Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de marjory31 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Peine perdue Peine perdue
Olivier Adam   
22 courts portraits "tristes",bouleversant de précision et de justesse.Ces personnes se connaissent ou pas,se croisent,s'aiment,se déchirent...Des rencontres émouvantes parfois tragiques...
Un bon moment de lecture même si le texte est dur,assez sombre.

par MiLn
Moment d'un couple Moment d'un couple
Nelly Alard   
Ce roman dépeint les sentiments d’un mari et d’une femme après l’aveu de son adultère par le mari. De ces sentiments, il en découle des réactions, qui semblent presque mécaniques tant les ressentis sont décrits en long, en large et en travers.
Un roman sans beaucoup d’action, où l’auteure s’est surtout attachée à une analyse psychologique, qui est pour moi très réussie. Son style est un peu spécial (notamment pour les dialogues, où c’est quelquefois un peu ardu de savoir si c’est une pensée ou une phrase orale) et son langage est celui de tous les jours, ce qui colle parfaitement à l’image de ce couple en reconstruction, on s’y sent au plus près.
La fin est inattendue et me semble incongrue par rapport à tout ce que l’on entend et voit tout au long de l’histoire… De nature plutôt optimiste, j’ai été assez déçue par cette fin, mais la nature de l’homme est ainsi faite que l’on commet tous des erreurs, [spoiler]même celles contre lesquelles nous nous sommes battus.[/spoiler]
La vérité sur Anna La vérité sur Anna
Rebecca James   
http://margauxbooks.canalblog.com/archives/2014/06/20/30110973.html
Ce livre a été lu dans le cadre de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Une excellente lecture, tout autant addictive que La beauté du mal, que j'avais beaucoup apprécié, mais ma préférence va sans aucun doute à La vérité sur Anna, que j'ai été incapable de lâcher. J'ai beaucoup aimé le personnage d'Anna qui est une jeune fille perdue et malheureuse avec un passé chargé de morts. J'ai ressenti beaucoup de compassion pour Anna et pour son histoire, et j'ai essayé de me mettre à sa place, en me demandant comment je réagirais si cela m'arrivait.
Au début, on ne se doute absolument pas de ce qu'il va se passer, et tout à coup, on se retrouve dans un tourbillon infernal, captivant et enivrant dont on ne peut échapper. J'ai flippé la moitié du roman, cet univers clos est angoissant, et c'est parfait.
La relation qui se construit entre Anna et Tim est assez étrange mais elle est la bouée de sauvetage de nos deux héros.
Une partie de la fin était légèrement prévisible mais j'avoue avoir avoir été surprise par cette dernière. Je n'ai pas pu lâcher le livre et il me tarde de lire le prochain roman de Rebecca James
Tôt, un matin Tôt, un matin
Virginia Baily   
La première période se situe à Rome en 1943.

L'héroïne, se nomme Chiara et l'histoire commence lorsqu'elle assiste à une rafle dans le ghetto juif par un jour très matinal d'Octobre. Ils sont là, par dizaine, groupés au pied des immeubles, serrant de petites valises de fortune pour tout bagages et n'ayant même pas eu parfois la présence d'esprit de s'habiller. Ils sont emmenés dans des camions SS dont nul ne connait la destination à l'époque. Une mère cependant semble comprendre qu'ils ne reviendront probablement pas et cherche quelqu'un des yeux. Son regard s'arrêtera sur celui de Chiara qui comprendra la supplique et qui déclarera que ce petit là est son neveu. Afin de le soustraire à un destin incertain, à la mort...

Cependant Chiara, ne s'attend pas à rencontrer autant de difficultés avec le petit Daniele, qu'elle considère alors comme sont fils, "son garçon". le petit est en effet assez grand pour comprendre en partie la situation et se défend de parler pendant des mois (choc mutique dira-t-on); c'est un petit garçon solitaire et triste. qui deviendra un adolescent difficile puis un jeune adulte ingérable.

Puis nous passons en 1973, où Maria une jeune Galloise apprend qu'elle est la fille de Daniele, un jeune Romain, rencontré brièvement par sa mère en Italie. Maria, n'a désormais de cesse que de vouloir se rendre auprès de Chiara, qu'elle croit sa "logeuse" afin de partir sur les traces de ce père biologique sont elle ne sait rien.

Chiara acceptera sur un coup de tête de la recevoir pour les vacances d'été dans sa maison à Rome et les deux femmes vont se rencontrer, s'affronter, s'aimer au rythme de l'histoire d'un désormais absent qui joue les Arlésiennes: Daniele.

Je craignait un peu que ce livre me déçoive; qu'il soit trop "guimauve" et sans intérêts. J'ai découvert au contraire un roman très attachant avec des personnages fantasques, drôles, mais surtout émouvants à l'instar de l'amie de Chiara, Simone dont on apprendra qui elle est réellement plus tard au fil des pages.

Un roman touchant qui traite des difficultés de recueillir un enfant suffisamment âgé pour comprendre son histoire et ne pas considérer ceux qui le recueillent comme ses parents. La difficulté des relations qui s'établissent (ou pas) entre eux.
Une belle réussite à mon sens. L'écriture est simple, elle coule bien; les descriptions de Rome sont précises et surement parlantes pour ceux qui connaissent cette ville. Pour ceux qui ne la connaissent pas, elle donne envie de s'y faire un petit weekend!

Alors d'aucuns n'ont pas supporté les multiples changement d'époques entre les chapitres, les flashbacks. C'est vrai qu'il faut rester vigilant au risque de s'y perdre et d'être obligés de revenir en arrière. Mais bon, ce détail m'a semblé mineur et ne m'a pas empêcher de me hâter de finir ce livre! par contre j'ai une réserve sur la toute dernière fin et le sort de Danièle qui semble avoir été bâclé tant ça se termine brutalement!! je suis sceptique.... ce livre aurait mériter quelques chapitres en plus avec un final plus étoffé.

Mais bon, ce n'est que mon humble avis....

par Krysaline
Les vacanciers Les vacanciers
Emma Straub   
J'ai été choisi par la librairie de ma ville, pour faire partie du comité de lecture "Un livre ensemble" et c'est avec un plaisir non fin que je me suis mise a lire "les Vacanciers" d'Emma Straub et là.... déception.

Le roman se lit sans grand plaisir et malgré un très grand nombre de personnages, je n'ai pas réussis a m'accrocher a eux, je vais même dire que j'ai décrocher très vite malheureusement.

L'histoire, je l'avoue est assez banale. Une famille dans les travers de la vie, embarquer dans une certaine routine et qui cherche a s'en défaire en partant en vacances pour resserrer les liens, malgré de bonne base, l'histoire ne décolle pas et aucune action n'as déclencher ma sympathie pour le roman.

Dommage.
Muchachas, tome 3 Muchachas, tome 3
Katherine Pancol   
Malheureusement ce dernier tome accentue ma légère déception amorcée au deuxième tome. Les personnages sont attachants certes et la lecture fluide , mais ça traine, ça traine...C'est une chose de savoir ménager le suspens; c'en est une autre de vouloir laisser un maximum de portes ouvertes pour pouvoir vendre une suite. Du coup cette histoire traine en longueur avec beaucoup trop d'intrigues non résolues et de pistes non explorées. Les personnages deviennent de moins en moins crédibles. Je sais que beaucoup de lecteurs seront en désaccord avec moi , mais l'auteur commence à trop tirer sur la ficelle commerciale au détriment de la justesse d'écriture. Dommage.
Tu peux toujours courir Tu peux toujours courir
Valérie Chevalier   
J'ai eu du mal avec ce livre au début, car je trouvais le contenu insipide. Les personnages semblaient obnubilés sur les nuits sans lendemain et les soirées bien arrosées... L'auteure semble être la fille typique de ce genre de vie sans sérieux du début vingtaine… elle s’inspire donc peut-être de sa propre vie. (Ouf! Que ça sonne jugement gratuit de ma part ici! Là n’est pas mon but, croyez-moi)


Ce livre est donc parfait pour ces filles qui sont dans le même pattern de vie sans attaches, sans lendemain, qui cherchent encore un but dans la vie. J'avais l'impression que puisque j'étais à des années lumières de cette vie-là, ce livre n'arriverait pas à me plaire...


Heureusement, arrive enfin un peu de piquant avec deux prospects qui compliquent un peu la vie des 2 filles. L'histoire est devenue alors assez intrigante pour me garder captiver à connaître la fin.


La fin était facile à prévoir mais bon ;)

Une chance de trop Une chance de trop
Harlan Coben   
L'histoire est vraiment, vraiment bien fichue ! On découvre les morceaux au fur et à mesure, pas avec de gros retournements de situations mais plus comme un puzzle qui se complète.

Je me suis amusée à faire la liste de tous les points communs avec "Promets-moi", le seul autre livre de Harlan Coben que j'aie lu, et ça en fait un certain nombre.

1) L'importance du thème de la famille. La vie en couple et tout, c'est assez classique comme thème, mais on dirait qu'il a une obsession pour les enfants et ce que leurs parents sont prêts à faire pour eux.

2) Dans le même style, l'adolescence est un thème qui revient.

3) Le héros est plus ou moins célibataire (ici par la force des choses) et on observe à travers lui la vie de famille de ses amis.

4) Le héros fait du sport. Avec un niveau plus ou moins bon ! D'accord ce n'est pas forcément original, mais dans un polar ?

5) Allusions aux attentats du 11 septembre.

6) Le héros a un meilleur ami qui l'aide à se tirer de ses problèmes, et travaille avec une collègue qui est aussi son amie.

7) L'expression "les mains à 10h10 sur le volant". C'était la première fois que je la trouvais, d'ailleurs.

8) La renommée perdue. Le basketteur et l'actrice qui ne sont plus sous le feu des projecteurs... je ne sais pas pourquoi mais apparemment, c'est un truc qui taraude l'auteur !

J'en viens maintenant au GROS truc qui m'a fait mourir de rire.

9) "La plupart des hommes préfèrent les femmes aux cheveux détachés." Mais pas le héros. A votre avis, je me trompe en supposant que c'est aussi l'avis de Harlan Coben ?
Tous nos jours parfaits Tous nos jours parfaits
Jennifer Niven   
Je n'ai jamais autant pleuré en lisant un livre. Je ne m'attendais pas à pleurer jusqu'à ce que mes larmes coulent d'elles-mêmes. Et je dois avouer que je n'ai aucun mot pour décrire ce que je ressens pour ce livre.

Tous nos jours parfaits est simplement... parfait. Plutôt indescriptible. C'est pas un roman qui reste uniquement dans votre tête. Il emménage carrément votre cœur et il le fait battre à son rythme. C'est unique.

Je sais que ce que je vais dire va être très contradictoire mais ce bouquin a réparé mon cœur en même temps qu'il l'a brisé.

Et il est beau, ce livre. Sérieusement.
Je ne me suis pas posée une seule fois la question; je le sens au plus profond de mon être que j'aime ce livre.
Et j'aime Theodore Finch. C'est l'un de mes personnages préférés de tous les temps. Il est unique, il a une drôle de façon de voir les choses et tout ce qu'il est le rend beau. C'est le genre de personne qu'on ne croise qu'une fois dans une vie ou pas du tout. Mais qui reste à jamais dans les cœurs et les mémoires.
Il est génial à sa façon et ça le rend encore plus génial.
[spoiler]Sa mort m'a littéralement brisée. Je ne voulais pas y croire. Je m'attendais à ce qu'il émerge des eaux du Blue Hole en souriant comme un imbécile et qu'il annonce qu'il avait touché le fond. J'espérais. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot de ce roman. [/spoiler]

Je me suis dit qu'un tel roman ne pouvait pas avoir une telle fin. Mais avec du recule et une bonne dizaine de mouchoirs, je sais que c'était la fin parfaite. Et dès le départ il n'en existait qu'une : celle qui se trouve parmi les pages de Tous nos jours parfaits.

C'est un roman très bien écrit, complètement vrai qui nous fait réaliser des choses qu'on croyait déjà savoir. Qui nous fait vivre des choses qu'on croyait déjà avoir vécu ou qu'on espérait ne jamais avoir à vivre. D'un certain côté je crois que ça montre que les choses arrivent comme ça, sans vraiment prévenir. Mais que dès le départ elles nous pendaient déjà au bout du nez. [spoiler]Que la vie tourne autour d'un trou noir et qu'un jour ce trou noir nous aspire et nous disparaissons.[/spoiler]

Je n'ai pas vraiment de mots à mettre sur ce roman. Je crois qu'il faut le lire pour tout comprendre. Pour tout ressentir et pour tout vivre.
Il faut le lire pour s'attacher à de tels personnages si exceptionnels et à une histoire si unique. C'est le genre de livre qui vous laisse à bout de souffle comme si vous aviez couru aux côtés de Finch. C'est une superbe sensation quand on y pense bien.

J'aurais tellement de choses à dire mais "tellement" les rends impossible à sortir. Je ne trouve pas les mots.
Je pense juste que Violet, Finch, Brenda et tous ces personnages qu'on croise dans cette histoire valent le coup d'être découverts.

Tous nos jours parfaits est un roman qui devrait être obligatoirement lu.
Et aussi il nous fait comprendre que, contre toute attente, la vie vaut le coup d'être vécue, quoiqu'elle nous fasse subir. Qu'il y a toujours un petit rayon de soleil qui réussit à se faire un chemin entre les nuages.

Je le répète, c'est un très beau roman.
Vous devriez vous y plonger et voir si vous réussissez à toucher le fond ou pas.

C'est un coup de cœur. Un très très gros coup de cœur. De ceux qui au départ font mal puis semblent tout rendre plus léger.

En bref, c'est un roman qui m'a marqué et que je relirais un jour ou l'autre. Sûrement quand j'oublierais que la vie est belle de pleins de façons différentes.
[spoiler]Ah et j'allais oublier. J'ai trouvé émouvants les moments où Violet fait les dernières balades et trouve les traces de Finch qui est passé avant elle. J'ai trouvé que ça leur faisait garder un lien vraiment très fort. Et c'est beau.
Et la lettre qu'il lui a laissé à la fin. Waouh. Ce... poème tout mignon qui m'a fait versé encore quelques larmes. Une jolie lettre d'adieu.[/spoiler]

Jennifer Niven a fait un travail de génie avec Tous nos jours parfaits et je crois même que je devrais aller la remercier pour cette si jolie perle.

par Sheo
L'Amant L'Amant
Marguerite Duras   
Bien qu'ayant lu ce livre il y a déjà quelques années, je me souviens avoir été touchée par cette rencontre.
Je me souviens du désir naissant entre les personnages, de l'esthétisme et de la sensualité des scènes, décrites plutôt crument et néanmoins magnifiques.
La différence de culture et le destin déjà lié de l'amant auraient dû les tenir éloigné l'un de l'autre... Et pourtant... cela n'aura fait qu'exacerber et nourrir leurs besoins, leurs désirs, leur obsession.
Une belle histoire et le fait qu'elle soit autobiographique ajoute une profondeur et une émotion sincère.

par ccmars
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3