Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Maudc : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Make me Bad, Tome 1 Make me Bad, Tome 1
Elle Seveno   
Premier tome d'une lecture offerte par une auteur de la French Team chez Hugo poche. Originale et captivante, cette histoire est une pépite.

Premier emploi pour Laure, elle est submergée de travail depuis six mois, entre le bureau, concerts et les soirées organisées pour les artistes. Elle a enfin un moment de libre pour faire une surprise à son petit-ami Matt, et rentrer plutôt.
Après cinq ans de couple, elle retrouve celui-ci accompagné dans leur douche. Elle fuit. Entre colère et tristesse au fil des jours, Laure concocte une belle petite vengeance à Matt et sa nouvelle conquête.
Laure a besoin de quelqu'un qui connaît la tromperie et le mensonge, elle se tourne vers le meilleur ami de Matt, Alexandre.

Laure est assistante commerciale dans le monde de la musique. Elle a énormément de mal à s'affirmer, et se laisse marché dessus. C'est une femme gentille, douce et attentionnée, mais face à cette trahison c'est une nouvelle Laure qui s'installe ou se réveille. Elle soulève une vraie rébellion.
Alexandre Delfort, est un tombeur, attiré par les vices et les défis. Cela fait cinq ans, qu'il attend que Laure se révèle au grand jour, enfin surtout son tempérament caché. Il est égoïste et fait passer ses désirs en priorité, jusqu'à l'arrivée de Laure dans sa vie.

La narration est du point de vue de Laure, puis s'ajoute celui d'Alexandre de temps en temps. La plume de l'auteur est une merveille, fluide, légère et très facile à lire. Le rythme est soutenu, aucun ennui ou temps mort. Les scènes s'enchaînent avec brio, détails et travaillées.
L'intrigue et l'histoire sont originales, les personnages sont aussi peu communs. C'est très rafraîchissant et palpitant. Fini de mettre le coupable devant le faite accompli, c'est trop simple, trop facile. La vengeance, le retour de médaille sont une toute autre solution de faire vivre la même chose à celui qu'il nous a fait subir. Fini le pardon trop facile, place à un prêté pour un rendu.
Les personnages secondaires, Maeve la casse-cou, Adèle la réfléchie,... ont tous une place importante, ainsi qu'un destin dans cette histoire. La touche d'humour est très appréciable, les émotions intenses et palpables. C'est magnifique.

Une romance captivante, époustouflante et addictive. L'intrigue tourne autour de la manipulation, des mensonges et trahisons. Nos deux protagonistes sont exceptionnels, loin de la fille et du garçon parfait, un bonheur. La romance s'installe loin des histoire communes, loin du triangle amoureux ou du conte de fée, c'est innovant. Vivement la suite, je ne pense pas pouvoir attendre la sortie poche !!

par Matoline
Above All, Tome 2 : Résister Above All, Tome 2 : Résister
Battista Tarantini   
un deuxième encore meilleur que le 1er. Il y a du rythme, les personnages evoluent beaucoup. Van Allen se livre à Lex et quelle merveille cet homme, il conjugue, autorité, fort caractère, sexy, attentionné, une perfection au masculin... Les scènes d'aviation sont bien détaillées , on s'imagine bien dans le cokpit de l'avion. L'intrigue évolue... Je me demande comment la femme d'Andreas va réagir à la situation du couple ICE/MISS METEO... en tout cas je ne peux que conseiller cette série elle est vraiment top

par Julie1983
Love Ticket Love Ticket
Mikky Sophie   
Merci à Stéphanie et aux éditions La Condamine pour cette toute première lecture chez eux. Je n’avais jamais eu l’occasion de découvrir ces romans – si j’ai bien compris, issus des concours sur la plateforme Flyctia –, et je dois dire que je suis agréablement surprise. Ce qui m’a d’abord attiré, c’est la couverture d’un rouge presque criard, qui annonce quelque chose de très dynamique. Cette couverture est parfaitement en accord avec le contenu. Love Ticket est une romance pleine de peps qui file la pêche !

Melissa n’a jamais eu beaucoup de chance, dans la vie. Depuis quelque temps, elle joint péniblement les deux bouts en travaillant dans un fast-food. Elle déteste son travail, sa vie amoureuse est un désert sans la moindre oasis… et pour couronner le tout, elle a développé un sacré complexe d’infériorité face à ses pestes de copines. Bref, ça pourrait aller mieux.

Un jour où elle est particulièrement à cran et qu’elle n’a même plus de quoi s’acheter un paquet de cigarettes, Melissa décide de faire un saut à la banque pour demander à retirer de l’argent, malgré son découvert. Elle fait face à un mur. David, le « banquier » qui l’accueille, la prend de haut et l’envoie même carrément bouler.

C’était sans compter la chance qui finit par tourner ! Melissa gagne au loto et remporte le gros pactole : 10 millions d’euros ! La jeune femme a bien l’intention de redonner à David la monnaie de sa pièce !

Ce que j’ai le plus aimé dans ce roman, c’est qu’il n’y a pas de chichis ! On suit une héroïne moderne et actuelle, qui ne mâche pas ses mots et nous entraîne dans son quotidien pas toujours très reluisant. Je me suis très vite identifiée à elle. Melissa, ça pourrait être n’importe qui. Elle n’est pas parfaite, et ne se donne pas de genre. Elle nous parle sans ambages, même lorsqu’il s’agit d’aborder le sujet des crottes qu'elle a dans les yeux au réveil (oui, oui !). En plus d’être une madame tout le monde, c’est aussi une héroïne forte, qui cherche à trouver sa place. Elle n'est pas inébranlable, mais quand elle sait ce qu'elle veut, elle se donne à fond pour y parvenir.

David, c’est encore autre chose. Au début il nous est décrit sous des termes peu flatteurs. Véritable mufle malpoli, il se montre très arrogant à l’égard de Melissa et n’hésite pas à la faire tourner en bourrique. S’installe ainsi un jeu de séduction très appréciable entre les deux protagonistes. Quelle fille n’a jamais rêvé de mettre au point un plan rocambolesque et un peu mesquin avec ses copines pour ferrer un garçon ? Eh bien Melissa l’a fait !

Puis finalement, David, ce n’est pas qu’un homme sexy et séducteur. C’est beaucoup beaucoup plus que ça. Si la première moitié du livre est assez barrée, avec des retournements de situation hilarants, la deuxième partie, elle, se révèle nettement plus profonde et complexe. David a un secret, un secret qui explique ses agissements et met à mal sa relation avec Melissa.

Leur histoire d’amour n’est qu’une succession d’occasions manquées. Le destin semble vouloir les réunir, mais chaque fois il se passe quelque chose qui les empêche d'être ensemble. Parfois, ça frise l’absurde tellement c’est difficile pour eux de vivre leur histoire, mais on ne peut pas s’empêcher de s’accrocher et d’espérer.

Je ne sais pas quelle partie j’ai le plus appréciée. La première est saupoudrée d’une folie douce, et j’ai éclaté de rire plus d’une fois. Melissa a un humour corrosif, et le scénario est totalement dingue. La deuxième partie n’est pas départie de son lot de drôleries, mais il y a une souffrance sous-jacente et une tension qui ne quittent pas les protagonistes.

En résumé, j’ai trouvé dans Love Ticket tout ce que j’apprécie dans les comédies romantiques. Un humour communicatif, des frissons, du divertissement et un jeu de pouvoir plein de peps. Mikky Sophie m’a conquise avec un style inimitable et des personnages tenaces et pétillants. Certains aspects de l’intrigue peuvent sembler un peu farfelus ou extravagants, mais c’est un roman qui oscille entre plusieurs tons, d’un côté il ne se prend pas au sérieux, de l’autre se cachent bien des secrets qui ne demandent qu’à être découverts.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/romance/love-ticket-mikky-sophie
Bora Bora's Bitches Bora Bora's Bitches
Jacinthe Nitouche   
Bonjour ;-) Vous avez tous déjà connu ce moment de satisfaction en commençant un nouveau livre prometteur, puis ce moment de frustration lorsque l'on doit le poser, et ce moment de "désespoirs" lorsqu'il est fini et que l'on rêve d'une suite. Eh bien aujourd'hui je suis la pour vous proposer de revivre tout ça ;-)
Vous allez dire "Oula Julie tu nous vends du rêve la" Eh bien oui je vous le confirme. Il s'agit d'un gros coup de cœur. Fou rires, soupirs, excitation et émotions, le tout emballé avec une jolie plume fluide et croustillante.
Vous découvrirez Jaja et ses copines, je vous préviens il n'y en a pas une pour rattraper l'autre, vous rêverez de les avoir pour amies ;-) Et puis je pense que vous allez aussi rêver de leur gentil voisin : 4B, mon dieuuuu, un savant mélange de Barrons et de crème fouettée ;-) Les Christian Grey et compagnie peuvent se rhabiller lol
Alors voilà je vous promets le coup de cœur, les fou rires et les frissons :-) Et j'ai hâte qu'on en parle hihi Parce que parler de Jaja et 4B ça ensoleille les nuits :-p

par Damonitaa
La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Les oiseaux se cachent pour mourir Les oiseaux se cachent pour mourir
Colleen McCullough   
J’avais beaucoup d’aprioris sur ce livre avant de le commencer. Il est assez ancien, c’est un gros pavé… Et pourtant ! J’ai tout de suite accroché. Les personnages sont très attachants et vivants. J’ai aimé Meggie, jeune campagnarde néo-zélandaise, son frère Frank… L’auteure écrit très bien et l’histoire, très réaliste, est juste géniale. Il n’y a pas énormément de points négatifs. Au fil du livre et des années, Meggie et Ralph, qui ont pourtant une très grande différence d’âge, se sont cherchés, trouvés, séparés… Et derrière tout cela, on voyait bien la pauvreté des régions d’Australie, les ravages de la guerre, la mort, le temps qui passe.
Le célibat des prêtres est aussi très ‘critiqué’. En effet, c’est à cause de cela que Meggie et Ralph n’ont jamais pu être vraiment ensemble, même s’ils étaient vraiment touchants l’un envers l’autre.
C’est la première fois que j’ai lu un livre de ce genre, et je ne pensais pas aimer autant. On ne peut pas dire qu’il y ait du suspense, mais je voulais savoir la suite, inlassablement. C’est un très bon livre d’une grande auteure qui parle de l’amour, la mort, la séparation, la pauvreté, les freins que la religion peut mettre à une relation, la relation frère-sœur, les mariages pour l’argent, et beaucoup d’autres choses encore. Seul bémol : la fin, qui a déçue la grande romantique en moi (ceci est une opinion très subjective).
Je le conseille à tous ceux qui sont motivés pour lire un livre du XXème siècle réaliste et qui n’ont rien contre ce genre de roman.


par Emilie52
Le chuchoteur Le chuchoteur
Donato Carrisi   
Ce thriller est juste excellent, autant dans l'écriture que dans la trame. L'histoire est superbement ficelée, l'enquête époustouflante ponctuée de quelques descriptions macabres comme il le faut! Un livre à recommandé aux amateurs du genre serial killer.

par Fionasim
L'Ombre des Oubliés, Tome 1 - Le Phoenix L'Ombre des Oubliés, Tome 1 - Le Phoenix
Florence Mornet   
Cela fait un moment que je voulais vous parler de ce livre qui me tient beaucoup à cœur. C’est en tant que Bêta-lectrice que j’ai découvert la plume de l’auteur et j’ai adoré cette histoire pleine de suspens, d’aventure, d’amitié, d’amour et aussi de romance. Mon avis n’est peut-être pas impartial, c’est vrai, mais j’ai dévoré ce livre et il fallait que je vous la fasse découvrir.

La plume de l’auteur est agréable, fluide et nous plonge rapidement dans l’univers ! Les personnages sont profonds, complexes et très attachants, même parfois un peu agaçants, et leur évolution n’en est que plus fascinante. Ash n’est pas parfait et c’est ce qui le rend si attendrissant tout comme ses compagnons, que l’on apprend à aimer et à suivre. Il y a nombre de rebondissements, il est donc difficile de lâcher le livre.

C’est donc une petite merveille à découvrir surtout si vous aimez le genre dystopie. Un univers sombre, très effrayant à certains moments et pourtant l’auteur arrive à merveille à nous offrir aussi de purs petits instants de douceur. On tremble, on aime, on grimace, on suit Ash avec hantise et espérance, une vraie pépite d’or !!!

Bref, je vous recommande L’ombre des Oubliés, moi je n’ai qu’une hâte, découvrir la suite !


En savoir plus sur http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/dystopie/l-ombre-des-oublies-t1.html#yKTxdLiwhVClZ2FK.99
Charley Davidson, Tome 1 : Première Tombe sur la Droite Charley Davidson, Tome 1 : Première Tombe sur la Droite
Darynda Jones   
Un autre petit coup de coeur !

On rencontre un autre genre d'héroine, téméraire, gentille, compatissante, attachante et drole et sarcastique.

Charley Davidson à une facheuse habitude : se mettre dans de mauvaise position. Seulement, elle a un don, qui est plus qu'un don d'ailleurs : elle est LA faucheuse, sans la faux.
Elle aide son oncle dans les crimes non résolu et c'est sur que lorsque l'on peut voir les morts... c'est plus simple quand ces derniers peuvent dire qui les a tués.

Elle fait la rencontre tout aussi mystérieuse de l'homme de ses rêves, celui qui hante ses nuits et qui arrive à s'infiltrer dans sa vie de tout les jours et qui lui sauve souvent la vie.
Seulement... elle ne sait pas vraiment qui il est.

Ce premier tome promet !
Drole, attachant et passionné en plus d'une petite histoire policière entrainante, on a pas le temps de s'ennuyer.
En bref, j'ai vraiment aimé ce tome, qui m'a fait voyager et m'a donné des émotion j'attends avec impatience le second tome !

par naiky
Damnés, Tome 3 : Passion Damnés, Tome 3 : Passion
Lauren Kate   
Je sais pas pourquoi... je trouve la couv' moins belle que sur les deux tomes précédents. Quelqu'un a une explication?

par Julii