Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MARQUISE66 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Candy, Tome 2 : Le Prince sur la colline Candy, Tome 2 : Le Prince sur la colline
Keiko Nagita   
https://aliceneverland.com/2019/07/26/candy-tome-2-le-prince-sur-la-colline-keiko-nagita/

C’est le tome que j’attendais depuis l’annonce de la sortie des light novel de Candy. Car, enfin, des années après l’animé, voilà le roman qui apportait la conclusion, le point final à l’histoire de Candy. Autant vous dire que j’avais hâte de lire ce livre !

Quarante ans après la première publication de Candy, Keiko Nagita nous dévoile enfin la fin qu’elle avait imaginée pour son héroïne. Je ne sais pas vous mais, pour ma part, cela faisait des années que j’attendais de savoir avec qui allait finir Candy. Mais, si vous connaissez Keiko Nagita, vous vous doutez bien que l’auteure ne va pas l’écrire noir sur blanc. Non, tout au long du roman, des allusions sont faites. Plusieurs même, conservant cette ambiguïté qui a toujours caractérisé l’œuvre de Keiko Nagita.

Alors, oui, on se doute de ce qu’il en est, de la façon dont l’histoire se finit. Mais le roman est construit sous une forme épistolaire et recèle de nombreux détails, éléments sur ce « il ». Keiko Nagita a donc pris le parti de laisser chaque lecteur à son propre rêve et de ne pas le délester de son imagination. A lui d’interpréter comme il le sent les multiples éléments dont il dispose…

Cette fois, plus de quarante ans après sa naissance, la dernière page se tourne donc sur l’univers de Candy. Et c’est sur les belles paroles de mademoiselle Pony que nous laisse Keiko Nagita dans sa postface.

"Vous avez bien raison, on ne s’imagine jamais ce qui nous attend au détour du chemin."

par Kesciana
Candy, Tome 1 : Candice White l'orpheline Candy, Tome 1 : Candice White l'orpheline
Keiko Nagita   
https://aliceneverland.com/2019/04/19/candy-candice-white-lorpheline-keiko-nagita/

Rappelez-vous de l’histoire… Candy n’est qu’un bébé lorsqu’elle est abandonnée avec un autre bébé, qui sera prénommée Annie. Recueillies toutes les deux dans la « Maison Pony« , elles vont grandir ensemble jusqu’à l’adoption d’Annie par la famille Brighton. Candy se retrouve alors seule à la Maison Pony…

Aujourd’hui, impossible de visionner les épisodes de cette série, tout comme il est impossible d’en trouver les mangas qui ne sont plus édités en raison d’un conflit entre la scénariste de l’histoire, Keiko Nagita, alors connue sous le pseudo Kyoko Mizuki, et la dessinatrice. Ce conflit, ayant entrainé un procès, perdure encore actuellement, et les droits visuels en sont complètement bloqués et ne peuvent plus être utilisés. Sauf que Keiko Nagita n’a jamais pu raconter tout ce qu’elle avait à dire sur Candy et son histoire. C’est donc sous la forme de deux romans qu’elle nous livre des pans entiers de l’histoire. En juin sortira la fin inédite de la série – et je peux vous dire que j’ai hâte ! Mais, tout d’abord, Keiko Nagita revient sur les jeunes années de son héroïne dans Candice White l’orpheline…

J’ai redécouvert l’histoire de Candy dans ce livre. Keiko Nagita possède une écriture fluide et très douce. Elle a réussit à offrir un second souffle à ses personnages et à redonner vie à l’histoire originale, tout en enrichissant cette dernière…

Et la magie opère, dès les premières lignes. Je me suis immédiatement retrouvée dans la maison Pony, et dans l’ambiance de cette histoire que j’avais tant aimée. Pourtant, ayant vu la série il y a des dizaines d’années, j’avais peur de passer à côté et de ne pas réussir à me replonger dans l’histoire. Mais, même s’il me manquait de nombreux passages, mes souvenirs s’étant étiolés depuis, Keiko Nagita ne nous perd pas en route, à aucun moment.

