Livres
473 145
Membres
446 683

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Maud Graham, tome 15 : Six minutes



Description ajoutée par x-Key 2015-05-15T23:28:32+02:00

Résumé

Quand Maud Graham est appelée à éclaircir le meurtre d’un homme trouvé gisant dans son sang, seul dans son appartement, elle ne peut se douter des motifs de ce crime. Qui pouvait bien en vouloir à ce point à cet homme pourtant sans histoire ? Avec ses coéquipiers — McEwen, Joubert, Nguyen et Rouaix —, la détective avance en plein brouillard jusqu’à ce que commence à se dessiner une toile complexe. La victime a été témoin d’une violence qu’on aurait voulu garder dissimulée à tout jamais. Et si l’enquête porte d’abord sur l’assassinat d’un homme, c’est sur la maltraitance subie par des femmes qu’on lèvera le voile en cours d’investigation.

« Chaque fois, Graham éprouvait le même découragement face à une société qui continuait d’engendrer des êtres violents et une colère froide envers les institutions qui ne protégeaient pas assez les victimes. On leur conseillait de porter plainte contre leur conjoint, mais entre le moment où une femme racontait que son mari menaçait de la tuer et celui où elle était entendue par un juge, six mois pouvaient s’écouler. Alors que six minutes suffisaient amplement pour qu’un homme étrangle son épouse. »

Alarmée par le danger qui menace ces femmes devenues des proies malgré elles, Graham se lance sur la trace de l’agresseur. Une poignante course contre la montre démarre…

Afficher en entier

Classement en biblio - 21 lecteurs

Extrait

chaptire 1

Montréal, mai 1992

Nadia avait couru pour arriver à l’école et ses cheveux s’étaient échappés de son bandeau violet. Elle les replaça rapidement en entrant dans la grande salle aux parquets vernis. Devant ses camarades déjà alignées le long des grands miroirs et des barres, elle battit des paupières : elle ne pourrait pas échapper aux sarcasmes de Chantale Émond, mais pour une fois le professeur de ballet aurait raison de lui faire des reproches. Elle était en retard et méritait le blâme.

Nadia s’avança vers Mathilde qui tendait la jambe droite pointée vers le mur. Celle-ci esquissa un sourire qui s’effaça dès que la voix de Mme Émond retentit.

— Nadia Gourdeault ! Pensiez-vous vraiment vous glisser à côté de votre compagne sans que je m’en aperçoive ?

— Non, madame.

— Avez-vous une bonne raison pour expliquer ce retard ?

— Non, madame.

— Ce cours ne vous intéresse pas ? Vous avez pourtant besoin de travailler si vous voulez modeler votre corps. Quand on a la grâce d’un crapaud, on devrait s’efforcer de mettre les bouchées doubles. Mais la ténacité ne semble pas être votre vertu principale.

Nadia serra les dents, guetta un signe de Chantale Émond qui lui permettrait de poser le bout de sa pointe gauche sur la barre. Elle la vit enfin esquisser un mouvement de la tête et tendit aussitôt sa jambe, scruta l’image que lui renvoyait le miroir ; se tenait-elle parfaitement droite ? Ses épaules étaient-elles assez dégagées ? Ses mains à la bonne hauteur ?

Avait-elle eu raison de quitter La Malbaie pour venir étudier le ballet à Montréal ? Elle se répétait qu’elle devait bien avoir un minimum de talent si on l’avait acceptée dans cette école, mais les commentaires désobligeants de Chantale Émond semaient le doute dans son esprit.

— Plus haut, fit celle-ci en l’obligeant à monter sa jambe à la verticale. Plus haut ! Ce n’est pas difficile à comprendre. Et vous, Mathilde Saint-Onge, redressez-vous, on dirait une vieillarde. Et souriez ! SOURIEZ !

Tandis que l’enseignante s’éloignait vers la parfaite Marie-France Côté, Nadia, à mi-voix, questionna Mathilde : croyait-elle vraiment que madame Émond avait un amoureux comme le prétendait Cristelle ?

— Non, chuchota son amie d’enfance. Elle est trop bête !

Nadia hocha la tête avant de se regarder de nouveau dans la glace. Elle aimait ses cheveux auburn, ses yeux verts, mais elle détestait son nez, surtout de profil. Sa mère prétendait qu’elle ne se voyait pas telle qu’elle était, une fort jolie fille, mais sa mère l’aimait. Elle manquait d’objectivité. Nadia sourit en pensant à Viviane qui lui téléphonerait à dix-huit heures comme elle le faisait tous les mercredis. Entendre la voix de sa mère l’aidait à tenir le coup à Montréal. Elle commençait peu à peu à aimer y vivre, bien que le fleuve qui teintait d’indigo sa ville natale lui manquât. Montréal avait beau être entourée d’eau, elle n’avait pas du tout l’impression que c’était le même fleuve qui coulait sous le pont Jacques-Cartier.

Mais c’était dans la métropole qu’elle pouvait devenir une grande danseuse ; elle reverrait les vallons de Charlevoix plus tard. Quand Mathilde et elle auraient fait le tour du monde avec des troupes prestigieuses, elles viendraient se reposer à La Malbaie.

: :

Toronto, juin 2004

Nadia réprima un cri de douleur en s’extirpant du canapé où elle s’était allongée. Elle n’avait pas eu l’énergie de gravir les marches de l’escalier qui menait à la chambre à coucher. La chambre où Ken l’avait prise de force la veille. Où Ken l’avait envoyée valser contre le mur du fond après avoir serré ses mains autour de sa gorge en hurlant. Elle avait cru qu’elle serait plus en sécurité à l’étage, loin de la cuisine et des objets coupants, et faisait semblant de dormir quand il était rentré de sa soirée avec Paul et James, mais il avait repoussé les couvertures, s’était moqué d’elle. Pensait-elle qu’elle l’abusait ? Qu’il ne devinait pas qu’elle était éveillée ?

— Tu t’imagines que je suis un idiot ?

— Non, non, avait-elle protesté.

Mais Nadia savait très bien qu’aucune de ses paroles n’aurait d’effet sur Ken Formann. Il avait trop envie de l’humilier, de la frapper, de la détruire.

C’était la première fois qu’il cherchait à l’étrangler. D’habitude, il prenait garde à épargner son visage, son cou. Il voulait pouvoir exhiber en public sa si belle femme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Même si c'était le premier roman de Christine Brouillet que j'ai lu, je l'ai adoré!!

Les différents points de vue de chaque personnage ont été ce qui m'a le plus plu dans son style d'écriture. Ils donnaient de l'intrigue à l'histoire, et je dois avouer que rendue vers la fin du roman, je commençais à douter de la version des faits tellement que les points de vue différaient...

Les personnages sont aussi très attachants (même si les femmes sont parfois un peu énervantes en étant à chaque fois les victimes). Spoiler(cliquez pour révéler)On finit toujours par s'attacher aux personnages présentés au début de l'histoire, alors lorsqu'ils meurent, on éprouve beaucoup de tristesse... Dominique et Rachel vont vraiment me manquer!! :'(

De plus, je n'ai pas pû lâcher ce livre jusqu'à ce que je le termine, car on embarque tellement dans l'histoire qu'on s'y croirait presque.

Bref, c'est un roman super, et je le conseille à tous ceux qui aime le suspense, l'attente créée à la suite d'une poursuite... La peur des femmes présentes dans cette histoire est aussi très ressentie et c'est ce qui donne à cette lecture l'envie de finir le roman le plus rapidement possible afin de savoir la vérité et de voir ces femmes libérées de cette crainte envers leurs époux.

Afficher en entier
Or

Un roman écrit avec brio. Il est très poignant. On ressent bien la peur des femmes et la crainte de représailles, si elles venaient à porter plainte contre leur conjoint. C'est l'un des meilleurs Maud Graham que Chrystine Brouillet à écrit jusqu'à présent.

Afficher en entier
Diamant

Très bon polar traitant de violence conjugale. Le personnage de la policière Maud Graham est toujours aussi intéressant. L'auteur ne nous déçoit pas.

Afficher en entier
Or

Un bon polar plus difficile parce qu'il traite de violence conjugale , mais il y a un très bon suspense , surtout à la fin.

Afficher en entier

Date de sortie

Maud Graham, tome 15 : Six minutes

  • France : 2015-05-27 (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 21
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 8.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode