Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mattewi : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Lucky Luke, Tome 27 : Le 20ème de cavalerie Lucky Luke, Tome 27 : Le 20ème de cavalerie
Morris    René Goscinny   
Une première remarque, à brûle-pourpoint : le scénario est assez décevant. En effet, ce déçu de l'armée qui tue les bisons des indiens pour que ces derniers attaquent les colons, forçant les militaires à intervenir : c'est, d'une part déjà vu, comme dans "les collines noires" et traité avec le même manque de motivation que dans ce dernier. En bref, c'est peu crédible.
Et pourtant, et pourtant... cet album reste un bon cru ! Pourquoi ? Tout simplement parceque les auteurs se régalent et nous régalent d'une galerie de personnages plus intéressants les uns que les autres. McStraggle Père est un exemple de rigidité militaire, qui brille par son incapacité : doué pour étudier la taille réglementaire des épluchures de pommes de terre, incollable sur l'étiquette militaire, expert en formulaires à remplir, il se révèle totalement inadapté à la tâche qui lui est dévolue, à savoir maintenir la paix avec les Indiens. Ce personnage est un régal et fait partie de ces personnages de la série que je préfère. L'humour dégagé par ce seul homme fait oublier l'inconsistance du scénario. De même, le blanchisseur asiatique est très drôle, aussi bien dans son comportement que dans ses propos. Et si le chapelier assure plus un fil conducteur, McStraggle fils incarne la rupture en fin d'album. Ainsi, tout est à sa place, tout est maîtrisé pour faire sourire. Lucky luke n'est ici qu'un prétexte pour nous présenter ce fort dirigé de façon bien incongrue.
Dénonciation des élites ? Volonté de nous faire découvrir la vie d'un fort tel qu'il en existait à l'époque ? Je ne saurais le dire et je m'en moque un peu : j'ai passé un bon moment et je m'en contente.
Lucky Luke, Tome 10 : Alerte aux Pieds-Bleus Lucky Luke, Tome 10 : Alerte aux Pieds-Bleus
Morris   
Voici un scénario très décevant, qui ne repose pas véritablement sur du tangible, qui traine en longueur et qui n'est pas crédible pour deux sous. Tout commence par une partie du carte avec un Mexicain du nom de Cucaracha qui n'est pas très heureux de se faire moucher par Lucky Lucke. Sur ce simple motif, il arrivera a retourner tous les indiens de la région contre la petite ville. Ces derniers sont assez grotesques, la caricature est poussée un peu loin et ne fait pas véritablement rire : les indiens n'ont pour seule motivation que de rechercher de l'alcool, leur peinture de guerre sur les pieds ne rime pas à grand chose. En bref, j'ai été vraiment déçu. Morris essaye de sauver la baraque avec des traits d'humour qui sont parfois bien vus (comme les événements durant le blocus) et parfois nettement moins (le fait que Jolly Jumper se comporte comme un chien d'arrêt m'a semblé assez lourd à digérer).
Le Chevalier au bouclier vert Le Chevalier au bouclier vert
Odile Weulersse   
Je l'ai lu pour le collège, ne vraiment pas apprécié mais je n'ai jamais aimé les livres historique.
Lucky Luke, Tome 57 : Nitroglycérine Lucky Luke, Tome 57 : Nitroglycérine
Morris   
Un assez bon album, pas un des meilleurs mais la présence des Daltons assure un humour omniprésent.

par myra44
Lucky Luke, Tome 25 : La ville fantôme Lucky Luke, Tome 25 : La ville fantôme
Morris    René Goscinny   
Cet album est assez distrayant, notamment grâce aux personnages qui fonctionnent bien. Le duo Colorado/Denver est particulièrement bien étudié, et j'ai largement apprécié les réflexions de Colorado tournant toujours autour du jeu. Le Powell présenté donne également beaucoup de ressort à l'histoire. Tous ces personnages secondaires, comme le old timer qui intervient à un moment de l'histoire, assurent le pouvoir comique de l'ensemble.
Malgré ces bons éléments, les enchaînements de l'histoire sont peu travaillés, et c'est une succession de gags qui est présentée, mais tout cela manque de crédibilité. Dans une grande tradition d'humour de cette série, ici, l'intérêt de l'album réside plus dans des situations comiques ici ou là que dans une histoire continue. C'est peut-être ce manque de continuité que je regrette le plus dans cet album. De même, je trouve que la couverture ne reflète pas l'histoire dans l'ouvrage.
Ca reste distrayant, mais ca manque de construction.
Lucky Luke, Tome 8 : Lucky Luke et Phil Defer Lucky Luke, Tome 8 : Lucky Luke et Phil Defer
Morris   
Voici un bon album de Lucky Luke, dans lequel ce dernier se confronte à un méchant bien identifié, qui veut s'en prendre à un pauvre tenancier de bar, ami de LL. L'ennemi, Phil Defer, est charismatique et caricatural, comme beaucoup de ces méchants inventés par Morris. L'ensemble est rythmé, même si cela traine parfois en longueur. Le scénario reste très simple dans sa construction et cet album présente avant tout l'affrontement de deux pros de la gâchette. Mais c'est, encore une fois distrayant, et parfois plus adulte qu'il n'y paraît. L'ensemble de cette histoire est servie sur fonds de concurrence acharnée entre deux saloons, présentant un contexte historique véridique. La force de morris réside justement dans cette faculté de nous proposer des histoires décalées, un brin humoristique et caricaturale, sur fonds de réalité historique.
La deuxième histoire, dans laquelle ne prend pas part Lucky Luke, a retenu mon attention par l'aspect très "cartoon" du héros Pilule et des situations auxquelles il est confronté. Même si l'histoire ne porte pas à conséquence, il est marrant de retrouver dans cette histoire, ce qui a fait l'inspiration de Morris pour développer son héros Lucky Luke.
Lucky Luke, HS : Le Cuisinier français Lucky Luke, HS : Le Cuisinier français
Morris   
Bande-Déssinée très sympathique, racontant la folle histoire de ce cuisinier Français. Elle est très drôle, surtout pendant le combat qu'opposent les 2 cuisiniers. L'un sabote la prestation de l'autre juste parce qu'au fond de lui il avait peur de perdre et de devoir renoncer à son restaurent(Saloon). J’ai bien ri en lisant cette B.D.

par Kristen
Lucky Luke, Tome 23 : Les Dalton courent toujours Lucky Luke, Tome 23 : Les Dalton courent toujours
Morris    René Goscinny   
Album moyen qui met de nouveau en scène les frères Dalton. Il apparaît d'autant plus moyen qu'il fait suite à l'excellent Les dalton dans le blizzard.
Cette fois les auteurs nous livre deux histoire de longueur inégale (une de 10pages et une autre de 30pages). La première pré-figure l'excellent album que sera Les dalton se rachètent. Effectivement dans les deux cas, une mesure du sénat les remet en liberté, et encore dans les deux cas, les Dalton essayent de se faire passer pour des gens honnêtes. Ce court récit n'a cependant pas la saveur qu'aura le futur album 26. Cela est peut-être du à la taille réduite du récit. Un détail cependant amusant dans cette aventure est l'histoire des tunnels pour trouver la banque.
La deuxième histoire, plus longue, met en scène les indiens et marque le retour de Ran Tan Plan (absent de la première histoire et qui apparaîtra désormais toujours avec les Dalton (du moins pendant la période Goscinny). Histoire plus longue dit histoire plus développée, mais elle n'en demeure pas moins assez monotone. Elle est surtout sauvée par les exploits de Ran Tan Plan (quoi que Averell en sorcier faisant tomber la pluie est pas mal non plus).
On a donc un album avec deux histoires tournant autour des Dalton, mais étant entouré par Les Dalton dans le blizzard (album 22) et les Dalton se rachètent (album 26), il donne l'impression d'un retour en arrière.
Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton
Morris    René Goscinny   
Vraiment génial ce Luky Luke !!! Les Daltons et leur mère ... une riche idée !! Le scénario est bien travaillé et l'humour toujours présent.

par myra44