Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Math113 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Rock Me, Tome 1 : Rock Me Rock Me, Tome 1 : Rock Me
Anna Wayne   
Ce roman est pour les fleurs bleues, les romantiques et les midinettes... ce que je ne suis pas du tout. C'est mignon, très doux, très gentillet, je dirais que c'est bien pour les moins de 20ans.

Je l'ai commencé parce qu'en étant femme de musicien, c'est un univers que je connais et qui a sa part de fantasmes, parce que j'ai beaucoup aimé la saga Stage Dive (Tome 2 et 3) ou Backstage de Tracy Wolff. C'est donc tout naturellement que j'ai vu passer ce titre chez Eden, et avec sa sortie en poche, hop c'était l'occas de tester.

J'ai failli abandonner le roman dés les premières pages : un style, au démarrage, très scolaire avec la présentation basique de la nana (ça m'est devenue insupportable à force) ; utilisation du présent (c'est très perso mais je ne l'aime pas beaucoup pour les récits, même si, en romance contemporaine je l'accepte) et surtout, *cris d'horreur*, la ponctuation.

Pourquoi, il y a des points d'exclamations et/ou d'interrogations doublés partout, partout ? On ne fait pas ça dans un roman bordel ! Ça passe sur les réseaux sociaux, les discussions entre amis. Je peux me permettre d'en mettre dans une chronique !!!, même de faire cette chose étrange "?!" dans mes phrases. Mais voir ça dans un bouquin qui n'est ni sur une partie d'échec ni sur un bouquin informatique, non ! non ! non ! On ne double pas sa ponctuation, on n'en abuse pas non plus. Habituellement, je crise avec les points de suspensions à foison mais je ne pensais pas buter sur cette mauvaise habitude. Un paragraphe énorme pour !! je m'épuise moi-même... Mais je ne veux plus jamais voir ça dans un roman édité.

J'ai du mal avec les héroïnes qui ne savent pas ce qu'elles valent, cette fausseté sur leur physique et l'effet qu'elles ont sur les hommes. Et que dire du petit ton condescendant... sur l'aspect de telles ou telles femmes. Genre parce que tu ne te maquilles pas, que tu es basique, tu es plus naturelle, donc tu es mieux qu'une nana coquette, plus attirante auprès de la gente masculine ? Ou alors, que ton 36 te rendra "squelettique", "superficielle"... Peut-on arrêter de juger sans cesse le corps féminin, de faire des raccourcis pour valoriser un personnage clé ? S'il vous plait, c'est pénible. Non parce que tu peux ne pas te maquiller, faire naturelle et être une grosse connasse, et l'inverse est aussi vraie.

S'il y avait une volonté de parler de la confiance en soi, des complexes que toutes les femmes rencontrent. Toutes. Il fallait pousser le truc, vraiment et pas juste mettre en avant ce que les autres sont. C'est un vrai sujet, et qui aurait donner un peu plus de maturité à Liv au lieu de lui donner une apparence d'une gamine de 16 ans mal dans sa peau, dans son corps.

On croirait que je m'excite pour un rien, mais ça m'a un "peu" fait grogner. Pourtant Anna Wayne avec le personnage de la meilleure amie, Maya, contredit tout ce qui me fait hurler ci-dessus. C'est à n'y rien comprendre, je sais. Là, où cette dernière joue sur les préjugés liés à son physique (grande, jolie blonde et tête bien remplie), Liv est la copine coincée, qui rougie pour rien (et pas seulement parce qu'elle serait restée trop longtemps au soleil) mais en faite elle est canon, pulpeuse (c'est quoi un 38 ? un 40 ? est-elle réellement dodue ? ou juste standard, on ne sait pas) et tous les mecs sont amoureux, forcément...

Humm, la pauvre, elle part avec des points en moins avec moi, comment parviendra-t-elle à redorer son blason ? Est-ce que sa séduction avec Thomas pourra la rendre plus désirable et agréable ? Thomas sera-t-il plus percutant et moins lisse que melle parfaite ?

Le texte est avec les deux POV, ce qui est intéressant en général parce qu'on voit ce qui se passe à chaque instant mais aussi on doit parvenir à distinguer chaque personnalité, un style propre à chacun doit en ressortir. Malheureusement, ici ils partagent même certaines expressions communes "mais bon", "mais bon que voulez-vous"... ces tics d'écritures/répétitions ressortent, ce qui avec un travail éditorial aurait du être gommé. Là, Eden, vous étiez en vacances les gars ? Tout ne doit pas reposer sur l'auteur, là c'est l'équipe édito qui aurait du retravailler ces petits détails. Parce que oui, ce sont de tous petits trucs qui me font parler comme jamais, je crois même que c'est ma chronique la plus longue jamais écrite. Mais gâcher du talent, ça m'agace !

Il y a pas mal de petites choses qui ne m'ont pas séduites dans Rock Me : les personnages trop lisses, les pensées un peu trop bien pensantes, le manque de sexe appeal du mâle, ce qui rend au final pas mal de passages assez mous et lents quand ils n'étaient pas clichés. D'un autre côté, il y avait une certaine douceur qui se détachait de ce récit ce qui était vraiment agréable, il y avait également de jolis moments dans la phase de séduction presque adolescente et très pure avec ces échanges de textos ou de morceaux de musique. C'est mignon, mais c'était trop. Trop dégoulinant de bons sentiments...

Si l'âge des protagonistes avaient été revu à la baisse, je n'aurais alors pas du tout pris les choses de la même manière. Je regrette en fin de compte leurs comportements adolescents alors qu'ils ont dans les 25 ans. Le côté fleur bleu/coup de foudre/ amoureux sans rien savoir de l'autre... ça m'est inconcevable et surtout parce que ça manque d'émotions. Le comble je sais, mais tout est joué d'avance dans ce cas-là, il n'y a pas cette découverte de l'autre, ce partage, cette vision à deux. En faite, la construction du couple est inexistante, elle est juste en suspens... en attente, que les persos se décident à sauter le pas. C'est souvent l'occasion de jouer sur les scènes vues et revues en romances, beaucoup de clichés, beaucoup d'exagération dans les ressentis des personnages qui finissent par devenir caricaturaux.

Je re-tenterai un de ces quatre un roman de l'auteur, je sais que celui-là est le premier, donc je prends cette première rencontre avec des pincettes. Il y a Blind Love ou True Love qui me tente... Est-ce que ce sera tout aussi fleur bleue ?

par LLyza
Fallen Crest, Tome 4 : Nightmare Fallen Crest, Tome 4 : Nightmare
Tijan   
Voici donc le tome 4 de « Fallen Crest ».
Beaucoup de changements attendent nos personnages puisque Mason est parti commencer son année en faculté. Sam est donc en dernière année au lycée avec Logan, le frère de Mason.
Mais ne plus voir son petit-ami tous les jours, savoir qu’il est la star de son équipe de football américain et que de nombreuses filles peuvent lui tourner autour ne la rassure pas.
Pire, alors qu’elle pensait que Logan serait son soutien, son pilier, elle apprend qu’il l’aime.
Comment faire pour taire ce secret qui pourrait gâcher à jamais son histoire d’amour avec Mason, mais aussi la relation familiale qu’ils entretiennent tous les trois ?

On peut dire que ce tome se démarque un peu des précédents car il y a beaucoup de changements qui vont venir transformer le quotidien des personnages.

Tout d’abord, le fait que Mason ne soit plus au lycée avec Sam et Logan est la plus grosse différence avec les précédents tomes.
Les chapitres alternent entre les points de vue de Sam et de Mason, nous offrant ainsi une pleine vision de leurs deux quotidiens. Pour tout avouer, ce que vit Sam est plus ou moins ressemblant avec ce que l’on a pu lire avant. Quant à Mason, tout est nouveau. J’ai beaucoup apprécié les chapitres le mettant en scène, découvrir l’univers des facultés américaines avec les évènements sportifs et les fraternités.

Tout au long de l’histoire, Mason et Sam se cachent des secrets.
Pour Sam, c’est le fait qu’elle ait appris que Logan soit amoureux d’elle. Elle sait que si Mason l’apprend, il risque de la quitter pour ne pas perdre la relation fusionnelle qu’il entretient avec son frère. Sam va alors être constamment paniquée, stressée et ce secret va l’éloigner encore plus de son petit-ami.
Quant à Mason, il cache à Sam que son ex est dans la même faculté que lui, pire qu’elle est présente dans certains cours et qu’elle a essayé d’être de nouveau amie avec lui. Il sait que ça dérangerait Sam alors il préfère ne rien dire, même s’il sent que son ex a encore des sentiments pour lui.
Ces deux secrets vont être la ligne conductrice de ce tome et j’avoue avoir été par moment lassée, surtout en ce qui concerne les sentiments de Logan qui n’étaient pas un mystère pour les lecteurs.. Puisqu’on l’apprend dès le premier tome qu’il ressent quelque chose pour Sam.

En ce qui concerne le style de TIJAN, j’ai trouvé qu’il était un peu plus mature que dans les précédents opus. Peut-être que cela est dû au fait que Mason est maintenant scolarisé dans une université et qu’il est donc plus adulte.
Par contre, j’ai encore trouvé que des passages narratifs étaient trop familiers, écrits dans un parler oral qui m’a vraiment dérangé. Par moments, je ne comprenais pas où voulait en venir l’auteur car c’était mal exprimé.

La fin annonce encore des changements pour le prochain tome.
Je suis plus emballée que les fois précédentes à découvrir la suite de cette histoire qui va, je le pense, prendre un tournant encore plus adulte.


En conclusion, « Fallen Crest #4 » est certainement le meilleur des quatre premiers tomes. TIJAN se plonge dans un récit à deux voix plus adulte que ce qu’elle a fait précédemment. Même s’il y a encore des faiblesses dans la narration, on prend plus de plaisir à lire ce tome, à découvrir le nouveau quotidien de Mason qui est un vent de fraicheur dans ce récit qui tournait un peu en rond.

( https://lectrice-lambda.blogspot.fr/2018/05/fallen-crest-4-tijan.html )
Fallen Crest, Tome 5 : University Fallen Crest, Tome 5 : University
Tijan   
Dans ce cinquième tome de « Fallen Crest », nous changeons complètement de décors puisque Sam et Logan rejoignent Mason en faculté.
De nouveaux cours, de nouveaux lieux, des nouvelles têtes. Sam veut profiter de ce nouveau départ pour repartir de zéro.
Sauf que Sebastian Park se tient dans l’ombre, à attendre la moindre des occasions pour se venger de Mason.

J’ai trouvé ce tome plutôt rafraîchissant par rapport aux quatre derniers.
Cela est dû principalement au fait que les lieux sont nouveaux dans ce tome. Les personnages grandissent, mûrissent et aspirent à la tranquillité. Enfin, pour tout le monde sauf pour Logan qui lui, ne changera jamais.
Alors bien sûr, même s’ils sont plus « grands », nous retrouvons les éternelles disputes, joutes verbales et conspirations qui font la force de cette série. Logan est encore le maître des répliques chocs et cela pour notre plaisir.

J’ai également plutôt apprécié le combat que vont se livrer pendant tout le livre Mason et Sebastian.
Ils ont chacun leurs équipes, chacun essaie de gagner la bataille. Sebastian campe bien le rôle du gars de bonne famille complètement imbu de lui-même et détestable. On sent qu’il est plus dangereux que ce qu’il veut bien le montrer et qu’il a plus d’un tour dans son sac. Il apporte une noirceur un peu moins juvénile au récit, une intrigue plus mature que ce que l’on a pu lire avant dans l’univers de TIJAN.

Il y a également beaucoup de secret dans ce livre, beaucoup de personnages qui cachent un passé pour telle ou telle raison.
Même si c’est rapidement évident que certains protagonistes ne disent pas tout, on se prête au jeu à élaborer des théories et à faire défiler les chapitres pour savoir enfin la vérité.
J’avoue avoir été surprise par moments, comme quoi on ne peut pas tout deviner et que TIJAN a réussi cette fois-ci à bien cacher son jeu.

Par contre, comme dans les précédents tomes, il y a beaucoup de passages très longs et/ou qui ne servent aucunement à l’avancée de l’intrigue. Quel dommage que l’auteur se perde encore dans ces passages qui viennent alourdir notre lecture.

La fin arrive et emmène un nouveau problème.
Forcément, on commence à être habitués à ce fonctionnement, cette façon de tenir en haleine le lecteur. J’avoue, je suis déçue de ce qui attend les personnages dans le prochain tome, du personnage qui apparaît et qui sera celui qui viendra mettre certainement la zizanie entre Mason et Sam.
Peut-être que je me trompe. Cela sera à voir dans le sixième tome.


En conclusion, « Fallen Crest #5 » est un opus qui vient souffler un vent de fraicheur sur la série. TIJAN a réussi à trouver un autre chemin pour se renouveler, sans pour autant laisser de côté les aspects de cette histoire qui en ont fait son succès.
J’ai apprécié cette intrigue plus mature, plus noire, avec plus de secrets que ce qui avait été écrit avant.
A voir si dans les deux précédents tomes l’histoire continue sur cette lancée.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2018/07/fallen-crest-5-tijan.html )
Fallen Crest, Tome 6 : Home Fallen Crest, Tome 6 : Home
Tijan   
Ce tome est comme un retour vers le passé, sauf que cette fois ci nous voyons comment les personnages ont gagnés en maturité ou pas...
Mason et Sam vont passé leur été à Fallen Crest et là-bas, ils retrouveront leurs amis mais également leurs ennemis.
C'est véritablement ce que j'ai apprécié dans ce tome le "retour aux sources"

par divielo
Lovely Vicious, Tome 1 : Je te hais... passionnément Lovely Vicious, Tome 1 : Je te hais... passionnément
Sara Wolf   
Honnêtement ce livre est affreusement cliché. En soi tout ce que je peux détester. Pourtant, ce livre a ce petit quelque chose en plus qui fait la différence. Je n’arrive pas à dire quoi exactement mais je trouve ce livre différent, rafraîchissant. J’ai adoré. Les personnages sont attachants et franchement drôles.
Je vous le recommande !

par Jolin
Les Héritiers, Tome 4 : Le Prince déchu Les Héritiers, Tome 4 : Le Prince déchu
Erin Watt   
J'ai adorééééééé, mais c'est trop long l'attente jusqu'au prochain tome. c'est limite cruel une fin comme celle ci avec tout ces rebondissements. Vivement la suite.

par oliwix
Les Héritiers, Tome 5 : Le Royaume en danger Les Héritiers, Tome 5 : Le Royaume en danger
Erin Watt   
Quel dommage de conclure cette série par un roman si estompé. J'ai vraiment l'impression que beaucoup de choses restent en suspens.
Tellement d'effleurements sans aller jusqu'au fond des choses dans cette saga.
C'est vraiment quelque chose que je regrette car malgré ces cinq tomes il y a une forme bien présente de trop peu.

Dans ce tome-ci on voit une réelle évolution d'Easton.
Mais concernant les autres personnages, je suis plus dubitative.
De par [spoiler] l'amnésie [/spoiler]d'Hartley, j'ai comme l'impression qu'au final toute l'histoire construite avec Easton ne servait pas à grand-chose, même si elle ressent d'instinct qu'elle est bien avec lui, leur histoire se construit sur une ancienne Hartley qui existe dans l'esprit d'Easton, mais plus dans celui de la Hartley présente, qui n'a plus les mêmes fondamentaux qui l'avaient amené à être celle rencontrée, ça me laisse un peu perplexe.
Les personnages de la famille Royals, quant à eux, sont très frustrants, car on sent que les choses vont plus loin mais au final comme c'est juste frôlé ça apporte plus de perturbation que d'intérêt.
Particulièrement avec les jumeaux qui laissent vraiment beaucoup de place à un approfondissement.
Après peut-être est-ce le choix de l'auteur de ne pas tout résoudre à l'image de la réalité qui s'étale sur toute une vie.




Pour finir, même si je suis loin d'avoir adhéré à tout ce qui a pu se passer dans cette saga, je suis un peu triste de conclure l'histoire des royals.

par bscmm
Une affaire de mariage Une affaire de mariage
Leigh Michaels   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com

Si vous avez aimé Le bal des tentations de la même auteur (c'est mon cas), vous apprécierez sûrement ce titre-là. On y retrouve en effet plus ou moins le même schéma, avec trois histoires d'amour imbriquées dans l'écrin d'une partie de campagne. Trois romances assez développées, pourtant, traversées par trois couples assez consistants, et même plus que cela, assez en tout cas pour donner envie de dévorer le tout sans temps mort.
Ces personnages se connaissent ou renouent entre eux, et leurs histoires d'amour prennent assez d'ampleur pour faire battre le cœur, le tout en 470 pages bien écrites et intelligemment menées. Un roman à lire vite, étonnamment original malgré son côté classique, et que j'aurais même envie de relire pour mieux le savourer. Mais ce léger manque d'originalité est largement sauvé par l'écriture, la virtuosité de cette mise en scène en chorale et le charme des personnages.
Une jolie lecture donc, qui m'a complètement convaincue.
-> Mon avis est plus développé sur mon blog.

par everalice
Les Mariés écossais, Tome 3 : Le Fiancé des Highlands Les Mariés écossais, Tome 3 : Le Fiancé des Highlands
Julia London   
Ce roman est le troisième tome d’une série de Julia London que je lis depuis le début et c’est, sans conteste, celui que je préfère. Nous sommes en 1750 et l’Ecosse n’est plus ce qu’elle était. Depuis la bataille de Culloden qui a vu de nombreux jeunes hommes mourir, le pays est en ruines, les highlanders n’ont plus le droit de porter leurs tartans, leurs propriétés sont décimées ou rachetées par des anglais, ce qui est peut-être pire à leurs yeux. C’est dans ce contexte que nous faisons connaissance avec Robbie MacKenzie, un des fils d’Arran et de Margot (voir « Unie au highlander »), en deuil depuis des mois, depuis qu’il a appris la mort de la jeune fille qu’il aimait, tuée après Culloden par les Anglais. Dès lors, il noie son chagrin dans l’alcool. Mais sa famille a besoin de lui et il a accepté d’épouser une anglaise pour éviter que leurs terres soient grignotées par un clan ennemi, les Buchanan. Le problème, c’est qu’il ne parvient pas à surmonter son chagrin, que sa fiancée est une oie stupide, bien trop jeune par-dessus le marché et surtout qu’elle est accompagnée par une femme de chambre à la langue trop pendue. Si Bénédicte est la femme de chambre d’Avaline, c’est qu’elle a été chassée de chez elle après un mariage contracté contre la volonté de son père. A peine mariés, le destin s’est acharné contre eux. Devenue veuve, reniée par son père, elle accompagne Avaline partout. Notamment en Ecosse où elle comprend rapidement que Robbie n’est pas fait pour Avaline. D’autant qu’après un premier contact houleux, Robbie et Bénédicte sont attirés l’un par l’autre. J’ai beaucoup aimé ce roman, pour une fois il n’y a pas de complot ou de méchant essayant de se mettre entre eux. Les obstacles qui se dressent devant eux c’est bien évidemment le futur mariage mais aussi le passé des deux protagonistes (la fiancée de Robbie et le mari de Bénédicte) qui les amènent à refuser très longtemps l’évidence à savoir qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Ce que j’ai aimé aussi c’est l’arrière-plan historique : l’auteur évoque avec beaucoup de talent cette Ecosse meurtrie après la bataille de Culloden. Le clan MacKenzie est passé à travers l’orage car il n’a pas participé au soulèvement contre la couronne mais il n’empêche qu’ils en subissent les conséquences. Il se retrouve esseulé, des clans entiers ont disparu, des demeures sont en ruines, des champs en friches, et le danger de voir s’installer des anglais qui les ruineraient met en danger leur avenir. Il y a une certaine amertume qui traverse ce roman et le couple que forme Robbie et Bénédicte est la possibilité de la voir reculer. A lire !
Je remercie Netgalley et les éditions Harlequin de m’avoir permis de lire ce livre.

par Evonya
The Knights Prizes, tome 1 : A la merci du chevalier The Knights Prizes, tome 1 : A la merci du chevalier
Margaret Moore   
Une histoire sympathique, sans gros rebondissement. Un peu trop fleur bleue pour moi d'ailleurs. Je m'étais attendue à plus de passion en découvrant la quatrième de couverture. Là, ce fut un peu la douche froide.

par Panthera
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4