Ainsi, les amoureux de la série seront ravis de retrouver cet univers qui a marqué plusieurs générations. Pas de soucis à se faire sur d’éventuelles pertes de mémoire : Keiko Nagita nous prend par la main et nous accompagne de la première à la dernière page. La magie opère immédiatement, et c’était comme replonger dans de délicieux souvenirs d’enfance… Quant aux non-connaisseurs, voilà une excellente occasion pour découvrir ce manga incontournable qui n’a absolument pas vieilli !

par Kesciana
Princesse Mononoké (Anime Comics) Princesse Mononoké (Anime Comics)
Hayao Miyazaki   
Encore un anime comic qu'il me fallait dans ma collection Ghibli. Trop heureuse.

par HannaHmt
Les lucioles du théâtre d'ombre Les lucioles du théâtre d'ombre
Richard Dwell   
Margot, une jeune femme d’apparence fragile et tourmentée, entreprend une vengeance cruelle et impitoyable contre tous ceux qui ont osé l’humilier et briser son coeur un jour.

Mais cette quête initiatique menée avec passion l’entraînera bien plus loin qu’elle ne l’avait imaginé, face à des créatures surnaturelles symboles de ses péchés.

Pourra-t-elle trouver la paix une fois ses crimes commis ?

La mort est-elle le remède ou le poison ?

Un mélodrame implacable dont personne ne ressortira indemne.
Nouvelles des ténèbres Nouvelles des ténèbres
Isabelle Langevin   
La porte de la première chambre des enfants claqua soudainement. Un bref silence s’éleva, une présence venait enfin de s’identifier, même aux adultes qui ne pouvaient plus nier que quelque chose ne tournait pas rond. Éli poussa un petit cri effarouché et recula d’un pas, lâchant les enfants qui lui faisaient confiance, Victor crispa la mâchoire et Nicolas continua de se dire qu’une explication rationnelle allait venir.”

Lorsque la lumière du jour décline, le monde des ombres progresse. Ne pensez pas que tout le monde dort lorsque la nuit tombe.

Humains, créatures, cauchemars se réveillent et répondent à l’appel du sang et de l’horreur dans les ténèbres.

Bienvenue dans mon Monde.
La vie que tu t'étais imaginée La vie que tu t'étais imaginée
Nelly Alard   
"Quand on ne connait pas sa mère, on ne comprend pas ce qu'on fait sur cette Terre", m'avait dit Caroline. J'avais voulu en savoir plus sur Elissa Landi, j'étais servie. Sa vie toute entière était là, sous forme de coupures de presse, photographies, contrats avec ses agents et ses producteurs, programmes, agendas, et lettres. Des milliers de lettres. Mais ce n'était pas tout. Dans ces cartons il y avait aussi la vie de la mère d'Elissa, Karoline Zanardi Landi, la soi-disant "fille secrète" de l'impératrice Sissi, que la plupart des historiens qualifiaient de mythomane.

Qui étaient vraiment Karoline Zanardi et sa fille Elissa, étoile filante d'Hollywood ? Dans le chaos invraisemblable qu'étaient les vies de ces deux femmes, je me sentais tenue, par la confiance que m'avait témoignée Caroline, de démêler une histoire. Et puisque la fiction à laquelle elle avait cru depuis son enfance s'effondrait de toutes parts par ma faute, la seule manière de réparer les dégâts était de me mettre au travail.
Sorcière, ma soeur Sorcière, ma soeur
Graham Joyce   
Si vous pensez trouver un monde de sorcières à la Harry Potter il vaut mieux passer votre chemin
Parce qu'on en est très loin
Si vous pensez faire un petit retour en arrière dans le monde de la chasse aux sorcières on y est .... presque.
Si vous pensez qu'une sorcière (une bonne sorcière j’entends) utilise la magie de la nature et tous ces bienfaits pour exercer son art vous êtes au bon endroit.
C'est ce que va découvrir Maggie à travers le livre de Bella.
Pour le reste et bien je dois dire que je suis restée très décontenancée
C'est l' histoire d'une petite famille très fragile, en commençant par la mère :
* Maggie femme au foyer qui s'y ennuie, introvertie, mal dans sa peau
*et les enfants : Amy et Sam particulièrement très perturbé par la dynamique familiale. De ces enfants que l'on traine chez le pédo psy (ici aussi d'ailleurs : le Dr De Sang semble très bizarre également) .
* Un père Alex égoïste, macho et violent tout à son travail : l'archéologie.
* Ash l'herboriste plus ou moins sorcier ( je cherche encore des mots pour le définir)
* Liz veille femme sorcière à ses heures ( je rappelle que la sorcière dans ce roman n'a pas la connotation "usuelle")
Parce qu'en fait tout ce joue sur cette connotation dans ce roman
Une sorcière c'est quoi ?
Maggie" sorcière ma sœur " de Bella l'ancienne propriétaire du journal ?
Maggie deviendra t elle une sorcière de par son apprentissage ?
Maggie se laisse t elle déborder par le coté sombre de la magie en utilisant pour régler ses problemes personnels?

Toujours est il que la problématique familiale est très importante dans ce roman

Tant et si bien que je me demande encore s'il s'agit d'un conte fantastique ou de l'histoire d'une jeune femme qui sombre dans la folie entrainant avec elle toute sa famille ?

Un avis donc très mitigé

par Missnefer
Blanche Blanche
Matthieu Biasotto   
Un grand grand merci à Matthieu Biasotto pour ce sp!

D'entrée, je ne peux que vous dire que c'est un gros coup de coeur pour moi!



Une aventure majestueuse, magnifique, des rebondissements à foison , des retournements de situation, des

personnages tres complexes, des situations extremes où l angoisse est présente mais pas seulement...

Je me suis posée énormément de questions durant cette lecture et franchement c'est une histoire que

vous devez découvrir absolument!

La plume est fluide, le recit très bien écrit, Matthieu est vraiment fort pour torturer nos esprits et ceux

de ces personnages qui ont tous des zones d'ombres! Des caractères bien trempés et vraiment très

"tourmentés "...

L'auteur nous balade, mais vraiment où il veut , avec une facilité déconcertante! on fonce même !

J'ai adoré ce petit clin d'oeil de Matthieu à lui même lol lisez le vous me comprendrez mieux héhé

J'ai réellement dévoré ce livre, les pages tournaient à une vitesse, avec des cuts insoutenables, je vous

certifie un retournement de cerveau incroyable!

Je vous conseille ce livre à 1000% même plus!

Vous passerez un super bon moment, vous ressentirez toutes sortes d'émotions pour un final vraiment

époustouflant!

Je suis scotchée, et inconditionnellement FAN de Monsieur Matthieu Biasotto!

par yayadu13
Et Dieu se leva du pied gauche Et Dieu se leva du pied gauche
Oren Miller   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/11/et-dieu-se-leva-du-pied-gauche-oren-miller/

Oren Miller est une auteure que j’ai rencontrée sous le nom de Lucie Castel dont j’ai dévoré chacune des romances. Depuis un certain temps, cependant, j’avais dans l’idée de partir à la découverte de la part sombre de ses écrits et de me plonger à corps perdu dans un de ses polars. Grand bien m’en a pris, car je suis totalement fascinée par le livre que je viens de terminer.

Et Dieu se leva du pied gauche m’a confrontée à certaines de mes peurs, il m’a également brisé le cœur tant les événements qu’il décrit ont su toucher ma corde sensible. Il y a des sujets qui me parlent plus que d’autres et force est de constater que celui-ci m’a profondément émue.

Totalement indépendant des tomes précédents, cette nouvelle aventure d’Évariste Fauconnier et d’Isabeau Le Du est en tout point parfaite. Chaque détail à son importance, chaque rebondissement apporte sa pièce à l’ensemble et le dénouement est tout simplement stupéfiant. Oren Miller a pris énormément de soin à construire son texte et tous les éléments s’emboîtent à merveille. De ce fait, il faut rester sur ses gardes, bien ranger toutes les particularités dans un coin de sa tête. Pourtant, même en faisant preuve d’une grande attention, l’auteure réussit à nous surprendre et nous happer jusqu’à la toute dernière ligne.

C’est donc sur les ravages de l’après-guerre que se développe le récit. Je dois vous avouer que j’ai retenu mon souffle à de nombreux moments et j’ai beaucoup apprécié les différentes parties mises en place. En effet, non seulement nous assistons au raisonnement des enquêteurs, mais certains chapitres nous sont offerts du point de vue de la Bête et d’autres reflètent l’enfer vécu à Struthof à travers les yeux d’un mystérieux narrateur. De quoi titiller notre imagination et nous permettre d’élaborer bon nombre de théories.

J’ai un immense coup de cœur pour cette histoire et particulièrement sur le duo constitué par Évariste et Isabeau. Quel plaisir d’avoir fait leur connaissance et de les voir résoudre cette enquête ! Ils m’ont fait penser aux films de Sherlock Holmes joués par Robert Downey Jr et Jude Law. Leurs échanges sont vifs, intelligents, sarcastiques ; leurs personnalités attachantes et intrigantes. J’ai adoré en tous points leurs caractères affirmés et la relation qu’ils ont établie. Je ne suis pas prête de les oublier.

Et Dieu se leva du pied gauche est une pépite du genre que je ne saurais que vous recommander ! Un bruissement, un craquement et tout le texte prend une tournure angoissante. Rien n’est facile dans cette lecture, car on ne peut finalement pas faire confiance à l’évidence. Le tout est joliment relevé par une touche d’humour et une pointe d’ironie très agréable qui rend ce livre totalement addictif.
Écriture : Mémoires d'un métier Écriture : Mémoires d'un métier
Stephen King   
Etant un fan inconditionnel de Stephen King, c'est tout naturellement que je désirais lire ce livre depuis bien longtemps. Ce livre intitulé "Ecriture" paru en 2002 n'a pas la prétention de vouloir nous faire passer du statut de lecteur au statut d'écrivain mais nous livre tous les secrets du maitre de l'horreur ! Tous ces aspects sont developpés dans la deuxième partie du livre, précédée par une courte autobiographie et suivie d'un passage écrit après l'accident ayant eu lieu durant l'été 99.

Ainsi, on retrouve au début du livre un King que l'on connait via les préfaces de ses nombreux livres. Je prends grand plaisir à lire Stephen King quand il s'adresse à nous simplement et directement comme il à l'art de le faire. Il nous raconte des petits morceaux de sa vie dont il se rapelle. Ce n'est donc pas une simple autobiographie, King n'a pas mené d'enquête exogène, juste lui et ses souvenirs. Et cela fait toute l'originalité de la première partie de ce livre nommée "Curriculum vitae". J'ai beaucoup ri de certaines anecdotes, et aussi beaucoup envié l'auteur qui a vécu tant de choses extraordinaires. On comprend vite l'origine de tout ses romans et il se plait d'ailleurs à compter la genèse de nombre de ses ouvrages. Enfin je dirais que cette première partie est un énorme répertoire à citations du maitre tant ses phrases sont des trésors.

Puis nous en venons à la partie écriture en elle même. King nous offre l'accès à sa boite à outils et nous livre les secrets pour faire un bon roman, au plutot pour ne pas faire un mauvais roman. Il passe en revue la grammaire, les personnages, le contexte, le lecteur idéal, la publication etc... Il nous offre ainsi un panorama de tout les mystères de l'écriture et tout cela se révéle très enrichissant, tant pour le lecteur qui comprendra d'avantage le style d'écriture du maitre, mais aussi pour l'écrivain en herbe qui sera forcément influencé par cette lecture. Au passage, King change de ton dans cette partie, il est beaucoup plus professionel et ça se sent.

Enfin, il termine sur ce maleureux accident dont il a été victime en 1999. Il nous compte les détails, toujours de façon autobiographique, son ressenti lors de l'accident, lors de l'opération et lors de sa convalescence. J'avais lu de nombreux articles sur cet accident mais il est clair que ce bouquin est LA référence si l'on veut ressentir ce qu'a pu ressentir King. Et puis c'est aussi le moyen, pour lui, de rendre un dernier hommage à l'écriture.

En clair, si vous êtes amateur du maitre de l'horreur et si ses préfaces vous font toujours sourire, courrez lire ce roman, c'est un petit bijou.

par odin062