Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Marion16 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs
Anna Carey   
J'ai adoré ce roman.
Il a été à la hauteur de mes espérances.
C'est un très bon thriller jeunesse qui m'a tenue en haleine.

L'auteur a une plume brève, précise et efficace.
Il n'y a pas de temps mort, d'action inutile, je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

L'utilisation de la 2ème personne du singulier est l'originalité de cette aventure. L'auteur à pris le parti d'immerger totalement le lecteur en lui parlant directement, un peu comme une conscience.
Ce qui est une très bonne idée afin de se mettre à la place de la jeune fille amnésique.
Mais au fur et à mesure du récit, non seulement ça ne fonctionnait pas sur moi mais en plus, cela gênait la compréhension des dialogues, avec des "tu" partout.
Ca n'a heureusement pas duré, à la moitié du livre, je me suis rendue compte que je voyais l'héroïne d'un regard extérieur, je ne me sentais plus impliquée dans le "tu".
Je n'ai pas réussi à m'identifier à la jeune fille mais cela rend l'ambiance encore plus mystérieuse et inquiétante.

L'histoire m'a bien plu, mélange très réussi de "La mémoire dans la peau" et de "Au-revoir, à jamais".
Sans trop en dire, cette intrigue est diabolique et bien ficelée.

Sunny, l'héroïne, est très touchante.
Au début de l'histoire, elle est perdue, a comme des automatismes de défense, elle sait d'instinct ce qu'elle doit faire pour affronter des situations extrêmes. Elle fait preuve d'un sang froid à la limite du manque d'émotions.
Puis elle s'ouvre enfin et montre ses faiblesses et sa peur, ce qui la rend plus humaine.

Les autres personnages sont peu exploités mais je dirais que c'est normal. Le livre est construit de telle façon que nous sommes cette héroïne perdue et en danger. Ce qui est important sur le moment, c'est comprendre, retrouver la mémoire et survivre.

La fin me donne très envie de découvrir la suite !
Je n'ai pas trouvé cette histoire prévisible et j'ai hâte d'en savoir plus.

Je remercie beaucoup Booknode et les éditions Bayard pour cette opération Lire avant tout le monde. J'ai beaucoup apprécié.
Je rajouterais que l'objet livre est superbe avec un dos et une tranche rouge vermillon du plus bel effet.
Million Dollar, Tome 1 : Un million de secrets inavoués Million Dollar, Tome 1 : Un million de secrets inavoués
C.L. Parker   
J'ai eu beaucoup de peine avec ce livre je dois dire...

J'ai trouvé l'écriture pas vraiment géniale et les personnages très creux... On ne va pas assez en profondeur dans leurs sentiments (et pourtant, ce sont eux qui racontent l'histoire !). De plus, aucune différence de ton n'est faite entre les chapitres où c'est soit Delaine, soit Noah qui parle (heureusement que c'est indiqué en début de chapitre), ce qui est totalement incohérent !

J'ai trouvé les scènes de sexes trop nombreuses et très répétitives… et absolument pas excitantes, ce qui est un comble pour un bouquin qui a cette vocation ! Je me suis d'ailleurs sentie mal la plupart du temps car je trouvais ces scènes dégradantes, glauques et quand même très proches de viols (surtout au début, notamment les deux premières fellations qui m'ont vraiment vraiment dégoutées dans leur déroulement) !
Allez cadeau ! Je vous les décris :
[spoiler]1) Noah vient d'acheter Delaine, elle se retrouve en face de lui, toute gênée et ne sachant pas quoi faire, et il baisse son pantalon en soupirant et lui colle son pénis (gigantesque bien sûr, on insistera bien là-dessus tout le long du bouquin) dans la bouche en lui disant de faire maintenant ce pourquoi il l'a achetée et qu'il veut voir s'il n'a pas dépensé tout ce pognon pour rien…
2) Deuxième passage, je rentre du boulot, je te colle mon pénis dans la bouche, je te dis comment faire pour que j'apprécie la chose et ensuite, je te maintiens la tête en te disant "voyons si tu peux avaler" en éjaculant dans ta bouche… sans manquer de me moquer de toi après en voyant ton air dégoûté bien sûr...[/spoiler]
Sérieusement, c'est CA qu'on doit trouver excitant ?!?

Et surtout, tout du long, je n'ai pas pu me départir d'un sentiment de très gros malaise sur le "contrat" passé au début du roman... parce que le trafic d'êtres humains n'est pas un sujet de romance pour moi, c'est une réalité que beaucoup de femmes, enfants et hommes subissent... Ca n'a rien de romantique ni de glamour, sauf dans les esprits hollywoodiens (ça m'avait déjà fait ça pour le film Pretty Woman dont semble s'être beaucoup inspirée l'autrice) [spoiler]=> et encore ! dans Pretty Woman, elle est totalement libre alors que là, il y a quand même le problème de sa mère qu'elle doit sauver, donc elle n'est pas si "libre" que ça… A noter que sa mère est soi-disant dans une situation terrible, mais Delaine ne prend pas tellement de ses nouvelles…[/spoiler]

Du coup, je n'ai pas du tout adhéré à la romance entre les deux personnages que j'ai trouvé extrêmement malsaine (imaginez juste que ce soit le gros dégueulasse du début qui ait remporté l'enchère de Delaine… vous l'imaginez bien là… ? et Imaginez celles/ceux qui ont été vendus dans le même établissement mais sans avoir le "choix", comme c'était indiqué au tout début par Delaine elle-même...)
J'ai surtout trouvé le personnage de Noah très tordu [spoiler](car bon, je veux bien que sa fiancée l'ait trompé, mais est-ce une raison pour basculer sur l'achat d'un autre être humain - une poupée gonflable ne lui aurait pas convenu ? - et sur son attitude, qui plus est qu'il a manifestement eu des parents plutôt équilibrés... ?!? Du coup, ça m'a semblé totalement incohérent par rapport à son éducation et à son travail)[/spoiler]
Il se fiche d'ailleurs complètement de connaître les raisons qui peuvent pousser une jeune femme (vierge en plus !) à aller se vendre comme esclave sexuelle !

Ah et juste pour remettre les choses dans la réalité :
- Les victimes du trafic humain ne sont pas volontaires;
- presque 50 % de ces victimes ont moins de 15 ans;
- les victimes seraient environ 250 millions dans le monde (principalement pour l'esclavage sexuel);
- on estime que ce trafic entraîne chaque année environ 2,5 millions de nouvelles victimes.
Vous comprendrez dès lors pourquoi j'ai de la peine à cautionner un livre qui tente de glamouriser, romanciser et érotiser ça...

Aucune chance que je lise la suite !

par Vitany
La Société, Tome 1 : Qui de nous deux ? La Société, Tome 1 : Qui de nous deux ?
Angela Behelle   
Audacieuse,troublante,dérangeante, hautement érotique, cette histoire à mise à rude épreuve mes connaissances et mes certitudes sur les relations entre un homme et une femme.

Mickaëlla Valmur est enseignante, jeune veuve d'un homme beaucoup plus âgé qu'elle a profondément aimé, qui l'a faite femme. Depuis sa mort quelques mois auparavant elle se dissimule sous un masque lisse, une apparence fade et conservatrice qui convient à l'image d'enseignante qu'elle souhaite montrer. C'est par son métier quelle va rencontrer Alexis qui va l'entrainer dans une relation sensuelle et flamboyante où elle va découvrir ses désirs profonds, laisser exprimer sa sensualité, ses fantasmes les plus cachés et surtout l'amour.

Alexis c'est le corps d'un jeune homme de dix sept ans et la maturité intellectuelle et sexuelle d'un homme de trente ans. Mickaëlla va devenir à la demande de ses parents sa tutrice dans le lycée ou elle enseigne, nous découvrirons à la fin pourquoi ils l'on choisit. Une relation de soumission va peu à peu s'installer entre eux mais le dominé n'est pas forcement celui que l'on croit. La jeune femme va sortir de sa chrysalide, découvrir et expérimenter des choses qu'elle n'aurait jamais pensé pouvoir faire ou désirer.

Cette relation hors norme entre un jeune homme (quoique pas si jeune qu'il n'y parait autre surprise de l'auteure), les pratiques évoquées parfois pornographiques, sans censure, avec langage direct et mots crus parfois, la découverte de cette société créée pour une élite à la recherche d'un plaisir sain ; rien ne vous est épargné et pourtant vous êtes fascinés et pris dans ce jeu de séduction. Perturbée je l'ai été sur certains passages, choquée jamais.

Sans détour je l'avoue cette histoire m'a entrainé dans un monde sensuel et interdit attirant non dépourvu de sentiments, car ne vous trompez pas c'est une histoire d'amour simplement ici le chemin parcouru pour y arriver est différent.

Ce récit raconté par Mickaëlla à la première personne, se déroule comme un film mais est ce une fiction ou le récit réel d'une rencontre dans la vie de l'auteure ? Dans tous les cas cette ode sensuelle risque de vous déranger en tant que femme ou de vous découvrir sous un aspect que vous n'auriez jamais envisager ou oser.Cette histoire n'est pas à la portée de toutes mais un esprit aventureux, libre et ouvert y trouvera beaucoup de plaisir.

Je mets en garde cependant car cette histoire très bien écrite est pour lectrices et pourquoi pas lecteurs très avertis.

Si votre curiosité a été éveillé aller faire un tour sur le blog de La société www.http://lasocieteomega.canalblog.com//

par samba
Alice Royale, Tome 1 : Le Lapin Blanc Alice Royale, Tome 1 : Le Lapin Blanc
Céline Mancellon   

« Fraiche et décalée voici une nouvelle héroïne à la Française »
Alors récapitulons :
*Auteure inconnue (du moins pour moi)
* Récit sans scènes sensuelles et torrides qui font monter votre température et vous font vous précipiter sur une boisson bien fraiche (zut moi qui les aime tant)
*Pages sans hémoglobines ni séances de combat entre des mâles virils pourvus de poils ou de canines acérées (un de mes péchés mignons)
* Pas de longues séances larmoyantes et romantiques à souhait entre deux héros qui sont fait l’un pour l’autre mais qui mettent 400 pages à le découvrir (romance guimauve que mon petit coté fleur bleue qui existe encore adore se délecter)
Alors pourquoi ais-je lu d’une traite cette histoire et qu’en plus je m’en suis délectée ? Eh bien parce que cette lecture très inhabituelle pour ma part m’a mise des étincelles dans les yeux et que je l’ai dégusté comme un morceau de chocolat (Lindt extra fin) fondant divinement sur ma langue (un autre de mes péchés mignons).
Céline Mancellon possède un style simple mais qui va droit au but, pas de vocabulaire compliqué avec des mots grandiloquents, pas de tournures de phrases alambiquées pour faire étalage de son savoir et sa connaissance grammaticale ; non simplement une plume simple et directe qui va droit au but.
Une histoire originale avec une héroïne qui sort de l’ordinaire (une femme clonée : il fallait oser) et qui par ses répliques désarmantes entrainent des dialogues complètement décalés et très amusants. L’auteure possède un humour piquant qui donne un ton très léger au texte et amène une bouffée d’air frais. L’intrigue policière en elle-même est peu recherchée cependant ce sont surtout les dialogues percutants qui ont retenus mon intérêt, les personnages mâles gravitants autour d’Alice sont quant à eux un pur délice.
Au final une lecture plus qu’agréable et la découverte d’une auteure française qui j’espère continuera dans cette voie et ne changera rien à son style qui est un vrai bonheur par sa simplicité et le plaisir qu’il apporte.


par samba
Le Pacte des Marchombres, Tome 3 : Ellana, la Prophétie Le Pacte des Marchombres, Tome 3 : Ellana, la Prophétie
Pierre Bottero   
Mais quel livre... je finirais jamais de le dire ! :O
C'est... Merveilleux !! C'est Pierre Bottero qui m'a le plus tiré des larmes lors de ses livres...
Mais quelle émotion ressentie dans ce dernier... WOUAH
Aucun mot ne peut décrire celà ! :O

Je dis: RESPECT à cet auteur...
Et comme il le dit si bien dans une de ses poésies marchombres:
« Force lumineuse et bienveillante.
Gratitude infinie pour celui qui guide.
Respect. »


« - Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Les rêves ne se brisent pas.
- Que deviennent les rêves qui se brisent ?
- Le terreau des rêves à venir. »
Et moi... je rêve de Gwendalavir... peut-être un rêve brisé par le décès de Pierre... Mais Gwendalavir... c'est le terreau de notre imagination ! Grâce à lui, nous pouvons voyager dans ce monde qu'il a créé pour ses lecteurs!
Rendons-lui hommage, en voyageant dans ce monde... En tant que Dessinateur, Marchombre, Frontaliers, Thüls, Petits,... et bien d'autres ! =)
Car ça restera toujours dans nos mémoires...

à Pierre Bottero :)

par Fred_93
La Sélection, Tome 1 La Sélection, Tome 1
Kiera Cass   
http://wandering-world.skyrock.com/3084867159-La-Selection-Tome-1-La-Selection.html

Mon dieu !!! Mon dieu, mon dieu, mon dieu ! La Sélection, c'est tout simplement une bombe ! Si ce roman n'est pas un coup de coeur ( mais presque ), c'est un énorme coup de foudre ! Je suis complètement fan de ce livre ! En le terminant hier ( à deux heures du matin quand même, c'est vous dire si j'étais pris par l'histoire ), un seul et unique mot résonnait dans mon esprit : "Génial, génial, génial !". J'ai adoré !!!
Nous faisons la rencontre d'America Singer, jeune femme de seize ans, qui est une Cinq. Au début du roman, nous apprenons qu'elle a reçu une lettre indiquant qu'elle doit remplir un formulaire pour participer à la Sélection. Qu'est-ce que la Sélection ? Une émission télévisée où trente-cinq candidates vont devoir s'affronter à coup de robes somptueuses, de coiffures parfaites et de têtes-à-tête avec le prince Maxon pour être couronnée princesse et devenir l'épouse de ce dernier.
Sauf qu'America n'est franchement pas décidée à participer au show. De toute manière, son coeur est déjà pris par Aspen, un Six, qu'elle fréquente secrètement depuis deux ans. Sauf que lorsqu'il va l'obliger à s'inscrire à la Sélection et qu'il va déclarer la fin de leur relation, America va vite changer d'avis. En plus, en faisant partie de l'émission, elle permet à sa famille de récolter des chèques dont elle a énormément besoin pour vivre. Entre obligation pour les gens qu'elle aime et sa propre opinion, America sait qu'elle décision elle doit prendre. C'est donc l'esprit plein d'appréhension et d'angoisse qu'elle va postuler à la Sélection... Et être choisie parmi des centaines de milliers d'adolescentes.
Commence alors une aventure aussi inattendue qu'extraordinaire pour America... Et pour nous ! Dès lors que la Sélection débute, on ne peut plus lâcher le roman ! J'ai été absorbé par l'intrigue comme cela m'est rarement arrivé ! Je ne voyais même plus les pages défiler ! L'univers de Kiera Cass est juste exceptionnel ! Nous sommes réellement plongés au coeur d'un monde dystopique, où les habitants sont classés par castes, où une Quatrième Guerre Mondiale a eu lieu, et où les États-Unis ne sont plus que des ruines. Ouaw, ouaw, ouaw !!! Comment ne pas être conquis, sérieusement ?
Surtout quand l'héroïne que nous suivons nous subjugue complètement ! Si America était en face de moi, je ne lui dirais qu'une chose : "Je t'aime !" ! Non, vraiment. A mes yeux, elle est parfaite ! Drôle, décapante, émouvante, déterminée, elle défend ses valeurs et est adorable. Elle ose parler au prince Maxon comme s'il ne régnait pas sur l'île Illeá ! Parce qu'elle "ne fait aucune différence entre les castes". Sage parole, n'est-ce pas ? Celle-ci nous permet de passer de merveilleux moments lorsque Maxon et America sont ensemble. Entre réflexions piquantes et discours touchants, j'ai adoré voir leur relation évoluer au jour le jour. L'auteure parvient vraiment à rendre leur rapprochement hyper réaliste. Mon dieu, j'en veux encore !!!
Évidemment, un petit triangle amoureux va voir le jour. Même si America tente d'oublier Aspen, il reste irrémédiablement gravé dans sa mémoire. Mais, inévitablement, elle s'attache au prince Maxon. Résultat, les sentiments d'America sont vite confus. Mais, et c'est là que ce personnage fait toute la différence, elle va réussir à faire un choix. Rien qu'avec ça, je proclame ma team : Team America ! Puis même, moi qui ne choisis habituellement pas de protagoniste masculin préféré, je peux, sans hésiter, dire que j'adore Maxon ! Entre Aspen et lui, ma décision est vite prise !
Côté écriture, je dois bien avouer que la plume de Kiera Cass est époustouflante ! On se perd corps et âme dans son récit. De plus, elle parvient à décrire chaque chapitre de façon prenante et haletante. On reste en haleine de la première à la dernière page. Les rebondissements se suivent mais ne se ressemblent pas. On passe du rire à l'inquiétude en quelques secondes ! Puis si on touche à America, je craque ! C'est dingue de voir à quel point je me suis attaché à elle !
Bien sûr, je ne suis pas le seul. Le prince Maxon va également tomber sous son charme. D'ailleurs, leur idylle est un des plus beaux que j'ai pu lire pour un premier opus. A chaque nouveau rendez-vous, j'étais aux anges ! Je poussais des petits cris et mon coeur battait la chamade ! J'étais en train de vivre leurs rencontres avec eux. C'était vraiment fabuleux ! Fabuleux et très, très, rafraîchissant. Dans le fond, je me demande si ce n'est pas ça qui a principalement joué sur mon ressenti : le fait que La Sélection soit un ouvrage décalé, léger, drôle et poignant, tout en étant vraiment passionnant, captivant, et doté d'une histoire d'amour palpitante. Je suis complètement en extase devant ce livre !
En définitif, et je pense que vous l'aurez compris, La Sélection est LE livre à lire ! L'univers dystopique qui y est développé est fascinant, et on rencontre des personnages réellement insolites. America s'est définitivement faite une place au sein de mes héroïnes préférées. Je l'aime ! Le récit que nous offre Kiera Cass est un vrai cocktail de surprises qui possède une romance vraiment mignonne et épatante. Ce roman est divertissant, vivifiant, et nous fait passer de vrais moments de bonheur. Attendre la suite est déjà une vraie torture ! Bref, si vous hésitez à vous procurer La Sélection, foncez vous l'acheter ! J'en ressors plein d'étoiles dans les yeux et l'esprit encore embué par la beauté et la perfection de ce roman !

par Jordan
Nights & Secrets : l'intégrale Nights & Secrets : l'intégrale
Maya Banks   
J'ai aimé mais sans réellement accrocher à ces 4 histoires très classiques écrites sur le même modèle (qui en plus m'ont fait beaucoup penser à la première histoire de "Sexy Brothers" du même auteur) : 4 histoires de maternité surprise avec des futures mère au passé plus ou moins complexe (La palme à Kelly à qui la vie n'apas fait de cadeau) et des futurs pères quelques fois à la limite de la goujaterie (en ce qui me concerne, Cam étant celui qui a le plus d'excuse, je décerne la palme à Rafael). Les personnages sont un peu clichés (La demoiselle en détresse face au Super-mec qui veut instantanément jouer au mâle dominant).
Du fait de l'auteure, je m'attendais surement à mieux et c'est sans doute pour ça que je suis autant critique. Ca reste une lecture agréable pour le genre mais j'avoue qu'il m'a manqué une petite touche de magie à laquelle Maya Banks m'avait habitué.

par Tanith
Les anges renégats, Tome 2 : Désir sauvage Les anges renégats, Tome 2 : Désir sauvage
Sylvia Day   
Bien meilleur que le tome1
on apprend beaucoup de choses sur le passé de Vashti qui expliquent son caractère impétueux et les relations qu'elle entretient avec Syre ou Elijah. C'est aussi une superbe histoire d'amour avec des obstacles liés aussi bien à des événements extérieurs (l'affrontement "racial") qu'à leur personnalité. Comme toujours avec cet auteur, les femmes sont fortes, déterminées, et elles assument leurs désirs sans hypocrisie. J'attends la fin de la trilogie avec impatience!

par IsaR
Les anges renégats, Tome 0.5 : Sombre baiser Les anges renégats, Tome 0.5 : Sombre baiser
Sylvia Day   
Court mais aussi bon que le tome 1

Il est indispensable de commencer par le tome 1 avant d'attaquer ce tome, pour pouvoir suivre et comprendre l'histoire des Anges Renégats, à commencer par Raze, vampire sombre et solitaire, lieutenant de Syre, chef des vampires qu'on a aperçu dans le tome 1.
Alors qu'un cadavre portant la marque d'un ennemi est retrouvé devant sa porte, Raze part enquêter à Chicago. Il y rencontre Kim, une jeune femme avec qui il a une connexion puissante et qui ne semble pas le craindre. Leur histoire est courte mais très agréable à lire, j'ai beaucoup aimé ces deux personnages et leur rapprochement. On en apprend également un peu plus sur les évènements du tome 1 et notamment sur la disparition de Nikki, la femme de Torque, qui revient sur le tapis avec son lot d'interrogations.
Ce tome permet également de découvrir le clan de Syre sous un nouveau jour, et peut-être de fausser un peu la donne en ce qui concerne les relations entre les Sentinelles d'Adrian et les anges déchus.
Raze et Kim n'ont toutefois pas dit leur dernier mot dans ce court tome, une suite est prévue mais la fin proposée rend l'attente acceptable.

Argent : 7,5/10
Endgame, Tome 1 : L'Appel Endgame, Tome 1 : L'Appel
Nils Johnson-Shelton    James Frey   
Une heure après la fin de ma lecture, je suis toujours aussi bouleversée. Sous le choc. Comment définir Endgame ? Juste époustouflant, incroyable, impitoyable.

J'ai mis exactement deux jours pour lire ce pavé de 538 pages. Tellement c'était bon, tellement c'était addictif. Comme beaucoup, au début, à cause du titre et du descriptif, j'ai eu peur de lire un pâle remake de Hunger Games. Mais ça n'avait vraiment aucun rapport. Aucun. On ne peut même pas les comparer tant ils sont différents. Parce qu'Endgame est cru, Endgame est noir, rempli de cruauté.

Mais j'ai très honnêtement apprécié au possible ce petit bijou. Je peux sans crainte le placer parmi les meilleurs romans qui m'ont été donnés de lire. Et malgré toute l'horreur contenu à l'intérieur de ces pages, James Frey a réussi, plusieurs fois, à me faire sourire. J'ai même ri, à un moment. Après je suis peut-être folle, je ne sais pas, mais il y avait un peu d'humour dans ce roman, pas grand chose, mais juste ce qu'il faut à mon goût pour ne pas sombrer dans un pessimisme total face à la cruauté d'Endgame.

Puis les personnages, mon dieu qu'ils étaient bons ! Ils ont tous, TOUS, quelque chose d'unique. Il n'y en a pas deux qui se ressemblent, ils ont leur propre personnalité, leur propre passé, et leurs propres motivations de gagner. Et je n'ai pu m'empêcher de frissonner devant certains Joueurs qui ne reculaient absolument devant rien. [spoiler]Je pense notamment à Baitsakhan, qui à mon avis est le plus avide de sang du haut de ses 13 ans, encore plus que Maccabee.[/spoiler] Au bout du compte, on éprouve plus d'affection pour certains Joueurs que d'autres, peut-être parce qu'ils sont plus mis en avant dans ce premier tome. Nous verrons bien comment Frey et Johnson vont répartir la narration pour la suite !

Et puis, plusieurs questions me trottinent dans la tête maintenant : normalement, dans les romans dystopiques, il y a toujours une personne qui entraîne la rébellion. Dans Hunger Games, Katniss. Dans Divergente, Tris. Mais dans Endgame, cela reste un mystère total ! Est-ce que des Joueurs vont se dresser contre le Peuple du Ciel ? Si oui, lesquels ? En tout cas, à la fin de ce premier volet, aucun des joueurs [spoiler]à part peut-être Hilal[/spoiler] ne semblent prêts à arrêter de Jouer. Patience donc.

Pour conclure, Endgame est, et je le dis sans aucun doute, un de mes livres préférés. Tout est bien mené, le scénario est bien ficelé, pas prévisible, et les personnages sont très bien travaillés (on a l'occasion d'en apprendre plus sur eux dans Endgame : Mission, cela leur donne plus de profondeur encore). Un final qui m'a choquée et émue aux larmes. Bref, j'attends la suite avec une impatience non cachée !

par MarineL