Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MarionLeponge : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Extincta Extincta
Victor Dixen   
Beaucoup de choses à dire sur ce roman que le représentant des Éditions Robert Laffont a eu la gentillesse de me déposer au boulot (tu gères Arnaud !)
Victor Dixen est l'un de mes auteurs préférés et j'attends chacun de ses livres avec une impatience fébrile mais là pour le coup je dois reconnaître que je suis moyennement convaincue...

Que les choses soient claires, malgré les éléments que je vais reprocher à "Extincta" l'auteur se démarque une fois de plus de ses collègues dans l'univers du YA avec cette oeuvre. Parce qu'il a vraiment une très belle plume digne d'un grand écrivain (même si le roman s'adresse à des ados et que c'est de la SF, on sent que l'écriture est soignée, travaillée), et parce qu'il maîtrise à fond son sujet. Comme pour ses précédents romans, on voit bien que M. Dixen a tout pensé, tout calculé, que son livre est le fruit de nombreuses recherches et profondes réflexions. L'univers qu'il développe est ultra maîtrisé.

Oui mais voilà, j'ai eu un mal fou à rentrer dedans et surtout à y croire...dans "Phobos", Victor Dixen était parvenu à me faire croire que tout ce qui se passait sur Mars etait possible. Dans "Cogito", je m'étais dit que le futur présenté par l'auteur avec les IA était plausible. Mais dans "Extincta" j'ai vraiment eu un mal fou à me dire "oui, ça pourrait arriver". J'ai eu le sentiment que l'écrivain partait trop loin avec ses histoires de castes et d'enfants mauves. [spoiler]Océrian qui brûle ses cheveux pour endormir tout le monde ? Pour moi on a franchi un cap. On est plus dans de la science fiction mais dans du fantastique. [/spoiler] Le côté "chaque caste à sa couleur etc" fait en outre un peu redite. C'est quelque chose qu'on voit trop souvent dans la dystopie. L'écrivain se rattrape bien sur la fin néanmoins avec une explication assez logique et un petit rappel sympathique à ses oeuvres précédentes (j'aime cette façon qu'il a de relier ses romans les uns aux autres. Ils font en fait tous parti d'un Grand Tout) mais c'était trop tard pour moi. J'avais depuis longtemps cessé d'y croire. C'est dommage car cette manière que Victor Dixen à de me faire accepter l'impensable, c'est justement ce que j'adore chez lui...
Autre gros problème de ce roman, les personnages. Je l'avais déjà déploré dans "Cogito" mais les héros de Dixen sont vraiment beaucoup trop stéréotypés ou bien parfaits. Astréa est juste formidable selon le bouquin. C'est la meuf zéro défaut. Belle, courageuse, intelligente, elle guide tout le monde, redonne l'espoir à tous, tous ses amis sont amoureux d'elle bon sang mais c'est INSUPPORTABLE !!! Comment s'identifier à une nana aussi parfaite ? Tellement parfaite qu'elle en devient pénible. Personnellement j'ai eu envie de lui coller des beignes tout le long du livre. À côté d'elle, Océrian apparaît fade, sans aucun intérêt. Elle capte toute la lumière et plonge des personnages secondaires qui auraient pu être sympas comme Sépien ou Margane dans l'ombre.
Enfin, dernier point qui ne m'a pas plu et pas des moindres; la romance. Sérieusement plus cul cul la praline tu meurs. Astréa et Océrian tombent follement amoureux en à peine quelques jours et en se parlant vraiment mais alors vraiment très peu. Les scènes de dialogue entre eux ne sont pas nombreuses...Je n'ai pas du tout réussi à m'émouvoir de cette idylle guimauve et incompréhensible. Alors oui on va me dire le coup de foudre et blabla mais là on est au-delà de ça. Ils nous jouent une vraie tragédie grecque !

Je n'ai pas été très tendre avec ce roman...mais maintenant que j'ai déversé tous mes griefs, j'aimerai quand même terminer sur des notes positives. Je répète que le scénario est ô combien bossé avec un univers hyper peaufiner. On ne s'ennuie pas une seconde tant l'action est omniprésente. Malgré tous les défauts que j'ai trouvé à "Extincta" j'ai pris plaisir à effectuer ce voyage aux côté d'Astréa et de son prince des nuées. C'était dépaysant. Victor Dixen cite également quelques oeuvres et notamment des poèmes très beaux. La littérature et la poésie occupent une grande place dans cet ouvrage.
Enfin, le message véhiculé par le roman sur l'écologie est bien entendu très important.

Bref, je vous encourage donc tout de même à lire ce roman. Ce n'est pas le meilleur de Dixen à mon sens mais on passe malgré tout un agréable moment à sa lecture.

par Saturna
La Terrifiante Histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel La Terrifiante Histoire et le sanglant destin de Hansel et Gretel
Nancy Pena    Adam Gidwitz   
Un vrai bon moment de lecture.
J'ai beaucoup aimé suivre Hansel et Gretel dans leurs aventures trépidantes et sanglantes. Ces personnages sont tellement courageux. Et puis, il ne faut pas négliger la morale de l'histoire qui est pleine de sens.
Un très chouette conte, à découvrir sans attendre.

http://www.leslecturesdelily.com/2014/10/la-terrifiante-histoire-et-le-sanglant.html
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - roman graphique Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - roman graphique
Fred Fordham    Harper Lee   
Voilà bien longtemps que je voulais découvrir cette œuvre. Je suis contente de l'avoir lue en version illustrée. J'ai beaucoup aimé Scout, petite fille curieuse, vive, qui n'hésite pas à utiliser ses poings et sa langue bien pendue. Elle est très attachante et j'aime le dessin qui a été fait d'elle. J'ai aussi bien accroché avec Atticus et son côté si calme et juste.
L'histoire est très touchante, et il est malheureux de réaliser que 85 ans plus tard, les mentalités restent les mêmes.
Magnus Chase et les dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor Magnus Chase et les dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor
Rick Riordan   
Je viens juste de finir le tome 2 de Magnus Chase et les Dieux d'Asgard... et j'ai une envie folle de tenir le troisième entre mes mains ! Quelle idée de le lire si vite ! Impossible de décrocher ! Les aventures de Magnus et compagnie m'ont fait tour à tour frémir, sautiller de joie et mourir de rire. Je me languis déjà de ces personnages hauts en couleur...

Nos héros se lancent donc, une fois n'est pas coutume, dans une quête périlleuse : retrouver Mjöllnir alias Mimi, le marteau de cet idiot de Thor. Autant dire que cela ne sera pas de tout repos pour eux ! Il y a tellement de péripéties compilées en un seul tome que je ne sais par où commencer !

Les personnages (autres que Magnus) sont beaucoup plus développés dans ce deuxième tome : Hearth et son sombre passé ; Samirah, Walkyrie et jeune fille amoureuse à plein temps ; même Amir prend de l'importance, certes en tant que petit ami de Sam. Et surtout, il y a Alex Fierro. Ô Alex ! Je l'aime à la folie ! Je pourrais lui écrire une ode ! J'ai adoré l'introduction d'un personnage sourd-muet dans le premier tome (Hearth), mais alors là, je suis combée.

[spoiler]Alex est un personnage transgenre, ou un argr, pour reprendre les termes de la mythologie nordique, en plus d'être un change-forme, à l'instar de Samirah, du fait de sa parenté avec Loki.[/spoiler]

Piquante, acerbe, la langue bien pendue et combative, Alex met toujours les pieds dans le plat, sans se soucier des conventions et de ce qu'il est bien de dire / de faire en société. Elle est elle-même, tout simplement, et elle vit à fond. Même si ses penchants meurtriers sont un peu plus prononcés que la moyenne, sa personnalité agressive révèle en fait une jeune femme blessée, abandonnée par sa famille. J'ai hâte d'en apprendre plus sur son passé et j'aimerais voir sa relation avec Magnus se développer davantage.

Bref, en lisant "Le marteau de Thor", j'ai ris aux éclats, tourné les pages à la vitesse de l'éclair, jusqu'à me rendre compte (trop tard) que ce deuxième tome était déjà fini. Loki n'a pas fini de semer la pagaille dans les neuf mondes, ce qui ne laisse rien présager de bon pour nos héros préférés. D'ailleurs, j'ai adoré le parallèle fait avec "Les Travaux d'Apollon" dans le tout dernier chapitre. Magnus rencontrera-t-il ce cher Percy Jackson dans le prochain tome ? Je trépigne d'impatience à cette idée ! L'attente va être longue mais elle en vaudra la peine, j'en suis sûre !

Comme toujours, un grand MERCI au fabuleux Rick Riordan pour ses histoires aussi drôles qu'épiques.

par Calypso-x
Geisha ou le jeu du shamisen - Tome 1 Geisha ou le jeu du shamisen - Tome 1
Christian Durieux    Christian Perrissin   
Bonjour les lecteurs ...

BD sous forme de dyptique

1912, au Japon Setsuko et ses parents quittent leur village pour la ville où ils espèrent une vie meilleure.
Hélas, ce ne seront que déceptions.
Pour lui assurer une vie meilleure, son père prend la décision de la vendre à une célèbre maison de Geishas.N'étant pas très jolie, et peu douée pour le chant et la danse, l'avenir de la Setsuko semble bien compromis jusqu'à ce qu'on découvre son don pour le jeu du shamisen, un instrument de musique à trois cordes.
Elle va devenir Kitsune, la renarde.

Nous voici plongé au coeur des célèbres maisons de geishas avec leurs rites, leurs lois internes.
Un monde fascinant pour nous les européens.

Le dessin est épuré, délicat et uniquement en noir et blanc, avec des nuances de gris.

Une BD toute en finesse qui est captivante.

par Granny-1
Love Hina, tome 14 Love Hina, tome 14
Ken Akamatsu   
Ce tome est magnifique , seul chose qui ma gêner c'est que juste avec la couverture , on c'est qu'ils vont se marier sa gache un peu le suspense , mais ce manga est génial !
Les Petites Distances Les Petites Distances
Vero Cazot    Camille Benyamina   
Voilà une histoire qui me restera longtemps en mémoire. Je ne m’attendais pas à ce charivari d’émotions en tournant la première page de cette bande dessinée, et pourtant, elle m’a tourneboulée.

Les petites distances, c’est l’histoire de Max. Max est un homme quelconque, qui ne fait pas grande impression au premier abord. Il est tellement quelconque qu’il finir par s’effacer. S’effacer pour mieux se faire oublier. Introverti au point de devenir transparent… au sens littéral du terme. Peu à peu, Max disparaît de la mémoire de son entourage, avant de perdre toute consistance physique. Du coup, il s’installe chez sa nouvelle voisine, Léonie. Et c’est ainsi que commence une incroyable histoire d’amour unilatérale.

Cette histoire résonne de manière toute particulière. Ça tient à de petites choses. D’abord, les planches ! Elles sont… incroyables ! Sensibles, sensuelles et colorées. Un véritable plaisir pour les yeux qui ne fait qu’ajouter un peu plus à la saveur de l’histoire.

Malgré leurs démons respectifs, les deux protagonistes principaux renferment de belles choses. Charmants dans leur simplicité. Émouvants dans leurs espérances. Lumineux dans leur solitude. La relation qui finit par les lier est singulière, unique en son genre. Elle nous laisse avec un arrière-goût un peu étrange, mélange de mélancolie et d’émotion.

En résumé, cette bande dessinée est douce et vraiment magnifique. Véro Cazot et Camille Benyamina nous livrent une histoire sans tabou mais pleine de pudeur, qui charme son lecteur d’un coup de crayon. Une lecture un peu magique, pour tous ceux qui veulent bousculer le quotidien et réduire les petites distances.


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/bandes-dessineacutees/les-petites-distances-camille-benyamina-et-vero-cazot
Les Éveilleurs, Tome 5 : Le Nomadstère Les Éveilleurs, Tome 5 : Le Nomadstère
Pauline Alphen   
Bonjour,

Le tome 5 des éveilleurs n'est jamais paru chez Hachette, je ne suis pas sûre qu'il existe réellement. :/ Attention aux arnaques pour ceux qui souhaite se procurer ce livre qui n'existe pas dans la bibliographie de l'auteure.

par Tuki
The Wicked + The Divine, Tome 1 : Faust départ The Wicked + The Divine, Tome 1 : Faust départ
Kieron Gillen   
«Just because you're immortal doesn't mean you're going to live forever.»

Si je m'attendais à une telle bombe! (Coucou je suis toujours vivante! Ce qui est surprenant après une telle lecture.) The Wicked + The Divine me faisait de l’œil depuis très longtemps et je n'arrive pas à croire que je me sois seulement décidée maintenant.

Si toutes mes lectures me faisait le même effet, je serais en train de vivre une vie heureuse à temps plein. Sérieusement. Rien que d'y penser, je suis super excitée à l'idée de lire le volume deux!

Oh, et avant de passer aux choses sérieuses, laissez-moi juste vous faire cette annonce:
J'ai un crush sur Morrigan.

∞ Tous les quatre-vingt-dix ans, douze dieux de différents panthéons se réincarnent dans les corps d'humains pour vivre durant deux années. Ils sont jeunes, ils sont beaux, et cette fois-ci, ils revêtent les vêtements de stars du rock, de la pop, etc. Mais quelqu'un semble avoir envie de se débarrasser de ces dieux et ne pas avoir la patience d'attendre deux foutues années... Et lorsque l'un des dieux est accusé de meurtres, Laura, fangirl des dieux, décide mener l'enquête!

L'histoire est super fun à suivre. Le concept m'a énormément plu et je me suis amusée à reconnaître les dieux que nos stars incarnent. Ce premier volume est un très bon début, selon moi. Alors certes, j'ai quelques questions qui sont restées en suspend, mais ce n'est que le début et je ne peux qu'espérer que les prochains volumes y répondront!

∞ Sans surprise, les personnages m'ont énormément plu et cela dès le début! Ils sont différents, intéressants à découvrir, j'ai adoré leur personnalité, ils sont visuellement parfaits... bref, la liste est longue.

Laura est humaine. Elle est une grande fan des dieux, elle aurait voulu être comme eux et je ne sais pas vraiment pourquoi mais j'adore ses cheveux.

Vous allez adoré Luci, ce n'est pas possible autrement. Parce qu'elle est juste géniale en tout point, j'ai une étrange fascination pour son personnage qui fait énormément pensé à David Bowie.

Les autres personnages sont tout aussi géniaux et fascinants. Leur style est tout bonnement dément et ça me donne sans aucun doute envie de me téléporter dans l'univers du comics et de les rencontrer. Les fans de mythologie (like me) devraient bien aimer ce chef-d’œuvre et même si vous n'y connaissez rien en mythologie, ça ne fait rien!

De Sekhmet à Minerva en passant par Morrigan. De la mythologie égyptienne à la mythologie romaine sans oublier la mythologie celtique... je suis amoureuse. (Je vous laisse deviner à l'image de quelle célébrité ils sont.)

∞ Oh, les illustrations... Ce sont les plus belles que j'ai vu depuis celles de Saga. Je suis amoureuse (toujours). Sans vous parler des couleurs qui subliment carrément les dessins. Vous m'avez perdue. Rien que pour le côté visuel, The Wicked + The Divine vaut le coup d’œil!

∞ En conclusion, I'm a mess. The Wicked + The Divine n'est pas passé loin du véritable coup de cœur et une fois que je me serais remise de mes émotions que le final n'a pas arrangé, le second volume n'attend que moi!

«What kind of teenager are you that you don't have Class A drugs to hand? Hmm? Has The Daily Mail been lying to me?»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/10/12/the-wicked-the-divine-vol-1-kieron-gillen-jamie-mckelvie-matt-wilson-clayton-cowles/

par Sheo
Covenant, Tome 5 : Sentinelle Covenant, Tome 5 : Sentinelle
Jennifer L. Armentrout   
INCROYABLE. Je n'ai même pas les mots pour décrire tous les sentiments que j'ai vécus durant ma lecture. Ce dernier tome est tout simplement parfait, comme tous les autres de la série. Un bijou. Comment l'auteure a fait pour mélanger tant d'amour, de passion, d'action et de surprise dans un seul livre? Je l'ignore, je ne le saurais surement jamais, mais Jennifer L Armentrout m'a prouvé qu'elle pouvait créer l'impossible. J'ai totalement adoré. Je n'ai qu'un regret et c'est de devoir laisser partir Alex, une de ces héroïnes qui peuvent nous faire sourire et pleurer, elle est courageuse, belle, intrépide, juste et totalement "badass" comme elle dirait. Que peut-on demander d'autre? Une histoire d'amour qui défie le destin lui-même? Check. Des personnages à en couper le souffle? Check. Une fin totalement inattendue? Double Check. Et peut être quelques répliques sarcastiques? Check total.
Alors merci, chère auteure, pour cette merveilleuse aventure que tu nous as permis de vivre en compagnie de tous ces personnages qui, loin d'être parfaits, le sont à leur manière.

par Missjiji