Livres
568 499
Membres
623 534

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de maryvaux : Liste d'Or

Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
Je l'ai lu il y a quelques jours. J'étais curieuse de découvrir pourquoi ce livre était tant apprécié (Même si, honnêtement, le résumé ne me disait rien). Cependant, quand j'ai eu l'occasion de le lire, et bien, je l'ai saisie. Au vu de sa position dans ma bibliothèque, vous pouvez aisément deviner globalement ce que j'en ai pensé : Je n'ai pas apprécié. Pourquoi? Ah ! Je vais me faire un plaisir de développer ce commentaire. C'est le but d'un commentaire, non? Expliquer clairement pourquoi on a apprécié ou non. Au risque d'en froisser certains, je vais être honnête et ne pas prendre de gant.

Commençons par le début. Dès que j'ai lu les toutes premières pages, j'ai été vachement surprise. Parce que j'étais tout à fait d'accord avec ce que pensait l'héroïne et j'ai été surprise de retrouver ce type de jugement dans un livre. Je m'attendais pas à tomber sur une héroïne cruellement réaliste. Du coup, je suis partie sur une bonne image de l'héroïne. Erreur. En allant plus loin, j'avais l'impression de découvrir un tout autre personnage. Entre ce qu'elle pensait au début, et la manière dont elle se comporte par la suite... Je ne vois aucun lien logique. Absolument aucun. Hannah, qui peut paraître attachante au début (Pour ma part, pendant une dizaine de pages, à tout casser), s'avère en fait totalement inintéressante. Elle correspond totalement au portrait des héroïnes dans ce type de roman : Naïve (Oh dieu, c'est un euphémisme), irritante (Sérieusement, elle se plaint d'aller en Ecosse. Il y a des enfants qui ne partent JAMAIS en vacances et feraient n'importe quoi pour le faire ! Je comprend qu'elle n'ait pas envie, mais à force c'est franchement gonflant), imbécile, crédule ... Sincèrement, j'insiste là-dessus. Elle a beau avoir dix-huit ans, elle adopte le même comportement qu'une fille beaucoup plus jeune. L'exemple, je le met sous spoiler.

[spoiler]Quand Leith lui parle "froidement" (Hahahahaha),et se montre un peu distant, préoccupé, pendant deux semaines, elle boit, flirte avec n'importe qui et essaye la cigarette avec un inconnu dans la ruelle. C'ETAIT PREVISIBLE A DEUX CENT KILOMETRES QUI ALLAIT SE PASSER UN TRUC BONTE DIVINE. [/spoiler]

Pour moi, c'est un comportement stupide. Inconscient. Et puéril. Incroyablement puéril. Surtout qu'elle est "en danger", mais non. Ca lui passe totalement au-dessus de la tête. Ma foi, si tu veux ma fille... Autre point.

[spoiler]La fille apprend qu'elle a failli se faire violer, et réagit, comme ça : "Oh la la ! Il a voulu s'accoupler avec moi !" ON PARLE DE VIOL LA.[/spoiler]

Vraiment... Je la trouve débile.
En parlant de prévisibilité.. On devine absolument TOUTE l'histoire rien qu'avec le résumé. Quand on commence l'histoire, c'est pire. On devine tout. On peut deviner facilement qui est le fauteur de troubles. Il n'y a strictement AUCUN, mais AUCUN suspens. Ce qui rend le récit incroyablement plat. D'autant plus qu'il n'y a aucune action, donc rien pour relever le niveau.
L'histoire d'amour est incroyablement prévisible. On le sent dès la première rencontre. De toute façon avec le résumé, on est très bien renseigné ... Leur histoire se développe vite, TROP vite, pour que ce soit crédible à mes yeux. J'ai lu d'autres romances de ce genre mais bon sang, celle-ci bat le record. Hannah, que l'on croit censée au début de l'histoire, devient tellement agaçante. Elle devient amoureuse sans que l'on comprenne pourquoi. A chaque fois qu'elle voit Leith, elle ne pense qu'à son physique (qui est trèèèèès idéalisé... Enfin, c'est normal, ce serait pas drôle sinon). Pour résumer, c'est ça, hein. Elle ne voit que ça. Et ça lui suffit pour tomber amoureuse. Je comprendrais jamais...
Puis, Leith également. Il tombe sous le charme, quasiment à la première rencontre (hum), sans que l'on comprenne le pourquoi du comment. Hannah, qui le connaissait à peine, le jugeait déjà parfait pour elle, correspondant totalement à ce qu'elle aimait. Je ne peux pas apprécier une héroïne comme ça. C'est au-dessus de mes capacités, désolée.
Le pire, c'est que je voyais clairement le jeu de l'auteur.

