Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Marionvln : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Retour de l'Ange, Tome 1 Le Retour de l'Ange, Tome 1
Elizabeth Chandler   

Quelle joie de retrouver à nouveau Ivy, Will, Beth et Tristan dans un nouveau roman ! J'ai eu l'impression de revoir de vieux amis auxquels j'avais oublié à quel point je tenais ! On retrouve chaque personnage avec un réel plaisir et cela ne fait que rendre cette très belle lecture encore plus merveilleuse.
Cette fois, l'action se déroule un an après la mort de Tristan. Ivy, Will et Beth passent les vacances d'été à Cap Cod, dans un cottage que tient la tante de Beth. A eux trois viennent d'ajouter Kelsey, la cousine de celle-ci, ainsi qu'une de ces amie, Dhanya. L'intrigue démarre dès le départ, et nous sommes directement emportés dans un torrent d'émotions.
En effet, après une séance de spiritisme ayant mal tournée, Ivy va être victime d'un terrible accident de voiture. Alors qu'elle devrait en mourir, elle va apercevoir Tristan lors d'une période d'absence après le choc. En rencontrant Ivy, Tristan va déposer sur ses lèvres "Le Baiser De Vie", un cadeau qui pourrait s'avérer être nuisible à celui qui l'offre.
Bien sûr, Ivy qui avait déjà beaucoup de peine à faire son deuil va désormais devoir faire face à des tas de questions dont les réponses vont rester en suspens. Mais notre pauvre héroïne n'a pas fini de souffrir. Alors qu'elle est embarquée à l'hôpital pour être soignée, les médecins vont s'apercevoir qu'elle est une "miraculée" car elle n'aurait pas due survivre à tant de blessures. Mais ce n'est pas tout. Pendant sa période de convalescence aux urgences, elle va rencontrer Guy. Un homme mystérieux et amnésique, qui dit avoir oublié tous ses souvenirs et son passé.
Ivy va très vite s'attacher à lui, mais Beth et Will vont aussi rapidement comprendre que quelque chose cloche chez cette personne. Et si Gregory était de retour ? Et s'il avait décidé de se venger ? Qui est véritablement Guy ? C'est autant de questions dont je vous laisserai trouver les réponses au lisant ce roman. Et quel roman ! On ne respire pas une seconde ! En effet, dès qu'Ivy se lie d'amitié avec Guy, l'histoire prend un virage à cent quatre-vingt degrés et se transforme en une vraie traque de vérité. Le suspense est beaucoup plus présent que dans la première trilogie du "Baiser De L'ange", et j'ai également trouvé que l'écriture de l'auteur était plus fluide, encore meilleure à déguster.
On traverse les pages de ce petit ouvrage ( aussi épais que ces prédécesseurs ) sans que l'on s'en rende-compte ! L'intrigue est très bien menée. On voyage entre passion, ténèbres et mensonges avec une histoire à couper le souffle ! On se met à douter de tous les personnages, à ce poser des questions sur les choix d'Ivy ainsi que sur cet étrange Guy... J'ai adoré ça ! Je ne savais plus qui mentait ou qui disant la vérité ! Ce sentiment fût vraiment sensationnel à découvrir ! De plus, pouvoir retrouver les héros de trois romans qui m'avait beaucoup touché a été une très belle expérience dont j'attends la suite avec impatience.
Une suite ?! Oui, encore une ! La fin de ce livre est vraiment trop haletante pour que l'histoire s'achève maintenant. Je voulais en savoir encore plus, moi ! Je n'ai pas vu les chapitres passés, "Le Retour De L'ange" est une lecture rafraîchissante et très divertissante. Les décors de Cap Cod et du cottage sont très bien décrits, et on hésite pas une seconde à se laisser emporter par le bruit des vagues et la chaleur du sable blanc.
Je pense que vous l'avez compris, allez acheter cette petite merveille dès que possible. Mais attention, il faut que vous ayez lu la trilogie du "Baiser De L'ange" avant, sans quoi je pense que vous seriez un peu déroutés... Si c'est le cas, alors plongez sans attendre dans ce livre gorgé de secrets et de sentiments intenses.

par Jordan
Too Late Too Late
Colleen Hoover   
Avant de commencer, il faut absolument que je vous prévienne. Too Late n'est pas à mettre dans toutes les mains. D'ailleurs, même l'auteure a prévenu tout au début du livre.

Vous le savez certainement, je suis fan de Colleen Hoover. c'est d'ailleurs en refermant son roman Maybe Someday que j'ai décidé d'ouvrir mon blog, pour dire à la Terre entière qu'il fallait lire ce roman.. Et tant qu'à faire, je vous conseille aussi Hopeless, Indécent et Ugly Love.. Confess aussi d'ailleurs.. ah et Jamais Plus aussi (même s'il change de ton)

Bref, c'est donc parce que je suis fan de CoHo, que j'étais hyper curieuse de découvrir l'histoire de Sloan. Il faut savoir qu'à la base, l'auteure a écrit cette histoire pour le délirer, et c'est à force que ses lectrices lui demandent de leur montrer, qu'elle en est venue à publier chapitre par chapitre Too Late, sur WattPad.
J'avais donc eu écho très vite de certains détails de ce roman, et j'avoue, j'ai attendu sagement la traduction pour le lire car j'étais assez septique, voire réticente sachant certains points.. mais en même temps c'est Colleen Hoover, donc je me devais de la lire. (Il faut savoir que j'ai actuellement 31 livres de cette auteure dans ma bibliothèque.. En VO, en VF, de différentes Maisons d'édition, bref je suis accro)
C'est donc sans grande attente, et en connaissance de cause de que je me suis lancée hier dans cette lecture. Direct quand il est arrivé dans ma PAL.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que pour une fois je suis HEUREUSE d'avoir été spoliée. Heureusement que j'étais au courant des grandes lignes du bouquin, et heureusement que Colleen Hoover explique comment et pourquoi Too Late a été écrit, puis publié.. Parce que là, autant vous le dire tout de suite.. J'ai la moitié du temps de ma lecture à me dire "non mais WTF !!, t'es sérieuse là, Colleen ??"
L'écriture de CoHo est toujours addictive. Ça, c'est un fait, je ne peux pas lui retirer ça. J'ai dévoré les 350 premières pages (sur 470) .. Je suis passée par plusieurs stades durant ma lecture. Dès les premiers chapitres j'ai senti que je n'allais pas pouvoir m’arrêter de lire, et j'étais donc soulagée.. Puis, plus je tournais les pages, plus je déchantais.. pour ensuite retrouver espoir. Il faut dire que Carter avait tout pour lui au début. Malheureusement, Asa était là, et avait droit, lui aussi à ses chapitres (avec son point de vue). Du coup je suis passée par plein d'émotions. J'étais à fond, puis surprise, blasée, agacée, énervée, pi je reprenais espoir.. Jusqu'à la fin du livre.. enfin, quand je dis fin, c'est plutôt, la fin de l'histoire avant les prologues et épilogues.
Car Il faut le savoir, ce livre a été publié comme il a été écrit, et mis en ligne sur Wattpad.. Du coup, quand on arrive à la fin du livre, et qu'on se dit : ah, c'est bon, j'ai compris l'idée.. Ba Colleen Hoover nous en rajoute une couche.. puis une autre.. et encore une autre.. Franchement, les derniers chapitres là, je les ai lus presqu'en diagonales.

Je suis donc là à rédiger cet avis, et je ne sais toujours pas quelle note donner à ce roman.
Tout à l'heure, j'étais avec ma voisine-amie, et je lui parlais de mes impressions, à chaud (je venais juste de le terminer) et je lui ai sorti un truc du genre "non, mais je pense qu'en fait, l'auteure l'a écrit alors qu'elle faisait une overdose de Coca-Cola.."

En fait je pense qu'on a deux possibilité pour lire ce roman et l'apprécier un tantinet soit peu :
- Soit en ne connaissant pas la plume de l'auteure, et là, on n'en a donc aucune attente, et soit ça passe, soit ça casse.. (faut surtout ne pas trop réfléchir sur les réactions des personnages, car bien souvent je m'disais que ce n'était pas du tout crédible, voire pire, que ce n'était pas du tout plausible ..les histoires de dépôts de plainte, etc.. je veux bien que la justice américaine soit bancale, mais là, hein)
- Soit le prendre comme une grosse blague. Le prendre au 39è degré, et le lire avec humour.

En plus, je n'ai pas du tout réussi à avoir de l'empathie pour les personnages (j'y ai cru au début, mais c'était tellement surdosé, et pas réaliste par moment, ou du moins trop "catastrophisé", sans émotion).. Pire, même, j'étais agacée de voir que l'auteure avait envie de nous faire ressentir de la sympathie pour Asa.. Non franchement, j'avais envie de hurler durant certains passages.. Je n'ai pas du tout retrouvé la plume de l'auteure niveau romance, moments choupinou.. J'veux dire.. Ok, CoHo change totalement de registre, de genre.. mais mince quoi, où est passé ce qui a fait son style à proprement parler? Cette faculté qu'elle avait de nous faire passer des larmes aux rires en 3 paragraphes ?

En résumé, je ne sais pas quoi penser de cette lecture. Franchement, si ce livre avait un autre nom d'auteure sur la couverture (que je trouve bizarre mais qui représente finalement bien l'histoire), je ne m'y serais pas du tout intéressée.. C'est parce qu'il était écrit par Colleen Hoover que je l'ai lu, car comme on le dit souvent (Nos étoiles contraires, le film, ou encore l'introduction de Jay Crownover dans Wild Men 1) , quand on aime une personne, on serait "capable de lire sa liste de courses" tellement on est impatient de replonger dans ses œuvres, d'en découvrir de nouvelles..
Malheureusement, depuis November 9 que j'ai lu en VO, et Jamais plus que j'ai lu en VF, je commence à perdre mon amour pour ses romans. Je veux bien que les auteures ont le droit, et souvent ont besoin de changer de registre.. Mais .. je reste bloquée sur un truc en fait :
Comment peut-on passer de l'écriture de Jamais Plus, avec un message fort, beau, poignant.. à Too Late.. Comment, après avoir écrit Jamais plus, peut-on faire sortir de son imaginations des personnages, et surtout leur faire faire des trucs de ce genre ?
Colleen Hoover explique bien au début de son roman, qu'au départ, elle écrivait pour elle-même et n'avais pas l'intention de publier cette histoire... Bah j'ai envie de dire .. J'aurais peut-être préféré qu'elle le garde secret. Mon cerveau et mon petit cœur n'avait peut-être pas besoin de ça en fait..

En conclusion je dirai que si vous avez le cœur bien accroché, si vous arrivez à vous détacher des histoires précédentes de Colleen Hoover, si vous n'en attendez pas grand chose, et si vous gardez en tête qu'il n'est pas fait pour tout public, alors laissez-vous tenter, il vous plaira peut-être.
En ce qui me concerne, j'espère vite l'oublier. Et je ne le conseillerai pas du tout à ma fille qui est fan de Colleen. Je veux qu'elle garde son amour pour l'auteure intact. Par contre, je le conseillerai à mon amie Christelle, pour avoir son avis ;)
D'ailleurs si vous l'avez lu, je serai heureuse d'avoir votre avis.. pour voir si on a ressenti les même interrogations au fil de notre lecture..
A Kiss in the Dark A Kiss in the Dark
Cat Clarke   
Avec A KISS IN THE DARK, Cat Clarke revient en force et nous offre une histoire à la fois poignante, émouvante et pleine d’intensité. Ce n’est plus un secret pour personne : l’année dernière, UNDONE/REVANCHE m’a complètement dévasté et m’a permis d’appréhender la lecture sous un nouvel angle. C’est donc sans grande surprise que vous apprendrez que oui, effectivement, mes attentes concernant ce roman étaient plutôt élevées. Malgré tout, j’ai essayé de ne pas trop repenser à toutes les émotions que j’ai ressenties en lisant UNDONE, histoire de pouvoir laisser à A KISS IN THE DARK toutes ses chances de me séduire. Si j’ai vraiment beaucoup aimé la première partie du récit et que j’ai retrouvé avec bonheur le style de Cat Clarke, je dois bien avouer que la seconde moitié du roman m’a un peu plus déconcerté. Disons juste qu’en fait l’un des principaux renversements de situation ne m’a pas semblé légitime du tout et que, à cause de cela, je n’ai pas pu être pris par ma lecture autant que j’aurais souhaité l’être. Je pense que si je devais classer les romans de Cat Clarke par ordre de préférence, A KISS IN THE DARK finirait dernier. Je vous assure que ça me brise le cœur de le reconnaître, mais je ne peux pas nier ce que je ressens. Néanmoins, j’ai sincèrement passé un excellent moment en compagnie de ce livre, puis pouvoir lire un nouveau Cat Clarke est tellement extraordinaire que je ne peux que ressortir satisfait de ma lecture.

