Livres
450 504
Membres
395 294

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-03-07T15:11:52+01:00
Or

Voilà un album que je voulais découvrir depuis longtemps mais je n'osais pas, ayant trop lu sur les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale…

Peur aussi de ne retrouver qu'une resucée de ce que je connaissais déjà (tout en sachant que l'on ne saura jamais tout).

Peur de replonger dans les cauchemars qui naquirent lors d'anciennes lectures qui furent traumatisantes, peur de me redemander "Qu'est-ce que moi j'aurais fait ?" et peur en imaginant que tout pourrait recommencer un jour…

Mes craintes étaient justifiées ET injustifiées…

Injustifiées car l'auteur réussi un tour de force en nous parlant avec justesse d'un épisode terrible de notre époque tout en lui donnant une autre vision, si je puis m'exprimer de la sorte.

Par autre vision, j'entends bien entendu le fait qu'il ait dessiné les nazis sous les traits de chats et les juifs sous les traits de souris, ce qui donne au récit une autre dimension, sans en enlever l'horreur, mais avec une autre approche puisqu'il raconte l'histoire d'un fils (l'auteur), arrachant le récit de la bouche de son père, rescapé d'un camp.

Un récit dans le récit qui permet de reprendre un peu d'oxygène dans cette enquête qui est terriblement émouvante mais qui jamais ne sombre dans le pathos.

Vladek, le père d'Artie est un personnage à part, un homme qui a gardé ses manies de tout récupérer qu'il avait acquises au camp, ainsi que celle de faire des économies de tout. Il est exaspérant, son fils en à marre et ne sait plus comment faire avec lui.

Le récit du père comprendra sa rencontre avec la future mère d'Artie, la montée du nazisme, les privations, la spoliation, les séparations, les soi-disant « mise au vert » des plus âgés…

Quand aux craintes, elles furent justifiées dans le sens où on a beau connaître l'Histoire, on la redécouvre toujours sous un autre jour, avec tout son cortège d'horreurs, dont celui de devenir bien souvent égoïste, de ne penser qu'à sauver sa peau et de laisser tomber ses anciens amis, ses voisins, ses membres de sa famille…

Malgré tout, certains font preuve de courage et d'abnégation pour aider les autres ou bien peuvent évoluer dans le bon ou le mauvais sens durant les années de privation (d'où mon éternelle question sur ce que moi j'aurais fait moi, sur mon comportement en de pareilles circonstances)…

Tout cela est bien décrit dans cet album et le fait d'utiliser l'anthropomorphisme donne une certaine atmosphère au récit et le rend encore plus fort, je trouve.

L'auteur nous raconte l'histoire de son père, sans fustiger les uns, sans excuser les autres. Son père explique, il excuse même certains, leur pardonnant leurs abandon. C'est grand…

Et au travers de l'histoire que Vladek raconte à son fils, c'est aussi une histoire vraie qui se déroule sous nos yeux, celle des horreurs qui ont eu lieu, cette déshumanisation d'un peuple et de million d'êtres humains qui ne s'en sont pas sorti.

Une histoire forte, émouvante, un autre regard, et une mise en image de l'indicible. Un album que je relirai dans quelques temps afin de bien n'imprégner du récit et de vérifier que je n'ai rien raté.

"Zahkor" ! (souviens-toi, en hébreu) parce que ce genre d'horreur s'est encore déroulée après (Staline, Mao, dans un autre registre) et continuera encore et encore.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Wonderbooks 2019-02-23T15:15:20+01:00
Bronze

Je lis très peu de bandes dessinées historiques (même si j'aime beaucoup ça). J'avais très envie de découvrir celle-ci et elle est vraiment génial !

Déjà, l'idée de représenter les acteurs de la Seconde Guerre Mondiale par des animaux est super originale. Mais, en plus, les espèces présentes ne sont pas choisies au hasard car en même temps la hiérarchie est préserver. Les chats (Les allemands) chassent les souris (les Juifs), les chiens (les américains) chassent les chats...

On a aussi le droit au témoignage d'un homme (enfin d'une souris) qui nous raconte sa seconde guerre mondiale (sa déportation, son internement...). C'est juste bouleversant !

Par contre, une chose me gêne un peu dans cette BD : les illustrations. Personnellement, je ne les apprécie pas du tout !

En tout cas, ce livre est indispensable et je le recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par T'ek 2019-01-24T21:56:01+01:00
Bronze

Difficile, sinon même impossible de trouver le moindre défaut à un tel chef-d'oeuvre. Maus est un incontournable narrant la dureté de la guerre 40-45 du point de vue d'un juif ayant eu une histoire à la fois extraordinaire, et qui pourtant n'est qu'une parmi toutes les cruelles épopées qui ont eu lieu. Plus encore, Art Spiegelman a su narrer le tout avec une émotion et un aspect personnel dont on ne se remet pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ShapeFleur 2018-09-23T16:50:38+02:00
Lu aussi

Deux histoires qui se chevauchent: la première concerne l'histoire de la relation entre un père et un fils et la deuxième l'Histoire d'une personne qui essai de survivre dans un contexte de guerre.

Déchirant et attachant !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moutt-moutt 2018-09-11T13:39:52+02:00
Diamant

Cette bande dessinée raconte deux histoires. La première est la relation qu'a l'auteur avec son père, la seconde est le témoignage du dernier pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ces deux récits s’entremêlent, emportant nos émotions dans un tourbillon de joie, de tristesse, et d'horreur.

Témoignant de ses passages dans des camps de concentrations et ghettos, le père est décrit ici comme acide, avare, et vieillissant enfermé dans son passé. Il nous paraît à la fois agaçant et vieux "croûton", et pourtant tellement attachant. Art Spiegelman donne vie à deux personnes différentes et pourtant, elles n'en froment qu'une seule, Vladek.

Histoires paradoxales, liant émotion et histoire, animaux et humain, identification dans l’horreur totale. Comme l'auteur l'écrit : peut-on vraiment se rendre compte des choses sans l'avoir vécu soi-même ? Comment représenter de manière fidèle la richesse horrifique de ce témoignage ? Défi réussi, cette bande dessinée n'est pas seulement appuyée par la fiction afin de rendre visible un contexte dans l'Histoire, elle crée une distanciation entre ses personnages et le lecteur, qui, par toutes les photographies de l'époques déjà ancré en tête, complète au final ce que les cases ne montrent que partiellement.

Le dessin est beau, tout comme il se montre cruel. Les différents récits sont bien amenés, donnant une lecture addictive et rythmée par ces passages récit d'une relation père-fils/témoignage d'un passé.

Amateurs de bande dessinée, et historien, ce chef d'oeuvre est à dévorer sans plus attendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ophelia20 2018-07-30T12:42:33+02:00
Argent

Une BD qui raconte très bien les horreurs de la seconde guerre mondiale. Elle nous touche et sucite toutes sortes d’émotions.

Je conseille cette BD qui se lit comme meme facilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par benerogue 2018-06-03T18:05:57+02:00
Lu aussi

Je suis une vraie passionnée d’histoire. C’est donc logiquement qu’on m’a conseillé ce titre qui évoque la Seconde Guerre mondiale. Les Juifs sont représentés par des souris, les nazis par des chats. On peut y rajouter les Polonais qui sont des porcs ou les Américains des chiens. Les chats mangent les souris, les chiens chassent les chats … Je trouvais le concept de départ vraiment bien trouvé, et l’histoire intéressante avec un homme (enfin une souris) qui raconte SA Seconde Guerre mondiale, avec sa déportation, ses relations … Oui mais voilà, j’ai détesté le dessin, littéralement détesté. Je ne saurais dire pourquoi. Mais je dis quand même chapeau à Spiegelman qui offre un récit bouleversant d’humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Le_Gamer_Ecrivain 2018-04-26T11:27:04+02:00
Or

Une très bonne BD qui nous permet d'en apprendre plus sur la seconde guerre mondiale et l'horreur qu'elle fut pour les juifs.

Je trouve que les dessins, dans ce cas, sont plus parlant que des descriptions et cela fait honneur à la BD et transmet les émotions d'une manière décuplée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par chacha57 2018-04-18T15:56:05+02:00
Lu aussi

Une très bonne BD que j'ai lu durant mes années de collège et qui m'a permit dans savoir un plus sur la Seconde Guerre mondiale. C'est assez simple a comprendre et les illustrations sont bien faites, je vous la conseille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vance 2018-02-26T08:44:27+01:00
Argent

L'histoire de la rencontre entre Anja et Vladek, leur premier bonheur en Pologne (où l'on s'émerveille de l'ingéniosité et des capacités d'adaptation du père), les premiers ghettos, les camps de concentration, leur séparation, les drames atroces qu'ils ont connus : cette histoire sera donc patiemment enregistrée par Art qui oscille constamment entre fascination, secrète admiration pour un père étonnamment habile et résistant, et agacement voire colère envers celui qu'il est devenu avec le temps et les épreuves.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode