et d’un fermier, ils vont essayer de survivre dans la société qui va se construire à la suite de ces événements …

J’ai vu que dans la sphère anglo-saxonne ce livre était des fois classé Young Adult. D’un coté je comprend car tout les protagonistes ont 15 ans, et qu’évidemment on a les thèmes classiques de ces ages la. Mais finalement je dirais que pour moi ça n’est pas vraiment du YA. Enfin pas le YA tel que je me l’imagine avec des personnages ados rebelles qui se cherchent dans la vie (surtout niveau premier amour) comme dans 95% des publications du genre.

Ici les personnages sont tous nés à cet age la. Ils n’ont pas eu d’enfance, ils n’ont pas eu les phases classique d’un humain qui grandit. Du coup c’est normal qu’ils n’aient pas les même façon d’être et de réagir.

Je pense que même si ils étaient nés adultes ils auraient eu le même type de réactions au final. Ça n’aurait rien changé.
Du coup en dehors de certains questionnements qui peuvent sembler un peu naïf (et qui sont normaux quand on a eu une éducation contrôlée à 100% par un programme qui n’inclut pas tout ce qu’on pourrait expérimenter soi même) finalement j’avais plus l’impression de lire un mélange d’adulte (pour les connaissances) et d’enfant (pour la découverte du corps) dans des corps d’ado.

Par exemple le héros ne comprend pas ses réactions, car dans tout ce qu’on lui a toujours appris (je rappelle qu’il était censé être le psychologue de la colonie) il a toujours exclusivement vu un homme avec une femme. Et du coup il ne comprend pas initialement comment c’est possible que lui soit attiré par les hommes.
En gros il n’avait jamais eu l’occasion de faire connaissance avec son corps avant leur naissance, et la façon dont celui ci réagis le surprend beaucoup.

Bref, on peut dire j’ai bien apprécié l’ensemble. J’étais prise dans leur aventure. Le mélange entre la découverte de soi et de ses possibilités des personnages et la découverte d’un monde extraterrestre tellement différent de ce qu’on connait a bien fonctionné.

Au final j’ai trouvé l’ensemble bien équilibré.
On a d’un coté la société qui part dans une direction totalitaire mais qui était bien amenée ici (*regarde en coin vers Pyramides*) et qui m’a semblé logique vu les personnages et la façon dont on les a conditionné toute leur vie dans ce but de suivre les instructions de l’AI. Et comme je l’ai déjà dit le coté découverte d’une faune et d’une flore extraterrestres.

Aucun des trois sujets principaux ne prend vraiment le dessus sur l’autre. Tous se répondent et se lient de façon intéressante qui a su me faire tenir jusqu’au bout.

Après je ne dirais pas que ce livre est un thriller ou un page turner. Certes il y a quelques passages bien prenants mais dans l’ensemble en général on est plus dans l’aventure que dans l’action pure et on a pas mal de recul et de réflexion sur l’ensemble.

Ce n’est pas non plus un livre « waou » que je retiendrais pendant des années, mais il a quand même totalement fait son boulot : me faire passer un bon moment avec ses personnages et me faire entrer dans son univers pour un moment « d’ailleurs » très dépaysant.

J’en ressort très satisfaite !



https://delivreenlivres.home.blog/2020/11/03/une-colonie-de-hugh-howey/

par lianne80
Silo Silo
Hugh Howey   
C'est l'un des meilleurs bouquins que j'ai lus cette année ! J'étais déjà charmée par le résumé : une véritable société perdure sous terre, à l'abri des vents toxiques qui ont rendu la planète inhabitable. Ce peuple est régi par de nombreuses règles, la première étant de ne montrer aucun signe d'intérêt pour l'extérieur. Quiconque manifeste le désir de sortir voit son vœu se réaliser, mais malheureusement c'est aussi la mort assurée.

J'ai vu récemment 10 Cloverfield Lane, le résumé de "Silo" me faisait un peu penser à ce film que j'ai bien aimé. Mais finalement il y a très peu de similitudes, "Silo" fut donc une totale découverte.

Ce roman a comblé mes attentes ! Les personnages sont bien creusés, on ne se contente pas de trembler pour les "gentils" ou haïr les "méchants". On comprend la logique de chaque camp, leurs actes paraissent à chaque fois justifiés (il m'a quand même fallu du temps pour appréhender Bernard). J'ai beaucoup apprécié les personnages du début (Holston, Jahns et Marnes) mais Juliette est pas mal non plus dans son genre, j'aimerais être aussi débrouillarde et douée de mes mains qu'elle. Les longues descriptions m'ont vraiment plu, elles aident à s'ancrer dans l'histoire, à vivre les évènements. Et je n'ai pas trouvé qu'elles gâchaient le suspense, ça n'était vraiment pas simple de me décrocher de ce livre ! J'ai quand même une question qui demeure : pourquoi il n'y a pas d'ascenseurs, même secrets ?

Je meurs d'envie de lire le deuxième tome, évidemment !

par RazKiss
Silo, Episode 1 Silo, Episode 1
Hugh Howey   
Entrez dans le "Silo" de Hugh Howey...
J'ai lu beaucoup de trilogies ces derniers temps, et aussi pas mal de romans post-apocalyptiques.
J'aime énormément ces livres, où l'on découvre un monde nouveau, avec ses décors, ses us et ses coutumes. Mais à l'inverse des "Harry Potter"* ou autres "Seigneurs des anneaux"*, "Narnia"* etc, j'ai l'impression que dernièrement, tous ces univers nouveaux que les auteurs nous offrent ont un point commun: ils sont construits avec pour base la fin du monde, une apocalypse. "Hunger games"*, "Divergentes"*, "L'épreuve"*, "Autre monde"*, "Le passage"*, "La cinquième vague"*... Autant de romans que j'ai appréciés pour certains, adorés pour d'autres, mais je ne peux m'empêcher de me demander: Pourquoi? Est-ce plus facile de partir d'un monde que l'on connaît, même exterminé, que de construire un monde nouveau, à partir de rien d'autre que son imagination? Ou s'agit-il là d'un reflet de notre état d'esprit, plus pessimiste quant à l'avenir du monde, le syndrôme d'un manque d'espoir de l'Homme avec un grand H à propos de la planète qu'il détruit consciencieusement via la guerre, la pollution?



Résumé

Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s’inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu’en fonction de la mort des autres.

Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d’un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l’aide d’un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l’intérieur du silo.
Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin. Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

Mon avis
Dès les premières pages de ce premier tome, j'ai apprécié de découvrir le monde crée par Hugh Howey et les personnages qui y vivent. Tout se passe en huit-clos, dans un premier temps, dans un silo, unique lieu encore vivable sur notre planète dévastée par un élément qui rend l'air irrespirable. Ce monde clos est relativement vaste, et l'apocalypse remonte déjà à plusieurs générations. On y découvre un mode de vie qui semble tenir grâce à un fonctionnement bien huilé mais aussi des coutumes effrayantes qui tiennent les habitants en respect. Dans le silo, on n'évoque pas l'extérieur, ni même les raisons qui ont poussé les gens à vivre ainsi reclus, sous peine de nettoyage... Je vous laisse découvrir en quoi cela consiste.
Le roman adopte le point de vue de plusieurs personnages. D'abord le shérif, Holston, personnage torturé s'il en est, dont on découvre assez vite l'histoire personnelle. Mais (attention, spoiler!) ne vous attachez pas trop à ce dernier... Par la suite, c'est principalement la vision de deux femmes, l'une venue du fond, dont on découvre page après page l'esprit brillant et l'histoire complexe, l'autre, la maire du silo, bien plus âgée mais dont la profondeur n'a rien à envier à sa protégée. Quelques passages seront consacrés au point de vue d'autres personnages, surtout dans le dernier tiers du roman.

J'ai découvert cet ouvrage avec beaucoup de plaisir, et je lirai bientôt les deux tomes suivants, déjà en ma possession. Je me retiens un peu, histoire d'alterner les genres, mais j'ai très envie de découvrir ce qui arrive à ces personnages auxquels je me suis vite attachée. J'aurais d'ailleurs à patienter un peu puisque le tome 2, "Silo Origines", sera sans doute (d'après son titre) un préquel du premier roman.

* romans évoqués ci-dessus
Harry Potter (7 tomes) de J. K. Rowling
Le seigneur des anneaux (3 tomes) de J.R.R.Tolkien (Non Lus)
Le monde de Narnia (7 tomes) de C.S. Lewis (Non Lus)
Hunger Games (4 tomes) de Suzanne Collins
Divergente (4 tomes) de Veronica Roth
L'épreuve (4 tomes) de James Dashner (ici) (en cours de lecture, 3/4)

Autre monde (7 tomes) de Maxime Chattam (en cours de lecture, 2/7)
Le passage (3 tomes) de Justin Cronin (en cours de lecture, 2/3)
La cinquième vague (3tomes) de Rick Yancey (en cours de lecture, 2/3)

http://leslecturesdunespondy.blogspot.fr/2016/03/entrez-dans-le-silo-de-hugh-howey.html

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode