Livres
469 953
Membres
437 926

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Marquée au fer



Description ajoutée par Valfe 2017-03-07T02:23:13+01:00

Résumé

"C'était un autre monde dans lequel nous n'étions pas encore prêts à pénétrer". Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c'est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l'abnégation totale leurs raisons d'être. C'est le cas de Laura, qui n'a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu'elle voulait vivre. Ce monde, dont il est fait allusion dans Marquée au fer, c'est celui de Hantz, maître très exigent, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa perversité et à toutes ses envies. Jusqu'à devoir reconnaître l'évidence. Ce roman n'est ni une suite ni un préquel, c'est une histoire à part entière. L'histoire de Laura et de Hantz.

Afficher en entier

Classement en biblio - 26 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par PlaisirSm 2018-09-25T12:14:03+02:00

"Les douleurs sont toutes différentes, j’aime les analyser, les comprendre. Avant, je ne les reconnaissais pas toujours, mais je les découvrais par la suite. D’autres fois, elles restaient un mystère, lorsque je gardais les yeux bandés, longtemps après les avoir ressenties. Elles se mêlaient alors aux autres, indistinctes. Il m’arrivait aussi de retrouver une trace sur ma peau, une marque différente des autres, une marque qui ne ressemblait ni aux fouets, ni à ce qu’il utilisait en général. Et puis peu à peu, j’ai commencé à les reconnaître. J’ai appris. Je n’ai plus besoin de voir pour savoir."

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par 0Aelita6 2018-12-29T21:49:36+01:00
Lu aussi

Il y a pas mal de répétition, le style d'écriture nous exclu de l'action et la personnage principale manque de profondeur à mon goût, à lire mais sans plus.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 0Aelita6 2018-12-08T22:28:28+01:00
Lu aussi

Je n'en suis même pas à la moitié est j'en ais déjà mare du personnages principale féminin. Ok ont à comprit que tes contentes d'être mal traités, pour moi c'est beaucoup trop répéter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pharedecareco 2018-12-07T23:37:39+01:00
Pas apprécié

J'ai bien aimé devenir sienne et l'eveil de l'ange? beaucoup moins l'esclave et alors celui la pas du tout. Surement trop hard pour moi...ce gout de la douleur extrême, de l'avilissement, ce sadisme à ce point c'est vraiment particulier....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Csirene 2018-02-27T16:24:55+01:00
Lu aussi

Autant j'ai beaucoup aimé la première oeuvre de Eva Delambre: Devenir sienne, autant ce "roman" me laisse assez froide.

L'auteure tombe dans le récit typiquement SM où il n'y a que la douleur et la soumission qui soient importantes.

Le style est déroutant. On passe de Laura qui parle à la première personne, à un style narratif témoin lorsqu'il s'agit de Hantz ou d'autres personnes. On comprend qu’Éva par respect ne peut pas faire parler un Maître à la première personne. Le style proposé nous laisse, nous lecteurs sur le banc de touche. Il manque tout un pan d'émotions aux personnages. L'éclairage est seulement mis sur le penchant à la douleur, la soumission, l'humiliation des protagonistes et la jouissance qu'ils en tirent. Encore que cette jouissance est très peu mise en avant comme si ils n'avaient pas droit d'en jouir. Comme si les orgasmes leur étaient indifférents ou interdits et que seuls ceux du maître avaient un sens. Il y a là, une négation corporelle de soi, lorsque la douleur n'est pas au centre du récit. On se trouve ici dans le fantasme de la douleur pour la douleur dans le sens le plus pure du SM.

À se demander si ce livre n'est pas écrit juste pour faire fantasmer cette communauté avec des personnages sans limites préétablies. Occulter autant le plaisir physique de cette pratique revient à idéaliser la douleur pour le plaisir de l'autre, en s'oubliant soi-même. La réalité est tout autre, notre cerveau reptilien nous rappelle qui nous sommes et quoique nous fassions notre instinct de survie prendra le dessus si nous n'avons pas une carotte finale (plaisir/orgasme).

Ici nous sommes bien dans un fantasme idéalisé de la communauté SM. C'est un choix personnel de l'auteur et il fera certainement réfléchir les amateurs des 50 nuances de tous genres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par D-NA 2017-10-07T21:07:39+02:00
Lu aussi

J’ai par principe de lire de tout et j’ai découvert Eva Delambre il y a maintenant quelques années. Elle ne fait pas partie des auteurs qui hurlent que leur vision des choses et des relations est une norme, que l’on doit mettre tous nos principes archaïques à la poubelle et enfin voir telles qu’elles sont les relations humaines. Non, Eva Delambre propose des récits différents, qui choquent surement certains lecteurs mais pour moi elle prône surtout son image de la liberté à travers ses mots. Celle d’assouvir ses envies et de les assumer sans pour autant vouloir que tous partagent ses points de vue.

L’histoire de Laura et Hantz n’est pas banale et je serai bien présomptueuse de vouloir vous la décrire alors que je ne comprends pas cet univers. Cependant j’ai été touché en un sens. Le récit vous pousse à vous interroger, les retranscriptions des émotions de ses personnages sont intenses et on oscille entre compréhension et indignation.

Je sais que pour beaucoup le SM se résume à la violence, le désir malsain, la perversité en général mais je pense qu’il faut absolument mettre de côté ça et se dire que chacun trouve son équilibre là où il peut et que si ce besoin est comblé et bien tant mieux.

Ce que je retiens surtout de Marquée au fer c’est que ce roman vous prend aux tripes, que par moment on a l’impression que l’auteure donne un morceau de son âme et c’est pour moi un gage d’exception. Ce bouquin ne va pas vous vendre du rêve ou une illusion fantasmagorique du BDSM. C’est brut, intense et peut être même borderline.

Je ne saurais dire si j’ai aimé ou pas, je suis toujours perplexe lorsque je termine un de ses écrits. Je peux cependant affirmer qu’Eva Delambre possède une magnifique plume et un style fantastique et que j’espère toujours avoir la chance de lire un de ses livres dans un autre genre (qui sait peut-être un jour).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FollowTheReader 2017-10-07T20:56:29+02:00
Lu aussi

Chronique de Diana disponible sur Follow the Reader : https://followthereader2016.wordpress.com/2017/09/25/marquee-au-fer-eva-delambre/

J’ai par principe de lire de tout et j’ai découvert Eva Delambre il y a maintenant quelques années. Elle ne fait pas partie des auteurs qui hurlent que leur vision des choses et des relations est une norme, que l’on doit mettre tous nos principes archaïques à la poubelle et enfin voir telles qu’elles sont les relations humaines. Non, Eva Delambre propose des récits différents, qui choquent surement certains lecteurs mais pour moi elle prône surtout son image de la liberté à travers ses mots. Celle d’assouvir ses envies et de les assumer sans pour autant vouloir que tous partagent ses points de vue.

L’histoire de Laura et Hantz n’est pas banale et je serai bien présomptueuse de vouloir vous la décrire alors que je ne comprends pas cet univers. Cependant j’ai été touché en un sens. Le récit vous pousse à vous interroger, les retranscriptions des émotions de ses personnages sont intenses et on oscille entre compréhension et indignation.

Je sais que pour beaucoup le SM se résume à la violence, le désir malsain, la perversité en général mais je pense qu’il faut absolument mettre de côté ça et se dire que chacun trouve son équilibre là où il peut et que si ce besoin est comblé et bien tant mieux.

Ce que je retiens surtout de Marquée au fer c’est que ce roman vous prend aux tripes, que par moment on a l’impression que l’auteure donne un morceau de son âme et c’est pour moi un gage d’exception. Ce bouquin ne va pas vous vendre du rêve ou une illusion fantasmagorique du BDSM. C’est brut, intense et peut être même borderline.

Je ne saurais dire si j’ai aimé ou pas, je suis toujours perplexe lorsque je termine un de ses écrits. Je peux cependant affirmer qu’Eva Delambre possède une magnifique plume et un style fantastique et que j’espère toujours avoir la chance de lire un de ses livres dans un autre genre (qui sait peut-être un jour).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par D-NA 2017-09-11T13:45:13+02:00
Lu aussi

J'ai par principe de lire de tout et j'ai découvert Eva Delambre il y a maintenant quelques années. Elle ne fait pas partie des auteurs qui hurlent que leur vision des choses et des relations est une norme, que l'on doit mettre tous nos principes archaïques à la poubelle et enfin voir telles qu'elles sont les relations humaines. Non, Eva Delambre propose des récits différents, qui choquent surement certains lecteurs mais pour moi elle prône surtout son image de la liberté à travers ses mots. Celle d'assouvir ses envies et de les assumer sans pour autant vouloir que tous partagent ses points de vue.

L'histoire de Laura et Hantz n'est pas banale et je serai bien présomptueuse de vouloir vous la décrire alors que je ne comprends pas cet univers. Cependant j'ai été touché en un sens. Le récit vous pousse à vous interroger, les retranscriptions des émotions de ses personnages sont intenses et on oscille entre compréhension et indignation.

Je sais que pour beaucoup le SM se résume à la violence, le désir malsain, la perversité en général mais je pense qu'il faut absolument mettre de côté ça et se dire que chacun trouve son équilibre là où il peut et que si ce besoin est comblé et bien tant mieux.

Ce que je retiens surtout de Marquée au fer c'est que ce roman vous prend aux tripes que par moment on a l'impression que l'auteure donne un morceau de son âme et c'est pour moi un gage d'exception. Ce bouquin ne va pas vous vendre du rêve ou une illusion fantasmagorique du BDSM. C'est brut, intense et peut être même borderline.

Je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas, je suis toujours perplexe lorsque je termine un de ses écrits. Je peux cependant affirmer qu'Eva Delambre possède une magnifique plume et un style fantastique et que j'espère toujours avoir la chance de lire un de ses livres dans un autre genre (qui sait peut-être un jour).

Afficher en entier

Date de sortie

Marquée au fer

  • France : 2017-04-24 (Français)

Activité récente

adeleh le place en liste or
2018-01-26T16:15:20+01:00

Les chiffres

Lecteurs 26
Commentaires 7
Extraits 1
Evaluations 8
Note globale 6.43 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode