Livres
377 926
Comms
1 316 452
Membres
260 822

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Marquer les ombres



Description ajoutée par MissEcho 2016-12-31T11:11:44+01:00

Résumé

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Afficher en entier

Classement en biblio - 459 lecteurs

Or
142 lecteurs
PAL
390 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par belin 2017-01-22T16:42:09+01:00

"-Je n'ai pas choisi le sang qui coule dans mes veines. Pas plus que tu n'as choisi ton destin. Toi et moi, nous sommes devenus ce qu'on nous a fait devenir."

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Commentaire ajouté par Sheo
Diamant

«Honor has no place in survival.»

D'habitude, j'écris mon commentaire sur un livre dès que je l'ai terminé. Mais pour Carve the Mark (jamais je ne dirais le titre français je trouve que ça sonne bizarrement), j'ai hésité pendant plusieurs jours avant de me décider à finalement dévoiler mon avis sur ce roman.

Je tiens à préciser que ce commentaire risque grandement de ressembler à un brouillon. Je suis comme ça quand mon cerveau s'emballe et que j'ai trop d'idées pour prendre le temps de tout faire correctement sans prendre le risque d'en perdre une.

Même ça c'était brouillon, tiens.

Pour ceux qui ne le savent pas, il y a une polémique autour de ce livre. Effectivement, de nombreuses personnes ont trouvé le fait que le peuple Shotet vu comme les sauvages et les méchants de l'histoire ne soit pas très pâles comme étant quelque-peu raciste.

Ouais. Alors, pour ma part, j'ai parfois du mal à me souvenir de la couleur de cheveux d'un personnage alors me souvenir de sa couleur de peau, c'est le même problème. Je n'y prête pas plus attention que ça sauf si c'est un élément important de l'histoire. Et dans le cas de Carve the Mark, c'est plus un détail qu'autre chose. En plus, ils ne sont pas tous mates de peau donc...

Je trouve ça dommage qu'on condamne un livre pour un détail comme celui-ci. Nous sommes en 2017. Oui, le temps passe vite. Bien que le racisme soit un problème toujours existant (je le sais parfaitement puisqu'il y a peu encore je faisais un travail là-dessus), je crois que nous sommes assez évolués pour faire la différence entre un acte raciste et un simple détail sans réelle importance.

Selon moi, je crois qu'il faut aussi tenir compte que c'est un livre, une fiction pure. L'histoire se déroule carrément dans une autre galaxie!

D'ailleurs, si on commence à trouver un aspect de ce livre insultant, on peut en trouver d'autres et dans tous les livres publiés à ce jour. Peut-être que demain des astronomes vont se pointer pour faire une scène parce que la galaxie dans ce livre n'existe pas et que certains aspects du monde de Carve the Mark ne correspondent pas à ce que la nature est capable de créer dans de telles conditions blablabla et qu'ils vont prendre ça comme une insulte à leur métier? Ou peut-être que quelqu'un va se dire que le fait que Cyra soit brune est un manque de respect envers les blondes?

C'est peut-être un peu exagéré mais ce que je veux dire c'est qu'à partir de là, on peut aller partout.

Des méchants à la peau sombre désignés comme des sauvages? Je veux bien comprendre que ça puisse en blesser certains vu comme ça. Mais je pense aussi que c'est bête de se laisser vexer par ça. Parce que ça n'a rien de raciste dans le contexte de Carve the Mark. Je pense que le choix de l'auteure par rapport à la couleur de peau des Shotet s'est basée sur le fait qu'à l'origine ce sont des nomades qui ont des racines un peu partout ce qui a créé une certaine mixité. Et si ça peut vous aider à vous sentir mieux, ils ne sont même pas méchants ni sauvages. Ils ont des croyances et des rites intéressants selon moi et ils sont vus ainsi parce que comme tout le monde ils ont des ennemis et ceux-là ne vont certainement pas aller nous dire "Ils sont beaux avec leur peau sombre et leur côté aventurier, vive les Shotet!"

Sinon, les lecteurs pourraient aussi se sentir blessés par le fait que les Thuvhésit sont pâles et pacifiques et qu'ils sont littéralement des faibles et des mauviettes aux yeux des Shotet. Le monde n'est rose d'aucun côté. Donc, je ne pense pas qu'on puisse parler de racisme.

Aussi faut prendre en compte que les Shotet sont définis comme des sauvages aux yeux de leurs ennemis (qui ne vont certainement pas parler d'eux avec des mots doux) parce qu'ils ont débarqués de nulle part et ils se sont installés sur la planète des Thuvhésit sans avoir la moindre envie de changer ce qu'ils étaient aka leurs croyances et de s'intégrer au peuple de Thuvhé.

Pour en revenir aux mots doux, puisque certains trouvent ça insultant que les Shotet soient vu comme des brutes par les Thuvhésit. Quand vous avez des ennemis, ou simplement des personnes que vous n'aimez pas, rassurez-moi vous les insulter un minimum quand-même? Sinon la définition du mot ennemi est quand-même mal interprétée. AH aussi, si jamais Veronica Roth avait écrit un roman où les ennemis ne sont pas vraiment méchants les uns envers les autres, il y en auraient probablement qui auraient fait la remarque alors au bout d'un moment, faut savoir ce qu'on veut.^^

Au-delà de ça, des tas de personnes ont aimées Divergente et pourtant on aurait pu trouver insultant le fait que par exemple les Fraternels ont l'air de gars qui ont échangés leur cerveau contre une salade. Pourquoi aucune personne étant pacifique, végétarienne ou quoi que ce soit dans le genre n'a pas trouvé ça insultant? Comme je vous disais plus haut, on peut trouver des choses insultantes dans des tas de livres si on cherche à se faire insulter. Autrement, on peut juste apprécier une histoire à sa juste valeur sans se prendre la tête avec un détail qui n'a aucune portée sur l'histoire en elle-même. Personnellement, je lis pour le plaisir et pas pour trouver des défauts à chaque phrase.

Pour finir, s'il y avait eu un véritable problème de racisme ou quel qu’il soit avec ce roman, je doute que les maisons d'éditions auraient acceptées de l'éditer. Et puis sérieux, Veronica a une réputation à tenir après le succès de Divergent! ;)

Au final, Veronica Roth a juste voulu nous montrer différentes cultures, différents peuples et fallait bien qu'il y ait un méchant sinon ça n'aurait eu aucun sens, fallait bien qu'ils soient différents pour être nommés 'différents peuples' et dans le cas du méchant, il fallait bien qu'il appartienne au peuple le moins compris et accepté de leur galaxie sinon ça n'aurait eu aucun sens. Et je le rappelle, étant sans origine précise puisqu'ils étaient des nomades et qu'ils viennent donc d'un peu partout, il y avait plus de chances pour qu'ils soient bronzés, dirons-nous, plutôt que blancs comme des cachets d'aspirines. Voilà.

Cela mis-à-part, je vous présente mon avis sur ce livre. Non, ça n'avait toujours pas commencé.

Carve the Mark est un livre dont je ne savais pratiquement rien lorsque je l'ai commencé. Je suis donc partie à la découverte de cette histoire et j'ai été agréablement surprise.

Effectivement, en plus d'avoir une très belle couverture et une mappemonde dont je suis tombée amoureuse, l'histoire m'a énormément plu!

On découvre Akos Kereseth qui est un Thuvhésit et Cyra Noavek qui est une Shotet. Rien ne semblait pouvoir les mener à se rencontrer jusqu'au jour où Akos est emmené au manoir des Noavek aka la famille au pouvoir sur les terres Shotet.

(PAUSE: C'EST QUOI CES NOMS?!)

Ils vont tous les deux se retrouver à devoir cohabiter et ils vont devoir s'entraider pour obtenir ce que chacun désire. Mais bien-sûr, Ryzek Noavek, le grand-frère de Cyra et le tyran qui dirige les Shotet, va être un obstacle parmi tant d'autres entre Cyra et Akos et ce qu'ils désirent mais sûrement le plus dangereux de tous.

Je crois que j'ai jamais fait un résumé aussi nul. ☺

J'ai adoré le monde qu'a érigé Veronica Roth. Je l'ai trouvé intéressant et j'avoue que je ne serais pas contre un petit voyage là-bas en mode exploratrice (aka Louan la nouvelle Dora). Chaque planète a sa particularité, chaque peuple est différent et ça m'a plu cette diversité chez les personnages qu'on a l'occasion de croiser. En plus que les personnages en question ont des don-flux soit un pouvoir particulier et unique chez chacun d'entre eux.

Je serais curieuse de savoir quel serait mon don-flux, tiens...☺

BREF.

Le monde m'a amené à aimer l'histoire puisqu'ils sont liés. Sans le monde qui va avec, l'histoire n'aurait clairement pas beaucoup d'intérêt.

En plus de cela, je trouve que Veronica Roth a vraiment bien su mener les choses. Et je me suis plongée dans cette histoire avec une facilité qui ne m'était pas venue depuis un moment.

Une fois confortablement installée dans mon lit (et malade mais ce n'est qu'un détail), je n'ai plus arrêté de lire. (Sauf pour aller vider ce que contenait mon estomac. Et même ce qu'il ne contenait pas d'ailleurs. Charmant, hein?)

J'ai beaucoup aimé les personnages. Ils sont attachants et chacun est différent (comme je l'ai déjà dit) donc ça m'a énormément plu. Je suis le genre de personne qui béni la différence et Veronica Roth a su l'offrir avec tout ce que j'aime. Donc, je n'allais certainement pas venir m'en plaindre.

Cyra est une héroïne comme je les aime. Au début, elle ressemble à la copie parfaite d'une armoire à glace. Elle est menaçante et dangereuse grâce à son don-flux. Et au fil de la lecture on découvre qui elle est sous toute cette couche de glace et je l'ai trouvé lumineuse et attachante.

Bref, je l'ai beaucoup aimé. Je l'ai même carrément adoré. C'est mon nouveau modèle dans la vie. ;)

Quant à Akos, je m'y suis attachée de la même façon qu'avec Cyra. Il a une personnalité qui m'a beaucoup plu. Il semblerait presque plus sombre que Cyra par moments mais il a quelque chose de chaleureux comme un petit feu dans une cheminée que j'ai aimé. Bref, je vais tapisser les murs de ma nouvelle chambre (à la fin du mois) avec son nom. AKOS KERESETH. En plus, ça sonne bien. Que demander de plus?

Les personnages secondaires m'ont beaucoup plu. J'ai aimé détester Ryzek et j'aurais bien mis mon poing dans la figure de Vas plus d'une fois. Bien que j'aurais sûrement eu plus mal que lui, ce qui est carrément contre-productif mais bon. ☺

J'ai aussi beaucoup aimé Isae, Cisi, Jorek et Teka.

Par rapport à la romance, je suis bien heureuse que Veronica Roth ait su prendre son temps pour bien la développer. OK, ça fait un peu cliché les deux ennemis qui finissent par tomber amoureux. Mais quand un cliché est bien fait, il peut se révéler très plaisant. Et dans le cas présent, j'ai adoré la relation mise en place entre Cyra et Akos. Il y a des moments entre eux, j'ai cru que j'allais fondre (et ça n'avait rien avoir avec la fièvre).

Bref. J'ai trouvé qu'ils se complétaient très bien, tous les deux.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Oh et, suis-je la seule amoureuse de Isae/Cisi?

Pour finir, parce que je n'ai pas grand-chose d'autre à dire, la fin m'a clairement donné envie d'avoir le second tome tout-de-suite. Attendre va être une torture.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Si Cyra n'est pas une Noavek, qui est-elle? Le père de Ryzek donc, toujours vivant? Il est où? Qu'est-ce qu'il foutait pendant tout ce temps? Vont-ils réussir à sauver Eijeh?

En conclusion, Carve the Mark est pour moi un coup de cœur. Je suis de ceux qui ont aimé Divergent mais Carve the Mark, c'est un tout autre level.

Je conseille donc vivement à ceux qui auraient entendu parler de la polémique de passer au-dessus et d'aller se faire leur propre avis. Selon moi, Carve the Mark vaut le détour.

«we rose, and became soldiers, so we would never be overcome again.»

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Gaby_book 2017-07-22T11:21:22+02:00
Diamant

J'ai eu un peu de mal au début de ma lecture, mais finalement on se prête au jeu de cet univers, on plonge dans l'action avec les personnages.

Le vocabulaire est à maîtriser mais c'est tellement beau que l'on se familiarise rapidement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cassy15_ 2017-07-17T16:42:44+02:00
Argent

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'aime beaucoup le personnage de Cisi , et j'adore Isae+Cisi , j'espere que l'on va en savoir plus sur elles par la suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lolita_cola 2017-07-17T16:03:29+02:00
Lu aussi

Très peu de place pour l'action dans ce 1er tome , trop de profondeur et d'éléments qui alourdissent le livre.

Les personnages sont peu attachants, une relation plate...

Je me suis beaucoup ennuyée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Audrey_972 2017-07-14T05:03:10+02:00
Or

Très bon livre malgré j'aurais préféré que le point de vue de Akos sois interne comme celui de Cyra. Après c'est de la dystopie au bout de plusieurs livre ça se ressemble donc il y a pas d'originalité.

Malgré tout ces petit point les personnages étaient tout de même très attachant ce qui a rendu ce livre très addictif

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RaissaM 2017-07-12T20:35:32+02:00
Argent

Je suis venue à cette lecture comme beaucoup de monde pour son auteure. J'en attendais beaucoup et j'admets avoir été un peu déçue.

Au départ, l'histoire est très complexe, il y a énormément de personnages et tout un nouveau monde avec ses codes. Du coup j'ai eu du mal à rentrer dedans et à m'attacher aux personnages. Heureusement au fil de la lecture ça s'améliore.

J'ai bien aimé le personnage de Akos mais j'ai eu plus de mal avec celui de Cyra.

J'espère que la suite sera plus captivante!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shai08320 2017-07-09T19:53:52+02:00
Diamant

J'étais très impatiente de lire ce livre une fois qu'il est sorti. Veronica Roth étant ma seconde auteure préférée après Amy Harmon, je me réjouissais de pouvoir lire une de ses nouvelles créations.

Je n'ai pas du tout été déçue, j'ai vraiment adoré. Ce livre est totalement différent de Divergente. En effet je redoutais des similitudes au niveau de la trame mais pas du tout, c'est vraiment autre chose.

Moi qui adore les récits fantastiques/sf, j'ai été comblée. Cette lecture est tout de suite attachante, et les personnages principaux sont vraiment "goal". On ne s'ennuie jamais, et on demande toujours plus en ce qui concerne les relations familiales et amoureuses. Je suis vraiment restée accrochée du debut à la fin et j'ai eu un mal fou à le terminer car je ne voulais pas que cela se termine.

Que dire de plus à part que j'attends avec impatience le tome 2 !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eleanara 2017-07-09T13:56:58+02:00
Argent

Pour commencer, je tiens à souligner que je ne me suis pas intéressée par ce livre par son autrice ; qui n'est autre que celle qui a écrit Divergent. C'est son résumé qui m'a piégée : une galexie ? Des pouvoirs ? Une relation complexe entre l'entente et la destruction ? J'ai envie de dire : prem's !

Il y a toute une polémique autour de ce livre, dont j'ai eu connaissance qu'en l'ayant terminé. Autant mettre les choses à plat tout de suite : je n'ai rien trouvé de particulièrement raciste. Je dois avouer que je ne prête guère attention aux détails physiques, alors une couleur de peau... Je ne fais jamais trop attention, je préfère les imaginer à ma convenance. D'autant plus que je trouve ce choix justifiable (j'estime cela plus logique d'avoir des nomades bronzés et des personnes vivant en pays froid avec une couleur de peau pâle). Si à partir de cet élément, on est jugé raciste … Je ne comprend pas. Je n'estime pas non plus qu'on se retrouve dans une société manichéenne : il existe des personnes bonnes ou mauvaises dans chaque peuple. Tous les Shotet ne sont pas des brutes et tous les Thuvhésit ne sont pas des faiblards. Seulement, on est plongé dans un univers en guerre : en étant du point de vue Thuvhésit, on ne va pas vanter les mérites des Shotet et les décrire comme un peuple comme les autres... Il est évident que compte tenu du contexte et des tensions, on les décrive comme un peuple barbare, sans âme, etc. Ce ne sera qu'à travers le personnage de Cyra que notre vision s'élargira. Le fait qu'elle soit entourée de personnes peu recommandables n'en fait pas une généralité : on ne peut pas élargir ce constat à toute une population. Alors non, je ne comprend pas réellement tous les reproches qui ont été fait sur cette histoire. Parenthèse fermée : venons-en à ce qui nous intéresse, à savoir, le livre en lui-même !

Outre cette couverture intrigante et ce résumé qui met l'eau à la bouche, grande surprise : l'histoire se révèle intéressante. L'univers construit est extrêmement intéressant et nous donne envie de le parcourir et d'en apprendre toujours plus à son sujet. L'élément qui a mis ma lecture à mal au départ, c'est bien les noms donnés aux personnages. Je me perdais entre tous ces personnages... Fort heureusement, j'ai fini par m'y retrouver et apprécier l'histoire convenablement. Pour en revenir à l'univers, il dégage un tel potentiel qu'il nous donne envie que les personnages jouent aux explorateurs (on a qu'un avant-goût dans ce premier tome... on en veut plus!). Je me suis retrouvée plongée dans ce monde sans que je ne m'en rende compte. Si j'ai eu un peu de mal au début, comme je l'ai expliqué ci-dessus, j'ai fini par être entraînée par l'histoire, surtout grâce aux chapitres voués à Cyra.

Parlons de ces personnages. J'ai ADORE le personnage de Cyra. Vraiment. J'adore ce genre d'héroïne et Cyra a su ravir mon cœur avec une facilité déconcertante. Je ne saurais expliquer combien je l'ai apprécié et combien j'étais dévorée par la curiosité de parcourir ses chapitres... Hélas, cela a instauré un déséquilibre avec les chapitres liés à Akos. Je l'ai beaucoup moins apprécié, ce qui fait que j'étais déçue à chaque fois que je quittais la tête de Cyra pour me retrouver dans la sienne. Ils sont radicalement différents, ce qui apporte une dose de fraîcheur à chaque intervalle. Le rythme ne s’essoufflait pas, je n'ai pas trouvé de lenteur : le problème venant de moi et du fait que je préférais suivre le personnage de Cyra.

J'ai regretté certaines incohérences dans son comportement vis à vis d'Akos. Cela ne m'a pas étonnée puisque cela arrive continuellement. Ce genre de personnage finit toujours par voir son comportement évoluer et pas toujours de manière cohérente. C'est le seul point négatif que je peux lui reprocher, en dehors de ça, je l'ai tellement adorée que j'ai pu passer outre ces points gênants. Pour englober la totalité de l'histoire, il y a quelques points que je n'ai pas compris et que je ne peux pas expliciter – cela risquerait de vous gâcher l'histoire. Cependant, ces bémols n'ont pas suffi à me ravir mon affection pour l'histoire.

En dehors de ces éléments, j'ai adoré la manière dont l'autrice n'épargnait pas ses personnages. Elle n'hésite pas à nous montrer la violence de son univers et des personnages qui l'habitent. Pour ce qui est des personnages secondaires notamment, j'ai adoré détester Ryzek et Vas. Ils sont détestables mais bien construits, fascinants. J'ai vraiment apprécié les apparitions de Vas qui m'intriguait énormément. A mon sens, l'autrice a parfaitement su intégrer ses personnages à son univers. Il y avait de quoi faire avec le potentiel de son univers et des don-flux... J'ai beaucoup apprécié ce point également. Le pouvoir de Cyra est juste tellement classe ! Cependant, on regrettera la présence des clichés, surtout en ce qui concerne la relation entre les deux personnages principaux qui se révèle extrêmement prévisible. D'ordinaire, je suis la première à lever les yeux au ciel en lisant ce genre de choses pourtant, sans comprendre pourquoi, je me suis laissée prendre au jeu. Veronica Roth a marqué d'autres bons points, alors je pouvais bien lui pardonner quelque chose …

Pour conclure, je vous conseillerais de découvrir cette histoire et de faire votre propos avis, sans prendre en compte Divergent ou la polémique qui s'est créée autour de son œuvre. Il n'y a rien de mieux que de construire son propre avis sur la question.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calistralia 2017-07-07T21:17:49+02:00
Lu aussi

J'ai été déçue par ce roman que j'ai trouvé très monotone avec des longueurs qui me faisaient perdre le fil de l'histoire. Je n'ai pas réussi à entrer dans l'intrigue malgré des personnages qui auraient pu être crédibles et attachants si le récit avait été plus rythmé. Les noms et prénoms des personnages, tout comme les lieux, sont difficiles à retenir, ce qui fait que, plus d'une fois, je m'y suis perdue. C'est dommage car j'avais aimé la série DIVERGENTE.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NekoNara 2017-07-02T14:57:34+02:00
Argent

Ce roman n'est pas celui auquel je m'attendais, mais en prenant mon temps j'ai réussi à l’apprécier dans son ensemble. Il est vrai qu'il faut être dans de bonnes conditions pour passer et assimiler la nuée d'informations au début de l'histoire, mais si l'on s'accroche je trouve que ça vaut le coup.

Je dois reconnaître que la plume de Veronica Roth a beaucoup mûri, elle déborde de créativité, et on est bien loin de Divergente. J'ai surtout été impressionnée par l'univers que l'auteure nous présente. Certes, il est fastidieux d'apprivoiser tous ces noms, cette culture, ces peuples, leurs pouvoirs, leurs traditions, leurs guerres... Mais cela montre à quel point ce monde est riche, complexe, et original, jusque dans sa faune et sa flore.

Les descriptions ralentissent un brin le rythme mais sont très imagées, et laissent deviner la splendeur de cet environnement.

J'ai trouvé la narration légèrement floue dans les premières parties de l'histoire. Je n'ai pas compris pourquoi les chapitres de Cyra sont rédigés à la première personne, et ceux d'Akos à la troisième... C'est déstabilisant, j'ai eu du mal à me sentir proche des personnages dans les premiers temps.

En revanche, j'ai adoré la rencontre d'Akos et Cyra, deux individus de clans rivaux vivants sur la même planète. C'est très intéressant d'avoir le point de vue des deux camps, on se rend compte que "les gentils et les méchants" ce n'est pas aussi simple, rien n'est jamais tout noir ou blanc.

Les personnages évoluent lentement mais cette évolution est très bien développée, et puis vient le moment où l'on se rend compte combien tous ces événements les ont transformés autant physiquement que mentalement.

La trame principale est intéressante, novatrice, et j'aime beaucoup l'idée des destins. Mais c'est surtout dans les derniers chapitres du roman que l'histoire se réveille, les choses s'accélèrent, les personnages se révèlent, l'action s'amorce, c'est comme si on levait un voile, et en comparaison le reste du récit paraît bien terne.

Donc j'ai surtout apprécié cette dernière partie, l'histoire prend un chemin intéressant, beaucoup de mystères restent en suspend, on a droit a un bon cliffhanger, et je suis curieuse de lire la suite. Ce n'est pas un coup de cœur, mais j'ai passé un bon moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par VickyLnd 2017-06-27T15:10:53+02:00
Diamant

C'était un cadeau de la part d'une amie. J'étais rétissante à le lire car je n'avais pas du tout aimé divergente. Mais ce livre m'a agréablement surprise ! Même si l'histoire d'amour était très prévisible !

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2017-01-17 (Français)

Activité récente

chlxxe l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-22T11:03:50+02:00
chepa84 l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-18T22:03:15+02:00
Jesska3 l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-18T12:09:27+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 459
Commentaires 100
Extraits 24
Evaluations 147
Note globale 8.18 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Carve the Mark - Anglais