Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mariong11 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Dracula, Tome 1 : L'Héritier Dracula, Tome 1 : L'Héritier
Kate Cary   
se livre est tout simplement magnifique j'ai vraiment hate de lire la suite
Femmes de dictateur, Tome 1 Femmes de dictateur, Tome 1
Diane Ducret   
Je n'ai pas acheté ce livre, c'est ma mère qui l'a fait. Le titre m'a intrigué et je me suis lancée.
J'ai trouvé ça interessant de connaître l'histoire de ses femmes (femmes officielles et maitresses) qui aimaient des monstres, ces "hommes" qui dans la plupart des cas se fichaient d'elles, les laissant mourir, les renvoyant, les enfermant, etc... De plus avant de lire ce livre, je ne me doutais pas que ces hommes violents et cruels (et plutôt moches à voir mes manuels d'histoire) avaient pu suciter de telles passions chez des femmes du peuple (qui auraient pu offrir leur âme pour apercevoir ces "hommes"). Certains recevaient des milliers ou millions de déclarations enflammées !
C'était assez dérangeant de découvrir ça (car comment peut on aimer de tels "hommes" ? et beaucoup d'entre elles savaient ce qu'ils faisaient!) mais également intéressant.
Canicule Canicule
Jane Harper   
Changeons des polars du nord pour partir loin au sud, dans la fournaise de l’Australie !

Luke Hadler est fermier, apprécié par ses voisins, sans histoire. Mais alors que la sécheresse menace la ville entière, le voilà qui se suicide, emportant avec lui sa femme et son fils, laissant pour seule survivante son bébé de quelques mois. Aaron Falk, son ancien ami, se déplace pour l’enterrement, mais bientôt il doute. Ce père de famille, son ami d’enfance, a-t-il réellement pu se suicider ? Sa vie était-elle aussi compliquée qu’il en vienne à cette solution ? Alors qu’il commence à chercher, une autre ancienne histoire remonte à la surface, celle d’une jeune fille retrouvée morte des années plus tard. Amie de Luke et Aaron, seul un bout de papier avec le nom de Falk marqué dessus donne une piste, obligeant Aaron et son père à quitter la ville. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’est pas le bienvenu !

J’ai mis beaucoup de temps à lire ce roman, non pas à cause du manque d’intérêt, mais parce qu’il était mon roman du dimanche après-midi sur canapé et que ceux-ci se sont fait rare ces derniers temps, ralentissant ma lecture. De plus, la lecture en parallèle d’un autre roman policier avec quelques points communs, m’a parfois embrouillé l’esprit. Néanmoins, je retrouvais avec plaisir les personnages de ce roman, et si je n’ai pas passé de nuit blanche pour élucider l’intrigue, j’ai malgré tout eu hâte d’en savoir le fin mot !

L’ambiance de la ville au bord du gouffre, notamment à cause de la sécheresse est peut-être ce qui m’a le moins convaincue. Si en effet, on connaît les problèmes, je n’ai pas senti la pression, l’étouffement caniculaire qui m’était promis. En revanche, l’intrigue (les intrigues) étaient intéressantes et tenaient bien la route. Je n’ai pas du tout deviné la fin ce qui est un bon point, et les passages entre le présent et le passé étaient bien dosés !

Même si j’aurais pu prendre plus de plaisir en le lisant plus rapidement, j’ai beaucoup apprécié ce roman ! Si vous avez envie de voyager en Australie, c’est l’occasion !

par heleniah
Les Belles, Tome 1 : Les Belles Les Belles, Tome 1 : Les Belles
Dhonielle Clayton   
Avec Les Belles, Dhonielle Clayton nous entraîne au cœur d'un univers noir et obsédant où rien ni personne n'est vraiment ce qu'il laisse paraître. À une époque où l'illusoire est plus alléchant et fascinant que la réalité, ce roman laisse entrapercevoir quelques réflexions plutôt intéressantes sur la beauté et les faux-semblants qui doivent prendre le pas sur le tangible. Si j'ai énormément apprécié cet aspect de l'intrigue, son rythme ultra entêtant et son atmosphère à la fois mystérieuse et interpellante, il m'a manqué un degré supérieur d'intensité pour totalement me prendre au jeu. En effet, même si Camélia est une héroïne forte et combative, je l'ai trouvé assez têtue et parfois trop aveugle pour m'attacher à elle au maximum. J'ai trouvé certains des protagonistes qui gravitent autour d'elle bien plus expressifs, crédibles et fouillés qu'elle et, partant de là, je me dis qu'il y a quelque chose qui cloche. Fort heureusement, les rebondissements qui peuplent cette histoire permettent de lui conférer une force certaine qui me laisse avide de connaître la suite des aventures des Belles.

Dès les premières pages, je me suis senti embarqué dans un univers ultra coloré, ultra excitant et ultra novateur. Les mots de l'auteure possèdent véritablement "le truc" qui nous permet de visualiser, autant que faire se peut, le monde qu'elle projetait en couchant ses pensées à l'écrit. Le monde d'Orléans est absolument fascinant, regorge de secrets et déborde d'un attrait qui émane pratiquement du livre. J'avais vraiment envie de m'enfoncer, aux côtés de Camélia, au cœur de ces rues, ces paysages et ces pièces magnifiques qui s'articulaient petit à petit derrière mes rétines. La plume de Dhonielle Clayton est hyper satisfaisante et parfaitement maîtrisée. Les descriptions ne manquent de rien et ne tombent pas dans le surplus inutile. On croit, sans aucune peine, à tout ce qu'elle nous expose et c'est un véritable ravissement.

Derrière ce lieu fait d'opulence et de luxe se cachent de terribles mystères qui, lorsqu'ils nous sont exposés, s'avèrent être d'énormes révélations. Tout au long de notre lecture, on sent bien qu'il y a un malaise qui s'amuse à nous étreindre de plus en plus sans jamais se dévoiler totalement. J'ai tellement aimé cet élément-clé du récit. Le climat est envoutant tout en étant, de façon sous-jacente, anxiogène au possible, presque inquiétant. Si Camélia met plus de temps que le lecteur à le comprendre, on saisit pourtant qu'il y a quelque chose de malsain qui est tapi et rôde derrière la beauté illusoire et omniprésente.

C'est d'ailleurs pour cela, comme dit précédemment, que j'ai eu du mal à me connecter à son personnage et à croire en certaines de ses émotions. Certes, Camélia est une badass, une héroïne au caractère bien tranché qui sait ce qu'elle veut et qyu est prête à tout pour les personnes auxquelles elle tient. C'est un aspect indéniable de sa personnalité qui m'a touché et qui, je l'espère, sera approfondi et encore amélioré dans la suite de la saga. Néanmoins, alors que certaines réponses sont presque littéralement sous ses yeux, elle s'enfonce, parfois, dans une spirale de questionnements inutiles ou superficiels qui m'a assez frustré. Sa sensibilité, qu'elle utilise majoritairement à bon escient, tend malheureusement vers l'aveuglement et elle se laisse alors dissiper trop facilement. Le cœur prenant le pas sur la raison, certaines de ses réactions m'ont déplu ou m'ont semblé de trop. Cependant, à l'approche des derniers chapitres, elle semble être plus réfléchie et mature et j'espère qu'elle conservera cette personnalité bien plus intéressante et supportable à l'avenir.

SUITE : https://motsdejo.wordpress.com/2018/04/09/les-belles-t-1-les-belles-dhonielle-clayton/

par Jordan
L'Ange de Marchmont Hall L'Ange de Marchmont Hall
Lucinda Riley   
Une très belle saga familiale comme je les aime et une très belle histoire d'amour. La vie de Greta que nous découvrons à travers les souvenirs (enfin revenus) de l'héroïne et le récit de David est absolument passionnante. J'ai beaucoup aimé les personnages proposés par l'auteure. Avec une nette préférence pour la belle Cheska, si attachante mais si perturbée. J'apprécie également le fait que les erreurs de Greta et des autres soient présentées sans complaisance. Au delà de la dévotion de David pour Greta, j'ai aimé le fait que chacun a essayé de se masquer la vérité concernant Cheska et, ce depuis le début. Que ce serait-il passé si LJ avait raconté ce qu'elle avait vu quand Cheska était enfant ? Ou si Greta avait parlé de Johnny à sa fille ?

Le tout est bien amené, passionnant et vraiment bien écrit


Ce que j'aime : le côté saga familiale, les personnages


Ce que j'aime moins : le sacrifice de Tor, franchement ça été un peu trop facile même si les personnages le méritaient


En bref : Une très belle histoire d'amour et une saga familiale passionnante


Ma note


8/10

par JessSwann
Une flamme dans la nuit Une flamme dans la nuit
Sabaa Tahir   
5/5

(spoilers tome précédent)

“So long as you fight the darkness, you stand in the light.”

J'avais adoré Une Braise sous la Cendre mais il me manquait un petit quelque chose pour que ce soit un vrai coup de cœur. Une Flamme dans la Nuit a su répondre à toutes mes attentes.

Le livre reprend exactement à l'endroit où l'on s'était arrêté dans le tome précédent. Je vous refais rapidement un petit résumé des derniers événements :
Suite aux épreuves, Marcus est devenu l'Empereur et Helene, sa Pie de Sang. Quant à Laia et Elias, ils sont parvenus à s'échapper de Blackcliff et se retrouvent dans les catacombes sous la ville de Serra. Ils vont se diriger vers la prison de Kauf, où se trouve Darin, le frère de Laia, et vont tenter de le délivrer.

Encore une fois, l'auteure parvient à capter notre attention dès les premiers chapitres. Pas le temps de s'ennuyer, on se replonge dans l'histoire très facilement car il y a déjà de nombreux obstacles qui se dressent sur le chemins de nos héros.

Cette fois-ci, les chapitres sont alternés entre trois points de vue différents : celui de Laia, de Elias ET DE HELENE.


“But you, Helene Aquilla, are no swift-burning spark. You are a torch against the night - if you dare to let yourself burn.”

J'adore le personnage de Helene et j'ai trouvé ça super intéressant de voir un peu comment ça se passe dans sa tête car dans le premier tome, on ne la connaissait que par l'intermédiaire des pensées d'Elias. On ne la voyait que comme étant la fille parfaite et aveuglée par sa loyauté envers l'Empire. Dans ce livre, elle doute, elle fait des erreurs et on la voit clairement évoluer et s'adapter à son nouveau rôle. La Pie de Sang. Helene en a tellement bavé dans ce tome qu'il était impossible de ne pas s'attacher à elle. Elle a été confronté à des choix impossibles et cruels tout au long de l'histoire. ARG. Ma pauvre Helene.

Eliaaaaas. OHMY. C'était mon personnage préféré de TOUT le livre. Je me languissais de ses chapitres ! C'était les passages les plus captivants et les plus imprévisibles. Tout ce qu'il lui arrive dans ce tome. TRUC DE FOU. La tournure des événements m'a complètement échappée. Taahir n'épargne PERSONNE. Et surtout pas Elias…

Je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à vraiment apprécier Laia. Je ne dis pas qu'elle m'insupporte ou qu'elle me fait lever les yeux au ciel à chacun de ses chapitres. MAIS. C'est vrai que je les ai trouvé, en général, moins palpitants que les autres. Il y a quelques mystères qui tournent autour d'elle concernant sa famille, ses capacités, etc. et ça m'a permis de ne pas trop décrocher de son point de vue, mais sinon, pas grand chose d'autre à retenir sur elle !

Je n'arrive pas à me faire à l'idée du couple Laia x Elias. JE VEUX HELENE. ET. ELIAS. PLEASE.

Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, ce sont les révélations et toujours cette brutalité que l'on retrouve avec plaisir dans ce livre. Comme je le disais, on ne s'ennuie jamais !

“Because sane plans never work, girl”, she says. 'Only the mad ones do.' ”

Concernant une des révélations, je suis particulièrement fière de moi-même PARCE QUE JE M'EN DOUTAIS. Or, je suis très nulle pour essayer de découvrir les secrets des personnages ou les prochains coups de théâtre. Mais là, je me doutais de quelque chose. Vaguement. MAIS Ç'A ÉTÉ CONFIRMÉ MWUAHAHA. En plus, je me disais que ce serait trop bien que ce soit le cas donc je suis HYPER contente de la tournure des événements. Aaah, j'adore. J'adore ce plot twist cruel mais tellement bien introduit.

[spoiler]Keenan le traître. YASSS.[/spoiler]

En résumé, un second tome à couper le souffle. Des mystères, de l'action, de la magie, des surprises qui vous font l'effet d'un poignard dans le cœur et qui vous retournent le cerveau. Des personnages badass et INTELLIGENTS. Vous avez aimé Une Braise sous la Cendre ? Vous exploserez de bonheur en lisant Une Flamme dans la Nuit. PARCE. QUE. CE LIVRE. EST. GÉNIALISSIME.

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/156/chronique-une-braise-sous-la-cendre-tome-2-une-flamme-dans-la-nuit-de-sabaa-tahir

par wilkymay
Curieux objets, étranges histoires Curieux objets, étranges histoires
Véronique Le guen    Pierre Bellemare   
Les objets ont une mémoire, ils traversent le temps, les époques, ils nous racontent des heures heureuses ou terribles.
Pierre Bellemare et Véronique le Guen nous parlent de ces objets qui ont un passé chargé en émotions.
Une nouvelle parution de notre conteur Nationale est toujours un bonheur et un événement.
Nous découvrons ici 33 histoires qui contrairement à d'habitude nous racontent le destin d'objets, des objets simples, de tous les jours, mais qui ont eu une importance hors du commun dans une ou plusieurs vies.
Des moments émouvants pour certains, historiques pour d'autres ou même légendaires.
Un recueil d'histoires très agréables, des protagonistes plus ou moins connus, des rappels culturels, des petits moments ignorés au centre d'événements historiques.
Juste pour vous mettre l'eau à la bouche: le Titanic, un voyage sur la lune... Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir par vous même ce petit bijou pour tous ceux qui aiment les histoires au coin du feu.

par ally08
Lever de rideau sur Terezin Lever de rideau sur Terezin
Christophe Lambert   
Ce livre est juste parfait...
J'ai également adoré la pièce de théâtre écrite par Victor Steiner.
Magnifique.
[spoiler]La mort de Victor et la déportation du grand-père de Léo et de Moïse étaient tellement tristes...[/spoiler]
Qui ment ? Qui ment ?
Karen M. McManus   
«"Everybody's got secrets," he says. "Right?"»

(Une courte review parce que les examens m'épuisent et qu'écrire est actuellement mon pire cauchemar. ^^)

One of Us is Lying c'est ce qui arrive quand The Breakfast Club est témoin d'un meurtre alors qu'ils sont censés écrire une putain de dissertation.

J'ai beaucoup aimé ma lecture mais j'ai eu un mal fou à réellement m'y intéresser. Parce que je suis le genre de personne qui ruine un moment de suspens en disant "c'est lui le tueur" et en ayant raison.

Louan: 1 TBC OOUIL: 0

C'est donc le Samedi 24 Mars 1984. Non, mauvais sénar! c'est le Lundi 24 Septembre 2017 (ou 2016 pour ce que ça change). À Shermer High School... Toujours pas? Le lycée de Bayview High accueille cinq élèves en détention. Bon OK, techniquement c'est M. Vernon. Désolée, je ne m'y fais pas. C'est M. Avery qui accueille les élèves mais on va pas chipoter. Si? Bref, cinq élèves entrent en colle et seuls quatre d'entre eux en ressortiront (vivants). Et si vous vous posez la question, non ils n'ont pas écrit cette foutue dissert'!

"The Breakfast Club meets Pretty Little Liars" Moi je dis que ça donne tout de suite envie. En tous cas, ça m'a intrigué. Et pour une fois, c'est plutôt vrai. Après la mort Simon (don't worry, c'est pas un spoiler), le tueur de ce dernier poste des petits messages histoire de bien faire comprendre à tout le monde qu'il ne regrette rien, blablabla.

⇒ One of Us is Lying est donc une histoire que j'ai véritablement su apprécier. Malgré un léger manque d'intérêt par moments (et parce qu'aucune surprise ne m'a été offerte), Karen M. McManus a écrit un roman solide et une histoire intéressante qui a tout pour plaire. Un thriller YA qui a répondu à mes attentes sans réel problème.

⇒ Au niveau de la plume rien à signaler! L'auteure écrit de manière simple mais agréable et fluide. Malgré certains passages que j'ai trouvé un peu long, globalement tout glisse parfaitement; Karen M. McManus ne donne ni trop ni pas assez.

⇒ De manière globale, les personnages de OOUIL sont bons et solides eux aussi. Et ils sont réalistes malgré leur côté cliché. Oui, c'est un peu contradictoire mais vous devrez vous en contenter! Parce qu'être un stéréotype ne signifie pas que vous êtes irréaliste. Si, si. Et durant votre lecture, vous découvrirez que ces personnages ne sont pas que les étiquettes qui leur sont collées au front.

Bronwyn est le cerveau. Nate est le criminel. Addy est la reine de beauté. Cooper est l’athlète. Et si vous confiez vos secrets à Simon (le mort. Bah quoi?), il les révèlera à tout le monde via son appli.

Chacun est intéressant à découvrir, chacun ayant un rôle social (et autre) différent. Les personnages de Karen M. McManus ont leurs différences et leurs points communs, mais dans tous les cas, ils valent le détour.

C'est tout ce que je vous dirais, je vous laisse allez découvrir le reste par vous-même (parce que j'admets avoir une flemme incroyable de développer ce point).

⇒ En conclusion, One of Us is Lying est un roman solide que je me dois de recommander aux fans de The Breakfast Club parce que la vibe est là et que le tout modernisé est vraiment bon. Je verrai bien ce bouquin adapter au cinéma. Une adaptation réussie, on s'entend. En tous cas, j'ai passé un bon moment à lire OOSIL entre deux longues périodes de révision. (Quand je pense que je n'ai lu que trois livres pour le moment en Juin, ça me donne envie de maudire l'académie, sérieux. Les gars, vous êtes en train de bousiller mon rythme de lecture, merde!)

Oh! et maintenant j'ai la chanson du film dans la tête! ♫Don't you forget about me/Don't don't don't don't/Don't you forget about me♫

«Things'll get worse before they get better.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/15/one-of-us-is-lying-karen-m-mcmanus/

par Sheo
Origin Origin
Jessica Khoury   
Ça fait 2 jours que je l'ai finis et que je me demande quels mots choisir pour venir faire ma critique (comme c'est Noël, je ne pouvais pas vraiment venir prendre le temps d'écrire une belle critique donc autant attendre).

Le même jour où je l'ai terminé, j'ai essayé de commencer un autre livre mais, j'en ai été incapable. La motivation n'y était pas car pour moi, c'était bien clair que c'était impossible, absolument inconcevable, qu'un autre livre puisse rivaliser avec Origin.

C'est avec un feeling très similaire que lorsque j'ai terminé The Hunger Games pour la première fois. L'envi de le recommencer m'est apparu avant même que j'ai terminé le livre.

Parlons plus sérieusement maintenant. L'écriture de ce livre est fluide et tellement, tellement prenante. Je n'avais aucune idée à quel auteur j'avais affaire en achetant ce livre, la couverture m'a interpellé, l'histoire semblait unique et intéressante, mais lorsque j'ai vue que c'était le premier roman de cet auteur alors là, je n'y croyait pas. Je n'ai RIEN à lui reproché, aucune longueur, le point de vue de Pia était impeccable, l'histoire ni trop longue ni trop courte et juste assez de détails. Peut-être, disons, qu'au début c'était un peu long, juste un rikiki peu, mais pour ma part, ça ne m'a pas paru long du tout, j'ai été plongée dans l'histoire dès les premières lignes.

Parlant de l'histoire, je l'ai trouvé incroyablement originale et réaliste, d'une certaine façon bien entendu. La rencontre enflammée de la science et l'éthique, de même que la nature humaine, ne pouvait que donner un chef d'oeuvre. Scientifique que je suis (sérieusement), j'ai adoré ce côté de l'histoire qu'on rencontre assez rarement en YA, et qui remet en considération jusqu'où la science peut-elle nous mener. Jusqu'où certaines personnes sont-elles prêtes à consacrer leur vie pour la science, jusqu'à se sacrifier. Et le coeur là-dedans? La vie? La raison et l'éthique? Wow. Juste wow. J'y pense encore et j'en frissonne, j'ai juste envie d'aller retirer le livre de son étagère et de le recommencer tant il m'a marqué.

Quant au personnage. J'en ai tellement à dire... commençons par Pia, la personnage principale. Il n'y a pas de secret: elle est immortelle. Et la seule au monde, d'ailleurs. Elle est élevée à Little Cambridge au millieu de l'Amazonie parmi les scientifiques qui rêvent de faire d'elle la parfaite scientifique. Elle est déjà parfaite en tout point, alors comment pourrait-il en être autrement? Sauf qu'elle est également adolescente.

Très honnêtement, Pia m'a fait réaliser plusieurs choses: premièrement, aussi naif que ce soit, l'importance des cours d'histoire et de géographie, et même de littérature. La pauvre n'a strictement aucune connaissance dans aucun de ses domaines: elle n'a jamais vue une carte de sa vie. Comme ça, ''elle n’éprouvera pas le désire d'explorer ailleurs'', coyaient-ils. Mais bref, en ce sens, je n'aurais vraiment pas aimé être dans sa peau.

Ensuite, la vision face à la mort. On en a vue plein d'immortels, de Twilight et compagnie. Mais Pia ne sait tellement pas où se positionner qu'elle vient carrément à avoir peur de la vie, de la vie éternelle. Et la mort dans tout ça? Je vous laisse découvrir hihi.

En tout cas, elle est extrêmement bien développée et complexe comme personnage, on s'attache à elle en claquant des doigts.

Ensuite... Eio. Eio Eio Eio. Je suis tombée amoureuse de lui la première fois que j'ai lu son nom. C'est un membre d'une petite tribut, Ai'oa, dans la forêt Amazonienne tout prêt de Little Cam. Honnêtement, c'est impossible de ne pas tomber amoureuse de lui. Comme Pia, il ignore où est réellement sa place, était le fils d'un scientifique de Little Cam (on ne sait pas qui par contre...) et d'une Ai'oan. Je n'en dirai pas plus à son sujet faute de ne pas spoiler tout le monde, mais je vous invite réellement à tenter d'en savoir plus ;)

Je parlerai finalement de Harriet Fields, mon 3e personnage préféré. Elle n'est pas une scientifique comme les autres, et j'ai admiré sa force et son côté extrêmement humain. Elle était une nécessité dans ce livre, c'est elle qui a fait tomber la balance.

En bref, je ne recommanderai jamais assez ce livre. Je l'ai adoré à chaque page et je lirai tous les livres à venir de cet auteur, même si je doute qu'il y ait une suite à Origin.

À lire absolument!