Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de marion3211 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Royaumes de Nashira, Tome 1 : Le Rêve de Talitha Les Royaumes de Nashira, Tome 1 : Le Rêve de Talitha
Licia Troisi   
Encore un livre de Licia Troisi qui ne m'a pas déplu, bien au contraire d'ailleurs ! :)
J'ai adoré et ne demande qu'à avoir la suite !

Très bonne histoire. Des personnages attachants. Un univers complètement nouveau et captivant.

par Nane..
Les Royaumes de Nashira, Tome 2 : L'Épée des rebelles Les Royaumes de Nashira, Tome 2 : L'Épée des rebelles
Licia Troisi   
http://lireunepassion.blogspot.fr/2015/04/les-royaumes-de-nashira-tome-2-lepee.html

J'étais tellement pressée de lire cette suite, tant j'avais aimé le premier tome ! Bien différent de ce qu'elle a fait auparavant, cette série est plus noire, plus glauque et plus stressante. Et quel plaisir de retrouver les personnages, même si au début, j'étais un peu perdue, parce que ma mémoire de poisson rouge était de retour ^^

Talitha s'est enfuie du monastère où elle se trouvait, non sans y laisser son souvenir impérissable. En compagnie de son esclave, mais ami, Saiph, ils essayent d'échapper aux hommes de main de son père, qui veut à tout prix la récupérer pour la tuer. Mais une décision s'oppose à elle, et ses convictions vont vite changer. Soit elle part à la recherche de Verba, l'immortel qui pourrait les sauver, soit elle rejoint les rebelles et devient celle qui pourrait les sauver. Un dur choix, donc, qu'elle prendra non sans conséquence.

Ce second tome est encore meilleur que le premier et rempli d'action du début à la fin. On a pas le temps de souffler, et on craint le pire pour les personnages. Ces derniers arrivent à nous surprendre avec les choix qu'ils font, et les retournements de situation sont bel et bien présents, pour nous surprendre par bien des manières.

Talisha a changé. Elle est devenue plus forte, mais a quelque chose en plus qui peut soit plaire, soit déplaire. Je dois dire qu'à certains moments, j'étais déçue de ses choix, qu'elle prenait trop rapidement une décision, au détriment de son ami Saiph, qui ne perd pas de vue leur mission première. Au contact de certaines personnes, elle devient plus sombre, avec une nouvelle envie, et une quête principale bien loin dans sa mémoire. Elle veut que la paix revienne entre les Femtites et les Talarites, mais cette dernière est mise à rude épreuve. Elle combat pour quelque chose qu'elle croit noble, mais qui se transforme vite en massacre. La haine que ressentent les Femites est bel et bien présentes, et leur envie principale est de rendre la monnaie de leur pièce à ceux qui se sont servis d'eux et les ont rendu esclaves, au prix de leur vie.

Quant à Saiph, il est toujours pareil. Fidèle à lui-même et à Talisha, il fera tout pour lui faire comprendre les choses, quitte à recevoir des désillusions qui pourraient lui causer beaucoup de peine. Il est déterminé à ce que cette guerre inutile cesse, mais reste sur ses convictions, et, pour lui, trouver Verba est le plus important pour cesser tout ce sang.

Un personnage rencontré dans le premier tome que l'on a appris à détester réapparaît et m'a beaucoup surprise. Je ne vous en dirais pas plus, juste que... bah il est différent, quoi. Il est malgré tout attachant et humble et prêt à tout pour faire cesser ce qui se trame. Quant au père de Talisha et aussi Grelle, ces deux-là ce sont vraiment bien trouvés. Aucune pitié ne traverse leurs traits et leurs cœurs, et deviennent de plus en plus irritants et on apprend à les haïr, en même qu'apprécier leur présence. Oui, c'est bizarre, mais quand on les suit dans un chapitre, on ne peut s'empêcher d'en vouloir plus, ils donnent un sacré piquant à l'histoire, tout de même !

Quant à la fin... J'ai espéré qu'elle ne soit pas trop difficile, que l'auteure ne fasse pas un gros cliffhanger, mais... je me suis trompée. Pourtant, jusqu'à l'épilogue, j'avais bon espoir et là, tout s'effondre. Il est évident qu'à présent, je veux VRAIMENT la suite. J'espère qu'elle sortira vite, en tout cas, mais je serai à l'appel !

En résumé, un tome 2 hautement meilleur que le premier, qui était déjà très bien, avec des personnages attachants, des désillusions, de la tristesse, de la haine, de la colère, des remises en question. Une intrigue remplie d'action, de batailles, de sang. Une plume toujours autant incisive. Un tome 3 que je lirai avec grand plaisir, et dont j'ai hâte d'avoir la suite !!!

* Je remercie Marie et PKJ pour leur confiance ! *

Justine P.

par just2iine
Les Royaumes de Nashira, Tome 3 : Le Sacrifice Les Royaumes de Nashira, Tome 3 : Le Sacrifice
Licia Troisi   
[spoiler][/spoiler]Saiph est seul avec Verba pour continuer ses recherches pour sauver Nashira. Il rentre alors enfin en communication avec les Assytes, le peuple qui avait vécu sur cette même terre avant la même catastrophe qui risque de se reproduire aujourd’hui… Cet ancien peuple très savant lègue toute leur mémoire au jeune femtites. Talitha elle se cache pour survivre jusqu’au jour où elle se fait découvrir et de fuir mais c’est seulement grâce à l’aide d’un ancien ami qu’elle réussira à échapper aux rebelles. Avec l’aide de Melkise et de Grif, Talitha décide de retrouver Saiph pour pouvoir l’aider dans sa quête, mais celui-ci a appris énormément de mystères qui l’entoure et malgré sa promesse, il décide de suivre son destin même si celui-ci doit le mener à une mort certaine… A suivre…

J’ai dévoré ce 3ème tome et je l’ai tout simplement adoré ! Retrouvé la plume de l’auteur est vraiment génial, elle arrive toujours à me faire pleurer pour des petits détails et je n’arrive jamais à décrocher avec un de ses romans ! Talitha s’est assagit mais à toujours cette confiance en elle qui la met souvent dans de mauvaises postures. Saiph est plus confiant en lui mais de plus en plus lasse de cette différence qui le caractérise. Melkise est toujours autant attaché à Grif qu’il considère comme son propre enfant, il est toujours là pour soutenir Talitha qui en a bien besoin et on en apprend toujours plus sûr lui, tout comme Verba que nous commençons à connaître tout comme le mystérieux passé qui l’entoure. Entre magie, amitié, amour, mystère et mort l’auteur nous offre un tome magnifique même s’il peut paraître triste, heureusement que l’épilogue est là ! J’ai hâte de pouvoir découvrir la suite de cet univers prêt à disparaître !

Ma note : 19,8/20 Juste extraordinaire ! Venez découvrir cet univers mystérieux… A Suivre…

Ma page Facebook: https://www.facebook.com/leslecturesdefrimousse/
Mon Blog: http://lecturesdefrimousse.blogspot.fr/

par Isabelle1
Les Royaumes de Nashira, tome 4 : Le destin de Cetus Les Royaumes de Nashira, tome 4 : Le destin de Cetus
Licia Troisi   
Le but de l'espace commentaire n'étant pas là pour parler de la pétition,un topic est là pour les gens qui veulent en parler :
https://booknode.com/forum/viewtopic.php?f=24&t=274905

News : https://booknode.com/forum/viewtopic.php?f=24&t=274905&p=20664265#p20664265

par Saiph
Androïdes, tome 1 : Résurrection Androïdes, tome 1 : Résurrection
Jean-Luc Istin   
Excellente BD d'anticipation, le tome 1 d'Androides est vraiment intéressant avec une belle morale qui tend à réfléchir sur l'avenir des technologies et des mœurs de l'homme. Pour le scénario ça tient la route et c'est riche en texte, il y a pas mal à lire et on ne s'en plaindra pas, surtout que c'est assez prenant.

Les personnages sont très intéressant également avec des personnalités bien trempés, voir caractériel pour certain, une chose est certaine les mentalités ne sont pas lisse ni aseptisée.

On trouve quelques clin d'œil aux références de la SF tel que les lois de la robotique souvent cités comme les 3 lois d'Asimov que l'auteur de SF Isaac Asimov à instauré dans son cycle des robots et repris par d'autres comme Phillip K. Dick mais aussi au cinéma par Spielberg et autres, ou même dans la vie réelle avec les avancées technologique en matière de robotique, renseignez-vous par exemple sur le robot de chez Honda qui s'appelle Asimo justement en hommage à Isaac Asimov http://asimo.honda.com/default.aspx ).

* loi numéro 1 : un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;
* loi numéro 2 : un robot doit obéir aux ordres que lui donne un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
* loi numéro 3 : un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Je ne me suis pas ennuyé une seconde et pour parfaire la chose, visuellement c'est magnifique, un coup de crayon sûr et tout en finesse, appuyé par une colorisation pleine de peps.

Voir la chronique complète sur mon blog :
http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2016/09/androides-tome-1-resurrection-jean-luc.html

par Maks
Androïdes, tome 4 : Les Larmes de Kielko Androïdes, tome 4 : Les Larmes de Kielko
Viska    Jean-Charles Gaudin   
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de cette BD est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=31000
J'ai mis la note de : 18/20

Mon avis : Quatrième volume de la série Androïdes des éditions Soleil Anticipation, Les larmes de Kielko touche, surprend, choque et nous montre une toute autre facette des robots intelligents, une nouvelle vision qui diffère totalement des trois autres.

Dans cet univers qui n’est pas très éloigné temporellement du nôtre, les androïdes font partie intégrante de notre environnement. Ils sont très utiles et permettent aux gens de se décharger d’énormément de tâches. Le rêve, quoi ! On suit très vite une famille, les Morgan, qui se servent de leur androïde pour cuisiner, surveiller leur enfant unique, s’occuper de lui, gérer quelques tâches de gestion de la maison et se souvenir de toutes informations importantes.

Différemment aux autres volumes, l’androïde est décrit ici comme un réel utilitaire. Physiquement, même s’il est humanoïde, il n’y a pas d’effort particulier pour cacher ses circuits électroniques et le fait qu’il ne soit pas fait de chair. Régulièrement, il doit être rechargé pour fonctionner et a donc des états de veille comme les machines que nous connaissons.

De plus, au même titre que les trois lois de la robotique, les androïdes comme Kielko apprennent diverses normes sur les humains et se doivent de les respecter si ce n’est de les comprendre. La BD nous en fait part à de multiples reprises et permettent au personnage principal de nous partager ses réflexions sur l’être humain qu’il admire par-dessus tout et qui diffère totalement de ce qu’il est. Par exemple, à la page 3, Kielko essaie de comprendre les passions amoureuses et détaille « l’annexe à la nomenclature d’accès 1-A [qui] parle d’attraction, de passion ou de désir ». Ces passages nous aident également à mieux cerner ce que l’auteur entend par « androïde ». Sa réflexion est intéressante et pertinente. Toute la BD est portée par ces idées, par les sensations de Kielko et sa fascination pour l’être humain. Une machine peut-elle ressentir de l’amour, des sensations ? Ces choses peuvent-elles s’apprendre même via le biais d’une intelligence artificielle de haute volée ? La fin de ce tome étonne et répond à ces questions d’une manière plus complexe que prévue et que l’on ne voit pas forcément arriver.

La BD tourne rapidement au thriller avec des meurtres qui s’enchaînent. La famille Morgan traîne dans des affaires louches et malsaines. Tout est fait pour nous mener là où l’auteur le veut et cela est très bien monté. On ne se rend compte de rien et on est tenus en haleine tout le long de la lecture. Les planches montrent le minimum, nous laissant nous imaginer la suite, et ne donnant pas de détails superflus. Une fixette est marquée sur la personne de Madame Morgan, nous la montrant sans cesse à travers les yeux de Kielko. Perversion, crimes, tromperies, ce volume décrypte l’âme humaine et le cœur d’une machine d’une façon prenante et captivante. On s’attache malgré nous à cet androïde.

La fin est surprenante, même si certains lecteurs vont la sentir venir. Elle est très bien menée et est réellement touchante. Elle nous amène à réfléchir sur plusieurs aspects de la technologie et des sensations qui empêchent la raison de s’affirmer, chez l’humain comme chez la machine. Le titre est d’ailleurs assez équivoque et n’est compris qu’à la toute fin. Les fameuses lois de la robotique sont ici décryptées avec soin et nous font nous poser de multiples questions.

Les dessins, comme pour les autres volumes, sont magnifiques et nous font voyager et rêver. On est vite embarqués dans ce monde étrange où les nouvelles technologies foisonnent. La BD commence en 2037, à Los Angeles et l’on peine à croire que dans 20 ans nous en serons là où le scénariste le pense. Cependant, les inventions ne sont pas exagérées, et ne nous montrent pas un futur totalement surréaliste, ce qui nous permet une meilleure immersion et donne une meilleure crédibilité.

La frontière entre l’Homme et la machine n’a jamais été aussi ténue que dans ce tome-ci qui clôt la série avec succès. La science-fiction et les questions sur l’androïde sont souvent au cours des débats et passionnent les foules.

Cette BD se lit vite malgré le nombre de pages excédant le total habituel (56 au lieu de 48). L’histoire est complète, complexe, la psychologie des personnages est détaillée suffisamment pour nous plonger dans les aventures de Kielko. On ne s’ennuie pas et on en redemande !

par Lildrille
Androïdes, tome 3 : Invasion Androïdes, tome 3 : Invasion
Sylvain Cordurié    Emmanuel Nhieu   
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de cette BD est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=25204
J'ai mis la note de : 15/20

Mon avis : Invasion est le troisième tome de la série-concept Androïdes des éditions Soleil. Sylvain Cordurié en est ici l’auteur et Emmanuel Nhieu est au dessin. Ce volume contrairement aux autres, ne met pas en avant les androïdes dès les premières pages. Le lecteur devra prendre son mal en patience pour les voir apparaître et comprendre leur fonction dans ce nouveau one-shot.

Les dessins sont différents des autres volumes mais tout aussi beaux et adaptés au scénario. Les villes dépravées, d’un trait précis et fin, nous ramènent à un monde post-apocalyptique dans lequel on ne serait pas étonnés de voir apparaître des zombies. Les couleurs varient selon que l’on s’intéresse aux héros ou aux envahisseurs. Le noir et le marron, couleurs plutôt tristes et ternes, nous rappellent les conditions de vie difficiles des personnages principaux, quand le bleu et le blanc, couleurs lumineuses, renvoient aux forces mystérieuses qui attaquent la Terre. Les planches sont magnifiques et nous plongent totalement dans l’action.

C’est d’ailleurs dans l’action que commence cette histoire. Cette BD débute par l’extraction d’un cocon, de Jerrod, le personnage principal. On n’apprend pas grand-chose de lui, si ce n’est qu’il a un humour machiavélique parsemé d’ironie en tout genre, qu’il possède un caractère je-m’en-foutiste sur les bords et qu’il apprécie les plaisirs simples de la vie. On s’attache vite à lui, malgré son vocabulaire très imagé, voire vulgaire qui n’est pas forcément adapté à un aussi large public que les autres tomes de cette série. Cette fraicheur fait tout de même du bien et nous rapproche de notre propre réalité, humanisant les personnages et leur combat pour leur survie. Jerrod n’hésite pas à interpeller sa sauveuse par des termes peu avantageux : « D’abord, d’où tu sors mon prénom, poupée ? Et qu’est-ce qu’on fout ici ? » (page 5).

De suite après son extraction, Jerrod est confronté à trois choses : une perte de mémoire fulgurante, une avalanche de questionnements sur sa présence et son utilité, et une attaque massive des envahisseurs. Ces derniers, que les humains appellent les énergétiques, sont capables de choses incroyables. Façonner la matière inorganique et s’incarner dans ces formes, sont les pouvoirs visibles que ces agresseurs veulent bien montrer. Afin d’éviter toute future menace, ces créatures émettent de forts rayons capables de tuer tout ce qui se trouve aux alentours et de creuser des puits immenses. La planète est ainsi parsemée d’énormes trous et de scènes de chaos.

Cela ne fait que trois jours que les humains se sont réveillés au sein de cocons, ne se souvenant pas de leur vie passée. Que signifient ces cocons ? Ont-ils servis aux humains afin d’acquérir de nouveaux pouvoirs ? Effectivement, on découvre vite que les humains, à l’image des super-héros, ont des pouvoirs kinésiques sensationnels : certains peuvent déplacer des objets, d’autres peuvent contrôler le feu, certains peuvent lire les pensées de leurs semblables… Cela ne suffit pourtant pas à vaincre la menace. Jerrod est une des clés de ce combat. Le pouvoir qu’il finira par développer sera essentiel quant à la découverte de la venue des envahisseurs et de la façon de les détruire. Ses intuitions et son sale caractère finiront par sauver l’humanité, contre toute attente. Ce qu’il découvrira étonnera tout le monde, aussi bien le lecteur que les autres personnages du récit.

Cette chute surprenante nous fait tout de même nous poser plein de questions dont certaines resteront sans réponse. Ce volume se termine un peu brutalement, nous faisant rester sur notre faim, avides d’informations mais aussi avec le désir de suivre le futur des personnages. Le rythme de ce volume est assez mouvementé. Le début est rapide et nous plonge complètement dans l’intrigue. On a l’impression de vivre un jeu vidéo et ne pas avoir le temps de reprendre notre souffle. La deuxième partie du récit est plus lente, plus molle, surtout accès sur des dialogues hauts en couleurs et la mise en place du plan de Jerrod. La fin arrive vite et les révélations sont massives.

Malgré un rythme inégal, ce volume reste dans la veine des précédents récits. On suit les aventures des personnages avec plaisir, et l’on perçoit le rôle des androïdes d’une toute autre façon. De plus, les inspirations de l’auteur nous ramène à un univers SF qui nous plaît : l’invasion rappelle la guerre des mondes de H.G. Wells, les tenues des personnages fait penser quelque peu à Star Trek (comme le sous-entendra Jerrod lui-même), les pouvoirs des humains sont comme ceux des super-héros des univers DC ou Marvel et l’importance du rôle du personnage principal nous ramène à l’image de Neo dans Matrix, l’élu qui les sauvera tous.

par Lildrille
Androïdes, tome 2 : Heureux qui comme Ulysse Androïdes, tome 2 : Heureux qui comme Ulysse
Sébastien Lamirand    Geyser    Oliver Peru   
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de cette BD est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=25124
J'ai mis la note de : 17/20

Mon avis : Ce deuxième tome de la série à thème Androïdes des éditions Soleil, peut se lire totalement indépendamment du précédent tome paru (Résurrection). C’est ce principe même qui donne sa force à cette collection : chaque tome raconte l’histoire d’androïdes vivant dans un monde particulier ne se recoupant pas avec ceux des autres titres. Cette série-concept compte pour le moment trois tomes.

Pour ce second volume, ce fut au tour d’Olivier Peru d’en inventer l’histoire. L’auteur n’en est pas ici à ses premières armes. Faisant partie de plusieurs collectifs d’écrivains comme pour les séries des Maîtres inquisiteurs, d’Oracle, des Elfes ou de Kookaburra Universe, le scénariste possède également quelques séries terminées qui lui sont propres, comme celles de Mjöllnir ou de Lancelot. La première est une trilogie originale et pleine de magie qui nous fait voyager dans la mythologie nordique à travers les yeux de peuples nains. La seconde est une quadrilogie qui se base sur les légendes arthuriennes en nous montrant un Lancelot différent, pris au piège par des forces obscures. Enfin, Olivier Peru est aussi auteur de multiples romans de fantasy.

S’attaquer au thème des androïdes lui a été d’une grande réussite. Comme son confrère Jean-Luc Istin, auteur du premier tome, le scénario de cette BD enchante et nous transporte dans un univers fabuleux. L’histoire est un mélange de déjà-vus, de clichés de SF, d’originalité, d’étonnement et d’humanité. Les dessins sont beaux, sans fioritures, précis et plein de vie. Geyser, le dessinateur, nous offre ici des planches fantastiques dans lesquelles le lecteur se plonge avec entrain, rappelant quelques inspirations provenant de mangas ou de comics. Les couleurs nous emmènent dans un vaisseau tantôt bleu, tantôt sombre, dans des lieux colorés et plus verts. Sébastien Lamirand, aux couleurs, donne des visuels sans accrocs et très expressifs. L’ensemble forme ainsi un ouvrage particulièrement agréable à lire mais qui nous fait également réfléchir.

Le titre nous fait rapidement penser aux aventures d’Ulysse, le héros de l’Odyssée d’Homère, qui cherche à tout prix à rentrer chez lui. Si cela vous est venu en tête, vous n’êtes pas si loin de la vérité à propos de cette histoire. La fin n’est pas aussi joyeuse, quoique…

Cette BD commence avec un dialogue très alléchant entre AC7+, un androïde chargé d’occuper les enfants et connaissant de nombreuses histoires pour les faire rêver, et Isabella, un esprit purement rationnel, représentant le vaisseau ISS Oxygen pour International Space Ship Oxygen. A l’image de K-2SO dans Rogue One, Isabella réagit avec logique et sans émotion, agrémentant l’histoire de passages comiques tant discuter avec elle devient vite fatigant et déprimant. C’est d’ailleurs ce « personnage » qui porte le récit et qui a le plus de répliques.

L’ISS Oxygen, « le plus grand navire d’exploration spatial jamais construit » (page 5), a quitté la Terre en 2426 pour visiter les systèmes solaires voisins. 3600 membres d’équipage, composés d’hommes, de femmes, d’enfants, de familles, ont accepté cette mission périlleuse pour le bien de l’humanité. Alors que certains s’occupent du bon fonctionnement du vaisseau, les autres dorment dans des cellules médicalement faites pour les faire vieillir le plus lentement possible, ralentissant le rythme de leurs cellules. Tous les ans, les équipes tournent, laissant parfois des groupes d’enfants à l’abandon. C’est à ce moment-là qu’intervient AC7+ pour les occuper, les faire rire et leur faire passer le temps de la plus belle façon qui soit. Le visage agréable de cet androïde et sa patience, font de lui une nourrice idéale.

Le voyage se déroule si bien qu’un miracle a lieu : la naissance d’Ulysse. Mais un terrible drame arrive peu de temps après, ravageant le vaisseau et tuant la quasi-totalité de son équipage. AC7+, pris d’affection pour le jeune Ulysse et, de par ses obligations de protection envers l’espèce humaine, se jure alors de tout tenter pour le sauver et lui permettre de revoir la Terre. Le vaisseau, ne pouvant plus faire le voyage prévu et devant être absolument réparé, se dirige de nouveau vers la planète Bleue, qu’il finira par atteindre plus de 900 ans après l’horrible catastrophe, laissant un Ulysse centenaire, dans sa cellule de confinement biologique. Ulysse survivra-t-il à sa sortie à l’air libre ? Voudra-t-il continuer à vivre malgré la mort des siens ? La Terre aura-t-elle changé après presqu’un millénaire ? Isabella, AC7+ et Ulysse le découvriront bien assez tôt et arriveront à s’adapter.

Même si la fin n’apparaît pas vraiment comme une surprise, étant donné tous les romans, films et autres nouvelles de science-fiction sur le sujet, l’auteur nous donne à réfléchir sur la technologie, la modification génétique et la civilisation. Le récit se termine sur une note positive, invitant le lecteur à s’imaginer un futur plus glorieux et une humanité florissante. La chute, bien que presque évidente pour certains, n’entache pas le récit. Au contraire, elle nous berce dans une atmosphère agréable, des dialogues amusants voire touchants, et une ambiance optimiste.

Ce second tome se termine par un épilogue joyeux, porté vers l’avenir et tout en finesse. L’humanité et ce que nous sommes ne s’est pas fait en un jour et notre passé, comme notre Histoire, forment le pilier de nos existences. Olivier Peru a écrit une histoire pleine de promesses et a su nous livrer sa vision de l’androïde : une machine intelligente permettant à l’Homme de s’évader mais lui donnant aussi une chance de se rappeler qui il est.

par Lildrille
Deepwater Prison, Tome 2 : Le Bloc Deepwater Prison, Tome 2 : Le Bloc
Stefano Raffaele    Christophe Bec   
Une suite à la hauteur de mes attentes : cette fois quelques surprises tout à fait étonnantes nous attendent, que ce soient des éléments du scénario ou de simples détails. Un peu plus de dialogue et moins d'action, sûrement le calme avant la tempête du tome final.

par Ericdu75
Deepwater prison, Tome 1 : Constellation Deepwater prison, Tome 1 : Constellation
Stefano Raffaele    Christophe Bec   
Trilogie plutôt sympa, avec une histoire qui a l'avantage de ne pas traîner en longueur, avec un dynamisme correctement ajusté et qui ne part pas en cacahuète.
Si je devais reprocher un truc, ce serait à la limite le mystère resté entier au sujet de ces [spoiler]"monster anguille".[/spoiler]
Autrement, graphiquement propre et adapté à l'intrigue, Deepwater Prison fait passer un bon moment, dans une ambiance sombre et saupoudrée de suspense.

par Zinthia