Livres
475 975
Membres
454 572

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par hortensia 2018-11-02T18:05:03+01:00

Je hurlai, impuissante, comme je ne me souvenais pas l'avoir jamais fait. La douleur était si intense qu'elle engloutit ma fierté, ma raison, ma conscience de moi-même.

J'entendis mon cri, je le sentis racler ma gorge tout comme je sentais l'enfer qui faisait rage autour de moi et en moi, et je vis l'ombre et la lumière et le point où elles se heurtaient avec un claquement sec.

Mes genoux se dérobèrent et des bras se replièrent sur ma taille, des bras minces, osseux. Je sentis quelqu'un se presser contre mon dos, et j'entendis la voix de Teka qui disait : " Tiens bon, tiens bon, tiens bon..."

J'avais tué son oncle, sa cousine et,indirectement, sa mère,et elle se tenait derrière moi pour me soutenir.

Des mains se replièrent sur mes bras, douces et tièdes, et je sentis flotter autour de moi l'odeur des feuilles de sendes,qui était celle du shampoing de Sifa.

Les yeux sombres de celle qui m'avait abandonnée,et qui revenait maintenant pour moi.

Et enfin les long doigts pâles d'Yma sur mon poignet.

Le flux nous traversa toutes les quatre en même temps,mon amie,mon ennemie, ma mère et moi,toutes les quatre enveloppées dans une obscurité qui était la vie elle-même.

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2019-01-03T14:23:06+01:00

Les yeux gris d'Akos - au milieu de son visage plus creusé que jamais - m'imploraient de rester. Je m'étais efforcée de m'éloigner de lui au cours de la semaine qui s'était écoulée depuis l'attaque, refusant globalement le réconfort qu'il m'offrait à l'exception de ses sédatifs. Je ne pouvais plus m'autoriser à rester proche de lui en sachant qu'il ne restait à mes côtés que par fatalisme. Mais il avait le don d'affaiblir mes défenses. Il l'avait toujours eu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe7 2018-10-28T20:12:03+01:00

Celui qui veut survivre doit oublier l’honneur

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe7 2018-10-28T17:23:07+01:00

Juste après nous être posés, et avant même qu'Yssa ait éteint les moteurs, un groupe de gens se précipita vers nous en portant une bâche de toile. À travers le hublot, je les vis qui la jetaient sur le vaisseau en la tendant à l'aide de longues cordes. Le temps que l'écoutille s'ouvre, la bâche recouvrait entièrement le hublot.

Ettrek descendit le premier et salua un homme aux longs cheveux noirs en lui étreignant la main. Je réalisai en m'approchant qu'ils devaient être frères, peut-être même jumeaux.

-Waouh, alors ce n'était pas une blague ! Merde, Cyra Noavek !

-On ne dit pas merde.

Il me tendit sa main en souriant.

-Moi, c'est Zyt. Diminutif d'un truc tellement long que je ne m'en souviens pas moi-même. Je suis le grand frère d'Ettrek.

-Ce n'est pas une bonne idée de me serrer la main. Serre deux fois celle de Teka, ça compensera.

-Merci de me demander mon avis, me rabroua l'intéressée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Chloe7 2018-10-21T21:20:25+02:00

-Et puis il y a Lazmet, fit Cyra en palquant une main sur son front d’un air accablé.

Teka ouvrit de grands yeux.

-Hein ?

Cyra désigna vaguement l’autre bout du vaisseau, où Ryzek avait rendu son dernier souffle.

-Il m’a dit que notre père était toujours vivant.

(...)

-Oh, pitié, grommela Teka. Il y a une règle dans l’univers qui dit qu’il doit toujours y avoir un connard de Noavek en vie à un moment donné, ou quoi ?

Cyra se tourna vivement vers elle.

-Parce que je ne suis pas en vie, moi ?

-Tu ne fais pas partie des connards, rectifia Teka. Sauf si tu continues à me chercher.

Afficher en entier
Extrait ajouté par RockAShoe 2019-10-12T12:52:12+02:00

Un cœur aimant était un cadeau précieux, qu'il soit offert avec plaisir ou avec réticence, et j'étais bien décidée à ne plus jamais prendre cela à la légère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naogget 2019-05-25T11:30:49+02:00

– Ah, Hessa. Le cœur de Thuvhé. N’est-ce pas ainsi qu’on l’appelle ? Il a dit cela, « le cœur de Thuvhé », dans un thuvhésit laborieux mais sans erreur.

Je souris.

– Vous devez connaître la citation en entier ?

Il fait non de la tête. Je complète :

– « Hessa est un pays de rustres analphabètes, bafouilleurs et dépenaillés, qui se lavent les mains en crachant dedans. Et pourtant, c’est le cœur de Thuvhé. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par clarinett 2019-01-09T13:14:40+01:00

« Elle tuerait pour lui. Il mourrait pour elle »

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2019-01-03T14:28:48+01:00

Elle aussi, c'est une petite Ograne, avait dit la danseuse ograne à la vue des mes ombres-flux.

- Quelqu'un sait ce que signifie le mot Ogran, exactement ? demandai-je.

- Ça veut dire "obscurité vivante", me répondit Sifa.

Afficher en entier
Extrait ajouté par book-princess 2019-01-03T14:25:18+01:00

- Venez, habitants des glaces, chantonna l'Ograne d'une voix mélodieuse.

Elle se baissa et passa le petit doigt dans quelque chose, un anneau fixé sur le sol sombre. Elle tourna vivement le poignet et une trappe s'ouvrit, faisant voler de la poussière tout autour d'eux. Akos distingua un escalier étroit qui plongeait dans le néant.

Bien, songea-t-il. L'heure est venue de faire preuve d'un peu de force de caractère shotet.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode