Livres
450 497
Membres
395 282

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par butterfly 2010-06-06T17:07:22+02:00

Matilda sauta dans les bras de Melle Candy et se peletonna contre elle. Melle Candy lui rendit son étreinte alors que la mère, le père et le frère s'engouffraient dans la voiture qui démarra dans un long crissement de pneus. Michael fit un vague salut de la main par la lunette arrière, mais les deux autres occupants de la voiture ne se retournèrent mème pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par camy99 2015-09-13T10:22:04+02:00

Si j'étais professeur, je concocterais des appréciations féroces pour les enfants de radoteurs aussi infatués.

"Votre fils Maximilien, écrirais-je, est une nullité totale. J'espère que vous avez une entreprise familiale où vous pourrez le caser à la fin de ses études car il n'a aucune chance de trouver nulle part ailleurs le moindre emploi." [...]

"Que les organes de l'ouïe des sauterelles se trouvent aux flancs de leur abdomen est une curiosité de la nature. À en juger par ce qu'elle a appris au cours du dernier trimestre, votre fille Vanessa ne possède pas trace des organes en question."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kirigaya2000 2014-12-06T12:54:57+01:00

M Legourdin : "Je suis grande, t'es petite . J'ai raison, tu as tort . C'est comme ça et tu n'y peut rien !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ori06 2012-07-31T16:39:51+02:00

- Par exemple, reprit Mlle Candy, si je te demandais de multiplier 14 par 19... Non, c'est trop difficile.

- Ça fait 266, dit Matilda d' une voix douce.

Mlle Candy la regarda fixement, puis elle prit un crayon et fit une rapide multiplication sur un bout de papier.

- Combien as-tu dit ? demanda-t-elle en levant les yeux.

-266, répéta Matilda.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-13T16:44:20+02:00

 Mais non, je ne savais pas, dit Matilda. Cela veut dire que je peux en emporter, moi ? — Bien sûr, dit Mme Folyot. Quand tu as choisi le livre que tu désires, tu me l’apportes que je puisse le noter dans le cahier et il est à toi pour quinze jours. Tu peux même en prendre plus d’un si tu en as envie

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-13T16:43:32+02:00

A trois ans, Matilda avait appris toute seule à lire en s’exerçant avec les journaux et les magazines qui traînaient à la maison. A quatre ans, elle lisait couramment et, tout naturellement, se mit à rêver de livres. Le seul disponible dans ce foyer de haute culture, La Cuisine pour tous, appartenait à sa mère et, lorsqu’elle l’eut épluché de la première page à la dernière et appris toutes les recettes par cœur, elle décida de se lancer dans des lectures plus intéressantes

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-13T16:43:26+02:00

Matilda était l’un et l’autre mais, par-dessus tout, elle était douée. Elle avait l’esprit si vif et si délié et apprenait avec une telle facilité que même les parents les plus obtus auraient reconnu des dons aussi exceptionnels. Mais M. et Mme Verdebois étaient, eux, si bornés, si confinés dans leurs petites existences étriquées et stupides, qu’ils n’avaient rien remarqué de particulier chez leur fille. Pour tout dire, fût-elle rentrée à la maison en se traînant avec la jambe cassée qu’ils ne s’en seraient pas aperçus

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-13T16:43:04+02:00

« Fiona a la même beauté glaciale qu’un iceberg mais, contrairement à ce dernier, il n’y a strictement rien à trouver sous cette apparence. » Bref je crois que je me pourlécherais à rédiger des bulletins de fin de trimestre pour les jeunes pestes de ma classe. Mais en voilà assez. Poursuivons notre récit

Afficher en entier
Extrait ajouté par mickaeline 2017-10-20T17:29:51+02:00

M. et Mme Verdebois appartenaient à cette espèce. Ils avaient un fils appelé Michael et une fille du nom de Matilda, et considéraient cette dernière à peu près comme une croûte sur une plaie. Une croûte, il faut s’y résigner jusqu’à ce qu’on puisse la détacher, s’en défaire et la bazarder. M. et Mme Verdebois attendaient avec impatience le moment où ils pourraient se défaire de leur petite fille et la bazarder, en l’expédiant de préférence dans le comté voisin ou même plus loin.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mickaeline 2017-10-20T17:29:31+02:00

Sur quoi, elle se courba brusquement sur Amanda, empoigna les deux nattes de la main droite, la souleva de terre et se, mit à la faire tournoyer autour de sa tête de plus en plus vite, tout en criant :

– Je t’en ficherai, moi, des nattes, sale petit rat tandis que la petite fille s’époumonait de terreur.

-Souvenir des Olympiades, murmura Hortense Elle accélère le mouvement, tout comme avec le marteau. Je vous parie 10 contre 1 qu’elle va la lancer.

Mlle Legourdin, cambrée en arrière et pivotant, habilement, sur la pointe des pieds, se mit à tourner sur elle-même tandis qu’Amanda tourbillonnait si vite qu’elle devenait invisible. Soudain, avec un puissant grognement, l’ex-championne du marteau lâcha les nattes et Amanda fila comme une fusée par-dessus le mur de la cour de récréation, s’élevant vers le ciel.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode