Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de maryguaca : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Softly Softly
Tammara Webber   
Je n'avais pas mis ce livre dans ma PAL lorsqu'il est sorti. La raison ? J'avais toujours trouvé le principe de base de raconter la même histoire du point de vue d'un autre un peu ennuyeux, et pour être franchement honnête, un peu prendre son lecteur pour un idiot, en lui lançant de temps en temps un os à ronger (c'est-à-dire bien souvent une minuscule scène supplémentaire) tandis qu'on copiait/collait la plupart des passages sans s'embarrasser de les approfondir, et qu'on se contentait de pointer des évidences qui pouvaient déjà être déduites depuis le premier tome comme si c'étaient de véritables "révélations", en ôtant ainsi toute part de mystère aux personnages. Et après quelques expériences malheureuses, j'étais bien décidée à ne pas me faire avoir avec celui-là.
Mais voilà, je suis une incorrigible curieuse, et le personnage de Lucas n'était pas assez présent, assez développé à mon goût dans le premier tome. Tel un chien enragé, je mourrais d'envie de connaître ses pensées, et aussi la part de son histoire personnelle qui ne pouvait être racontée dans le tome de Jacqueline.
Et ce fut une immense surprise de lire ce tome. J'ai ADORE ! vraiment, ça doit être la première fois qu'un auteur fait VRAIMENT l'effort de nous fournir une histoire différente de la première, et non pas seulement de changer le point de vue et de décalquer les dialogues. Ce tome n'est pas seulement "l'histoire de Easy du point de vue de Lucas", ce tome est véritablement l'histoire de Lucas, il s'approprie les évènements ; et l'alternance de narration entre Lucas et Landon, entre son passé et son présent, se forme comme un dialogue adressé à lui-même. On est vraiment centré sur lui et personne d'autre. On en découvre TELLEMENT plus sur sa personnalité et ce qu'il désire, comment il en est arrivé là et sa détermination à s'en sortir. Jacqueline, au fond, n'est qu'un personnage secondaire (j'entends par là que ce n'est pas tant elle qui compte, mais plutôt ce que LUCAS pense d'elle, comment LUI la voit et comment il interagit avec elle). J'ai été admirablement surprise du véritable travail fourni par l'auteure, qui se donne la peine de nourrir son personnage avec des révélations jamais évidentes, jamais superficielles. Et au lieu d'atténuer le mystère autour de Lucas, elle est parvenue à l'approfondir et à me faire aimer le personnage encore plus !
Un grand bravo, une performance qui mérite d'être soulignée quand on voit que certains auteurs ne se donnent pas cette peine. On sent vraiment que l'auteure tient à ses personnages, et par cet attachement à eux, elle nous fait les aimer nous aussi. En fait, je pense même qu'elle nous montre tout son respect, parce que son travail reconnaît enfin que ses lecteurs tiennent à ses personnages comme à des êtres vivants, autant qu'elle tient à eux, et que pour cela il faut leur délivrer une performance digne de leurs attentes.

par Jow27
Nightshade, Tome 1 : Lune de sang Nightshade, Tome 1 : Lune de sang
Andrea Cremer   
Calla Tor est une Protectrice, elle a le pouvoir de se transformer en louve. Cette dernière sert les Gardiens, d'étranges personnages aux pouvoirs mystiques, qui veillent depuis toujours sur les humains et la Terre. Il faut le dire, les Gardiens ne sont pas tous blancs comme neige et l'abus de pouvoir est un aspect de certains. Néanmoins, les Protecteurs n'ont pas leur mot à dire, après tout, leur maître leurs fournissent le nécessaire et même parfois plus, pas besoin de se plaindre. Étant l'alpha femelle de la meute Nightshade, elle est promise à Ren de la meute Bane. La question sur son avenir ne se pose même pas, Calla le sait depuis presque toujours et cela ne l'a jamais vraiment dérangée : c'est son devoir, elle en est certaine et elle l'accepte. Mais, oui, il y a un mais... En sauvant la vie de Shay, elle ne se doutait pas une seule seconde que tout son monde allait être remis en question. Tout cela est sûrement impossible, rien n'est à remettre en cause, elle sert les Gardiens un point c'est tout. Enfin, c'est ce que Calla pensait...

Nightshade est un petit bijou ! Ca commence fort, avec la fameuse scène où Calla sauve la vie de Shay. Dès ce moment, Calla fait sa première erreur, elle en est certaine. Mais, nous, petits lecteurs, aimons les erreurs, surtout quand elles n'en sont pas vraiment, n'est-ce pas ? Rassurez-vous, c'est la première et pas la dernière.

Parlons des personnages. Un grand éventail de personnages, d'ailleurs. Shay, l'humain qui est tout, sauf normal ; Ren, un alpha joueur et très porté sur la sensualité ; sont les deux jeunes hommes que Calla apprécient (plus qu'apprécie, on s'en doute). Malgré une certaine 'complexité' chez Shay, j'ai trouvé que Ren était trop... tout. Les brutes au grand cœur, je dois avouer que je n'aime pas ça. Il est plus muscles que cerveau (contraire de Shay). Bryn, Ansel, Fey, Dax... j'oublie certains noms, mais jamais on ne se mélange les pinceaux entre eux, tellement leurs personnalités sont différentes. Les personnages secondaires que j'ai le plus apprécié sont sûrement Neville et Logan (qui n'est pas si secondaire que ça... mais bon). Le meilleur pour la fin, la narratrice : Calla ! Même si parfois j'ai du mal à comprendre les réactions agressives de celle-ci (une vraie barbare) elle est l'un des fils conducteurs de l'histoire avec Shay. Je l'ai trouvé drôle et attachante.

Après les personnages, on trouve l'ambiance glauque de la ville de Vail, où rien n'est comme il doit être. Dans cette étrange atmosphère légèrement oppressante, Calla et les autres personnages réussissent néanmoins à faire rire. Pas jusque la fin, bien entendu. Vers une vingtaine de pages avant la fin, je lisais presque en diagonale, changeant de page à toute vitesse en pensant : « Mon Dieu, que c'est terrible ». Et puis la fin ne nous laisse pas le choix, j'achèterais très certainement la suite. Je ne peux que dire une chose : le 13 janvier 2011, annulez les rendez-vous et courrez chez votre libraire !

http://name-in-stone.skyrock.com/3045577619-NIGHTSHADE-1-LUNE-DE-SANG.html

par Happy
Sarah Dearly, Tome 1 : Mordue Sarah Dearly, Tome 1 : Mordue
Michelle Rowen   
Que peut donner une fusion entre le genre bit-lit et chick-lit? Habile hybride ou essai raté?

Nous arborons le récit non sans humour pour le lecteur car l'héroïne se réveille dans une tombe et prend conscience que son rendez vous arrangé est un grand malade se prenant pour un vampire. Sarah nous présente les faits de manière désopilante et ses remarques ne cessent de nous faire sourire. Cette jeune femme fashion victime nous emportera dans ses mésaventures et aventures au cœur de la nuit. Cette miss catastrophe ne cesse d'accumuler les bourdes et devient vite un aimant à problème pour notre grand plaisir. Lors du premier chapitre nous sommes happés dans sa fuite à travers la ville poursuivi par des chasseurs voulant l'exécuter. Elle rencontrera son futur mentor et sauveur du moment, Thierry un vampire dépressif et suicidaire souhaitant mourir, ses plans devront être mis en suspend en rencontrant Sarah. Il lui proposera son aide en voyant que cette jeune femme nouveau née vampire ne connait rien au loi du milieu.
Heureusement ce récit ne tournera pas autour que de Sarah et son mentor autoritaire. Nous ferons la connaissance des subalternes du Maître de la ville, Zelda une vampire adolescente en apparence mais qui a tout de même 300ans à son actif, Georges un vampire bodybuldé gay qui aura des échanges verbaux assez drôle avec sa nouvelle amie Sarah. Graviteront aussi les chasseurs de vampires, certains tuant les civiles vampires par plaisir et d'autres vivant dans l'erreur et pensant que leur métier est un devoir. Juste pour n'en citer qu'un qui prendra beaucoup d'importance, Quinn. Jeune chasseur d'une trentaine d'année, tuant les vampires par devoir mais surtout par soif de vengeance, sa mère ayant été tué par ses derniers. Sa rencontre avec Sarah changera sa perception de vie, une relation ambigu naîtra de leur rencontre.

Un récit drôle, frais et sans prise de tête. L'humour de Sarah et des autres personnages ponctuant le tout on ne s'ennuie pas un seul instant et on sourit et rit des déboires de Sarah Dearly. Un tome pouvant se suffire à lui même au vu du dénouement final.
Pour répondre à ma première question, un roman hybride réussi, divertissant mais pas transcendant. à lire pour passer un bon moment.

par Luna05
Bye Bye Liberty, Tome 1 Bye Bye Liberty, Tome 1
Ayuko Hatta   
En prenant ce manga à la médiathèque, je n'avais pas fais le rapprochement entre le nom de la mangaka et les dessins mais je me suis rendue compte au fil de ma lecture que j'avais déjà vu ce genre de dessins et effectivement, il s'agit de la mangaka du manga Wolf Girl and Black Prince, que je n'ai pas lu mais dont j'ai vu l'animé que j'ai beaucoup apprécié. Et encore une fois, elle fait vraiment fort car j'adore sa nouvelle série!

Rina est une lycéenne qui ne se prend pas la tête, elle ne pense pas aux garçons, elle ne cherche pas spécialement l'amour, ce qui fait qu'elle sort du lot. Sa petite vie simplette va être complétement chamboulée quand elle va se rendre compte que le type le plus beau et le plus populaire du lycée, Takumi, est en fait son voisin. Tout au long de l'histoire, il va la pousser à se remettre en question, à se dévoiler enfin, à lui faire pas mal de propositions pour la bousculer un peu, pour lui montrer ce qu'est l'amour. Même si au début, elle reste hermétique à ses conseils et riposte face à ses taquineries, elle va lui demander de l'aide quand elle commence à ressentir des choses qu'elle ne comprend pas vis-à-vis de Sugihara, le patron de Takumi qui est beaucoup plus âgé. Et on se doute bien qu'ils risquent tous les deux de se surprendre l'un l'autre, de se découvrir des sentiments l'un pour l'autre par la suite!

J'aime beaucoup le duo, il créé des étincelles! Ils ont tous les deux un caractères bien trempé, ils ont du répondant et c'est super chouette! Ils sont comme chien et chat en fait! Ce qui est bien aussi, c'est que la romance n'est pas flagrante, ils n'ont pas de sentiments l'un pour l'autre dès le premier tome même si évidemment, cela risque de changer par la suite. Ils vont apprendre à se connaître petit à petit et se rendre compte que les apparences sont parfois trompeuses. Takumi n'est pas que le beau gosse taquin de service, il a aussi des soucis dans sa vie et on ne peut que lui dire chapeau d'arriver à se relever de cette manière à son âge! Rina prétendait que l'amour ne l'intéressait pas mais en fait, elle ne sait pas réellement ce que c'est, comment le reconnaître, ce qu'on éprouve.

On ne va pas se mentir, ce n'est pas vraiment original, c'est un peu du vu et revu mais c'est tellement prenant, tellement addictif! Je "fangirlisais" à fond et c'était assez drôle par moment! Une lecture d'une fraîcheur folle, qui fait du bien et qui fait sourire!

Coup de cœur pour le graphisme! J'aime beaucoup, c'est tellement "shojoesque" mais moderne, bien dessiné et le design des personnages est des plus plaisants!

On a un petit bonus en plus à la fin sur l'autre série de la mangaka Wolf Girl and Black Prince, où l'on voit ce que sont devenus nos deux protagonistes Erika et Satta avec une histoire inédite sur leur passé. Très sympa. ça me donne vraiment envie de lire ce manga!

En bref, c'est un véritable coup de cœur, je ne m'y attendais pas! ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de coup de cœur pour un shojo, surtout que je deviens de plus en plus exigeante avec le temps! J'ai désormais très hâte de découvrir la suite!

par MaMt
Le Contrat, Tome 1 Le Contrat, Tome 1
Tara Jones   
J'ai eu envie de m'arrêter déjà en lisant les clauses du contrat au tout début... Pourquoi, mais pourquoi ne l'ai-je pas fait ?!?

