Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mathildelnv : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Carry On Carry On
Rainbow Rowell   
Sans voix. Je suis sans voix. Rainbow m'a anéanti. Elle a pris mon petit cœur et l'a ruinée. Quelle expérience!
Ce livre! Ce livre ,mais mon dieu ! Quelle voyage ,je n'arrive pas a m'en remettre. Je veux plus de Simon ,plus de Baz et de Penny dans ma vie !
J'avais certaines attentes pour ce livre et je peux vous dire qu'elles ont toutes étaient dépassées! Ce bouquin si on le commence on ne pas s'arrêtais de lire avant de l'avoir fini ,et, pourtant je devais parfois m'arrêtais de lire parce que je ne voulais le finir trop vite et je que je devais remettre de l'ordre dans mes émotions .
C'est vrai qu'au début j'ai trouvée le livre très similaire à Harry Potter mais Rainbow nous apporte une histoire tout a fait différente et cependant tout autant magnifique !
Simon est juste adorable ,tout maladroit et mignon !
Penelope est le genre de fille que j'aime dans un bouquin :sur d'elle ,badass, courageuse, drôle ,bref géniale! J'ai adorée l'amitié entre Penny et Simon.
Baz est bgefbkjhg ! La dynamique entre lui est Simon était parfaite, et leur histoire d'amour est celle que je recherche dans une bonne LGBT.
Ce livre est aussi très touchant sur le point de vue maternel et m'a donner les larmes aux yeux.
On finit par un twist très surprenant que j'ai n'ai pas vu venir.
Le monde est magnifique, la fin est merveilleuse ,bref ces personnages vont me manquer...Dans le top 5 des mes favoris de 2015 !

par Forbidden
La Noirceur des couleurs La Noirceur des couleurs
Martin Blasco   
Un jour où je n'étais vraiment pas bien mentalement, je suis allée dans une petite librairie indépendante. Là, un libraire m'a accueilli on ne peut plus gentiment et m'a conseillé ce livre. C'est un livre qu'on ne lâche plus dès qu'on l'a commencé. La fin est vraiment inattendue et surprenante.
Un très bon livre !
La meilleure des vies La meilleure des vies
Joanne Kathleen Rowling   
Un petit livre qui peut avoir un grand impact sur votre vie...

Tout d'abord, et pour ne pas perdre les bonnes habitudes, un grand merci aux éditions Grasset pour ce sublime envoi. Etant donné que l'ouvrage est très court (moins de cent pages) et que donc, je ne vais pas trop m'éterniser à son propos afin de ne pas vous en gâcher son contenu si intéressant, inspirant et enrichissant, juste une petite mise en avant de l'objet-livre.

Tout simplement car il le mérite à mille pour cent. Ce livre est petit, compact,-très léger, donc très agréable à tenir en main. De plus, c'est un hard-back et je sais que pour pas mal de lecteurs, ça signifie beaucoup. Sa couverture papier est superbe, très épurée et élégante, et, quand vous l'enlevez, cela vous dévoile un petit livre rouge avec des toques de diplômés américains dessus.

Bref, je pourrais m'extasier pendant des heures sur cet ouvrage qui fait divinement bien dans ma bibliothèque et continuer mon télé-achat, mais voilà, je tenais à souligner la qualité d'édition de cet ouvrage. Bravo, Grasset.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet. Késako ? Qu'est-ce que ce livre peut bien nous raconter en une poignée de pages seulement, même pas cent ? Eh bien, toute l'expérience d'une vie, mes amis. Et pas des moindres : celle de notre maman magicienne, notre reine adorée, celle qui a marqué l'enfance et la vie de lecteur de beaucoup, j'ai nommé : J.K. Rowling.

Et une fois de plus, force est de constater que notre autrice bien-aimée sait manier les mots avec une dextérité que personne d'autre ne possède et qui, pour le coup, relèverait presque de la magie. Celle-ci, en tout cas, continue de faire mouche, cette fois dans le cadre d'un discours donné aux diplômés de Harvard de la promo 2008. Soit il y a presque dix ans, et pourtant, je peux vous assurer que les mots prononcés par J.K. ce jour-là ne tomberont pas dans l'oubli, qu'ils garderont éternellement leur valeur et leur force, et je remercie la maison d'édition anglaise Little, Brown and Company, et celle française de Grasset deux ans après, d'avoir eu l'intelligence remarquable de transmettre et de partager ces mots prononcés sur papier, de les graver noir sur blanc.

Même Albus Dumbledore n'aurait pas fait mieux en prononçant ces paroles qui vous forgent un individu et lui permettent d'avancer dans la vie. Qui plus est, de magnifiques illustrations viennent agrémenter la lecture et s'accordent parfaitement avec les propos pleins de bon sens et éclairants comme un phare dans la nuit de J.K.

Un vrai plus à ce livre petit par la taille mais grand par l'effet colossal qu'il produit sur nous, lecteurs, par la leçon de vie foudroyante qu'il nous donne, tel un nouveau jour qui se lève et qui nous éblouit. Je le garderai à tout jamais comme livre de chevet dans lequel me replonger dès que je me sentirai mal dans ma peau ou aurai la sensation de n'être qu'une moins-que-rien. Ce livre est une source de motivation perpétuelle qui en fait un indispensable à mes yeux afin d'aborder convenablement la vie.

Je vais vite conclure, car je ne voudrais pas vous priver de cette opportunité unique de découvrir d'autres pans de la vie de J.K. Rowling, qui, malgré ses malheurs, son désarroi, son sentiment d'abandon et de non-appartenance au monde, s'est rendue compte qu'on peut en survivre, surpasser ce chagrin presque morbide, et que la fidélité, la dignité, le respect et l'intégrité continuent à exister dans un monde malade qui peut sembler être un gouffre sans fin de noirceur.

Une fois de plus, J.K. confirme qu'elle a le cœur grand comme ça, accompagné d'un humour qui n'a pas su être entaché des dures épreuves qu'elle a dû traverser, et elle nous prodigue des conseils réconfortants et qui nous poussent à aller de l'avant. Ce discours fait preuve d'une grande humilité, d'une sagesse exemplaire concernant la façon de percevoir autrui et soi-même, et surtout, Joanne a su, je pense et je l'espère grandement, atteindre en plein cœur, toucher, émouvoir ces étudiants de la prestigieuse Harvard qui, elle le rappelle, sont brillants de leur travail acharné et n'auront sans doute aucun mal à trouver une place enviable dans ce bas monde.

Le fait qu'elle leur incombe comme mission d'élever la voix pour ceux qui n'en ont pas, de se servir de ce privilège qu'ils ont entre leurs mains d'être entendus et considérés comme importants pour se placer du côté de l'Humanité au lieu de celui du pouvoir, c'est un exemple qu'on devrait tous prendre comme maxime dans notre vie, qu'elle soit lumineuse de gloire, d'argent, de réussite, de succès, ou qu'on soit plus dans l'ombre. Tant qu'on a l'imagination d'un monde meilleur, une grandeur et une ouverture d'esprit, tout reste possible et réalisable. COUP DE CŒUR ♥

J'ai fait lire cet ouvrage à ma maman, et elle a su être conquise par son message instructif, rayonnant de vérité et de lucidité. Et vous, qu'en sera-t-il pour vous ?
Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald - Le texte du film Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald - Le texte du film
Joanne Kathleen Rowling   
Vous vous douterez très certainement qu'il n'y aurait rien de moins évident que de parler du texte du deuxième film des Animaux Fantastiques sans parler du film en lui-même: les deux sont intrinsèquement liés!
Et bien, je sors de ma lecture comme j'étais sortie de la salle de cinéma: enthousiaste mais l'esprit bouillonnant de questions insolubles pour un bout de temps! Et dire que j'avais l'espoir comme pour le premier opus, de découvrir du sens caché à tout ceci dans les didascalies: rien, niet, nada...
Ce n'est pas pour autant que je n'ai pas passé un très bon moment car oui, même si le côté spectaculaire que pouvaient apporter auparavant les créatures fantastiques, était ici un peu moindre, on nous offre énormément de grains à moudre au niveau des mystères et péripéties assez bluffants. Jusqu'à une conclusion...! À se demander: mais pourquoi JK Rowling veut me retourner le cerveau comme ça ? Elle n'a même pas peur de toucher au canon...
En bref, c'est un film comme un script qui apportent énormément de réflexions sur l'univers créé par JK Rowling et sur où elle souhaite l'amener... On a plaisir à retrouver nos courageux protagonistes dans ces temps maussades, mais aussi d'assister à l'apparition d'autres tant attendus (pour moi, aka. Dumbledore!), même si j'avoue avoir été un peu déçue par Grindelwald, un peu moins charismatique et plus sermonneur en platitudes que prévu... Et enfin, pour ne parler que de lui, dans une séquence plus superficielle... l'objet-livre est juste et encore une fois une pure merveille!

par Chika
Les Animaux fantastiques - Le texte du film Les Animaux fantastiques - Le texte du film
Joanne Kathleen Rowling   
http://les-livres-de-nancy.blogspot.com/2019/06/les-animaux-fantastiques-le-texte-du.html

J'ai vu les deux films de la saga "Les animaux fantastiques" et j'avais très envie de me replonger dans cet univers avec les livres.

Dans "les animaux fantastiques", on découvre Norbert Dragonneau, un jeune magizoologiste qui débarque à New-york avec une étrange valise qui semble s'ouvrir toute seule.
Elle contient tout un monde magique où vivent les animaux magiques que Norbert à sauver. Son voyage semble se passer sans encombre jusqu'à ce que son Niffler décide de s'échapper de la valise et l'entraîne dans une aventure inattendue...

Je savais pour l'avoir déjà feuilleté en magasin que ce n'était pas un roman, mais comme indiquer sur la couverture le script du film. J'avais un peu peur que ce format ne le fasse pas du tout avec moi et j'ai été agréablement surprise par la facilité que j'ai eu à lire ce livre même si personnellement, je pense qu'il est préférable d'avoir lu le film avant.

Au début de ma lecture, les descriptions assez techniques des scènes (Cadrage, plans...) m'ont un peu dérangé, mais je mis suis rapidement habituer.
Et pour ceux qui ne connaissent pas les différents termes utilisés à la réalisation d'un film, un glossaire des termes cinématographique est disponible au début du livre.

C'est un livre très agréable à lire qui m'a permis de me replonger avec plaisir dans cette histoire que j'ai tant aimé. J'ai retrouvé tout ce que j'avais adoré dans le film : les personnages, l'univers, les animaux ... J'ai adoré redécouvrir Norbert, Jacob, Tina et Queenie. Leurs caractères et leurs personnalités sont très bien retranscritsdans le livre.

Mais je suis quand même assez déçu que J.K Rowling ne nous ait pas proposé les animaux fantastiques en roman mais simplement sous la forme du script. J'ai passé un super un moment à me replonger dans l'univers mais le livre n'apporte rien de plus au film.

Par contre, c'est un très bel objet livre. La couverture est vraiment belle et le livre est parsemé d'illustrations stylisées représentant les différentes créatures que nous rencontrons tout au long de l'histoire.

En bref, un livre pour ceux qui comme moi, ont envie de se replonger dans l'histoire après avoir vu le film.
U4 : Yannis U4 : Yannis
Florence Hinckel   
J’ai été attirée par le concept : 4 livres à lire dans l’ordre que l’on veut. Et puis, on peut dire que l’éditeur a rendu honneur à cette série en lui faisant beaucoup de publicité et en lui offrant des magnifiques fourres (qui sont trompeuses). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre : les histoires étaient-elles distinct ou pas ? Cette histoire était-elle une pâle copie des romans post-apocalyptique que nous aimons tant ? Je me suis finalement décidée pour Yannis.
J’ai bien aimé l’histoire qui finalement ne m’a pas un instant fait penser à Hunger Games ou Divergente (pour ne citer que deux de ces parents).
Le décor est très vite posé : mort et désordre. On entre directement dans la tête d’un personnage choqué et qui a perdu ses forces. Malgré ce que l’on peut penser, la vitesse du récit n’est pas morne. Le découpage des chapitres nous porte dans les pages malgré la lenteur de l’action.
Yannis. Je ne vais pas le cacher. J’avais choisi ce livre parce que j’appréciais beaucoup la fourre. Cette image nous fait penser à un homme fort et déterminé. Sur ce point-là, j’ai été un peu déçue. Yannis est un garçon qui vient de perdre sa vie et sa famille. Il décide de quitter sa ville, de se lancer dans l’inconnu. Il doit faire face au danger, à la violence, au chaos. On ne peut pas être sans émotion face à cela et l’auteur à bien réussi à nous faire ressentir la détresse de son héros. Malgré cela, Yannis ne va pas s’inscrire dans la liste des personnages qui m’ont marqué.
Le protagoniste va croiser la route de plusieurs autres personnes. Tout d’abord, son chien qui va le suivre partout. J’étais beaucoup plus attaché à ce petit animal plein d’énergie et humoristique que par les autres. Sans vous spoiler, Yannis croise la route d’un des protagonnistes de la série (je ne vais pas vous dire qui) et ce personnage m’a tapé sur les nerfs. Je vais probablement lire son livre pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête et tenter de mieux comprendre cette personne torturée. Yannis va également se faire d’autres amis qui vont survivre ou mourir mais qui vous tous amener de la légèreté et des émotions.
La fin de l’histoire m’a satisfaite même si je n’ai pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient choisi la facilité et le marketing. Sans surprise… Je vais la décrire comme cela.
Pour parler de l’écriture de l’auteur, j’ai parfois noté quelques incohérences et ce n’est pas l’écriture qui m’a le plus transporté, mais elle a quelque chose d’unique.
En résumé, le scénario m’a beaucoup plus, le concept m’a beaucoup plus. Mais j’avais probablement trop attendu de ce roman. Malgré tout, avec de la distance, je peux quand même vous dire que ce roman m’a plus sans tout de fois s’inscrire dans mes coups de cœur. Je le conseille tout de même aux amoureux du post-apocalyptique.
http://theworldbookofamaliaandmoon.blogspot.ch/

par Lunanyhm
U4 : Koridwen U4 : Koridwen
Yves Grevet   
Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/07/u4-koridwen-de-yves-grevet.html

Dès le début, avant même de commencer ma lecture, j'ai été séduite par ce concept si original. Il me tardait de lire ce roman et franchement, je n'ai pas du tout été déçue.
Nous avons ici une histoire rondement bien menée, qui nous passionne dès les premières lignes. Alors même si l'action à proprement parler met un certain temps à venir, l'auteur retient notre attention par une intrigue captivante et saisissante.
Puis, vient le départ de Koridwen pour Paris et là, c'est un enchaînement de rebondissements.
J'ai été totalement happée par cette histoire, qui m'a paru d'autant plus réaliste qu'elle se passe près de chez moi ! Je n'ai jamais lu de dystopie qui se déroule en France et de surcroît en Bretagne (pour la première partie). Voir les villes telles que Morlaix, Ploumagoar, Yffiniac, St-Brieuc... dévastées et sa population décimée, bouh, ça fait un coup au cœur !
Rarement, je ne me suis sentie aussi proche d'un univers. Le fait que le récit se situe en France change tout, ça nous prend aux tripes.
L'héroïne, elle, loin d'être parfaite, avec un caractère breton bien trempé, (que je reconnais bien) a su m'émouvoir et m'attendrir.

Cette lecture rythmée et entraînante est un régal. Je n'ai qu'une envie, lire au plus vite les autres tomes, connaître l'histoire de Yannis, Jules et Stephane.
Mon seul bémol serait sur le dénouement qui, pourtant génial, est bien trop ouvert à mon goût et me laisse carrément sur ma faim. J'en veux plus !

Un véritable page-turner, palpitant, addictif et innovant, pour ce roman dystopique made in France. Une réussite totale qui en fera la série incontournable de la rentrée.

par toutoun
U4 : Jules U4 : Jules
Carole Trébor   
Ce livre est ultra addictif, impossible de le lâcher ! L’histoire est captivante et je me suis très vite attachée au personnage principal, Jules.
Jules est un garçon de 15 ans qui est extrêmement touchant. On progresse tout au cours de l’histoire à travers ses yeux et ses sentiments qui sont parfois si enfantins qu’il n’en est que plus attachant. Sa gentillesse et son innocence ne peuvent nous laisser indifférent. Les autres personnages sont tout aussi captivants (avec une préférence personnelle pour Vincent !). Je n’ai pu retenir mes larmes au passage de certaines scènes.
J’ai beaucoup aimé l’écriture de cet auteur. Elle a su nous transporter dans le cœur de Jules et pourtant je suis une adulte ++, très loin de mes 15 ans et pas du tout adepte des jeux mais j’ai vraiment accroché cet univers d’adolescent.
Je conseille vivement ce livre !

par letides
U4 : Stéphane U4 : Stéphane
Vincent Villeminot   
Un des quatre romans de U4 qui m'a le plus intéresser. J'étais un peu fasciner par le personnages de Stéphane, et je ne suis pas mécontente de l'avoir garder pour la fin. Même si je reste déçu par la fin, que j'aurai aimé comme celle de Koridwen (mais qu'on connaissait déjà un peu suite à la fin de Yannis), j'ai vraiment préférer ce tome là.

par aciantar
3000 façons de dire je t'aime 3000 façons de dire je t'aime
Marie-Aude Murail   
Quand je lis le bon nombre de commentaires présents pour ce livre, j'ai, en réalité, l'impression de ne pas avoir eu entre les mains la même histoire que les autres.
Déjà, une fois que j'ai eu refermé le livre, je me suis posée quelques questions ... J'ai eu l'occasion de le découvrir grâce à une amie dont c'est le livre préféré. Elle m'en parlait tellement que j'ai fini par lui demander de me le prêter, ce qu'elle a fait. Et, au final, je n'ai pas du tout eu les mêmes sentiments qu'elle face à ce roman.
Bien que l'histoire n'ait pas été, à mes yeux, des plus désagréable, je l'ai trouvée quelque peu platonique et inintéressante. Trois adolescents voulant devenir comédiens ou que sais-je, c'est bien beau, mais, pour ma part, j'ai trouvé ça très "cul-cul". Je pensais que l'auteure allait en faire quelque chose de trépidant, mais non, l'idée est restée plate tout au long du livre et, j'avoue, je me suis beaucoup ennuyée dans ma lecture.
Mais je n'abandonne jamais un livre, ou alors il faut vraiment que ce soit un calvaire à lire, pour moi !
C'est donc ainsi que j'ai fini par lire la fin et que j'ai pu un minimum apprécié ce que j'avais sous les yeux. Les quelques derniers chapitres du livre sont agréables, remplis d'émotions, et, au fond, de suspense, contrairement au reste de l'histoire, selon moi.
Aussi, il y a le style de l'auteure. Rien de nul, mais rien d'extraordinaire, selon moi. Un style très "jeunesse" que j'ai trouvé un peu trop simpliste. Pour ma part, je préfère de loin les styles un peu plus complexes.
De plus, les personnages, bien que très différents les uns des autres, ont mis énormément de temps à me plaire. En réalité, ils ne m'ont plu qu'à la fin. Je ne les ai pas trouvé attachants ou particulièrement intéressant. J'ai juste vraiment apprécié l'humour de Bastien et la complexité de Jeanson. Quand à Neville et Chloé, disons qu'ils ne sont pas vraiment rentrés dans le moule de mon appréciation. Dommage.
En réalité, je pense que ce livre n'est pas mauvais, et ce parce que la fin est, pour moi, vraiment magnifique. Mais il y a tout le reste du livre qui manque vraiment d'intérêt, selon moi, et qui, malheureusement, porte un peu préjudices aux quelques aspects positifs de l'histoire. Ainsi, je ne recommanderai pas cette lecture à tout le monde. Je pense que c'est un livre adapté uniquement aux gens qui aiment les histoires et styles simples et qui ne veulent pas se prendre la tête. C'est tout.

par Onithiel
  • aller en page :
  • 1
  • 2