[spoiler]J'ai eu l'impression (plutôt flagrante) que l'auteur a fait en sorte que l'héroïne apprécie suffisamment Davis pour être encore plus déçue pour sa réaction au club, et ne soit pas intéressée par lui. Et le voit, ainsi, uniquement comme un ami. Pour ainsi, laisser le champ libre à Leith.[/spoiler]

Déjà, quand on prend conscience de ça.. C'est mauvais signe.
Puis, quand ils essayent d'être drôles... Encore une fois, on peut avoir l'impression d'avoir à faire avec des adolescents plus jeunes. Cela ne m'a pas fait sourire, et apparemment, je ne suis pas la seule (merci, ça me rassure un peu). Je vais mettre d'autres exemples sous spoiler qui m'ont interpellée...

[spoiler]1) Je rappelle : Ils se connaissent à peine, et Leith propose à Hannah un rendez-vous de deux jours (EVIDEMMENT C'EST TELLEMENT CENSE). Il lui touche la joue, et c'est bon, elle est en transe. Cela me ferait presque rire.
2) Hannah, après avoir vu Leith faire un câlin à Gwen et l'embrasser sur le front, en déduit forcément qu'ils sont ensembles. D'accord. Elle a jamais entendu parler de l'amitié entre garçon et fille ?
3) Puis bon, l'histoire qu'elle se sent coupable vis à vis de Gwen, à la page 77, on repassera...
4) Quand Hannah squatte chez la famille de Leith, sans aucun souci, le père ne dit rien. Sachant qu'ils doivent être seuls, tous les deux, qu'il ne l'aime pas beaucoup... En attendant, il la nourrit etc. Et Hannah n'a aucun scrupule à s'inviter comme ça et s'impose. Cela me sidère.
5) Vers la fin, la manière dont elle exige des explications, comme ça, à des adultes loups... J'ai été littéralement sur les fesses en voyant qu'ils ne réagissaient pas et se justifiaient face à elle. Non mais... non.
6) J'ai noté une incohérence. Hannah qui dit qu'elle est le chauffeur, puis finalement c'est Leith qui conduit. D'accord.
7) Ce serait la première fois que l'oncle et la tante de Leith rencontre une amie à leur neveu. OKAY. CA NE SURPREND PERSONNE? ILS SE CONNAISSENT A PEINE ET LEITH DECIDE DE LA PRESENTER CONTRAIREMENT A D'AUTRES QU'IL CONNAIT DEPUIS PLUS LONGTEMPS. RAH.
8) Quand elle échange des mails avec sa meilleure amie, on ne sait jamais ce qui passe de son côté. Hannah fait que raconter sa vie et demande quasiment jamais de nouvelles à son amie. Puis, quand Sisi apparend que Hannah sort avec Leith, puis qu'elle va vivre en Ecosse, elle réagit à peine à l'annonce de son déménagement, mais pour Leith, ça y va. [/spoiler]

Je sais pas. Mes amies ne réagiraient jamais comme ça. C'est tellement incohérent. On ne sait rien de la vie des autres personnages (Hormis l'histoire d'amour de sa grand-mère, mais bon, c'est parce que c'est en lien avec celle de nos chers héros). Donc, tout le roman se concentre uniquement sur les deux. C'est comme s'ils étaient les seuls dans le bouquin.
Pour revenir à la relation amoureuse des personnages principaux... Aller, je vais mettre sous spoiler, pour éviter d'informer de potentiels lecteurs.

[spoiler]Le mor-aotrom. Qui est un phénomène que les garous vivent une fois dans leur vie, seul un sentiment d'une rare profondeur et d'une sincérité absolue peut le provoquer... Et pas n'importe lequel ! L'amouuuur. -->Ri-di-cu-le. Le fait que ça arrive à Leith et Hannah alors qu'ils se connaissaient A PEINE (J'insiste) est encore plus ridicule. C'est incohérent. Stupide. Incensé. [/spoiler]

Je vais passer l'histoire des âmes soeurs et blabla... hein? ... Et je ne vais rien dire sur le fait que Leith donnerait sa vie (SA VIE) pour une fille qu'il connait depuis pas plus d'un mois. D'accord. Je ne vais pas insister sur les échanges ô combien mielleux ("Oh non, je ne te quitterais jamais !"). Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Je reconnais que quand on est amoureux, on se comporte souvent ainsi, je le conçois. Mais trop, c'est trop.

J'ai remarqué que beaucoup criaient à propos de la ressemblance avec Twilight. Je reconnais qu'il y a de nombreuses similitudes, même si je ne considère pas du tout cela comme du plagiat. C'est vrai que cette ressemblance m'a frappée quand Hannah va dans cette librairie. Cela me rappelait énormément celle où se rendait Isabella dans Twilight.

DONC, pour résumer tout ceciii... Une histoire inintéressante, des personnages fades, des clichés très visibles, aucun suspens, aucune action... <--- Ceci, est MA pensée. Elle n'est pas universelle. D'autres ont apprécié l'histoire, et c'est tant mieux. Pour autant, je n'ai vraiment pas apprécié, pour tous les points énoncés ci-dessus. Je ne voulais pas me contenter d'un "Je n'apprécie pas", sans expliquer clairement ce qui n'allait pas. Maintenant, c'est le cas. Mais je le répète, ce n'est que mon avis. Tout le monde est libre d'apprécier ou non quelque chose, c'est tout.


par Eleanara
Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la lune Mercy Thompson, Tome 1 : L'Appel de la lune
Patricia Briggs   
un livre qui se dévore du début à la fin, avec de l'action, une femme qui n'as pas froids aux yeux, des vampires, loup-garou et autres créatures surnaturels, de quoi vous satisfaire.

par jess07
Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent Mercy Thompson, Tome 5 : Le Grimoire d'argent
Patricia Briggs   
Ce cinquième tome est sublime ! L'attente a été longue avant de pouvoir retrouver mon coyote préféré et lire ses nouvelles aventures a été une bouffée d'air frais ! Mercy est toujours aussi attachante et ses pensées sont à la fois plaisantes et pleines de mordant, bref elle est loin d'avoir perdu du poil de la bête ! Pourtant, dans ce tome Mercy est confrontée à de nombreux problèmes qui l'entraînent dans des péripéties très intéressantes. L'action est donc omniprésente tout au long de l'histoire mais la relation entre Mercy et Adam tient une place centrale et est toujours aussi délicieuse !
Par conséquent, ce livre est excellent à l'instar des précédents, un pur moment de plaisir ! :D

par aurore_1
La Chronique des Anciens, Tome 6.7 : Pouvoirs surnaturels La Chronique des Anciens, Tome 6.7 : Pouvoirs surnaturels
Thea Harrison   
Petite nouvelle mignonne empreinte d'innocence et de questionnement d'un enfant.
L'écriture toujours envolée, facile à lire et addictive, fait la part belle à ce petit dragonnet plein d'interrogations.
Un moment léger de passé.

En bref, une petite tranche de vie des peurs et convictions du célèbre jeune wyr bien écrite.

