Livres
494 536
Membres
492 431

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:47:32+02:00

Si demain un garçon entre dans mon coeur, ce sera en douceur et parce que je l'y aurai invité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:46:41+02:00

Ma prochaine histoire d'amour ? Ce sera une histoire qui me respecte.

Afficher en entier
Extrait ajouté par weareallmadhereokay 2017-04-18T22:11:48+02:00

La poésie m'offrait une ultime croyance en la beauté du monde.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:48:06+02:00

Au collège, j'ai un peu hésité avant d'en parler à Katia. (...) Sa mère n'arrêtait pas de la mettre en garde contre les réseaux de pédophilie sur le web.(...)

Personnellement, je trouvais sa mère rabat-joie avec ses idées alarmantes. Je me disais qu'elle exagérait et que les routes du web n'étaient certainement pas plus dangereuses que celles de la réalité. Dans la vraie vie aussi, on pouvait se faire écraser en sortant de chez soi, ce n'était pas une raison pour vivre cloîtré.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:47:42+02:00

Avec lui, je me suis tout de suite sentie en confiance. A 22 heures 15, dès le deuxième soir, il était au rendez-vous. J'aimais sa façon d'écrire dans une langue soutenue, ses messages parsemés de petites attentions et de gentillesses. Il était si différents des garçons que j'avais rencontrés. Jusqu'à présent, les mecs avec qui j'étais sortie ne pendaient qu'à afficher ma photo sur leur mur Facebook, comme une sorte de trophée sur un tableau de chasse. (p.15).

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:47:18+02:00

J'adorais sa façon de voir le monde, sa poésie, son grain de folie. Je me laissais envahir par cette passion dévorante qui faisait vibrer chaque parcelle de mon corps, chaque recoin de mon âme. je voulais être sienne, lui appartenir entièrement, exaucer chacun de ses désirs.

J'étais comme envoutée par cet homme de l'autre coté de mon écran et lui m'assurait qu'il était aussi. "Je suis fou de toi, ma belle", écrivait-il.

Marilou était folle de désir et Julie, elle, pensait être aimée;

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:47:06+02:00

Je ne supportais plus sa voix. Je haïssais son visage et encore plus son regard derière mon écran. L'image de l'homme que j'avais aimé était devenue trouble, inquiétante, effrayante. Chaque fois que j'allumais mon ordinateur, j'avais la nausée ; je voulais fuir, m'en sortir. Pourtant, je l'allumais à l'heure voulue. "L'autre" me forçait à le faire, "l'autre" me forçait à me taire. Il n'était plus laurent, il n'était plus l'amour, ni le bel homme de vingt ans qui avait su me séduire. Il était "l'autre";

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:46:54+02:00

Personne n'a compris comment une telle horreur avait pu se déverser dans ma chambre, à l'insu de ma famille et de mes amis. La plupart des gens pensent que ce genre de drame n'arrive qu'aux filles faibles, simplettes ou aux familles désunies. Je sais que c'est faux. Les êtres pervers et manipulateurs se baladent sur la toile comme dans la rue, mais il est beaucoup plus facile de tomber dans leur piège sur Internet que dans la vraie vie. Surtout à quatorze ans. Mon histoire n'est pas virtuelle, mais bien réelle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-10-04T20:46:27+02:00

Je m'appelle Julie Nottini. J'ai dix-huit ans. Mon cas n'est pas unique.

Nous sommes des milliers de filles chaque année à nous sentir sales, honteuses, souillées. La plupart d'entre nous n'évoquent jamais ce qui leur est arrivé et préfèrent se taire. Elles font comme si ce n'était pas grave. Elles baissent la tête et poursuivent leur chemin.

C'est ce que j'ai fait, au début. J'avais honte. Difficile de raconter une humiliation sans se salir, salir sa famille, son avenir. Difficile de décrire ce qu'on voudrait fuir à jamais.

Trouver les mots justes, se replonger dans un passé qui blesse... Pas facile de raconter ce genre d'histoire. On craint toujours que les gens ne nous croient pas, nous accusent de mensonges, nous jugent.

On se sent si coupable d'avoir été abusée. Le vrai coupable le sait bien, lui. Il en use souvent pour dissimuler son crime et poursuivre ses méfaits en toute impunité.

Contrairement à ce que je pensais, la violence entre garçon et fille ne fait pas toujours de bruit. Parfois, elle s'immisce en douceur dans les chambres adolescentes. Elle peut même prendre le visage de l'amour. Tu te sens en confiance, aimée, adorée, alors tu ouvres grand ta porte... et la caresse se transforme en coup.

Si je raconte mon histoire, c'est pour briser d'autres silences que le mien.

J'écris aussi pour me reconnecter à ma vie.

Je m'appelle Julie Nottini, j'ai dix-huit ans, je suis une fille parmi tant d'autres.

Tout cela s'est passé il y a quatre ans.

[prologue]

Afficher en entier
Extrait ajouté par carotim 2012-10-25T16:00:47+02:00

Je me suis inscrite sur un nouveau tchat. J'ai tapé Marilou. Je trouvais que ce pseudo correspondait bien à la fille que j'avais envie d'être. Plus sexy, plus délurée, plus effrontée aussi. Marilou, une autre moi-même. Une fille qui l'a tout de suite attiré.

- Bonjour, Marilou. C'est joli comme prénom.

T'as quel âge ?

J'ai menti :

- Seize. Et toi ?

- Vingt.

Mentait-il lui aussi ? Je ne me suis pas vraiment posé la question, trop heureuse de partager ma tristesse nocturne avec un garçon. J'ai poursuivi.

- Je viens de me disputer avec ma mère.

Elle refuse que je fasse des photos de mode.

- Elle doit être jalouse de ta beauté.

- Merci. Je crois que tu as raison.

- Je sais de quoi je parle, je suis photographe de mode.

- C'est vrai ?

- Oui, pour des défilés à Paris et des shooting magazines. On peut la voir quelque part ta jolie frimousse, Marilou ?

Voilà. Ça a commencé comme ça.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode