Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de marie-nel : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le dernier salaire Le dernier salaire
Margaux Delcourt   
j'ai tout de suite été attirée par le résumé. J'avais envie de découvrir la vie de Margaux Gilquin, une femme de ma génération, connaissant à peu près le même problème que le mien, quoique je m'en sois sortie plus vite qu'elle, je me suis littéralement plongée dans son histoire. Et tout d'abord, je la remercie, oui..je la remercie d'avoir osé prendre la plume et poser sur papier tout ce qu'elle a traversé, ce qu'elle a vécu, comment elle a été reçue, comment on lui a parlé.. Vous me direz que ce genre d'histoires est connue et que l'on a tous entendu parler d'un cas comme celui de Margaux dans notre entourage, oui mais, en parler, là est toute la difficulté ! Ne pas se taire, raconter et dire ce qu'on a sur le cœur, pour appuyer encore plus tous les problèmes de chacun !
Le roman commence avec le déménagement de Margaux de son appartement, cela fait sept ans qu'elle est au chômage, et elle ne peut plus payer son loyer, son « dernier salaire » est tombé, malgré tous les efforts qu'elle aura fait...On remonte donc ensuite quelques années plus tôt, là où tout commence, à 48 ans, après toutes ces années de bons et loyaux services au sein d'une société, la voilà remerciée et au chômage. Il faut encaisser le coup, recommencer, se dire qu'on est capable. Elle calcule le temps qu'elle a devant elle par rapport à ses allocations chômage, elle veut retrouver du travail, elle se bat, fait les petites annonces de toute sorte !! Elle va affronter des personnes tellement désagréables, alors qu'elle se plie à toutes leurs exigences pour pouvoir travailler ! Les rendez-vous avec Pôle Emploi sont parfois un vrai parcours du combattant, elle va même distribuer ses CV dans la rue, dans un aéroport. Elle va avoir des opportunités de poste qui vont l'aider à sortir de l'eau, mais pas pour longtemps, car ce n'est bien souvent que des CDD. Elle fait parfois énormément de kilomètres pour trouver quelque chose..
On suit Margaux sur deux plans, les années entre 2008 et 2015, avant le départ de son appartement, et pendant 2015, elle est partie chez une Tante, vers Bergerac (elle est de Montmorency à la base), où elle est la dame de compagnie de cette personne. Seulement celle-ci est âgée, elle va peut-être partir en maison de retraite, Margaux a appris après toutes ces années de recherches infructueuses à vivre plus au présent, et elle profite des moments précieux qu'elle passe avec cette tante. Malgré tout ce qu'elle vit au quotidien, Margaux ne manque pas d'humour, le rire est souvent présent au détour des pages, dans la façon parfois ironique dont elle raconte les faits. Il faut dire qu'il y a de quoi !! avec les assistantes qui la reçoivent et ne la prennent pas parce que son signe astrologique ne correspond pas, ou lorsqu'on lui propose de refaire une formation pour se remettre une nouvelle fois à niveau !! Elle a de bonnes amies qui l'épaulent, heureusement, mais parfois la maladie est plus forte que tout, et Margaux enchaîne entre la peine et ses propres soucis de santé !
Ce roman est un magnifique cri, témoignage d'une femme qui pourrait être vous, moi, n'importe qui ! Le chômage touche tout le monde, il n'est facile pour personne, les jeunes doivent avoir de l'expérience, les plus âgés en ont trop ! Allez comprendre cette société ! Margaux Gilquin pointe aussi du doigt toutes les réflexions qu'un chômeur peut avoir, du genre, il est payé à rien faire, il n'a pas à se plaindre, il touche des allocations...Margaux vit avec un peu plus de 400 euros par mois, ceux qui disent ce genre de phrase veulent se mettre à sa place ? Je pense qu'elle leur laisserait avec plaisir !! pour avoir vécu la situation, j'ai vraiment apprécié qu'elle ne pratique aucune langue de bois et parle de tout, sans tabous.
J'espère qu'aujourd'hui, elle va bien, qu'elle a pu trouver un peu de sérénité dans sa vie, qu'elle ait trouvé ou non un CDI, qu'elle soit heureuse tout simplement ! Un roman que je vous conseille vivement, Margaux a une vie intéressante et palpitante, et elle vous fera si bien comprendre ce que vivent les personnes dans son cas...
Je la remercie une nouvelle fois d'avoir osé parler et écrire cette tranche de vie, j'ai vraiment été très touchée par cette dame, elle m'a beaucoup émue, et j'espère la relire une nouvelle fois, car j'aime beaucoup son style, et qu'elle nous raconte ce qu'il s'est passé après la publication de cet ouvrage par exemple !

par marie-nel
Héritiers des larmes, Tome 1 : L'Épouse ennemie Héritiers des larmes, Tome 1 : L'Épouse ennemie
Penny Watson Webb   
Tout d'abord attirée par la couverture, puis par le résumé qui annonce une romance historique, ce que j'aime beaucoup, et enfin un roman signé Penny Watson Webb, j'étais sûre en commençant ma lecture que j'allais me régaler. J'apprécie toujours autant la plume de cette auteure, fluide et légère, mais en même temps très précise dans les faits, bien placés dans leur époque, dans les décors et dans les personnages, tous très bien travaillés.
L'histoire commence en 1485 où l'on fait la connaissance de Conan de Ker Glenn, jeune adolescent breton, qui voit son père se faire tuer par leurs ennemis de toujours, les Normands. On fait ensuite un bond en 1498 où Conan et ses amis Guillaume et Pierre sortent enfin de prison où ils ont été martyrisés, marqués à vie, ils tiennent à peine debout, mais c'est grâce à leur profonde amitié qu'ils ont réussi à tenir pendant ces années de geôle. Conan fait le vœu de se venger de la mort de son père et de ce qu'il a vécu en s'en prenant à celui qu'il pense être le seul responsable Jacques de Montgomery. Celui-ci a une jeune sœur, Brunhilde, elle fait partie de la cour de la nouvelle reine. Son frère lui choisit un prétendant, le seigneur de Valcoudray, que Brunhilde, dite Brune, ne supporte pas tellement il est arrogant et prétentieux. Tout ce beau monde est réuni pour le mariage du roi et de la reine, Brune et son frère y assistent, mais aussi Conan. Ils vont se rencontrer fortuitement, sans révéler leurs identités, ils se plaisent, le cœur de Brune bat la chamade. Lorsqu'elle apprend qui est ce bel homme, elle sait qu'elle va devant de gros problèmes. Elle ne peut pas aimer l'homme ennemi de son frère, mais elle ne veut pas épouser Valcoudray. La reine lui propose de choisir son époux, Brune va être partagée entre la loyauté envers son frère et les sentiments qu'elle ressent pour le Breton. Celui-ci a entre temps appris qui était cette jeune femme qu'il avait aimé embrasser, il voit rouge et incendie en public cette pauvre Brune.
Elle va écouter son cœur et donner son choix lors d'une audience avec ses majestés, elle l'explique en disant qu'elle veut réunir les Bretons et les Normands, en demandant que sa dot serve à la reconstruction des villages bretons détruits par son frère, et en compensation que certaines terres soient rendues aux Normands. Conan ne peut aller contre la décision des souverains et le mariage entre ces deux personnes improbables a lieu. La tâche de Brune ne va pas pas être de tout repos à partir de ce jour. Son mari l'ignore totalement, son frère est fâché, elle va devoir se faire accepter et respecter dans le fief de Conan. Elle est la « Normande », elle a beaucoup de monde contre elle, sa belle-mère, les amis de Conan, les habitants. Elle va devoir faire preuve d'un immense courage pour montrer qu'elle n'est pas responsable des faits de son frère et des Bretons, elle va aider à la mise en place des travaux de rénovation. Même si peu à peu, elle arrive à se faire apprécier par quelques personnes, elle souffre énormément du rejet de Conan. Celui-ci, lorqu'il ne l'ignore pas, ne la ménage pas en la rabrouant, l'humiliant, et pourtant, il n'a pas oublié ce qu'il a ressenti lors du premier baiser...
Brune et Conan vont donc se tourner autour tout le long du roman. Brune est une femme courageuse, amoureuse aussi, qui ne veut pas briser les vœux du mariage, même s'il n'est pas consommé, même si le rapprochement avec Conan est si difficile. C'est une battante, une artiste avec une sensibilité à fleur de peau. En face d'elle Conan, cet homme torturé très jeune, dont les marques sont gravés sur sa peau et dans son esprit. Il est dur et froid avec son épouse, mais reconnaît que celle-ci peut se révéler efficace pour gérer un domaine, sa fragilité le touche, il ne peut nier qu'il a une attirance envers elle. Il préfère alors l'éviter plutôt que se rapprocher d'elle. Il demande à son ami Guillaume de l'escorter pour la protéger. Ce personnage est très charmant et attachant, il voit tout de suite la nature de Brune et va l'épauler face à ceux qui sont contre elle.
Et autour de cette histoire d'amour impossible, l'auteure retrace l'histoire avec un grand H du quinzième siècle, où les batailles ont lieu entre les régions, où les hommes ne vont pas par quatre chemins, ils brûlent les villages, tuent, torturent, violent... Sans rentrer trop dans les détails, l'auteure en parle et c'est important pour la compréhension des caractères des différents personnages. Elle a donné également beaucoup de caractère et de force dans chacun d'eux, les gentils comme les méchants. On déteste ces derniers et on apprécie les autres. J'ai aimé Brune mais aussi Conan, même si parfois il est vraiment détestable ! On sait que ces deux êtres s'aiment, on a envie qu'ils vivent enfin comme un couple. Penny Watson Webb a crée un roman à suspense, avec plein de questionnements tout le long, Brune et Conan vont-ils enfin s'aimer ? Cette question nous taraude et rend la lecture addictive, on veut tellement savoir qu'on ne voit pas les pages défiler. Et lorsque l'on pense que tout va aller mieux, une nouvelle catastrophe arrive. Elle nous laisse surtout très intrigués avec un épilogue qui annonce une suite encore bien mouvementée pour chacun de nos héros !
J'ai encore été trop bavarde, mais quand j'aime, je pourrais vous en parler encore plus, mais il faut découvrir ce roman, c'est une très belle histoire d'amour dans un moment de l'Histoire de France véridique et terrible.
Je remercie Penny Watson Webb pour ce très bon moment de lecture avec Brune et Conan, j'ai hâte de découvrir ce qu'il va leur arriver dans le prochain tome.

par marie-nel
Delivre-nous Delivre-nous
Edmondo Pires   
Ma première réaction à la fin de la lecture de ce thriller est Wouah !! Une fois de plus, les éditions Numériklivres ont publié un roman époustouflant de suspense et ce jusqu'à la dernière ligne ! Je découvre en même temps un nouvel auteur, Edmondo Pires, qui grâce à sa plume concise et tranchante, a très bien mené la mise en scène de cette histoire, a su m'embrouiller l'esprit plus d'une fois avec des pistes que je pensais sûres, et la surprise est totale au moment du dénouement. L'atmosphère est sombre et stressante, j'étais, tout comme le héros du roman, en quête de vérité, je n'ai pas vu les pages défiler et l'ai lu d'une traite !
L'histoire de François est vraiment triste et sinistre. Son fils a été tué par un horrible meurtrier, sa femme n'a pas supporté cette mort et est décédée peu de temps après. François se retrouve seul avec ses souvenirs. Heureusement (!), l'assassin a été mis sous les verrous. Mais, lorsque quinze ans plus tard, il bénéficie de la libération conditionnelle, François voit rouge. Il veut faire appel de cette décision, mais le capitaine Altier qui s'est occupé de l'affaire l'empêche de le faire, car il suspecte Vauban, le criminel, de comploter à nouveau. François se résigne, mais il ne perd pas de vue cet immonde personnage. Malgré une vie complètement dissolue depuis la mort de sa famille, François continue d'enquêter.
On suit également un autre homme dans le sud de la France, il s'occupe de sa mère malade, il a une ferme isolée, il est très solitaire. Le doute s'installe aussi à son sujet, pourquoi ne veut-il pas que l'on aille dans sa grange ? Que vient-il faire dans la relation entre Vauban et François ? Tout ceci nous le découvrons au fur et à mesure de la lecture, on s'aperçoit que tout est lié. On sait et on assiste au plan que magouille le meurtrier. Le suspense ne se porte pas tellement sur ce fait, il concerne surtout la façon dont le capitaine Astier et François vont pouvoir arrêter de nouveau cet homme. Dans d'autres romans policiers, on ne connait pas l'assassin et toute l'enquête se base sur sa recherche, là c'est vraiment construit différemment, la tension est à chaque page, et de nouvelles questions viennent se rajouter à d'autres. Et lorsque l'on pense que tout va enfin se résoudre, le voile se lève sur le miroir et là, j'ai vraiment été épatée !! je ne m'attendais pas à de telles révélations ! Une fois celles-ci faites, le puzzle s'imbrique très bien et tout se met en place, j'ai compris tels ou tels agissements, les questions trouvent leurs réponses. Mais vraiment l'auteur a fait fort à ce niveau-là ! Il m'a vraiment littéralement scotchée, je crois que j'ai dû rester la bouche béante au moment de ces découvertes !
L'auteur a très bien travaillé ses personnages, surtout celui de François. On le suit dans sa descente aux enfers quotidienne depuis la mort de son fils et sa femme. Il écume tous les bars de sa ville, se réconforte dans les bras de prostituées, c'est sa façon à lui d'oublier et d'essayer de ne pas se venger ! Sa réaction de vengeance est tout à fait compréhensible, il est vraiment torturé face à cela et remettre en prison cet assassin est la meilleure façon pour lui d'y parvenir. Peut-être certains d'entre vous le trouveront froid ou torturé, mais ne le serait-on pas après ce qu'il a vécu ? J'ai ressenti beaucoup de compassion face à ce personnage qui lutte contre ses démons intérieurs, qui veut tenir la promesse qu'il a faite à sa femme. L'autre personnage marquant est le capitaine Altier, surtout à la fin du roman, ses décisions peuvent paraître dures ou choquantes, mais il est aussi avant tout un homme !! Ce qu'il a fait est vraiment incroyable...
Le dernier chapitre est très puissant et rajoute une bonne dose d'émotions fortes et intenses. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture, la façon de l'auteur d'éparpiller et de promener le lecteur tout le long, le menant dans différentes directions pour le ramener à la fin à un terminus inattendu ! Comme je l'ai dit plus haut, ce roman se lit très vite tellement il est prenant. On n'en sort pas indemne, il est déroutant et très riche en sensations fortes de toute nature !
Je ne peux que vous conseiller ce roman, attendez vous à vivre un moment de lecture intense !

par marie-nel
Sacrifiées Sacrifiées
Jérome Dumont   
Un nouveau roman passionnant que j'ai lu très vite tellement il est addictif ! Je découvre l'auteur, et j'en suis enchantée. Sa plume nette et sans fioritures embarque le lecteur dès les premières pages. L'action est très rapide, le premier meurtre arrive dès le début, on fait très vite connaissance des personnages et l'enquête démarre sans qu'on ait eu le temps de dire ouf !
Lizzie, fraîchement arrivée à Bar Harbor, fait son jogging comme tous les matins, sauf un jour où elle va découvrir le corps d'une jeune femme morte. Celle-ci a été sauvagement assassinée, Lizzie se voit mener l'enquête avec un profiler, David Woodridge, qui vient exprès de Quantico. Car le mode opératoire de ce meurtre n'est pas sans rappeler un autre qui a eu lieu dix ans auparavant dans un autre état. Tous les deux concernent des jeunes femmes, toutes deux retrouvées dans la même position. Leur vie par contre n'a aucun point commun. Un autre meurtre va avoir lieu peu de temps après, toujours autant de cruauté dans le geste et la même disposition du corps. Après recherches, Lizzie et Woodridge découvrent qu'elles ont en point commun leur travail se rapportant au sexe par internet. Leur coéquipier doué en informatique, Matt, peut trouver des indices en fouillant sur leur ordinateur et en recoupant toutes les informations, un suspect inattendu va émerger de la liste. Woodridge est persuadé qu'il a affaire au meurtrier, mais cela semble trop facile pour Lizzie, qui continue à se fier à son instinct.
L'enquête va très vite ! Arrivée à la moitié de ma lecture, je connaissais le nom du meurtrier présumé, alors que bien souvent on ne le connait qu'à la fin. Mais la tension est loin de retomber, car il faut maintenant aux enquêteurs prouver que c'est bien la bonne personne, décortiquer son emploi du temps, démonter les alibis. Cet accusé ne se laisse pas faire et donne du fil à retordre à l'équipe de Lizzie. J'ai aimé cette façon qu'a eu l'auteur de construire le roman, cela ne laisse aucun temps mort et surtout j'ai eu l'impression de participer à l'enquête, mener les interrogatoires avec les enquêteurs, chercher d'autres indices, on fait partie de l'histoire. Les personnages sont très bien travaillés, Lizzie est une personne forte et sensible à la fois, elle forme un duo de choc très efficace avec Woodridge, malgré le travail de profilage de ce dernier et les bonnes conclusions qu'il soumet, elle reste vigilante et veut à tout prix corroborer ce qu'affirme son équipier. C'est une femme courageuse, qui n'a peur de rien, et va jusqu'au bout de ses idées. Les autres membres de l'équipe sont tout aussi intéressants et amènent chacun leur grain de sel dans l'enquête, je pense notamment au médecin légiste, pour qui l'horreur de ces meurtres devient insoutenable.
Le suspense dure tout le long du roman, l'auteur a su le maintenir, le faire durer jusqu'à un final inattendu et impressionnant. La ténacité de Lizzie pour confondre l'assassin va porter ses fruits. L'auteur a su me surprendre, me piéger à certains moments, me tenir en haleine du début à la fin, j'ai eu des doutes moi aussi, tout comme Lizzie, je me suis dit moi aussi que l'enquête allait trop vite, que tout était trop vite conclu, qu'il y avait anguille sous roche, et c'est tout cet ensemble qui rend la lecture si prenante. Les faits sont en plus très précis et très bien détaillés, les lieux également, demandant sûrement de la part de l'auteur un travail de recherches approfondi.
C'est le premier roman que je lis de cet auteur, Lizzie est un personnage qui apparaît dans un autre roman Just Married, mais ne pas avoir lu celui-ci ne gêne pas la compréhension. J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman et le style très rythmé de Jérôme Dumont, je vais continuer à le suivre et lire ses autres écrits, je pense ne pas être déçue. Sacrifiées est une lecture qui fait tout oublier et qu'on a du mal à quitter tellement les scènes sont intenses, c'est un point très important pour moi, je n'aime pas m'ennuyer en lisant, et j'aime quand l'auteur me transporte dans son monde. C'est un pari réussi pour ce roman.
Je ne peux que féliciter Jérôme Dumont pour l'écriture de ce roman, je le remercie pour ce très bon moment de lecture et je vais prendre grand plaisir à le lire de nouveau !

par marie-nel
Voyageuse, Tome 1 Voyageuse, Tome 1
Iman Eyitayo   
Je découvre avec ce roman une nouvelle auteure en la personne de Iman Eyitayo et je n'en suis pas déçue ! Bien que je sois moins portée vers le genre fantastique en ce moment, elle a su me captiver grâce à une plume fluide et légère, menant le récit dans un rythme soutenu, ne me laissant pas le temps de m'ennuyer !
J'ai donc fait la connaissance de Kanyin, une jeune fille de 18 ans, vivant à Montréal avec sa mère. Pour les vacances scolaires, elle doit se rendre chez son père qui vit au Bénin. C'est une brillante jeune fille, avec de bons résultats scolaires et heureuse de continuer ses études en université. Elle est par contre beaucoup moins enchantée de rejoindre son père pour les vacances. Celui-ci s'est toujours montré très froid, accaparé par son travail de chirurgien à l'hôpital, il n'est pas très bavard, elle sait à l'avance qu'elle va s'ennuyer ! Mais elle a aussi hâte de retrouver Jun, son ami d'enfance qu'elle n'a pas revu depuis longtemps ! En arrivant au Bénin, quelle n'est pas sa surprise en apprenant que Jun a eu un accident et est dans un état grave puisqu'il est dans le coma, et les raisons entourant son état reste mystérieux ! Elle décide d'aller le voir à l'hôpital. En mettant en contact le bracelet que Jun lui avait offert avec celui qu'il porte, la voilà partie dans un monde parallèle où elle retrouve Jun en bonne santé, accompagné d'autres jeunes de leur âge. Elle apprend ainsi que grâce aux runes représentées sur leurs bracelets, elle peut se retrouver près de lui tout en étant endormie à l'hôpital. Elle va transgresser les horaires d'heures de visite pour pouvoir être le plus possible présente avec Jun dans l'autre monde, car il a besoin d'elle pour le ramener. Kanyin devra apprendre beaucoup de choses concernant les runes, les pouvoirs de chacune et les utiliser à bon escient dans le monde où vivent ces jeunes qui veulent revenir eux aussi. Elle va faire de nombreux « voyages » entre le monde réel et imaginaire afin d'aider Jun et les autres, au péril parfois de sa propre vie.
L'auteure ne laisse ni le lecteur, ni ses personnages dans l'inaction. Dès le prologue, elle nous plonge tout de suite dans le mystère qui entoure l'accident de Jun. Elle a su grâce à ses descriptions rendre le monde imaginaire aussi vrai que le réel, on navigue de l'un à l'autre sans s'en rendre compte, avec des phases de repos lorsque Kanyin entreprend ses recherches. Elle a également très bien travaillé ses personnages. Ils sont nombreux, mais les principaux Kanyin et Jun sont tous les deux très attachants, Kanyin est une jeune fille très courageuse, n'ayant pas peur du danger, très loyale et fidèle en amitié, même si elle éprouve un peu plus que cela pour Jun. Elle va se retrouver confrontée à des êtres hors du commun, à la trahison de ceux qu'elle pensait être ses amies. Jun est quant à lui, attaché à Kanyin mais ne le montre pas. Il est le détenteur d'un secret se transmettant sur des générations, mais il a malheureusement pour lui été victime de la traîtrise d'un de ses proches dont il ne connait pas l'identité !
Le final est haletant, et lorsque l'on croit que tout est terminé, une nouvelle révélation nous est faite, nous laissant présager une suite à cette histoire qui promet encore bien des aventures ! J'ai vraiment apprécié cette lecture hors du commun, je serai ravie de retrouver Kanyin et Jun dans de nouvelles aventures. Tout n'est pas fini pour eux, et de nombreuses interrogations restent en suspens ! Comme je l'ai dit plus haut, malgré que ce ne soit pas mon genre de prédilection, j'ai hâte de lire la suite !

par marie-nel
Un pape pour l'apocalypse Un pape pour l'apocalypse
Jean-Luc Marcastel   
C'est la couverture qui m'a tout de suite attirée et le résumé par la suite. Fan de thriller, je ne pouvais que succomber à la lecture de ce roman, à moitié policier, à moitié ésotérique. L'histoire par elle-même pourrait faire penser au célèbre Da Vinci Code de Dan Brown, mais c'est sans compter sur ce que l'auteur a rajouté de piquant pour faire très vite oublier cette référence ! Je ne connaissais pas encore Jean-Luc Marcastel, j'ai toujours un peu peur lorsque je lis un nouveau policier, et j'ai été agréablement surprise par le style et la façon de captiver le lecteur et rendre ainsi la lecture passionnante et haletante ! Pas un moment d'ennui ni de lassitude, alors que le roman papier dépasse les cinq cents pages, je suis vraiment conquise !
Pour parler un peu plus du contenu maintenant, l'auteur nous plonge directement dans l'action dès les premières pages avec un meurtre commis sur une personne détenant une boite mystérieuse. Ce crime a lieu à Aurillac dans le Cantal, ville où il ne se passe quasiment jamais rien, puisque le capitaine de police Malo Sinclair s'y ennuie fermement ! Sa carrière avait pourtant bien commencé puisqu'il était tout d'abord posté à Paris, au quai des Orfèvres, mais après un mauvais geste envers le fils d'un ministre, il s'est vu rétrogradé à Aurillac. Il est donc surpris et « content » lorsqu'on lui annonce un vol sur un chantier où des fouilles sont menées et ont révélé l'ancienne abbaye de Saint-Géraud. Ce vol concerne une tête mécanique qui aurait été fabriquée vers l'an Mil par Gerbert d'Aurillac, qui deviendra le pape Sylvestre II. Cet homme, très érudit et en avance sur son époque, est le détenteur d'un lourd secret enfoui avec lui dans son tombeau et qui refait surface plus de mille ans plus tard avec le vol de cette tête. Se rajoute à cela un crime hors du commun lui aussi avec une fois de plus la disparition d'un objet important et ayant rapport avec le premier vol. Malo va donc partir sur la piste de personnes ayant toutes sans le savoir directement un lien avec Gerbert d'Aurillac. Il sera accompagné dans son périple de son collègue Albert et d'une professeure d'histoire, amie du premier homme assassiné, Melle Mignon. Celle-ci porte bien son nom d'ailleurs et Malo ne peut s'empêcher de tomber sous le charme de cette femme au corps parfait et à la tête bien remplie. Ce périple va les mener jusqu'à Rome en passant par Paris, l'Angleterre et l'Espagne.
On se laisse très vite prendre au jeu de cette énigme, au décryptage du manuscrit de Gerbert fait par Melle Mignon. Une enquête passionnante menée par des personnages hauts en couleur ! Comment résister à l'humour apporté dans cette sinistre affaire par le personnage d'Albert ! C'est une histoire à lui tout seul ! Un solide gaillard, joueur de rugby, un colosse à la voix tonitruante, ayant peur de l'avion mais pouvant vous réciter des pans de vie de personnages anciens car il retient tout ce qu'il voit ou entend à la télé. J'ai vraiment adoré cet Albert, qui malgré sa rusticité et son franc parler, peut se montrer très attachant et protecteur de son capitaine ! Malo peut d'ailleurs compter sur lui en toutes circonstances.
Cette histoire hors du commun pourrait nous sembler tellement réelle, tellement l'auteur a dû fournir un travail de documentation sur le sujet, sur le personnage de Gerbert d'Aurillac qui a réellement existé, et également sur l'art en général car chaque œuvre est très bien décrite et renseignée. Je suis vraiment épatée par l'exactitude et la précision des faits, j'ai appris beaucoup de choses en lisant ce roman ! Une lecture très complète, du suspense à revendre, un final apocalyptique, des personnages hors du commun, avec en plus beaucoup d'humour, j'ai vraiment passé un très agréable moment en compagnie de Malo et d'Albert, je ne suis pas prête d'oublier ce Cantalou plus vrai que nature !

par marie-nel
L'Éveil L'Éveil
Bastien Pantalé   
Je découvre avec ce roman un nouvel auteur, un nouvel univers, un nouveau style. Sébastien Pantalé a su à travers ses mots toucher ma sensibilité et mon empathie, thèmes précieux pour lui et qu'il développe très bien dans son roman. Sa plume simple et fluide nous accroche et nous tient en éveil tout le long de la lecture, les actions s'enchainent et ne laissent aucun répit. En plus de l'histoire, on rentre dans un univers où les sens ont une place primordiale et font évoluer les personnages d'une très belle façon.
Le premier chapitre nous plonge directement dans l'action puisque l'on se retrouve dans le personnage d'un enfant vivant un grand danger puisque sa maison est en feu et que des hommes essaient d'arriver à sa chambre. Tout de suite après, on bascule au présent en découvrant le personnage d'Ethan. On comprendra par la suite que cet enfant sont des cauchemars récurrents faits par Ethan justement. C'est un jeune homme très calme et gentil, il n'a pas de travail fixe, il préfère profiter du monde et de ce qu'il a à lui offrir en faisant des petits boulot ou en voyageant avec son ami Simon, libraire chez qui Ethan travaille de temps en temps. Lors d'une promenade dans un parc, il voit un homme aveugle marcher, une jeune femme lui vient en aide lorsqu'il s'aventure un peu trop près de la mare. Cette jeune femme intrigue et charme Ethan, elle dégage une telle lumière avec son sourire, la façon de s'occuper de cet aveugle, sa manière de marcher, Ethan va la suivre discrètement. Il est tombé sous son charme ! Il provoque plus ou moins leur rencontre chez un disquaire où il l'avait suivie, et il sera vraiment surpris de ce qu'il va découvrir concernant cette jeune femme, Morgan. C'est une jeune femme vraiment surprenante et épatante ! Elle va lui faire rencontrer un vieil ami, scientifique, plus en mesure d'expliquer à Ethan ce qu'il se passe pour elle et également pour lui. Ce monsieur s'occupe d'un petit garçon qui a les mêmes facultés que Ethan. Celui-ci poussé par la curiosité de faire la connaissance de cet enfant accepte le rendez-vous du scientifique. Malheureusement, en arrivant le soir sur les lieux, Ethan et Morgan assisteront à l'enlèvement du garçon...Là commence une poursuite pour le retrouver, une policière et son équipe vont essayer de l'aider dans ses recherches. Mais Ethan va au devant de grands dangers...
Ethan et Morgan sont des personnages captivants ! Ils ont tous les deux des facultés hors du commun que je ne veux pas vous révéler pour ne pas vous gâcher la surprise à la lecture, mais ils m'ont tout de suite envoûtée et charmée ! Morgan est une jeune femme d'une très grande sensibilité, souriante, au passé difficile, mais qui a fait de ses problèmes une très grande force dans sa vie. C'est elle qui apprend à Ethan comment mieux vivre avec tout ce qu'il ressent lui-même. C'est un couple vraiment hors du commun, très sympathique, qu'on a envie d'aider. D'ailleurs c'est ce que fera la policière Rebecca Fonte, chargée de l'enquête. Celle-ci va les mener sur des chemins inimaginables et sur des révélations auxquelles ils ne s'attendaient pas du tout, et pour le coup, le lecteur non plus ! Je suis tombée de haut face à tout cela, la manipulation et la folie d'un homme voulant sauver ce qu'il a de plus précieux l'a amené à faire les pires choses. Le passé d'Ethan et de Morgan vont vite les rattraper et ils vont vite se rendre compte qu'ils sont liés !
Malgré quelques répétitions, cette histoire se lit très facilement, l'auteur arrive très bien à retranscrire toutes les émotions que vivent ses héros. Il est intéressant également d'avoir différents points de vue sur une même situation. Et le final est vraiment très tendu, on est à la fois avec Ethan et avec la policière qui résoud l'enquête. Les thèmes abordés ici sont vraiment très intéressants, les capacités sensorielles, le pouvoir de celles-ci sur la vie de tous les jours, la science face également à ces phénomènes étranges ne sait pas toujours comment les expliquer. On est vraiment transporté dans un autre monde, dans d'autres expériences de vie. La couverture du roman est vraiment très explicite et correspond très bien à l'histoire avec les sens mis en lumière sur le visage !
J'ai vraiment apprécié cette lecture qui mêle le suspense à l'étrange et à l'extraordinaire. Un roman riche en émotions de toutes sortes, tout en subtilité et finesse. Sébastien Pantalé a vraiment bien su travailler ses personnages, l'action et le fantastique pour donner une histoire forte et riche. Je tiens à le remercier pour cela, j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Ethan et de Morgan et je vous le recommande si vous êtes prêts à voir au-delà de ce que l'on connait !

par marie-nel
Le Goût de la haine Le Goût de la haine
Valéry Bonneau   
En effet, ce thriller a mis mes nerfs à rude épreuve ! J'avoue ne pas m'être attendue lorsque j'ai commencé le roman à plonger dans une telle noirceur...Un roman très addictif, impossible à lâcher avant d'en connaître la fin, l'auteur nous met très vite la pression en faisant se précipiter les événements, et en nous faisant vivre et ressentir chaque sentiment des protagonistes. Je découvre un nouvel auteur, une nouvelle plume, je ne suis pas déçue du tout de celle-ci, très incisive, pointue, très précise dans ses descriptions, où on aurait presqu'envie, comme dans un film, de détourner la tête devant l'horrible de certaines scènes !
L'histoire est divisée en trois parties. Au début, nous faisons la connaissance de Éric et Hélène. Ils sont mariés depuis vingt ans, ont un fils Théo. Éric est amoureux fou de sa femme, comme au premier jour, il la regarde dormir, il est attentionné avec elle. Tellement que c'en est étouffant pour Hélène qui ne supporte plus cette situation et voudrait surtout que son mari se concentre sur leurs finances qui ne sont toujours pas bonnes. Éric va avoir ainsi une idée complètement saugrenue qui pourrait sauver Hélène et rembourser leurs dettes et permettre enfin à celle-ci de vivre une vie décente. Malheureusement, il va complètement rater sa mise en scène et comme dit dans le proverbe, c'est lui qui va être pris à son propre piège et il va payer très cher son erreur ! Cette partie est intéressante de construction puisque l'on peut avoir les points de vue de chaque personnage, même celui de Théo, le fils, qui ne porte pas son père dans son cœur, l'accusant de tous les maux !
S'en suit ensuite pour le lecteur comme pour Éric une situation plus qu'angoissante, où il se retrouve à affronter dans le silence le plus complet les conséquences de ses actes. Il est impuissant face à celles-ci, il ne peut communiquer avec personne, tout comme lui, on assiste à des scènes atroces, on voudrait faire comprendre aux autres ce qu'il se passe réellement, mais tout comme Éric, on assiste à sa propre descente aux enfers. Et enfin, arrive le moment tant attendu par cet homme de la vengeance. Une vengeance froide, destructrice autant que lui est brisé. Il va laisser passer du temps pour l'accomplir, il va se couper du reste du monde, il va user de stratagèmes ingénieux et qui font froids dans le dos ! Cet homme va vraiment aller loin, très loin, mais toujours avec une seule pensée en tête, l'amour qu'il porte à sa femme. Car malgré la cruauté des actes commis, sa femme et son amour pour elle sont son leitmotiv et ce qui le pousse à devenir ce qu'il va être, un homme terrible, mais affreusement rongé de l'intérieur.
L'histoire est centrée principalement autour de cet homme, de ses sentiments, de sa haine, de sa vengeance. Hélène et Théo sont plus secondaires dans le récit, ils apparaissent peu personnellement mais restent présents par les pensées d'Éric. L'enquêtrice qui est chargée de l'affaire, essaiera de le soutenir, de le comprendre et lui éviter de commettre l'irréparable, mais il prend tout le monde de court, et elle arrivera bien souvent trop tard. On peut peut-être regretter que l'accent n'ait pas été porté plus sur l'affaire en elle-même, mais je ne pense pas que ce fut l'intention première de l'auteur en écrivant ce roman. Pour moi, il voulait parler de la vengeance et de ce qu'elle peut amener à faire une personne lambda, sans histoires. Bien sûr, ici, elle va très loin, elle est très vicieuse, pernicieuse, longue dans la durée, elle détruit totalement le personnage et toutes ses valeurs personnelles à n'en devenir qu'un être froid qui ne vit que pour elle. C'est extrêmement poussé dans l'horreur, mais que ne ferait-on pas par amour ? Qui peut dire comment il réagirait dans de telles circonstances ? Personne n'est capable de le dire tant qu'il ne l'a pas vécu.
C'est une histoire qui m'a prise vraiment aux tripes, très loin, qui fait réfléchir sur ce que nous pourrions faire dans un tel cas. Valéry Bonneau a vraiment retranscrit à la perfection chaque sentiment, que ce soit d'amour ou de haine, il y a des scènes que je n'oublierai pas de sitôt, surtout à l'hôpital. J'aimerais tellement vous en dire plus, mais ce serait dévoiler tout le mystère, et pour vivre au mieux ce roman, il faut le lire sans rien savoir, découvrir par vous-même pour mieux ressentir les scènes, les intégrer et les digérer.
Une lecture qui ne peut pas laisser indifférent, ou alors c'est que vous êtes dénués de tout sentiment humain ! Elle m'a emportée très loin, je ne m'attendais pas à vivre tout cela, j'en suis encore toute chamboulée. Je ne risque pas de l'oublier ! C'est une lecture très dense qui vous happe dès le début, je n'ai pas pu dormir sans connaître la fin à laquelle on s'attend plus ou moins, on garde toujours espoir, mais elle ne pouvait être autrement quand on se met dans la peau du personnage.
J'espère vous avoir donner envie de découvrir ce roman, une très belle découverte pour moi, certaines scènes sont très remuantes, l'auteur m'a fait penser à d'autres grands noms de thrillers comme Sire Cédric ou Maxime Chattam. J'espère le découvrir dans d'autres écrits, je vais en tout cas le suivre de près ! Un grand merci pour cette lecture qui me laisse pantoise et sans voix !

par marie-nel
Offshore Offshore
Ena Fitzbel   
C'est toujours avec un grand plaisir que je commence une lecture d'un roman d'Ena Fitzbel car je sais que je vais passer un bon moment divertissant en la compagnie de ses personnages. Une fois de plus, j'ai retrouvé sa façon d'écrire fluide, légère et précise, de belles descriptions des décors, une romance avec des personnages au caractère bien trempé, un peu d'intrigue et une dose d'érotisme pour enrober le tout !
Isabelle est une jeune femme très intelligente et travailleuse. Elle est fiancée à Jean-Baptiste, elle travaille dans un casino où elle est croupière et vient d'être récompensée par la direction en tant qu'employée de l'année, ce que pourrait lui jalouser ses collègues ! Et elle se voit en plus offrir pour cette occasion une croisière dans les Caraïbes, le rêve pour elle ! Qu'elle n'est pas sa surprise en arrivant sur le yacht de se rendre compte que c'est celui de son patron, Éric, et surtout qu'elle va devoir faire ce voyage en sa compagnie ! Éric est un homme très séduisant et il le sait, grand dragueur et collectionneur de petites amies, Isabelle connait sa réputation et ne compte pas tomber dans ses filets. Car c'est bien ce que lui a derrière la tête, séduire son employée et la mettre dans son lit ! Pour arriver à ses fins, il use de stratagèmes tous plus fous les uns que les autres en la mettant au défi de réaliser une chasse au trésor, ou encore de parier lors de parties de poker. Isabelle ne veut pas tomber dans ses filets, elle se montre très astucieuse et bien plus futée que son hôte le pensait, mais l'attirance est bien là, malgré son engagement envers son fiancé, elle a beaucoup de mal à résister à son patron ! La situation va en plus se corser avec la venue d'autres personnes qui vont mettre le plan d'Éric à l'eau, il n'en perd pas son objectif, mais le piégeur ne va-t-il pas se laisser piéger et prendre dans des filets qu'il n'avait pas vus arriver ? !
Isabelle et Éric sont deux personnes opposées et complémentaires. Tous deux ont leur caractère, sont têtus, savent ce qu'ils veulent, sont rusés et ne comptent pas tomber si facilement dans le piège de l'autre. Éric est un pur macho, parfois très agaçant, Isabelle a des valeurs qu'elle ne veut pas lâcher mais la passion les lui fait oublier. Le retour de la croisière ne s'annonce pas calme du tout ! La lecture est très rythmée, déjà par l'alternance des chapitres entre les deux personnages, donnant ainsi un point de vue différent sur la même situation. Et l'auteure la corse un peu plus en faisant intervenir des personnes extérieures au couple, provoquant des mésaventures et des péripéties auxquelles on ne s'attend pas, nous lecteur. On ne peut s'empêcher de sourire à certaines réflexions d'Éric lorsque celui-ci s'emporte et pique des crises de colère ou face à certaines situations cocasses bien trouvées de la part de l'auteure ! Les scènes érotiques côtoient des scènes plus comiques ou tragiques, je retrouve là la patte de Ena Fitzbel qui sait très bien mélanger les genres et donner ainsi une lecture riche en émotions de tout genre. Je pensais bien que des scènes plus torrides allaient avoir lieu, un homme et une femme séduisants tous les deux sur un yacht pendant une semaine, forcément, on se doute plus ou moins de ce qu'il va se passer entre eux. Mais là où m'a surprise l'auteure, c'est qu'elle a rajouté de l'aventure, un peu de suspense qui font que cela donne une touche de piquant et du relief à l'histoire. Elle nous emmène en plus dans des décors paradisiaques, où le soleil et la chaleur sont au rendez-vous, rien de mieux pour affronter l'hiver !!
J'ai une fois de plus été conquise par ce roman et par l'auteure. Ça fait du bien de lire une romance telle que celle là, pour décompresser, se changer les idées, tous les ingrédients sont là pour passer un bon moment, de l'humour, de l'aventure, des sentiments, du sarcasme et quelques surprises. Un final comme on les aime, mais pourtant ce n'était pas gagné !
Je remercie Ena Fitzbel qui sait toujours m'enchanter avec ses histoires

par marie-nel
Dark Secrets, Saison 1 Dark Secrets, Saison 1
Eva De Kerlan   
C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Eva de Kerlan, son style et sa plume toujours aussi mélodieuse et pleine de charme. Elle m'a une fois de plus conquise avec ce prermier épisode d'une série qui s'annonce passionnante ! L'auteure sait savamment mélanger le romantisme, la sensualité au mystère et aux questionnements...
Chaque chapitre commence par une réflexion d'un certain Dimitri, on comprend vite qu'il a des griefs envers la famille de notre héroïne, on sait qu'il la traque, mais nous n'aurons pas plus d'informations pour l'instant ! Notre héroïne s'appelle Marina, ou Mina pour les amis, c'est une jeune femme timide, artiste (elle fait de magnifiques dessins), brimée par un père très autoritaire et une mère plus qu'effacée. Elle reçoit une lettre d'invitation pour le bal des débutantes, son père refuse qu'elle y aille, elle ne comprend pas pourquoi elle y est invitée car elle ne fait pas partie de la haute société, rang plus particulièrement prôné par ce genre de festivités. Grâce à l'intervention de l'organisatrice du bal, Marina va arriver à faire accepter à son père qu'elle y participe.
Voilà donc notre belle jeune femme partie à Paris pour quelques jours de préparation avant le grand jour. Elle va vivre les interviews, les essayages de robes magnifiques, les séances de maquillage, de coiffure, elle va se voir transformée et devenir une autre femme. Une sorte de Cendrillon des temps modernes...Avec également les jalousies des autres participantes, certaines lui faisant bien ressentir qu'elle n'est pas de leur milieu. Et bien sûr, il y a les partenaires masculins ! Audran, bel homme, avec lequel ça accroche tout de suite, qui doit d'ailleurs être son partenaire de danse, mais que penser de cet homme au regard bleu mystérieux, Chris, qui la regarde avec insistance mais lui parle très peu sauf pour la mettre en garde..mais contre quoi ? Et cet autre homme qui lui est antipathique au vu des regards et de la manière dont il se comporte avec elle...Si on rajoute à tout cela, de mystérieuses plumes qui apparaissent dans sa chambre avec des messages inquiétants et menaçants, ces journées ne vont pas être de tout repos à vivre pour Marina !
J'ai beaucoup aimé la façon dont Eva de Kerlan nous plonge dans l'ambiance de cette célébration, on arrive facilement à s'imaginer les crinolines des robes, leur beauté, les lieux enchanteurs. Mais aussi elle retranscrit très bien l'excitation et le stress ressentis par chaque participante à un tel événement, les fous rires, les crises de larmes, et enfin tout cela baigne dans une sensualité à fleur de peau avec une Marina et un Audra qui s'attirent comme deux aimants, mais en arrière plan une menace rôde autour de la belle jeune femme, tout comme elle, on se pose plein de questions sur celle-ci, de quelle nature est-elle, y a-t'il un secret caché ? Je crois qu'il n'y a que l'auteure qui le sache pour l'instant ! Il va falloir m'armer de patience et attendre la suite pour avoir certaines réponses !
La lecture se fait toujours avec avidité, je dis toujours, car cela a été à chaque fois le cas pour moi avec une histoire de Eva de Kerlan. Impossible de lâcher les lignes, on frémit avec les personnages..je ne pensais pas que le final allait arriver à ce moment là, il doit vraiment y avoir une histoire plus complexe derrière tout cela ! Et comme à chaque fois, l'auteure joue avec les nerfs du lecteur dans un final explosif qui donne envie de continuer à lire..
Un très bon moment de lecture que ce conte de fées écrit par Eva de Kerlan que je félicite pour la justesse de ses mots et la précision de ses descriptions ! À très vite, dans deux semaines, pour la suite !

par marie-nel