Alors en fait, nous avons tout ce que je déteste dans ce livre estampillé "romance" (et qui ne mérite absolument pas ce titre) :

- une héroïne girouette qui passe du "j'ai envie de lui taper dessus" à "je mouille ma culotte pour lui" toutes les trois pages ;

- un "héros" agressif, méprisant, rabaissant, humiliant, harceleur, obsédé, qui ne manque pas de rappeler à chaque moment à la femme qu'elle n'est qu'une chose qui lui appartient et qu'elle doit obéir à chacune de ses lubies ;

- un contrat d'esclavage (de mariage, arf ! laissez-moi rire, au vu des clauses, c'est clairement de l'esclavage => l'une d'elle dit par ex. qu'elle n'a pas droit de se refuser à lui s'il veut la culbuter, donc il a le droit de la violer en gros) ;

- des actes charnels forcés, de la violence gratuite, et surtout, de la violence contre l'héroïne (la fessée, faite TOTALEMENT sans consentement) ;

- un pseudo-mystère planant sur la vraie raison du contrat mais qui doit être bien bateau et n'excuse en rien le comportement de Lancaster envers Angeline.

Aucune chance que je lise la suite !
Et je trouve que la violence verbale et physique est beaucoup trop banalisée dans les romances. Je vois une différence entre deux caractères qui s'affrontent (comme dans "Beautiful Bastard" ou "Attrape-moi... si tu l'oses") et d'autres comme celui-ci.


PS : J'ai entendu parler des accusations de plagiat qui pèsent sur ce livre, j'ai donc fait quelques recherches...
Il est vrai que la fanfiction dite originale (qu'on peut trouver ici : https://m.fanfiction.net/s/7178957/1/Le) présente vraiment beaucoup de similitudes avec ce bouquin... En tous cas, à mes yeux, la notion de plagiat est justifiée à ce stade de ressemblance !
Tara Jones est donc une "autrice" bannie de ma liste de lecture définitivement !

par Vitany
Fashion Doll, Tome 3 Fashion Doll, Tome 3
Mea Sakisaka   
Un manga dans le milieu de la mode, cette série est sans prise de tête.

Il ne se passe rien d'extraordinaire, on a quand même envie de lire la suite et voir l'évolution du scénario. Ce tome est à mon sens plus sombre que le précédent et Rika est toujours aussi étrange.

Love Baka, Tome 3 Love Baka, Tome 3
Sakurai Shushushu   
Une série qui m'a globalement presque aussi déçue qu'elle ne m'a fait rire. J'ai beaucoup aimé les deux premiers tomes, j'y ai beaucoup ri et me suis dit à maintes et maintes reprises : "Mais c'est dingue, comment est-ce qu'elle va réussir à le séduire, son monsieur Hasegawa ?!" C'était un vrai mystère, j'avais envie de savoir comment elle allait se débrouiller pour le faire tomber dans les griffes de l'amour !

Et bien, on va faire simple, elle n'y parvient pas.

Mis à part sa confession à Hasegawa et les scènes "hors série" complètement déjantées de la fin (qui sont, pour moi, un effet de fanservice qui sauvera la série d'une éventuelle revente), il n'y a rien qu'on puisse qualifier de 100% "romantique" dans cette série. Une belle déception pour une autrice qui a pourtant un talent pour le dessin inopiné, une belle "patte" sans oublier que les couvertures réalisées sont absolument magnifiques, toutes en couleur.

D'un autre côté, la fin peut être appréciée d'une autre manière : le fait que Suzu Sakura se fasse d'abord rejeter par son éditeur (et sûrement rejeter également à la suite) est plus réaliste qu'une romance scénarisée, qu'on croise dans la presque totalité des shôjô. Une certaine façon de se démarquer, dans un sens.
Or, si on retire à un shôjô ceci, il n'a plus rien d'un shôjô. Nous autres, affamées d'amour et de romance sur papier, n'avons plus rien à nous mettre sous la dent, ce qui est bien triste, tout compte fait.

En bref, une série qui m'a frustrée de part une fin peut-être un peu laxiste, avec une autrice qui tente de rattraper le coup avec du fanservice (certes agréable, mais du fanservice tout de même), c'est franchement, horriblement, dommage. Presque tragique, même.

par Eoryn
Le Cercle secret, Tome 1 : L'Initiation Le Cercle secret, Tome 1 : L'Initiation
L.J. Smith   
pas déçue de l'avoir acheté, c'est un très bon livre, rien à voir avec "vampire diaries" ou même "nightworld". Cassie est un personnage très attachant, tout comme ce petit cercle (sauf biensûr cette chère peste de Faye et ses accolytes). Seul bémol, l'histoire d'amour impossible qui arrive vraiment tard dans l'histoire, on ne s'ennuie pas du tout loin de là mais quasiment tout le long du livre, on se dit: "ben alors il arrive quand?" J'attends vraiment la suite impatiemment!!!!! Sortie prévue en Novembre

par Puce880
Fashion Doll, Tome 1 Fashion Doll, Tome 1
Mea Sakisaka   
Une romance dans le milieu de la mode, cette série est n'est pas le shojo du siècle.

C'est frais, mignon, ça se lit bien. On passe un bon moment mais si pour le moment le scénario n'est pas très complexe, nous somme dans un tome introductif sans plus.


Point positif : les éditions Soleil ont choisi de conserver la couverture originale.

Love Baka, Tome 1 Love Baka, Tome 1
Sakurai Shushushu   
Humour quand tu nous tiens .

Suzu Sakura est une jeune mangaka un peu distraite . Alors qu'elle écrit des shôjo manga elle se retrouve à collaborer avec un responsable éditorial qui n'apprécie pas spécialement ce genre.
Ils vont malgré tout devoir travailler ensemble pour le meilleur et pour le rire .

La première chose que je peux vous dire sur ce manga c'est que j'ai a-do-ré !!!

Suzu est une héroïne comme je les aime. Elle est complètement fofolle, gaffeuse, un peu ( beaucoup) distraite , elle est quand même du genre à se présenter à un rendez-vous avec 24h de retard ;)
Elle est très drôle, parfois malgré elle d'ailleurs , et elle est un peu azimutée .

Face à elle on retrouve le charmant Osamu Hasegawa , enfin charmant c'est vite dit. Monsieur cache bien son jeu , il peut parfois se montrer intransigeant et manipulateur .
Mais petit à petit, le charme irrésistible de Suzu commence à faire effet sur lui , ce qui nous permet de découvrir une autre facette du personnage.

La confrontation entre ces deux personnages est le gros ressort comique de ce manga . Ils sont un peu comme chat et chien et c'est jouissif à lire. Les bons mots et les situations parfois rocambolesques s'enchaînent avec un rythme enlevé qui nous empêche de reposer ce volume sans l'avoir terminé.

Les dessins sont eux assez dynamiques , on a parfois l'impression que les personnages vont sortir de leurs cases.
J'aime beaucoup ce style qui correspond parfaitement à l'univers de Suzu.

Ce que j'aime particulièrement dans ce manga c'est que l'on sent que les situations racontées sont en partie réels. L'auteure , Shushushu Sakurai , avoue qu'elle a mis beaucoup d'elle-même dans ce manga, en livrant des situations qu'elle a déjà vécues ( en enjolivant un peu quand même ).

Grâce à cette histoire on rit beaucoup ( ceux qui m'auront vu lire ce volume m'auront sans doute prise pour une folle vu mes fréquents éclats de rire) mais on apprend aussi pas mal de choses sur le monde de l'édition , monde qui m'intéresse beaucoup . On apprend notamment comment se passe l'élaboration d'un manga, de son écriture à sa validation puis à sa publication.
C'est très intéressant à lire.

De plus , l'éditeur a inclus un petit bonus pour les lecteurs. Ceux qui retireront la jaquette du manga pourront découvrir des planches issues du manga écrit par Suzu.
Une très bonne idée qui m'a beaucoup plu :)

Comme vous l'aurez facilement compris , ce premier volume est un gros coup de ❤ . Je ne connaissais pas Shushushu Sakurai mais je suis définitivement sous le charme de son univers.
Et il va m'être très dur d'attendre le mois de novembre pour avoir la suite.

Je recommande vivement ce shôjo !