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3213203737-A-KISS-IN-THE-DARK.html?connect=1&kiff=3213203737&k=QgUvE5dQudwZv7g6kd5U9lhWyUg%3A

par Jordan
Lovely Vicious, Tome 3 : Je ne te hais plus du tout Lovely Vicious, Tome 3 : Je ne te hais plus du tout
Sara Wolf   
J'ai commencé ce livre en debut dr soiree et il est presque 3h15 du matin ... pour mieux m'exprimer je l'ai lu d'une traite.

Aurevoir Isis , Jack, Wrenn et les autres !

J'ai tout simplement adoré ce dernier tome comme toute la saga en fet.

J'ai ris, pleuré et été surprise. Je suis passé par tout un flot d'émotion

Je vous la conseille tellement !
Poussière d'homme Poussière d'homme
David Lelait-Helo   
Poignant et déchirant, Poussière d'Homme est un véritable crève-cœur, une ode à ces amours perdues qui ne nous quittent jamais vraiment. David Lelait-Helo nous offre ici, grâce à sa plume à la fois intimiste et foudroyante, un récit sur l'absence et la douleur qui en découle. Les mots sont frappants, authentiques et terriblement justes. En couchant sa tristesse, l'auteur nous ramène, nous lecteurs, inévitablement à la nôtre. Si l'abondance de détails des premières pages m'a semblé oppressante, très vite, je me suis aperçu que cette omniprésence de précisions n'était là que pour souligner le réalisme de cette histoire. Ce héros, c'est nous. David Lelait-Helo nous jette dans la gueule du loup, nous nous retrouvons inexorablement piégés dans un tourbillon d'émotions profondément humaines et qui nous ramènent à nos propres craintes et nos propres cicatrices. Poussière d'Homme est l'un des romans les plus beaux et les plus honnêtes sur des sentiments parfois trop mis de côté ou ignorés. Poussière d'Homme, c'est de la mélancolie et de la nostalgie à l'état pur, un témoignage brut sur ce qu'il reste de nous après que l'autre soit parti, après qu'un pan de notre univers se soit effondré.

L’indicible douleur du héros s'empare rapidement de nous et, bien que j'ai trouvé que l'auteur soulignait beaucoup l'aspect viril et peu efféminé de ce personnage central, impossible pour nous ne pas nous identifier à ce narrateur dévasté. Son histoire est dure, bouleversante et inoubliable. Les pages s'enchaînent, comme animées d'une vie propre, tant on a besoin d'arriver au bout de ce chemin éprouvant. Les ultimes mots sonnent à la fois comme une délivrance et un adieu impossible. La vie, la mort, l'amour, la fin, tout cela ne fait plus qu'un dans lequel on se noie. Poussière d'Homme est une claque, une véritable prise de conscience.

Un récit puissant et incontournable que je recommande vivement.

par Jordan
Les Porteurs, tome 1 : Matt Les Porteurs, tome 1 : Matt
C. Kueva   
Ce livre est vraiment très très bien, pas tant du niveau de l'écriture, qui elle est sympa mais sans rien avoir d'exceptionnelle, mais du niveau des thèmes abordés ! C'est tellement inédit, et c'est vraiment génial qu'une autrice ose aborder ce genre de thèmes ! Le genre, les questionnements sur la bioéthique... ce livre fait du bien, même si le déroulement est parfois un peu prévisible. J'attends néanmoins le deuxième tome avec impatience.

par mielou35
The Boy Next Door The Boy Next Door
Penelope Ward   
Je me sens en totale dépression livresque, trois des grosses sorties attendu depuis des mois m'ont totalement laissé insensible. J'étais tellement excité après Room Hate que ça ne m’est pas venu à l'idée que je serais déçue du récit. Il y a quelques points qui ont fait que ce récit, n'était pas très convaincant, des scènes pas toujours connectées et des dialogues dérangeants. Pour tout vous dire, c'est l'impression dominante qui avait animé ma lecture de Step Brother, le fond de l'histoire est plaisant, mais sans jamais vraiment décoller.

Pour ceux qui n'auraient pas lu Step Brother, il faut savoir que Chelsea est connectée à l'histoire puisqu'il s'agissait de la petite amie de Elec et bien évidemment si ce tome compagnon existe, c'est qu'ils ne vivent pas d'amour et d'eau fraîche. A vrai dire, leur rupture a été assez brutale et la jeune femme se remet difficilement de la perte de cette relation. Le changement semble être la clé d'un nouveau départ, alors un déménagement c'est la solution rêvée, si seulement son mystérieux voisin ne la rendait pas dingue avec ses deux chiens bruyants. On dit souvent que le premier contact est déterminant et on peut dire que ces deux-là vont partir sur une relation explosive.

On est tous passé par une rupture difficile et ce tome aborde un angle intéressant de l'amour. On se questionne notamment sur les degrés d'amour que peuvent éprouver les personnes et bien que cette histoire ait parfois raisonné comme un boomrang sur ma vie personnelle, j'ai apprécié cette manière d'évoquer les sentiments amoureux et on réalise qu'il n'y a pas de recette miracle pour se remettre d'une rupture. Seul le temps guérit les blessures et la tristesse de Chelsea va progressivement se transformer en autre chose au contact de Damien. La jeune femme va passer par une palette d'émotions, oubliant ses tracas à force d'être poussé à bout par son voisin, mais c'est bel et bien le trouble qui va définitivement l'aider à passer à autre chose, il faut dire qu'une relation amicale va rapidement naître entre eux et elle va réapprendre à aimer d'une manière totalement différente. La limite entre l'amitié et l'amour est fragile et Chelsea et Damien vont en faire l'expérience.

Mon gros problème à la lecture de cette histoire, c'est que le sujet est fort et j'ai l'impression d'être resté de marbre, le récit manque parfois de naturel et ça enlève une part de crédibilité. Damien est un personnage haut en couleur et son caractère est le parfait reflet du bad-boy, mais en creusant un peu son histoire va s'avérer surprenante. Beaucoup de mystère demeure et on comprend difficilement ses réactions, il est parfois très contradictoire dans ses actions et il est évident qu'on n'a pas toutes les cartes en mains, mais ce côté passif ça ne m'a pas séduite. Il y a un contraste entre son caractère désinvolte et sa manière de se comporter avec Chelsea.

On retrouve l'humour de Penelope Ward et c'est l'une des choses que je préfère dans ses romans, ce sentiment de liberté et cette part de légèreté, alors qu'on aborde plusieurs thèmes difficiles. La romance se construit d'une belle manière et l'amour/amitié qui naît montre une connexion d'abord physique, puis sentimentale. Je ne nie pas que le couple ait de beaux moments ensemble, mais ça n'aura pas suffi à faire éclater un millier de papillons dans mon cœur. Peut-être est-ce les prémices d'une panne, ou est-ce lié à la traduction, toujours est-il que je suis passé complètement à côté de cette histoire. J'ai tendance à monter mes exigences quand j'apprécie une auteure et c'est peut-être ce qui n'a contribué à rendre cette lecture agréable, mais pas inoubliable.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-3Wu

par Luxnbooks
Les Maudits, Tome 2 : Illusion Les Maudits, Tome 2 : Illusion
Édith Kabuya   
Oh comme j’avais hâte de replonger dans l’univers des Maudits afin de connaître la suite des aventures de Robin.
C’est chose faite même si pour moi, cette suite est un cran en-dessous du tome 1. Non pas que je n'ai pas pris du plaisir à la lecture car l'intrigue et l'histoire sont toujours aussi intéressantes et haletantes. Sans parler de la plume d’Edith Kabuya qui est maitrisée, vivante et entraînante. Mais c'est Robin qui m'a largement agacée à se morfondre, à faire des cachotteries et à toujours tout remettre en question.
Et puis, il m’a manqué les émotions que j’ai ressentie dans « Le prix de la vie » concernant la relation de Robbie et Vince. L’absence de romance m’a manqué :-(
Comme bon nombre de trilogie, on se retrouve donc avec un tome intermédiaire qui ne nous révèle pas grand-chose mais qui cela-dit prépare bien le terrain pour le final et qui nous balade de mensonges en secrets !
En résumé, un second tome qui nous apporte un fois encore de l’action, des révélations, une intrigue, de la colère, de la douleur, de la peur et de la tension, mais qui se retrouve entaché par le comportement de Robin.
Par contre avec cet épilogue, on a qu’une envie … celle de se jeter sur le tome 3 !!

par coco69
Nous rêvions juste de liberté Nous rêvions juste de liberté
Henri Lœvenbruck   
Ce roman nous raconte la vie d'Hugo, un jeune homme qui rêve de liberté et seulement de prendre la route sur sa bécane avec ses amis. Pourtant la vie est plus dure qu'il ne croit et les mauvais choix vont s'accumuler.
Ce roman est une ode à l'amitié, la vrai celle qui dure trente ans et qui ne s'effrite pas. Pour tout vous dire j'ai dit à l'auteur 'vous m'avez dégoutté de l'amitié' et c'est vrai. Ce roman nous montre toutes les crasses que l'on peut se faire mais aussi l'amour que l'amitié nous amène et c'est magnifique.

Le point fort de ce roman c'est l'émotion. Il est tellement émouvant. Les décisions des personnages m’ont révolté, ils se droguent, ils volent... Et à chaque moment où il leur arrive une crasse je voulais me dire bien fait pour eux et pourtant je n'y arrivais pas. A chaque fois, ils nous rappelaient à quel point leur vie a été dure et je ne pouvais pas leur en vouloir.

Les personnages sont très complexes, ce n'est pas le genre de personnes que j'apprécie et pour tout vous dire pleins de fois je me disais qu'il méritait ce qu'il leur arriver. Mais dans le fond, ils ont eu une vie si dure, je me dis que si on les avait aidé ça aurait été tellement différent.
Hugo, surnommé Bohem, ne veut qu'une chose être libre et rouler. Mais il va devoir faire des choix pour sa bande pas très intelligents mais comme le dit Rimbaud 'On n'est pas sérieux quand on a 17 ans'. Pour lui seul l'amitié compte et ce qui lui arrive est tellement horrible.
Le reste de la bande m'a fait rire à certains moments, je les ai détestés à d'autre moment. Je ne sais pas comment en parler ce sont des gens si spécial. Ils sont grossiers, mal élevés, idiots et pourtant ils sont pleins de rêve de liberté et c'est magnifique.
Et Freddy, c'est une amitié tellement belle entre lui et Bohem. Une amitié presque aussi forte que de l'amour, ce sont des âmes sœur et j'ai trouvé cela magnifique.

L'auteur nous fait découvrir le milieu de la moto et des MC (des clubs de motard) dans les bons côtés mais aussi les moins bons. On voit toute la fraternité, les fêtes mais aussi les bagarres et les trafics. J'ai bien aimé apprendre à connaître ce milieu.
Ce que j'ai aussi bien aimé dans ce roman, c'est qu'on ne peut absolument pas le situer ni dans le temps ni dans l'espace. Les noms de villes sont très françaises mais ça peut aussi être en Amérique et on peut penser qu'il se déroule dans les années 80 mais aussi aujourd'hui. C'est vraiment génial qu'il soit aussi universel.

L'écriture de l'auteur est bonne dans le sens où il a écrit son livre d'une manière assez spécial. En effet, Bohem est le narrateur et parle de la façon d'un garçon de 18 ans sans éducation. Donc il fait plein de fautes (voulus par l’auteur) dans ces phrases... Cette façon d'écrire m'a beaucoup fait penser à Stalinger dans l'Attrape cœur. Je ne suis pas une grande fan de ce style d'écriture, mais dans ce roman il est bien passé.

Un petit mot sur la fin sans spoiler. Je l'ai détesté, elle est super émouvante et elle va sûrement me marquer pendant un bon bout de temps. Mais j'ai été révoltée.

En conclusion, un bon roman initiatique, je vous le conseil si vous aimez le genre ou alors tout simplement si vous aimez Stalinger.
Face cachée, Tome 2 : Entre mes mains Face cachée, Tome 2 : Entre mes mains
M. Leighton   
Meilleur que le tome 1.
Même si au début Olivia m'a un peu agacé, j'ai pris plaisir à lire ce livre.
Ecrit à deux voix, ce livre est l'aboutissement des sentiments entre Cash et Olivia.

par Adèle