Bonne lecture
The Book of Ivy, Tome 1 The Book of Ivy, Tome 1
Amy Engel   
Mon avis sur…
L’histoire
Autant vous prévenir, cette chronique risque de partir dans toutes les sens, un peu comme mon cœur qui s’est fait bourlinguer à gauche et à droite pendant ma lecture. Ce que je peux vous assurer, c’est que c’est un livre aussi génial que frustrant (et comme là je suis, vraiment, très frustrée, c’est vous dire à quel point il est magique !).
On s’immerge dès les toutes premières pages dans le monde post-apocalyptique créé par Amy Engel. Après une guerre nucléaire. On en apprend plus sur les nouvelles règles mises en place : le conflit entre les deux familles, les mariages forcés… Et qu’est-ce qu’on peut détester, tout comme Ivy, les Latimer, familles ennemies depuis des générations ! Puis, on découvre que tout n’est pas noir ou blanc, mais que cet univers est teinté de nuances, tout comme Ivy va finalement le réaliser.
Ivy est une jeune femme qui, au départ, souhaiterait être aussi forte que sa grande sœur Callie, celle qui, initialement, devait s’occuper des Latimer et en particulier du fils, Bishop. Puis, au fil du roman, elle va ouvrir les yeux, non seulement sur lui et son père, mais également sur sa propre famille. Je l’ai trouvée courageuse, sensible, timide et prête à tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime. C’était une déchirure que de l’abandonner à la fin de ce livre.
Bon… sinon y a Bishop. Non. Sinon y a BISHOP ! Le Bishop charmant ! Le meilleur Book Boyfriend au monde ! Non, je n’exagère pas ! Damn, il est tellement parfait : beau, sexy, téméraire, humain, honnête, droit… Le genre qui ferait fondre même un bloc de glace en plein pôle Sud (contrairement à ce qu’on croit, c’est là qu’il fait le plus froid). Bref… Vous avez compris : je l’ai adoré. Et pour le coup, l’abandonner fut une réelle torture. Surtout de la sorte ! Amy Engel est une sadique… une vraie, une pure, une dure !
Dans les personnages secondaires, nous avons le père d’Ivy, un homme froid, distant, prêt à tout pour accéder au pouvoir et même à sacrifier sa propre fille. Plus on avance dans le livre et plus on le déteste, à mesure qu’on découvre qui il est réellement.
Puis, il y a Callie. Alors là, je n’aurais qu’une phrase pour elle : Callie, JE TE HAIS !!!
Voilà, c’est dit. Y a pas à dire : on se sent mieux après.
Parlons un peu histoire et action : autant vous le dire tout de suite, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Et on est tellement pris que la fin arrive bien trop vite ! On suit Ivy dans la découverte de sa nouvelle vie de femme mariée, où elle doit mettre en place le plan établi depuis longtemps par son père. La tension augmente à chaque page du livre, pour finir en apothéose à sa toute fin… et QUELLE FIN ! Le genre qui vous donne envie de traverser les océans pour aller trouver l’auteur et mettre tout en œuvre pour lui soutirer les informations sur le tome 2 ! Sérieusement, c’est presque de la torture ! Surtout quand on apprend que cette suite sort en VO en novembre 2015 ! *PAN ! *
Bref, vous l’aurez compris : « The Book of Ivy » est une lecture totalement addictive, palpitante et haletante. Je l’ai refermé à la limite de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais surtout avec la furieuse envie de tout casser chez moi.
C’est un roman que vous ne pourrez tout simplement pas lâcher dès l’instant où vous l’aurez ouvert. Un gros coup de cœur chez Lumen qui réussit là l’exploit que, sur quatre livres lus chez eux en ce début d’année, c’est le troisième Coup de cœur/Coup-de-poing/Coup de foudre !

L’écriture :
La plume d’Amy Engel est fluide tout en étant délicate. Elle parvient à nous toucher en plein cœur et on s’attache si facilement à ses héros au fil du livre, qu’on ne veut plus les abandonner. Elle décrit parfaitement les sentiments qui évoluent au fil des pages, en même temps que la réalité de la société se dévoile. Et des personnages qu’on adore au début, on en vient à la haïr à la fin, et inversement. Sa plume est tout simplement parfaite… et elle vous chamboulera à coup sûr !

Et si vous doutez encore de l’acheter, voici 15 raisons qui vous feront courir jusqu’à vote libraire :
Pourquoi faut-il avoir Ivy dans sa bibliothèque ?
1. Bishop.
2. Il y a un max d’action.
3. Bishop.
4. L’héroïne est vraiment touchante.
5. Bishop.
6. La société créée par Amy Engel est particulièrement saisissante de réalisme.
7. Bishop.
8. Les pages se tournent toutes seules tant on est happé par l’histoire.
9. Bishop.
10. On en ressort totalement chamboulé.
11. Bishop.
12. La couverture est juste sublime.
13. Bishop.

Uglies, Tome 3 : Specials Uglies, Tome 3 : Specials
Scott Westerfeld   
Un livre qui fait réfléchir...On voit où peut mener le progret scientifique si on l'utilise à mauvais escient et la manipulation dont font l'objet tous les habitants de la ville de Tally. Cela montre la facilité de manipuler les gens avec les progrets de la sciences et à quel points les habitants de la ville de Tally sont naïfs.

par butterfly
Legend, Tome 2 : Prodigy Legend, Tome 2 : Prodigy
Marie Lu   
Je tourne la dernière page de ce livre et je ne peux m'empêcher de laisser échapper ma tristesse... Puis je me rends compte que le tome 3 n'est pas encore sorti. Une grande frustration !
Ce tome 2 comporte beaucoup d'intensité, d'action, de suspens, un paquet d'émotions et une addiction deux fois plus forte que le premier ! Même à deux heures du matin, lorsque mes yeux piquent, lorsque mes paupières se font lourdes et que le sommeil s’intensifie, je ne pouvais refermer ce livre, je devais absolument connaître la suite ! Et c'est avec les larmes au yeux, que je dus le fermer.
Je pense que je n'ai jamais autant été frustré par une fin comme celle-ci ! J'ai les larmes aux yeux et mes émotions ne s'en remettent pas !
Pour conclure, un tome 2 bien meilleur que le tome 1. Et je remercie Marie Lu pour nous avoir donné tant d'émotions.
C'est avec impatience que j'attends le tome 3.
Le Trésor dans la boîte Le Trésor dans la boîte
Orson Scott Card   
Sa sœur aînée Lizzy est morte quand il avait dix ans. De ce jour, Quentin Fears a vécu comme décalé du monde des vivants. A guère plus de trente ans, le voici retiré, fortune faite, à l'issue d'un parcours solitaire.
Jusqu'à la rencontre de Madeleine, en qui il reconnaît la femme de ses rêves.
Mystérieuse Madeleine pourtant, qui répugne à lui faire connaître son étrange et peu recommandable famille, établie dans une vieille demeure sur les berges de l'Hudson.
C'est qu'un antique secret déchire cette famille, dont elle détient le clé. Et seul Quentin pourra faire obstacle à un pouvoir obscur et malfaisant qui menace le monde. Il lui faudra pour cela réapprendre à vivre et trouver le courage de faire face au « trésor » dans la boîte.

Sur les thèmes qui lui sont chers, découvrez en Card un auteur de fantastique inspiré.

par x-Key
Les Derniers hommes, Épisode 1 : Le Peuple de l'eau Les Derniers hommes, Épisode 1 : Le Peuple de l'eau
Pierre Bordage   
Un petit livre qui n’a atterri dans ma PAL que parce que la version numérique du premier tome était gratuite et je dois dire que c’est une bonne trouvaille.
On découvre un monde post-apocalyptique, dévasté par une troisième guerre mondiale, et dont la survie est compliquée par les vestiges de cette guerre.
Les rares survivants se sont regroupés en peuples nomades, chaque peuple ayant un domaine d’expertise. L’histoire, bien introduite, se complexifie au fur et à mesure. J’ai trouvé quelques réflexions intéressantes sur la guerre, les religions et le fanatisme, le fait d’apprendre des erreurs du passé (ou de les reproduire malgré tout).
Bref, un petit livre court qui ne permet pas vraiment d’approfondir tous les thèmes qu’il évoque mais qui ouvre des pistes intéressantes pour la suite, que je ne manquerai pas de lire.

Les Derniers hommes, Épisode 2 : Le Cinquième ange Les Derniers hommes, Épisode 2 : Le Cinquième ange
Pierre Bordage   
http://delivreenlivres.blogspot.fr/2016/07/avis-en-vrac-02.html

Un second tome dans la veine du premier. Le paysage est enfin bien mis en place et les questions deviennent de plus en plus nombreuses dans cet épisode.
J'aime toujours autant les personnages qui, si ils ont leur défauts, se marie bien avec l’environnement du livre.
Le coté post-apocalyptique est très très marqué et fait froid dans le dos, on est dans un monde ou l'eau a été contaminée lors de la dernière guerre et le peu d'humain qui restent ne survivent que grâce au camp de l'eau qui connait les endroits ou l'eau est resté intacte. Mais lors d'un camp annuel, la vérité de certains actes passés vient semer le trouble entre le camp de l'eau et les autres, mettant à mal la survie de l'humanité. Solman le personnage principal, membre du peuple, avec sa capacité à sentir la vérité est le seul à pouvoir démêler le vrai du faux dans cette affaire. Et tout se complique quand il s'aperçois qu'on lui a mentit toute sa vie et que son peuple n'est pas innocent dans l'affaire malgré le fait qu'il a été manipulé par une force inconnue pour l'instant. Mais qui bénéficierait à une destruction de peuple ? Solman doit répondre à cette question rapidement.
En fait ces livres me donnent vraiment froid dans le dos, la vie qu'ils vivent, plus une survie qu'autre chose est vraiment déprimante, mais malgré tout ils font ce qu'ils peuvent !

15/20

par lianne80
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode