Livres
505 670
Membres
513 376

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Mauvais genre



Description ajoutée par annick69 2018-10-24T10:40:26+02:00

Résumé

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d'une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups. Vingt-trois ans plus tard, l'équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d'une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d'effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L'entourage de la victime est passé au crible, et l'histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Afficher en entier

Classement en biblio - 36 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LOANDRE 2020-04-26T18:49:10+02:00
Or

C'est le 3ème roman que je lis de cette auteure, et j'aime toujours autant. Ce qui est bien avec Isabelle Villain, c'est que l'on est tout de suite mis dans l'ambiance et qu'ensuite le rythme ne fait que s’accentuer. Des personnages récurrents, la brigade du commandant Rebecca De Lost, que l'on prend plaisir à retrouver et que l'on continue de découvrir plus intimement. A nouveau, on y aborde des faits de société, qui sont nombreux dans cet opus. Les femmes battues, les enfants battus et violés ainsi que la transsexualité. Des thèmes tous plus difficiles les uns que les autres, mais toujours abordés de façon précise et sans jugement . Deux enquêtes se chevauchent dans ce polar, menés de main de maître avec un cliffhanger de fin qui donne envie de lire la suite rapidement. Une auteure que j'ai aimé lire dès le premier livre et que je prendrais à nouveau plaisir à lire dans le futur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Krysaline 2020-04-24T17:29:59+02:00
Bronze

Il s’agit là du premier opus d’Isabelle Villain qu’il m’est donné de lire. Ça ne sera certainement pas le dernier ! Je remercie l’auteur pour l’envoi de son thriller (à la suite d’un concours gagné sur Twitter) et à la dédicace qui l’accompagne. J’ai tardé malheureusement à publier ma chronique pour des raisons indépendantes de ma volonté et je lui présente toutes mes excuses.

Nous avons ici un bon polar mené tambour-battant sans aucuns temps morts ni descriptions inutiles. On va à l’essentiel et ça n’est pas pour me déplaire. Ça démarre d’ailleurs très fort dès le prologue, avec une scène de violence conjugale des plus brutale. On rentre de plain-pied dans l’ambiance !... Puis, c’est immédiatement suivi par la description un crime odieux qui se passe vingt-trois ans plus tard. Apparemment aucun rapport entre les deux… pourtant…

C’est là que le commandant Rebecca de Lost entre en scène… avec son équipe de choc, elle va mener une enquête sur ce crime et surtout être amenés à décortiquer menu le passé de la victime pour tenter d’y trouver des indices, qui les amèneront, l’espèrent-il à mettre la main sur un coupable...

Mais rapidement, ils vont voir refaire surface une affaire vieille de sept ans qu’ils croyaient bel et bien close, avec un coupable ayant avoué à l’ombre pour un long moment. On repart alors, sur les chapeaux de roues sur tout autre chose.

Grosse remise en question du coup pour cette femme de tête qu’est Rebecca…

Puis, il y a bien aussi ces lettres et appels anonymes qu’elle reçoit et auxquels elle n’attache que peu d’importance. Bref, des pistes à suivre et des remue-méninges à tout va ! On a droit à un vrai festival et j’ai trouvé ça intéressant. Pourquoi ? parce que on nous présente souvent les policiers suivant une enquête à la fois, un peu « plan-plan » finalement. alors que bien souvent plusieurs affaires leur tombent dessus simultanément et ils se retrouvent à bosser sur plusieurs enquêtes en même temps. Ça donne donc au roman une force réaliste certaine. J’ai trouvé ça assez adroit. D’ailleurs on a aussi une belle évocation de la cohésion d’une équipe et de l’esprit d’entraide et de stimulation qui va avec. Ici on n’a pas affaire à un(s) chef(fe) flanqué(e) d’un(e) coéquipier(e) ou d’un loup solitaire. Non, il s’agit bien d’un « collectif » qui avance, soudé, sur le même front. Et même si chacun à sa part de secrets, c’est une petite bande sympathique à laquelle ont peut s’attacher et s’identifier.

Le style est simple mais concis voir brutal. Les scènes violentes de nous sont pas épargnés et pourtant nous ne tombons pas dans le « gore ». C’est un bel exploit qui mérite d’être souligné ! Les sujets abordés sont d’actualité mais encore tabou dans la plupart des cas. Ils sont évoqués ici de manière subtile, sans jugements et sans langue de bois.

Passons au niveau résolution de(s) enquête(s). J’avoue avoir inventé mille possibilités, plusieurs coupables, des mobiles en veux-tu en voilà. Mais j’ai finalement été battue à plate couture avec une fin que je n’ai pas vu venir. Et j’avoue aussi ne pas avoir tout compris sur cette fin là… je reste à me poser des questions…

Et puis, on comprend aussi que toutes les enquêtes n’ont pas de résolution dans ce tome-là. D’ailleurs, il y a eu deux romans auparavant consacrés au Commandant Rebecca de Lost, il y en aura donc aussi après… pas de problème, au contraire !

En revanche, ce qui m’a un peu déçue et ennuyée c’est que malheureusement trop de détails sur les précédentes enquêtes sont donnés et que du coup, je n’irai pas les découvrir, à mon grand regret, ayant déjà les tenants et aboutissants dans ce roman.

Voilà, c’est le seul bémol pour moi, mineur, puisque l’avenir s’ouvre sur de nouvelles aventures de notre héroïne. Et on attend la suite impatiemment…

Je voudrais juste ajouter un mot sur le titre et la couverture. « Mauvais genre » me semble particulièrement bien trouvé. Au départ j’avais compris le titre dans le sens « avoir mauvais genre » c'est-à-dire mauvaise réputation, mauvaise fréquentation… mais ça n’est pas exactement ce sens qui est donné ici. Et le double visage en miroir évoque très bien « le double », la dualité, dont l'un aux contours flous illustrant le sujet à merveille. C’est donc une belle présentation soignée que j’ai beaucoup aimée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marggaux 2020-02-05T21:38:57+01:00
Or

? Mauvais genre, Isabelle VILLAIN

? Éditions Taurnada

? 247 pages

? Thriller - 3ème tome après : Peine capitale et Âmes battues.

☕️ Hugo est un jeune adolescent sensible de 12 ans, qui vit avec ses parents : Coralie et Sébastien. À la maison, les violences intra familiales semblent constantes jusqu’au jour où Hugo voit sa mère succomber sous les coups de son père.

Cette fois ci Hugo ne couvrira pas son père et ne dira pas aux policiers que sa mère a chuté dans l’escalier...

On se retrouve 23 ans plus tard, en 2016, avec le commandant Rebecca de Lost et son équipe. Ils interviennent suite à un homicide : une jeune femme a été poignardée par son appartement.

Ces deux histoires se trouvent être liées.

☕️ J’ai adoré cette 3ème partie. L’auteur a mis l’accent sur la vie privée des personnages, leur psychologie. Je le trouve plus abouti que les deux précédents.

J’ai aimé le style d’écriture, le suspens et la fin qui est un véritable cliffhanger!

Il me restera le Tome 4 : Blessures invisibles à lire pour connaître la fin de cette enquête à rebondissements!

L'avez-vous lu?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2020-02-02T16:35:17+01:00
Argent

http://saginlibrio.over-blog.com/2020/02/mauvais-genre-opus-3-isabelle-villain.html

Je découvre l'auteure par ce policier, alors que 2 autres opus sont déjà sortis. L'auteure m'ayant dit qu'ils allaient deux par deux, il est vrai que je n'ai pas été perdue avec celui-ci, tout est fait pour que plusieurs affaires soient suivies par le groupe du Commandant De Lost sans éprouver de souci de lecture pour tout comprendre.

Cet opus parle d'un sujet fort, celui des transexuels et des transgenres. Sans jugement aucun, le tout est abordé de façon sobre mais documenté. En fil rouge une autre affaire refait surface, qui va nous tenir en haleine par son côté glauque et hors norme. Les intrigues sont très bien menées et m'ont tenues en tension.

J'ai aimé également ce policier qui fait la part belle à la vie plus personnelle des membres de l'équipe. Le commandant Rebecca et son célibat revendiqué mais lourd à porter, qui hésite à autoriser son amant, marié, de venir vivre avec elle; sa collègue dont les dires et les faits deviennent de plus en plus ambigus; celui qui s'essaie aux plateformes de rencontres etc. Tous sont suivis et prennent de l'importance dans l'attachement que le lecteur va ressentir.

J'ai lu l'opus suivant dans la foulée, et je peux vous dire que je me suis régalée. Par contre "Blessures Invisibles" ne peut se lire que si vous avez lu avant "Mauvais Genre", le fait est qu'ils se suivent.

Une belle rencontre livresque, je lirai donc les deux premiers prochainement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lecturelle 2020-01-19T12:34:37+01:00
Or

Pour commencer, je remercie Joël des éditions Taurnada pour ce service presse à la base Joël m'avais proposé le deuxième tome et ne connaissant pas cet auteure j'ai fait des recherche et je me suis aperçu qu'elle avait écrit " Mauvais genre" mais je pensais qu'il y aurait juste un fil rouge et que je pouvais commencer par le deuxième tome et au final non du coup je recommande de lire d'abord le premier.

Je me suis donc permis de demander le premier tome et je me suis toute suite lancé dans cette nouvelle lecture.

C'est donc un thriller bien tourné qui comporte deux enquêtes une dont le tueur utilise un marteau pour tuer ses victimes et je trouve ça originale mais aussi palpitant et puis il y a le meurtre d'une jeune femme transgenre et là aussi j'ai adoré car l'auteure explique bien pourquoi certaines personnes disent être né dans le mauvais corp et dans qu'elle état d'esprit ils sont.

J'ai aussi adoré toute l'équipe du commandant Lost qui vont se retrouver en difficulté face au tueur au marteau car il ne laisse aucun indice. Je me suis beaucoup attaché au commandant Lost qui est une femme dont la vie n'as pas été facile et qui va encore vivre des moments très difficiles durant son enquête.

Au final, j'ai adoré c'est une histoire simple qui ne demande pas beaucoup d'effort pour suivre les deux enquêtes même si au final certaines questions restent en suspend à la fin de ce premier tome du coup j'attend beaucoup de la suite que je fais lire très prochaine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par diamelee 2019-11-22T18:18:09+01:00
Or

Le harcèlement scolaire, un sujet d'actualité. Sujet qui démontre que la différence fait peur. Elle est à l'origine de nombreuses violences. Aussi dans les cours de récréation. La violence. Terrible. Qui bouleverse des vies. Qui marque des humains au fer rouge. Que deviennent plus tard ces victimes?

Deux décennies plus tard, les policiers du 36 Quai des Orfèvres enquêtent sur un crime. Qui est la victime? Quels sont ses antécédents? Pourquoi elle? Un épais mystère plane autour de ce drame. Mystère que le Commandant Rebecca de Lost tente, avec son équipe, de clarifier. Quel lien avec Hugo qui fut victime de harcèlement?

Mauvais genre est une immersion totale dans un thriller qui nous tient en haleine dès le premier mot. Un suspens qui prend fin à la dernière ligne. Nous accompagnons des enquêteurs doués d'un grand flair dans les arcanes du crime. Crime gratuit? Crime passionnel? Vengeance? Toujours est-il que cette enquête donne du fil à retordre à notre équipe de fins limiers. Des victimes intrigantes. Des personnages qui ne sont pas ce qu'ils paraissent. Un véritable imbroglio à démêler.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2019-08-03T22:57:52+02:00
Or

Le prologue de ce polar parle d’un garçon face à l’extrême violence conjugale...

Le lecteur fait ensuite connaissance avec la Commandante Rebecca de Lost du « 36 » à Paris et son équipe qui vont devoir enquêter sur la meurtre d’une jeune femme qui menait -en apparence- une vie presque banale et discrète. En apparence, oui.

Les suspects vont défiler quand les enquêteurs vont lever la voile sur sa première identité...

Quasiment en même temps, une vieille affaire classée va refaire surface et réveiller la culpabilité et la colère de l’adjoint de Rebecca... tandis que cette dernière reçoit des lettres et coups de fil anonymes, au moment où elle ose enfin (après la mort violente de son mari) envisager une relation durable avec un de ses collègues...

Même si les intrigues policières restent centrales, l’histoire ne se fixe pas que sur les enquêtes. Il y est tout autant question d’une équipe qui vit quotidiennement avec des relations d’amitiés comme des désaccords, des joies partagés, des petites jalousies... Équipe fermement dirigée par Rebecca, une femme qui a du caractère mais non moins capable de s’avouer ses faiblesses... et qui a trouvé toute ma sympathie.

Ce roman policier aborde (e.a.) un sujet qu’on ne retrouve pas souvent dans ce type de livre. Une cause expliquée ici de façon claire et concise et qui rencontre encore beaucoup de préjugés, dans l’IRL, comme dans le bouquin.

Un polar d’à peine 250 pages qui sonne vrai et ne « traîne » pas, dans un style d’écriture direct avec des dialogues naturelles.

J’ai apprécié !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fille-de-lecture 2019-07-28T02:55:06+02:00
Or

Les éditions Taurnada ont vraiment un talent incroyable pour dénicher des auteurs de thriller extraordinaires ! Chaque roman que j'ai lu a été une découverte inoubliable. Ici, Isabelle Villain fait plus que détonner du lot. Elle propose une histoire accrocheuse du début à la fin, et où elle manie plusieurs ficelles en même temps, nous donnant droit à des intrigues multiples et surprenantes.

Afficher en entier
Argent

Un tres bon polar digne d'un film policier.On a du mal a lacher ce roman avec les equipiers du commandant Rebecca De Lost du 36Quai des Orfevres.Les enquetes et le suspense sont presents et nous tiennent en haleine du debut a la fin avec des rebondissements innatendus.Vivement la suite avec impatience...et merci a l'auteure de m'avoir fait passer un agreablement moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ChevalierO 2019-05-11T16:19:28+02:00
Argent

Dès la lecture du titre les pistes sont brouillées... le mauvais genre qui se cache derrière l'intrigue n'est pas celui que vous croyez ! Très bien écrit, un style fluide qui tient en haleine le lecteur ; des scènes courtes, très visuelles au point de se croire dans un film ... on ne lâche pas l’affaire (!) tant le rythme est soutenu avec une accélération poignante dans le dernier tiers du livre.

Des personnages attachants comme Rebecca, des personnages si bien construits qu’ils deviennent réels, des sujets durs mais d’actualité ... bref, on se laisse prendre au jeu, les émotions vont bon train, la peur nous gagne.

Bravo,

Afficher en entier

Date de sortie

Mauvais genre

  • France : 2018-11-15 - Poche (Français)

Activité récente

Do le place en liste or
2019-08-03T00:53:53+02:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 36
Commentaires 27
Extraits 0
Evaluations 23
Note globale 8.38 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode